Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Liberté ...

   
 

 

 

 


 
Le Québécois
chante la lutte des Peuples
contre la Prédation
 
 

Horizon...


Du conseil international en gestion stratégique et en développement d'économies émergentes...
Au regard sur la régression du respect de la dignité humaine, des libertés et du partage.
Une espérance solidaire avec ceux qui ne l'acceptent pas.
A contre-courant...

 

 

 

Modération


Tous commentaires et propos contribuant à enrichir échanges et débats, même contradictoires, sont amicalement reçus. Ne sont pas acceptées les pollutions organisées, en particulier :

a)  Hors sujets et trolls

b)  Attentatoires à la Dignité Humaine :

.  Injures

.  Propos racistes

.  Incitations à la haine religieuse

 

Avertissement

Liberté d’expression et abus de procédure

 

Devant la multiplication actuelle des atteintes à la liberté d’expression, sous forme d’intimidations et de menaces à l’égard de blogs et de sites, de la part d’officines spécialisées dans la désinformation et la propagande relatives aux évènements passés, présents et à venir au Moyen-Orient, tout particulièrement, il est rappelé que la Loi du 21 juin 2004 (LCEN),

modifiée par la Loi n°2009-1311 du 28 octobre – art.12, s’appliquant à des « abus » éventuels,

spécifie

dans son alinéa 4 :

« Le fait, pour toute personne, de présenter aux personnes mentionnées au 2

un contenu ou une activité

comme étant illicite

dans le but d'en obtenir le retrait ou d'en faire cesser la diffusion,

alors qu'elle sait cette information inexacte,

est puni

d'une peine d'un an d'emprisonnement

et

de 15 000 Euros d'amende»

 

 

14 décembre 2007 5 14 /12 /décembre /2007 17:13
 Prison1.jpg
 
 

Le 10 décembre 2007, c’était la Journée Mondiale des Droits de l’Homme. La dixième année de sa célébration. Vous en avez entendu parler ? Non, bien évidemment… Le Charity Business ne s’est pas mobilisé… "Droits de l’Homme", "Dignité Humaine", cela se « vend » moins bien que le sort de l’orang-outan dans l’île de Bornéo.


Les médias avaient d’autres chats, ou singes, à fouetter. Pour les grands ténors et cantatrices de la "défense" des Droits de l’Homme en Occident, en France tout particulièrement, cela ne concerne que la Chine, la Russie et Kadhafi. En fait, partout dans le monde, sauf les atrocités commises par l’Occident !... Surtout pas ce qui se passe en Palestine, en Irak, en Afghanistan, ou à Guantanamo et dans d’autres centres de tortures.

 

Lors de la visite de Kadhafi en France, l’hystérie a atteint son paroxysme. Ce fut le grand concert des tartuffes. Certes, il est bon de dénoncer le comportement dictatorial de Kadhafi, à condition de ne pas oublier le reste (1).


Voir des députés, surtout ceux dits de "gauche", quitter les bancs de l’Assemblée Nationale pour ne pas y recevoir Kadhafi, au nom des Droits de l’Homme, est pure hypocrisie. J’ai assisté à la même scène, lorsque le Roi du Maroc, Hassan II, y avait été reçu. Ou encore, je me souviens du départ de certains élus lors de la réception du Président Assad, de Syrie, au cours d’un voyage officiel, à une réception à la Mairie de Paris.

 

Ce sont les "Pleureuses Professionnelles" des Droits de l’Homme. Mais, les mêmes se précipiteront pour applaudir les représentants d’Israël, quelles que soient les horreurs qu’ils commettent en Palestine ou au Liban. Ou encore Bush : un million de morts en Irak, avec la démolition totale et méthodique du pays. Au nom de la suppression d’armes de destructions massives qui n’existaient pas, et de la mise en place d’une démocratie dont on savait qu’on ne voulait pas…

 

Sans aller aussi loin, ces mêmes "Pleureuses Professionnelles", sont incapables de prendre un balai pour balayer devant leur porte. Celle de la France. Car, il y a en a du travail en la matière !…

 

Un exemple ?... Dans notre beau pays, le système carcéral est un des plus pourris et immondes de la planète. C’est pourtant à son système carcéral, à la réussite de la réinsertion des condamnés, que se mesure le degré d’évolution d’une réelle démocratie.

 

La France est régulièrement condamnée par le Conseil de l’Europe, dont le Comité de Prévention de la Torture (CPT) dénonce systématiquement les « traitements inhumains et dégradants » infligés dans ses prisons (2). Le CPT demande une "révision fondamentale" des critères de classement des détenus "particulièrement surveillés" (DPS), qui font l'objet de conditions de détention renforcée.

 

On y retrouve des traitements de tortionnaires. Tortures physiques et, de plus en plus, psychologiques, aussi effroyables : transferts disciplinaires, isolements de longues durées, manques de soins psychiatriques, hospitalisations avec des malades attachés à leur lit malgré leur incapacité à se déplacer.


L’âme de ce système, contrairement aux lois et à l'esprit des lois, n’est pas la réhabilitation et la réinsertion, mais la destruction de l’être humain dans le sadisme, l’humiliation. Dans une banalisation, au quotidien. La quintessence de l’idéologie dominante dans nos sociétés : la loi du plus fort.

 

Aperçus du respect des droits de l’homme et de la dignité humaine en France, en 2007 :

 

=>   « A Fleury-Mérogis, dans la cellule de haute sécurité réservée aux détenus dangereux ou très surveillés, la luminosité est de 5,1 lux. La norme est de 200 lux pour une boutique, de 125 dans des étables et de 40 dans les poulaillers. Dans les cellules des quartiers disciplinaires, en général, la luminosité varie de 5 à 31 lux ». (3)

 

=>   « Le rapport (CPT) alerte le gouvernement sur les soins médicaux de ces DPS dans deux chambres sécurisées de l'hôpital de Moulins (Allier) : "Les détenus sont systématiquement fixés à leur lit sans interruption, le plus souvent avec des entraves aux chevilles et mains menottées au cadre du lit."

 

=>   … Prévu pour trois mois, "l'isolement est fréquemment une mesure de longue – voire très longue – durée." Un détenu de Fresnes était ainsi à l'isolement depuis dix-neuf ans. » Comme dans les « oubliettes » de sinistre renommée des prisons du Moyen Age… (4)

 

=>   « Depuis le 23 octobre 2007 (5), N.G., tétraplégique, est incarcéré à l'unité hospitalière de soins interrégionale (UHSI) de Lyon (Rhône) alors que son état de santé est incompatible avec un maintien en détention. L'UHSI n'a pourtant pas vocation à accueillir les personnes se trouvant dans cette situation … Aux termes de l'arrêt Farbtuhs, rendu par la Cour Européenne des Droits de l'Homme le 4 décembre 2004, constitue un traitement inhumain et dégradant le maintien en prison d'un homme « paraplégique et invalide à tel point qu’il ne pouvait pas accomplir la plupart des actes élémentaires de la vie quotidienne sans l’assistance d’autrui »…

 

D’autres faits aussi tragiques et sordides abondent. Visitez le site remarquable de l’Observatoire International des Prisons (OIP). Aidez cette organisation qui effectue un remarquable travail de lutte en faveur du respect de la Dignité Humaine.

 
 

Que font nos Tartuffes ?... Que font nos "Pleureuses Professionnelles" ?... Que fait la caste au pouvoir, "droite" et "gauche" confondues ?... Une chose toute simple : étouffer l’information. L'opinion ne doit pas être au courant…

 
 

Pour cela deux actions classiques, comme dans toute bonne dictature soft :

 
 
1.  Acharnement et intimidation
 

Le nouveau gouvernement vient, parmi ses premières mesures, de sanctionner l’OIP (6) :

 

i)   Pour la première fois Matignon vient de refuser la subvention annuelle, que l’OIP recevait depuis dix ans, au titre de la "Défense des Droits de l'Homme", déjà ramenée du temps de Raffarin, à 10 000 € (au lieu des 40 000 € demandés).

 

ii)  La Mission Interministérielle de lutte contre les drogues et la toxicomanie, qui dépend des services du premier Ministre, vient elle aussi de supprimer la subvention annuelle destinée à l’OIP de 40 000 € …

 
 
 
2. Renforcement de la Loi du Silence


« La section française de l'Observatoire international des prisons (OIP) vient d'interpeller Mme Rama YADE, Secrétaire d'État aux Droits de l'Homme dont les services assurent la liaison avec le Conseil de l'Europe, pour que le gouvernement lève sans délai la confidentialité qui frappe le rapport établi par le Comité pour la prévention de la torture et des peines ou traitements inhumains ou dégradants (CPT) à la suite de sa neuvième visite en France effectuée entre le 27 septembre et le 9 octobre 2006, ainsi que la réponse des autorités françaises déposée à Strasbourg le 8 novembre 2007.

… Pour la plupart des pays, l'autorisation de publier le rapport et la réponse associée intervient dès réception de cette dernière par le CPT. La France refuse jusqu'à ce jour de souscrire à ce principe… » (7).

 

Je reste toujours stupéfait lorsque j’apprends que des pays signent des accords de coopération, avec la France, pour payer des conseillers français venir leur apprendre à gérer leurs prisons ou leur système carcéral !... Avec des pays comme la Norvège, je comprendrais. Mais, là …

 

En étant attentif, je me rends compte qu’il s’agit toujours de pays de la zone dite "francophone". Alors, je commence à comprendre…

 
 
 
 
 
 
 

(1)    Voir l’excellent post de Chahid, du 8 novembre 2007 : Kadhafi, son royaume fatimide, ses princes héritiers et sa « prison des chiens ».
(2)   Les conditions de détention en France. Observatoire International des Prisons. Rapport 2005.
(3)  Salles, Alain, Rapport d’expertise accablant sur l’insalubrité du « mitard » de Fleury-Mérogis, Le Monde, 3 juillet 2007.
(4)  Salles, Alain, Prisons, Un rapport stigmatise à nouveau les pratiques de l'administration française, Le Monde, 6 décembre 2007.

(5)  Communiqué OIP, du 26 novembre 2007.
(6)   Fontaine, David, Pas un sou de Matignon pour les trublions des prisons, Le Canard Enchaîné, 12 décembre 2007.
(7)   Communiqué de l’OIP, du 19 novembre 2007.

 
 

Partager cet article

Repost 0
Published by Georges Stanechy - dans La Dignité Humaine
commenter cet article

commentaires

Georges Stanechy 17/12/2007 21:00

  Chère Aline, Bonsoir Merci de ces mises en perspective historiques, religieuses, et même théologiques. Elles mettent parfaitement en relief cette « nouvelle religion » et ses délires !... Effectivement, le nouveau culte "droits de l’hommiste" évoque, dans son hypocrisie politicienne, les temps de la Papauté guerrière et dominatrice. Décidant du Bien et du Mal, avec ses Conciles, "prêchant" la parole de Jésus… Pour répandre, en fait, la cruauté, l’esclavage et justifier les forfaits des grandes puissances colonisatrices. Bien à vous

Aline-Mariali 17/12/2007 13:32

Cher Georges, bonjour, « Nos systèmes carcéraux sont le miroir de l’idéologie dominante de nos sociétés… » On ne peut mieux dire. Car les « droits de l’homme » sont la nouvelle religion de l’Occident. Ils ont succédé aux  « droits de Dieu ». Au Moyen Age, il fallait défendre la virginité de Marie ou la présence réelle du Christ dans l’eucharistie sous peine d’excommunication ;  aujourd’hui, la nouvelle virginité à défendre et la nouvelle obligation à respecter, c’est de “parler” des « droits de l’homme » - les appliquer, c’est moins important. Comme les « droits de l’homme » se confondent avec la « démocratie » et que les deux sont censés avoir trouvé leur siège et leur incarnation au sein de l’empire américain, on appellera « politique des droits de l’homme » celle qui correspondra aux intérêts des USA, lesquels sont les maîtres de la définition du Bien et du Mal.  cqfd . En conséquence, notre Président, la main sur le coeur, peut proclamer son amour pour la patrie des tortionnaires de Guantanamo et des assassins de près d’un million d’Irakiens et ses partisans, grands pourfendeurs de MM. Chavez, Poutine, des dirigeants chinois ou de Khadafi, ne trouvent rien à redire aux innombrables bagnes qui constellent les USA, à ses prisons politiques internes et externalisées. Il ne trouvent rien à redire non plus aux tortionnaires d’enfants palestiniens et aux génocidaires de Gaza. Sur ces sujets, le silence de Mlle Rama Yade  et du porteur de sac de riz sont assourdissants. Quant à l’état des prisons françaises, le deuxième thème de votre post,  il n’est pas sans rapport avec l’esprit du catholicisme : pour expier les fautes qcommises , il fallait  se racheter par la souffrance .  Ce serait donc rendre un mauvais service aux condamnés de les empêcher d’opérer  leur rédemption : ils devaient  donc souffrir à la dure pendant la durée de leur incarcération.  Simone Weil  (la philosophe, contemporaine de Bernanos) démontrait que la guillotine permettait la rédemption des assassins.  C’était ainsi du temps de la religion des « droits de Dieu ». Dans la nouvelle religion des « droits de l’homme », la rédemption du condamné passe par l’exigence d’un minimum de confort et de respect des personnes et elle s’appelle « réinsertion ».  Le tournant est récent et la population de plus en plus importante dans les prisons.   D’autre part, l’institution pénitentiaire a du mal à changer de mentalité et dispose de maigres moyens . Ce qui explique en partie  la situation calamiteuse des prisons françaises  . Il faudra du temps, des efforts financiers et surtout une autre politique de prévention . C’est hélas le contraire qui est envisagé, en imitation, une fois encore, de l’Amérique. Un dernier mot sur la visite de Kadhafi en France. Merci à vous, cher Chahid,  pour votre précédent post . Naturellement je n’approuve rien de ce qui se passe en Libye, mais  à partir du moment où M. Kadhafi était  reçu en France, la moindre des politesses était de ne pas insulter un invité. Ou alors, il ne fallait pas l’inviter. La France en la personne de ses ministres et s’est comportée d’une manière aussi honteuse que le recteur de l’Université Columbia qui avait invité le Président de l’Iran pour le couvrir d’insultes.    

Georges Stanechy 16/12/2007 18:59

  Bonsoir Eva Finalement les Tartuffes, si bien mis en scène par Molière, sont de tous les siècles. Ils sont puissants, car près du pouvoir, comme de son temps. Chargés d’assurer la propagande de leur maîtres, et grassement récompensés pour cela. A l’exemple de Molière, modestement mais avec ténacité, ne lâchons pas prise à l’encontre de ces faux dévots des Droits de l’Homme… Bien à toi

Georges Stanechy 16/12/2007 18:56

  Bonsoir Chahid Ton éclairage complète celui que j’exposais. Nos systèmes carcéraux sont le miroir de l’idéologie dominante de nos sociétés : celle de la loi du plus fort, sans considération pour la dignité humaine. Si c’est ça la "modernité", le "progrès", le résultat des "exégèses" si chères à nos intellos… Gandhi, de là où il nous regarde, doit être sidéré… Bien à toi  

eva journaliste-resistante 16/12/2007 01:02

je rajoute ceci, moi aussi, comme toi, je pensais "hypocrites", quand ils se sont élevés contre le dictateur Kadhafiet jamais rien, en effet, contre les plus grands dictateurs de la planète.... aux EU, en israel, et même en France...deux poids, deux mesures, comme toujours...amicalement, Eva

eva journaliste-resistante 16/12/2007 00:57

merci, Georges, tu es là pour nous rappeler l'essentiel... Eva

Chahid 15/12/2007 00:47

Bonsoir GeorgesLe système carcéral français est l’un des pires, les pays maghrébins qui copient bêtement le modèle français pataugent aujourd’hui dans le même débat stérile répressif/ réhabilitatif… Entre la politique  criminelle déclarée – ou officiellement proclamée – et celle pratiquée, il y a tout un fossé. Je parlerais plutôt de la délinquance juvénile, ayant travaillé des années sur ce thème dans un cadre national, régional et unisien. Avec un code pénal vétuste (je parle de la France et de ses comparses maghrébins), dont les incriminations ne répondent ni aux formes nouvelles de la délinquance juvénile, ni  aux valeurs sociales réellement vécues dans une société devenue plurielle, une organisation judiciaire et pénitentiaire mal adaptée aux exigences de l’équité etc. nous sommes pratiquement dans la politique criminelle à court terme qui ne sait et ne peut que composer et  « se salir les mains » avec une  réalité complexe et immédiate. Le long terme donc, tout préventif et respectueux des droits que tu nous cites n’existe presque pas, à part un certain débat aujourd’hui sur des « modes alternatifs », une « troisième voie » etc. Malheureusement, tous ces gouvernants peu respectueux des droits de l’homme,  trouvent toujours  des «  pragmaticiens » qui adaptent leurs objectifs et leurs méthodes de recherche à leurs demandes sécuritaires et ne proposent finalement que des « solutions » de stigmatisation d’une classe sociale défavorisée ni plus ni moins en mélangeant le répressif et le rétributif avec le réhabilitatif. On parle de la « criminologie domestiquée » ! Le « chaos » qui règne dans les prisons françaises ou marocaines n’est qu’une conséquence parmi d’autres plus graves encore.Bien à toi.