Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Liberté ...

   
 

 

 

 


 
Le Québécois
chante la lutte des Peuples
contre la Prédation
 
 

Horizon...


Du conseil international en gestion stratégique et en développement d'économies émergentes...
Au regard sur la régression du respect de la dignité humaine, des libertés et du partage.
Une espérance solidaire avec ceux qui ne l'acceptent pas.
A contre-courant...

 

 

 

Modération


Tous commentaires et propos contribuant à enrichir échanges et débats, même contradictoires, sont amicalement reçus. Ne sont pas acceptées les pollutions organisées, en particulier :

a)  Hors sujets et trolls

b)  Attentatoires à la Dignité Humaine :

.  Injures

.  Propos racistes

.  Incitations à la haine religieuse

 

Avertissement

Liberté d’expression et abus de procédure

 

Devant la multiplication actuelle des atteintes à la liberté d’expression, sous forme d’intimidations et de menaces à l’égard de blogs et de sites, de la part d’officines spécialisées dans la désinformation et la propagande relatives aux évènements passés, présents et à venir au Moyen-Orient, tout particulièrement, il est rappelé que la Loi du 21 juin 2004 (LCEN),

modifiée par la Loi n°2009-1311 du 28 octobre – art.12, s’appliquant à des « abus » éventuels,

spécifie

dans son alinéa 4 :

« Le fait, pour toute personne, de présenter aux personnes mentionnées au 2

un contenu ou une activité

comme étant illicite

dans le but d'en obtenir le retrait ou d'en faire cesser la diffusion,

alors qu'elle sait cette information inexacte,

est puni

d'une peine d'un an d'emprisonnement

et

de 15 000 Euros d'amende»

 

 

6 mai 2008 2 06 /05 /mai /2008 15:54


Dans la discrétion, elle est partie. Le 19 avril 2008. Il y a quelques jours. Germaine Tillion allait fêter ses 101 ans, le 30 mai prochain. S’éteignant, comme une bougie. Dans les bruits de fond de “l’actualité”. Peu a été dit, dans les “médias dominants”, sur cette femme extraordinaire.

 


 
Mes pensées allaient vers elle, le tympan percé des couinements des thuriféraires et laudateurs de la théocratie tibétaine, psalmodiant leurs louanges au féodal Dalaï Lama. Toute la France laïque. Celle que j’avais vue, pourchassant la moindre porteuse de voile, lors de l’hystérie collective sur le port des signes religieux. A présent, courbée en deux de dévotion pour un hiérarque religieux, en soutane safran…

 

Tous ces puritains du “droit de l’hommisme”, silencieux quant aux crimes contre l’humanité se déroulant au même instant en Palestine, en Irak ou ailleurs. Des enfants, par dizaines. Dont les funérailles, sont censurées par nos médias. Prier à leur mémoire, exige de franchir ce mur de la honte qu’est la censure médiatique française, occidentale en général, et s’informer sur des médias étrangers. 

 

Tous ces prêcheurs de la bonne parole “démocratique”, oublieux de toutes les dictatures africaines soutenus par notre pays, dans le pillage des ressources de leurs pays, au détriment des populations. Crevant de faim sur des richesses colossales, volées à longueur de siècles, par notre pays. Encore plus aujourd’hui qu’hier…

 

Censure… Amnésie… Géométrie variable de la bonne conscience…

 

Mes pensées allaient vers elle regardant, médusé, la conférence de propagande de notre président de la République. Ce parterre de journalistes, “les meilleurs” nous–a-t-on martelé, les jours précédents, afin de nous convaincre de leur conscience professionnelle. Et, tétaniser notre esprit critique. Chut ! L’oracle va parler, obséquieusement interrogé par les “grands prêtres”…

 

A tour de rôle, récitant leurs questions “téléphonées”, “siphonnées”… Préalablement, concoctées par les communicants. Ces vases creux, transférant leurs vides. D’un réceptacle à l’autre. L’essentiel étant que le vide circule. Occupant l’espace et le temps. Illusion de l’action et de la gestion d’une collectivité. Pompe à vide. Pour ne pas dire autre chose. Pas un mot sur ces crimes, non plus.

 

Censure… Servilité… Hypocrisie permanente de la bonne conscience…

 

Germaine Tillion, nous laisse orphelins. Exemple de ce qu’est une exigence morale, une éthique authentiquement vécue et défendue. Rien à voir avec cette hypocrisie générale, cette malhonnêteté intellectuelle, submergeant notre pays. Véritable glue, paralysant intelligence et courage.

 

Couverte des plus hautes décorations, elle ne recherchait pas les honneurs. Un exemple de modestie, dans la ténacité, pour la défense de la dignité humaine. Comme Denise Masson, elle souhaitait la “fraternité” dans nos collectivités. Rêvant même de voir, dans notre devise nationale, la “fraternité“ inscrite avant la liberté et l’égalité.

 

Ethnologue de formation, elle avait travaillé, avant la dernière guerre mondiale, dans les montagnes algériennes des Aurès. Découvrant l’horreur de la misère coloniale. La “clochardisation” d’un peuple, ainsi qu’elle appelait ce phénomène sociologique.

 

En France, au moment de la signature de l’armistice avec l’Allemagne, elle participe à l’organisation d’un des premiers réseaux de résistance : le réseau du Musée de l’Homme. Arrêtée en 1942, par les allemands et, considérée comme terroriste, elle sera déportée en Allemagne, après un an de détention en France. Au camp de Ravensbrück, spécialisé dans l’internement des femmes et des enfants. Destinée à la mort. Elle en réchappera. Mais, pas sa mère, internée dans le même camp.

 

Elle avait été dénoncée, ainsi que les principaux membres de son réseau (1), par un prêtre qui avait gagné sa confiance, Robert Alesch (2). Pour ce prêtre, les nazis étaient les plus forts à l’époque. Ils représentaient, en conséquence, la légitimité. Et, puis, le gouvernement français, n’avait-il pas signé un accord d’armistice, une multitude de conventions de coopération dans tous les domaines ?... Pour lui, ils personnifiaient la civilisation. Les résistants n’étant que des terroristes. Les occupants allemands le payaient grassement, ce qui confortait sa bonne conscience. Les consciences s’achètent, comme des patates. De tous temps…

 

Mais, pas toutes. En Algérie, dès le début de la guerre d’indépendance, en 1954, Germaine Tillion ne cessera de dénoncer la torture, les exactions des forces armées françaises. Voyant horrifiée son pays commettre les mêmes crimes contre l’humanité et la dignité humaine, que l’occupant allemand, qu’elle avait combattu en France. Son pacifisme lui interdisait d’admettre la logique de la violence, dans sa folie “jusqu’au boutiste”.

 

Je me souviens d’un témoignage, dans un documentaire, d’une grande résistante algérienne. Je n’arrive pas à retrouver son nom. Qu’elle me pardonne. Faisant état de son incompréhension, face à Germaine Tillion lui demandant d’arrêter la lutte armée. Sortant des séances de tortures infligées par les militaires français, accablée de souffrances et d’humiliations, elle n’en était que plus déterminée. Interaction infernale. Franchi ce seuil de la déraison qu’est l’aveuglement du racisme et du colonialisme, rien ne peut arrêter la logique du sadisme et de la mort. Le règne de Thanatos.

 

Racisme dont elle appréhendait la résurgence dans notre pays. Gangrenant ses esprits, son opinion publique et ses institutions. Le considérant comme le fléau du siècle. Anti-arabe, islamophobe, antinoir, antichinois…  Anti- “L’Autre”. Le culte de la peur… Instrument de gouvernement principal des oligarchies régnantes.

 

Tout aussi pervers, et vigoureusement entretenu par la nomenklatura et son appareil de propagande, ce racisme qu’est le culte de l’exclusion contre les pauvres, les démunis, les sans logis, les sans travail, les “sans papiers”. Les diabolisant au point de dresser les citoyens en situation de précarité, non pas contre la ploutocratie qui les exploite dans le cynisme le plus insolent, mais contre plus pauvres et précaires qu’eux (3).

 

Germaine Tillion, néanmoins, luttait pour croire en l’humanité. Une des très rares héroïnes, si ce n’est la seule, de la dernière guerre à ne pas détourner son regard des crimes, des tortures, commis en Palestine par l’occupant. Ou encore, en Irak. Les dénonçant sans cesse. En 2004, elle lance avec d'autres intellectuels français un appel contre la torture en Irak. “Il faut condamner la torture non pas à cause d’hier, par vengeance, mais à cause  de demain”, disait-elle. (4)

 

Elle n’avait pas l’hypocrisie chevillée au corps de nos intellectuels médiatiques. Bien sûr, elle était occultée par ces mêmes médias…

 

Censure…

 

L’avez-vous remarqué ?... L’hypocrisie, le cynisme de la nomenklatura. Jusque dans les hommages rendus lors de ses obsèques. Seul son rôle pendant l’occupation allemande a été évoqué. Ses faits de résistance. A peine son rôle actif dans la défense des “sans papiers”, qui étaient avant tout, pour elle, des êtres humains. Méritant respect, dignité.

 

Le reste : silence absolu. Rien, sur ses dénonciations, en tant que sociologue-ethnologue, sur les terribles conditions imposées par la colonisation sur les populations algériennes. Rien, sur son action contre la torture et les crimes commis par les forces d’occupation en Algérie. Rien sur ses dénonciations répétées des crimes commis par la “Communauté Internationale” en Palestine et en Irak.

 

Censure…

 

Elle n’a pas eu le temps de voir nos parlementaires, tous unis, dans la promotion abjecte de la censure. Portant de 60 à 75 ans, la non accessibilité des chercheurs à nos archives. Dans un texte de loi adopté le 29 avril 2008 (5). Allant jusqu’à créer, suprême innovation, des archives “incommunicables” !... Dix jours après sa mort…

 

Bien sûr, ce que souhaitent cacher aux yeux de l’opinion, rendre inaccessible, les castes au pouvoir (car tous les partis l’ont voté avec empressement), ce sont, tout particulièrement, ces archives de la guerre d’Algérie et des décolonisations. Périodes noires, où toutes les horreurs ont été commises pour l’enrichissement fabuleux d’une poignée. Tous ces politiciens et milieux impliqués dans ces horreurs,  se couvrant, pour mieux donner des leçons aux autres...

 

Censure…

 

Doucement, la France sombre dans le négationnisme colonial… Progressivement, dans l’amnésie entretenue par une “république” aussi indigne que décadente. Submergée, par le silence de l’oubli. Où seuls subsistent, signes de survie intellectuelle affaiblie, les couinements sélectifs de sa bonne conscience…

 

Germaine, vous allez nous manquer dans ce royaume…

 

Royaume déserté par le courage, la justice et la compassion…

 

Où les couinements sont rois…

 


 

 

 

 

 

 

 

 

(1)  Dix ont été condamnés à mort, dont sept seront fusillés par les allemands.
(2)  L’abbé Robert Alesch, prêtre catholique, ordonné en 1933, a été fusillé en 1949, à l’âge de 43 ans. Collaborateur des services secrets allemands, il vivait confortablement de la rémunération mensuelle, équivalente à celle d’un officier supérieur, qui lui était accordée par l’occupant. Il recevait, en plus, une prime par résistant livré. Ce qui l’incitait à encourager, ceux qui avaient sa confiance, à s’engager dans la résistance. Pour pouvoir les dénoncer ensuite, et encaisser les primes. Menant double vie, dans un luxueux appartement d’un quartier chic parisien, avec ses deux maîtresses, il fut un des plus efficaces chasseurs de primes de
s forces d’occupation.
(3)  Voir, à titre d’illustration de ce phénomène, le déchaînement raciste dans certains commentaires du remarquable blog de Thierry Pelletier, “La France de Toutenbas”, prenant courageusement la défense des “sans papiers” expulsés sans considération humaine. Des précaires et exploités, s’en prenant à plus pauvres qu’eux. La déchéance absolue d’un peuple…
(4)  Tillion, Germaine, A la recherche du Vrai et du Juste – A propos rompus avec le siècle, Editions du Seuil, 2001, p. 396.
(5)  « Le gouvernement crée une catégorie d’archives “incommunicables” », Le Monde, 30 avril 2008.

 

 

 


Partager cet article

Repost 0
Published by Georges Stanechy - dans Artistes et Ecrivains
commenter cet article

commentaires

Nadine/Noor 12/11/2008 12:39

PS: M...les liens ne fonctionnent jamais avec moi et en+ S à Globe aïe en forme Cécile et moi hein!

Nadine/Noor 12/11/2008 11:56

Bonjour Georges,De rien, c'est si peu!L'info-conso lu entre deux portes de métro aussi vite consommée, aussi vite jettée. Pour moi Salam news apporte une image sur la communauté musulmane intéressante aux non-musulmans, c'est là-dessus que je suis convaincue. Pour ce qui est de la question de l'articulation du "business model" ou j'ai envie de dire "confessionnel",  je préfère parfois ne pas savoir et rester sur mon inspiration première et sur mon élan. Mais je suis rassurée vous veillez au grain jour et nuit. Mais quand même,je suis surprise par cette culture de l'info gratuite, surtout sur un tel sujet qui régit et formate nos émotions et nos réflexions. Le "business modèl" est-il un modèl sain ou malsain?! c'est la question que je me pose, avec la suivante avons nous avons nous encore la notion du prix réel de l'effort, est celui  du prix juste de l'information consommée. Trop de blabla désolée.Bon Vendée Globes à vouswww.ouestbateaux.com/.../voirDossier.asp?...Vendee-Globe...2009%2Fre%2Fouestbateaux-vendee-gl... - 24k

Georges Stanechy 10/11/2008 17:14

Bonjour Nadine/NoorMerci pour les rensseignements !Vous le savez aussi bien que moi, les médias sont une jungle dans laquelle la désinformation et la manipulation règnent en maître...Il se trouve que j'ai participé à des lancements de "mensuels", "non gratuits" : deux "de près", et un "de loin". Même si c'était en dehors de la France, les contraintes économiques sont identiques.Lancer un mensuel, à 100.000 exemplaires dès le départ, exige de gros moyens. D'autant plus gros, lorsqu'il se veut "gratuit". Car la gratuité exige, à son tour, un financement via de la "pub" ou du "sponsoring". Un bon lancement ne peut réussir qu'avec une "visibilité" d'au minimum un an de couverture du seuil de rentabilité... Sortir deux ou trois numéros serait une perte de temps et d'énergie. Dans le cas d'un "gratuit", la difficulté est qu'on se trouve rapidement lié à un pool d'annonceurs qui ont tendance, directement ou indirectement, à "peser" sur la ligne éditoriale. Jusqu'aux dérives les plus "trash".Si je prends le cas extrême des "gratuits" qui encombrent tous les matins le métro de Londres, ils ne tiennent qu'à partir du moment où ils ne traitent que des sujets type "chiens écrasés", "potins en dessous de la ceinture", et "top model en string". A part, bien sûr, les revenus issus des annonces des particuliers.De là, à lancer un "gratuit confessionnel", je tire mon chapeau ! Ce qui ne m'empêche pas de me poser des questions sur le "business model" qui a présidé à ce lancement.Ceci étant, vous me semblez convaincue et connaître les promoteurs, je ne peux que souhaiter bon vent à une initiative de presse qui se veut de qualité, quant au fond et à la forme.Bien à vous

Nadine/Noor 10/11/2008 11:46

Bonjour Georges,Que de questions Georges? Vous souhaitez de la qualité, c'est le cas. Pour les promoteurs je ne sais pas. Je suis enthousiaste par cette initiative. Je ne peux en dire que du bien, c'est une démarche indispensable pour la communauté musulamne. Le directeur est le co-fondateur jettez un coup d'oeil par ici  http://www.saphirmediation.com. et de saphirnews.   www.salamnews.frLe co-fondateur est Mohammed Colin Rédactrice en chef: Huê Trinh bâJournalistes Assmaâ Rakho Mom Amara Bamba Anissa Ammoura sont des journalistes bénévoles que j'ai eu l'occasion de rencontrer.La présentation est la même que les quotidiens gratuits celui la à l'avantage d'être un mensuel pour une meilleure qualités d'articles. Je le soutien à 100%. Sa distribution Paris 30 000 ex Lyon 15 000ex Marseille 15 000ex Lille 10 000ex Strasbourg 10 000ex et ce n'est qu'un début. Alors convaincu?!

Georges Stanechy 31/10/2008 20:25

Bonsoir Nadine/NoorMerci pour le renseignement.Il serait intéressant d'avoir une présentation de l'équipe rédactionnelle, de la ligne éditoriale, des promoteurs. Ce mensuel a-t-il un site ?...D'après la lecture du premier numéro, quelle est la qualité, la pertinence ?...Bien à vous

Nadine/Noor 31/10/2008 16:39

Bonjour Georges,En parlant de déployement d'énergies! J'annonce la sortie de SALAM NEWS premier mensuel de la communauté musulmane. La première page du numéro de septembre, était consacrée à la conversion à l'islam de monsieur Ribérie. (Joueur de football).Le mensuel est distribué sur la région parisienne.Hors région parisienne, vous pouvez tous vous y abonner, avec votre accord Georges, je vous communiquerai l'adresse sur votre blog. SALAM NEWS premier mensuel de la communauté musulmane.Un grand merci à contre-courant!

Nadine 23/06/2008 10:51

http://www.mnhn.fr/museum/foffice/transverse/transverse/accueil.xspSacrée Bonne Femme!Nadine

Nadine 03/06/2008 17:41

Salam Georges,Merci de dénoncer une Société Française si laide, si arrogante, et sans Grandeur, avec autant de justesse.Nadine

Georges Stanechy 07/05/2008 21:56

Chère EvaMerci et à bientôtAmitiés

Georges Stanechy 07/05/2008 21:43



 
Chère
Aline, Cher Chahid, Bonsoir
 Nous retrouvons, effectivement, dans les réactions face à
la Chine, les comportements de cette nouvelle religion, avec ses dérives,
qu’est le “droit de l’hommisme”. Avec son clergé, que sont les “grands prêtres”
des médias…
 Les réactions violentes, hystériques mêmes, rappellent que
les “faux dévots” sont très actifs et bien organisés. Comme à toutes les
époques, et dans toutes les sociétés.
Sous les prétextes les plus élevés, en
termes de moralité ou d’éthique, capables de défendre les intérêts les plus
sordides. D’en oublier jusqu’aux injustices, les plus criantes à leurs portes.
D’en arriver à promouvoir la violence, la torture, les destructions et la mort
d’innocents.
 Cynisme, culot, hypocrisie, malhonnêteté intellectuelle,
sont le support de leur rhétorique et de leur pensée. Dans l’autosatisfaction
de leur “bonne conscience”, tout autant autoproclamée…
 Parfois, ces clans se révèlent aussi puissants que le “Prince”.
Je pense aux “faux dévots” qui étaient en mesure de faire pression sur Louis
XIV. Il est vrai que la France était épuisée, à la fin de son règne. Molière n’hésitait
pas à les affronter, par le rire et la dérision, même s’il s’y cassait les
dents…
 Je pense au grand monarque que fut Saladin et qui dut composer
avec les “faux dévots”, qui exigeaient l’exécution du grand mystique Sohrawardî.
Il n’était qu’amour et pureté. Le fils de Saladin, Malik al-Zahir, gouverneur
d’Alep en Syrie, qui était son ami, est intervenu jusqu’au bout, pour le
sauver. Mais, rien n’y fit et il fut exécuté à l’âge de 36 ans.
 Ces “ faux dévots”, cette gangrène de la conscience
humaine, est inévitable dans un corps social, quels que soient les siècles. Mais,
il convient de ne pas la  laisser se
répandre et s’imposer.
 Amitiés
 
 

Aline-Mariali 07/05/2008 09:24

Cher Georges, bonjour,
J’avoue que je ne connaissais pas l’histoire de ce Robert Alesch. Le fait qu’il soit un prêtre catholique permet peut-être de comprendre , au moins en partie, son comportement. Les religions sont aussi des documents politiques et ils éclairent les comportements politiques des adeptes et des croyants. En effet, comme toute religion, le christianisme est un janus ou une médaille à deux faces : une face de résistance , d’amour et de sacrifice, symbolisée par le sacrifice de la croix et une face de soumission à l’autorité.
On retrouve ce balancement dans le texte même des évangiles , et notamment dans Matthieu : « Je ne suis pas venu apporter la paix, mais l’épée » (10-34) - pour la résistance - et « Tous ceux qui prendront l’épée périront par l’épée » (21-51)- pour la soumission parce que Omnis auctoritas a Deo (Toute autorité vient de Dieu).
L’Eglise établie a , par toutes sortes de décisions conciliaires trop longues à énumérer ici et à la suite de Saint Paul, privilégié le deuxième aspect . « Que toute personne soit soumise aux pouvoirs établis ; car il n’est de pouvoir que de Dieu. Ainsi, celui qui s’oppose au pouvoir résiste à l’ordre voulu par Dieu, et ceux qui résistent s’attireront la condamnation. » Saint Paul, Lettre aux Romains, 13,1-2
A partir du moment où le gouvernement légal français avait signé l’armistice, la collaboration était « le nouveau pouvoir établi». Elle exprimait donc la volonté de Dieu et toute résistance était condamnable.
C’est donc par obéissance à la face paulinienne de sa doctrine que presque tout le haut clergé et une partie du bas clergé de l’Eglise de France – ainsi que la magistrature, tous « bons chrétiens », et de nombreux corps constitués – ont été pétainistes et collaborationnistes.
Je ne défends naturellement pas cet homme dont les vices sont aussi évidents que repoussants, mais je pense qu’il est important de comprendre dans quelle problématique et dans quelle logique politico-religieuse s’inscrit son comportement. Aujourd’hui, cette Eglise institutionnelle-là est morte et le christianisme officiel est agonisant parce qu’une nouvelle religion est en train de le remplacer. La religion des droits de Dieu cède la place à la religion des droits de l’homme . Nous écrivons en ce moment son histoire et son catéchisme  et nous en mesurons chaque jour les conséquences en Palestine , notamment. A "Omnis auctoritas a Deo" succède "La raison du plus fort est toujours la meilleure", ce qui,finalement et concrètement , revient au même sous un autre habillage idéologique. Amitiés

lucien aymard 06/05/2008 21:50

Quand je vois comment sont traités les citoyens par la bande de zombies incapables prosternés devant le nain, je commence à avoir honte d'être français, mais quand je constate comment ces mêmes zombies les conduisent vers la haine de l'autre, le rejet du malheureux et l'occultation de la misère provoquée, je me sens de plus en plus citoyen du monde. De préférence, du monde des opprimés.

Alain DENIS 06/05/2008 20:19

oui, une france qui se vautre de nicolas StarZionist à nicolas StarAcademy, petit assistant des états-Zionist d amérique, eux-même zombies d israel le Zionist."Dieu est mort, vive la bête !!!" ... crient ils à longueur de journée.

Chahid 06/05/2008 18:47

Bonsoir / Salam Georges
En lisant certains intervenants manifester leur « colère » après ta dernière lettre au peuple chinois, et surtout en les lisant oser dire que ce n’est que du passé lointain, on se demande si le temps devrait effacer crimes et souffrances ?
Si oui comme le laissent entendre ces mêmes commentateurs fervents défenseurs des « valeurs chrétiennes » (je pense à Philippes Convers et les pseudos qui vont avec), c’est tout le culte chrétien qui devrait s’écrouler. La souffrance ou la passion du Christ et les crimes de l’occupant romain étant un deuil qui dure chez nos frères chrétiens depuis des siècles ! 
Si on efface le crime d’un occupant, effaçons les crimes de tous les occupants !
Jésus, Paix et Salut sur lui, était un résistant. Laisser la logique destructive et expansionniste qui fut son premier et grand ennemi, s’accaparer et instrumentaliser sa mémoire, me semble la plus grande trahison religieuse et intellectuelle que vivent certaines élites occidentales aujourd’hui.
Grâce à ton article je découvre aujourd’hui une femme aussi intègre et courageuse comme Germaine Tillion, et je comprends qu’elle est de ces femmes et hommes qui ont compris ce que c’est vraiment la fraternité, la solidarité, la souffrance des autres, l’humiliation des autres, la réconciliation avec les autres et le pardon des autres. Et c’était ça Jésus en fait. Faut-il le rappeler à tous ces intervenants aux couinements ridicules !
Amitiés

eva journaliste-resistante a l'intolerable 06/05/2008 18:29

tu es à l'honneur de http://r-sistons.over-blog.com   Eva

eva journaliste-resistante a l'intolerable 06/05/2008 17:21

Bonjour,Doucement, la France sombre dans le racisme, l'eugénisme, la négation de l'humanisme... et la caste dominante sombre à l'unisson dans la négation de l'humanité. Grave pour nous tous....  je sors très vite "mon" mai 68 qui sera décapant, tu t'en doutes....Eva