Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Liberté ...

   
 

 

 

 


 
Le Québécois
chante la lutte des Peuples
contre la Prédation
 
 

Horizon...


Du conseil international en gestion stratégique et en développement d'économies émergentes...
Au regard sur la régression du respect de la dignité humaine, des libertés et du partage.
Une espérance solidaire avec ceux qui ne l'acceptent pas.
A contre-courant...

 

 

 

Modération


Tous commentaires et propos contribuant à enrichir échanges et débats, même contradictoires, sont amicalement reçus. Ne sont pas acceptées les pollutions organisées, en particulier :

a)  Hors sujets et trolls

b)  Attentatoires à la Dignité Humaine :

.  Injures

.  Propos racistes

.  Incitations à la haine religieuse

 

Avertissement

Liberté d’expression et abus de procédure

 

Devant la multiplication actuelle des atteintes à la liberté d’expression, sous forme d’intimidations et de menaces à l’égard de blogs et de sites, de la part d’officines spécialisées dans la désinformation et la propagande relatives aux évènements passés, présents et à venir au Moyen-Orient, tout particulièrement, il est rappelé que la Loi du 21 juin 2004 (LCEN),

modifiée par la Loi n°2009-1311 du 28 octobre – art.12, s’appliquant à des « abus » éventuels,

spécifie

dans son alinéa 4 :

« Le fait, pour toute personne, de présenter aux personnes mentionnées au 2

un contenu ou une activité

comme étant illicite

dans le but d'en obtenir le retrait ou d'en faire cesser la diffusion,

alors qu'elle sait cette information inexacte,

est puni

d'une peine d'un an d'emprisonnement

et

de 15 000 Euros d'amende»

 

 

1 juin 2007 5 01 /06 /juin /2007 21:11

J’ai retrouvé Johnny Clegg, à un de ses récents concerts. Il a entrepris une tournée européenne. Quelle joie !

J-Clegg-4----.jpg
 
Artiste complet, jouant de plusieurs instruments.  A la fois : auteur, compositeur, chanteur, musicien, danseur, à la personnalité exceptionnelle. L’homme ou l’artiste, on ne sait qui admirer le plus. Talent, courage, générosité… Rien à voir avec les "canards" s’enfuyant à tire d’ailes, en Suisse…

Il appartient à cette élite d’hommes que je qualifie du "XXII° siècle", car ils préfigurent l’aptitude humaine à vivre dans la diversité des ethnies, des religions, dans le respect, l’échange, le partage, et la solidarité.

Chanteur sud-africain. Il est né dans une famille juive (1), d’origine lituanienne et polonaise, près de Manchester, en Grande Bretagne. Il a un an, lorsque sa mère l’emmène en Israël. La famille n’y reste que peu de temps, avant d’émigrer en Rhodésie. Elle fait partie de ceux dont on ne parle jamais : les déçus du sionisme. Puis, c’est un va-et-vient entre Rhodésie, Zambie et Afrique du sud, avant une installation définitive.

Ballottements et souffrances de l’enfance, tempérés par la découverte des splendeurs de l’Afrique et de la musique. Découverte, aussi, du racisme, dans une de ses plus violentes expressions politiques : l’apartheid (2). En 1958, le chef de l’Etat, Hendrick Verwoer, invoquait encore la Bible pour justifier l’apartheid : « On doit enseigner aux noirs, dès leur plus jeune âge, que l’égalité avec les blancs n’existe pas ».

Exclus de la société, sans droit de vote, les noirs avaient un statut de quasi esclaves, taillables et corvéables à merci. Parqués dans des "hostels", des camps d’où ils ne pouvaient sortir sans autorisation. Semblables aux camps où sont actuellement, en 2007, parqués les Palestiniens, en Palestine. Sur leurs propres terres.

J-Clegg-2.jpgJohnny Clegg découvre la guitare à 15 ans et sa rencontre avec de grands musiciens zoulous, Mzila, Sipho, est déterminante. Ils l’initieront à la musique, la langue, la culture et la danse zoulou. Il deviendra lui-même un danseur zoulou reconnu. D’où son surnom de "Zoulou Blanc".


.
Il ira jouer dans les "hostels", sera arrêté à plusieurs reprises par la police. Il était interdit à un "blanc" de fréquenter les "noirs" et aura souvent, pour sa sécurité, à se réfugier dans les réserves zouloues. Il sera de tous les combats contre l’apartheid. Se sentant frère du peuple zoulou et membre de cette nouvelle nation, l’Afrique du sud, qu’il souhaitait sans le racisme.



johnny-clegg.jpg
Avec ses amis africains, il fondera des groupes musicaux (3), fusionnant musique rock, celte, zouloue, textes en anglais, en afrikaner et en zoulou. Ce sont d’énormes succès mondiaux, souvent censurés en Afrique du sud, car trop engagés contre le racisme et son système politique : l’apartheid. Nombreux seront les "blancs" sud-africains à lutter contre l’apartheid. Le procès, où Mandela sera condamné pour "sabotage", comprenait 155 personnes dont 22 "blancs".

Allez le voir à ses concerts, achetez ses disques, notamment son dernier album, sorti fin 2006 : One Life. Vous voyagerez dans la musique rock, celte et zouloue, magnifiée par un artiste qui met à l’honneur La Dignité Humaine.

Impossible de refaire l’Histoire. Mais, rêvons…

Si dans la communauté "française" d’Algérie, il y avait eu des hommes qui comme Johnny Clegg, avaient aimé et appris ce pays, son histoire, sa culture, connu et respecté sa religion, que serait-il advenu ?  Imaginons des hommes parlant arabe et berbère, connaissant à fond la musique arabe, berbère, leurs chants, leurs danses, fusionnant musique occidentale, orientale et nord-africaine. Bien avant le raï…

Qui se seraient reconnus, avant tout, "algériens" et auraient lutté, dans la solidarité et la fraternité, contre l’apartheid et le racisme instaurés par la Loi Crémieux accordant la nationalité française à quelques uns, et non pas à la totalité des habitants du pays. Excluant ainsi une majorité au profit d’une minorité privilégiée. Créant ainsi des millions de zombies, des "non êtres"… Si des hommes avaient privilégié la solidarité, au lieu du racisme : que serait-il advenu ?

Des hommes, issus de France ou d’ailleurs, luttant pour l’indépendance de l’Algérie vis-à-vis de la métropole comme l’ont fait les anglais d’Amérique vis-à-vis du Royaume Uni, ou les portugais du Brésil vis-à-vis du Portugal, ou les espagnols des autres pays d’Amérique du Sud vis-à-vis de l’Espagne… Que serait-il advenu ?

Actuellement, ils seraient "algériens" en Algérie, aussi intégrés que l’est Johnny Clegg, dans son pays d’adoption : l’Afrique du sud. Et, fiers de l’être !...

Malheureusement, il n’y a pas eu d’hommes, d’artistes de la trempe de Johnny Clegg.

Mais, il reste : Enrico Macias
 
 
 
 








(1) Né le 7 juin 1953, à Bacup près de Manchester (UK).
(2) Politique instaurée en 1948 par le parti au pouvoir, sous la direction du Dr. Daniel Malan.
(3) Juluka, puis Savuka. Plusieurs millions d’exemplaires vendus. Nombreux disques d’or et de platine. Billboard Music Award pour Heat, Dust and Dreams, classé : meilleur album du monde, en 1993.




 
 
 

Partager cet article

Repost 0
Published by Georges Stanechy - dans Artistes et Ecrivains Afrique
commenter cet article

commentaires

noel Renson 06/08/2008 12:05

Bonjour, j'ai 51 ans, et j'adore Johnny Clegg et je l'ai vu quelque fois en concert, quel bonheur ,quelle émotion, on est heureux d'être un humain à ce moment là si d'autres humain sont comme Jonhnny Clegg . Mais surtout merci à toi qui prône aussi la tolérance et l'intelligen ce dans les rapport entre les hommes .Merci d'exister ! et de faire partager les valeurs auquel tu crois et qui sont les seules valeurs qui permettent de rendre la vie belle . Noel

Chahid 05/06/2007 02:18

Le Festival de Fès au temps du grand Nusrat Fateh Ali Khan était une référence ; aujourd’hui avec tous ces « jeunes talents » je me demande si on est encore dans la « musique sacrée ».  Des chants Qawwali, des Naqshbandiya turques et de la musique baroque espagnole et européenne…, l’ambiance était mémorable. Si la « mondialisation » et le « snobisme » rattrapent ce festival, son âme s’évaporera ! Enfin, à quand un duo entre Johnny Clegg et Césaria Evora ?!

GeorgesStanechy 04/06/2007 11:05

@ ChahidJe n’ai pas encore eu l’occasion d’aller au Festival de Fès. Mais, j’ai des proches qui y sont allés, les années précédentes. Il est magnifique, m’a-t-on dit, avec toutes ces troupes, musiques, et artistes venus de plusieurs continents. Mes amitiés à cette belle ville de Fès, où j’ai de très beaux souvenirs. Bien à toi.

Chahid 02/06/2007 22:34

Quelle coïncidence ! Johnny Clegg donne en ce moment même un concert tout près de chez moi ! Il est à partir de 20h30 (heure du Maroc) à Bab Mkina dans le cadre de la 13ème édition du Festival de Fès des musiques sacrées du monde. Je ne sais pas si je vais faire le déplacement, en tout cas ton post m’y invite !