Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Liberté ...

   
 

 

 

 


 
Le Québécois
chante la lutte des Peuples
contre la Prédation
 
 

Horizon...


Du conseil international en gestion stratégique et en développement d'économies émergentes...
Au regard sur la régression du respect de la dignité humaine, des libertés et du partage.
Une espérance solidaire avec ceux qui ne l'acceptent pas.
A contre-courant...

 

 

 

Modération


Tous commentaires et propos contribuant à enrichir échanges et débats, même contradictoires, sont amicalement reçus. Ne sont pas acceptées les pollutions organisées, en particulier :

a)  Hors sujets et trolls

b)  Attentatoires à la Dignité Humaine :

.  Injures

.  Propos racistes

.  Incitations à la haine religieuse

 

Avertissement

Liberté d’expression et abus de procédure

 

Devant la multiplication actuelle des atteintes à la liberté d’expression, sous forme d’intimidations et de menaces à l’égard de blogs et de sites, de la part d’officines spécialisées dans la désinformation et la propagande relatives aux évènements passés, présents et à venir au Moyen-Orient, tout particulièrement, il est rappelé que la Loi du 21 juin 2004 (LCEN),

modifiée par la Loi n°2009-1311 du 28 octobre – art.12, s’appliquant à des « abus » éventuels,

spécifie

dans son alinéa 4 :

« Le fait, pour toute personne, de présenter aux personnes mentionnées au 2

un contenu ou une activité

comme étant illicite

dans le but d'en obtenir le retrait ou d'en faire cesser la diffusion,

alors qu'elle sait cette information inexacte,

est puni

d'une peine d'un an d'emprisonnement

et

de 15 000 Euros d'amende»

 

 

22 avril 2009 3 22 /04 /avril /2009 15:11

 


Quel fou rire !...

 

Quel spectacle, ce sommet de l’ONU à Genève sur le racisme !...

 

Voir les représentants de la glorieuse Europe sortir en procession, dans un défilé impeccablement réglé !... Vingt trois !...

 

Ils avaient dû répéter avec le maître de ballet du Lido ou des Folies Bergères. Il ne leur manquait que les plumes et le strass, comme les danseurs.

 

Seule différence : l’air outré, au lieu du sourire des “boys” professionnels. C’était obligé. La mine était de circonstance. Il convenait d’avoir l’air grave. En tant que chorégraphe, pour ma part, j’aurais souligné la solennité de l’instant en accentuant le contraste : conserver le regard furibard des sortants, mais en les faisant danser sur un rythme de claquettes…

 

A part cette remarque mineure, c’était un Show de bon niveau. Parfaitement organisé sur le plan logistique. La salle remplie d’agitateurs expérimentés, soigneusement filtrés et encadrés. Jusqu'à des clowns, perruques et nez rouges !

 

Les médias de la propagande, le doigt sur la couture du pantalon, prêts à démarrer au quart de tour. Dans une coordination éditoriale superbement huilée…

 

De la grande mise en scène. L’ONU dans sa splendeur : “le plus grand Cabaret du monde” !

 


Je les revois. A la queue leu leu, passant devant la tribune de l’orateur. Accompagnés du chœur des vociférations diabolisantes. Tordant !...

 

Il est vrai que l’orateur en question n’était autre que Lucifer en personne : Ahmadinejad. Un négationniste de la pire espèce : il ne cesse de nier que la Palestine est un immense village de vacances. Spécialement organisé et géré par l’Occident pour Palestiniens en quête d’identité.

 

C’est vrai, on les met un peu au rémige en ce moment, surtout à Gaza. Qu’est-ce qu’il veut l’Ahmadinejad, qu’on leur envoie des camions de langoustes et de foie gras ?...

 

Pas moyen de lui faire entendre et de lui faire dire le contraire. Une vraie tête de mule. Il persiste et il signe.

 

Ile ne veut pas comprendre : voler la terre des Palestiniens, les tuer, les bombarder, les torturer, les emprisonner, les affamer, amputer leurs champs et leurs villages par un mur de 10 mètres de haut, ce ne peut être qu’au nom de la démocratie, de la liberté et des droits de l’homme.

 

Il prétend que c’est du racisme. Et, on le dit intelligent, même très intelligent… Mais comment l’humanité engendre-t-elle des monstres pareils ?...

 

Si les européens, les nazis et leurs “collabos”, ont envoyé des juifs dans des camps d’extermination, pendant la seconde guerre mondiale, c’est la faute aux Arabes et, en particulier, aux Palestiniens.

 

Que voulez-vous : ils ont la violence chevillée au corps. Normal : ce sont des musulmans. C’est eux qui doivent payer la facture. Surtout pas, les européens ou les occidentaux. Parce qu’eux, ils ne sont pas racistes. Ils ont le sens des “valeurs”.

 

Lui prétend que c’est de l’injustice… Comment arrive-t-il à se regarder dans la glace tous les matins ?... Il est vrai qu’il ne se rase pas…

 

Gaza ?... Trois semaines de massacres, de bombes aux phosphores et autres feux d’artifice ?... Mais, non ! Ce n’étaient pas des massacres. Juste de la formation, de la pédagogie, pour apprendre aux Palestiniens à bien voter. Ils veulent que la quarantaine de décisions de l’ONU non appliquées à ce jour, le soient enfin. Et, vivre dans un pays où la citoyenneté ne soit pas fondée sur la religion.

 

Ils n’ont rien compris et Ahmadinejad, non plus.

 


Il est tellement entêté qu’il n’a même pas remarqué l’essentiel : tous les pays fondés sur le génocide et le racisme, à l’encontre des peuples d’origine, ne s’étaient même pas déplacés. Ils avaient “boycotté” le sommet :

=>  USA, génocidaires des Amérindiens dits “peaux-rouges”, sans parler des lois raciales et d’apartheid contre la communauté noire en vigueur jusqu’en 1964

=>  Canada, génocidaire des Amérindiens dits “peaux-rouges”

=>  Australie, génocidaire des Aborigènes

=>  Nouvelle-Zélande, génocidaire des Maoris

 

Une buse, cet Ahmadinejad.

 

Réputé pour son “intégrité” et son “courage”. Il ne manquait plus que cela… Traumatisé dans sa jeunesse, nous dit-on, quand son pays a subi pendant huit ans le choc des armées irakiennes soutenues, armées, par l’Occident.

 

Il a vécu aux premières loges les immenses massacres et destructions d’une guerre destinée à punir son pays pour avoir renversé une dictature sanguinaire. Et son souverain, le Shah. Marionnette à la solde des groupes pétroliers qui laissait piller les richesses énergétiques du pays, depuis le renversement d’un gouvernement régulièrement élu en 1953.

 

Il aurait dû comprendre pourtant : le “courage”, ce n’est pas de décrire ce que tu vois sous ton balcon. C’est de dire ce qu’on te dicte.

 

Cet Ahmadinejad… Incapable, pendant que défilaient les délégués occidentaux, d’en saluer symboliquement les éminentes puissances impériales, esclavagistes, racistes, même si elles ont perdu un peu de leur lustre après quelques siècles de domination : Grande-Bretagne, France, Espagne. Auteurs des plus grands massacres, atrocités, sur tous les continents, dans les pires guerres coloniales et d’indépendance, de l’histoire de l’humanité.

 

Il ne comprend rien à la situation et rien à son époque.

 

C’est évident : il se trompe de siècle, Ahmadinejad.

 

On est exactement comme au début du 17° siècle, quand l’Eglise brûlait ceux qui assuraient que la Terre était ronde, et non pas plate.

 

Au sommet de sa puissance économique, financière, diplomatique, l’Eglise a obligé le plus grand savant de son temps, Galilée, à abandonner son constat scientifique. En 1633. De se rétracter. Affirmer que la terre était ronde était une hérésie, passible du bûcher. Brûlé vif…

 

Alors, devant l’organisation internationale de l’époque, chargée de dicter les normes et usages, le Saint-Office, Galilée a renié ses découvertes et a dû admettre s’être trompé. D'admettre que l’Eglise avait raison : la Terre est plate.

 

Au fil des siècles, le nom des institutions change, mais les mécanismes restent. Du moins, ceux contrôlés par les adeptes de la Loi du Plus Fort.

 

Eh, bien en 2009 : le Saint-Office, c’est l’ONU ! Ou encore, la Communauté Internationale, c’est-à-dire les castes au pouvoir en Occident. L’équivalent des cardinaux et des évêques de la grande époque de la puissance de l’Eglise.

 

Aujourd’hui, prétendre que la Palestine n’est pas un club de vacances pour Palestiniens désoeuvrés, que le monde arabo-musulman n’est pas écrabouillé militairement, étranglé par des embargos pour le bien de la démocratie, c’est pareil. Une hérésie.

 

Alors, qu’on se le dise, Lucifer et les autres : l’Occident raciste, cela n’existe pas !

 

La Terre est plate !

 

Et, fermez-la !


 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Nadine/Noor 11/05/2009 10:57

Bonjour Georges Ah! qu'est-ce que tu m'as fait rire! il fait la G...le prix Nobel de quoi déjà!

Georges Stanechy 09/05/2009 21:18

Bonsoir Cher ChahidEffectivement, Wiesel a un air pathétique. Il me fait penser au clown triste, de la tradition du cirque. Celui qu'on appelle Auguste... L'air de se demander ce qu'il fait dans cette farce.Il est vrai qu'il vient de subir un "méga" choc : l'intégralité de sa fortune, logée dans une fondation, a été dilapidée par son ami Madof. L'homme aux 50 milliards de dollars partis en fumée... Le voilà, obligé de reprendre son bâton de pélerin du fanatisme sioniste, pour remplir le frigo. Au lieu de se reposer, à son âge !... Comme tous ces acteurs en panne, à la recherche de rôles et de contrats..."Dur, dur, de se faire spolier", est-il peut-être en train de se dire...Amitiés

Chahid 09/05/2009 16:43

Bonjour cher Georges
 
Elie Wiesel (sur la photo) prix Nobel de quelque chose d’occidentale et proche ami de la criminelle Golda Meir, semble épuisé et même usé par cette comédie que lui font jouer les sionistes depuis la fameuse imposture.
 
Derrière lui on voit bien l’acteur américain Jon Voight père de l’actrice Angelina Jolie… bref toute la troupe est présente. Pour une telle mise en scène, les comédiens de Hollywood, usine de propagande infestée et dirigée par les sionistes (producteurs, réalisateurs, acteurs etc.), sont le bon choix !
 
BHL, mon humoriste préféré, doit être dans les parages lui aussi ! 
 
Amitiés

Georges Stanechy 03/05/2009 18:49










Bonsoir El Zein
 
Nous l’avions bien compris. Critiquer Israël n’est pas être antisémite ! Il ne faut surtout pas céder à l’idéologie de la peur et à sa propagande… Les critiques les plus virulents des dérives de l’extrémisme sioniste sont les intellectuels juifs eux-mêmes : Harold Pinter et Arthur Miller avant leur récente disparition, Chomsky, Atzmon, Illan Pappe, Uri Avnery, la cinéaste Keren Yedaya, etc. Pour ne citer que les plus connus. Ils sont nombreux. Et, vont l’être de plus en plus.
 
Merci, pour les nouvelles concernant Chahid. J’ai eu un échange de mails tout récent. Nous sommes rassurés. Mais, il nous manque !
 
Bien à vous

EL ZEIN 03/05/2009 15:42

Bonjour,je voudrais just signaler que si je conteste et je suis contre la politique israélienne, cela ne singifie pas que je suis contre les juifs, pas du tout, je crois à la diversité et je respecte toutes les religions et les croyances. je suis contre la politique de l'état d'israel à l'égard des palestiniens et de tous les arabes.just pour vous signalr aussi que Chahid va bien, j'ai eu de ses nouvelles, il était très occuppé. just pour rassurer certains lecteurs et certaines lectrices.Bien à vous

Georges Stanechy 02/05/2009 17:30










Bonjour El Zein
 
L’ironie est un art difficile. Je vois, d’après votre réaction à mon billet, que j’en ai raté les effets…
 
Car, je souhaitais détourner les propos stupides de ceux qui diabolisent Ahmadinejad en montrant combien ils étaient hypocrites et malhonnêtes. Désolé de m’être mal fait comprendre !
 
J’en conviens avec vous, et tous les observateurs sérieux le confirment, son discours à Genève était mesuré et dressait un état des lieux objectif, sur le plan historique et diplomatique.
 
Mais, la Palestine et les atrocités commises contre cette Nation sont un sujet tabou en Occident, interdisant toute approche sereine, indispensable dans la résolution de ce grave problème humain et politique, qui empoisonne les relations internationales et la paix dans le monde.
 
Quoi qu’il en soit, la règle d’or de toute diplomatie sérieuse est d’écouter et de respecter son interlocuteur, même si on n’est pas d’accord avec lui, au lieu de le transformer en Lucifer, comme l’est Ahmadinejad. Qui est, ne l’oublions pas, un responsable politique d’un grand pays, régulièrement élu et, de plus, apprécié dans le monde entier. En dehors, bien sûr, de la propagande occidentale.
 
C’est ce que j’ai précisé, d’ailleurs, dans mes commentaires précédents (notamment, n° 6 et 10).
 
Bien à vous




Georges Stanechy 02/05/2009 17:26










Cher Hédi
 
Je me pose les mêmes questions, sur cette pathologie de l’intelligence…
 
Dans un post (Et, Un Tonneau d’Oreilles !... Un !...), j’ai cité un des meilleurs chercheurs et spécialistes sur la question, Olivier Le Cour Grandmaison, et son impressionnant ouvrage : Coloniser – Exterminer, Sur la Guerre et l’Etat Colonial.
 
On y découvre avec stupeur, d’un Victor Hugo à Chateaubriand, d’un Ferry (Jules…) à Tocqueville, un racisme viscéral, assumé dans la bonne conscience, chez des esprits réputés pour être brillants, si ce n’est “grands”…
 
Cet “habitus” est extrêmement vivace dans nos sociétés occidentales, aujourd’hui encore plus qu’hier. Jusque dans une “Gauche” bien pensante (PS de tous poils, Travaillistes en GB, Démocrates aux USA, etc.)…
 
Mais, effectivement, d’autres continents n’ont pas été épargnés par ce fléau.
 
Les Japonais, pendant la seconde guerre mondiale, accueillis en libérateurs dans les colonies européennes, Indochine (France), Indonésie (Hollande), Malaisie – Birmanie (UK), ont retourné ces populations contre eux par la violence de leur arrogance de “race supérieure”. Sans parler des massacres qu’ils commettaient, au nom de cette prétention, en Chine et en Corée, dont les inconscients collectifs sont encore profondément traumatisés.
 
Long cheminement de l’humanité, dans l’obscurité de sa conscience…
 
Amitiés



Georges Stanechy 02/05/2009 17:22


Chère Nadine/Noor
 
Président ?...  Non…
 
Aucun intérêt sur le plan intellectuel, ni professionnel. Je parle en termes d’accomplissement. Sauf à vouloir se complaire dans le “paraître”, là c’est le top !
 
Tout autant qu’un Obama, le président français n’a aucun pouvoir. Si ce n’est d’être le porte-voix des lobbies qui l’ont intronisé.
 
Les 7 mercenaires : Armement, BTP & Grands Travaux (TGV, "métro automatique", etc.), Finances/Spéculation, Energie (pétrole/atome), Chimie/Pharmacie (l’industrie pharmaceutique s’engraissant sur la Sécu…), Agrobusiness/Grande Distribution (s’engraissant sur des consommateurs captifs…). Sans oublier, l’incontournable lobby de l’extrémisme sioniste.
 
Les médias étant bien entendu détenus par cette joyeuse bande, soit directement par leurs participations dans le capital, soit indirectement par leurs budgets publicitaires.
 
Dernier exemple de leur pouvoir : en pleine crise, le projet pharaonique du Grand Paris pour donner de juteux marchés publics à tous les sponsors et remplisseurs de caisses électorales…
 
Alors…
 
Carpe Diem…
 
Amitiés

EL ZEIN 02/05/2009 16:02

Bonjour,merci pour vos articles, je regarde souvent votre blog.à l'égard d'ahmadinajad, je trouve que vous êtes ironqiue et assez dur, j'ai lu son discours en entier, un discours qui est bien, réaliste, et qui ne manque pas de dire la véritéya , c'est vrai que cette situation dans la terre est la même depuis des sièles mais cela n'emp^che pas de le dire et de le répéter. Ahmladinajad n'est pas une personnage diabolique mais il a été tellement intoxiquer en occident que tout el mond n'a pas de sympathie pour lui, pourquoi? je ne pense pas qu'il a tué des gens, c'est vrai vous allez me dire qu'en Iran on juge les homosexuelles? ce n'est pas lui, c'est un régime islamique, et à vrai dire je n'ai jamais entendu parler de scas pareils, par contre en Arabie Saoudite, tous les 2 jours il y a des jugements, mais personne n'en parle , parce que l'arabie saoudite est aligné à la politique occidentale tout aussi comme le cas de l'égypte où les droits de l'homme sobt bafoués tous les jours, mais l'oocident fait comme les trois singes ...........

Nadine/Noor 30/04/2009 16:30

PSFlûte! désolée j'ai fait des fautes abêtise et peut-être aussi de toute façon...

Hédi 30/04/2009 13:22

Cher Georges,Merci pour vos réponses et les développements qu’elles ont impliqué. Cependant, pour revenir à l’intitulé de votre post, je voudrais saisir cette occasion pour vous poser une question qui hante notre époque et empoisonne les débats les plus sérieux. Comment, en effet, situer le racisme européen dans la multiplicité des manifestations du racisme dans le temps et l’espace ?Certains européens, critiques par rapport au boycott de Durban II et à la politique occidentale de la chaise vide, attendaient que les représentants européens prennent le taureau par les cornes et  répondent en renvoyant notamment les autres nations aux manifestations spatiotemporelles de leur propres racismes.Peut-on considérer que le racisme est un quand ses manifestations sont variables ? Y-a-t-il, en dehors de l’Europe, des nations qui ont théorisé et fait du racisme une doctrine (je pense au Comte de Gobineau, bien sûr, mais aussi, dans une certaine mesure, à Renan) justifiant, au nom de la « supériorité raciale », la conquête, l’asservissement, voire l’anéantissement de « races inférieures ». Y-a-t-il une nation, en dehors de l’européenne, qui a instrumentalisé l’histoire humaine à ses fins pour  répertorier, « archiver » les civilisations et se mettre à leur tête en tant que civilisation de l’avènement de la Raison, au sens hégélien ?Je sais que le racisme, en tant que peur de l’autre, ou refus de la différence trop manifeste, existe partout et que le premier et le plus répandu est le racisme à l’égard de la femme, pour sa différence troublante. Mais jamais ces racismes, bien réels dans toutes les aires de civilisation, n’ont débouché sur des progroms, sur des massacres et des génocides comme en Occident. Et même l’esclavagisme a été pratiqué par toutes sociétés antiques, mais il n’ a jamais été systématisé et visé les seuls Africains, comme il l’a été depuis la conquête des Amériques. Comment comprendre que tout cela puisse aller de pair avec le christianisme, alors que le christianisme oriental, orthodoxe et moyen-oriental, n’a jamais débouché sur de telles aberrations ?Je sais que ces questions ne sont pas faciles, loin de là, mais la lumière naît du débat.Bien amicalementHédi

Nadine/Noor 30/04/2009 09:41

Salam Georges et à tous,Georges tu devrais être notre Président.Actuellement, je suis un peu découragée, par la médiocrité et les méthodes de l'enseignement, les enseignants font ce qu'ils peuvent avec le peu de moyens qu'ils ont et pour quel avenir?!. Suppression de budget, classes supprimées, enseignants déprimés, grèves et tout le tintoin... Par contre, pour l'armement il n'y a pas de crise. Je suis juste en colère contre un système qui abêtisse nos enfants. De toutes façons une chose est certaine ils seront de bons gros et gentils consommateurs en puissance. Il fait beau!

Georges Stanechy 29/04/2009 21:32

Cher Hédi
 
C’est un élargissement de perspective passionnant que vous ouvrez par ce commentaire, en abordant la formation des “élites” dans nos propres sociétés. Passionnant, car c’est le vecteur principal du “sens” que l’on donne à une collectivité.
 
Dramatique, aussi.
 
L’effondrement de la qualité de l’enseignement, dont vous témoignez, est la conséquence d’une volonté politique. Droite et gauche, en France, ont la même position. Position commune, soulignons-le, à tous les pays occidentaux.
 
Christopher Lasch, dès les années 70, avait tiré la sonnette d’alarme aux USA. Son livre publié en France sous le titre de La Culture du Narcissisme (publié en 1979 aux USA, et en 2000 en France), brossait un tableau accablant du niveau des étudiants.
 
Récemment, en Grande-Bretagne, je discutais avec un professeur de philosophie d’une des principales universités britanniques qui était atterré du niveau des étudiants britanniques ne cessant de baisser d’une année à l’autre : culture inexistante, incapacité d’élaborer un plan et de rédiger correctement une dissertation. La génération "video games"...
 
Dans nos pays, oligarchie, ploutocratie, s’arrangent pour donner la meilleure des formations à leurs rejetons, dans des enclaves d’enseignement soigneusement et richement organisées. Mais, pratiquent le “après moi le déluge” pour ce qui est du reste de la population.
 
Certainement pas fâchées de dominer, ainsi, une masse de citoyens sans culture historique, incapable de mettre en ordre des idées et donc incapable d’exercer tout esprit critique : prête à ingurgiter ce que lui déverse, dans une tête vide, leur colossal appareil de propagande.
 
Le “Libéralisme”, tel qu’il est conçu et appliqué actuellement, est en fait une véritable régression vers un système féodal, avec une caste de privilégiés dominant une plèbe amorphe, du fait de son incapacité à réfléchir, remettre en cause et contester. Masse, dès lors facile à fanatiser… Et, à lancer sur les routes dans des croisades, assurant richesse et “gloire” à leurs meneurs.
 
Seule différence avec le Moyen Age, un "minimum vital" sera assuré à la plèbe, pour éviter les révoltes violentes telles celles qui étaient engendrées par les disettes et famines des siècles antérieurs.
 
J’en conviens et j’enrage avec vous devant l'intensification de cette politique et le cynisme, en particulier de nos dirigeants, partis et syndicats politiques. Les milliards donnés aux banquiers véreux auraient dû aller en priorité à nos services publics, qui doivent être vécus comme des pôles d’excellence redistributeurs de la richesse nationale. Notamment, à celui qui prépare l’avenir de notre société : l’éducation de notre jeunesse.
 
Toutes mes amitiés

Georges Stanechy 29/04/2009 21:26


 
emcee
 
Bonsoir
 
Merci de l’encouragement et de la suggestion !
 
Cela rejoint une demande qui m’est formulée par plusieurs contacts et amis. Je vais donc essayer d’en faire un billet…
 
Amicalement
 

Hédi 29/04/2009 18:17

Cher Georges,Ce tour d’horizon autour de ce que, en sociologie, on appelle « l’élite », appelle une dernière remarque, quelque chose d'esentiel à mes yeux : un point aveugle.On a beaucoup glosé, et l’on continue, sur le « choc des cultures » ou la « guerre de civilisations », emballage parano, type « guerre des étoiles », d’une seule et même politique de puissance.Elle ne met pas seulement en scène des nations et des civilisations, les unes contre les autres, mais s’exerce au cœur même de l’Occident. Comment qualifier autrement les politiques qui sévissent, depuis des lustres, au niveau de l’Education. Comment expliquer la vertigineuse baisse du niveau des élèves qui, en terminale, font des fautes qu’on n’aurait pas tolérées sous la Quatrième République au niveau du Brevet ? Pour être proche de ce milieu je suis effaré devant ce naufrage. Comment peut-on penser quand on ne sait pas écrire ? Comment exercer son libre arbitre quand on ne sait même pas analyser un texte? Certaines instructions des Académies en disent long, comme l’interdiction du zéro (il faut faire un rapport pour justifier cette note !), les consignes de laxisme (un élève examiné en anglais ou en allemand peut utiliser le français ou l’une ou l’autre langue, pour peu qu’on le comprenne !). Ne parlons pas du saucillonnage des programmes. On pousse le machiavelisme jusqu’à inscrire au programme de lettres Ovide, Lampedusa, Pascal et Shakeaspeare, alors que la plupart ne savent même pas aligner une phrase correcte, ni même établir un plan. Que penser de la place accordée à l’enseignement de l’histoire ? On peut remplir ainsi des pages et des pages de doléances. Le fait est là : l’éducation républicaine, démocratique, prend eau de toute part. Pourquoi ? sinon parce que l’avenir programmé de cette génération dans sa majorité est un avenir plébien ? A côté, il y a des filières sélectives (par l’argent notamment) pour les futures élites dirigeantes. Cela se passe au sein d’un même pays, d’une même culture dominante, d’une aire de civilisation homogène. Les ressorts d’une telle politique, n’est pas la guerre de religion ni la haine raciale, mais la perennisation au pouvoir des mêmes castes. Des édifices joyau de la République, s’écroulent : l’Education, la Santé, le service public… comme si l’on devait revenir à l’univers décrit par Dickens, sinon sous l’Ancien Régime ! Et tout cela se passe dans un silence de mare. L’important, nous dit-on, se passe ailleurs; c’est le choc des civilisations, la guerre des cultures, Eux ou Nous…Sentiments fraternels

emcee 29/04/2009 14:11

Bonjour, toutes ces explications sont fort enrichissantes. Merci.Pourquoi ne pas en faire l'obet d'un billet, qui pourrait être, ainsi, plus largement diffusé?

Georges Stanechy 28/04/2009 18:51

>>> Suite du commentaire précédent, tronqué par le serveur...

Le point fondamental que vous évoquez, le “vide politique”, du fait de ces tueries de cadres et leaders, s’est parfaitement vérifié en Iran. La SAVAK du Shah, formée et encadrée par les occidentaux, a fait disparaître des milliers de cadres, sous prétexte encore de lutte anticommuniste : médecins, ingénieurs, architectes, techniciens, écrivains, avocats, journalistes, enseignants, etc. Ne restaient alors que les éléments radicaux, corrompus, noyautés souvent par des gangsters…
 
En Iran cela durait depuis 1953 : le renversement par la CIA de Mossadegh, régulièrement élu mais ayant eu le tort de vouloir que les richesses de son pays soient exploitées au bénéfice de ses habitants, et non pas exclusivement pour celui des compagnies pétrolières étrangères. Tout ce qui aurait pu provoquer un début de contestation a été anéanti, dans ce qui restera dans l’Histoire comme un des plus atroces régimes conçus par l’Homme.
 
Tant et si bien que lorsque la révolution est arrivée, le régime lâché par l’armée, la rénovation sociale n’avait plus, comme structure apte à assurer un leadership, que la hiérarchie religieuse qui avait été à peu près épargnée…
 
Rappelons, qu’à la même époque, lorsque Saddam a réussi son coup d’Etat en Irak, j’ai eu l’occasion de le mentionner, les historiens ont démontré que la CIA lui avait remis une liste de 9000 personnes à faire disparaître. Toujours sous le prétexte de la luttte anticommuniste. Tous des cadres et des gens extrêmement bien formés.
Il est vrai que décapiter cette "matière grise" entraîne des retards dans le développement de ces pays, de plusieurs générations... N'est-ce pas aussi le but non avoué, mais recherché ?... Notamment, pour les pays musulmans ?...
 
Comment s’étonner que l’acharnement occidental, son fanatisme, rappelant les années noires de l’Inquisition, son aveuglement, aient provoqué une radicalisation des populations et un rejet des “fausses valeurs” promues par des régimes détestés…
 
Pas surprenant, non plus, que dans ces pays, lorsque nous prononçons, invoquons, les mots “droits de l’homme” ou “démocratie”, on nous (dans le meilleur des cas…) rie au nez…
 
Bien amicalement
 

Georges Stanechy 28/04/2009 18:47

Cher Hédi, Bonsoir
 
 
Merci de vos compléments d’analyse et d’information sur la “problématique” de l’émergence et du rôle des leaders dans des pays dominés.
 
Ajoutons, aussi, un “double effet” : le soin particulier, cynique et constant du colonisateur de freiner au maximum l’accès à l’éducation, notamment au niveau universitaire, des colonisés. On veut bien des “petites mains”, capables d’occuper des fonctions subalternes et de comprendre ordres et consignes, mais pas davantage.
 
A la grande époque de la colonisation, l’Algérie (Maroc et Tunisie étant des “protectorats”), l’Afrique, colonisées par les anglais, français, portugais, sont un exemple historique de cette pratique. Rappelons qu’en Palestine, les écoles sont des cibles prioritaires. Déscolariser les Palestiniens étant un objectif fondamental…
 
Je partage d’autant plus votre analyse que nous en retrouvons l’impact dans un domaine connexe. Si tant est que nous puissions dresser, dans notre monde contemporain, une typologie des différents régimes d’oppression instaurés par des nations conquérantes, coloniales ou impériales, sur des nations asservies.
 
Nous ne sommes plus dans le cadre d’une occupation militaire type Palestine, Irak ou Afghanistan (à part des bases discrètement positionnées). Il s’agit d’un autre cas de figure : celui des dictatures relais-nations asservies. On a parlé de néocolonialisme, mais le mot est galvaudé.
 
Dans ce cas, l’Occident exerce son emprise, et contrôle des pays, sans les occuper militairement, via des dictatures installées, tout en maîtrisant leur appareil militaire, de renseignement, de police et, bien sûr, leur économie. Par des “experts” détachés, ou formés par l’Occident.
 
Là encore, est rigoureusement appliqué le schéma d’action évoqué : éradiquer tout leadership s’opposant à cette mainmise.
 
Au plus fort de la “guerre froide”, nous connaissons l’Opération Condor, en Amérique du sud, dans laquelle se sont particulièrement illustrés les spécialistes français réputés, en ces années-là, pour leur expertise forgée pendant la guerre d’Algérie : manœuvres de contre-insurrections, désinformations et propagandes, emploi systématique de la torture contrôlée médicalement, assassinats et disparitions des corps et traces.
 
Ils étaient envoyés auprès des gouvernements sud-américains, en supplétifs des USA, dans le cadre d’accords secrets remontant à 1959. Coopération atteignant son régime de croisière entre 1971 et 1984. Tout cela, sous la présidence des “humanistes distingués” : Giscard et Mitterrand…
 
Des milliers de leaders, d’opposants, sous prétexte de lutte anticommuniste, enlevés, torturés, tués, dont on ne retrouva même pas les corps. Dans tous les secteurs de la société (y compris des religieux et religieuses), des gens éduqués, formés, constituant une classe moyenne active et à fort potentiel de développement pour tous ces pays.
 
Même schéma, en Amérique centrale, notamment au Nicaragua, magistralement évoqué dans le discours du Nobel par Harold Pinter qui s’était fortement mobilisé pour défendre ce petit pays. On pourrait évoquer aussi les 500.000 morts et disparus en Indonésie, etc. Cela n’en finirait pas.
>>> Suite

Hédi 28/04/2009 12:32

Cher GeorgesSur votre remarquable analyse concernant les "leaders" dans les pays dominés, je voudrais ajouter ceci. La politique consistant à éliminer l'avant-garde d'une nation aboutit le plus souvent, comme on l'a vu en Algérie, à annihiler les chefs "modernes", ceux qui sont à la hauteur de l'Occident, connaissent ses valeurs et se montrent prêts à discuter avec lui des solutions de compromis. A l'indépendance de l'Algérie, il n'y avait plus de leaders crédibles issus de la Côte, de la partie ouverte du pays sur l'étranger; ils ont surgi des Hauts Plateaux, avec barbes et turbans!Parmi les Palestiniens, il y a l'exemple de Marwan Barghouti, député kidnappé et détenu dans les géôles sionistes. Il est l'auteur d'un mémoire d'études sur les relations franco-palestiniennes, parle couramment l'hebreu et est considéré comme un Mandela palestinien.Les chefs qui émergent se recrutent alors, comme on le voit à Gaza, dans des strates archaïques qui ignorent parfois jusqu'à la langue de l'occupant et refusent de le reconnaître. Ce sont eux qui finissent toujours par s'imposer (Mao en Chine, les Talibans aujourd'hui).De sorte que, paradoxalement, l'Occident est toujours forcé de négocier avec ceux qui le rejettent le plus radicalement et qui emploient des méthodes qu'il ignore et le surprennent, comme  "La Longue Marche" de Mao, puisant dans les profondeurs rurales de la Chine, ou les attentats suicides fondées sur le martyr, dans le sens y compris chrétien de "témoignage", d'une foi, qui est ici celle de la liberté.L'épreuve imposé par la domination implacable des puissances occidentales oblige donc les peuples qui s'y trouvent soumis, à puiser dans leurs ressources les plus enfouies, celles qui échappent précisement à la connaissance des Occidentaux. Car la connaissance, ou l'information, est à la base de la domination.Salutations fraternelles

Georhes Stanechy 27/04/2009 19:16

Chère Nadine/Noor"Puis-jez" à volonté !...La boîte mail est en bas de page, derrière le bouton : "contact".Amitiés

Nadine/Noor 27/04/2009 16:23

Salam Georges et bonjour Mme Aline-MarialiEt pourtant ils parlent de geler les relations avec Israel? c'est du bleuf encore!HS: Georges je n'ai pas vu comme sur les autres blog votre adresse e-mail?Puis-je

Georges Stanechy 27/04/2009 14:42


>>>  Suite du commentaire n° 17 (tronqué par le serveur)...

Le plus terrible est de voir l’occupant promouvoir d’authentiques bandits pour continuer leur travail. A l’exemple des allemands pendant l’Occupation en France. Paris se souvient encore d’Henri Lafont et de sa bande de la rue Lauriston, un des rouages essentiels de la Gestapo allemande. Spécialisé dans les enlèvements, les assassinats, les tortures pour le bénéfice de l’occupant. Et, l’Occupation n’a duré que 4 ans. Imaginons 60 ans d’occupation allemande en France…
 
Le sinistre Dhalan avec sa milice privée, bras droit d’Abbas, est dans la ligne de ces criminels “collabos”. Bénéficiant du soutien armé et financier de tous les services spéciaux occidentaux, pas simplement celui des sionistes.
 
N’oublions pas la panoplie des différentes pressions, destinée à inscrire la terreur au quotidien et annihiler toute émergence de leadership. On menace vos parents, les gens que vous aimez, etc. On vous “convie” à des séances de torture. Souvenons-nous des témoignages sur la sinistre SAVAK, la police secrète du Shah d’Iran, qui torturait des parents devant leurs enfants, ou des enfants devant leurs parents…
 
 
3. Environnement et soutiens extérieurs
 
Si de Gaulle n’avait pas été basé à Londres, il n’aurait jamais pu animer et coordonner la résistance et représenter la France. En France, il aurait été assassiné, ou pris comme l’a été Jean Moulin.
 
C’est un des points faibles de la résistance Palestinienne. Il aurait fallu constituer un gouvernement fort et soudé “en exil”, protégé par un Etat “puissant”. La petite et courageuse Tunisie, qui a accueilli, un moment, le gouvernement Arafat en exil ne pouvait pas grand-chose. Jusqu’au fauteuil d’Arafat qui était truffé de micros…
 
Pour le moment tous les voisins de la Palestine sont à la botte de l’occupant occidental, en particulier l’Egypte, la Jordanie, l’Arabie Séoudite, et les pays du Golfe. La Syrie, dont on ne soulignera jamais l'extraordinaire courage, est mise sous pression constante, sur la défensive, subissant même des bombardements aériens auxquels elle n’a pas les moyens militaires de répondre…
 
Castro, dont on ne peut nier l’exceptionnel charisme lors du renversement de la dictature Batista, a bénéficié de la protection du relief de l’île de Cuba, de la guerre froide et du fait que le pays n’était pas occupé militairement par une puissance coloniale. Ho Chi Mhin aurait-il survécu sans la protection de la jungle du Vietnam et du soutien militaire russe, du fait aussi de la guerre froide ?...
 
Les Palestiniens sont pour le moment dans le dénuement extrême, sans réel appui extérieur et dans un pays totalement quadrillé. Oui. Abbas, malgré son passé, est totalement discrédité auprès de son peuple. Oui, lui et son clan sont vomis par les Palestiniens.
 
Que faire ?...
 
Le sort de la Palestine et de la région, dit-on, ne pourra être réglé que si du côté de la Palestine surgit un Mandela, et un De Klerlk du côté sioniste, comme en Afrique du sud. Mais le conflit a atteint une telle proportion qu’il en faudrait autant chez les pays voisins, que chez les occidentaux.
 
Les conditions, pour que de tels leaders émergent, ne sont pas réunies, tant que l’Occident soutiendra aveuglément l’extrémisme sioniste, comme on vient de le constater à Durban II…
 
Amitiés


 
 

Georges Stanechy 27/04/2009 14:34

Chère Aline, Bonjour
 
Enfin ! Après avoir surmonté “malices” et “bugs” d’internet, votre commentaire a heureusement atterri en bonne condition sur le blog…
 
Vous y posez un problème capital dans la conduite des collectivités : celui du rôle moteur du “responsable”, du “chef”, du “leader”.
 
Il existe une lucrative discipline, avec des kilomètres d’ouvrages académiques, dans les écoles de gestion et dans les Business Schools, de Stanford à Fontainebleau, sur le Leadership et son importance dans les organisations humaines.
 
La plupart sont du niveau d’un roman de gare. Ils consistent en fait, à reproduire des clichés-recettes : comment licencier, sous couvert de productivité, ou comment délocaliser sous habillage de “culture de la mondialisation”. On voit où cette profondeur conceptuelle a conduit l’économie, la finance, la gestion des entreprises, des groupes industriels et bancaires, dans leur ensemble…
 
A ma connaissance, les recherches sur le leadership d’une nation occupée militairement et asservie par une puissance coloniale sont inexistantes. Car, le cas de la Palestine s’inscrit dans ce cadre extrêmement précis.
 
Pour reprendre le cas dramatique que vit cette nation, il convient d’avoir présent à l’esprit des paramètres fondamentaux, dans la relation “puissance occupante-nation asservie” :
 
1. L’assassinat systématique des “leaders”
 
Depuis une soixantaine d’années, les sionistes ont appliqué une politique d’élimination systématique des leaders Palestiniens refusant le fait accompli de la Nebka, du vol de leurs terres et de leur identité.
 
A l’exemple de tous les exemples colonialistes dans l’Historie. Le meurtre, par exemple, des chefs Amérindiens en Amérique latine, en Amérique du nord a découlé de ces mêmes priorités. A présent, la technologie en plus. En Afghanistan, c’est actuellement la "politique des drones" avec pour objectif de tuer tout responsable s’opposant à l’Occident, quels qu'en soient les dommages collatéraux.
 
Qu’on se souvienne des assassinats des responsables ou leaders Palestiniens dans les capitales européennes, y compris à Paris. Qu’on se souvienne des assassinats à Beyrouth, qui mettaient les médias occidentaux en extase, où des responsables Palestiniens étaient tués dans leur sommeil. Ou encore, dans des camps Palestiniens au Liban, ou même à Damas, récemment, et ailleurs. Assassinats pour lesquels on attend à ce jour une mobilisation de l’ONU…
 
Ajoutons que, dans "leaders", sont visés par les puissances coloniales : artistes, écrivains et poètes. Qui, très souvent représentent l’âme de la nation victime de l’oppression et du massacre. La plupart n’ayant jamais tenu une arme entre leurs mains, mais simplement un stylo, ou un pinceau, pour défendre leur nation.
 
Pour les sionistes, ces “leaders d’opinion” ont été, et sont, une cible tout aussi prioritaire qu'un "leader politique". On n’imagine pas en Occident, l’ampleur, le degré de cruauté, de cynisme, de sauvagerie, de cette chasse à l’homme.
 
Un témoignage émouvant : Le grand poète Mahmoud Darwich, lors d’un colloque de poésie à Tunis, peu de temps avant sa mort, ne pouvait s’empêcher de fondre en larmes à l’évocation de tous ces poètes sacrifiés, tués, par la barbarie sioniste (http://www.elaph.com/Web/Video/2008/8/355806.htm).
 
 
2. L’installation des marionnettes et le règne de la terreur
 
A ce régime de tuerie industrielle, il ne reste que la médiocrité sur laquelle s’appuie l’occupant. Une fois éliminé les meilleurs, il ne reste plus qu’à acheter les plus faibles, ceux qui ont renoncé, et installer des “marionnettes” dont on tire les ficelles. Les exemples abondent.
 
La famille d’Abbas est milliardaire, puisque toute l’aide et les autorisations, licences d'importation et autres, passent par lui et son clan : depuis les matériaux de construction jusqu’à l’aide alimentaire.
 
Dans l’écrasement de Gaza, une des priorités est de ne faire transiter l’aide alimentaire et les fonds de la reconstruction qu’à des membres de ces clans de “collabos”, pour neutraliser l’important rôle social et humanitaire du Hamas.
 

Aline-Mariali 27/04/2009 08:47

Cher Georges, Bonjour, Il est, certes, capital de dénoncer le racisme et le colonialisme de l’Etat d’Israël, ainsi que l’hypocrisie de la prétendue « communauté internationale » et nous ne nous en privons pas tant ces lèpres nous écrasent. Mais… car il y a un mais… Mais n’êtes-vous pas surpris du silence assourdissant du Président en exercice de ce qui s’appelle « l’autorité palestinienne » ? Où est Mahmoud Abbas ? Que devient-il entre deux gueuletons et des embrassades avec les criminels de guerre qui exterminent le peuple qu’il est censé diriger. Dans mon dernier texte, note 18, j’ai cité ce qu’il écrivait en 1984 . Quand on voit ce qu’il est devenu aujourd’hui, on mesure à quel point la vieillesse peut être, pour certains, un naufrage. Jamais le Maréchal Pétain, à l’endroit duquel et de sa collaboration avec l’occupant allemand, on n’a pas aujourd’hui, de mots assez durs, n’était descendu aussi bas. Je voudrais simplement adresser à l’infatigable veilleur que vous êtes un signe d’amitié et rappeler l’importance du chef dans tous les mouvements de libération nationale sans exception. C’est une très vieille notion et dans l’Anabase , Xénophon exhortait déjà les chefs de l’ armée des Dix-Mille poursuivie par les troupes de Cyrus par des paroles dont l’actualité demeure plus vraie que jamais : « Tous les soldats vous regardent : s’ils vous voient abattus, tous deviendront des lâches ; si vous vous préparez ouvertement à attaquer les premiers, et si vous y encouragez les autres , sachez bien qu’ils vous suivront et qu’ils s’efforceront de vous imiter. » Quand le chef est lâche et que le pouvoir politique est exercé par des dirigeants corrompus, ou faibles, ou naïfs, ou stupides, alors tout est possible pour l’occupant. Inutile de compter sur l’extérieur. L’histoire enseigne qu’on se libère toujours d’abord soi-même . Mais quand on a déjà capitulé dans sa tête et que les chefs vous trahissent, tout est perdu. C’est pourquoi je trouve que les dirigeants palestiniens partagent largement la responsabilité de l’occupant dans la situation calamiteuse dans laquelle ils ont placé une population qui elle, manifeste une capacité d’endurance et de courage qui fait honte aux responsables politiques. Amitiés

Aline-Mariali 26/04/2009 14:29

Georges Stanechy 26/04/2009 10:40


 
Cher Hédi, Bonjour
 
Merci pour votre amical encouragement !
 
Oui. Renaissance, il y aura. Il est regrettable que l’Occident en soit le frein, du moins au niveau de ses “classes dirigeantes”.
 
Le dysfonctionnement de nos institutions est tel, dans nos pays, que le système de cooptation des “nomenklaturas” ne produit que des dirigeants du niveau d’un Al Capone, parmi les plus stupides, sclérosés et incultes, sous des vernis divers… Capables de ne véhiculer que l’obscurantisme et “l’obscène”, pour reprendre l’expression très juste que vous avez employée.
 
Il est à craindre, devant ces blocages, conservatismes et autres résistances face à l’évolution du Monde, comme souvent dans l’Histoire, que le renouvellement de ces institutions et dirigeants ne puisse s’accomplir qu’au travers de crises d’une violence extrême.
 
D’où la nécessité d’une mobilisation citoyenne constante. Travail de fourmi, indispensable…
 
Amitiés

Hédi 25/04/2009 14:06

Cher GeorgesCela fait un moment que je suis vos analyses et que l'envie me démange de vous féliciter pour l'excellente tenue de votre blog, pour la haute conscience dont il est l'expression. Le parallèle avec le 17e siècle est très pertinent dans la mesure où il souligne indirectement le contenu religieux de l'attitude européenne, son aspect radical et passionné fait peu cas des vérités que vous ne cessez de rappeler de post en post. Il confirme la conviction que Georges Bush avait exprimé au nom de tous les Occidentaux que le Bien se trouve d'un côté (celui évidemment des puissants) et le Mal de l'autre, chez les "salauds de pauvres". Pour masquer le côté obscène de cette "vérité", il lui faut un habit religieux. Il faut  donc ériger les "valeurs" de l'Occident, tels qu'il les définit lui-même, en "vérités" intangibles dont les médias disent la messe et tissent les mythes. La vérité du monde extérieur arrive à travers le miroir déformant de ces médias. Les Occidentaux sont ainsi plongé dans l'ignorance de l'évolution des autres peuples et du monde réel. N'est-ce pas là aussi une caractéristique de la religion en bout de course du 17e  que d'entretenir l'obscurantisme? Heureusement qu'il y a des gens comme vous qui transgressent les frontières et viennent nous dire ce qui se passe exactement, ou ce qui s'est passé, en Georgie, en Chine, en Russie, au large des côtes somaliennes ou dans les TOM. Tel un Galilée qui se serait obstiné à dire que "la terre est ronde" et qu'un jour Renaissance il y aura!Merci pour votre magnifique travail, et ne cédez pas aux harcelements. Prenez le temps de respirer.

Nadine/Noor 24/04/2009 14:40

Georges essaie ce week-end, le seul aspirateur à main qui ne manque jamais d'aspiration!

emcee 24/04/2009 08:07

Bonjour,"E=mc2?" Non, tant qu'à faire: "emcee ONE" ... Oui, je reviens, parce que je suis arrivée comme un cheveu sur la soupe, tellement j'étais épatée d'y trouver exactement ce que je pense. En fait, je connaissais votre blog (il était même dans mes favoris depuis un moment - j'ai peut-être posté un com' jadis, d'ailleurs), mais cela faisait un moment que je ne l'avais pas consulté, par manque de temps. J'ai donc un peu fait le tour du propriétaire et je me suis rendu compte que nous avions souvent la même approche et que nous abordions les mêmes sujets - jusqu'à Gilad Atzmon, dont j'ai récemment traduit un texte! Pendant les monstruosités commises à Gaza. voilà, c'est tout.Je n'ai pas toujours le temps pour un suivi "épistolaire", mais je repasserai .En tous cas, espérons que la Lumière reviendra un jour et que des hommes et des femmes se dresseront pour dire: "Basta!", même si c'est très mal parti actuellement.  

Georges Stanechy 23/04/2009 19:48

Bonsoir RitaMerci de cette info sympa !J'espère, aussi, en faire enrager plus d'un (ou d'une), en les mettant face au ridicule et à la malhonnêteté de leur abyssale hypocrisie...Amitiés

Georges Stanechy 23/04/2009 19:43

Bonsoir Nadine/NoorVoyant "ce qu'il me reste à faire", débordant d'énergie, je viens de tailler tous mes crayons, renouveler mon petit stock de gommes, aligner mes petits carnets, pour écrire mes petits "billets-oxygène" !...Reste à trouver l'inspiration, et franchir le redoutable barrage de la page blanche...Amitiés

ritapitton 23/04/2009 18:05

Georges je t'envoie le commentaire d'un forumeur sur ton texte  sur  France 2 .On t'apprécie là bas  enfin pas tous mais ......C'EST UN VRAI BIJOU CE TEXTE. ON NE TROUVE RIEN A RAJOUTER TELLEMENT IL NOUS ENLEVE LES MOTS DE LA BOUCHE !  AU FAIT LES ARABES SAVAIENT DEJA QUE LA TERRE ETAIT RONDE ET AVAIT DEJA REPERTORIE LES ETOILES ET PLANETES.  ILS AVAIENT DEJA CORRIGE LES AUTEURS GRECS QUI S'ETAIENT TROMPES DANS LEURS CALCULS.   COPERNIC AVAIT ENCORE UTILISE LES THEORIES DES SAVANTS ARABES. DE PLUS ILS AVAIENT INVENTE LA PETITE CIRCULATION DU COEUR.  ILS AVAIENT AUSSI FAIT DE LA DISSECTION QUAND L'EGLISE ENVOYAIT FACILEMENT AU BUCHER POUR MOINS QUE CELA.  L'ANESTHESIE, C'EST EUX AUSSI. L'IRRIGATION AUSSI. LE SAVON A LA ROSE D'ALEP EGALEMENT. IL FAUT DIRE QUE LA PROPRETE ET LES CROISES...  L'ALGBRE, LA TRIGONOMETRIE, L'OPTIQUE, LA CHIMIE, LA PHYSIQUE, TRANSMISSION DE LA PHILOSOPHIE EN EUROPE, ETC...  MAINTENANT ON NIE TOUT CELA, PAR ARROGANCE ET SENTIMENT DE SUPERIORITE MAL PLACE, SURTOUT PAR INTOLERANCE ...  ;

Nadine/Noor 23/04/2009 11:16

Salam Georges et à tous,Bien sûr que les génies de la plume ont besoin de se ressourcer mais me laisser sans ma ration journalière d'évènements vus par toi ou par Chahid c'est me laisser comme un jour sans oxygène. Alors tu vois ce qui te reste à faire! J'espère que Chahid va bien et qu'il revienne très vite inshaAllah.

Georges Stanechy 23/04/2009 09:34

Bonjour Rita Tu as bien fait ! La pantalonade organisée par les occidentaux a révélé un tel niveau de fanatisme et d'obscurantisme qu'on est partagé entre le rire et la compassion... En tout cas, dès qu'on sort des zones de couverture de la propagande officielle occidentale, le prestige d'Ahmadinejad est immense. Dans le monde musulman, pas simplement dans la "rue arabe" comme disent avec mépris nos médias (ignorant que les arabes ne représentent que 20% des musulmans...), mais aussi en Asie, en Afrique et en Amérique latine. Cela fait beaucoup de monde... Amitiés

ritapitton 22/04/2009 23:09

Bonsoir Georges ,J'ai dévoré ton superbe  texte où s'entremêlent humour , ironie et sérieux  pour combattre l'injustice dont est victime le président iranien !Et je l'ai copié /collé sur le forum de France II  sur le sujet pour épater les forumeurs !! Amitiés . Rita

Georges Stanechy 22/04/2009 21:50


 
emcee (E=mc2 ?!...)
 
Bonsoir
 
L’aveuglement des nomenklaturas occidentales est plus que préoccupant. A croire que les évolutions, sans crises ou révolutions, sont impossibles…
 
Raison de plus pour joindre nos efforts à ceux qui veulent préparer un monde meilleur. L’avenir sera ce que nous réussirons collectivement à construire.
 
Bien à vous
 
 

Georges Stanechy 22/04/2009 21:41










Chère Nadine/Noor
 
N’y aurait-il que les gentilles marmottes pour avoir le droit d’hiberner ?...
 
Sérieusement, à moi aussi, ces voix d’antan me manquent !  Que tous ces amis sachent, s’ils nous lisent, que nous pensons à eux avec amitié et affection.
 
Je m’inquiète, à présent, pour Chahid qui avait annoncé reprendre son blog début mars. Toutes nos affectueuses pensées pour lui et ses proches. En espérant que tout va bien et que son retour est imminent.
 
Amitiés
 
 
 

emcee 22/04/2009 19:35

Bonjour,C'est honteux! Je ne décolère pas de cette mascarade que nous ont encore offerte les pays occidentaux, avec tous ces pitres défilant les uns après les autres pour quitter la salle, avec, en tête, le représentant de la France. Nous atteignons les tréfonds.Quand je pense qu'avant la conférence, le mot d'ordre était de ne pas parler de la Palestine, comme si ce qu'il s'y passe ne relève de rien qui mérite que les dirigeants mondiaux s'y intéressent! L'occident est définitivement fichu. Que nous réserve l'avenir proche? T.Bon billet à nouveau.

Nadine/Noor 22/04/2009 16:40

Salam Georges,J'ai vu le rictus de Mahmoud Ahmadinejad je crois qui lui en faut d'autre il a pu voir ainsi l'affreuse arrogance de certains pays occidentaux. La Norvège non dans l'EU n'a pas bougée apparrement et pourtant en 2005 ou 2006 elle avait boycotter l'Iran?Cette attitude de Cons prouve à quelle point nous n'avons ni mémoire ni respcet de l'Autre et de ses souffrances. Moi je ne comprends pas pourquoi tant de haine et d'orgueil! Pour Mahmoud Ahmadinejad ce qui vient de se passer n'est-ce pas une fragilité politique voulue ou risquée pour sa présidence?Georges je voulais déjà te poser la question que sont devenus les amis bloggeurs d'autrefois ils me manquent un peu! Merci pour tes articles Georges vraiment! t'es comme un peu Mahmoud