Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Liberté ...

   
 

 

 

 


 
Le Québécois
chante la lutte des Peuples
contre la Prédation
 
 

Horizon...


Du conseil international en gestion stratégique et en développement d'économies émergentes...
Au regard sur la régression du respect de la dignité humaine, des libertés et du partage.
Une espérance solidaire avec ceux qui ne l'acceptent pas.
A contre-courant...

 

 

 

Modération


Tous commentaires et propos contribuant à enrichir échanges et débats, même contradictoires, sont amicalement reçus. Ne sont pas acceptées les pollutions organisées, en particulier :

a)  Hors sujets et trolls

b)  Attentatoires à la Dignité Humaine :

.  Injures

.  Propos racistes

.  Incitations à la haine religieuse

 

Avertissement

Liberté d’expression et abus de procédure

 

Devant la multiplication actuelle des atteintes à la liberté d’expression, sous forme d’intimidations et de menaces à l’égard de blogs et de sites, de la part d’officines spécialisées dans la désinformation et la propagande relatives aux évènements passés, présents et à venir au Moyen-Orient, tout particulièrement, il est rappelé que la Loi du 21 juin 2004 (LCEN),

modifiée par la Loi n°2009-1311 du 28 octobre – art.12, s’appliquant à des « abus » éventuels,

spécifie

dans son alinéa 4 :

« Le fait, pour toute personne, de présenter aux personnes mentionnées au 2

un contenu ou une activité

comme étant illicite

dans le but d'en obtenir le retrait ou d'en faire cesser la diffusion,

alors qu'elle sait cette information inexacte,

est puni

d'une peine d'un an d'emprisonnement

et

de 15 000 Euros d'amende»

 

 

1 février 2009 7 01 /02 /février /2009 01:28




“Quiconque justifie cette guerre

 Justifie également tous ses crimes…

Tous ceux qui soutiennent cette guerre

Soutiennent aussi l’horreur.”

Uri Avnery

 



 

Le premier assassin de l’histoire de l’humanité fut Caïn, nous dit-on (1).

 

Archétype du meurtrier, de la violence, aussi stupide que sadique. Tuant son frère Abel. La violence est toujours stupide et sadique…

 

C’est à son triomphe que nous venons d’assister. A Gaza.

 

En photos, vidéos, et en couleurs. Impuissants. Horrifiés. Dans ce qui restera dans l’Histoire contemporaine, un des plus abjects, des plus cruels, “Crimes contre l’Humanité”.

 

 


 

La résonance de cette tuerie implacable, cynique, va bien au-delà, très au-delà, du jeu diplomatique, du cirque médiatique, avec ses réunions internationales et “sommets” guignolesques. Où certains, politiciens narcissiques, chroniqueurs journalistiques, “experts” télévisuels, et autres relais mondains de la propagande, veulent la confiner.

 

Véhiculant désinformation, cliché, ignorance de la réalité et des mutations en profondeur de la région, dans cette tectonique des rapports de force remodelant actuellement notre planète. Pratiquant la vision de l’autruche apeurée.

 

Les conséquences géopolitiques, les forces souterraines accumulées, “l’insurrection des consciences” (2) exacerbées, d’une extrémité à l’autre de la planète, ne sont pas évoquées, entrevues, analysées.

 

Elles sont pourtant colossales, vertigineuses !...

 

Tel un volcan à l’irruption imminente. Très bien représenté par le dessin de Saeed  Sadeghi, que je reproduis. Le sang du massacre de Gaza représentant la lave en fusion, à son sommet.

 

Au-delà du peuple Palestinien, martyrisé depuis plus de 60 ans, sans défense, massacré de sang-froid par une armée high tech, au-delà du Moyen-Orient sous tutelle armée occidentale, c’est le monde entier qui s’est vu, senti, agressé, violenté.

 

Sous le choc, réagissant dans une solidarité instinctive à l’encontre de fanatiques, d’une cruauté sans bornes, irresponsables, fous furieux incapables de maîtriser les immenses arsenaux d’instruments de mort qu’ils détiennent.

 

Qui, non seulement, volent la terre d’un peuple mais, entendent l’exterminer, entraînant l’humanité au bord du précipice, dans leur hallucination mégalomaniaque.

 

Face à cette orgie sanguinaire, les gouvernements occidentaux ont opté pour le silence. Avant, pendant et après. Refusant de prendre la mesure de ses deux implications majeures. L’une au niveau mondial : l’enterrement public, télévisuel, médiatique, de leurs prétentions à être seuls dépositaires de “valeurs” en tant que “race supérieure”. L’autre régional, au Moyen-Orient, la mise à nu d’une idéologie coloniale, sclérosée dans l’axiome des Croisades.

 

 


 

 

Sous les bombes au phosphore : L’enterrement de l’Occident…


Le bain de sang à peine terminé, pour en dissimuler l’étendue et les conséquences, les médias de la propagande se sont rués dans l’Obamania. Célébrant, dans la béatitude des miracles moyenâgeux, Merlin l’Enchanteur descendant des cieux…

 

Mais, les massacres n’échappent pas aux engrenages de la géopolitique. Ce ne sont pas de simples opérations d’intimidation, de vols, de meurtres, organisées par des assassins se croyant, convaincus de leur impunité, plus malins que le commun des mortels. Forfaits aussi vite oubliés qu’accomplis.

 

Ou d’essais de matériels de guerre, de “systèmes d’armes”, dans la discrétion, pour le plus grand bénéfice des marchands de canon et autres quincailleries aéronautiques. Les médias ne soulèvent jamais ce point. Normal, ils sont détenus, directement ou indirectement, par eux. Aucune raison de mécontenter leurs patrons…

 

Chiffre d’affaires mis à part, les vendeurs d’armes apprécient beaucoup ces déluges guerriers, récurrents et lucratifs. Occasions idéales pour valider leurs nouveaux produits. Les faire passer du stade de “prototype” à celui “d’opérationnel”. Obtenir ainsi le fameux label international : “Combat proven” (“Testé en combat réel”), qui propulse les ventes sur le marché florissant, aux crises inconnues, de l’armement...



Leçons” de l’Occident au reste du monde : délégitimées…

 

Jamais.

 

Morts, blessures, cascades de sang, souffrances ne disparaissent jamais sous les brûlures de l’injustice. Beaucoup plus longtemps que celles du phosphore blanc, elles restent gravées dans l’inconscient collectif. La Palestine et, à ses côtés, le reste de l’humanité n’oublieront pas ce qui vient de se passer.

 

Dans son peuple affamé, enfermé, verrouillé dans La Bande de Gaza, la Palestine n’a pas subi seulement le massacre d’Israël, mais aussi celui de l’Occident. Soutenant un Etat terroriste, colonial, dans la communion complice de tous ses gouvernements. (3)

 

La planète entière l’a perçu, et parfaitement compris.

 

Les conséquences de la préméditation et de l’accomplissement, par l’Occident, de ces crimes contre l’Humanité, sont catastrophiques pour le présent et le futur de son rôle dans l’évolution du monde.

 

Sous les bombes, c’est son ensevelissement, son enterrement dont nous avons été témoins. Avec ses fausses valeurs, sa mégalomanie, son racisme. Dans le délire de son autosatisfaction. Délire suicidaire.

 

L’Occident n’était pas pris au sérieux dans ses prétentions à donner des leçons de démocratie et de “valeurs” au reste du monde. Depuis longtemps. Depuis ses incessantes conquêtes et tueries coloniales. Il n’y a que les médias occidentaux pour en refuser l’évidence et la dissimuler à l’opinion publique.

 

En ce début du 21° siècle, le comble a été atteint. Au dégoût devant ce sadisme, a succédé le mépris. Mépris devant l’arrogance cyniquement affichée. A présent, c’est le rejet. (4)

 

De ce rejet, aucun politicien, membre de la nomenklatura ou de l’intelligentsia, n’en a saisi l’onde de choc. Tous, incapables d’en dessiner une perspective, d’en formuler une approche prospective.

 

La caste politique française en particulier, dont beaucoup de ses membres descendent de familles de “colons” d’Afrique du nord, avec son “habitus de petit blanc” pétri de racisme, encore moins qu’ailleurs. Brandissant des “valeurs” à tout propos, dès qu’il s’agit de diaboliser peuples ou pays n’appartenant pas au “club occidental”…

 

“Valeurs” ?... Quelles “valeurs” ?...

 

L’horreur des massacres de Gaza a provoqué un refus de cette prétention ridicule, avec laquelle l’Occident accomplit ses forfaits les plus ignobles. La répulsion du reste du monde face à ce sentiment de supériorité est unanime, contestant le cynisme du double langage, consistant pour les occidentaux à ne pas appliquer les vertus dont ils s’autoproclament.

 

Ce ne sont pas les “valeurs” qui sont contestées. Au contraire. Quel est le peuple ou la nation qui n’y aspirent pas dans la vie de leur collectivité ?... Ce sont les postures, d’arrogance et d’hypocrisie, qui révulsent le reste du monde, quant aux “valeurs” affichées et aux institutions censées contribuer à leur application ou à leur diffusion, par un Occident aux comportements de voyou :



“Valeurs” de l’Occident : pulvérisées…


i)  Droits de l’homme, Démocratie, Lumières et autres casseroles


L’Occident phare de l’humanité…

 

Au paroxysme des atrocités de Gaza, par des occidentaux, par des armes occidentales, avec la complicité de tous les gouvernements occidentaux, alors que les images des tueries d’enfants réussissaient à franchir les barrages de la censure médiatique, les nomenklaturas se gargarisaient de ces lieux communs.

 

Je contemplais un exemple sidérant, sur une TV française, deux “philosophes” se complaire dans cette autosatisfaction.(5)

 

Michel Onfray gagatisant sur La France des Lumières, oubliant que ces Lumières n’ont existé que dans les ouvrages académiques. Où est la France des Lumières dans cette complicité assumée, sans complexe, avec un Etat perpétrant des crimes contre l’Humanité ?...

 

D’ailleurs… Qui peut me situer, me dater, ce temps béni des Lumières ?...

 

Ancien Régime et guerres de religion, Révolution et guillotines, guerres napoléoniennes et ravages, conquêtes coloniales et autres crimes collectifs, telles les révoltes des ouvriers de la soie à Lyon ou ceux de la Commune de Paris réprimées dans le carnage, guerres mondiales aux millions de morts, guerres d’indépendance coloniales avec ses monceaux d’horreurs…

 

Je n’en trouve pas trace.

 

En écho, Chantal Delsol soufflait dans son pipeau philosophique la même mélodie. Couvrant le fracas des bombes à Gaza. Affirmant que “si l’Occident disparaissait, les valeurs des droits de l’homme disparaîtraient”... (6)

 

Toujours ce culte de “l’être supérieur”. Indécrottable.

 

En plein Massacre des Innocents… Pathétique, et symbolique de la décadence de la pensée en Occident, de voir ces membres de l’intelligentsia traîner leur ignorance de la souffrance des peuples, la cruauté de leur indifférence devant l’horreur, leur arrogance dans le contentement de soi, comme autant de casseroles. Nullement gênés par leur tintamarre, fiers de leur manteau de Nessus de la bêtise, du racisme, du fanatisme…



ii)  Droit des peuples et droit international ou la fureur sanguinaire


Les massacres de Gaza avaient été soigneusement programmés. Depuis au moins 6 mois, reconnaissent les responsables eux-mêmes. La période choisie était celle des fêtes de fin d’année, misant sur la paralysie de l’opinion publique occidentale, noyée dans les vapeurs des réveillons, de la grande bouffe et de la frénésie des achats festifs. Neutralisée par l’intermède des congés annuels, pensaient les stratèges du carnage.

 

Paralysie renforcée par une censure sur les lieux du crime, d’abord, empêchant les journalistes de pénétrer dans Gaza. Relayée, ensuite, par les rédactions des JT, toutes inféodées au lobby sioniste, bloquant la diffusion d’images éventuellement incompatibles avec sa propagande. Seuls devaient être diffusés les déclarations du gouvernement israélien et les documentaires autorisés par son armée…

 

Contrairement à ces attentes, les tueries n’ont pas pu être dissimulées. Stupéfait, le monde en a découvert l’horreur et, aussi, la criminelle complicité des gouvernements occidentaux, européens en particulier.

 

S’exhibant sans pudeur. Dans des séances de rigolade, et autres fous rires de leurs représentants, partagés avec les dirigeants d’Israël, lors des rencontres internationales censées mettre un terme aux massacres et destructions d’infrastructures civiles. La connivence, la satisfaction, des gouvernements occidentaux était éclatante, rayonnante…

 

Les témoignages sur l’intensité de l’horreur des bombardements sauvages et de la désolation submergeant Gaza se multipliaient, les enfants étant les victimes les plus nombreuses, authentiques crimes de guerre et crimes contre l’Humanité. Avant d’en arriver à parler de trêves, d’accords, ou d’autres considérations politiques, l’Occident se révélait, sans honte ni remord, incapable de respecter et d’appliquer les Conventions de Genève (7).

 

Rappelons que ces conventions internationales, s’imposant à tout belligérant, sont au nombre de 4, auxquelles s’ajoutent deux protocoles additionnels en 1977, et un autre en 2005. Avec pour finalité, dans un conflit armé, d’empêcher les massacres des populations, tout spécialement les enfants, et les destructions d’infrastructures civiles. Interdisant représailles et châtiments collectifs. Evidemment, tortures et atteintes à la “Dignité Humaine”…

 

Cette obligation morale, politique et militaire, est renforcée dans le cas d’une puissance occupante à l’égard de la nation occupée. Par définition, une école, une station d’épuration d’eau, une centrale électrique ne sont pas des objectifs militaires. Les civils et les enfants ne sont pas des combattants.

 

Mais, à l’exemple de l’Irak, du Liban, de l’Afghanistan, toutes les infrastructures ont été détruites. Et, les enfants considérés comme des cibles militaires. Sous forme de “dégâts collatéraux”…

 

A l’occasion, on perçut le silence des “droits de l’hommiste”, des spécialistes du “couloir humanitaire”, du “droit d’ingérence”, de l’intervention armée de l’OTAN pour empêcher des massacres, avec ou sans sac de riz sur l’épaule. Même la star de l’écologie et des droits de l’homme, Cohn-Bendit qui ne cessait de se montrer, pendant des semaines, au parlement européen ou devant des caméras de TV, avec un T-shirt de Reporters Sans Frontières pour la défense du Tibet, était muet et invisible !...

 

Démonstration, une fois encore, de l’hypocrisie et du cynisme de l’Occident. Ce ne sont pas simplement les conventions de Genève qui ne sont pas appliquées, c’est le droit international dans son ensemble. Et, le blocage des instances censées les imposer.

 

Depuis plus d’un demi siècle, c’est une quarantaine de résolutions de l’ONU qui ne sont pas appliquées en Palestine. L’ONU, “La Communauté Internationale” se révélant incapables d’exercer la moindre pression pour sanctionner un Etat voyou. Les discussions sur ces points étant systématiquement entravées par le veto des USA, auquel se joignent la plupart du temps d’autres pays occidentaux.

 

En fait, l’Occident refuse de faire respecter le principe fondamental de l’Humanité et des Droits de l’Homme : celui du droit à l’autodétermination.  Cette même Communauté Internationale qui a imposé en quelques mois la création de l’Etat du Kosovo, cette province berceau de la Serbie, à coups de sanctions, d’actions militaires, s’oppose à la protection de l’identité et du territoire de la Palestine.

 

Dans le sadisme des bombardements de Gaza, le monde et l’opinion publique occidentale, ont pu mesurer l’étendue de la mauvaise foi des dirigeants occidentaux, leur obstination à nier, dans le cas de la Palestine, le droit à l’autodétermination des peuples, le droit international et les Conventions de Genève assurant la protection des populations civiles pendant les conflits.

 

Gaza n’est pas un “choc des civilisations”, mais l’expression hyper violente de la barbarie coloniale imposée par l’Occident à toute une région.



iii)  La  “Laïcité”  ou la baudruche culpabilisante


Probablement, la prétention occidentale, française tout spécialement, perçue comme étant la plus hypocrite…

 

La France se distingue par sa “laïcité”, la séparation entre “la religion” et l’Etat. Se glorifiant, du fait de son “modèle laïc”, d’être à la pointe de l’évolution politique dans ce domaine, même par rapport à ses partenaires occidentaux. Bravo, se dit-on ! Dans un premier temps…

 

La plupart des autres chefs d’Etat, américains, britanniques, européens, y compris en Europe du Nord, n’hésitant pas, en effet, à prêter serment sur un livre religieux lors de leur prise de fonction ou à être, ne serait-ce qu’à titre honorifique, chef de leur Eglise nationale. Avec mention dans leur Constitution, de la religion officielle ou historique…

 

Dans sa défense et illustration du dogme de la laïcité, la France est capable d’atteindre l’hystérie collective, entretenue par des pyromanes médiatiques, spécialistes en bûchers de la diabolisation. Mais, contrairement au principe de neutralité laïque, s’appliquant aux religions et croyances, la France est en Occident un des pays où le racisme islamophobe est le plus encouragé par le système politique et la propagande qui le sert.

 

Certains politiciens, philosophes, journalistes, “experts” et autres démagogues, nageant comme des poissons dans l’eau de cette propagande, tirant de confortables revenus de ce qu’ils exploitent comme un juteux fonds de commerce. La haine et le racisme islamophobes, astucieusement camouflés, brassent beaucoup d’argent. Un véritable filon…

 

Encore plus frappant, ou curieux…

 

Dans leur politique étrangère, nullement gênés par l’absence de cohérence, les gouvernements successifs occidentaux, la France se voulant chef de file, soutiennent, avec ferveur les plus rétrogrades théocraties. Des régimes ou mouvements, organisant les collectivités qu’ils dominent suivant l’application de textes religieux arbitrairement interprétés par la caste au pouvoir.

 

En Asie, on assiste à leur indéfectible soutien aux prétentions théocratiques d’un chef “spirituel”, le Dalaï Lama, souhaitant rétablir un régime obscurantiste dirigé par une caste de religieux, associée à de grands féodaux, pour gouverner le Tibet…

 

Au Moyen-Orient, ils entretiennent les meilleures relations avec la théocratie délirante du clan Saoud, en Arabie. Dans l’obséquiosité et la bousculade, se disputant entre eux les contrats d’armement ou de grands travaux d'infrastructure.

 

Il s’agit, pourtant, d’un pays théocratique appliquant les principes d’une secte constituée au 18° siècle par des illuminés s’alliant à des féodaux, le wahhabisme. Secte qui n’a rien à voir avec le sunnisme pratiqué par l’immense majorité des musulmans, ou même le chiisme. Tous deux, considérant le wahhabisme comme une calamité pour le monde musulman.

 

Dans leur volonté d’opposer sunnisme et chiisme par une guerre civile artificiellement suscitée et entretenue, avec pour pivot l’Arabie des Saoud se faisant passer pour les champions du sunnisme, les dirigeants de l’Occident démontrent à quel point ils sont l’otage de l’élucubration de “stratèges” déjantés… (8)

 

Il est vrai que cette théocratie arrange beaucoup les intérêts des occidentaux. Du moins de leurs “élites”. La corruption colossale de cette dictature familiale, permet en effet d’obtenir des contrats permettant des enrichissements personnels et secrets, dans les paradis fiscaux, pour les politiciens européens et américains. Les fameuses rétrocessions de commissions.

 

Tout aussi intéressant, cette théocratie permet d’alimenter sans fin la propagande islamophobe nécessaire à la justification, auprès des opinions publiques occidentales, de l’occupation armée du Moyen-Orient : “civiliser les barbares”…

 

Sur la rive sud de la méditerranée, l’Occident soutient aveuglément un Etat confessionnel : Israël. Etat raciste, pratiquant l’apartheid et le nettoyage ethnique, selon les critères de son idéologie fondatrice : le sionisme. Justifiant sa légitimité d’après la lecture “politique” d’un Livre Saint : la Bible.

 

Colonisation excluant, des terres conquises militairement, ceux qui ne partagent pas sa religion. Spoliant la terre des Palestiniens, dont beaucoup sont d’ailleurs chrétiens ou d’anciens juifs convertis à l’Islam au cours des siècles…

 

Le sionisme issu d’un mouvement politique né au 19° siècle, que plus personne ne confond avec la religion qu’est le Judaïsme, est d’ailleurs contesté par beaucoup de juifs de par le monde. Mais les gouvernements occidentaux, et tout particulièrement ceux de la France censés défendre la laïcité, n’éprouvent aucune gêne à aller à l’encontre de leurs grandes déclarations “laïques”…

 

Bombarder, maintenir sous occupation armée, des populations civiles en prétextant qu’il s’agit d’infâmes islamistes, alors qu’elles résistent au vol de leur terre et à la destruction de leur identité, c’est vouloir faire prendre une baudruche pour la réalité…

 

En fait, la laïcité, dans sa manipulation politique, n’est qu’un des déguisements du fanatisme colonial…



iv)  La  Censure ou la Liberté d’Expression empaillée


Je parcourais, admiratif, l’ouvrage publié à l’occasion du 20° anniversaire du “Festival International du Photojournalisme Visa pour l’Image”, qui se tient chaque année à Perpignan (9). Un des meilleurs du genre dans le monde. Il s’est tenu la première quinzaine de septembre 2008.

 

Excellente synthèse des tendances et des modes sur le “marché de l’information”. Ce sont les photos et reportages  achetés, ou commandés, par les médias. Sans oublier les classiques, comme dans la musique : les photos historiques. A commencer par la couverture du catalogue, reprenant la célèbre levée du drapeau américain par les marines à Iwo Jima. L’équivalent de la 5° symphonie pour un photographe. Tout un symbole, pour un catalogue…

 

Admiratif, non pas des excellentes photos des meilleurs professionnels travaillant en agence ou en free-lance. Les thèmes sont connus, avec leurs répétitions, ces dernières années, inépuisables comme un disque rayé. Mais admiratif, encore une fois, de l’efficacité de la censure et de la propagande occidentale.

 

Ces expositions, reflet d’un marché, n’échappent pas aux mille et une astuces de la désinformation et du “lavage de cerveau”... Elles sont un indicateur, d’une totale fiabilité, si l’on veut mesurer l’intensité et les vecteurs de la propagande en Occident. Ce qui doit être vu, et, par défaut, ce qui ne doit pas l’être.

 

Si vous parcourez cet ouvrage, vous y trouverez les meilleures photos de ces dernières décennies : Mai 68 et guerre du Vietnam, y compris. Un tour du monde de “l’actualité” : Irak, Afghanistan, Kenya, Népal, Iran, Tibet, Darfour, Grozny, la pauvreté, la faim, l’excision, les enfant soldats.

 

Et, j’en oublie… Evidemment, toute la misère et la violence du monde y sont représentées, sauf dans nos “contrées civilisées”. Paradisiaques, il n’y a rien à dénoncer, à montrer.

 

Mais, j’ai eu beau tourner les pages, les retourner, dans tous les sens…

 

Palestine ?... Liban ?... Trou noir.

 

Palestine ?... Les massacres, la torture, les 10.000 résistants internés sans procès, les humiliations, les camps de concentration, la spoliation des terres, les immenses destructions, maisons, champs, arbres, troupeaux, le désespoir et la colère, endurés par le peuple Palestinien, depuis plus de 60 ans : rien.

 

Si : une photo !...

 

Celle d’un soldat israélien debout sur un éboulis, probablement les restes d’une maison Palestinienne dynamitée, avec son fusil prêt à tirer. Comme pour faire rempart face à l’irruption des barbares. Derrière lui, deux enfants israéliens avec des ballons, dont l’un porte la kippa. A Hébron, en 2002-2003, nous précise-t-on. La posture du chevalier “sans peur et sans reproches”. Image subliminale mettant en scène “Le défenseur de l’Occident”… (10)

 

Liban ?... Les colossaux bombardements du sud Liban de juillet 2006 ?... Les immenses démolitions, les morts, dont de nombreux enfants, les mutilés, les souffrances, les centaines de milliers de mines à fragmentation déversées par avions d’Israël, sur les champs et vergers de la région ?... Toutes les infrastructures détruites : routes, ponts, ports, aéroports, jusqu’à des usines d’embouteillage de lait : rien.

 

Si : la photo d’un char d’une faction libanaise, pendant la guerre civile dans une rue de Beyrouth, en 1984 !… (11)

 

Paradoxe d’une profession qui ne cesse de célébrer, dans l’autosatisfaction, ses mérites dans la pratique de l’information, la dénonciation de ce qui est inacceptable dans le monde. En premier lieu, la violence imposée, sans limite, par le fort sur le faible. Feuilletant ce catalogue, la profession du photojournalisme confesse, en fait, sa pratique : “ne rien voir, ne rien entendre, ne rien montrer”. Qui n’ait reçu l’imprimatur de la propagande…

 

Au fond, rien de surprenant à tenir entre ses mains un livre expurgé de photos, d’informations, de témoignages, sur les exactions de l’Occident dans cette région. Exactions directes, via Israël : massacres et tueries d’une occupation militaire avec dans son sillage une colonisation civile, de forme paramilitaire.  Les exactions indirectes, celles de la faim, de la pauvreté, prenant des circuits opaques, invisibles.

 

Occulter” est le moteur de la propagande en Occident. On n’interdit pas. Beaucoup plus efficace : on ne diffuse pas. Comme par hasard, “le marché, n’est pas preneur”…

 

Les massacres de Gaza ont été une démonstration supplémentaire de la puissance de cette propagande, sous forme d’une censure médiatique implacable. Dans tous les pays occidentaux. Il n’y aurait pas eu Internet, les tueries se seraient déroulées dans le silence des médias, comme pour Sabra et Chatila, au Liban en 1982. On l’aurait su plus tard, incidemment, sans photos, ni témoignages.

 

Cette censure continue. Autre exemple.

 

Ces jours-ci, on assiste à Londres à un énorme scandale qui a mobilisé le week-end dernier (12) des manifestations devant le Siège de la BBC, à Londres et dans plusieurs villes.

 

La BBC a refusé, malgré la pression de l’opinion, de ses propres journalistes, de plusieurs parlementaires, de milliers de protestations téléphoniques et d’emails, de diffuser un appel à la charité publique pour collecter des fonds en faveur des Palestiniens de Gaza.

 

Les appels à la charité publique, sous forme de “spots” ou de “clips”, sont habituellement diffusés par la BBC. Parmi les derniers, on se souvient de ceux sur la Birmanie ou sur le Congo. Seul refus remarqué, toutefois : un “spot caritatif” à la suite des bombardements qui avait écrasé le Liban, en 2006. Pour respecter la “neutralité”. Déjà…

 

A présent, il s’agit d’un clip de 3 minutes comportant les coordonnées d’un syndicat de 13 associations humanitaires, dont les très sérieuses Croix Rouge et Oxfam. Motif : diffuser cet appel humanitaire irait à l’encontre de la déontologie de “stricte neutralité” exercée par la BBC.

 

A la BBC, s’est joint le groupe de TV satellitaire Sky de Rupert Murdoch. On connaît le fanatisme sioniste de ce milliardaire possédant des médias sur plusieurs continents. Son appui à la politique de Bush, notamment lors de la préparation, de l’invasion et de la destruction de l’Irak. Des journalistes de la BBC se sont insurgés, en interne, contre la manœuvre de leur direction.

 

Tim Llewellyn, ancien responsable de la zone Middle East à la BBC, la dénonce aussi, n’hésitant pas à écrire que “la lâcheté de cette décision trahit les valeurs de l’entreprise”. Il rapporte le “mépris” des journalistes à l’égard des dirigeants de la BBC qui affichent pareille position. Ceux qui protesteraient publiquement ont été menacés d’un licenciement disciplinaire immédiat… (13)

 

Même l’archevêque de Canterbury, le Chef de l’Eglise Anglicane, a tourné en ridicule cette “neutralité” hypocrite. D’après lui, la direction de la BBC démontrait par ce refus, au contraire, sa partialité et le choix de son camp… (14)

 

Des chaînes privées ont néanmoins décidé de diffuser cet appel : ITV, Channel 4, Channel 5. Juste retour de manivelle : du fait de ce blocage, l’appel a rencontré un formidable succès !... Internet ayant, en plus, pris le relais de la diffusion.

 

En France : plus facile…

 

Calme plat. Il n’y a eu aucun “spot” ou acte caritatifs pour Gaza, sur les chaînes de TV et de radio, à part les efforts désespérés de Jamel vite étouffés. Pas de concert organisé, comme pour Ingrid Betancourt ou la Tchétchénie… Exception, quand même, j’ai aperçu un spot de la Fondation de France, pour collecter des fonds destinés aux sinistrés du sud-ouest après la tempête…

 

Cela n’empêchera pas ces mêmes propagandistes de dénoncer le manque de liberté d’expression, la censure, dans d’autres pays. Dans des campagnes de diabolisation incessantes, aux confortables moyens.

 

Casser” du chinois, du russe, de l’arabe ou du musulman, est nettement plus facile que de diffuser un appel à la charité publique, dans un but humanitaire, pour les Palestiniens massacrés…

 

Liberté d’expression, d’information, en Occident ?...




Moyen-Orient : L’idéologie fossilisée des Croisades


Bien sûr, il y eut aussi la complicité des pays arabes. Notamment, ceux frontaliers ou voisins de la Palestine : Egypte, Jordanie, Arabie saoudite. Complicité au niveau des gouvernements, vigoureusement critiqués par l’ensemble de leur opinion publique.

 

 “Régimes” arabes devrait-on préciser…

 

Dans chacun de ces pays, ce n’est pas le “pays réel” s’opposant au “pays légal” à la suite d’une distorsion de l’expression politique de la majorité de la population. C’est un peuple désarmé s’opposant à une dictature, militaire dans la plupart des cas, soutenue par l’Occident. Régimes strictement analogues, folklore et contexte locaux mis à part, à ceux qu’endurait l’Amérique latine dans les années 70.

 

Tous les gouvernements arabes ne soutenaient pas le carnage s’abattant sur les Palestiniens de Gaza. Désaccord ou désunion se manifestaient dans les tentatives de réunions de leurs organisations politiques régionales. La Ligue Arabe, en a été l’exemple le plus pathétique.

 

La cacophonie de leurs différentes organisations peut prêter à rire, mais elle est en elle-même le signe d’un basculement important. Pour tout observateur et témoin attentifs, deux niveaux d’analyse se dégageaient. Déterminants pour l’avenir de la région.

 

Chaque sanglant bombardement de Gaza provoquait l’élargissement d’une fracture entre ces régimes et leurs peuples, et l’apparition d’un sentiment nécessaire d’union, de solidarité, de communauté de destins face à un Occident. Occident dont la violence coloniale n’est que l’expression fossilisée de l’idéologie des Croisades.



La “rue arabe” ou la fracture entre peuples et dirigeants


Les médias occidentaux se sont efforcés de démontrer que le monde arabe ne se souciait pas du sort des Palestiniens. Leurs gouvernements se montrant incapables de se réunir autour d’une plateforme commune, de déclarations, ou mieux encore, de décisions.

 

Un “expert” du Moyen Orient (15) ironisait sur le fait qu’au Caire les manifestations n’avaient pas réuni plus de 50.000 personnes, contre 5 millions lors des funérailles de la chanteuse égyptienne Oum Kalthoum, en 1975. Affirmant, à partir de cette statistique, que “la rue arabe” ne se mobilisait plus pour le “conflit palestinien”.

 

Prémisses biaisées, conduisant à des conclusions mensongères. Pour ne pas changer. Rien de surprenant devant pareils propos et raccourcis, connaissant ces vecteurs de la propagande des “ziocons”.

 

Cet “expert” taisait cyniquement que le gouvernement égyptien, comme en Arabie saoudite, s’acharnait violemment contre les organisateurs et les participants des manifestations de solidarité avec Gaza. S’efforçant de les empêcher, dans la capitale essentiellement. Elles tournaient, en effet, au défi et à la dénonciation, dans les slogans des foules réunies, d’un régime corrompu qui ne doit sa survie qu’à l’inébranlable soutien de l’Occident.

 

Pas un égyptien qui ne soit senti solidaire du peuple Palestinien de Gaza. Des mutineries ont même été signalées dans le corps des officiers refusant d’être affectés avec leurs hommes à la frontière de Gaza. Pour ne pas avoir à bloquer les secours humanitaires ou la fuite des habitants pris au piège. Certains ont dit à leurs généraux qu’ils préféraient se battre contre les assassins, que de ne pas secourir leurs victimes Palestiniennes.

 

Le gouvernement égyptien en a été ébranlé. Le “président”, Moubarak, est méprisé à l’extrême par son peuple et dans le monde arabe en général. Son cynisme, sa cruauté, l’ont coupé définitivement de tout soutien populaire. Les Egyptiens le surnomment : “la vache qui rit”. Ce qui en dit long sur leur ressentiment...

 

Dans tout le monde arabe, ce fut l’apparition de manifestations de solidarité des populations, souvent impressionnantes, en opposition à leurs gouvernements à la solde de l’Occident. La fracture entre les régimes despotiques et corrompus, qui ne doivent leur maintien qu’à cet appui, et les peuples, ne cessait de s’élargir à chaque jour de tuerie.

 

L’Arabie Séoudite connut l’effervescence. Malgré l’interdiction des manifestations. Phénomène inconnu jusqu’à présent, les Saoudiens via la blogosphère ont fait état, massivement, de leur indignation. A tel, point que même la chaîne de propagande saoudienne Al Arabya a dû progressivement atténuer son ton de propagande “pro-Israël”. Les tensions, extrêmement fortes, n’épargnent pas le clan Saoud lui-même…

 

Ce qui est apparu de façon caricaturale, en Egypte, Arabie saoudite et Jordanie, est signe qu’à terme ces régimes vont être balayés aux premiers bouleversements politiques qui vont inévitablement se produire. Ils n’ont aucune légitimité populaire. (16)

 

Un autre phénomène a pris une ampleur importante dans l’émotion suscitée par le carnage de Gaza. Face à un Occident qui abrite ses spoliations, et sa pratique de La Loi du Plus Fort, derrière des “valeurs” qu’il n’applique pas, les peuples du Moyen-Orient prennent conscience que la fédération de leurs moyens et de leurs avenirs est plus que nécessaire. Même si les dictatures actuelles, sous travestissement “démocratique”, sont chargées par les occidentaux d’en torpiller les efforts.

 

Des manifestations ?... Pour le moment, pas de quoi fouetter un chat, diront les adeptes de la realpolitk occidentale… Rien ne sert de s’inquiéter : les gouvernements, la gestion politique et économique de ces pays, sont solidement tenus en main.

 

Pas si sûr…



La fossilisation géopolitique de l’Occident dans les Croisades


Gaza, dans son drame sanglant, est le rappel d’une réalité que la géopolitique, contrairement aux illusions idéologiques de la diplomatie, identifie cliniquement en deux volets :



i) L’Occident ne veut pas de la Palestine


Israël ne veut pas la paix et ne la voudra jamais. Israël ne veut pas entendre parler de la Palestine, de la nation Palestinienne, du peuple Palestinien. Tout le monde feint de l’ignorer, du moins la propagande, mais tout le monde le sait : seules les conquêtes territoriales intéressent les sionistes. Les extrémistes sionistes, veulent la disparition de la nation Palestinienne. C’est clair.

 

Enonçons une autre évidence, que les massacres viennent de prouver. Dans l’horreur, le sang et la souffrance. Soyons encore plus clair : Israël, c’est l’Occident. En fait, C’est l’Occident qui ne veut pas de la Palestine, sinon il y aurait longtemps que les résolutions de l’ONU protégeant cette nation seraient imposées.

 

A commencer par celles qui ont déjà été votées, depuis longtemps, rappelons-le : dont une quarantaine, non appliquées à ce jour. De plus, l’ONU réagirait dans la seconde devant la gravité des crimes commis en permanence à l’encontre du Peuple Palestinien, si la fin de la colonisation était réellement condamnée, en votant et instaurant de nouvelles résolutions.

 

Dans la région, pas un interlocuteur, penseur indépendant, responsable politique ou citoyen ordinaire, qui n’estime que l’Occident souhaite une présence coloniale en annexant la Palestine, et au-delà... Comme il en eut la conviction lors des Croisades au 11° siècle. Sous le couvert d’un motif religieux : “sauver le tombeau de Jésus”, “garantir le libre accès aux Lieux Saints chrétiens”, etc.

 

Réussissant par les armes, pendant deux siècles environ, à se tailler des entités territoriales, royaumes, principautés ou comtés, le long de la côte méditerranéenne de ce qui est à présent la Palestine, le Liban, la Syrie, et une partie du sud de la Turquie :

Royaume de Jérusalem (1099 à 1291), Principauté d’Antioche ((1098 à 1258), Comté d’Edesse (1098 à 1146), Comté de Tripoli (1102 à 1288). Le royaume de Chypre que les croisés se sont disputés comme des voleurs, constitué en 1192, a été annexé par les Vénitiens en 1489, pour passer dans l’Empire Ottoman en 1571…

 

Au bout de deux siècles, pour la plupart, ces créations artificielles s’étaient dissoutes, absorbées par l’immense région dans laquelle elles avaient la prétention de s’imposer par la force.  Un projet colonial sous habillage religieux, quel qu’il soit, n’a aucun avenir au Moyen-Orient. Cela peut abuser une opinion publique dans un Occident endoctriné, mais c’est fuir la réalité de l’Histoire…



ii)  Le Moyen-Orient n’acceptera jamais un Etat colonial


Le carnage de Gaza est la dernière borne d’un long martyrologue. La greffe ne prendra jamais. La Palestine, la région entière, n’acceptent pas et n’accepteront jamais l’implantation d’un Etat colonial, par la force et la volonté impériale de l’Occident.

 

Le refus est définitif, irrévocable. Refus d’un Etat confessionnel, théocratique, raciste, instaurant un apartheid inhumain, quel qu’en soit le prétexte religieux ou biblique. C’est un mythe analogue à celui des Croisades qui, à terme, disparaîtra. Il est incompatible avec le droit, avec la justice et l’éthique. Avec l’Histoire.

 

Evidemment, cela ne va pas s’effectuer d’un coup de chapeau. Soulèvements et horreurs, imbriqués, sur fond de propagande antipalestinienne déchaînée, vont se succéder. Entre tueries, trêves, sommets internationaux. Mais tous les schémas diplomatiques sont dérisoires. Dépassés. Les arrangements imposés par la force, ne pourront durer. Ce ne seront que des chiffons de papier.

 

L’idée de deux Etats est dépassée. Avec une Palestine sous administration coloniale, sans souveraineté, ni autonomie économique ou politique, en forme de Bantoustan, comme il en fut créé en Afrique du sud du temps de l’apartheid : encore plus obsolète.

 

Ce n’est pas à l’Occident de décider ou de garantir le sort de la Palestine, ce n’est qu’aux parties de la région de  trouver le juste équilibre. Toute intervention ne sera qu’une poursuite des interventions coloniales, vouées à l’échec. Leur durée n’étant due qu’au rapport de force, et non pas au partage d’un destin mûrement réfléchi et accepté.

 

La construction coloniale de l’Occident en Palestine, sa dictature armée dans la région, s’effondreront. Ces idéologies et comportements, dont les racines plongent dans le Moyen Age, ont vécu. Le Moyen-Orient n’en veut plus. L’Humanité n’en veut plus.

 

Impossible. Israël détient 200 bombes nucléaires !... Et alors ?... Le Mur de Berlin s’est écroulé de lui-même. Il avait pour fondation plus de 10.000 bombes atomiques et les arsenaux de l’armée soviétique, une des premières du monde, avec des centaines de milliers de soldats… 

 

Pas de solution ?...

 

Si : c’est à une refondation que nous devons travailler. Dans les mentalités.

 

Comprendre, enfin, que seul un Etat sera légitime, dans lequel toutes les religions seront reconnues, dans la paix et le respect mutuel. La présence juive qui a toujours été acceptée dans la région, avec les autres religions, ne pourra être vécue que dans le cadre d’un seul Etat, en dehors de tout contexte théocratique.

 

Cela suppose deux conditions : la première, que la communauté juive ne soit plus l’otage de l’extrémisme sioniste, manipulé par un complexe militaro-industriel surpuissant. Avec l’apparition et le leadership de juifs “éclairés”. Ils sont nombreux, mais n’ont pas encore le pouvoir. Un jour, ils l’obtiendront. La seconde, que la "Communauté Internationale", se libère politiquement du racket de ce même lobby belliciste, qui entrave toute évolution vers la paix.

 

Qui aurait cru que le projet fou de la domination blanche (white supremacy), en Afrique du sud, avec elle aussi une armée high tech et le soutien aveugle des gouvernements occidentaux, en arriverait à renoncer à l'apartheid et à partager le pouvoir dans un seul Etat, dans un même devenir entre blancs et noirs ?...

 

Cela prendra le temps qu’il faudra. Le siècle est l’unité de mesure de l’Histoire… Le fruit tombe toujours de l’arbre. Newton s’est trompé. Ce n’est pas l’attraction terrestre qui en provoque la chute. C’est : le “Temps”.

 

Une question surgit.

 

Saddam Hussein a été jugé et pendu, avec les applaudissements de “La Communauté Internationale”. Au motif (on n’a pas voulu l’entendre sur d’autres affaires…) d’avoir donné l’ordre de massacrer 400 personnes, d’un village du sud de l’Irak, pour s’être révoltées contre son autorité…

 

Quel sort, cette même “Communauté Internationale”, va-t-elle réserver aux assassins qui ont ordonné, planifié et, exécuté Le Massacre de Gaza ?...

 

Le Caïn des Livres Saints, après son crime, fut rongé par le sentiment de culpabilité le restant de sa vie.

 

Celui de Gaza, sous les vivats de ses complices, en éclate de rire…

 

 

 

 

 

 

°°°°°°°°°°

 

 

 

 

 

 

(1)  Caïn tue Abel, dans la Bible. Dans le Coran, c’est Qâbîl qui tue Hâbîl.

(2)  Suivant l’expression de Pierre Rabhi, dont il faut lire le Manifeste pour la Terre et l’Humanisme : Pour une Insurrection des Consciences, Editions Actes Sud.

(3)  Aline de Diéguez, Chroniques de la Palestine occupée – L’axe de l’apocalypse se rue à l’assaut du camp de concentration de Gaza, http://pagesperso-orange.fr/aline.dedieguez/mariali/palestine/images/image.htm

(4)  Lire Jean Ziegler, dont je recommande le dernier ouvrage : La Haine de l’Occident, Editions Albin Michel.

(5)  Dans une émission animée par Frédéric Taddeï, Ce soir (ou jamais) sur FR 3.

(6)  Chantal Delsol, se qualifiant de “catholique libérale néoconservatrice”, a été élue en juin 2007 à l’Académie des Sciences Morales et Politiques, section philosophie !... Son humanisme et sa grandeur d’âme se sont illustrés récemment dans le soutien au “philosophe-islamophobe” Redeker, lors d’une des plus répugnantes campagnes racistes orchestrées en France…

(7)  Pour les Conventions de Genève voir : http://www.eda.admin.ch/eda/fr/home/topics/intla/humlaw/gecons.html

(8)  Les services spéciaux occidentaux se sont acharnés, en Irak, à faire sauter des mosquées sunnites faisant croire qu’il s’agissait d’actes chiites. Et, réciproquement, le dynamitage des lieux de culte et de pèlerinage chiites, d’actes sunnites. Tout le monde le sait au Moyen-Orient : jamais un musulman ne s’attaquerait à une mosquée, quelle que soit son obédience. Il n’y a que la propagande occidentale pour véhiculer pareilles fables…

(9)  Catalogue Visa pour l’Image, du 20° Festival International du Photojournalisme de Perpignan, 30 août-14 septembre 2008, 223 p., Editions Snoeck Gand, 2008.

(10)  Photo page 44, avec pour légende : Hebron, Palestine, 2002-2003, in Visa pour l’Image, Op. Cit.

(11)  Photo page 34-35, avec pour légende : Beyrouth, Liban, 13 février 1984, in Visa pour l’Image, Op. Cit.

(12)  The Guardian, ITV and Channel 4 to air Gaza appeal as pressure mounts on BBC, samedi 24 janvier 2009.

(13)  Llewellyn, Tim, The Observer, This cowardly decision betrays the values the corporation stands for, dimanche 25 janvier 2009.

(14)  The Guardian, Archbishop joins criticism of BBC refusal to screen Gaza appeal, dimanche 25 janvier 2009.

(15)  Antoine Sfeir, dans l’émission TV “C’ dans l’Air” : Gaza attend Obama, du 19 janvier 2009.

(16)  Chahid Slimani, Génocide à Gaza : Fin de la récréation arabe, dimanche 25 janvier 2009, http://chahids.over-blog.com/article-26612992.html 

 

 

Cartoons : Saeed Sadeghi (le volcan) & Massoud Zia (l’enfance brisée avec la Bande de Gaza en forme de rideau).

Tous deux Iraniens, représentant la nouvelle génération de dessinateurs et caricaturistes de ce grand pays réputé, depuis des siècles, pour la créativité de ses artistes.

 

Source : http://peoplesgeography.com/2008/06/30/the-international-gaza-cartoon-cntest-2008-winners/

 

 





Partager cet article

Repost 0

commentaires

Georges Stanechy 30/08/2010 19:21



 


Aux Amis Lecteurs


 


Lire le dernier article du philosophe Manuel de Diéguez :


 


La classe dirigeante
mondiale sur écran géant


 


Une réflexion aussi profonde que décapante, non dénuée d'humour, au moment où se tiennent en France "les universités d'été" de nos oligarchies...


 


Bonne Lecture !


 


 



Noor 04/01/2010 12:25


Bonjour à tous


Je n'ai pas trouvé meilleur endroit que ton blog Georges s'il vous plaît signer la pétition pour libérer les enfants de Palestine. Merci pour eux!

http://www.france-palestine.org/article11097.html


Noor 11/12/2009 14:28


suite...

Djazair avant tout


Aline-Mariali 26/04/2009 14:35

Cher Georges, Ah, les ruses d'internet!J'ai ré-affiché mon petit texte en commentaire de "la terre est plate" .J'espère tromper la malice d'over-blog.Amitiés

Georges Stanechy 26/04/2009 13:43

Chère Aline, Bonjour !Votre texte n'est pas sorti. Je suppose qu'il s'agit du problème, récurrent sur "overblog", de copie du texte à partir de Word ?...Amitiés

Aline - Mariali 26/04/2009 12:04

Georges Stanechy 26/04/2009 10:42

Bonjour Nadine/NoorMerci de l'info !Amitiés

Nadine Noor 25/04/2009 18:22

Salam GeorgesTiens j'ai trouvée ça dans la presse pourvu que ce soit autre chose que des paroles. C'est un grand début. Super bonne soirée à toi!!j'espère que le lien fonctionne.
Netanyahu critique l'annonce d'un possible gel des relations Israel-UE
NOUVELOBS.COM | 25.04.2009 | 08:51

Georges Stanechy 03/04/2009 20:33

Bonsoir Nadine/Noor"... instrumentalise le Judaïsme", le raccourci peut provoquer, en effet, une confusion. ll se voulait un rappel d'une des pires perversions dans l'histoire humaine : l'instrumentalisation d'une religion ou d'une croyance, quelle qu'elle soit (Christianisme, Islam, Bouddhisme, Hindouisme n'y ont pas échappé, athéisme inclus...), par des fanatiques à des fins qui n'ont rien à voir avec le message religieux et la spiritualité qu'il véhicule.Les dérives actuelles de l'extrémisme sioniste, porté par des criminels de guerre et des corrompus, comme le monde l'a constaté lors des massacres de Gaza, n'ont rien à voir avec le Judaïsme et sa spiritualité. Mais ceux-ci jouent sur l'appartenance communautaire, ou la solidarité religieuse, pour isoler les protestations des intellectuels juifs face à leurs comportements. Et, intimider les autres..Je reste confiant dans la capacité de la communauté juive à dominer cette force politique mortifère pour Israël et préjudicable à l'image du Judaïsme dans le monde. L'exemple magnifique des lycéens juifs, tel qu'il est exposé dans la pétition que tu évoques, est un signe d'espoir très fort. De même que les multiples témoignages des militaires israéliens qui commencent à se poser les bonnes questions...Amitiés

Nadine/Noor 03/04/2009 16:52

Bonjour GeorgesCa faisait trop longtemps trop prise malheureusement je n'ai même pas eu le temps d'aller au cinéma et de louer le DVD de Pinter tu te souviens!Par contre je ne suis pas sûre d'avoir compris ce qui suit"instrumentalisation du Judaïsme" serait que l'on utilise la religion Judaique?! As tu vu la pétition?

Georges Stanechy 02/04/2009 11:34

Bonjour Rachid En fait, nous le savons déjà, il n'y a rien à attendre de la "Communauté Internationale". Le cynisme étant la seule "valeur" qu'elle pratique dans les relations internationales. Le gouvernement israélien actuel, quel que soit son niveau d'extrémisme (actuellement, on ne peut trouver pire...), dans le racisme et le fanatisme tranquillement assumés, sera toujours soutenu par les castes dirigeantes occidentales et leurs vassaux. Alors que les dérives bellicistes, colonialistes, hyper violentes, paranoïaques, de ce gouvernement, installé sur une pile de plus de 200 bombes nucléaires, se révèlent sans bornes et suicidaires pour la Paix dans le monde... La solution ne pourra venir que de la communauté juive elle-même, à l'exemple des nombreux intellectuels juifs, les Pinter, Gilad Atzmon, Ilan Pappe, Chomsky, etc., qui n'ont cessé et ne cessent de condamner et de se désolidariser de ce terrorisme d'Etat. Lorsqu'elle sera suffisamment puissante pour museler cette bande de fascistes corrompus, au service du complexe militaro-industriel international, qui instrumentalise le Judaïsme. Amitiés

rachid 02/04/2009 07:36

Je ne sais pas si vous vous en souvenez, mais le Hamas palestinien a été classé comme organisation terroriste parce qu’il refusait de reconnaître l’existence de l’État d’Israël. Les Israéliens viennent d’élire Premier ministre Benjamin Netnayahou qui refuse l’instauration d’un état palestinien contrairement aux accords en vigueur signés par Israël. Mieux, Benjamin Netanyahou a inclus dans son gouvernement le parti d’extrême droite d’Avigdor Lieberman. Plus fort encore, Avigdor Lieberman lui-même, dont le racisme anti-arabe est la marque de fabrique, vient d’être nommé ministre des Affaires étrangères. Un peu comme si Jacques Chirac à l’époque, ou Nicolas Sarkozy dans un souci d’ouverture, avait nommé Jean-Marie Le Pen ministre des Affaires étrangères. Israël a donc son Le Pen avec l’aval du président israélien, Shimon Pérès, autrefois socialiste et ex-prix Nobel. De l’arrivisme ? Non, de la ¨Paix ! Mais loin de m’indigner, tout cela me réjouit fortement. Car c’est l’occasion unique de voir enfin les masques tomber. J’attends donc avec impatience de voir comment va réagir la communauté occidentale si prompte à donner des leçons de morale au monde entier ! Et l’Europe ! Va-t-on classer sur la liste des terroristes Benjamin Nétanyahou ? Va-t-on tracer un cordon sanitaire autour d’Israël ? Rompre toutes relations avec ce gouvernement comme on l’a fait avec le Hamas ? Que vont dire nos professionnels de l’indignation ? Jeter des anathèmes à longueur de journaux ? Que va faire Bernard Kouchner ? Et le Crif et la Licra ? Vont-ils exiger que l’on boycotte désormais Israël ? Et Rama Yade ? Serrera-t-elle la main du Le Pen israélien ou dira-t-elle, drapée dans sa dignité, que « La France n’est pas un paillasson », etc. etc. J’attends avec gourmandise vous dis-je, comme tous ceux qui se préoccupent de justice dans le monde, la réaction de tous ces gens-là. Ce sera tellement instructif !

Nadine/Noor 17/03/2009 15:34

Re-bonjour GeorgeS http://www.france-palestine.org/article11097.html Voici une pétition à signer ne pas oublier Gaza.J'espère que le lien va fonctionner.

Nadine/Noor 10/02/2009 15:43

Salam Georges,                  Manifestation pour la Palestine       Samedi 14 février 14h30 Place Denfert-Rochereau                      Jusqu'à l'Ambassade d'Egypte à Paris.  Rappel: Depuis le 1er mai 2008 l’Egypte a commencé ses livraisons de gaz àIsraël et cela malgré la protestation du parlement égyptien; le prix devente de ce gaz est largement inférieur eu cours mondial et constitue doncune subvention publique égyptienne à Israël !http://www.ism-france.org/news/article.php?id=11120&type=communique&lesujet=

Georges Stanechy 05/02/2009 20:17

Chère Aline, BonsoirMerci de cette saisissante citation de Bernanos !Elle résume parfaitement la "décomposition" en cours de cette civilisation prédatrice qu'est le "libéralisme" sous sa forme de "fric-roi"... Le plus surprenant est l'aveuglement des castes au pouvoir.Pour revenir à la Palestine, l'aveuglement de la politique étrangère française est affligeant. Son soutien à Mahmoud Abbas et son équipe, sidérant !...Les Palestiniens éprouvent à son égard la même considération que les français portaient à Laval, à la botte des occupants allemands. Quant à Dhalan et son gang, en charge de la sécurité et de la police du Fatah, soutenus par la sinistre police secrète d'occupation israélienne (le Sin Beth), il est au niveau d'un Lafont et de sa bande de la rue de Lauriston qui torturaient et exécutaient les résistants français...Parmi les arguments des organisateurs des massacres de Gaza, la volonté de terroriser était parfaitement assumée. Avec l'objectif, déclaré et décliné à l'infini, d'intimider l'Iran en signifiant qu'il n'y aurait "aucun quartier" à l'égard de sa population et de ses infrastructures, si l'Occident n'était pas obéi au doigt et à l'oeil...Face à ces menaces génocidaires, l'Iran vient de répondre magistralement en plaçant sur orbite un satellite. Entièrement fabriqué, avec son lanceur, par les chercheurs, les ingénieurs et les usines du pays...Nos castes prédatrices et voyous, se trompant d'époque, sont à côté de leurs baskets...Amitiés

Aline-Mariali 05/02/2009 10:11

Cher Georges, bonjour,
En réfléchissant aux conséquences politiques et morales de la boucherie de Gaza , je ne peux m’empêcher de penser à la phrase célèbre de Valéry  datant de 1919 sur la mort des civilisations . On connaît peut-être un peu moins sa reprise et la précision que lui a apportée Bernanos :

« Les civilisations sont mortelles, les civilisations meurent comme les hommes, et cependant elles ne meurent pas à la manière des hommes. La décomposition, chez elles, précède leur mort, au lieu qu'elle suit la nôtre. »
La décomposition qui précède leur mort : on le savait déjà par d’innombrables manifestations de sa pourriture, mais Gaza  révèle au grand jour et de manière spectaculaire, l’état de décomposition avancée de la prétentieuse « civilisation »  dite  « des droits de l’homme ».  Et la décomposition du système monétaire   n’en est qu’un corollaire. Ah ! le spectacle des prêtres auto-proclamés de la défense  - hyper sélective – des  « droits de l’homme devant la  barbarie à grand spectacle de Gaza !
Il y a déjà un petit pas en direction de la vérité :  le monde commence à prendre conscience  que s’il n’y toujours pas d’Etat palestinien, la  faute n’en incombe ni au Hamas, ni précédemment à Arafat ou à tel ou tel groupuscule successivement diabolisés, mais uniquement à Israël qui n’en a jamais voulu, qui n’en veut toujours pas et qui utilise tous les subterfuges et tous les mensonges possibles et imaginables pour faire croire  le contraire au monde entier, pendant qu’il continue les vols de terre et la colonisation.
  C’est pourquoi le plan diabolique mené contre  Gaza n’a rien à voir avec une quelconque défense  de la « sécurité » d’Israël . Il s’agissait de punir les Palestiens de continuer de résister en les massacrant impitoyablement, de détruire les infrastructures civiles de Gaza  – y compris d’exterminer les quelques animaux d’un pauvre zoo – afin d’anéantir leur force de résistance .  Cela fut fait avec l’appui et l’amicale compréhension des "démocraties occidentales", de nombreux  Etats arabes et même de Mahmoud Abbas…
Après la mort du communisme, nous assistons donc  à la décomposition et à  l’agonie la « civilisation » née du  capitalisme planétaire triomphant  et de son colonialisme, accompagnée de l’idéologie trompeuse  d’une défense universelle des « droits de l’homme ». Or, c’était sur l'idéologie, les armes et le flot d’argent de  l’empire américain qu’était adossée la puissance  et l’arrogance d’Israël.
A quand l’écroulement de la Baliverna ? Je crois que c’est seulement sur les ruines de cette citadelle que la Palestine ressuscitera .
Amitiés

Nadine/Noor 03/02/2009 11:11

Bonjour Georges,En attendant Godot non!!! En attendant Pinter dans ton prochain post.

Georges Stanechy 02/02/2009 20:13

Bonsoir Nadine/NoorJe comprends ton inquiétude quant à cette interaction terrible entre ONG-humanitaire d'un côté, et horreur-souffrance de l'autre. Qui bien souvent ne sert qu'à entretenir les guerres civiles, comme en Ethiopie ou en Somalie.Toutefois, dans le cas de la Palestine, il n'y a pas à hésiter quand les associations sont sérieuses (il y en a quelques unes, heureusement !). Et bravo à Jamal !Car, l'occupant sioniste ne supporte pas la présence de l'aide humanitaire et de ses représentants. Ils sont inévitablement témoins des atrocités de la "prétendue démocratie". Il n'y a qu'à voir l'interdiction faite à la BBC, que j'évoque dans le post, pour qu'il n'y ait pas de collecte, d'envoi et de présence sur place, à Gaza...Souvenons-nous de l'assassinat de Rachel Corrie, ainsi que d'autres étrangers venus aider les Palestiniens, et tués comme des sangliers, au fusil à lunettes. Ou, comme dans le cas de Rachel, réduits en bouillie au bulldozer ou au missile.Je souhaite qu'un jour soit érigé un mémorial, comme à Arlington pour les soldats tués au Vietnam, recensant les noms de tous les Palestiniens massacrés depuis 60 ans. Mais, aussi, ceux de tous les étrangers, de toutes les nationalités, assassinés par l'occupant. Dont on ne parle jamais.Disons que cette aide, si elle ne résout pas les souffrances de la nation Palestinienne, permet au moins de témoigner et d'enrager l'occupant.C'est un répit. Dans l'attente, d'une perspective nouvelle...Amitiés

Nadine/Noor 02/02/2009 16:59

Cher GeorgesJe suis très émue  par ce que je viens de lire sur le blog The show must go on.le monde du 29/01/09 yad vashem  

Nadine/Noor 02/02/2009 16:11

Salam Georges,C'est bien de te retrouver!  Prendre cet enfant dans mes bras et lui dire pardon, Jamel le fait à sa façon et c'est le seul d'ailleurs!(toi aussi)top-news.fr/jamel-debbouze-invite-de-claire-chazal-video-25-janvier/ - 36k Nous envoyons de l'argent, je ne critique pas Jamel surtout pas. Mais une question m'a toujours tourmentée, ne devenons nous pas complices de cette occupation est-ce que le gourvenement n'a t-il pas intégré les ONG et autres organisations humanitaire dans leur plans de colonisation?

Georges Stanechy 01/02/2009 20:01

Cher Chahid BonsoirTout d'abord, je te souhaite un bon voyage et de bonnes choses pendant ton déplacement. Dans ton absence, nous serons de tout coeur avec toi.Je te rejoins dans ton analyse. Les massacres de Gaza ont fait apparaître, dans une violence inimaginable, la décadence des "valeurs" portées par l'Occident, du moins par ses dirigeants. Et, bien sûr, la profonde malhonnêteté de sa nomenklatura. Toujours prête à diaboliser "l'Autre", plutôt que de s'attacher à résoudre les nombreux problèmes de sa propre société. Plutôt que de tendre la main, dans le respect de "l'Autre"... Tragique... Pathétique... Difficile de trouver les mots. Je sors d'un colloque littéraire, où de Federovsky à Malek Chebel, on n'entend que "casser" du russe, du chinois ou du musulman... Voulant contredire Malek Chebel sur ses généralisations, sans nuances, de bonimenteur hâbleur (je suis une sommité internationale...), à propos de la femme musulmane (esclave des barbares islamistes et bla-bla-bla...), je me suis fait huer par une partie de la salle... Il est vrai qu'entre les féministes hystériques et les pieds-noirs nostalgiques, il y avait du travail... Mais, les "projections" permettent d'évacuer ses propres frutrations et assurent le fond de commerce des charlatans. Je comprenais ces femmes convaincues de leur supériorité de la race blanche. Excellent support et acheteur de ce "business" de la diabolisation musulmane... Tout cela pour convenir avec toi que le problème majeur de nos sociétés est, avant tout, celui des "valeurs". Nous aurons l'occasion d'y revenir ensemble. Pour m'oxygéner les neurones, mon prochain post sera sur un homme que j'admire et regrette profondément, je sais qu'il en est de même pour toi : Harold Pinter. A bientôt Avec mes amitiés

Chahid 01/02/2009 19:15


(suite du commentaire) ….Je cite enfin quelques lucides passages du dernier texte
du philosophe Manuel de Diéguez : « (…) La Révolution de 1789 n'avait ouvert les yeux du peuple que sur les privilèges des riches et des aristocrates; la révolution de 2009 ouvrira les yeux des peuples du monde entier sur l'âme et l'esprit contrefaits des dirigeants actuels du monde. Comment cette révolution ne serait-elle pas tellement nouvelle qu'elle réduira la première au rang d'un pâle prélude?
du philosophe Manuel de Diéguez : « (…) La Révolution de 1789 n'avait ouvert les yeux du peuple que sur les privilèges des riches et des aristocrates; la révolution de 2009 ouvrira les yeux des peuples du monde entier sur l'âme et l'esprit contrefaits des dirigeants actuels du monde. Comment cette révolution ne serait-elle pas tellement nouvelle qu'elle réduira la première au rang d'un pâle prélude?
(…) M. le Président de la République, le 1er janvier de l'an 2009, vous êtes apparu tout souriant et quasiment bouche à bouche aux côtés de Mme Livni. La France de l'esprit de justice vous accuse d'avoir comblé de grâces une tueuse, la France de l'esprit de justice de la nation vous rappelle que les grands chefs d'Etat sont présents au rendez-vous des peuples avec le corps invisible de la justice.
(…) Savez-vous que l'ubiquité de l'image a bouleversé les paramètres de la conscience universelle ? Savez-vous que l'Assemblée de Strasbourg, elle, a enregistré le tremblement de terre que l'esprit de justice d'une civilisation déclenche sur l'échelle de Richter de l'Histoire ? Savez-vous, M. le Président de la République, que vous échouerez à faire entrer un criminel de guerre dans l'Union européenne? Voyez-vous, M. le Président, l'art de la communication, comme vous l'appelez, est une voix de l'âme, et cette voix enseigne que les corps ne sont jamais que ses humbles serviteurs. »
 
Amitiés

Chahid 01/02/2009 19:12

Bonsoir cher Georges
 
J’attendais et espérais lire et commenter ton dernier post avant de m’absenter de la blogsphère pour quelques semaines …
J’ai reporté malheureusement la publication de mon dernier post « Gaza 2009 : Les arbres meurent debout » pour mars, enfin, je l’espère !
 
Donc comme tu l’écris si justement Israël et le sionisme viennent de recevoir des peuples libres de notre planète, la gifle et la leçon de toute leur existence criminelle, ne trouvant comme seule consolation que l’appui hypocrite de quelques responsables occidentaux fascistes et la lâcheté des dirigeants arabes dits « modérés ».
 
Olmert et les fascistes européens dépêchés d’urgence pour le consoler et l’épauler nous ont déclaré la même chose « c’est le triomphe de nos valeurs », mais quelles « valeurs » ?
 
Est-ce que les valeurs de ces millions d’honnêtes hommes et femmes en Europe et partout en Occident qui ont exprimé leur solidarité avec le peuple palestinien à Gaza, sont les mêmes « valeurs » de Sarkozy ou de Merkel ?
 
Est-ce que les valeurs du médecin norvégien Mads Gilbert sont les mêmes « valeurs » de Berlusconi ?
 
Est-ce que les valeurs de la chaîne Al-Jazeera sont les mêmes « valeurs » de la chaîne des Al-Saoud Al-Arabiya ou des Fox, Sky, BBC etc. ?
 
Les fanatiques corbeaux de l’apocalypse s’attendaient à un « choc des civilisations », nous sommes devant un choc des valeurs. Les valeurs de la justice, de la liberté et de la résistance face aux « valeurs » de l’hégémonie, du crime, du fascisme et de l’égocentrisme.
 
Ce choc est partout, dans nos pays, nos villes, nos quartiers, nos mosquées, nos églises, et nos temples. Aucune ligne de démarcation. Ces valeurs s’affrontent au corps à corps sans distinction de nationalité, de race, de religion ou de sexe.
 
 L’empire américain a divisé le monde entre deux camps : le camps des résistants et le camp des reptiles.
 
(suite du commentaire) ….