Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Liberté ...

   
 

 

 

 


 
Le Québécois
chante la lutte des Peuples
contre la Prédation
 
 

Horizon...


Du conseil international en gestion stratégique et en développement d'économies émergentes...
Au regard sur la régression du respect de la dignité humaine, des libertés et du partage.
Une espérance solidaire avec ceux qui ne l'acceptent pas.
A contre-courant...

 

 

 

Modération


Tous commentaires et propos contribuant à enrichir échanges et débats, même contradictoires, sont amicalement reçus. Ne sont pas acceptées les pollutions organisées, en particulier :

a)  Hors sujets et trolls

b)  Attentatoires à la Dignité Humaine :

.  Injures

.  Propos racistes

.  Incitations à la haine religieuse

 

Avertissement

Liberté d’expression et abus de procédure

 

Devant la multiplication actuelle des atteintes à la liberté d’expression, sous forme d’intimidations et de menaces à l’égard de blogs et de sites, de la part d’officines spécialisées dans la désinformation et la propagande relatives aux évènements passés, présents et à venir au Moyen-Orient, tout particulièrement, il est rappelé que la Loi du 21 juin 2004 (LCEN),

modifiée par la Loi n°2009-1311 du 28 octobre – art.12, s’appliquant à des « abus » éventuels,

spécifie

dans son alinéa 4 :

« Le fait, pour toute personne, de présenter aux personnes mentionnées au 2

un contenu ou une activité

comme étant illicite

dans le but d'en obtenir le retrait ou d'en faire cesser la diffusion,

alors qu'elle sait cette information inexacte,

est puni

d'une peine d'un an d'emprisonnement

et

de 15 000 Euros d'amende»

 

 

13 juillet 2007 5 13 /07 /juillet /2007 00:33


Santa Cruz
. Il y a tellement de villes qui portent ce nom, de par le monde, je précise donc : Santa Cruz (de la Sierra) en Bolivie. Six heures de décalage avec Paris. Nous sommes toujours en "hiver", mais tropical : averses, éclaircies et douceur (28° l’après-midi).
 
bolivia-kaart.jpg
 
Je prends mon petit-déjeuner dans le patio d’un hôtel–centre de conférences : Los Tajibos. A la table d’à côté, des hommes d’affaires espagnols, dans la gaieté, préparent leur week-end et négocient avec le représentant d’une agence locale, pour la location de deux 4x4 avec guide. Leur objectif : un "pèlerinage" à La Higuera, dans les environs. C’est là, il y a quarante ans, où a été fait prisonnier et assassiné Che Guevara (1). Un peu comme s’ils allaient visiter Graceland, la résidence de Memphis, où Elvis Presley est décédé d’une implosion due à des ingestions répétées de crèmes glacées et autres sundaes. Des circuits sont, à présent, organisés. La Ruta del Che : sur deux ou trois jours, à votre convenance…
 
Santa Cruz, au centre du pays, est la meilleure entrée en Bolivie, dit-on. C’est vrai, en un sens. A 400 mètres d’altitude, elle permet une transition avant d’aborder les autres grandes villes du pays, et monter en altitude : Sucre (2.800 m), La Paz (3.650 m), Potosi (4.000 m)… C’est la vitrine actuelle du pays. Du fait de l’exploitation du pétrole et du gaz dans la région, du développement de son agro-industrie, la ville connaît une explosion démographique (2) et une relative prospérité par rapport au reste du territoire.
 
Santa-Cruz-3.jpg
 
Mais, vitrine trompeuse. La misère, le dénuement, le désespoir et la révolte sont là, dès qu’on quitte le mirage pétrolier et les arcanes du Big Business.
 
J’éprouve beaucoup d’affection pour ce pays. Pays de tous les contrastes, de toutes les démesures. Deux fois la France en superficie (3), des paysages époustouflants : montagnes ou volcans avec des pics vertigineux, qui font de notre Mont Blanc une sympathique colline (4). D’où partent des affluents de l’Amazone. Plateaux aux perspectives sans fin, jungle amazonienne, fleuves et rivières, déserts salés (5) et lacs immenses (6).
 
Salaar-Uyuni.jpg
 
 
Bolivie, bénie des Dieux, par les richesses naturelles.
 
Des richesses minières à n’en plus finir. Un "scandale géologique", comme on le disait de l’ex-Zaïre. Parmi les plus grandes mines du monde : argent, or, étain, réserves, de fer et de magnésium, pétrole et gaz. La plus grande réserve de gaz naturel d’Amérique du sud, après celle du Venezuela. Un pays qui devrait avoir le niveau de vie de la Norvège. Un des plus pauvres du monde.
 
 titicaca-4.jpg
 
Bolivie, Pays de toutes les souffrances, de tous les calvaires.
 
Il me rappelle certains pays du Moyen Orient, d’Afrique, par son destin après l’indépendance : du statut de colonie, à la fausse indépendance. Riches, pillés, rongés jusqu’à l’os, par la prédation occidentale. Qui, la main sur le cœur, prétend ensuite vouloir les "aider"…
 
Bolivie. La province la plus riche de l’Empire espagnol qui en a tiré, du temps de sa splendeur, l’essentiel de son opulence. Dans l’exploitation des mines d’argent, notamment, pendant plus de trois siècles. La population amérindienne, traitée en esclave. Le Christianisme, représenté par une hiérarchie ecclésiastique paranoïaque et corrompue, y a accompli ses plus grands crimes contre l’humanité.
 
Au nom de Jésus, qui n’a cessé de recommander : « Aime ton prochain, comme toi-même… ». Dans une infernale interaction avec la soldatesque, d’authentiques criminels en uniforme dont le sadisme n’avait d’égal que la rapacité sans borne, dans la plus implacable des cruautés, à l’échelle d’un continent. Les amérindiens ont été convertis de force, et envoyés en esclavage dans les mines. Considérés, malgré leur conversion, comme une sous-humanité, moins bien traitée que des bêtes de somme.
 
Il a fallu attendre le séisme de l’invasion de l’Espagne et du Portugal, par les armées de Napoléon, pour que l’indépendance, à l’égard de la métropole, commence son mouvement. Mais, le grand rêve du "Libérateur", Simon Bolivar, qui était de constituer une fédération à l’exemple de celle des USA, n’a pas vu le jour.
 
Le pays tomba, comme d’autres en Amérique Centrale ou du Sud, entre les mains d’une oligarchie descendante des colons espagnols, dont la cupidité et le racisme aveugles rappelaient celui de leurs ancêtres, les "conquistadores", excluant les autochtones du partage des richesses. Corruption, incompétence. Dans une série de guerres avec ses voisins, la Bolivie a perdu plus de la moitié de son territoire, y compris son accès à la mer, en 1879 (7), dans la guerre dite du Pacifique ou d’Atacama.   
 
Dans une situation de quasi anarchie permanente, elle n’a cessé d’aller d’un coup d’Etat militaire à l’autre. Coups d’Etat alimentés par les groupes miniers et financiers occidentaux, soucieux de spolier les richesses minières du pays à leur aise.
 
Le peuple amérindien n’a connu, depuis la conquête espagnole, que des conditions de vie atroces. Du servage à l’état pur. Pas d’éducation (8), d’accès aux soins, de minimum vital. La misère institutionnalisée. Tout au plus lui laissait-on cultiver la coca. L’essentiel des richesses vendues, "bradées" devrait-on dire, à l’étranger se trouvant sur des comptes dans des paradis fiscaux ou des investissements immobiliers dans les grandes capitales européennes. La démocratie ?  Dictatures militaires, chasses aux opposants, tortures, exécutions, disparitions, élections truquées.
 
Le nouveau Président de la Bolivie, Evo Morales, élu en décembre 2005 (9), tente des réformes notamment constitutionnelles pour permettre une "véritable" démocratie par un meilleur contrôle des citoyens sur la conduite des affaires du pays et sur l’exploitation de ses richesses. Une Assemblée Constituante a été formée. Elle devait rédiger un nouveau projet de Constitution allant dans ce sens, pour le mois d’août prochain (10).
 
Cette échéance sera, probablement, reportée. Les manœuvres de déstabilisation du nouveau Président, de son équipe et de son programme de réformes, sont incessantes. Les groupes pétroliers et miniers, soutenus par une minorité richissime et ses seconds couteaux, feront tout pour s’y opposer. Des manœuvres et mises en scène, à l’exemple de ce qu’on a pu voir, de Kiev à Saint-Pétersbourg ou Caracas, sont rodées. Beaucoup de dollars arrivent. Du "cash", par caisses… La réaction est prête.

Santa Cruz, avec ses milieux d’affaires, en est le quartier général. Evo Moralès le sait. Les amérindiens aussi.
 
Dans les mémoires, le sort tragique du Che…
 
 
 
 
 
 
 
(1)  Blessé et fait prisonnier le 8 octobre 1967, il est exécuté, avec son compagnon Sarabia, le lendemain dans une école du village La Higuera, par les services spéciaux du Président Barrientos. En fait, la CIA le voulait vivant et avait envoyé des moyens aériens pour l’emmener à Panama. Trop tard. Peut-être, est-ce mieux ainsi. Ils l’auraient torturé pendant des mois, pour le faire parler et se venger, jusqu’à le rendre fou…
(2)  Actuellement : 2 millions d’habitants environ.
(3)  1,1 million/Km2. Population : 10 millions d’habitants, environ. Les 2/3 sont amérindiens : Quechua (30%), Aymara (25%), Chiquitano, Guarani. Les métis (mestizos) représentent environ 30%, avec les « blancs » pour le reste.
(4)  Pic du Nevado Sajama, 6.542 mètres. Le Mont Blanc, plus haut sommet d’Europe, a une altitude de 4.808 mètres.
(5)  Le lac salé de Salaar Uyuni, avec ses flamants roses.
(6)  Le Lac Titicaca, frontalier avec le Pérou, est à 3.800 mètres. Les deux pays s’en partagent la moitié environ. C’est le lac navigable le plus haut du monde : 8.500 km2.
(7)  Lire l’excellent ouvrage de Claude Michel Cluny, Atacama – Essai sur la Guerre du Pacifique – 1879 / 1883, sur cette guerre fratricide qui a opposé La Bolivie et le Pérou contre le Chili. Le Chili était alors soutenu par les groupes miniers, britanniques en particulier, qui voulaient s’emparer du nitrate du désert d’Atacama.
(8)  Plus de 85 % d’analphabètes, d’après les recensements officiels. Les oligarchies savent que le plus puissant moyen de se maintenir au pouvoir est l’absence d’éducation.
(9)  Entré en fonction en janvier 2006, il a été élu avec près de 60% des voix.
(10) Lire l’article de Stéphanie Rousseau (Université Laval – Canada), La Bolivie en transformation : Pluri-nation, décolonisation et autonomie, La Chronique des Amériques, Observatoire des Amériques, Juin 2007, n° 14.
 
Photos, dans l'ordre : vue sur les nouveaux immeubles Business de Santa Cruz, lac salé de Saalar Uyuni et Lac Titicaca.
 



Partager cet article

Repost 0
Published by Georges Stanechy - dans Amérique Latine
commenter cet article

commentaires

Georges Stanechy 17/07/2007 13:42

@  Truth-SeekerWelcome and thank you for your comment !Like my friend Chahid, I guess you are referring to Phiconvers & Co’s racist attacks…

Chahid 17/07/2007 02:50

@truth_seekerYou’re talking about Phiconvers (http://francelatine.over-blog.com) and his accomplices i guess ! truth_seeker parle des précédents commentaires de Phiconvers, je présume !

truth_seeker 17/07/2007 01:04

Pretty good writings! very eloquent! What a candid personality. What is amazing about your "personality" is your mastering of your language... it perfectly works to hide the truth... the truth that I read in only one BLOG; Chahid's blog. Yes Chahid. You identified him as a Moroccan, well, good job! you tried... you are concerned...  What are you? a lost Zioniste living under the umbrella of the West? what? France? I was fascinated by your writings at first, like most if not all of your readers!  YOUR TEXTS are like a beautifully prepared French Toast with honey and butter, but what it is made of can rotten and damage one's life. I do not know who Chahid is... however I love what he writes, and soon I'll be translating his works into English so that the Anglo-saxon world can get a little share of the real TOAST. I'm sorry for you. You acted like an idiot when you showed your teeth and insulted the guy... you have no idea who much respect you lost....

Truth-seeker 17/07/2007 00:59

Pretty good writings! very eloquent! What a candid personality. What is amazing about your "personality" is your mastering of your language... it perfectly works to hide the truth... the truth that I read in only one BLOG; Chahid's blog. Yes Chahid. You identified him as a Moroccan, well, good job! you tried... you are concerned...  What are you? a lost Zioniste living under the umbrella of the West? what? France? I was fascinated by your writings at first, like most if not all of your readers!  YOUR TEXTS are like a beautifully prepared French Toast with honey and butter, but what it is made of can rotten and damage one's life. I do not know who Chahid is... however I love what he writes, and soon I'll be translating his works into English so that the Anglo-saxon world can get a little share of the real TOAST. I'm sorry for you. You acted like an idiot when you showed your teeth and insulted the guy... you have no idea who much respect you lost....

Georges Stanechy 16/07/2007 11:12

 @ Chahid Oui. Mais, la route sera longue.  Ce qui frappe, en Amérique du sud, c’est l’écart grandissant entre des fortunes colossales, dont l’enrichissement sans limite est soutenu par un embryon de bourgeoisie qui croit y trouver son intérêt à long terme, et la détresse, la précarité du reste de la population. Voilà pourtant des pays riches, aux ressources immenses, avec des populations réduites (rien à voir avec les masses asiatiques), qui n’ont connu jusqu’à présent que le "Libéralisme économique", christianisés depuis cinq siècles… Autrement dit, à écouter les grands théoriciens de la "civilisation" et du "développement" : tout pour réussir !  Et, pourtant, que d’oppression, de misère, de souffrance…  

Chahid 13/07/2007 20:18

Avec les intérêts géostratégiques américains dans la région, la  Bolivie ou l’Amérique du sud en général,  restera toujours sous l’emprise de l’autoritarisme qui a ensanglanté son histoire, ou sous la menace de sa résurgence (Bolivie, Venezuela …). Les politiques néolibérales des USA dans la région et son influence déstabilisante, camouflée en une soi-disant lutte contre le narcotrafic et le terrorisme, et renforcée par la dite Zone de libre-échange des Amériques (ZLEA) qui inféodera totalement les marchés sud américains aux firmes américaines annonce un avenir des plus sombres si les sud-américains ne décident pas de se soulever politiquement, économiquement, culturellement et militairement (si possible) contre l’hégémonie américaine. Le même Che disait qu’il est nécessaire de créer un, deux, plusieurs Vietnam pour embourber les USA. En attendant, les américains continuent impunément de créer une, deux, plusieurs Higuera, mais les Vietnam se succèdent aussi : Afghanistan, Iraq, et ce n’est que le début.