Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Liberté ...

   
 

 

 

 


 
Le Québécois
chante la lutte des Peuples
contre la Prédation
 
 

Horizon...


Du conseil international en gestion stratégique et en développement d'économies émergentes...
Au regard sur la régression du respect de la dignité humaine, des libertés et du partage.
Une espérance solidaire avec ceux qui ne l'acceptent pas.
A contre-courant...

 

 

 

Modération


Tous commentaires et propos contribuant à enrichir échanges et débats, même contradictoires, sont amicalement reçus. Ne sont pas acceptées les pollutions organisées, en particulier :

a)  Hors sujets et trolls

b)  Attentatoires à la Dignité Humaine :

.  Injures

.  Propos racistes

.  Incitations à la haine religieuse

 

Avertissement

Liberté d’expression et abus de procédure

 

Devant la multiplication actuelle des atteintes à la liberté d’expression, sous forme d’intimidations et de menaces à l’égard de blogs et de sites, de la part d’officines spécialisées dans la désinformation et la propagande relatives aux évènements passés, présents et à venir au Moyen-Orient, tout particulièrement, il est rappelé que la Loi du 21 juin 2004 (LCEN),

modifiée par la Loi n°2009-1311 du 28 octobre – art.12, s’appliquant à des « abus » éventuels,

spécifie

dans son alinéa 4 :

« Le fait, pour toute personne, de présenter aux personnes mentionnées au 2

un contenu ou une activité

comme étant illicite

dans le but d'en obtenir le retrait ou d'en faire cesser la diffusion,

alors qu'elle sait cette information inexacte,

est puni

d'une peine d'un an d'emprisonnement

et

de 15 000 Euros d'amende»

 

 

2 avril 2008 3 02 /04 /avril /2008 00:07



Part 2 :  "J'atomise",  donc : "Je Suis"...



2.  De l'Idéologie coloniale à la Paranoïa guerrière : la fin de l'utopie démocratique


Dans une première partie (1), j'avais abordé le rapport (2) destiné à orienter les prochains travaux de l'OTAN, des 2 et 3 avril 2008 à Bucarest. Y donnant un aperçu des manipulations des milieux "néocons" dans le financement, la conception, la rédaction, la promotion de ce "travail de réflexion". Emblématique du complet noyautage, par ces milieux fanatiques, des rouages de l'OTAN ; en fait, depuis la chute du Mur de Berlin.


Tout est dit, me direz-vous. Oui. Récapitulons, cependant, quelques fondamentaux lus dans le rapport. J'en traduirai quelques extraits, en mentionnant la page du texte concerné, tout en vous invitant à le lire dans son intégralité. Car, il énonce les voies et moyens que l'Occident entend employer pour maintenir sa domination économique et, donc, militaire, sur le reste du monde pour les siècles à venir...


Du fait de l'inexistence d'une quelconque logique, fondée sur des recherches ou des anticipations rationnelles, le "corpus" apparaît particulièrement faible. Voire : nul.


En lieu et place, perspectives et approches prospectives de ces "penseurs" de l'Occident, prenant leurs désirs pour des réalités, se résument en une simple incantation paranoïaque. La bouillie intellectuelle, qui en ressort, est un méli-mélo de vecteurs qui vont véhiculer, en les démultipliant, les slogans et axes de propagande, servant de tuteurs à une "logique" articulée sur la pratique de l'hyperviolence.


Dépassant le cadre habituel des comportements coloniaux, ces pulsions destructrices menacent non seulement les nations et peuples considérés comme "menaçants", ou "insuffisamment conciliants", mais les institutions démocratiques mêmes de nos propres pays, dont la déliquescence a enfanté de pareils "fous furieux" capables de rédiger un tel texte ...

 

 


2.1. Le règne de la Paranoïa


La lutte contre le communisme n'existant plus, du fait de sa disparition en tant que régime politique, le complexe militaro-industriel, adossé aux rentes coloniales de Big Business, doit trouver une nouvelle source de profits juteux, extensibles à l'infini, tout en assurant son contrôle sur les opinions et sociétés occidentales.


Une priorité, en conséquence : réorienter les peurs, "fanatiser l'imaginaire" occidental dans d'autres directions. Ayant peine à identifier un ennemi probable, il en vient, dans une pulsion paranoïaque, à s'investir dans l'actualisation de ses deux moteurs habituels : la violence raciste et la fureur coloniale.



= >  Le culte du racisme : La supériorité  "du Blanc" de "l'Occidental"


Tout au long du rapport, dès l'avant propos, il est fait référence à une aire géographique s'étendant de « la Finlande à l'Alaska »... Il s'agit donc de l'hémisphère nord, regroupant l'essentiel des pays occidentaux, car l'Australie et la Nouvelle Zélande se trouvent dans l'Hémisphère Sud.


Délaissant la ringardise de l'imagerie du "Blanc" supérieur à toutes les races, il renouvelle ses clichés par la défense de "l'Occidental", seul en mesure de porter des valeurs, de les défendre et, surtout, de les imposer aux peuples inférieurs.


Seul, surtout, en mesure de soutenir des "raisonnements", d'avoir des "comportements cohérents" et prévisibles, etc. Abondent les clichés racistes, usés jusqu'à la corde, mais ainsi recyclés. Edward Saïd (3) les a magistralement démontés un à un. Ils ont la vie dure, toutefois ...



i)  Le sauvage irrationnel : défouloir du racisme


" Le problème culturel de la "perte de la rationalité" est plus large qu'il est possible de le décrire, créant un espace où se répandent les mouvements politiques fanatiques opposés aux valeurs rationnelles, affaiblissant la vigilance sans laquelle toute solution politique ou stratégique est impossible..." (p. 41)


C'est l'éternel argument raciste : en dehors de l'Occident, les peuples sont incapables de tenir des raisonnements logiques et rationnels. Mot pour mot, on retrouve la même argumentation que le célèbre gouverneur britannique d'Egypte Lord Cromer, au début du XX° siècle. Il avait occupé d'importantes fonctions en Inde et dans d'autres colonies, soutenant l'opposition entre les européens ou les occidentaux (Westerners), parfaitement logiques et rationnels et des êtres incapables d'atteindre ce niveau de la pensée élaborée.


Et, donc, car dans tout cela il y a un objectif : absolument pas fiables...


Ces arguments à la Cromer ou à la Balfour, énoncés par tous les racistes qui les ont précédés ou succédés, dans tous les pays colonisateurs, ont été remarquablement analysés par Edward Saïd (4).


En résumé :

"... les occidentaux... sont rationnels, pacifiques, épris de liberté, logiques, en mesure d'être détenteurs d'authentiques valeurs, sans suspicion naturelle ;  les autres en sont incapables." (5).


Dans son racisme et sa stupidité, imbibant le vide de sa pensée, ce rapport ne déroge pas à la vieille règle coloniale de la "rationalité" ... Une couche de "mondialisation" (globalisation, avec un z dans les textes US) dessus, et c'est comme si c'était du neuf !...



ii)  Les valeurs occidentales : autosatisfaction mégalomaniaque


Les peuples inférieurs étant incapables de raisonnements, ils n'en ont pas davantage de valeurs à soutenir. Le dégoulinement de l'autosatisfaction mégalomaniaque (6) envahit chaque page du rapport :

"... les nations occidentales doivent retirer la plus grande fierté de leurs valeurs dans le respect du droit, de la démocratie, de la liberté individuelle, de la liberté d'expression et de la liberté de religion". (p. 77)


Mais quels sont donc, ces peuples inférieurs, incapables de raisonnements et de valeurs ?... Le prisme déformant du raisonnement de ce document se focalise sur une région précise : là où est enfanté "l'islamisme radical", d'après eux, et donc le "terrorisme international".


Voilà, un premier ennemi désigné. On retrouve dans le même sac : l'Iran, l'Arabie Saoudite, le Hamas et le Hezbollah.


Tous, n'ayant d'autre but que de s'en prendre  (7) :

" ... aux valeurs de l'Occident, à ses pratiques démocratiques et à sa liberté de religion, dans une exultation du meurtre des juifs, des américains, des hindous, des incroyants, des infidèles, des apostats et divers autres « inférieurs »..." (p. 41).

"Le terrorisme international aujourd'hui a pour objectif de déstabiliser et de détruire nos sociétés, nos systèmes économiques, notre mode de vie". (p. 50).


Tout opposant, résistant, à une occupation militaire de son pays étant considéré comme "terroriste", il sera, de facto, assimilé à un "terroriste international", souhaitant la destruction des sociétés et du mode vie occidentaux.


Même, s'il n'en a rien à cirer. Même s'il ne souhaite qu'une chose : vivre libre, chez lui, voir son droit de vote respecté, et administrer les ressources et le développement de son pays, comme il l'entend, suivant le principe de l'autodétermination des peuples ...


Car, l'ETA, l'IRA, le groupe Baader-Meinhof, et autres groupes terroristes occidentaux, c'est autre chose (p. 50). A ne pas confondre !... Le racisme s'insinue même dans l'identification du terroriste : il y a "le bon", et puis "la brute". Et, le truand ?... Mieux vaut en rire.


On retrouve, ainsi, la phraséologie, la rhétorique, pour ne pas dire l'hystérie, des fanatiques de l'extrémisme américano-sioniste.



iii)  Le respect du droit international : idéalisation aveugle


Bien sûr, seul l'Occident respecte le droit international : logique et valeurs étant en sa seule possession...


Parfois, il faut se pincer pour ne pas être pris de fou rire ou de sidération. Culot, bêtise, fumette, on ne sait trop, tellement c'est gros. Un exemple :

"... Les défis sont encore plus grands du fait que les nations démocratiques observent le droit international et les conventions, alors que ‘l'autre côté' n'a aucun scrupule, causant ainsi une divergence d'appréciation dans le jus in bello (le droit de la guerre)..." (p. 49).


Poursuivons, à la même page (p. 49), en continuant à se pincer pour ne pas halluciner :

"... La guerre d'Israël contre le Hezbollah, en 2006 , était un conflit armé entre un acteur non étatique et un Etat national, où l'état-nation était grandement désavantagé. Le Hezbollah n'avait aucun scrupule à commettre des crimes de guerre : il positionnait sa milice au milieu des civils et lançait des roquettes à partir des banlieues résidentielles. Tout en organisant et contrôlant étroitement une campagne de propagande".


Le monde à l'envers...


Respect du droit international ?... Israël, qui refuse, jusqu'à ce jour, d'appliquer une quarantaine de résolutions de l'ONU, de signer le traité de non-prolifération nucléaire... Israël qui a détruit, contrairement à toutes les Conventions de Genève, les infrastructures civiles du Liban, avec lequel, de plus, il n'était pas en guerre, et, en outre, sans déclaration de guerre...


Que dire de Guantanamo et du million de morts en Irak ?... Mille pages ne suffiraient pas à contenir les multiples violations du droit international et des conventions de Genève, ou autres, par les pays occidentaux...


Idéalisation aveugle, cynisme, mensonge ?... Quel terme choisir ? Soyons généreux : accordons les trois.



=> La fureur coloniale


C'est, à mon goût, la partie la plus intéressante du rapport. Là, où les scribes ont mis bas les masques, nullement gênés par leurs contradictions, et leur mauvaise foi, quant au système économique occidental ou au "libéralisme économique". Si gravement mis en danger, par les méchants terroristes internationaux de l'islamisme radical ...


Comme le rappelle, avec force, Edward Saïd (8), un des fondements du racisme de l'Occident est de considérer que :

"... le consommateur occidental ... une minorité sur le plan mondial, a le droit de détenir ou de jouir (ou les deux à la fois) de la majorité des ressources mondiales. Pourquoi ? Parce que, contrairement à l'Oriental, il est un véritable être humain."


D'où deux distorsions majeures, par rapport au discours lénifiant sur le libéralisme économique, la libre concurrence, et autres tartes à la crème de la propagande des milieux d'affaires. Exemples :



i)  Libre concurrence et loi du marché : le mythe


Toute organisation par des exportateurs de matières premières, surtout relevant du domaine de l'énergie, est insupportable pour les "penseurs" du rapport. C'est ainsi que l'OPEC (Organization of the Petroleum Exporting Countries) est considérée comme un "mécanisme pour maintenir les prix du pétrole artificiellement élevés" (p. 48).


Alors que tout le monde sait, que c'est faux.


Au contraire, sous la pression et les menaces des puissances occidentales (notamment sur l'Arabie Saoudite), les prix ont toujours été artificiellement maintenus "bas". La spéculation, sur ces matières, est générée par les marchés boursiers occidentaux.


Si les prix avaient tenu compte des lois du marché (taux d'épuisement de la ressource, taux d'absorption des recettes par l'économie locale, etc.), le prix du baril serait à 200 $ (au lieu des 100 $ actuels) depuis longtemps. Ce qui aurait freiné la pollution automobile et encouragé la recherche d'énergies renouvelables, depuis quelques décennies...


D'où la crainte, clairement exprimée (p. 48), de voir se constituer un "OPEC sur le gaz", avec pour noyau dur : la Russie et les Emirats Arabes Unis (UAE). Fonctionnant avec une nouvelle approche économique, fondée sur une gestion à long terme de la ressource ...


Là, se retrouve le poids des lobbies pétroliers.



ii)  Chasse gardée coloniale : la réalité


Hilarant ! Un nouveau délit international vient de naître : Abuse of Financial Leverage. Déjà véhiculé, dans les journaux de la finance internationale. C'est "l'abus de l'effet de levier financier".


Que cache ce jargon juridico-financier ?...


Lisons le rapport, et nous comprendrons l'arnaque dans tout son cynisme (p. 51) :


" Une dangereuse conséquence de la mondialisation est l'effet de levier financier qui peut accroître l'instabilité politique. Par exemple, la Chine cherche actuellement à avoir accès aux ressources minières de l'Afrique, et assure la sécurité de ses ressources en achetant le support politique de régimes africains. Par exemple, la Chine l'a emporté sur une offre de la Banque Mondiale de $ 5 millions pour rénover le réseau de chemin de fer du Nigeria, avec une offre de $ 8,3 milliards pour reconstruire entièrement le réseau...


Ce phénomène est aussi appelé « aide voyou » (rogue aid) et cela affecte les relations de l'Afrique avec le reste du monde. En plus d'intérêts au Nigeria, Soudan et Angola, la Chine a des accords d'exploration avec le Tchad, le Niger, le Mali, la Mauritanie et l'Algérie, et un accord de production en Tunisie.


La Chine est à la recherche de minerais, tels que platine, cuivre, fer, uranium et diamants à travers le continent. De plus, elle investit dans des projets d'infrastructure, concurrençant (undercutting : coupant l'herbe sous les pieds ...) les entreprises et les banques de développement occidentales, construisant des barrages hydroélectriques au Soudan, en Ethiopie, en Zambie, au Mozambique, au Ghana, au Nigeria et au Congo-Brazaville ; des chemins de fer en Angola, en Zambie, au Congo, au Gabon, et au Soudan ; ainsi que des réseaux téléphoniques au Maroc, en Algérie, au Mali, au Nigeria, au Kenya, en Angola et au Zimbabwe."


La citation est un peu longue, j'en conviens, mais elle vaut son pesant d'or...


Quel scandale ! Inadmissible ! La Chine prétend acheter et vendre en Afrique, jusque là chasse gardée de l'Occident. Pire : concurrencer l'Occident, en offrant de meilleures propositions, de meilleurs tarifs et de meilleurs taux !...


Ils n'ont rien compris ces sauvages : la libre concurrence n'existe que dans les bouquins d'économie. On vous l'a dit : incapables d'avoir un raisonnement cohérent, aucune rationalité ...


D'autant plus, assurent nos scribes, sans rire et la main sur le cœur (p. 52), que :

"... cela présente le danger de renforcer des dictatures et d'encourager la corruption, plutôt que d'améliorer la vie des citoyens ordinaires...".


Que c'est beau !... J'en suis saisi d'émotion ... Pas vous ?...



2.2.    Le dynamitage de nos institutions


Les propositions de ce rapport sont excessivement dangereuses pour l'avenir de nos démocraties. Car, c'est un putsch "soft" programmé par le lobby militaro-industriel. Il anticipe sur un phénomène majeur qui va se dérouler dans la seconde partie du XXI° siècle, et dont on voit les signes annonciateurs : l'écroulement de la puissance des USA.


Leur pharaonique budget militaire ne va pas tenir la route. En conséquence, l'exercice de la menace et l'emploi de la force, par les seuls USA, ne sont plus possibles. Il convient donc de "dématérialiser" cette puissance, de la "délocaliser", tout en la soumettant au contrôle des lobbies de l'armement et de Big Business.


Par la technique, bien connue des milieux financiers, de l'offshoring. On confie ce pouvoir à une entité virtuelle dans son positionnement géographique, mais réelle dans son exercice. Dans le cas de l'OTAN, ce pouvoir se trouvera ainsi entre les mains d'une organisation qui ne relève ni du suffrage universel, ni du contrôle démocratique.



=>  Elaboration d'un putsch


Tout au long du rapport, l'OTAN est présenté comme faisant jeu égal avec les USA et l'Europe, en termes d'objectifs, de stratégie, de responsabilités et de pouvoir (p. 143). Les rédacteurs proposant (pp. 143 - 144), tout simplement, la formation d'un directoire (steering directorate) à trois : OTAN, USA et UE.


Se frottant les yeux, la première réaction est de demander : "pour qui se prennent-ils" ?... L'OTAN, c'est quoi ? A la limite, USA et UE sont des Etats, des fédérations, représentés par des élus du peuple, même si on peut discuter le mode d'élection et de légitimité des élus.


Mais l'OTAN, ils sont élus par qui ?...


D'autant plus préoccupant, que ces hurluberlus souhaitent (p. 137) que les forces armées des membres de l'OTAN soient à sa disposition exclusive (unrestricted disposal), par un engagement ferme et définitif (firm and binding commitment) des nations membres, pour toutes opérations décidées par ses organes de direction. Des forces de sécurité civile, ainsi que de police et de gendarmerie, complémentaires aux forces armées, doivent aussi être prises en considération (9).


Voilà, une organisation qui va décider de la géopolitique des nations, de leurs stratégies, des guerres, préventives ou pas, de l'emploi de l'arme nucléaire, préventif ou pas (10), de la disposition et de l'engagement de leurs forces armées, sans aucune légitimité démocratique, si ce n'est un total abandon de souveraineté des peuples. Qui, bien sûr, n'auront jamais été consultés.


Où va-t-on ?...



=> Eloge de la propagande


La prétention est si colossale, dans ses implications, que le rapport insiste sur la maîtrise et l'emploi préalables de la propagande. Les rédacteurs parlent de "stratégie media" (p. 99) ayant pour objectif de gagner "les cœurs et les esprits" (winning the hearts and minds) "dans le monde entier", afin de garantir la crédibilité des actions menées par l'OTAN. C'est même, insistent-ils, le premier coup (first strike) qui doit être tiré, avant la première cartouche ou la première bombe...


"Ces actions doivent être accompagnées par des efforts médiatiques parfaitement coordonnés et anticipés... En même temps, de tels efforts médiatiques doivent avoir pour armature l'adhésion "des cœurs et des esprits" qui doit accompagner toute intervention militaire (p. 104)".


"C'est pourquoi l'OTAN doit développer une stratégie de l'information capable de couvrir simultanément trois objectifs :
1.  Influencer la perception de l'opinion mondiale que l'OTAN est une force du bien
2.  Cette perception doit être sur les écrans avant que les opposants diffusent les informations, l'OTAN doit gagner et maintenir sa domination dans les relations publiques
3. Gagner "les coeurs et les esprits" doit s'effectuer dans les propres Etats membres de l'OTAN et dans les populations du théâtre des opérations
". (p. 129).


Ce à quoi on assiste dans nos médias, en ce moment, pour l'envoi des troupes françaises, en Afghanistan... Ou, encore, dans la diabolisation frénétique de la Chine...



"Grande Stratégie" ?...


Torchon raciste, débile par sa mégalomanie outrancière, bourré de contrevérités, représentatif de l'analphabétisme géopolitique des castes occidentales au pouvoir, serait-on tenté de dire dans une réaction épidermique...


Ce serait masquer une évidence : ce document dicte la  ligne directrice du Livre Blanc de la Défense Nationale de notre pays. Il est allé jusqu'à constituer la trame du discours prononcé par notre président de la République actuel, devant les parlementaires britanniques, lors de son récent voyage officiel...


Catastrophe annoncée de la paranoïa du lobby qui gouverne, provisoirement, l'Occident. Promoteur d'une économie fondée sur la guerre et l'exploitation industrielle de la violence à l'égard des peuples non occidentaux.


Tant qu'il n'y aura pas de puissances, de contre-pouvoirs, en mesure de rendre gorge et de maîtriser ce fascisme dissimulant son hyperviolence derrière un rideau de propagande, constitué de mots cyniquement détournés, de "paix", de "droits de l'homme" et de "civilisation".


A la lecture de ce rapport, au vu de ce fond de cuve du racisme, de l'ignorance, de l'obscurantisme, du fanatisme, de l'imbécillité, du cynisme, du mensonge et du pillage, devant l'acceptation de la destruction de nos institutions, de l'asservissement intellectuel et opérationnel de nos Forces Armées, de l'abandon de notre indépendance...


... le Général de Gaulle en avalerait son képi.


Comme nous, nous avalerons nos utopies démocratiques, si le putsch de ces fascistes "New Age" réussit...

 

 

 

 

 

 


(1)  Intitulée : L'arnaque des lobbies "néocons", OTAN : Géopolitique de la Paranoïa ..., vendredi 14 mars 2008.
(2)  "Towards a Grand Strategy for an Uncertain World - Renewing Transatlantic Partnership". Rapport téléchargeable.
(3)  Saïd, Edward, Orientalism, Penguin Books, 2003 (1° édition 1978 - Routledge & Kegan Paul Ltd).
(4)  Orientalism, pp 31 à 49. Op. Cit.
(5)  "... Westerners... rational, peaceful, liberal, logical, capable of holding real values, without natural suspicion; the latter are none of these things." In Orientalism, p. 49. Op. Cit.
(6)  "Western nations ought to take greater pride in their values of the rule of law, democracy, individual liberty, freedom of speech and the freedom of religion."
(7)  "... what they have in common is an assault on the values of the West - on its democratic processes and its freedom of religion - and an exultation over the murder of Jews, Americans, Hindus, ‘unbelievers', ‘infidels', ‘apostates' and various ‘inferior' others...". "... International terrorism today aims to disrupt and destroy our societies, our economies and our way of life".
(8)  Orientalism, p. 108. Op. Cit.
(9)  "... nations are willing to agree to a firm and binding commitment that these forces will be at NATO's unrestricted disposal for any operations that the NATO Council might authorize. And it must consider the establishment of disaster relief forces and deployable police or military-police components."
(10)  L'emploi de l'arme nucléaire, à titre préventif, est évoqué dans les pages 94, 96, 101.

 

Photo : Explosion de la bombe atomique sur la ville de Nagasaki, 9 août 1945, 11h02.

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Georges Stanechy - dans Géopolitique et Prospective
commenter cet article

commentaires

PHILCO 10/04/2008 04:21

"Ceci dit, je me demande pourquoi vous ne voulez pas lire ce livre ?! Êtes-vous si conditionné que ça pour refuser la tentation d’aller chercher la vérité loin de la « sélection » de livres people que vous font découvrir les Thierry Ardisson & Co ? Mon ami il faut savoir s’aventurer loin de ces livres aux « prairies verdoyantes » ! Oui j’avoue que la couverture du livre de Daniele Ganser est un peu insupportable pour les « âmes sensibles » avec ce cadavre par terre, fallait-il le mettre dans un placard alors!
Ceci dit, je me demande pourquoi vous ne voulez pas lire ce livre ?! Êtes-vous si conditionné que ça pour refuser la tentation d’aller chercher la vérité loin de la « sélection » de livres people que vous font découvrir les Thierry Ardisson & Co ?
Mon ami il faut savoir s’aventurer loin de ces livres aux « prairies verdoyantes » ! Oui j’avoue que la couverture du livre de Daniele Ganser est un peu insupportable pour les « âmes sensibles » avec ce cadavre par terre, fallait-il le mettre dans un placard alors! "Rien à voir avec une auto censure quelconque! J'ai peu de temps libre du fait de ma vie professionnelle ce qui m'oblige à donner des priorités à mes lectures qui sont très éclectiques. Aussi, il faudrait que je sois convaincu de la qualité d'un livre pour bouleverser l'ordre de celles-ci. Pour les raisons que j'ai exposées, c'est loin d'être le cas.Pour Ardisson, votre ironie est mal placée compte tenu de la piètre opinion que j'ai de ce qu'est devenu ce personnage très opportuniste. Je ne crois pas cadrer avec les a priori que vous nourrissez à mon égard. Mais peut-être est-ce du fait de votre propre conditionnement qui vous obscurcit la perception des autres lorsqu'ils sortent des "cases de rangement" standardisées de votre jugement?

Georges Stanechy 10/04/2008 02:52

 
Salam Mounir 
 Marahbabik u choukran !
 Merci, aussi, à notre cher Chahid de nous mettre en contact.
 Amitiés
 
 

mounir 10/04/2008 00:43

salam georges stanechy, votre site m'a été conseiller par chahid et je trouve qu'il a raison, vous etes tres bien informé et vous écrivez vos articles avec un tres bon style intelligent et instructifvotre site est tolérent et ne ressemble en rien aux autres sites qui font de l'insulte de l'arabe leur pain quotidienbravo pour votre site vous meritez encouragements et remerciementsmounir

Chahid 09/04/2008 20:09

@PHILCO
« Pourquoi ne pas vous-même nous indiquer les sources et les contenus de celles-ci »
Après avoir reçu la version électronique du livre en anglais, j’avais informé notre ami Georges Stanechy sur un commentaire que je préparais un post sur la « stratégie de la tension » d’une façon générale et qui devait inclure bien entendu des passages sur l’OTAN et une référence au livre de Daniele Ganser etc. J’ai malheureusement été rattrapé par une actualité sur la Palestine, et d’actualité en actualité, le post en question traîne toujours sur du brouillon… Vous m’incitez donc à reprendre ce travail qui me parait important !
Ceci dit, je me demande pourquoi vous ne voulez pas lire ce livre ?! Êtes-vous si conditionné que ça pour refuser la tentation d’aller chercher la vérité loin de la « sélection » de livres people que vous font découvrir les Thierry Ardisson & Co ?
Mon ami il faut savoir s’aventurer loin de ces livres aux « prairies verdoyantes » ! Oui j’avoue que la couverture du livre de Daniele Ganser est un peu insupportable pour les « âmes sensibles » avec ce cadavre par terre, fallait-il le mettre dans un placard alors!

PHILCO 08/04/2008 23:09

@ChahidVous avez certes raison que le livre en dit peut-être plus sur le sujet, mais je ne peux commenter que ce que je lis. Je suppose aussi que l'auteur ne va pas évoquer, dans une interview, même "promotionnelle", des informations en contradiction avec celles établies dans son livre. Aussi, lorsqu'il affirme:"Mais, maintenant que cela est établi, il est toujours difficile de savoir qui faisait quoi. Il n’y a pas de documents pour prouver qui commandait, qui organisait la stratégie de la tension, comment l’Otan, les services de renseignement ouest-européens, la CIA, le MI6, et les terroristes recrutés dans les milieux d’extrême droite, se distribuaient les rôles. " c'est bien une reconnaissance de la non certitude quant au rôle joué par l'OTAN dans la stratégie de la tension essentiellement mise en place en Italie pour empêcher le compromis historique entre PCI et démocratie chrétienne de se signer.
Pourquoi ne pas vous-même nous indiquer les sources et les contenus de celles-ci qu’indique cet auteur pour étayer ses accusations contre une OTAN collaborant à une stratégie de la tension étendue ?  Puisque vous êtes celui qui a fait référence à cet ouvrage, il me semble logique qu’il vous revienne de justifier ce pour quoi vous l’avez cité, non ? 

Chahid 08/04/2008 21:56

@PHILCO
« Dans cet interview, je n’ai pas lu la MOINDRE CITATION précise de documents accréditant la responsabilité de l’OTAN dans la stratégie de la tension dénoncée »,
Je vous considère avant tout comme une personne « avertie », c'est-à-dire supposée comprendre qu’un tel article n’est que la promotion du livre de l’auteur en question qui contient bien évidemment toute une documentation remarquablement riche et scientifiquement sûre… 
Avant de débattre d’un tel livre ou le rejeter comme vous faites, je vous invite à le lire et revenir le discuter sur ce même blog, citation par citation et référence par référence, le tout pour l’intérêt général. Je vous propose même pour gagner du temps de me contacter par e-mail pour que je vous envoie la version électronique en anglais de l’ouvrage en question (même si c’est interdit)…
L’auteur consacre à la France entre autres pays, les pages de 84 à 102, avec 82 notes de bas de page. Un régal pour tout chercheur français en la matière ! Le livre en entier contient des centaines de notes de bas de page… Caricatural alors de faire passer un tel ouvrage pour « conspirationiste » comme vous dites. A noter aussi que l’auteur ne se réfère à aucun moment dans sa bibliographie aux ouvrages de Thierry Messyan…
Vous comprendrez alors qu’il est déconseillé de commenter ou critiquer un livre et son auteur en se basant sur un simple « raccourci», l’article du réseau voltaire dans votre cas.

PHILCO 08/04/2008 20:49

@RemiPas du tout. Si le capitalisme gère le monde, le libéralisme pur et dur l'aurait conduit à sa faillite. L'Etat est là pour redéfinir les règles du jeu des intérêts qui faillissent. C'est grâce à cette régulation que le capitalisme a survécu depuis les banquiers lombards de la Renaissance. Ce sera encore le cas à la sortie de la crise actuelle qui verra les contrôles de gestion des banques privées renforcées et un retour à une fonction spécifique des banques de dépôt.  

rémi 08/04/2008 16:37

@philcoEh oui c'est vrai ça, avec le libéralisme tout finit toujours par rentrer dans l'ordre puisque toute entreprise humaine de nature capitaliste ou non conduit forcément à une optimisation naturelle de l'état de l'humanité de par l'agencement (magique?) et la juxtaposition des intérêts bien compris de chaque individu la composant.S'il y a le bordel en Irak c'est tout simplement parce que ce pays n'est pas assez libéral, c'est bien connu.

PHILCO 08/04/2008 10:36

http://www.voltairenet.org/article144415.html En lisant l’interview de Daniele Ganser sur Voltaire je comprends beaucoup mieux ce qui vous intéresse dans les thèses de ce personnage : le rôle occulte du grand capital manipulant l’OTAN au service de ses intérêts ! Pour moi, ces thèses conspirationistes sont très dangereuses car anti démocratiques au possible. Elles sont nombreuses, du Protocole des Sages de Sion au 11S ou aux attentats de Madrid attribués à la gauche espagnole via l’ETA. Elles ne reposent que sur le découpage habile de certaines réalités. Elles permettent de manipuler les esprits envers certaines cibles fantasmatiquement porteuses : en l’occurrence le Grand Capital. En d’autre temps, c’était les juifs avec le Protocole de Sion. On connaît la suite, de l’affaire Dreyffus à la Shoah… qui elle-même a été remise en question par les négativistes ou considérée comme une invention par Ahmadinejad, par exemple. C’est cela leur danger : des conclusions tirées à partir d’une découpe arbitraire de la réalité avec un bouc émissaire comme cible. Si ce sont les américains ou les occidentaux c’est bien sûr moins grave que si ce sont les juifs ou les arabes, mais cela n’aide en rien à la compréhension de la réalité, au contraire. C’est sur de telles bases que se montent les régimes fascistes ou communistes en se faisant passer pour les sauveurs du monde qu’ils décrivent à leur façon. Dans cet interview, je n’ai pas lu la MOINDRE CITATION précise de documents accréditant la responsabilité de l’OTAN dans la stratégie de la tension dénoncée (« : L’Otan était au cœur de ce réseau clandestin lié à la terreur ; le Clandestine Planning Committee (CPC) et l’Allied Clandestine Committee (ACC) étaient des substructures clandestines de l’Alliance atlantique, qui sont clairement identifiées aujourd’hui. Mais, maintenant que cela est établi, il est toujours difficile de savoir qui faisait quoi. Il n’y a pas de documents pour prouver qui commandait, qui organisait la stratégie de la tension, comment l’Otan, les services de renseignement ouest-européens, la CIA, le MI6, et les terroristes recrutés dans les milieux d’extrême droite, se distribuaient les rôles. »). Mais cela n’empêche pas l’auteur de continuer sa « démonstration » comme si ce lien avait été précisément établi ! Ceci dit, cette stratégie de la tension a bel et bien été une réalité à l’époque de la guerre froide. C’est vrai que des attentats commis par l’extrême droite italienne ont été attribué à l’extrême gauche. Mais rien ne prouve que l’OTAN y ait été mêlé. C’est vrai que des membres des services secrets italiens faisaient parti de la loge P2, mais rien ne prouve qu’ils agissaient autrement qu’à titre individuel et non comme tête de pont de l’Internationale des services secrets occidentaux unis dans la croisade anti communiste. Et, ainsi, d’amalgame en amalgame, on arrive à démontrer ce que l’on veut, avec comme dernier de la série, la manipulation de l’opinion américaine, voir mondiale, par des attentats du 11S occultement dirigés par les neo cons ou le Mossad (je crois me rappeler que celui qui avait lancé cette théorie avait été le ministre syrien de… l’information). Ensuite vient le jeu des références en miroir : notre auteur renvoie à cet autre conspirationiste célèbre, l’ineffable Thierry Messyan qui ne manquera pas de le citer dans ses interventions en retour. Autre amalgame : l’assimilation par les américains, pour leurs intérêts pétroliers, des musulmans aux terroristes (« C’est pourquoi on qualifie les musulmans de « terroristes ». Ce sont de gros mensonges, mais si l’on répète mille fois que les musulmans sont des « terroristes », les gens finiront par le croire et par se dire que ces guerres antimusulmanes sont utiles » )! Même Bush évite, dans ses discours, ce type d’amalgame en différenciant régulièrement les musulmans modérés des terroristes islamistes. C’est d’ailleurs, peut-être, une des raison qui explique le calme des musulmans américains comparées aux réactions du monde musulman en général sur les problèmes de caricature ou la récente provocation du fasciste hollandais ou leur absence de tentation terroriste. Encore une fois, je crois aussi que l’intervention en Irak était motivée par les intérêts pétroliers sponsors de Bush. Mais je ne crois pas du tout qu’ils soient derrière Ben Laden et le 11S. Al Qaida est une nébuleuse loin de la multinationale que l’on dit. Il n’y a qu’à mesurer l’écart entre ses déclarations d’intention et ce qu’elle réalise vraiment pour mesurer son absence de moyens. Il s’agit d’appels à des fanatiques dans chacun des pays contre lesquels elle appelle à attenter que de montages d’opérations à partir des montagnes pakistanaises. Aucun attentat aux Etats-Unis par exemple. Aucun en Israel. Ce sont pourtant deux cibles privilégiées. Les attentas de Londres, Bali, Madrid, Casablanca ont été le fait de musulmans locaux qui n’avaient pas besoin de grande préparation pour être réalisés. A cet amalgame, il en établit un autre : l’unité de l’Occident face à la puissance américaine. Or, l’histoire montre bien qu’il n’en a pas toujours été ainsi. Le récent exemple de l’Irak le montre bien. La politique de De Gaulle ou l’affaire de Suez en furent d’autres. L’Occident est, autant que le reste de la planète, conditionné par la logique de fonctionnement du capitalisme mondial. Il ne manipule pas celui-ci : il en subit les conséquences. Si, demain, comme il est probable, la force financière bascule en Asie, il ne pourra absolument rien contre cela. Face à cette réalité, l’Occident aux intérêts pas toujours concordants ne peut être présenté comme un monobloc manipulateur du reste du monde. Il ne l’est qu’en apparence parce que la richesse est chez lui. Cela est en passe de basculer et il n’y pourra rien. C’est pour cela que je considère les conspirationistes comme en retard d’une guerre : ce n’est plus les Etats qui dirigent le monde mais bien le capital au sens large et neutre quant à ses « maîtres ». La Chine est un contre exemple partiel du fait de son hyper Etat et de sa puissance de réserve financière qui lui permet d’avoir une politique plus personnalisée. Mais cela aussi n’aura qu’un temps : le temps qu’elle va mettre à s’ouvrir complètement. Cela se produira au fur et à mesure de l’augmentation du niveau de vie de sa population qui verra alors s’établir un énorme marché de consommation intérieur. La dictature de l’Etat se délitera d’elle-même et les règles politiques se démocratiseront. Elle rejoindra alors le reste du monde dans le jeu du capitalisme mondial.

Chahid 07/04/2008 23:43

@PHILCO
J’ajouterais à propos d’Al-Qaïda que cette « organisation » a cessé d’exister depuis 1989, date de l’assassinat du palestinien Abdullah Azzam probablement par les services de renseignements occidentaux, pakistanais et arabes (financés par les Al-Saoud etc.) qui instrumentalisent aujourd’hui l’enseigne  « Al-Qaïda », chacun pour sa sale besogne…
Ben Laden vivant ou mort est le dernier à le comprendre, lui qui vit dans une bulle de rhétoriques funestes et débiles, laissant son grand manipulateur Al-Dawahiri (Al-Zawahiri) se laisser manipuler lui-même par de plus grands manipulateurs. L’essentiel à comprendre alors c’est que dans toute cette histoire c’est le « manipule qui peut » le mot d’ordre.
Laissons les se manipuler les uns les autres, si on vient discuter sur des blogs comme ça c’est justement pour ne pas devoir jouer naïvement aux moutons manipulés. Le blog étant un espace qui nous permet jour après jour de nous libérer des casseroles conscientes et inconscientes que nous traînons derrière nous !

Georges Stanechy 07/04/2008 22:22

 
@  PHILCO
 
 
1. Intervention en Afghanistan
 BL, aurait-il organisé ces attentats, qu’il est mort et enterré
depuis longtemps… N’oublions pas que les USA ont déversé, lors de leur première
intervention,  « l’intégralité » (!!!) de leur stock de bombes
classiques sur les montagnes d’Afghanistan. Plus que pendant la deuxième guerre
mondiale… Le mythe d’Al Qaïda, est une pure fabrication des services spéciaux
occidentaux.
 Il n’y a pas de multinationale du terrorisme
anti-occidentale, enfouie dans les grottes d’Afghanistan avec ses ordinateurs,
ses centres de communication, ses aéroports privés et autres moyens à la James
Bond. Organisation tentaculaire, à laquelle une multitude de réseaux dormants
ou actifs, en Occident, obéirait au doigt et à l’œil. Soyons sérieux…
 Il n’y a pas davantage de centres de formation, camouflés
dans ces mêmes grottes, destinés à menacer l’Occident. Ce n’est pas des bandes
vidéos, nous montrant des individus cagoulés sautant par-dessus des pneus
enflammés, ou défonçant des portes à coups de pieds en vidant des chargeurs
dans une pièce, qui en sont une preuve. Un terroriste en milieu urbain
“occidental” (je ne parle pas des attentats actuels dans le pays), nécessite un
type de formation sophistiqué que l’Aghanistan, en l’état actuel, est à des
années-lumière de pouvoir fournir. C’est ridicule…
 L’occupation actuelle est similaire à celle des soviétiques.
Elle consiste à soutenir un gouvernement fantoche et ultracorrompu, dont la
légitimité est fondée sur des élections “bidonnées”, assisté par des chefs de guerre
trafiquants de drogue, à la Général Dustan (ancien collabo soviétique, célèbre
pour enfermer les résistants, ou supposés résistants, dans des containers,
serrés comme des sardines, et de les « libérer » au bout d’une
semaine : raides morts de soif, de faim, d’étouffement, dans leurs
excréments…). Les droits de l’homme…
 Il s’agit d’une guerre coloniale et le simulacre ONUesque n’y
ajoute aucune légitimité. Laissons les Afghans régler leurs problèmes internes
et exercer leurs droits à l'autodétermination. Les Afghans veulent vivre
libres, et ne pas servir de plateforme anti-Iranienne ou anti-Pakistanaise.
Laissons-les gérer leur existence.
 Une guerre est “sale”, par définition. Une guerre coloniale
est “abjecte”, par nature … L’Europe devrait être en mesure de le dire, pour en
avoir été l’acteur dans un nombre considérable d’occasions, et d’en tirer les
conséquences.
 
 
 
2. Divergences occidentales sérieuses concernant le 1/3
monde
 Je vous l’accorde. Mais, c’est une voix unique, forte,
marquée par des valeurs, et une véritable personnalité, que nous attendons de
l’Europe.
 
 
 
3. Remplacé par quel monde ?
 Tout simplement un monde multipolaire, où il n’y aurait pas
de nations, ou de groupes de nations, prétendant, ou en mesure, d’imposer ses
vues unilatérales au reste du monde.
 
Autant, j’applaudis à la montée en puissance de la Chine, de
l’Inde, du Brésil, et ultérieurement de l’Indonésie, ainsi que d’autres pays.
Autant, je souhaite la diversité et l’équilibre dans la gestion de notre planète,
dans le respect mutuel, et une approche pragmatique win win…
 
 
 
4.  Obama
 Je ne crois pas à votre thèse, pour l’avoir vu au fil de sa
campagne abandonner une à une ses convictions profondes. Mais, je souhaite que
vous ayez raison…
 
 

Chahid 07/04/2008 19:40

@PHILCO
En août 2007 est sortie la version française du livre de Daniele Ganser « Les Armées secrètes de l’OTAN » http://www.danieleganser.ch/e/buecher/nato_f/index.htm ...
L’auteur qui considère qu’en plus de son fascisme, l’OTAN est une organisation terroriste, insiste sur la face cachée de sa stratégie en Europe, dite « stratégie de la tension », qu’on retrouve par ailleurs dans le parcours et les « méthodes » de tous les partis fascistes européens connus…
L’OTAN et les fascistes qui gravitent autour récupèrent ainsi aujourd’hui la « peur de l’Islam » ancien/nouveau démon qui hante l’inconscient européen dominé par un certain clergé…, le tout au service d’un empire qui se régale aujourd’hui de voir l’Europe probable concurrent sérieux s’auto-embourber naïvement dans une réflexion et rhétorique moyenâgeuses.
L’avenir de l’Europe est avec le monde musulman et vice versa, voilà une idée exempte de stupidité cher ami!

PHILCO 07/04/2008 16:25

@Stanechy« Car par “identité”, j’entends identité en termes de géopolitique » Là, je suis d’accord avec vous. « Alors qu’il existe des programmes européens tels : l’Eurofighter ou Rafale… » Existence conjointe et concurrente de ces deux programmes qui constitue déjà en soi une aberration… Si je suis d’accord avec vous pour condamner l’intervention en Irak fondée sur des mensonges et l’aventurisme des neo cons, l’intervention en Afghanistan est plus justifiée. Elle avait reçu l’aval de l’ONU. En effet, n’oublions pas que cette intervention a été motivée par la protection, par le régime taliban, de Ben Laden sur leur territoire alors que celui-ci était reconnu comme l’auteur des attentats du 11S. Il était donc légitime de soutenir cette intervention du fait d’un ennemi commun, non pas à l’Occident, également aux musulmans (surtout aux musulmans) ou à tout autre pays où l’islam est présent. Je m’étonne de la passivité des musulmans face à Al Qaida à ce moment là (depuis, de nombreuses voix se sont élevées pour le condamner). Pour en revenir à l’Irak, la France ou l’Allemagne ne se sont absolument pas alignés sur la position des Etats-Unis. Le discours de Villepin à l’ONU était d’ailleurs prophétique de ce qui allait arriver en intervenant comme l’ont fait les anglo américains. Il ne me paraît donc pas juste de croire en une position monolithique de l’Occident à l’égard du reste de la planète. Il y a eu des précédents de divergences sérieuses dans les positions à l’égard du 1/3 monde. « iii) Quand j’évoque l’écroulement US, c’est en termes de puissance, notamment économique et militaire. Je maintiens que les USA vont connaître la même évolution que la France et la Grande-Bretagne qui, de puissances colossales au début du XX° siècle, ont terminé le même siècle en tant que puissances régionales. » Ca, c’est certain ! Aucune puissance n’est immortelle. Mais à quel horizon ? Et pour être remplacé par quel monde ? Le chinois ? Je ne suis pas sûr que l’on gagne au change… « iv) Mc Cain, Clinton ou Obama, poursuivront la même politique des “néocons”. » Pas d’accord. Obama a une vision très différente de la politique extérieure américaine. Il n’est pas motivé par la défense des intérêts du lobby pétrolier US. Il n’interviendra sûrement pas en Iran et se retirera d’Irak.

PHILCO 07/04/2008 08:57

@Chahid
« Il fallait lire le post de Georges Stanechy, tout le post, pour comprendre en quoi consiste « le fascisme de l’OTAN »
 
J’y ai lu un discours raciste par les références à la paranoia, à la supériorité de l’homme blanc, de parti pris pro israélien, une dénonciation des lobbies pétroliers, des règles de la concurrence biaisées, de la main mise sur l’OTAN à des fins propres par les Etats-Unis mais rien ne permettant de croire à la fascisation de l’OTAN.  
 
« mais comme d’habitude vous n’avez pas lu le post, vous commentez seulement nos commentaires, drôle de procédé ! « 
Comme d’habitude ? Vous ne m’en avez fait le reproche qu’une seule fois, non ? Pourquoi cette systématisation ?
Quant au livre cité, je ne l’ai pas lu ; mis je compte sur vous pour m’expliquer en quoi il étaierait votre affirmation d’une fascisation de l’OTAN.
 
Mais vous-même,qui donnez des leçons de comment bien dialoguer, pourquoi n’avez-vous pas répondu à ma demande d’éclaircissement sur votre position « Qu'est-ce qui, concrètement, vous fait penser que l'Europe succombe au fascisme? » ?

Chahid 07/04/2008 01:07

@PHILCO
Avez-vous lu les travaux de Daniele Ganser http://www.danieleganser.ch/e/home/index.htm et plus précisément son ouvrage «NATO’s Secret Armies » (Les Armées secrètes de l’OTAN) ?
Que fait l’OTAN en Afghanistan ?
Il fallait lire le post de Georges Stanechy, tout le post, pour comprendre en quoi consiste « le fascisme de l’OTAN », mais comme d’habitude vous n’avez pas lu le post, vous commentez seulement nos commentaires, drôle de procédé !

Georges Stanechy 06/04/2008 22:25

@  PHILCO
 
Vos remarques me permettent de préciser plusieurs
points :
 i) Je vous rejoins, sur ce plan. L’empilement accéléré d’Etats
dans une organisation, confédération ou fédération, qui se cherche a provoqué
la cacophonie européenne que l’on connaît. Il est vrai que c’est davantage un
espace économique qui a été voulu et constitué, sous la pression de Big Business, qu’un authentique projet politique.
La lecture de la fameuse “Constitution Européenne” est là pour nous le
confirmer.
 ii) Le mille-feuille ainsi constitué n’a pas, par contre,
d’identité encore bien définie (contrairement au gâteau du même nom, que
j’apprécié particulièrement…). Car par “identité”, j’entends identité en termes
de géopolitique, et non pas simplement en termes culturels, “de parenté en
civilisation”, ou de modèle consumériste…
 On le voit dans son alignement politique et économique (y
compris dans son modèle social) par rapport à la ligne USA. Ou, encore, militaire.
Exemples :
=> Quand je vois les Pays-Bas s’associer aux USA,
sans concertation avec ses partenaires européens à leurs programmes militaires,
notamment des avions de combat, allant jusqu’à participer, en dizaines de
millions de dollars, au financement des études. De plus, se liant par des
contrats de préachats des futurs appareils… Alors qu’il existe des programmes
européens tels : l’Eurofighter ou Rafale…
=> Quand je vois la Pologne et la République Tchèque accepter
des installations de missiles anti-missiles US (et autres bases US), sans
l’accord de ses autres partenaires…
=> Et que dire de L’Europe, fonçant en ordre dispersé
dans l’aventure irakienne, dictée par les “néocons” ?...  Aurait-elle eu une véritable identité ou
personnalité, qu’elle aurait calmé le jeu et se serait démarquée d’une seule
voix. Réaffirmant, ainsi, des valeurs du respect du droit international, de la dignité humaine et des droits de l'homme. De même, pour l’Afghanistan.
 iii) Quand j’évoque l’écroulement US, c’est en termes de
puissance, notamment économique et militaire. Je maintiens que les USA vont
connaître la même évolution que la France et la Grande-Bretagne qui, de
puissances colossales au début du XX° siècle, ont terminé le même siècle en
tant que puissances régionales. Les USA vont connaître la même évolution,
restant toutefois une puissance régionale importante, à l’exemple de la Russie
actuelle.
 iv)  Mc Cain, Clinton
ou Obama, poursuivront la même politique des “néocons”. Postures, vocabulaires
et campagnes de communication mises à part. Ce sont les “néocons”, étant les
émanations suprêmes de Big Business et Big Bang (lobby de l’armement),
qui détiennent, actuellement, la réalité du pouvoir aux USA. Il faudra un
glissement géopolitique majeur pour que la pensée et l’organisation politiques
de la société US soient modifiées. L’affaissement de la puissance, et du poids
politique des USA, contribuera à ce “changement de régime”, si je puis dire…
 
 

PHILCO 06/04/2008 20:09


@Georges Stanechy "L’Europe est incapable de saisir l’opportunité qui se présente à elle, comme tu l’expliques. Dommage."L'Europe aurait dû commencer à se constituer en entité politique restreinte très intégrée avant d'absorber autant de pays pour privilégier des débouchés économiques dédiés. En ce sens elle s'est privée, comme vous le dites, de jouer in rôle politique majeur dans le monde.  "Seul espoir, c’est que l’écroulement des USA, permette au wagon européen de se détacher, enfin, de cette lL’Europe est incapable de saisir l’opportunité qui se présente à elle,"D'abord les Etats Unis ne sont pas prêts de s'écrouler. La crise actuelle, grave certes, sera surpassée et des mécanismes de contrôle de gestion des banques plus vigoureux seront mis en place. De toutes façons, le sort de l'Europe est directement liée au sort des américains.  « Pour le moment, ses castes au pouvoir sont des marionnettes entre les mains de Big Business et Big Bang. Et, donc, alignés au millimètre sur les positions USA, elles-mêmes dictées par les “néocons”. »
Les « neo cons » sont aussi inféodés au capitalisme que les « marionnettes » dont vous parlez. Il y a fort à parier que leur influence catastrophique disparaisse dès la prochaine investiture présidentielle américaine en place.
« Et, de trouver, enfin, une véritable identité. »
L’Europe a son identité culturelle très bien définie.

 

 

PHILCO 06/04/2008 19:41

@ Chahid"Mais l’Europe semble vouloir succomber encore une fois au fascisme qui tuera dans l’œuf tout ce qui est aujourd’hui prometteur en Europe. L’OTAN ressemble de plus en plus à un instrument fasciste que de défense."Qu'est-ce qui, concrètement, vous fait penser que l'Europe succombe au fascisme?En quoi, depuis sa création ou ces dernières années, jugez-vous que l'OTAN devienne un instrument de plus en plus fasciste? 

Georges Stanechy 04/04/2008 21:39


Bonsoir Chahid
L’Europe est incapable de saisir l’opportunité qui se présente
à elle, comme tu l’expliques. Dommage. Elle aurait pu constituer un pôle
d’équilibrage. Pour le moment, ses castes au pouvoir sont des marionnettes
entre les mains de Big Business et Big Bang. Et, donc, alignés au
millimètre sur les positions USA, elles-mêmes dictées par les “néocons”.
Le monde change et les “élites” européennes ne voient rien venir. Seul
espoir, c’est que l’écroulement des USA, permette au wagon européen de se
détacher, enfin, de cette locomotive infernale… Et, de trouver, enfin, une
véritable identité.

Le chemin va être long. Plusieurs générations. Mais, j’y
crois.

Amitiés

Chahid 04/04/2008 00:59

Bonsoir Georges
Un très bon post !
L’écroulement de l’empire américain étant fatal dans la seconde partie du XXI° siècle comme tu l’annonces justement, pouvait nous permettre de dire que l’Europe est supposée être très bien placée pour jouer le rôle d’une puissance équilibrante avec les puissances en vue, la Chine plus précisément. Mais l’Europe semble vouloir succomber encore une fois au fascisme qui tuera dans l’œuf tout ce qui est aujourd’hui prometteur en Europe. L’OTAN ressemble de plus en plus à un instrument fasciste que de défense.
Je crois que des erreurs fascistes et racistes de l’OTAN ou de l’Occident en général naîtra la vraie puissance de la Chine dans la région.
La Chine est en train de vaincre l’Occident d’abord au niveau du discours. Le discours occidental étant toujours imprégné de cette tentation malheureuse de supériorité sur les autres peuples et nations, or un tel discours ne tient debout que le temps de faire une grosse bêtise. Le monde change autour de l’Occident, mais certains occidentaux ne le comprennent pas, ceci me rappelle ou rappelle à tout arabe la chute des arabes…
Les erreurs de demain risquent cette fois-ci de carboniser toute l’espèce humaine pas seulement une ville ou un continent, faut-il le rappeler aux nostalgiques du feu !
Bien à toi.