Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Liberté ...

   
 

 

 

 


 
Le Québécois
chante la lutte des Peuples
contre la Prédation
 
 

Horizon...


Du conseil international en gestion stratégique et en développement d'économies émergentes...
Au regard sur la régression du respect de la dignité humaine, des libertés et du partage.
Une espérance solidaire avec ceux qui ne l'acceptent pas.
A contre-courant...

 

 

 

Modération


Tous commentaires et propos contribuant à enrichir échanges et débats, même contradictoires, sont amicalement reçus. Ne sont pas acceptées les pollutions organisées, en particulier :

a)  Hors sujets et trolls

b)  Attentatoires à la Dignité Humaine :

.  Injures

.  Propos racistes

.  Incitations à la haine religieuse

 

Avertissement

Liberté d’expression et abus de procédure

 

Devant la multiplication actuelle des atteintes à la liberté d’expression, sous forme d’intimidations et de menaces à l’égard de blogs et de sites, de la part d’officines spécialisées dans la désinformation et la propagande relatives aux évènements passés, présents et à venir au Moyen-Orient, tout particulièrement, il est rappelé que la Loi du 21 juin 2004 (LCEN),

modifiée par la Loi n°2009-1311 du 28 octobre – art.12, s’appliquant à des « abus » éventuels,

spécifie

dans son alinéa 4 :

« Le fait, pour toute personne, de présenter aux personnes mentionnées au 2

un contenu ou une activité

comme étant illicite

dans le but d'en obtenir le retrait ou d'en faire cesser la diffusion,

alors qu'elle sait cette information inexacte,

est puni

d'une peine d'un an d'emprisonnement

et

de 15 000 Euros d'amende»

 

 

27 mars 2008 4 27 /03 /mars /2008 14:14

 

 

Le discours pompeux, ampoulé, dithyrambique, aux accents guerriers (1), prononcé par notre président, devant le Parlement britannique, a amusé plus d'un de nos chers voisins. Dont le talentueux caricaturiste du quotidien The Guardian (2), Steve Bell, qui a croqué brillamment le ridicule de la situation et de son acteur :


SARKOZYVISIT-copie-1.jpg


Parodiant le célèbre tableau de Louis XIV en tenue d'apparat, et son célèbre " L'Etat, c'est Moi ! ", Steve Bell nous montre un personnage croulant sous les couleurs des USA et du Royaume-Uni. Formidable mise en scène de la vassalisation du président français, venu prêter allégeance aux lobbies anglo-saxons !

 

Encore plus savoureuses, sont les différentes grilles de lecture du jeu de mots du caricaturiste.


Cheese-eating, sous la forme du participe présent, vient de cheese-eater, le" mangeur de fromage". Un des surnoms donnés aux français. Equivalent du "frogs", les grenouilles, puisque les français ont la réputation de manger couramment ce batracien, répugnant pour les britanniques.


Meurnkey, mot pouvant être pris au départ pour Monarchy (prononcer "ki"), monarchie, déformé par l'accent "frenchy", peut-être entendu comme murkey signifiant littéralement : obscur, sordide. On pourrait y ajouter d'autres nuances : vicelard, perfide, sournois, teigneux,... Attack, contenant le sens d'agressif.

 

Une première lecture pourrait, ainsi, donner : "L'implacable bouffeur de fromage... c'est Moi !!"

 

Mais, une autre variante est encore plus amusante. A partir de la consonance du E en anglais similaire à notre I, "Le Cheese(-eating)" se prononce comme le célèbre dessert chinois à base de fruits : leechees. Désignant, sous cette appellation : les Chinois. Meurnkey, devenant par sa prononciation approximative : monkey, le singe.

 

Apparaît, alors, une deuxième lecture : "Le singe bouffeur de Chinois... c'est Moi !!".

 

Bravo Steve Bell !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

(1)  Menaçant, "sans aucune retenue", nommément, contrairement aux usages d'une visite de Chef d'Etat devant un parlement étranger : la Syrie, l'Iran et la Chine, tout particulièrement.

(2)  The Guardian du 27 mars 2008.

 

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

G
<br /> <br />  <br /> <br /> <br /> Aux Amis Lecteurs<br /> <br /> <br />  <br /> <br /> <br /> Une intéressante analyse du "sarkozysme" et de son naufrage, par le philosophe Manuel de Diéguez :<br /> <br /> <br />  <br /> <br /> <br /> La Chute de M. Nicolas Sarkozy<br /> <br /> <br />  <br /> <br /> <br /> Bonne Lecture !<br /> <br /> <br />  <br /> <br /> <br />  <br /> <br /> <br />  <br /> <br /> <br />  <br /> <br /> <br /> <br />
Répondre
A
Cher Georges, <br /> Merci pour votre réponse si richement argumentée. Une « longue marche » nous attend… à moins qu’un séisme politique, qui n’est pas totalement inenvisageable, vienne accélérer les choses. Mais je veux aussi vous remercier pour votre bel écho au commentaire de Chahid – auquel j’adresse un très chaleureux Salam. Oui, le mensonge et la désinformation sont les nouvelles armes de la colonisation du monde par un Occident aussi arrogant qu'immoral. Cela vaut pour les vieillards sclérosés du Vatican , mais qui savent parfaitement où se trouve leur intérêt politique du moment. C'est pourquoi l'Eglise n'a pas  hésité à modifier le dogme fondateur du christianisme et à inventer le dogme dit de la rétrocession . Le rachat par la mort du Christ concerne toute l'humanité, sauf le peuple juif, qui était déjà "sauvé". D'un seul coup, tous les textes des Pères de l'Eglise, ceux de Pascal, etc. deviennent des brulots antisémites. Avec son sens politique infaillible, le Vatican a flairé les nouveaux lieux du pouvoir.Amitiés,
Répondre
G
 <br /> Chère Aline<br /> Nous sommes sur la même longueur d’onde. J’avais perçu votre<br /> “understatement”. Reprenant la balle<br /> au bond, j’ai poursuivi dans la même veine. Mais, ce n'était peut être pas évident pour nos lecteurs.<br /> J’éprouve la même “frustration”. Sans aller jusqu’à<br /> “désarroi”, mais presque. Comme se fédérer et agir, au lieu de poursuivre des<br /> actions éclatées en une multitude de chapelles ?...<br /> L’expression populaire, nationale ou collective, est détournée<br /> par des “élites dirigeantes” exerçant des pouvoirs ou prenant des initiatives<br /> pour lesquelles elles n’ont pas été élues. J’ai été témoin, à Londres, des<br /> immenses manifestations du peuple britannique descendant dans la rue pour<br /> manifester son opposition à l’envoi de troupes en Irak, la veille du<br /> déclenchement de la destruction de ce pays.<br /> D’autres manifestations, sondages, ont suivi. Tous<br /> démontrent une profonde opposition à ces aventures guerrières. Le peuple<br /> britannique veut une amélioration de ses conditions de vie : santé, transport,<br /> éducation, logement, services publics, etc. (indignes d’un des pays les plus<br /> riches du monde) et refuse de voir les deniers publics passer en priorité dans<br /> des budgets de guerres coloniales.<br /> Rien n’y fait. Les gouvernements et les<br /> parlements croupions passent outre. Quel que soit les résultat des élections. Idem<br /> sur le plan social : le gouvernement travailliste ne cesse de voter des<br /> exonérations fiscales pour les riches, disant aux pauvres que les caisses sont<br /> vides…<br /> Une profonde réforme de nos institutions, et de notre<br /> organisation politique, s’impose. A commencer par  la protection de l’indépendance des médias et<br /> du traitement de l’information par rapport au lobby militaro-industriel, et<br /> autres puissances fondées sur l’exploitation des richesses des pays colonisés<br /> par la force. Une réforme, aussi, du mode de scrutin refusé par l’oligarchie (scrutin<br /> à la proportionnelle, notamment).<br /> Avant tout, un assainissement de la vie politique :<br /> interdiction du cumul des mandats en nombre et surtout en durée, afin de mettre<br /> un terme à ce parasitisme de la politique (collectivités locales, députés,<br /> sénateurs) incrusté dans des mandats électifs. Une élection devenant une<br /> sinécure, comme sous la République Romaine. Interdiction des parachutages,<br /> caricatures électorales choquantes : un élu local devrait justifier d’une<br /> résidence, antérieure à sa candidature, équivalente à la durée du mandat pour<br /> lequel il se présente : 5 ans, par exemple.<br /> Et tant d’autres réformes, dont le projet ne figure dans<br /> aucun programme de parti politique. Evidence : les oligarchies, accrochées<br /> à leurs privilèges, ne se résoudront pas à scier la branche sur laquelle elles<br /> sont confortablement installées.<br /> On retombe, malheureusement, sur le déclencheur : une<br /> crise majeure. De Gaulle, et sa rénovation (détournée depuis), n’auraient<br /> jamais surgi sans le fiasco des guerres coloniales…<br /> Amitiés<br />  <br />  
Répondre
G
<br /> Cher<br /> Chahid<br /> Tu as<br /> raison d’évoquer le geste “papal”, qui a fait le délice des médias islamophobes<br /> lors des cérémonies chrétiennes de Pâques. Normal, venant d’un pape islamophobe<br /> et réactionnaire. La haute hiérarchie de l’Eglise, à ne pas confondre avec<br /> l’ensemble de la communauté catholique, est indécrottablement islamophobe. <br /> Elle<br /> n’est que le reflet des oligarchies occidentales. Comme toujours dans<br /> l’Histoire. D’autant plus, à présent, qu’elle est financée, dans son budget de<br /> fonctionnement, essentiellement par l’Eglise des USA. Et l’Eglise catholique<br /> américaine, dans sa hiérarchie, est aussi réactionnaire que les évangélistes du<br /> Texas ou de l’Alabama…<br /> J’avais<br /> rappelé, dans mon post intitulé Propagande Raciste : les Grenouilles de Bénitier…, la carrière de ce pape et de son rôle funeste, en tant<br /> que cardinal notamment. S’acharnant sur les prêtres et évêques brésiliens qui<br /> défendaient les pauvres et paysans contre les féodaux. Multipliant les<br /> déclarations racistes, tant à l’égard des musulmans que des amérindiens…<br /> Pour reprendre l’image que j’avais employée, si Jésus ressuscitait,<br /> aujourd’hui, il chasserait à coups de corde dans le dos ces charlatans qui<br /> pourrissent son enseignement, trahissant son message fondamental : Aime ton Prochain. Comme il l’avait<br /> fait, de son temps, des marchands qui gangrenaient les abords du Temple de<br /> Jérusalem…<br /> Quant à la conversion médiatisée, je n'y crois pas le quart d’une<br /> seconde. <br /> En termes “d’authenticité” spirituelle. Une conversion,<br /> lorsqu’elle est le résultat d’un cheminement spirituel, n’est jamais fondée sur<br /> le “rejet”, mais toujours sur “l’aboutissement”. Quel qu’en soit le sens :<br /> le chrétien devenant bouddhiste, le bouddhiste chrétien, le musulman chrétien<br /> ou le chrétien musulman. J’ai même connu une juive devenue musulmane. Ou même,<br /> des athées adoptant une croyance religieuse.<br /> Pour moi, il s’agit d’un simulacre, car on ne peut s’inscrire dans<br /> une foi nouvelle, ou différente, avec pour premier geste symbolique “le mépris de<br /> l’Autre”, de son ancienne identité, de ses racines. Le fanatisme, en fait. <br /> Un<br /> arbre qui rejette ses racines est un arbre pourri.<br /> Je pense à la conversion à l’Islam de Vincent Monteil ou de René<br /> Guénon, auxquels j’ai fait référence dans des commentaires. Devenus musulmans<br /> et pour René Guénon, lorsqu’il s’est installé au Caire où il y a son mausolée,<br /> une autorité religieuse, consultée d’Europe, d’Afrique du nord et du Moyen-Orient,<br /> pour sa sagesse : ils n’ont jamais craché sur leurs croyances antérieures.<br /> Au contraire, pour eux, c’étaient des pierres s’ajoutant à l’édifice de la<br /> Connaissance de Soi, pour en arriver au Don de Soi.<br /> Cette provocation islamophobe, en pleine période de Pâques, venant<br /> d’un pape, est, au-delà d'être une négation de l'enseignement de Jésus, tout simplement : "pitoyable". <br /> <br /> Amitiés<br />
Répondre
A
Bonjour Georges,"panique chez les talibans", 'était une expression ironique; j'aurais dû mettre des guillemets à talibans : je voulais dire que la poignée supplémentaire de Français allait être absorbée sans aucun effet visible dans la monstrueuse gabegie et inefficacité que fait régner l'armée américaine partout où elle se déploie. Une goutte d'eau dans le désert. Les USA le savent parfaitement, ce qui compte à leurs yeux, c'est le geste de soumission de la France.Je suis évidemment d'accord avec votre analyse sur les résistants . Quelque forme qu'elle prenne, l'occupation suscite une résistance et il est toujours légitime de chasser des troupes étrangères d'occupation . L'occupant dévalorise évidemment les résistants qu'il appelle, selon les lieux et les moments, des Terroristes, des Insurgés, des Talibans, des contre-révolutionnaires, etc. on connaît la liste. C'est le travail classique de la propagande, la guerre des mots. Capitale. Aujourd'hui s'y ajoute la guerre des images. Il est hélas, malheureux , que les pays encore occupés en Europe par leurs "libérateurs" , devenus en fait occupants, n'aient plus ce réflexe vital. Ma question demeure : comment les peuples opposés à la politique servile de leurs dirigeants peuvent-ils, d'abord se fédérer, ensuite agir ? Faut-il une révolution ou une grande catastrophe militaire au cours de laquelle l'ancienne classe politique seraitt chassée du pouvoir et que des inconnus , comme M. Guigue , par exemple, puissent arriver à la lumière?Le Général de Gaulle ne serait jamais arrivé au pouvoir dans le régime de la IIIè République. Comment renouveler entièrement cette classe politique psychologiquement colonisée par l'Amérique? Les réactions des peuples sont beaucoup plus saines: 92% des Espagnols étaient contre l'intervention en Irak, Aznar a passé outre, les Italiens étaient contre, Berlusconi a passé outre. Même les Anglais n'étaient pas chaud, Blair a passé outre. Si Sarkozy avait été au pouvoir, il aurait fait de même malgré l'opposition massive des Français. Cela pose la question de la légitimité des "élites" dirigeantes dans les démocraties occidentales et donc la légitimité de la manière dont elles arrivent au pouvoir. Amicalement
Répondre
C
Salam chère Mme Aline<br /> Salam Georges<br /> « On ne ment jamais autant qu'avant les élections, pendant la guerre et après la chasse. » disait Bismarck, c’est dire combien en ce moment même en occident le mensonge est à plein temps ! Des élections partout, de la guerre partout et des bouffons « intellectuels » pour faire passer la chasse pour une oeuvre réussie  de démocratisation d’obscures populaces…<br /> Le pape, avec son dernier baptême voulait lui aussi exhiber un peu de son gibier ! <br /> Ridicule le chasseur, médiocre le gibier! La chrétienté est entre les mains d'adolescents…<br /> L’histoire se répétera dans les autres domaines certainement. <br /> Amitiés
Répondre
G
 <br /> Bonjour Aline<br /> Les dirigeants occidentaux se refusent à entendre la voix<br /> des peuples, qu’ils sont censés gouverner. Que ce soit au niveau de la justice économique<br /> et sociale, ou en politique étrangère. Ce blocage, politique et institutionnel,<br /> conduit droit vers la seule éventualité de réforme : une crise majeure. Comme<br /> je l’évoquais dans mon précédent commentaire.<br /> Panique chez les Talibans, surnom donné aux résistants<br /> afghans qui, en fait, n’ont rien à voir avec le terrorisme international ?...<br /> Rien n’est moins sûr. Trois points retiennent l’analyse :<br /> 1) Les récits des séjours des troupes britanniques, hors circuit de propagande, démontrent qu’en dehors de leurs bases, les occidentaux<br /> sont sans cesse harcelés. Ils ne font pas le poids, sans soutien aérien, à l’efficacité<br /> très aléatoire en ambiance de guérilla et dans un relief très accidenté. “Tenir”<br /> véritablement le pays exige bien plus que 1000 hommes !...<br /> 2) Les occidentaux sont là, davantage dans une stratégie d’encerclement<br /> de l’Iran frontalier. Missions de reconnaissance et de pénétration par des<br /> forces spéciales, notamment. Les talibans ne sont pas leurs premiers objectifs, et le<br /> développement du pays est le dernier de leur souci.<br /> 3) La situation risque d’évoluer très vite, si les<br /> occidentaux persistent à mettre à exécution leur plan à long terme : dépeçage<br /> de la Chine sur le modèle yougoslave. Ils sont en train de jouer avec le feu. Si<br /> la Chine, à titre de rétorsion, équipe la résistance afghane en missiles sol-air<br /> (comme les USA l’avaient fait avec les “stinger” contre les forces aériennes<br /> russes quand ils occupaient l’Afghanistan), les occidentaux en seront réduits à<br /> boucler leurs valises. Et, vite !…<br /> A suivre… Avec beaucoup de compassion pour les populations<br /> civiles qui paient un prix démesuré, pour assouvir la folie guerrière et le<br /> cynisme de nos  traîneurs de sabre.<br /> Bien à vous<br />  <br />  
Répondre
A
Cher Georges,Certes, il faut garder l’espoir, mais quels canaux la voix des peuples trouvera-t-elle pour s’exprimer ? Pour l’instant , on voit surtout le concours de servilité auquel se livrent les dirigeants européens . Ilsemble  qu’en ce moment Sarkozy fasse la course en tête . Il se dit qu'il voudrait  ravir le titre de « meilleur allié » , donc de plus "plus docile serviteur" de l’empire à l’Angleterre et décrocher la timbale de la bassesse . Depuis qu’il a promis l’envoi de 1000 soldats français supplémentaires dans le guêpier afghan , Bush ne se tient plus de joie et je suis sûre que c’est la panique chez les Talibans…Cordialement
Répondre
G
 <br /> Bonjour Aline<br /> Je vous rejoins dans l’espérance du renouveau politique de<br /> notre pays et de l’Europe.<br /> On constate que plus de 50 % des citoyens, en moyenne, dans<br /> chaque pays européen, n’approuvent pas les politiques imposées par leurs gouvernements :<br /> politique économique et sociale, ainsi que politique étrangère (la majorité des<br /> britanniques, par exemple, désapprouvent les aventures militaires de leur pays<br /> en Irak et en Afghanistan).<br /> Mais, par le jeu des scrutins majoritaires, dans un<br /> simulacre de consultation démocratique (on l’a vu pour la Constitution<br /> Européenne), s’appuyant sur le culte de la peur via un formidable appareil de propagande,<br /> les oligarchies au pouvoir (déguisées en “droite” ou “gauche”, “conservateurs”<br /> ou “travaillistes”…) détournent volonté et paroles de la collectivité.<br /> Les dérives actuelles vont trouver leur terme. Seul<br /> problème : l’aveuglement des castes en place bloque toute évolution<br /> réformatrice. Le renouveau, comme souvent, ne surgira que d’une crise :<br /> économique, sociale ou militaire.<br /> Peut-être, même, du cumul des trois. Affaissement de<br /> l’Empire, dont on perçoit les premiers signes… Révoltes sociales en Europe<br /> devant l’injustice économique : les revendications sociales en Allemagne<br /> et en Roumanie, sont un boulet de canon aux oreilles du capitalisme sauvage. Ce<br /> dernier vivant dans la panique, la remise en cause de ses chasses gardées, en<br /> Afrique notamment. Aventure militaire des occidentaux en Iran, provoquant un<br /> séisme politique mondial…<br /> Oui. Le “renouveau” est à nos portes. Pourvu qu’il se<br /> produise sans trop de casse !...<br /> Bien à vous<br />  
Répondre
A
Bonjour Georges, Salam Chahid,La caricature est excellente. C'est tout à fait ça. Il n'y a pas de jour où il ne nous fasse pas honte. Vos derniers posts vont dans le sens d’une dénonciation de la vassalisation accélérée de l’Europe et de la dégérénescence morale et politique de ses dirigeants, tant militaires que civils. Pour ne rien dire des ONG et de l’inénarrable Robert Mesnard, fidèle pion et serviteur de l’Empire . C’est avec tristesse qu’on ne peut que vous donner mille fois raison. Alors que l’Amérique du Sud et l’Asie relèvent la tête , une Europe dirigée par des élites médiocres, corrompues et vendues au pouvoir financier et politique des groupes de pression anglo-américains perd chaque jour un peu plus son indépendance politique et militaire et accepte de se dissoudre dans un ensemble dans lequel elle joue les femmes de ménage au profit d’un maître qui tire les ficelles. Quant à Mme Alliot-Marie son comportement de cuisinière autoritaire la déconsidère chaque jour un peu plus. Elle ne sait plus à quelle palinodie se livrer pour plaire au nouveau maître du jour afin de conserver son poste de ministricule et faire oublier qu’il fut un temps où elle passait pour gaulliste. Nous sommes nombreux à éprouver beaucoup de reconnaissance pour M. Bruno Guigue qui nous empêche de désespérer complètement des hommes politiques, même si lui-même n’occupait qu’un poste modeste. <br /> Peut-être faut-il se réjouir de cette accélération du déclin qui accélèrera le renouveau .
Répondre