Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Liberté ...

   
 

 

 

 


 
Le Québécois
chante la lutte des Peuples
contre la Prédation
 
 

Horizon...


Du conseil international en gestion stratégique et en développement d'économies émergentes...
Au regard sur la régression du respect de la dignité humaine, des libertés et du partage.
Une espérance solidaire avec ceux qui ne l'acceptent pas.
A contre-courant...

 

 

 

Modération


Tous commentaires et propos contribuant à enrichir échanges et débats, même contradictoires, sont amicalement reçus. Ne sont pas acceptées les pollutions organisées, en particulier :

a)  Hors sujets et trolls

b)  Attentatoires à la Dignité Humaine :

.  Injures

.  Propos racistes

.  Incitations à la haine religieuse

 

Avertissement

Liberté d’expression et abus de procédure

 

Devant la multiplication actuelle des atteintes à la liberté d’expression, sous forme d’intimidations et de menaces à l’égard de blogs et de sites, de la part d’officines spécialisées dans la désinformation et la propagande relatives aux évènements passés, présents et à venir au Moyen-Orient, tout particulièrement, il est rappelé que la Loi du 21 juin 2004 (LCEN),

modifiée par la Loi n°2009-1311 du 28 octobre – art.12, s’appliquant à des « abus » éventuels,

spécifie

dans son alinéa 4 :

« Le fait, pour toute personne, de présenter aux personnes mentionnées au 2

un contenu ou une activité

comme étant illicite

dans le but d'en obtenir le retrait ou d'en faire cesser la diffusion,

alors qu'elle sait cette information inexacte,

est puni

d'une peine d'un an d'emprisonnement

et

de 15 000 Euros d'amende»

 

 

11 juin 2007 1 11 /06 /juin /2007 17:40

Une campagne de presse est apparue sur les persécutions que subiraient des chrétiens en Malaisie. Simultanément, dans tous les pays occidentaux. A l’unisson, pour ne pas changer. Appareil de propagande parfaitement huilé. 

Plus précisément, sur l’intolérance de l’Islam empêchant les conversions de musulmans vers d’autres religions. Vers le christianisme, en particulier. Au travers de l’affaire : « Lina Joy ». La Malaisie vivrait ainsi sous le joug de méchants musulmans !... Ah ! Ces sauvages ! Tous les mêmes. Quelle que soit leur race, dès qu’ils sont musulmans, ils sombrent dans l’obscurantisme…

C’est avec délice qu’on peut s’amuser à inventorier les "copier-coller", dans la presse occidentale, de la thèse du "danger islamique" et de "l’intolérance musulmane" (1). Encore une crise d’urticaire islamophobique, se dit-on. L’esprit critique en alerte, derrière l’agitation, les amalgames habituels, bref tous les ingrédients des campagnes racistes, on trouve tout de suite "l’intox", avec ses grosses ficelles… 

Car, si les journalistes n’étaient pas simplement réduits à une courroie de transmission de la propagande antimusulmane (la ligne éditoriale !...), ils pourraient livrer une information vérifiée, recoupée, confortée par les analyses et les faits suivants :


Contexte historique d’une nation multiethnique


La Malaisie (2) est un extraordinaire exemple de pays multiethnique où cohabitent toutes les religions du monde, y compris l’animisme. Il n’a pas connu de guerres de religion, comme l’Europe qui en a subi les ravages pendant des siècles.

Par contre, ce pays a enduré, pendant cinq siècles, une violente colonisation : portugaise, hollandaise, et surtout britannique. Avec, bien sûr, l’occupation japonaise en intermède. Pays riche (3), les britanniques, arrivés en 1786, l’ont pillé tant qu’ils l’ont pu en important massivement une main d’oeuvre chinoise et indienne pour exploiter, notamment, les mines d’étain et les plantations de caoutchouc. Contournant ainsi la résistance malaise. Cette main d’œuvre, "étrangère" au départ, a pris souche.  Chinois et indiens sont devenus : citoyens malais.

Ce flux migratoire a été considérable puisqu’il représente, environ, la moitié de la population malaise "de souche". Imaginons la France avec la moitié de sa population originaire d’Afrique et du Moyen Orient !… Inévitablement, avant que le pays ne trouve son assise identitaire, se sont produits d’importants heurts ethniques, entre les deux principales composantes : malaise et chinoise. Le dernier, remontant à 1969 avec plusieurs centaines de morts. A aucun moment, la religion n’a été au centre de ces rivalités. 

Fédération récente (4), qui a connu son indépendance au début des années soixante et la configuration définitive de son Etat en 1965, elle comprend actuellement 13 Etats, dont 2 sur l’île de Bornéo. Avec un système politique visant à maintenir la cohésion de la nation, dans le respect de chacune de ses communautés. Sa constitution est un subtil dosage entre les grands principes démocratiques et les particularismes identitaires de chaque communauté.

Monarchie élective avec une rotation, minutieusement codifiée, de monarques descendants de neuf principautés ou sultanats qui règnent, symboliquement, à tour de rôle pendant 5 ans. Mais, démocratie constitutionnelle très active avec une grande liberté de la presse et une scène politique partagée par 35 partis politiques. Rien à voir avec le Gabon, le Togo ou la Côte d’Ivoire…


Liberté religieuse et identité d’une nation

Quand les colons se sont imposés par les armes, au XV° siècle, la Malaisie était musulmane. L’Islam s’étant progressivement installé, sur plusieurs siècles, pacifiquement, via les commerçants venant du continent indien. Le Pays a donc inscrit dans sa constitution l’Islam comme religion nationale. Mais la discrimination religieuse est interdite et la vivacité des autres religions et le dynamisme de leurs communautés prouve que cela est bien réel (5). On peut ainsi arpenter les rues des principales villes où se côtoient mosquées, temples hindous et bouddhistes et, bien sûr, églises. 

Pour préserver son identité nationale et assurer sa cohésion, ce pays a choisi, pour le moment et constitutionnellement, de faire cohabiter deux systèmes juridiques s’appliquant aux personnes : un système fédéral garantissant les libertés de base du citoyen, et un système propre au statut de la personne relevant de la religion à laquelle appartient chaque citoyen. Pour chaque communauté, ce statut respecte les usages s’appliquant aux naissances, mariages, divorces, obsèques, etc.

Eglise-Christ-Church-Malacca.jpgLes catholiques, par exemple, entretiennent d’excellents rapports avec les autres communautés et les autorités politiques. L’Archevêque de Kuala Lumpur, Murphy Pakiam, travaille ainsi, depuis fin 2005, avec un Comité pour la création de la plus grande église de Malaisie, dans la nouvelle capitale administrative Putrajaya : "We envisage the Putrajaya church to be a hallmark of the Catholic community in Malaysia and showcase the rich heritage of the Malaysian Catholics" (6)

Le terrain a été gratuitement donné par l’Etat. Inimaginable, en Europe, qu’un Etat donne un terrain gratuit pour construire la plus grande mosquée de sa communauté musulmane sur son territoire ! Inconcevable en France ! Pourrait-on envisager, chez un autre grand donneur de "leçons démocratiques", Israël offrir un terrain pour construire la plus grande église ou la plus grande mosquée de la région ?  Lire à ce propos le témoignage de Suha Sibany (7), "israélienne arabe" (chrétienne maronite), sur la  discrimination religieuse et raciale actuellement en cours en Israël.

Restent les églises évangéliques anglo-saxonnes, notamment australiennes, particulièrement actives en Asie, la Malaisie étant une cible prioritaire. Leur prosélytisme, à l’exemple de ce qu’on peut observer en Afrique, au Brésil, en Polynésie ou en Nouvelle Calédonie, s’appuie sur des avantages matériels pour les plus démunis et des promesses de "visa" (Australie, Canada ou USA) pour la tranche "middle class". Elles sont particulièrement actives dans les deux Etats de l’île de Bornéo : Sarawak et Sabah. Partie de la Malaisie, siège de fortes tensions, envahie actuellement de travailleurs clandestins indonésiens : l’équivalent de la population malaise dans cette région !...


« Lina Joy » : La Sardine bloquant le port de Marseille…

Azlina Jailani
s’est convertie au christianisme en 1998, à l’âge de 26 ans, et a changé son nom, légalement, en 1999. S’appelant à présent : Lina Joy. Son fiancé, hindou, s’est converti, lui aussi, au christianisme. La religion étant mentionnée sur la carte d’identité, elle souhaite que sa nouvelle religion soit inscrite en lieu et place de l’ancienne. Pour ce faire, d’après la loi, elle doit demander un certificat d’apostasie à un tribunal islamique (Syariah Court). Car, si on se convertit à l'Islam, il est délivré un certificat de conversion. Dans le cas contraire, il convient d’obtenir un certificat d’apostasie.

Du fait de son nouveau statut de chrétienne, elle se refuse à accomplir cette formalité administrative. Elle a donc introduit une action auprès de la Haute Cour (High Court) en 1999, qui s’est déclarée incompétente. Action qu’elle a poursuivie, en 2006, devant la Cour Fédérale (Federal Court) qui vient, dans son jugement du 30 mai dernier, de se déclarer incompétente, elle aussi. Forcément, ces Cours de Justice ne peuvent aller à l’encontre de la Constitution du pays. 

Ajoutons que la délivrance de certificats d’apostasie, rares du fait que les conversions n’interviennent habituellement que dans des cas de mariages mixtes (ce n’est pas à la suite de révélations spirituelles…), ne pose aucun problème en soi. Le fondement de l’Islam est le verset 256, de la sourate 2 : « Point de contrainte en religion ». La preuve en est : à Negeri Sembilan, la Syariah Court vient de délivrer 16 certificats d’apostasie (8), sans problème… Bizarrement, Lina Joy n’entend pas respecter les usages constitutionnels et juridiques dont le pays s’est doté et que respecte tout citoyen… En conséquence, elle serait menacée de mort et tutti quanti…

En fait, nous ne sommes pas devant un "refus de conversion", mais devant un problème juridique où la Loi fondamentale de la Nation, sa Constitution, et la réglementation administrative, ne conviennent pas à un individu. D’un problème juridique, artificiellement posé et entretenu, on passe à la persécution religieuse. D’où, l’hystérie médiatique occidentale y entretenant son islamophobie…

C’est l’histoire de "la sardine" bloquant le port de Marseille… Pour ceux qui ne la connaîtrait pas : un chalutier nommé "La Sardine" avait coulé à l’entrée du port de Marseille. De fil en aiguille, avec l’exagération bon enfant des marseillais qui n’habitaient pas près du lieu, ce devint une sardine si grosse qu’elle en bloquait le port !... 

Sauf, qu’en l’occurrence, nous baignons dans le racisme antimusulman.


Bruits et fureurs ou le « cirque » Ayaan Hirsi Ali 

Les malais sont les premiers à rire de cette histoire. Ils savent que c’est une manip, avec beaucoup d’argent… Lina Joy aurait "tout perdu", nous disent les journalistes occidentaux, apitoyés. Mais, elle est "réfugiée" en Australie !...

Connaissant le prix d’un billet Malaisie - Australie, et le coût de la vie à Sydney, les malais se disent qu’elle a de gros moyens pour quelqu’un qui a "tout perdu"… En plus, obtenir un visa d’entré pour l’Australie, qui a une des politiques les plus racistes de la planète, sous le gouvernement Howard actuel !... Tout le monde sait, en Malaisie, que cette "opération" est encadrée par les services spéciaux australiens.

Contrairement aux affirmations des médias occidentaux, les journaux locaux n’en ont presque pas parlé (9). Comme les malais, ils s’en contrefichent !... Seul un parti islamique, le PAS (10), équivalent du parti "christianiste" à la De Villiers, dans son poids politique et son rayonnement idéologique, a essayé de jouer sur cette manip. Isolé, il s’est ridiculisé. 

Les malais ont compris qu’il s’agissait d’un "remake" de l’intox Ayaan Hirsi Ali. Du nom de cette somalienne qui a défrayé la chronique, en Hollande et les pays anglo-saxons, par sa violente islamophobie. Elle a été convaincue de mensonges sur son identité et ses assertions (11). Le masque étant tombé, elle habite les USA, menant grand train de vie, où elle travaille chez ses protecteurs, réputés pour leur paranoïa antimusulmane : American Enterprise Institute.

Pourquoi tant d’acharnement ?  Simple : la Malaisie est un petit pays qui n’a pas peur de marquer son refus devant certaines des prescriptions de la Banque Mondiale et qui n’hésite pas à dire ce qu’il pense des ravages de l’Occident au Moyen Orient… Ou, l’art de se faire des ennemis puissants qui savent se venger en essayant, en autres, de vous déstabiliser.
 
Sepang-F1-Malaysia.jpg
 
La Malaisie est l’exemple de la fusion d’un dynamisme économique époustouflant avec des traditions séculaires. Véritable laboratoire de la modernité, dans une mosaïque de peuples et de croyances qui force le respect. Cela ne plaît pas, non plus, dans un Occident raciste et rêvant d’apartheid …
 
Visitez ce pays, magnifique, accueillant, généreux, vous ne voudrez plus le quitter…
 
 
 
 
 
  
 
(1) Exemple : Le Monde, http://www.lemonde.fr/web/article/0,1-0,36-918070,0.html. Références obligeamment communiquées par Philippe Convers, que je remercie.
(2) Pour une perspective géopolitique, lire : Bruneau, Michel, L’Asie entre Inde et Chine – Logique territoriale des Etats, Belin, 2006.
(3) 27 millions d’habitants pour 330.000 km2 environ. Caoutchouc, étain pétrole, et depuis une dizaine d’années développement d’une industrie de pointe, notamment en composants électroniques.
(4) Formée en 1963. Singapour a fait sécession en 1965.
(5) Dernier recensement (2005) : 58% musulmans, 22,9% bouddhistes, 11,1% chrétiens, 6,3% hindouistes, et divers.
(6) « Nous avons pour ambition que l’Eglise de Putrajaya soit l’emblème de la communauté catholique de Malaisie et la vitrine du riche héritage des catholiques malais ». Putrajaya Catholic Church Building Committee, constitué le 3 octobre 2005.
(7) Sibany, Suha, Les Arabes d’Israël : une minorité nationale palestinienne ?, Hérodote – revue de géographie et de géopolitique, 124 – Proche Orient – Géopolitique de la crise – 1er trimestre 2007. http://www.univ-paris8.fr/geopo/herodote_site/article.php3?id_article=267
(8) The Sun (Malaisie), jeudi 31 mai 2007, p.2.
(9) Principaux journaux malais : News Straits Times http://www.nst.com.my/, The Star : http://thestar.com.my/,  Malaysian Today http://www.malaysiantoday.com.my/html/.
(10) Le journal du PAS existe en ligne :
http://www.malaysiakini.com/.
(11) Cessou, Sabine, Ayaan Hirsi Ali, l’îcone déboulonnée, http://www.rfi.fr/actufr/articles/077/article_43733.asp
 
 
Photo 1 :  Célèbre duo malais de Hip Hop : Too Phat & Joe Flizzow
Photo 2 :  Eglise Christ Church de Malacca
Photo 3 :  Circuit F1 de Sepang ouvert en 2000. Ultramoderne !



 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Georges Stanechy 13/06/2007 11:01

@ Phiconvers"...éléphants roses..."Un conseil d'ami (Si !  Si !  Sincèrement !) : visitez la Malaisie et faites vous une idée par vous-même.Connaissant votre sens esthétique, votre curiosité et votre rigueur intellectuelles, votre empathie à l'égard de "l'autre", je suis convaincu que ce sont des "troupeaux d'éléphants roses" que vous allez rencontrer à chaque coin de rue et au détour de chaque chemin de ce superbe pays...Vous en reviendrez enchanté, et vous m'en remercierez de vous avoir incité à cette découverte !....

Chahid 12/06/2007 07:00

Chose promise, chose faite ! Georges Stanechy nous livre ici un post riche d’informations et de leçons ; de leçons car la Malaisie est une leçon de paix, de coexistence et surtout surtout de résistance face aux politiques désastreuses des institutions financières internationales (Banque Mondiale, FMI etc.). Il y a de tout : histoire, culture, ethnies, prospérité, avenir… et et "La Sardine" ! Un ami malais m’a raconté il y’a des mois comment les jeunes malais de toutes les ethnies ont inventé une sorte de jargon « branché » avec des mots en malais, chinois, anglais, hindou… pour rapprocher ces communautés linguistiquement. Des présentateurs de télé semblent succomber à cette « invention » multiculturelle riche de significations.

phiconvers 11/06/2007 19:21

Et en Malaisie, les éléphants sont roses ?C'est curieux, mais ma source préférée en matière d'acceptation de la pratique catholique n'est pas aussi angélique :http://www.aed-france.org/observatoire/pays.php?id=91