Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Liberté ...

   
 

 

 

 


 
Le Québécois
chante la lutte des Peuples
contre la Prédation
 
 

Horizon...


Du conseil international en gestion stratégique et en développement d'économies émergentes...
Au regard sur la régression du respect de la dignité humaine, des libertés et du partage.
Une espérance solidaire avec ceux qui ne l'acceptent pas.
A contre-courant...

 

 

 

Modération


Tous commentaires et propos contribuant à enrichir échanges et débats, même contradictoires, sont amicalement reçus. Ne sont pas acceptées les pollutions organisées, en particulier :

a)  Hors sujets et trolls

b)  Attentatoires à la Dignité Humaine :

.  Injures

.  Propos racistes

.  Incitations à la haine religieuse

 

Avertissement

Liberté d’expression et abus de procédure

 

Devant la multiplication actuelle des atteintes à la liberté d’expression, sous forme d’intimidations et de menaces à l’égard de blogs et de sites, de la part d’officines spécialisées dans la désinformation et la propagande relatives aux évènements passés, présents et à venir au Moyen-Orient, tout particulièrement, il est rappelé que la Loi du 21 juin 2004 (LCEN),

modifiée par la Loi n°2009-1311 du 28 octobre – art.12, s’appliquant à des « abus » éventuels,

spécifie

dans son alinéa 4 :

« Le fait, pour toute personne, de présenter aux personnes mentionnées au 2

un contenu ou une activité

comme étant illicite

dans le but d'en obtenir le retrait ou d'en faire cesser la diffusion,

alors qu'elle sait cette information inexacte,

est puni

d'une peine d'un an d'emprisonnement

et

de 15 000 Euros d'amende»

 

 

24 octobre 2007 3 24 /10 /octobre /2007 19:35


shaking-hands-thumb2848353.jpgL’Europe généralise une politique d’immigration destinée à protéger son "identité". La France, emboîte, donc, le pas du mouvement moutonnier.

Allant jusqu’à envisager des tests ADN, pour prouver les filiations, dans le cas des regroupements familiaux. Provoquant le hoquet dégoûté, mais non moins hypocrite, de la presse des milieux "néocons" new-yorkais (1).
 

Le grand argument étant de dire : « … mais ça existe déjà dans d’autres pays européens !... ». Vieille habitude française. Lors de l’application des mesures racistes, imposées par l’occupant au Gouvernement de Vichy, les politiciens disaient aussi que "cela" existait dans d’autres pays européens…

 
 

Démagogie politicienne : "la peur de l’Autre"

 

Quelle est l’identité européenne ? Se fonde-t-elle sur la couleur de la peau, les gènes, les croyances religieuses ? Ce sont des questions qui restent en suspens. Et, qui le resteront longtemps. Il n’y pas de réponse.

 

De tous temps, l’Europe a été un carrefour de civilisations, un creuset où se sont fondus de multiples flux migratoires. Beaucoup venant de fort loin. D’Asie centrale, pour les plus importants. Comme les Francs, les Burgondes, les Wisigoths, les Ostrogoths, les Vandales.


Peuples formés d’agrégats, de mélanges d’origines tribales, échelonnés dans le temps suivant les parcours de leurs nomadismes. Constituant l’ossature initiale de notre pays, sur les décombres de la civilisation "gallo-romaine", elle-même, fruit de la rencontre de précédents mouvements de populations.

 

L’Europe contemporaine des frontières est, en fait, une Europe du racisme. Ancrée, dans une interaction savamment dosée par les castes politiques au pouvoir, sur la manipulation de différentes peurs, suscitées, entretenues à intervalles réguliers : l'arrivée de barbares, terroristes dans l'âme, confisquant des emplois, mettant en déficit les systèmes de protection sociale, etc.


L’essentiel étant, pour les démagogues, de faire croire que, grâce à leur conduite "éclairée", elles sont maîtrisées. Tout en ayant, en permanence, sous la main, un bouc émissaire idéal : "L’Autre", "L’Intrus ", "L’Envahisseur", "Le Clandestin"…

 

Car, ce n’est qu’un jeu politique d’essence démagogique. Tous les gouvernements européens savent qu’il sera nécessaire de recevoir, d'ici le milieu du siècle, environ 160 millions d’immigrés. Si l’on veut faire le poids face à l’émergence du développement exponentiel du reste du monde : l’Asie, bien sûr, mais encore l’Amérique Latine, et aussi l’Afrique.

 

Saul Ralston le rappelle dans son livre, où il démonte pièce par pièce le mythe de la "Mondialisation", The Collapse of Globalism (2) :

« … Compte tenu du faible taux de natalité, [l’Europe] aura besoin de 160 millions d’immigrés d’ici 2025 pour maintenir le fonctionnement de ses sociétés… » (3).

 

Mais, bon, suivant la formule consacrée par les cyniques des appareils politiques : "Le racisme, en politique, ça ne coûte pas cher, et ça peut rapporter gros". Alors, on fonce dans les mesures et les postures démagogiques.

 

Entre autres mesures "stratégiques", tous les pays européens mettent, ainsi, en place des examens, destinés aux arrivants et à leurs familles, portant sur les langues, l’histoire, la géographie, les institutions du pays d’accueil. Autrement dit, si votre mari ou votre femme, vos enfants ou vos parents veulent s’installer avec vous ils devront parler couramment la langue du pays où ils s’installent. Bien sûr, si vous venez d’un continent "non occidental"…

 

Pourquoi pas ?...

 

A condition qu’il y ait réciprocité. Selon la clause, internationalement reconnue, de l’égalité de traitement pour les ressortissants de chaque nation. Soyons précis : dont l’application est internationalement reconnue, et appliquée, par les nations en mesure de l’imposer…  

 

Cela présenterait l’immense avantage de faire connaître des langues étrangères, des civilisations de pays où s’installent, et sont installés, des européens. Prenons l’exemple du Maghreb et de l’Afrique sub-saharienne : Sénégal, Côte d’ivoire, Mali, Togo, Gabon, Congo (les deux : Brazza et Kinshasa), etc.

 
 

Culture coloniale…                  

 

Combien de fois ai-je été sidéré de constater que les communautés françaises, et européennes en général, installées à l’étranger, dans leur majorité, ignoraient tout du pays d’accueil dans lesquels elles vivaient. Parfois, depuis plusieurs générations. Contexte professionnel à part, ils vivent uniquement entre eux. Pratiquant une sorte d’endogamie de l’ignorance. Pathogène. Quand je dis tout, c’est tout : langue, histoire, civilisation, religion, art, musique, coutumes vestimentaires et autres…

 

Une exception, peut-être : la géographie. Car, pour ces communautés, le pays dans lequel elles vivent, c’est un Disneyland, qu’on visite, photographie, paysages et animaux, comme un décor. Le reste, les habitants, c’est comme les palmiers et les cocotiers : cela fait partie du paysage. Du carton-pâte ferait aussi bien l’affaire…

 

Pour les ressortissants français, vivant dans les anciennes colonies ou protectorats, ces pays sont considérés comme francophones. Chez nos diplomates, c’est encore pire. Se prenant pour Chateaubriand ou Stendhal, ils véhiculent leurs schémas "fin du XIX° siècle" comme autant de bicornes emplumés.


Quant à nos Présidents, ministres, politiciens et autres parlementaires en déplacement, n’en parlons pas, c’est l’Apocalypse de l’ignorance "crasse" (4). De là, à penser que ces pays appartiennent à la France, sous réserve d’une autonomie de façade, le pas est vite franchi. Au moins, inconsciemment.

 

Il faut les excuser. Moi-même, je n'y ai pas échappé. J’ai mis longtemps, avant de me défaire de ce manteau de Nessus qui me collait à la peau. Ce lavage de cerveau, cette désinformation, cette propagande, inoculés dès l’enfance, dès mes premiers pas à l’école. Sur mes ancêtres les gaulois, les bienfaits de la colonisation, et de la francophonie…

 

Tant de clichés et de mythes…


Ouvrir les yeux, comprendre et découvrir. Impossible. Le relais à la sortie de l’école est pris par l’audiovisuel et les médias.  Avec des formes différentes, la propagande coloniale est aussi forte qu’au XIX° siècle.

 

Dans mon long cheminement initiatique, le jalon originel a été le Sénégal.


Lors de ma première visite, je me souviens d’avoir évoqué ce qu’on m’avait fait ingurgiter sur "la grande figure" de "Léopold Senghor". Mes amis Sénégalais, avec leur  patience et bonne humeur communicatives, se sont employés à éclairer ma lanterne.


J’ai découvert, par la suite, qu’il existait de remarquables études (5) donnant un coup de projecteur sur ce pan méconnu, chez nous, de l’histoire du Sénégal. Mais, elles sont occultées par la propagande française.

 

Léopold Senghor (6) fut le premier président du Sénégal. Cet agrégé de grammaire française n’a cessé durant les vingt ans de sa présidence, de 1960 à 1980, de lutter contre les langues sénégalaises. Mamadou Cissé, le rappelle : 

« Les objectifs du Président, grammairien et non moins linguiste, étaient, en réalité, de rendre difficilement applicable, sinon impossible d’application, toute mesure permettant une avancée significative des langues nationales.

Rappelons qu’il a participé et, ce pendant vingt ans, en tant que Président, à toutes les commissions sur le processus de promotion des langues nationales » (7).

 

Rédigeant, de sa main, dans le Journal Officiel du Sénégal, des pages sur la ponctuation et autres subtilités de la langue française. Ou, encore, interdisant par décret, certains modes d’écriture notamment de doublement de consonnes, la "gémination", d’une des principales langues du pays, le Wolof :

« Ces pressions juridiques débouchèrent sur une tension entre la communauté scientifique et l’Etat qui aboutit à la censure du film du cinéaste Sembène Ousmane Ceddo.

En effet, selon le décret présidentiel, il ne fallait qu’un seul d au titre. Il en fut de même pour le journal Sopi dont le titre devrait avoir un seul p au lieu de deux.

Ce journal obtempéra au risque de se voir interdire de parution, alors que le R.N.D. de Cheikh Anta Diop opta pour Taxaw au lieu de Siggi, contournant ainsi la contrainte juridique de ce décret présidentiel sur la gémination » (8).

 

Je découvrais, subitement, non sans stupeur, non sans honte, le colonialisme culturel, linguistique, dans ses formes les plus perverses, via un de ses relais, représentatif d’une nomenklatura détestée par son peuple. Mais, protégé, encensé par notre appareil de propagande.

 

Senghor "protégé" ?... Oui. Qui a entendu parler de l’autocratisme de Senghor ? Un exemple ? Il n’a jamais hésité à jeter en prison les opposants qui lui faisaient de l’ombre. Notamment, le premier diplômé de Normale-Sup sénégalais, Omar Diop Blondin.


La propagande de Senghor a toujours soutenu, il y tenait, que c’était lui le premier normalien africain de l’histoire. Et, bien : non. C’est faux.

 

Opposant à Senghor, il fut arrêté, condamné à trois ans de prison, retrouvé pendu dans la prison centrale de Gorée, le 11 mai 1973. Assassiné par la police secrète, d’après tous les témoignages. Certains affirment qu’il aurait été étranglé par le sinistre commissaire divisionnaire français en "détachement", Jean Colin, chargé de gérer la police politique de l’époque...


Un symbole : l'île de Gorée, d’où était expédiés les esclaves pour nos champs de canne à sucre de Martinique et de Guadeloupe.

 

Senghor "encensé" ?... Elu à l’Académie française en 1983, couvert d’honneurs, en France. Implacable fut le déboulonnage, méthodique et plein d’humour, par mes amis sénégalais, de cette prétendue "statue de la Liberté et des Lumières"…

 

Incrédule, je découvrais un bouffon.  Ubu Roi.

 

Je découvrais, surtout, le haut degré d’intoxication intellectuelle, culturelle dans lequel nous entretient l’appareil de propagande néocolonial, via ses médias et son système scolaire… Les ravages d’une destruction systématique de l’identité d’une nation, sous couvert de la « francophonie »… Mes périples africains, dans une dizaine d’entre eux qualifiés de "francophones", m’ont fait prendre la mesure de ces ravages.

 
 
… et  lâcheté identitaire
 

Alors, quelle magnifique porte ouverte que la réciprocité de ces dispositions de "sureté  identitaire" !... Ce serait une redécouverte par l’Europe de ces continents, civilisations, patrimoines historiques qu’elle ignore. Un encouragement à ce foisonnement culturel !

 

Mais quelles mesures de réciprocité, me direz-vous ? N’allons pas chercher loin. Tout simplement des mesures "en miroir" :

 

1) Tout européen entrant dans ces pays, devrait être soumis à l’obtention d’un visa, à partir du moment où celui-ci est imposé à leurs propres nationaux. Les frais d’obtention de ces visas contribueraient à établir une égalité de traitement entre nationaux, et, en outre, renforceraient les budgets des consulats en Europe. Cela créerait même des emplois !

2) Tout européen souhaitant le regroupement de sa famille (femme, enfants, parents, etc.) accepterait que les membres désirant le rejoindre et s’installer, soient soumis aux même types d’examens qu’en Europe. Ceux-ci portant sur la pratique de la langue, les connaissances géographiques et historiques des pays d’accueil.

 
Ainsi :
 

i)  Examen d’arabe et de civilisation musulmane dans les pays arabes, du Maghreb en particulier, avec les connaissances géographiques et historiques requises. 

ii)  Examen de langues africaines et de civilisation africaine dans les pays de la zone sub-saharienne : Wolof ou Pulaar au Sénégal, Sénoufo ou Baoulé en Côte d’Ivoire, etc. Les langues étant nombreuses, le choix ne serait pas limité.

 

 

3) Production des tests d’ADN pour les nationaux européens, dont les pays d’origine imposent ces tests.

 

Tests ADN, imposés à des européens ?...  

 

Oui. On ne sait jamais, avec toutes ces familles européennes, divorcées, recomposées, adoptées, cachées, polyandres et polygames, etc. Mitterrand, l’actuelle famille royale de Belgique, et autres personnages en vue, sont un exemple de cette complexité dans les filiations apparentes ou occultes, en Europe. On pourrait s’y perdre. Qui est le père de qui, en fin de compte ?

 

"Mon tourisme", vont pleurnicher les uns !... "Mes investisseurs potentiels" vont couiner les autres !...

 

Et, alors ? La dignité d’un pays, et de ses nationaux, ne se marchande pas.

 

Regardez la Chine. Elle a une politique d’admission et de visas très stricte. Elle n’a jamais eu autant de visiteurs, de touristes et d’investisseurs. Une des premières destinations mondiales. Et le mouvement s’accélère !...

 

Oui, mais les dirigeants Chinois, m’ont rétorqué des amis Ivoiriens : « … ne confondent pas développement économique et asservissement politique… ».

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

(1)  Le Figaro : Le New York Times écoeuré par les test ADN français.
(2)  Ralston Saul, John, The Collapse of Globalism – and the Reinvention of the World, Atlantic Book, 2005. "L’effondrement de la Mondialisation et la Réinvention du Monde".
(3) … « Given the continent’s low birth rate, it will apparently need some 160 million immigrants by 2025 to keep its societies functioning. » (p. 278). Op. Cit.
(4) Le discours du tandem Sarkozy – Guaino, lors du récent séjour de notre Président de la République à Dakar, est un modèle d’inculture et d’arrogance coloniales.
(5) Cisse, Mamadou, Langues, Etat et Société au Sénégal, Université Cheikh Anta Diop – Sénégal, Revue Electronique Internationale de Sciences du Langage, n° 5, Sudlangues, 2005,
http://www.sudlangues.sn. Remarquable étude, dont la lecture est indispensable à la compréhension du Sénégal.
(6) Léopold Senghor (1906 – 2001), Président du Sénégal de 1960 à 1980. Elu à l’Académie française en 1983. Magnifié par la propagande coloniale française, considéré comme un "farfelu", servant de paravent à la mainmise des intérêts français sur leur pays, par les Sénégalais. Sa famille s’est constituée une des plus grandes fortunes internationales.

(7) Op. Cit. p. 116.

(8) Op. Cit. p. 114 – 115.

 
 
 

Partager cet article

Repost 0
Published by Georges Stanechy - dans Islamophobie & Racisme d'Etat
commenter cet article

commentaires

Nadine 26/09/2008 13:26

Bonjour Georges,Quels commentaires vivants et sensibles! Vos articles et les commentaires de Madame Aline ont l'art de peindrent ce que je ressens. Vous écrivez plus haut. "Moi même je n'ai pas échappé. J'ai mis longtemps avant de me défaire de ce manteau de Nessus qui me collait à la peau. Ce lavage de cerveau...Oh! que je vous comprends!Etre à contre-courant dans un monde de courant à sens unique, demande passion, courage, curiosité, et fierté d'être différent. Les français à l'étranger, sont puants d'arrogance, d'égoïsme, d'individualisme et de cupidité pour courronner le tout. Ils bouffent entre-eux, rigolent entre-eux, parlent la même langue entre-eux, vont en boîte entre-eux, font du golf entre-eux.C'est simple, quand je les vois je fuis!

Georges Stanechy 17/11/2007 11:41

  Bonjour ChahidPour revenir à la Libye, je viens d’apprendre qu’un avion français avec tous les passagers à bord a été renvoyé, il y a deux jours. Motif, les passeports ne comportaient aucune traduction en langue arabe et une loi venait d’être votée la veille, exigeant cette nouvelle présentation.On peut estimer le procédé abrupt, kafkaïen peut-être, un délai d’adaptation de 3 ou 6 mois aurait dû être prévu avant l’application de la loi. Mais, je trouve le principe excellent. Il devrait être généralisé à l’ensemble des pays arabes, pour signifier le respect dans l’égalité de traitement.Actuellement, je séjourne à Londres et, hier, je discutais avec un ami marocain qui a le niveau cadre supérieur/dirigeant avec une douzaine d’années d’expérience professionnelles au plus haut niveau international. Il a obtenu un diplôme MBA, l’année dernière, d’une des meilleures Business Schools britanniques. Lui-même classé dans le top. Il a des propositions de contrat de travail dans de prestigieuses sociétés londoniennes, mais pour obtenir le statut d’immigrant habilité à travailler, les autorités lui imposent de passer un examen de langue : l’IELTS avec  un minimum de 600 points !... Pour échapper à cette obligation, il aurait dû effectuer tout son secondaire dans des écoles britanniques...Kafka, n’est pas que du côté libyen …Il passe donc sa journée d’aujourd’hui (17 novembre 2007, à Londres), de 8h30 à 17h30, à subir la batterie de tests de compréhension, rédaction (sur computer) pour terminer avec un oral devant une commission… Il a dû acquitter environ 150 £ de frais d’inscription, et après réussite à son examen, il devra payer 400 £ de taxe. Le tout revient à environ 600 £ (1000 Euros). Je ne me fais pas de souci pour lui, mais je reviens sur ce que je disais à plusieurs reprises : qu’attendent les autorités des pays concernés pour défendre, à travers leurs nationaux, leur honneur et leur dignité ?...A quand : un cadre supérieur français ou britannique, s’installant dans un pays arabe, obligé de passer une journée de tests en arabe sur des exercices de compréhension, de deux rédactions et le passage devant une commission pour prouver sa capacité d’expression en langue arabe ?... Il serait temps de réagir…  

Georges Stanechy 31/10/2007 11:18

  @  Polydamas J’ai effectivement supprimé tes deux derniers messages, et je continuerai. Appelle cela "censure" et autres ignominies, c’est ton problème, pas le mien. Les raisons en sont simples. Je les ai déjà exposées et je les complète. Je te demande de les lire (tu ne lis pas !...) encore une fois, pour ne plus avoir à y revenir. 1.  Je suis Chez Moi. Ceci est Mon Blog. En conséquence, tes sommations, injonctions, coups de sifflet et autres gesticulations, tu les réserves à Ton Blog, et à ceux de tes petits copains. Je ne suis pas à ta disposition, chargé de répondre, dans l’instant, à tes radotages et de les publier illico. Qui plus est,  au premier claquement de doigt. 2.  Tes derniers messages ne sont que des "trolls" qui reviennent en boucle, sur des points déjà traités, auxquels il a été déjà répondu. Tourner en rond, en reprenant les mêmes points, revient à traiter des "obsessions", et non pas à faire avancer un débat de façon constructive. Comme, il est dit en Avertissement, les trolls sont une pollution des blogs qui n’est pas acceptée.3.  Ce Blog se veut un espace de tolérance et de dialogue. La porte est ouverte à toute personne de bonne volonté. A cœur ouvert. Raison de plus, pour ne pas y accueillir des imposteurs, se faisant passer, pour ce qu’ils ne sont pas. Ce qui est ton cas. Voulant faire croire que tu es un catholique pratiquant. Cela fait un moment, que je te vois arriver avec tes grands sabots : i) Un catholique pratiquant ne confond pas, dans les grandes fêtes chrétiennes ou catholiques, Pâques, célébration de la Résurrection de Jésus, avec la Toussaint… ii) Un catholique pratiquant ne fait pas l’apologie de la torture et de l’assassinat politique, comme moyen de gouvernement (cf. ton commentaire n° 22). Il faut n’avoir jamais pratiqué la lecture des Evangiles et de l’enseignement de Jésus… Et, donc, appartenir à la dernière espèce de fanatique « néocon », pour en arriver à ce stade de pourriture intellectuelle et spirituelle iii)  Tu as vivement réagi, quand j’ai évoqué les moyens financiers considérables dont bénéficiaient, en France, les multiples rouages de la propagande islamophobe. C’était un "phising" que j’ai tendu, et tu t’y es accroché immédiatement. Apparemment, c’est un  point sensible sur lequel les "imposteurs catholiques", chargés de semer la haine entre religions, et plus particulièrement la haine entre chrétiens et musulmans, qui pullulent sur le web, n’aiment pas être chatouillés… 4.  Ainsi que je l’ai évoqué, cet espace de tolérance et de discours de paix, ne peut accueillir des individus faisant l’apologie de la torture et de l’assassinat comme moyen de gouvernement et  de développement d’un pays (cf. ton commentaire n° 22, déjà cité). La graine de SS, n’a rien à faire sur mon blog.   En résumé : Ramasse ton sac de billes et va jouer avec tes petits copains. Et, lâche moi les baskets. Et, bon vent !...

Georges Stanechy 31/10/2007 00:22

  @  Olivier Ne « m’écoutez pas attentivement », pour reprendre vos termes. Je ne le souhaite pas et je ne veux convaincre personne. Le Droit Canon, comme tous les droits, n’est que le produit d’une organisation, d’une structure, d’une hiérarchie, évoluant au cours des siècles et conciles. En aucun cas, il ne représente le « message divin », tel qu’il est considéré dans les « religions révélées ». L’apartheid, le racisme, la haine de « L’Autre », en tant que « Mon Prochain », sont des notions inconnues dans le message évangélique. Lisez donc Les Evangiles, et je commencerai à croire que vous êtes catholique… Pour le moment, en décodant votre phraséologie badigeonnée de jargon pseudo-catholique, je vous considère comme un petit fanatique mal dégrossi du Bétar, camouflé en catholique… Ces petits malins se comptent par douzaines, sur le web. Et, si j’essayais de vous faire croire que je suis joueur de castagnette à la Scala de Milan !... Trop amateur pour moi…    

Olivier 30/10/2007 21:45

Autre chose: le XXe d'apocalypse que vous évoquez, trouve ses racines dans la matérialisme, le scientisme - et ses avatars libéraux et socialistes. Nous n'en sommes toujours pas sorti. La base du lien social devrait être la Charité, et le socle fondateur l'amour pour notre Seigneur Jésus-Christ; au lieu de cela, la base du lien social est l'intérêt individuel et le socle fondateur est le profit. Il est grand temps pour les Européens de redevenir religieux.

Olivier 30/10/2007 21:43

La question fondamentale que vous évoquez est celle du droit, et le droit découle de ce que l'on considère comme sacré/absolu. Les êtres humains ont-ils tous le même sens du sacré et de l'absolu? non, il existe des civilisations, des cultures. Tant que cette pluralité existe, alors il existe de fait un apartheid juridique - qui peut-être relativement pacifique, ou explosif, ou un peu des deux. Vous prônez un certain identitarisme, la défense des langues, de certains cultures alors allez jusqu'au bout de votre réflexion. Pour moi catholique, le droit islamique comme le droit matérialiste de la république française n'ont aucune légitimité. Les jugements que ces systèmes de valeur rendent ne me font ni chaud ni froid. En revanche, le droit canon de l'Egise Catholique a pour moi valeur absolue. Pourquoi, puisque je suis très loin d'être le seul dans ce cas, ne pourrais-je pas moi aussi être libre culturellement? être jugé selon le sens du sacré et de l'absolu propres à ma civilisation? Défendriez-vous mon droit bafoué? Faîtes-le, et je le répète je commencerai à vous écouter attentivement.

Georges Stanechy 30/10/2007 21:30

@  Olivier Le monde est un village où nous devons apprendre à vivre ensemble dans le respect des croyances de chacun. Votre volonté de partager le monde, dans une vision paranoïaque, en zones religieuses spécifiques, est une idéologie fondée sur l’apartheid. Idéologie qui a fait des ravages, au XX° siècle, conduisant au nazisme et aux conséquences que l’on connaît. C’est l’idéologie reprise par les « néocons » de l’extrémisme sioniste et bushiste. Complètement dépassée. Même, si c’est la désastreuse politique que les armées occidentales essayent, à tout prix, d’implanter en Irak et en Palestine. Au prix de centaines de milliers de morts et de destructions incalculables... Indigne de tout homme sensé aimer son prochain comme lui-même.

Olivier 30/10/2007 19:00

@Georges:Pourquoi refuser de répondre et partir dans d'interminables poncifs? Européens et chrétiens ont droit à leur terre souveraine, à la défense de leur identité, à ré-affirmer la primauté de leur civilisation sur ces terres souveraines.Vous leur refusez cela, dans une posture post-coloniale, les forçant à subir la dicature matérialiste et relativiste de l'occident actuel. Ca ne tient pas debout, c'est tellement gros que vous ne vous risquez même pas à le commenter. Vous vous borner à reproduire des textes de propagande du réseau Voltaire sur "l'unité de l'europe faite contre l'Eglise", ce qui est risible tellement c'est l'inverse de la réalité. Mais bon, plus c'est gros plus ça passe.Mettez-vous dans la peau d'un Européen catholique qui tient à son identité et souhaite rester fidèle à Dieu, et donnez-lui autant de chances dans la vie qu'un jeune Sénégalais musulmans. Merci.

Georges Stanechy 29/10/2007 20:03

  @   Polydamas Ta réaction m’étonne : 1)  Je pensais que ton blog n’avait rien à voir avec ceux cités, parmi les racistes et islamophobes. Et, voilà que de toi-même tu t’assimiles à eux. Vite ! Rassure-moi ! Dis-moi, que je ne me suis pas trompé sur ton compte ! 2) Répondre à tes questions, je veux bien. Mais, au préalable prends le temps de lire (tu ne lis pas !...) les points suivants : i) N’étant pas sur mon blog 24h/24h, je réponds en priorité à ceux qui traitent du fond du post avec de nouvelles approches. Ce qui n’est pas ton cas. ii) En effet : tous les points que tu exposes ont été traités longuement dans mes posts précédents, et dans mes réponses à des commentaires. Je ne vais donc pas tourner en rond. Si, tu ne lis pas, je n’y peux rien : c’est ton problème. iii) De plus, Aline a eu la patience de te répondre, de manière brillante en plus. C’est une chance pour toi. Tout pour te satisfaire ! Alors, arrête de grogner comme une vieille taupe…    

Georges Stanechy 29/10/2007 19:49

  Chère Aline, Cher Chahid Merci pour vos percutantes mises au point !... Les fureurs présentes de ces « psychopathes » ne m’impressionnent pas. Je suis un « crocodile » qui a la peau dure, malgré ses cicatrices et points de sutures, glanées dans des combats autrement plus féroces, et de bonne dents quand il le faut… Je m’y attendais. Et, je sais qu’il y a des thèmes tabous, en France. A nous de garder le réflexe citoyens et de ne pas nous taire face à ces nouveaux SS. Il faut juste comme le disait un de mes amis, procéder à des mesures de « dératisation », de temps en temps. J’élimine donc les premières attaques. Elles vont s’essouffler très vite. Car, je vis cela comme un encouragement. Seul petit problème, pour le confort de l’accès au blog, j’ai mis en place la « modération  à priori ». Ce qui implique que vos commentaires se trouvent stockés chez over-blog, tant que je n’ai pas accès à mon blog pour les valider. Compte tenu de mes occupations, cela peut prendre un peu de temps. Mais, je les reçois tous, et je vous en remercie. Il faut positiver : tout cela est bon signe. Signe que le discours « à contre-courant » de la propagande « néocon » a des effets !... Puisqu’on passe à l’intimidation…. En parcourant, ces poubelles, je constate encore une fois, l’impunité dont jouissent ces sites racistes, prêchant avec une extrême violence la haine religieuse, antimusulmane bien sûr, la plus violente. Que font les procureurs ?  Pourquoi les lois relatives à la lutte contre la haine religieuse ne s’appliquent-elles pas à la protection de l’Islam, au même titre que les autres religions ?On lirait le centième, de ce qu'ils écrivent sur l'Islam, sur le Judaïsme et même le Christianisme, que ces sites seraient fermés et leurs auteurs condamnés à de lourdes amendes. Cette impunité est la marque d’une complicité officielle de notre administration et donc de la République Française. C’est une atteinte grave à nos valeurs démocratiques et la voie ouverte à tous les excès. Je sais que la propagande antimusulmane bénéficie de moyens matériels et financiers considérables. Cela n’excuse pas l’absence de vigilance et de protection démocratique des représentants de nos institutions.

aline-mariali 29/10/2007 18:50

Cher Georges et cher Chahid, bonjour,J’espère que vous purgerez rapidement le site des racistes anti-musulmans et que les individus qui se sont lancés à l’assaut de cet espace de liberté et de débat vont se replier sur leurs bases classiques, où ils pourront ruminer entre eux leurs pensées rances et baratter leurs pulsions animales de refus de tout ce qui ne leur ressemble pas. A propos de la réciprocité dans les relations entre Etats Un texte intéressant dans Voltaire. org http://www.voltairenet.org/article151993.htmll’Union européenne a cédé aux exigences des États-Unis : l’espace aérien transatlantique est désormais sous le contrôle de Washington.Ainsi donc, l’arrogant européen face à l’Afrique est brusquement tout petit et tout soumis face à l’oncle Sam . 550 millions d’Européens sont incapables de résister à 300 millions d’Etats-uniens. Voilà n’est-ce pas, une situation qui intéresse l’identité européenne beaucoup plus que profondément que la bataille de Poitiers et la légende de Charles Martel il y a près d’un millénaire et demi , ou encore le nombre de cathédrales dans les divers Etats . Comment appelle-t-on un pays dans lequel un Etat étranger entretient 94 garnisons militaires à titre permanent , pudiquement appelées « bases » ? Une colonie, un dominion, en tout cas un Etat non indépendant, n’est-ce pas. Et voilà quelle est la situation de l’Allemagne aujourd’hui et l’Italie n’est pas dans une situation beaucoup plus brillante avec les gigantesques bases de Sigonella et d’Aviano. Et tous les Etats européens, hormis la France, sont des pays occupés par les troupes américaines.Au lieu de « rouler des mécaniques » face aux pays du sud qui cherchent à s’en sortir, les racistes feraient mieux de se mobiliser pour l’indépendance et la souveraineté de l’Europe. Nos Etats sont colonisés par l’Amérique et ils résistent moins bien que les Africains. En effet, quand l’Afrique a refusé que s’installe sur son sol un organisme US destiné, soit-disant , à lutter contre le terrorisme – en réalité une tête de pont en vue d’une surveillance et d’un pillage des ressources naturelles - où s’est installé ledit organisme ? Quel pays a accepté de servir de majordome: le pays le plus fortement occupé, l’Allemagne. Seul le Général de Gaulle a eu la dignité de prier les troupes américaines de quitter le sol français. Un souvenir émouvant par les temps qui courent. Sur l’identité chrétienne de l’EuropeQuant à dire que l’identité européenne est chrétienne, comment il se dit ici ou là, il vaut mieux en sourire. Tout ce qui fait l’identité profonde et créatrice de l’Europe s’est construit contre l’Eglise .  Lisez la correspondance d’Erasme (Editions Allen en 12 volumes, traduite en français à Bruxelles) et vous verrez ce qu’était in vivo la fameuse « civilisation chrétienne » lorsque l’Eglise était puissante . Copernic a prudemment attendu d’être sur son lit de mort pour oser donner l’autorisation de publier son De Revolutionnibus . On connaît un peu mieux les démêlés de Galilée avec le Saint Office. Les bûchers n’étaient pas loin.Les sciences, la médecine, tout ce qui fait le dynamisme de la civilisation occidentale en marche s’est construit contre l’Eglise, c'est-à-dire contre la religion. Et c’est normal et logique car une religion n’est pas une culture, une religion  est un système de la vérité et qui plus est d’une vérité censée révélée . C’estpourquoi toutes les religions luttent de toutes leurs forces contre tout ce qui dérange leurs dogmes, c'est-à-dire leur système codifié de la vérité. Il fut un temps où , aidées par le bras séculier, les forces de répression du catholicisme  - le protestantisme n'était pas en reste - étaient si efficaces qu’elles vous réduisaient en cendres en moins de temps qu’il n’en faut pour le dire. Au XVIIIe siècle encore, les lettres d’Helvétius en témoignent. On ne juge pas une religion à ses monuments , si beaux et touchants soient-ils, mais à ses dogmes. Avec la loi de séparation de l’Eglise et de l’Etat , la France de la IIIè République a montré une audace qu’aucun des petits politiciens actuels n’oserait envisager, même dans le huis-clos de sa salle de bain ou en se rasant…Je laisse de plus compétents que moi parler des rapports de l’islam et de la critique des textes religieux . Je me permets simplement de signaler un article qui m’a paru intéressant : « Ijtihad : pour un « Islam progressiste et populaire » (http://www.oumma.com/Ijtihad-pour-un-Islam-progressiste ).Très cordialement à vous.

Chahid 29/10/2007 17:09

Bonsoir GeorgesLes commentaires de Philippe Convers (Phiconvers) sur les blogs que tu cites « Je signale que plusieurs parmi "les nôtres" tentent de reprendre cette percée, et que je ne vois plus de charles Martel à l'horizon. Un terrible exemple de dhimmitude forcenée : http://stanechy.over-blog.com  (…) A rajouter dans votre rubrique dhimmitude, ce site caricatural et odieux de Georges Stanechy, qui révèle une collaboration parfaitement assumée et/ou un SIDA mental qui guette nombre de nos "élites" (…) Et pourtant, des Français prennent fait et cause pour le "juste combat" des musulmans, proposant une soumission sans combat. Je suis particulièrement frappé par ce blog, que je vous invite à consulter et investir, pour me relayer un peu. J'y suis en effet censuré depuis quelques jours... Et vous verre qu'il y a du boulot, l'animal étant dangereux derrière son paravent d'honnête homme revenu de tout... » sont les plus ignobles des commentaires qu’il m’est arrivé de lire sur un blog ! Il remporte ainsi le trophée de la bassesse sur le web ! La néthique  rougit de honte !Remarque ses phrases d’accroche « Je signale » « A rajouter » « Et pourtant »…il ne lit même pas les posts de ses amis, il fait le troll même avec eux ! Il a supprimé son blog juste parce qu’il a compris qu’il a une vocation obsessionnelle à faire le troll plutôt qu’entretenir un blog et une ligne éditoriale. J’espère alors que tous ces commentateurs « passionnés », « intelligents » mais quand même manipulés par un simple petit commentaire de Phiconvers, rebroussent chemin avec une cassure dans leurs convictions, tellement ce que tu écris est juste et instructif que la cassure est inévitable ! Phiconvers, sans le vouloir, envoie ses amis vers une rééducation certaine. Tout l’honneur est à toi cher ami !

Polydamas 29/10/2007 15:32

Que vous nous jetiez au fond des affres de l'enfer, en exhibant tout ce que nos sites ont de condamnables à vos yeux, passe encore. Mais cela ne vous empêche aucunement de répondre point par point à nos interrogations, comme je l'ai fais plus haut.Vous parlez d'un Senghor comme un tortionnaire en oubliant l'aspect nécesssairement contraignant de l'uniformisation d'un pays. C'est louable de votre part de vous élever contre cette politique, mais il faut voir aussi par quel prix cela se paye...

Georges Stanechy 29/10/2007 10:46

  @  Eric Si vous étiez moins à l’écoute de vos émotions et pulsions racistes, vous auriez lu dans plusieurs de mes textes et interventions que j’ai eu, et j’ai, l’‘occasion, dans le cadre de mes activités professionnelles, de séjourner et de travailler dans une bonne vingtaine de pays africains (Maghreb + Afrique sud-saharienne). J’ai toujours été accueilli à bras ouvert. De Tunis à Dakar et de Tanger à Kinshasa. L'Afrique représente, pour moi, de grands moments de vie personnelle et professionnelle. Non, l’Afrique n’est pas raciste. Il convient de l’aborder, comme n’importe quel continent, pays ou nation, avec respect et empathie. Et, ce sont des trésors de rencontres qui se présentent à vous.  

Georges Stanechy 29/10/2007 10:03

@ Sampieru Effectivement, j’ai refusé deux de tes commentaires (ce week-end, j’en ai supprimé plus d’une dizaine). Tout simplement parce qu’ils étaient « hors sujet ». Le sujet ici, je te le rappelle, porte sur l’Immigration, l’Identité des nations et des peuples, la problématique des Langues, et la réciprocité dans le traitement des nationaux. Réciprocité qui devrait être portée par un « regard » chargé d’empathie, et non pas de mépris… Lis les commentaires, dans ce même post, d’une Aline ou d’un Chahid et tu comprendras ce que dialoguer veut dire. J’ai dû rappeler en ouverture de mon blog que je refusais le hors sujet et les trolls. Je ne tiens pas à être envahi et je veux rester en bonne compagnie. Tu as des choses intéressantes à dire. Evite les attaques personnelles et reste dans le cadre du sujet, même en portant la contradiction, avec ta vision, si possible confortée par des faits (et non pas des clichés, comme le font la plupart des intervenants dans les blogs), des témoignages et un vécu. Et, ce sera parfait. Les attaques personnelles et insultantes à mon égard ne manquent pas. Un certain Phiconvers s’y emploie à longueur de journée, en rameutant toutes les poubelles racistes et islamophobes du web français (et, elles sont nombreuses !...). Quelques exemples dans les sites suivants : http://lesalonbeige.blogs.com/my_weblog/2007/10/le-25-octobre-7.html http://www.islamisation.fr/archive/2007/10/28/alexandre-del-valle-vs-tariq-ramad... http://www.5-yearslater.com/index.php/2007/10/24/1773-car-je-suis-multitude http://abimopectore.over-blog.com/article-13250596-6.html Ces comportements psychopathes et immatures ne m’impressionnent pas. Mais, mon blog qui se veut « A contre-courant », n’est pas un défouloir émotionnel. Ils m’incitent simplement à être ferme, comme je l’ai déjà dit, dans l’application des règles élémentaires de l’hospitalité relevant de mon blog. En espérant ta prochaine visite. Cette fois, « dans » le sujet.

Eric 28/10/2007 21:18

Ca vous dirait d'aller casser les oreilles d'autres pays, avec votre racistophobie ? Allez en Afrique tiens, eux sont particulièrement "racistes", comme vous dites. Et ils ont raison. Les races existent, c'est une réalité, point final.Vouloir défendre son identité ethnique c'est aussi normal que de vouloir défendre sa personne propre ou ses proches.

Olivier 28/10/2007 19:41

@Georges, n°11Non je ne vous interdis en rien ce que votre conscience chrétienne vous pousse à dénoncer, fusse dans le camp "occidental" qui n'a plus rien de chrétien. Mais je ne vous écoute pas, parce que vous vous drapez dans le manteau de St Martin sans en assumer une obligation majeure: le souci de Vérité. Où parlez-vous d'évangélisation? de propager la parole du Christ? de montrer aux puissants occidentaux comme aux musulmans, qu'ils se trompent? qu'attendez-vous pour vous rangez derrière et en soutien de notre Saint-Père pour mettre fin au cauchemar matérialiste et à son anti-thèse islamique qui semblent être les seuls avenirs pour l'homme?Faites cela, et vous cesserez de parler pour ne rien dire. Il n'y a pas de charité sans vérité.

Polydamas 28/10/2007 18:02

Oui, mais les dirigeants Chinois, m’ont rétorqué des amis Ivoiriens : « … ne confondent pas développement économique et asservissement politique…. Et vous les avez sincèrement cru ? Pour m'être rendu en Chine, je sais combien ils pratiquent le double langage, et que l'asservissement politique viendra à un moment ou à un autre. Il n'y a qu'à voir les prétentions sur Taïwan, les tensions sur le Tibet, avec le Japon, pour constater que la Chine, pour le moment, s'occupe de remplacer les Occidentaux chez les Africains. Tant mieux pour elle et pour les Africains. Mais l'ère de l'asservissement politique viendra à un moment ou à un autre... Tout européen souhaitant le regroupement de sa famille (femme, enfants, parents, etc.) accepterait que les membres désirant le rejoindre et s’installer, soient soumis aux même types d’examens qu’en Europe. Ceux-ci portant sur la pratique de la langue, les connaissances géographiques et historiques des pays d’accueil. Ainsi :i) Examen d’arabe et de civilisation musulmane dans les pays arabes, du Maghreb en particulier, avec les connaissances géographiques et historiques requises.   ii) Examen de langues africaines et de civilisation africaine dans les pays de la zone sub-saharienne : Wolof ou Pulaar au Sénégal, Sénoufo ou Baoulé en Côte d’Ivoire, etc. Les langues étant nombreuses, le choix ne serait pas limité. Production des tests d’ADN pour les nationaux européens, dont les pays d’origine imposent ces tests. Tests ADN, imposés à des européens ?... Sans problèmes, un pays fait ce qu'il veut chez lui, je n'aurais aucune difficultè à accepter ces règles chez les autres. Quelle est l’identité européenne ? Se fonde-t-elle sur la couleur de la peau, les gènes, les croyances religieuses ? Ce sont des questions qui restent en suspens. Et, qui le resteront longtemps. Il n’y pas de réponse. Non, quand on se balade en Europe, le seul truc qui revient partout, ce sont les églises, les monastères, etc. D'ailleurs ça m'amuse, on me parle de civilisation musulmane, que je suis tout prêt à reconnaitre malgré la diversité des pays musulmans, mais la civilisation chrétienne, en Europe, n'existerait pas ? Et puis quoi encore ? Vous allez m'opposer l'Espagne ? Mais le royaume d'Espagne s'est construit contre la civilisation islamique, avec l'appui des catholiques. La seule chose qui ait unifié parfois les Européens, c'est la chrétienté et la défense de celle-ci face à l'islam. C'est l'unique et seul point sur lesquels les Européens ont été parfois d'accord. Comme les Francs, les Burgondes, les Wisigoths, les Ostrogoths, les Vandales. Peuples formés d’agrégats, de mélanges d’origines tribales, échelonnés dans le temps suivant les parcours de leurs nomadismes. Constituant l’ossature initiale de notre pays, sur les décombres de la civilisation "gallo-romaine", elle-même, fruit de la rencontre de précédents mouvements de populations. Mouvements de population qui ont été très très loin d'être pacifique. Les Vandales, les Normands, les Goths étaient loin d'être des tendres. Les plus intelligents ont été les Francs, qui ont compris que pour se faire accepter par la population, il valait mieux en être le chef, et la défendre face aux autres envahisseurs, tout en prenant la religion des chefs de villes, les évêques à l'époque... Car, ce n’est qu’un jeu politique d’essence démagogique. Tous les gouvernements européens savent qu’il sera nécessaire de recevoir, d'ici le milieu du siècle, environ 160 millions d’immigrés. Si l’on veut faire le poids face à l’émergence du développement exponentiel du reste du monde : l’Asie, bien sûr, mais encore l’Amérique Latine, et aussi l’Afrique. Si c'est pour avoir des problèmes infinis d'intégration (cf ce qu'il se passe à Londres, où les gouvernants sont en train de revenir sur le libéralisme trop poussé), je ne vois pas où est le bénéfice de l'immigration illimitée... Non, la solution est d'avoir des enfants, avec lesquels l'intégration sera plus aisée, par définition. Et puis de toute façon, je ne vois pas vraiment l'intérêt à ce que nous "fassions le poids". Je m'en fous royalement d'avoir de l'importance au niveau mondial, pourvu qu'on me foute la paix. Les asiatiques vont dominer le monde. Et alors ? Que l'Europe devienne une enclave sur le modèle suisse ne me dérange absolument pas. Contexte professionnel à part, ils vivent uniquement entre eux. Pratiquant une sorte d’endogamie de l’ignorance. Pathogène. Quand je dis tout, c’est tout : langue, histoire, civilisation, religion, art, musique, coutumes vestimentaires et autres… Oui, je l'ai vu aussi, mais c'est parfaitement humain, d'autres communautés le pratiquent allègrement, et les asiatiques ne sont pas les derniers. Les Français ne sont pas plus blamables que d'autres communautés en France, oui, et alors ? Léopold Senghor (6) fut le premier président du Sénégal. Cet agrégé de grammaire française n’a cessé durant les vingt ans de sa présidence, de 1960 à 1980, de lutter contre les langues sénégalaises. Mamadou Cissé, le rappelle : Quel raciste ce Senghor ! :-D Rappelons que pour développer un pays, la nécessité de base est que tout le monde parle la même langue, ce n'est pas un hasard si en France, la république a tué les patois, alors que la monarchie les avait laissé à peu près en état (c'est d'ailleurs l'une des raisons pour lesquelles elle est morte, ce refus de niveler le pays). Après on peut tergiverser sur les frontières sénégalaises, reste que le premier développement passe par la langue, ce qui ne veut pas qu'il faille imposer le français, cela veut juste signifier que les habitants ont besoin d'une langue commune. Parceque l'on comprend vite qu'à traduire la même loi pour 150 dialectes différents, on n'a pas fini. Après, il est tout à fait louable de ne pas souhaiter se développer. Mais alors que les Africains cessent ensuite d'accuser les Occidentaux de tous les maux. Sur Senghor et ses pratiques condamnables, je ne m'étendrais pas, je ne connais pas ses politiques, mais je remarquerais juste qu'en Afrique, ces manières de faire sont propagées partout...

Georges Stanechy 27/10/2007 18:00

  Bonsoir Chahid   Sont-ils sérieux ?   Bonne question. Le web est envahi d’obsédés. Il y aurait une typologie à dresser. Dans cette corporation, il semble qu’il y a ait un fort contingent « d’obsédés islamophobes »… Mieux vaut en rire !... Tiens, pour  rire un peu je te propose une vidéo, sur dailymotion, qui rencontre un grand succès, intitulée : Manif de Droite. Ce sont des "intermittents du spectacle" qui l’ont organisée et interprétée. Tordant !  

Chahid 27/10/2007 16:23

Bonsoir GeorgesEn lisant certains commentaires trempés dans la même absurdité de Philippe, j’ai pensé à Malraux et à sa « Condition Humaine » : « il faut toujours s’intoxiquer » pour s’affranchir de sa condition d’homme! Réduire la Civilisation « chrétienne » ou « islamique »… à sa propre culture, nation ou race est imbécile, voire fatal pour son propre avenir ! Il faut toujours se désintoxiquer par une approche rationaliste et universaliste et penser la Civilisation comme un PATRIMOINE COMMUN à la façon des grandes religions.  Mais, ces commentateurs sont-ils au fait sérieux ?! Telle est la question. Bonne journée.

Georges Stanechy 27/10/2007 10:55

  @  Sampieru Alors, comme ça "Sampieru", on veut mordre ?  Il faudrait renforcer sa mâchoire au préalable !... Et, avant de parler de structurer mes arguments, il conviendrait de structurer votre dentition pour être plus mordant… Parce que c’est faiblard, et usé jusqu’à a corde, votre rhétorique. Même ma concierge Serbo-Croate n’ose plus l’employer !  Elle est raciste jusqu’au bout des ongles. Mais, je l’aime bien. En attente de sa naturalisation, elle ne peut pas supporter les immigrés. Je la soupçonne d’avoir des traces d’une lointaine ascendance turque. Probablement, une volonté de compenser ce qu’elle croît être une tare… Mais, bon, quand pour m’amuser je lui rappelle qu’elle est une « immigrée », elle me dit qu’elle, "elle est de race blanche". Ce n’est pas la même chose. Inscrite au Front National, elle est aux premiers rangs lors de la fête de Sainte Jeanne d’Arc, avec son petit drapeau bleu-blanc–rouge dans la main. C’est elle qui m’a appris que Jean-Marie le Pen, et sa femme, avaient monté et financé une association pour venir en aide aux orphelins Irakiens. Je ne le savais pas. D’ailleurs, figurez-vous qu’elle-même, elle cotise à l’Association France-Palestine. Parce que, comme elle me le dit, avec son accent à couper au couteau : « Ce qui se passe là-bas : c’est très déguelasse… ». Finalement, entre votre laïus et les propos de ma concierge, ma concierge m’apparaît plus que sympathique. Chez elle, il y a de l’Humain…  

Sampieru 27/10/2007 05:25

Alors comme ça Georges on est un grand sensible ? On a les yeux en larmes devant les souffrances des Palestiniens ou des Camerounais ? Par contre les prolétaires Européens qui se font agresser quotidiennement par des racailles ne doivent rencontrer qu'un oeil sec et impitoyable: bien fait pour leur gueule! Ils l'ont bien cherché !Vos billets fleurent bon la vulgate xénophile marxiste aux équations simplificatrices Blanc = exploiteur colonialiste, Noir = victime, etc.Avant de faire la leçon aux autres essayez de mieux structurer vos arguments et d'éviter la pratique du reductio ad hitlerum, ça fait pas sérieux.

Georges Stanechy 26/10/2007 23:18

  @  Bélisaire  (commentaire n° 3) Je vous remercie de votre commentaire que j’ai trouvé particulièrement intéressant !... Captivant, même, tellement il est représentatif de ce qui ravage notre Europe : La Sclérose Intellectuelle. Sclérose, non pas en plaques mais en couches épaisses, à partir de connaissances confites d’arrogance et de mépris. Cette confiture s’appelle la "pédanterie". La pédanterie a, entre autres  particularités, d’être fondée sur des connaissances congelées dans des clichés, des préjugés et autres fiches « pédagogiques »… Visiblement vos connaissances historiques en sont restées au stade de l’école primaire. Je me souviens sur des cartes de l’Europe, on nous montrait, quand j’étais en culottes courtes, les Gaulois en Gaule, les Goths en Scandinavie, et les Germains en Germanie… Apparus là, comme par enchantement, par phénomène de génération spontanée. Poff !... Oh ! Miracle : Tous ces peuples sortant de terre en même temps ! On n’avait pas le temps de nous expliquer que ces appellations recouvraient en fait des fédérations tribales. Rien que le groupe des « Francs » recouvrait une vingtaine d’ethnies, agglomérées au cours d’errances depuis les plaines d’Asie centrale. Que les Gaulois, arrivés avant eux, étaient, en fait, des envahisseurs repoussant les Celtes, immigrants eux-mêmes, dans des forêts obscures. Que toutes ces peuplades allaient et venaient dans cet immense espace, se sédentarisaient par périodes, reprenant leurs déplacements au gré des conditions climatiques, économiques ou politiques. Se bousculant parfois comme un jeu dominos. Les techniques nouvelles de l’ADN, lors des fouilles archéologiques, aident beaucoup dans ce repérage des migrations. Les recherches affirment que ce serait sous les poussées successives des tribus mongoles qu’elles auraient accentué leur migration vers l’Europe. Leurs errances reprenant lors de la décadence de l’Empire Romain. Mais pour nos petites têtes, c’était déjà suffisamment complexe… Rebelote. Un peu pus tard, d’ailleurs, on nous disait que la civilisation avait commencé avec les Grecs. Avant et au-delà : Terra Incognita ! Oubliant de nous dire que Socrate et ses copains, sans enlever leurs mérites, s’étaient largement inspirés des connaissances rapportées d’Asie, et d’Inde notamment, où elles circulaient depuis plusieurs siècles. Récemment, une statuette de Bouddha a été retrouvée dans les restes d’un village Viking en Scandinavie, justement. Par datation, elle remonterait à deux siècles avant la naissance de Socrate… Mais, pour nos petites têtes, retenir Socrate, Platon et ses ombres dans la caverne, c’était déjà beaucoup… Toutefois, c’est en limitant nos connaissances à ce corpus scolaire, qu’on en reste au stade d’une Rossinante, tirant avec ses œillères, la charrette de l’Européocentrisme… Ce qui est apparemment le sort de beaucoup. Il faut grandir, évoluer, s’informer, tenir compte des améliorations techniques dans les recherches. Il serait, donc, temps de recycler vos connaissances et de passer à un autre niveau. Laissez donc vos hochets et tétines historiques, et exercez-vous à quelque chose de plus consistant. Vous verrez, vous y prendrez du plaisir et élargirez vos horizons. Tenez, allez faire un tour du côté de chez Lucy, un dimanche. Non, ce n’est pas dans un bar à Pigalle. Vous savez : l’ancêtre de l’Humanité… Car l’humanité serait née dans le Rif éthiopien, au cas où vous ne le sauriez pas, et aurait migré, via le Moyen Orient et l’Asie. Incapable, de franchir la méditerranée pour atteindre l’Europe. Quoique… Les chercheurs hésitent un peu en ce moment : on trouverait des traces des premiers hommes en Chine, antérieures à Lucy. Les scientifiques cherchent. Doutent. Mais, ils sont certains, les peuples apparaissant par génération spontanée : ça n’a jamais existé. Je vous prpoose quelques pistes pour ce recyclage : ð       Georgetown University Medieval Studies Program ð       Canadian Society of Medievalists ð       DNA evidence for Mass Migration Bon périple ! Et, n’oubliez pas : « La Connaissance » est une ascèse intellectuelle fondée, avant tout, sur « La Modestie »…                             

Georges Stanechy 26/10/2007 21:56

  @  Olivier A votre avis : Si en tant qu’adulte, je vois un autre adulte maltraiter un enfant et que je lui en fasse la remarque, est-ce que ma démarche reviendrait à nier ma condition ou mon identité d’adulte ?  Certainement pas. Et, je pense, que vous serez d’accord avec moi. C’est là, où je suis en désaccord avec cette astuce de propagande qui consiste  à paralyser la réflexion de tout citoyen, ou « indigène occidental » pour reprendre votre expression.  Sous prétexte qu’on est « traître » à sa propre identité, si on critique les agissements criminels ordonnés par la caste au pouvoir, accoquinée avec des capitaines d’industrie. C’est peut-être le contraire. J’ai une trop haute idée de ce que "Civilisation" veut dire, ou "Civilisation Chrétienne", veut dire pour souscrire aux saloperies (permettez-moi l’expression) commises en son nom par des prédateurs, des menteurs, des tortionnaires sadiques et autres pervers. J’ai eu l'occasion de le dire, j’ai eu la chance d’être éduqué dans des collèges catholiques jusqu’en terminale. Mes maîtres n’ont jamais cessé de m’inculquer "d’aimer mon prochain comme moi-même", de partager ce que j’avais, comme Saint Martin l’a fait de son manteau lorsqu’il a rencontré un pauvre tremblant de froid. Et, vous voudriez que je ne dise rien devant ce qui se passe en Palestine, en Irak et dans nos anciennes colonies ?  Pourquoi ? Je préfère être fidèle à la mémoire de Saint Martin, qu’aux politiciens corrompus qui nous gouvernent. Car, la corruption ne se limite pas à l’argent, elle gangrène aussi nos valeurs. Et, il faut être pourri jusqu’à la moelle pour se taire devant ce qui se passe quotidiennement en Palestine ou en Irak. J’ai porté l’uniforme de l’armée française, que j’ai servie « sans compter et avec honneur ». Mon dossier militaire l’atteste. Cela ne m’empêche pas, et ne m’empêchera pas, de dénoncer les dérives actuelles, qui ne cessent de s’aggraver, de l’utilisation de nos forces armées pour le compte des intérêts de quelques groupes privés, et des dictateurs qui  servent leurs intérêts dans d’anciennes colonies. Comme une vulgaire milice privée, mais payée par le contribuable. Suis-je « traître » pour autant ?  Non, j’exerce mon devoir de citoyen. Mon statut « d’indigène », ne m’empêche pas, ne m’interdit pas l’exercice de mon esprit critique, ma liberté de parole et ma solidarité face à ceux qui souffrent d’injustice. Mon statut « d’indigène » ne m’interdit pas d’affirmer que le racisme et l’islamophobie sont des pathologies de l’intelligence. Effectivement, je n’ai rien à voir avec ces "agités" qui se revendiquent d’extrême-droite, braillant à tous vents leur soi-disant patriotisme ou christianisme. Eux, qui n’ont jamais risqué leur peau sous l’uniforme, et qui ne savent même pas ce que « chrétien » veut dire… Cachant leur racisme et leur pathologies sous couvert de la défense de l’Occident et de ses valeurs. Par charité, j’éprouve, néanmoins,  de la compassion pour ce ramassis de voyous et de psychopathes. Je pense que ce sont des raisonnements comme le vôtre qui « tuent », à bout portant, le réflexe citoyen, qui est d’être vigilant devant les atteintes aux principes fondateurs des valeurs universelles. Dont la principale est celle du respect de la dignité humaine. Et, avant d’accuser ceux qui ne pensent pas comme vous, de "traîtrise", demandez-vous si ce ne serait pas vôtre "lâcheté", votre silence complice, qui seraient en train de miner les valeurs que vous prétendez défendre…  

Olivier 26/10/2007 17:12

@Georges:Vous parlez de courage, d'identité, de foi: c'est très bien, vous avez compris le monde actuel. Le seul petit problème, c'est que ce que vous prônez pour les uns (africains, musulmans, etc...) vous le refusez aux autres. Il vous reste un pas à faire pour être cohérent avec vous-même: si les Africains ont le droit à leur identité nationale et les musulmans à vivre islamiquement, alors il en va de même des indigènes français et des catholiques. Le problème n'est pas l'immigration que subit l'Europe, le problème ce sont les centaines de milliers de naturalisations annuelles qui vident même de leur substance les mots de "français", "italiens, "allemands". Pour la première fois, ces mots ont cessé de désigner des peuples pour devenir synonimes de "citoyens" de Nations mourrantes. Vous feignez de ne pas le voir, et continuer de taper dessus. Lorsque vous avouerez que les premières vicitmes de la mondialisation et de ces élites internationales et métisseuses au pouvoir, que vous dénoncez justement - sont les Européens eux-mêmes et les chrétiens en particulier, alors vous élargirez votre public.J'ai 33 ans, j'ai vécu en Afrique, en Asie. J'y ai toujours respecté l'Autre et me suis enrichi dans l'échange. Cela n'a pu être possible parce qu'à aucun moment je n'ai eu la lâcheté de compromettre mon identité (Catholique Européen, Français), de vouloir me fondre dans l'Autre. Le dialogue n'existe qu'à ce prix.Côte d'Ivoire: il y a eu une immense ratonnade un soir récemment, où les Français étaient chassés et violés comme des chiens. Un Européen ne sera jamais un Africain, et vice-et-versa. Oublier cette réalité c'est tomber dans les pires malentendus.Tout ce que vous dîtes sur le cliché de l'occidental en Afrique est grosso-modo, vrai; sur la collusion Etat-mulitnationales, aussi. Mais ce que voous refusez de voir, c'est que l'idnigène français et sa culture tout aussi noble et millénaire que celle de l'Ivoirien est bien plus spolié. En effet, il subit une incessante propagande pour haïr sa religion, son pays, son Histoire, ne fait plus d'enfants et a subi une déculturation rarement vu avant cela. Bref: il disparaît. Révoltez-vous aussi pour les indigènes français, leur Histoire et leur indépendance, leur identité surtout, et vous aurez mon oreille attentive.Olivier

Georges Stanechy 26/10/2007 16:30

Bonsoir Aline Loin d’être long, votre commentaire est passionnant et je vous rejoins dans le partage de votre intérêt pour les langues. Je voudrais revenir sur quelques points : i) Tout à fait d’accord, sur le fait que des langues « dominantes » s’imposent dans le monde, dès qu’elles sont adossées ou soutenues par une puissance économique, et bien sûr, militaire. Il certain qu’elles aussi vont subir des évolutions, par transformation, fusion, capillarité, etc. A l’exemple du latin. La puissance de Rome évaporée, ce bon latin (que j’ai eu le plaisir de pratiquer pendant ma scolarité…) a fondu comme neige au soleil. Demain sera fait de langues que nous ne connaissons pas encore ! ii) Il ne s’agit donc pas de prétendre lutter contre elles. Ce que revendiquent nos amis africains ou sud-américains (cf. renaissance actuelle du Qeshua et de l’Aymara, par exemple), c’est que les langues de leurs nations, très vivaces (rien à voir avec le Breton ou le Languedocien), ne soient pas systématiquement interdites, méprisées. L’étude de Mamadou Cisse, dans le cas du Sénégal, que je vous recommande (35 pages téléchargeables en pdf.) est très claire sur ce point. Une langue internationale est indispensable dès qu’on aborde, surtout, le monde extérieur. A condition qu’elle soit accessible à tous dans de bonnes conditions. Et, ne servent pas d’outil de cooptation à une caste privilégiée !… Par contre, il est indispensable de ne pas négliger les langues nationales. Leur apprentissage a un effet structurant sur la formation de la personnalité. Leur valorisation, leur maîtrise (alphabétisation et richesse du langage) est un puissant facteur de développement, non seulement personnel mais aussi économique. Sinon, on va tout droit à la constitution de ghettos remplis de jeunes déracinés, ne sachant qui ils sont … iii) Le fait d’imposer un examen de langues à des membres d’une famille, comme je le suggère dans le post, ne me paraît légitime que si cela est imposé dans les deux sens. Dans le cas contraire, on se trouve face non pas à un partage accepté des connaissances entre peuples, mais devant l’imposition d’un modèle culturel et linguistique. Encore une fois : la loi du plus fort. Ceci posé, dans ce petit exercice de caricature, je sais qu’il s’agit d’une utopie. Je ne vois pas, en l’état actuel, quel gouvernement africain ou maghrébin, par exemple, aurait suffisamment de courage pour formuler et défendre ce principe, face l’Europe. iv) Quant à l’évolution des langues, je terminerai par une anecdote vécue. Je me souviens du regard choqué d’un collègue canadien, venu m’attendre à l’aéroport de Montréal. C’était mon premier séjour. A sa question, lors du trajet : « Quel spectacle aimerais-tu voir ? », j’ai répondu innocemment : « Un match de hockey sur glace ». Il m’a repris, amicalement condescendant, en me disant : « Tu veux dire une joute de palet… ». Mortifié de ne pouvoir m’exprimer dans le "pur" français des canadiens, me jurant de me remettre à potasser Bossuet, je fus rassuré le lendemain, le retrouvant dans son bureau et l’entendant dire à sa secrétaire, pour demander l’annulation un rendez-vous : « …Veuillez canceler mon appointement… ». Bien à vous

Georges Stanechy 26/10/2007 15:38

  @   Olivier Forcément, les "expatriés européens" ne demandent pas la nationalité du pays d’accueil !... Ils s’estiment chez eux, tout simplement. Je vais vous donner un exemple. Si vous le souhaitez, j’en ai plusieurs dizaines en stock. Rien qu’en Afrique, j’ai eu  travailler et à séjourner dans une quinzaine de pays différents. Prenons la Côte d’Ivoire. J’y ai séjourné environ 6 mois, en plusieurs fois. C’est probablement, le pays où la communauté française (il y a aussi une communauté libanaise importante, ainsi que des minorités ghanéenne et burkinabaise) est la plus fermée aux réalités du pays. Monopolisant tous les postes de responsabilités, tous les commerces. Je parle ceux liés à l’importation ou à l’exportation de  produits et à la production de services. Et, non pas du commerce de subsistance sur lequel vit misérablement le reste de la population. Puisque rien n’est produit dans ce pays, en termes de produits manufacturés. Le tout étant assuré par la présence de nos troupes pour maintenir les polichinelles politiques en place, dont les européens tirent les ficelles. Et, dont le peuple ivoirien est fatigué, excédé de ne plus vouloir. A part, une petite minorité qui connaît et aime profondément le pays, le plus souvent grâce à des mariages mixtes, le reste c’est l’ignorance, dans l’arrogance à l’égard des Ivoiriens. Pas un expatrié européen (j’y ai côtoyé des british) qui ne connaisse un tant soit peu l’histoire, la civilisation de ce splendide pays et de sa région. J’ai fréquenté les clubs exclusivement réservés aux européens.  Ceux, aussi, majoritairement fréquentés par le milieu "expatrié libanais" (des maîtres dans l’immobilier et les cercles de jeu). C’est un spectacle (un film et un roman sont à faire sur ce sujet) atterrant, de suffisance, d’arrivisme ostentatoire (c’est à celui qui plastronnera avec le plus gros des 4x4…) et d’inconscience. Pas étonnant que le peuple Ivoirien se révolte et s’en prenne aux  "expatriés européens". Ils en ont tout simplement ras-le-bol d’être spolié de tout, y compris de leur identité. Tous les services publics sont la propriété de groupes français, qui imposent leur propre encadrement, notamment supérieur. Alors que les chômeurs diplômés, pleins de qualité, sont au chômage. Et, crèvent de faim avec leurs famillesCe qui se passe en Côte d’ivoire est, le mot n’est pas assez fort, "une honte". Et contrairement à vous je ne fais pas la confusion entre les intérêts de quelques grands groupes privés et de leurs seconds couteaux, avec les intérêts de mon pays. Les intérêts de mon pays, c’est de travailler en partenariat, sur un plan d’égalité, avec ce pays pour y développer ses propres industries et services, détenus entièrement par les Ivoires. J’aurais ‘occasion d’y revenir dans d’autres posts. Une honte. A commencer par la couverture médiatique des dernières révoltes populaires. Où les médias, tous détenus par les groupes qui pillent le pays, n’ont cessé d’entretenir « faussetés et mensonges », pour reprendre vos termes. Caricaturant la jeunesse révoltée en un ramassis de rappeurs barbares, rendus à moitié fous par la drogue… Bien sûr, avec notre vaillante  armée, sur place, en chevalier blanc défendant la veuve et l’orphelin… Relisez "Françafrique" ce chef d’œuvre d’information, de recherche et d’analyse, écrit par François-Xavier Verschave. Cela exercera votre esprit critique. Et vous changera de la propagande coloniale des médias dominants. Je continue, sur les pantalonnades de la "Françafrique" au Togo ? J’en ai d’excellentes à vous raconter… Ou, encore au… Mais, je vous comprends. Comme je le dis toujours : Dur, dur, de regarder au fond des yeux, la remise en cause des ses certitudes…  

Georges Stanechy 26/10/2007 15:32

Bonsoir Chahid La description que tu donnes de l’autocensure, que s’imposent intellectuels et citoyens de beaucoup de pays, est très vraie. Sur plusieurs continents. Même si quelques courageux leaders émergent en Amérique Latine, par exemple, l’essentiel du continent souffre. Entretiens et confidences, m’ont aidé à comprendre cette "rage au cœur". Rage, face à l’incurie et la veulerie de ces "élites" et "castes au pouvoir". Le terme de « lâcheté identitaire », tu l’as compris, s’adresse à eux. Et, non pas à ceux qui, dans la dignité et la sagesse du silence apparent, attendent que le « fruit pourri tombe de lui-même », pour reprendre ta métaphore si forte et si juste. Sans rechercher de situations frontales, qui trouveraient probablement une issue dans un coup d’Etat (ou un coup tordu), les gouvernants devraient soutenir, défendre, l’identité de leur nation. Devant la maltraitance appliquée à leurs nationaux ou les campagnes de haine à l’encontre des fondements de leur culture et de leur civilisation.   Un exemple récent de réaction a été celle de Rafael Correa (et, de sa femme qui s’est déplacée jusqu’à Bruxelles, ce qui n’est pas la porte d’à côté…), Président de l’Equateur, qui est intervenu énergiquement auprès du gouvernement belge face aux mauvais traitements infligés à une équatorienne et sa petite fille, arrêtées par la police et traitées de manière indigne, sous prétexte qu’elles étaient en "situation irrégulière". Accessoirement, les réactions racistes des parlementaires belges, qui ont suivi cette courageuse intervention, sont un exemple de cette « crasse intellectuelle » qui recouvre l’Europe. Mais, si ce type d’actions était multiplié, il y aurait des résultats.   Je suis toujours étonné de voir des chefs d’Etat africains, par exemple, signer des contrats mirobolants avec des pays ou des entreprises européennes qui financent, au vu ou au su de tous, des médias (TV et radios, groupes de presse, sociétés d’édition) racistes, islamophobes, etc. Autre exemple : les groupes de médias Bouygues, Lagardère, ont été au cœur des grandes campagnes islamophobes, en France. On pourrait en dire autant d’autres groupes dans d’autres pays occidentaux : Hollande,  Danemark, Belgique, UK, USA, etc.   Sans rien dire. Sans un signe, un geste, un mouvement d’humeur, un mot… Même pas un baroud d’honneur, conforté par un solide dossier… Rien.   Il est vrai que ces gouvernants sont tétanisés par la peur. Peur, de perdre leurs pouvoirs et leurs privilèges, si leurs protecteurs les laissent tomber…   Alors, ils se contentent de se montrer « lâches » face à leurs protecteurs, et « impitoyables » à l’égard de leurs peuples.   Mais, la roue tourne…  

tovaritch 26/10/2007 12:38

mdr! au sujet des expats hexagonaux, je ne résiste pas à vous servir une anecdote savoureuse : il y a quelques années , j'avias rendu visite à un cousin (pistonné) qui "faisait sa coopération" au Consulat français de san francisco; il ne fréquentait que le microcosme français de la métropole de la Côte Ouest , vivait en vase clos, en fait. L'une de ses connaissances, d'origine lilloise, avait même fait venir ses meubles par bateau depuis la France!Un jour, aprés une partie de pêche, ils m'emménet dans un Diner (bar américain) et commencent (en VF) à charrier la serveuse : "regarde ses nichons!" , "quel air de bécasse"; etc.J'étais resté de mon côté , je faisais la gueule. La serveuse, qui ne comprenait évidemment pas qu'on se moquait d'elle, se tourna vers moi et me dit " and you, you are the silent one?"Authentique.

Olivier 26/10/2007 10:40

Seigneur Dieu!Que de lâchetés, de faussetés et de mensonges sur ce texte! on n'en retiendra qu'une: les "expatriés" que vous chargez tant ne demandent à peu près jamais la nationalité du pays africain ou asiatique d'accueil... et pour cause: en tant qu'Européens, ils ne seraient jamais acceptés identitairement. Là est toute la différence avec l'immigration principalement islamique qui submerge notre continent et qui est un véritable viol identiatire comme on en a rarement vu. Avec la complicité de gens comme vous.Ca porte un nom, honni entre tous: la traîtrise.

Chahid 26/10/2007 02:01

Bonsoir chère Mme Alineles comportements de ces français expatriés aux Etats-Unis me rappellent la théorie du vaincu et du vainqueur d’Ibn Khaldoun, le père de la sociologie, pour qui le vaincu est toujours fasciné par le slogan, l'uniforme et les habitudes du vainqueur…présageant ainsi ce qu’on appelle aujourd’hui « la mondialisation culturelle ». Il fut un temps où le monde parlait arabe et où Bagdad était le centre du monde, même chose pour la France et le français, l’espagnol etc. L’économique impose certes la langue, les langues, mais est-ce une fatalité ? Si oui, les maghrébins devront donc être « pragmatiques » et renoncer au français pour le chinois puisque l’anglais est déjà très répondu (l’anglais est aujourd’hui enseigné au même niveau que le français dès le primaire). Au fond je pense que Georges a tout à fait raison, la « dignité linguistique » nous impose de rééquilibrer nos relations linguistiques avec certains pays. Au moment où les français apprennent le chinois, les chinois apprennent l’arabe! Tous les chinois que j’ai rencontrés au Maroc par exemple parlent l’arabe, alors que les autres (français, espagnols etc.) pourtant dans le même contexte économique, politique et culturel n’ont jamais fait l’effort juste parce qu’il y a des « autochtones » qui leur facilitent la tâche. Le démographique est aussi décisif que l’économique en matière de langues. Dans le langage commercial on dit que le « client est roi »…le client devra aussi imposer sa langue au vendeur, voilà ce que les chinois ont compris !Enfin, je crois que la langue doit être finalement une initiative personnelle. Ainsi je demande à nos responsables de laisser les citoyens choisir leur langue et bannissons la mentalité et les procédés des « Léopold Senghor ». À long terme, on parlera ainsi le français et l’anglais par amour et respect à ces cultures et civilisations non pas par soumission.

Bélisaire 25/10/2007 22:32

mon pauvre ami j'ai tenu 10 lignes sur ce texte débordant de contrevérités et de miévreries.Allez ! juste une je n'en supporterai pas plus :"Beaucoup venant de fort loin. D’Asie centrale, pour les plus importants. Comme les Francs, les Burgondes, les Wisigoths, les Ostrogoths, les Vandales"je ne vous reprocherai pas de ne pas avoir fait d'histoire à l'université, ni même d'être un historien du dimanche mais dédaignez au moins ne pas illusionner vos lecteurs sur des a eu près : Wisigoths et Ostrogoths étaient originaires de Scandinavie tout comme les Vandales alors que les Francs et les burgondes étaient un peuple germanique tout ce qu'il y a de plus sédentairesle reste est un tel tissu de foutaises bienpensantes et culpabilisatrices que çà ne vaut même pas la peine de d'y répondre

aline-mariali 25/10/2007 20:42

Bonjour Georges, Salam cher Chahid,Je voudrais d’abord vous féliciter pour le ferme rappel à des principes élémentaires de savoir-vivre dans votre post précédent au sujet des contributions de M. Convers. Je me souviens avoir plusieurs fois fait remarquer à Chahid qu’il fallait une patience angélique et mériter la couronne des martyrs pour supporter, comme il l’a fait si longtemps sur son blog, ce genre de commentaires désobligeants , râleurs et tellement prévisibles qu’on pourrait les rédiger d’avance. Au sujet de la récente loi française sur l’immigration . Elle est un modèle d’hypocrisie et de courte vue. En effet, pour satisfaire la partie la plus réactionnaire de son électorat , la droite affiche une fermeté qui se traduit par des comportements quasi fascistes sur des individus isolés happés ici ou là et souvent contrôlés au faciès ; mais en réalité, un amendement a été glissé en douce dans cette loi scélérate qui permet la régularisation de tous les sans-papier qui ont un emploi. Résultat, on n’est pas loin d’une régularisation à l’espagnole, tout simplement parce qu’il n’y a personne d’autre pour occuper ces emplois-là. Le principe de réalité contre l’affichage idéologique. Mais ce n’est pas encore suffisant. Il est question de favoriser une immigration de travail. C’est là qu’on retrouve ce que vous dites, Georges, du colonialisme. Car le harcèlement se portera sur les conditions du regroupement familial . On utilisera les bras sans permettre à ces hommes de vivre dignement.Au sujet des languesCertes, il est intéressant que toutes les langues survivent, mais il ne faut pas faire d’angélisme, il en est des langues régionales comme des espèces en voie de disparition. La langue est un des éléments du poids politique d’une nation. Au XVIII et encore au XIX e siècle, le français était la langue universelle. Dans Guerre et paix , Tolstoï montre les efforts de l’aristocratie russe pour apprendre à s’exprimer patriotiquement en russe après l’invasion du pays par les armées de Napoléon – le français était la langue d’usage dans toutes ces familles . D’ailleurs les Etats-Unis en ont bien conscience, puisque dès 1947, avec les accords Blum-Byrnes, ils ont imposé le règne du cinéma américain en France – donc leur vision du monde et leur langue. Ce fut une véritable trahison de l’identité nationale , un hold-up identitaire. Cependant, et sans être d’esprit colonialiste, mais simplement lucide sur le rapport des forces, il ne peut pas y avoir de réciprocité entre le wolof ou le baoulé par exemple et des langues qui ont un rayonnement planétaire comme l’espagnol ou le français – je ne parle pas de l’anglais, cela va de soi – ou des langues « montantes » comme le chinois et le russe dont le rayonnement suivra la montée en puissance politique des Etats. Le baoulé deviendrait une langue connue et pratiquée ailleurs que dans une petite province africaine si la Côte d’Ivoire devenait une puissance mondiale. Certes, si on décide de vivre en pays baoulé , il est pratique et courtois de faire l’effort d’apprendre l’idiome local . J’ignore tout sur les langues africaines. Sont-elles fixées, ont-elles une grammaire, un dictionnaire ? Les gigantesques efforts pour faire revivre le breton ne semblent pas très concluants.  Le chinois est en pleine ascension dans les lycées français. L’arabe pourrait jouer ce rôle . Son handicap est parallèle à la faiblesse politique des Etats dans lesquels il est parlé. Je comprends donc la souffrance de Chahid.  En revanche, j’ai remarqué pendant notre séjour à UCLA que les français expatriés aux Etats-Unis non seulement devenaient plus américains que les Américains eux-mêmes , mais finissaient par parler français avec l’accent américain ! Le pouvoir d’attraction politique d’un Etat puissant et celui de sa langue sont parallèles. Pardon pour ce post un peu long, mais la question des langues me tient particulièrement à cœur.  

Chahid 25/10/2007 03:15

Bonsoir GeorgesHonnêtement, on apprend bien des choses en te lisant cher ami ! Comme tu sais, chaque pays africain a son « Léopold Senghor », mais le Dieu qui créa Senghor, créa aussi son antithèse ou son antidote « Aimé Césaire » dans chaque pays africain aussi. « lâcheté identitaire » est une expression qui me soulage beaucoup venant d’un « non- africain », je vais te dire pourquoi : j’ai appris malheureusement et indignement à m’auto-censurer, et ce sont des expressions que je n’ose plus employer de nos jours, tellement l’inculture et l’hypocrisie des élites des deux rives (Europe/Afrique) sont dominantes que nous subissons —du moins médiatiquement— une sorte d’intimidation indirecte qui nous présente souvent comme étant des rétrogrades, des anarchistes, des cassandres, des corbeaux, voire des islamistes… J’ai donc comme beaucoup de mes concitoyens africains, appris à la boucler. Tu sais très bien que tant que l’Europe finance certains projets, initiatives, centres d’intérêt, médias, établissements, personnes morales, particuliers… parler d’identité et d’Intifada ou renaissance identitaire et politique… relève du défi et de la provocation d’un système ploutocrate et d’une élite/caste occidentalisée (au sens péjoratif) prête à tout, même à anéantir 70% d’une société comme a pu le déclarer un autre Léopold Senghor (devinette!). Nous voulons comme a toujours déclaré Mahdi Elmandjra, le changement sans effusion de sang, nous prions Dieu de ne pas accomplir notre transition dans des bains de sang, voilà pourquoi une partie de maghrébins par exemple se contente d’encaisser en silence. On attend que le fruit pourri tombe de lui-même. Comment nos amis européens perçoivent-ils ces préoccupations  identitaires ? J’ai maintes fois, en Europe, « testé » l’opinion de certains amis, qui confondent d’ailleurs nationalisme et identité, (je ne me considère pas comme nationaliste ! les frontières fictives qui nous emprisonnent au Maghreb m’étouffent ! mon identité et ma nationalité sont le grand Maghreb, le reste n’est que folie et fiction post-colonialistes.), le résultat a toujours été décevant, voire inquiétant. L’identité des maghrébins ou des africains n’est pas une menace contre les intérêts des européens, mais juste une dignité à retrouver. La dignité et l’identité sont vitales pour nous comme pour tout le monde d’ailleurs, pourquoi cette incompréhension généralisée ? Encore une fois, je te salue pour ce post et pour avoir employé des expressions et termes comme « lâcheté identitaire », « identité » et « dignité ».