Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Liberté ...

   
 

 

 

 


 
Le Québécois
chante la lutte des Peuples
contre la Prédation
 
 

Horizon...


Du conseil international en gestion stratégique et en développement d'économies émergentes...
Au regard sur la régression du respect de la dignité humaine, des libertés et du partage.
Une espérance solidaire avec ceux qui ne l'acceptent pas.
A contre-courant...

 

 

 

Modération


Tous commentaires et propos contribuant à enrichir échanges et débats, même contradictoires, sont amicalement reçus. Ne sont pas acceptées les pollutions organisées, en particulier :

a)  Hors sujets et trolls

b)  Attentatoires à la Dignité Humaine :

.  Injures

.  Propos racistes

.  Incitations à la haine religieuse

 

Avertissement

Liberté d’expression et abus de procédure

 

Devant la multiplication actuelle des atteintes à la liberté d’expression, sous forme d’intimidations et de menaces à l’égard de blogs et de sites, de la part d’officines spécialisées dans la désinformation et la propagande relatives aux évènements passés, présents et à venir au Moyen-Orient, tout particulièrement, il est rappelé que la Loi du 21 juin 2004 (LCEN),

modifiée par la Loi n°2009-1311 du 28 octobre – art.12, s’appliquant à des « abus » éventuels,

spécifie

dans son alinéa 4 :

« Le fait, pour toute personne, de présenter aux personnes mentionnées au 2

un contenu ou une activité

comme étant illicite

dans le but d'en obtenir le retrait ou d'en faire cesser la diffusion,

alors qu'elle sait cette information inexacte,

est puni

d'une peine d'un an d'emprisonnement

et

de 15 000 Euros d'amende»

 

 

19 juin 2009 5 19 /06 /juin /2009 19:33



Les Iraniens viennent d’élire leur président. Malheureusement, ils ont mal voté…

 

Mais, qu’est-ce qu’ils ont dans la région ?… A moins de leur taper dessus, ils votent tous mal !... Pourtant, nous n’avons pas arrêté de les inciter à voter pour les candidats qui représentent nos intérêts chez eux. Pas moyen. Ils n’écoutent pas.

 

Vérification, encore une fois, de ce que nous n’arrêtons pas d’affirmer : “ils ne comprennent que la force”. Cogner est la seule solution pour leur faire entendre ce qu’est une véritable démocratie : voter pour ceux que nous souhaitons, nous, les occidentaux.

 

A l’exemple de l’Irak, de l’Afghanistan, ou de Gaza, et d’ailleurs. Du Mexique à Taïwan, du Nicaragua au Gabon, de l’Argentine à l’Egypte. Bref, partout, où nous utilisons drones, obus au phosphore, à l’uranium “appauvri”, ou nos escadrons de la mort, “experts es-tortures”, “chasseurs d’opposants”, formés dans nos écoles des “forces spéciales”.

 

Le droit des peuples à décider de leur destin ?... Bien sûr. C’est exécuter d’abord ce que nous dictons. Parce que “nous”, nous sommes porteurs de civilisation, les autres peuples doivent nous écouter. Les Iraniens, tout comme les Vénézuéliens ou les Palestiniens, doivent obéir à nos consignes de vote.

 

Tant pis pour eux, ils ont été prévenus.

 

La main tendue ou le bâton. En clair : “tu t’écrases, ou tu as mon poing dans la gueule”. On va être obligé de leur faire le coup de Gaza. Quelques bonnes séances de bombardement. Cela va crier un peu dans les chaumières, chez nous (chez eux, on s’en fiche…), mais ils verront ce que parler veut dire. Si nous ne nous faisons pas respecter, où va-t-on ?...

 

A moins qu’entre-temps, ils n’arrivent à renverser leur président…

 

 

Prendre ses désirs pour la réalité

 

Chez nous, quand Sarkozy a été élu, les voitures ont brûlé dans les “quartiers défavorisés”, ce qu’on appelle “les banlieues”. Plusieurs nuits durant. Nous étions la risée de nos amis anglo-saxons, se payant notre tête avec notre démocratie policière sur fond d’inégalités sociales. Oubliant que chez eux, c’était pareil…

 


 

Finalement en Iran, à l’annonce des résultats, ceux qui ont perdu les élections ont fait comme chez nous.

 

Sauf que…

 

En Iran, en fait à Téhéran, c’est dans les quartiers nord où il y a eu des incendies. Ce sont les quartiers chics. Certes, les riches quartiers d’une capitale ne représentent pas tout un pays. De plus de 75 millions de personnes. Toutefois c’est un symbole, et les médias ont raison de ne se focaliser que sur ça. Car, les beaux quartiers c’est l’avenir de l’Iran. Comme chez nous, en France.

 

Les beaux gosses des quartiers riches se sont défoulés, sous les encouragements des SMS des Lolitas peinturlurées en Gucci, brûlant de descendre dans les rues avec leurs minijupes (1). Comprenons-les, elles n’en peuvent plus de ne les porter que dans les “boom-disco-techno-boum-boum”, chez les parents, les tantes ou les oncles.

 

Toutefois, les gentils casseurs ont courageusement évité de brûler les voitures des quartiers huppés. Prenant soin d’épargner la limousine Toyota de papa, et le 4x4 Mitsubishi de maman. Et, surtout, leurs coupés Hyundai. Importés d’Abu Dhabi, via les cousins installés sur place. Des milliardaires du business. Ils n’ont brûlé que des poubelles, ou quelques pneus traînant dans les garages de la maisonnée.

 

Se réunir en criant : “Halte à la dictature”, “Où est mon vote ?”, “Ahmadinejad va te laver” !... Quel frisson ! Avec un peu plus de poils au menton, ils pourraient être pris pour le Che, sur les photos de leurs portables. Envoyées illico aux Lolitas, s’extasiant sur les exploits de leurs preux chevaliers.

 

Certains, se sont quand même posé des questions existentielles, pour manifester leur mécontentement face aux résultats. Fallait-il jeter l’écran plasma familial par la fenêtre sur les policiers, avec les consoles de jeu, ou pas ?... To be or not to be, “plasma” ?...

 

Finalement, ils ont renoncé. Cela aurait fait “enfant gâté”. Se limiter à quelques poubelles, c’est plus écolo.

 

La jeunesse des beaux quartiers s’ennuie...

 

C’est vrai comme le disait un "étudiant-ingénieur" sur une vidéo que les chaînes TV françaises passaient en boucle. En train de jouer à la Box, bardé de PC, portables, IPhone, Blakberry, devant l’écran géant de son salon climatisé. On s’ennuie, en Iran.

 

Bien sûr, dans les campagnes beaucoup de “jeunes” font une dizaine de kilomètres à pied pour rejoindre leur école, souvent sans chauffage en hiver. Tous les jours. Ceux-là n’ont pas le temps de s’ennuyer. Ils ont de la chance.

 

Cette jeunesse issue de la bourgeoisie qui n’a connu ni la dictature sanguinaire du Shah, ni la guerre de 8 ans avec l’Irak (2), a envie de s’éclater. Normal. A sa place, j’éprouverais le même spleen

 

Des intellectuels et des artistes, aussi, qui ont envie de vendre à une riche clientèle leur production avec les prix qu’atteignent les moindres croûtes en Occident. En Iran, on est très loin des cotes des galeries d’art moderne occidentales. C’est vrai, il y a de quoi souhaiter tout casser.

 

Mettez-vous à leur place. Voir des ballons gonflés à l’hélium au château de Versailles, ou dans le musée-palais de Pinault à Venise, atteindre des millions d’euros… Produire n’importe quoi et ramasser des millions dans l’extase des gogos ! Qui ne voudrait pas gagner des millions, dans ces conditions ?...

 

Moi, je les comprends. Attendre encore une génération, voire deux, pour pouvoir jouir des mêmes spectacles qu’à New York, Londres ou Amsterdam, j’en conviens, c’est trop long. Horrible attente, comme pour ce spectacle en ce moment à Paris (3) :

«… Pâquerette ne se contente pas d'effeuiller la marguerite mais de "faire danser tous les orifices, dont l'anus", selon ses auteurs. "On a envie de trouver des intensités nouvelles, loin des normes et des codes, raconte François Chaignaud.

… La question de la morale est rejetée par les artistes. La fameuse formule, bien commode aussi, "l'art est au-delà de la morale" fleurit un peu partout. "Mais il y a des limites à la représentation de l'acte sexuel sur un plateau, nuance Alain Buffard, dont la nouvelle pièce, Self & Others, est en tournée en France… »

 

Chez nous, en Europe, nous n’avons pas le droit de contester le résultat des élections, même si vous comme moi, nous n’avons pas la possibilité de nous présenter à la présidence de la république. Pour être candidat, on doit être "coopté"... On n’a même pas le droit de contester la Constitution européenne par référendum. Refusé. Mais, par contre, nous avons le droit, sur des scènes de théâtre subventionnées, de “voir danser tous les orifices, dont l’anus”…

 

Ils ont du chemin les Iraniens, avant d'arriver à notre niveau de liberté !…

 

Il est évident que ce n’est pas avec ces amateurs qu’on va provoquer la chute d’un régime. C’est notre vitrine qui permet de modeler l’opinion publique dans nos pays. Pas plus. Faire croire que quelques quartiers représentent l’ensemble des Iraniens, passant leurs journées à activer leurs PC et leurs GSM.

 

Pour passer aux choses sérieuses et accentuer la tension, nous avons nos provocateurs, nos tueurs, capables de tirer dans la foule. Nos valises de dollars. Comme lorsque nous avons renversé Mossadegh, en 1953, qui avait eu la prétention de restituer les revenus du pétrole et du gaz aux Iraniens. Une opération de déstabilisation qui est un chef-d’œuvre du genre. Modèle étudié, de nos jours, dans toutes les officines des services spéciaux dans le monde…

 

 

En “vert” et contre tout

 

Nous savions qu’Ahmadinejad allait l’emporter. Depuis trois semaines, c’était l’évidence. Tous les sondages “sérieux” que nous avions commandés donnaient, avant les élections, la victoire d’Ahmadinejad par au minimum 2 voix contre 1 à Moussavi.

 

Notamment, celui financé par le Rockefeller Brothers Fund, organisation qu’on ne peut accuser de “pro-Ahmadinejadisme”… Ce n’est un secret pour personne, un article du Washington Post en donne le détail (4).

 

Vainqueur de loin. Dans les 30 provinces. Pire : Ahmadinejad est le plus populaire des candidats, notamment parmi les 18-24 ans. L’horreur !...

 

Ken Ballen et Patrick Doherty, analystes des sondages et observateurs des élections, estiment qu’il n’y a pas eu fraude. Du moins à grande échelle. Les résultats correspondant aux sondages.

 

Les commentaires, occultés en Occident, de Pavel Zarifoulline, rédacteur en chef du portail analytique Geopolitika (Russie), qui a suivi parmi les observateurs russes la dernière élection présidentielle en Iran, estimant les résultats corrects, ont fait beaucoup de bruit dans les médias internationaux non-occidentaux et la blogosphère. Il a été clair (5) :

" A titre d'observateur, j'ai participé à bien des élections, notamment en Biélorussie et en Moldavie, mais je n'ai vu nulle part d'élections aussi démocratiques qu'en Iran".

 

Et, alors ?

 

Si la popularité d’Ahmadinejad est un obstacle dans l’opération de putsch en cours, elle n’en est pas insurmontable. Une popularité se dynamite encore plus facilement qu’un bloc de rochers. Il suffit de lui tailler un costume sur mesure à la Chavez.

 

Regardez Chavez, c’est un des rares chefs d’Etat élu dans des conditions de régularité parfaites, dans le monde, mais notre propagande le fait passer pour dictateur. Et ça marche !

 

L’opération actuelle est préparée de longue date. Suivant les techniques rodées dans plusieurs pays, nous avions adopté le “vert” comme couleur emblématique du mouvement de contestation du résultat des élections. Couleur symbolique en pays d’Islam. Ces mouvements "colorés" ont beaucoup de succès et se véhiculent très bien dans les médias occidentaux. On se souvient du plus réussi : la révolution “orange” en Ukraine.

 

Cela fait des mois que nos experts de la désinformation bossent sur cette opération, avec un budget “no limit. Notamment israéliens, qui sont parmi les plus forts pour mettre au point les argumentaires de "décrédibilisation" (6). Très implantés dans les médias, ils sont chargés de l’encadrement des rédactions.

 

Un solide argumentaire, auquel s'ajoutent de confortables enveloppes dans des paradis fiscaux, font des merveilles dans le réseau médiatique. Comparé à notre appareil de propagande en Occident, par sa sophistication et son efficacité, celui de Staline paraît, à posteriori, dérisoire…

 

Quand on a franchi les bornes, il n’y a plus de limites… Suivant le mot bien connu. Autant y aller à fond ! Objectif : Arriver à persuader le chaland que la lune est carrée. Et, décliner à l’infini. Inverser la réalité. Nous avons été royalement servi. Un régal, jusqu’à présent. Comment ne pas admirer le niveau de désinformation atteint par nos médias ?... Nous évoluons au sommet de l’art, en la matière.

 

Parmi les summums de la virtuosité médiatique, admirez dans le genre :

« Les conservateurs euphoriques, les réformateurs en colère. » (7)

En fait, c’est le contraire. Ce sont les conservateurs qui sont en colère et les réformateurs qui sont euphoriques. Formidable renversement de perspective !

 

Ou encore, parler d’un score électoral stalinien pour Ahmadinejad, élu avec 62,3% des voix sur un pourcentage de votes exprimés de 80%. Alors que son prédécesseur, Khatami (le patron de son concurrent Moussavi) avait été élu avec une moyenne de 70% des voix sur un pourcentage de votes exprimés de 84%.

 

Pendant les élections, les médias occidentaux n’ont montré que les manifestations des partisans de Moussavi. La plus importante a réuni 100.000 personnes dans le centre de Téhéran. Le maximum qu’ils peuvent atteindre. Alors que la veille ceux d’Ahmadinejad en avaient rassemblé environ un million. Cela, ils n’en ont pas parlé. A chaque manif, c’est la même chose. Voilà du bon travail.

 

Ne montrer que des jeunes, au visage lisse et sympathique, pour la contestation. Face à des partisans d’Ahmadinejad qui ne peuvent être que des vieux ou des gueules patibulaires. Excellent !

 

Pour le reste, il suffit de jeter de l’huile sur le feu de l’imaginaire émotionnel...

 

La jeunesse iranienne est frappée par le chômage. Comment ne pas partager son inquiétude, et en profiter pour la présenter en martyre du régime ?…

 

Quand on analyse les statistiques du chômage des jeunes en Iran, ce sont les mêmes qu’en Europe avec des taux moyens supérieurs à 10% et des zones où il dépasse les 20 à 40%. A l’identique de certains de nos quartiers ou de nos pays. Surtout chez les diplômés de l’enseignement supérieur. (8)

 

Une différence, toutefois : les pays européens, parmi les plus riches du monde, peuvent commercer librement alors que l’Iran est soumis à un embargo drastique. Qui fait la fortune des contrebandiers, de leurs couvertures, et bien sûr de leurs partenaires occidentaux. Mais, ça, il ne faut pas le dire… Chut !

 

Mettez-vous dans la peau d’un libéral de l’import-export, d’un conseiller financier, d’un avocat d’affaires, d’un architecte, d’un chirurgien, de tous ces traders et brokers, ces businessmen, ils étouffent avec cet embargo qui les empêche de démultiplier un business aux multiples ramifications, depuis le pétrole jusqu’à la privatisation des services publics. En liaison avec la diaspora iranienne, celle qu’on voit manifester devant les ambassades dans les pays occidentaux.

 

Ces exilés qui avaient pu partir avec une partie du magot familial amassé pendant les années de la terrible dictature du Shah, compromis dans la corruption  et les exactions du régime. Ce sont leurs rejetons qu’on fait passer, à présent, pour des “experts” sur l’Iran. Nos meilleurs auxiliaires, pour nos campagnes de propagande.

 

Tous ces gens ont le sentiment de bricoler, alors que le jackpot est à portée de main : pétrole et privatisations !... De quoi enrager.

 

 


 

L’entropie

 

Problème : la révolte gronde dans les beaux quartiers de la capitale, le reste du pays est calme. Même à Téhéran, il y a des points de blocage. Dans l’opération de déstabilisation actuelle : le “Bazar” ne bouge pas.

 

Rien à voir avec le folklore orientaliste. En Iran, c’est ainsi qu’on désigne le grand commerce qui a son siège à Téhéran. Articulé sur les grossistes, demi-grossistes. Ils tiennent l’économie du pays. Ce sont eux qui vivent du commerce intérieur, qui assurent la banque de détail, par des prêts aux particuliers, aux détaillants, aux petits commerçants, aux transporteurs, jusque dans les provinces les plus éloignées. 

 

Ils savent qu’avec la libéralisation à outrance, rêvée par les spéculateurs de la mondialisation en cheville avec les milieux financiers internationaux, ils vont être balayés avec autant de considération que pour des feuilles mortes.

 

Le “Bazar” est la mémoire du pays. Il a vécu le “libéralisme économique” du Shah avec les richesses du pays confisquées par l’Occident et une oligarchie pourrie jusqu'à la moelle vivant dans un luxe inimaginable. Laissant le pays à l’abandon. Ils ont efficacement contribué au renversement du Shah.

 

Normal que Le Bazar traîne des pieds. Il va falloir augmenter la pression de l’insécurité pour l’assouplir, le bousculer, le convaincre. L’insécurité, ce n’est pas bon pour le commerce. Ils devront choisir…

 

La situation est complexe, plus que les clichés médiatiques. Mais la grille d’analyse est simple. Nous sommes face au principe de l'entropie qui veut que tout système d’organisation, fut-il "révolutionnaire", génère son propre éclatement ou son propre chaos.

 

Cela me rappelle l’évolution de la révolution de Sun Yat-sen, le fondateur de la république Chinoise, qui a vu progressivement deux clans se former : celui autour de Mao et sa volonté de réforme d’une société féodale, et celui de Tchang Kai-Chek corrompu et désireux, en satellisant la Chine à l’Occident, d’y retourner.

 

Pour nous, ceux qui acceptent de passer sous la coupe de l’Occident ce sont les réformistes. Les autres, ce sont nos adversaires : les conservateurs.

 

En Iran, abstraction faite de la religion, on assiste au même phénomène, à l’affrontement de deux clans :

 

=> Les “Pro-West”, les réformistes, qui comptent deux anciens présidents : Rafsandjani et Khatami. Ceux sont eux qui “drivent” leur poulain ou leur marionnette : Moussavi, ancien collaborateur des deux.

 

Ils sont modernes, pour nous ce sont des pragmatiques. Ils se sont considérablement enrichis depuis la révolution. Eux, ils ont compris l’évolution du monde et de sa loi fondamentale : La Loi du Plus Fort. Ce sont nos alliés dans la place.  Des alliés de poids.

 

Rafsandjani, président élu de l’Iran de 1989 à 1997, est l’homme le plus riche d’Iran. Une des plus grandes fortunes mondiales d’après le périodique américain Forbes. Fortune bâtie à une vitesse exponentielle, dès la fin de la guerre avec l’Irak : pétrole, gaz, immobilier, immenses propriétés agricoles, commerces, industries. Une colossale puissance financière.

 

A l'origine son père était un producteur prospère de pistaches. Nous savons qu’il est méprisé par le peuple iranien pour avoir sombré dans l’affairisme et la corruption. Il a su acheter et corrompre une partie du haut clergé. Il est surnommé par l’homme de la rue : Le Requin... Avec son clan, ses fils et ses filles. Tous richissimes.

 

Il est d’ailleurs amusant de voir les médias occidentaux montrer une de ses filles, milliardaire elle aussi, haranguer dans une mise en scène un groupe de femmes (100 $ pour chaque participante…), comme si elle souhaitait défendre les libertés publiques !... A se tordre de rire. Encore un bon coup de notre appareil de propagande.

 

Khatami, président de 1997 à 2005. Même évolution, en plus discret dans l’ostentation de la richesse et de l’influence. C’est la vitrine “intello” du clan. Le cachet  et la patine de la respectabilité.

 

C’est avec des gens de cette étoffe, que nous nous entendons à merveille. Pour faire du bon busines il nous faut, en Iran, des hommes de la trempe d’un Eltsine.

 

 

=> Face à eux, un clan représenté par Khamenei, qu’on appelle “le guide spirituel” et Ahmadinejad. Des demeurés. Ils n’ont rien compris : ils sont “incorruptibles”. Se prenant pour Eliot Ness face à Al Capone. Ou, dans un autre genre, pour Mao face à Tchang Kai-Chek. Des rêveurs, des idéalistes. Ceux qui croient que demain on rasera gratis. Il y en a encore de ces bouseux. Les plus faibles.

 

Pour le peuple Iranien les partisans de Moussavi sont les conservateurs, l’extrême-droite. Ceux qui veulent rétablir un régime analogue à celui du Shah, avec ou sans son héritier en exil, approuver tout ce que veut l’Occident, surtout privatiser à tour de bras, casser le peu d’aide sociale et laisser crever le reste du pays. Pendant la campagne électorale à la TV iranienne, Ahmadinejad a mis en cause la corruption de ce groupe. Il faut inverser cette perception.

 

Imaginez : Ahmadinejad a mis en place une couverture sociale pour toutes ces femmes qui travaillent dans une des principales industries du pays, celle de la fabrication des tapis ! Exploitées par les riches propriétaires qui ne rêvent que de casser cela aussi vite que possible. Exemple dévastateur pour le reste de la région.

 

Khamenei et Ahmadinejad : des hommes dangereux pour notre stratégie coloniale en Iran.

 

En trente ans, l’Iran, malgré l’embargo s’est beaucoup développé, avec des réalisations spectaculaires. C’est au Moyen-Orient le pays, avec la Turquie, où la société civile évolue le plus rapidement. Dans les universités plus de 60% des étudiants sont des femmes. Avec un taux atteignant 70% en médecine. (9) Le meilleur taux mondial, actuellement. La plus grande partie de ces femmes, issue de milieux modestes, soutient Ahmadinejad. Nous arriverons à les convaincre du contraire.

 

Deux visions différentes. Des conservateurs qui rêvent de prospérer au sein d’une confortable nouvelle féodalité, arrimée au Big Business US et occidental. Face à des réformateurs qui rêvent d’une société fondée sur la solidarité.

 

Le choc : d’un côté les nantis et de l’autre les ouvriers, paysans, petite bourgeoisie qui ne supportent pas la corruption en train de  se développer, avec la spéculation, à grande vitesse. Individualisme, face au vivre en communauté. La “loi du plus fort”, face à la solidarité.

 

Symbolisé par l’opposition entre l’architecte Moussavi, fils de riches commerçants, et l’ingénieur Ahmadinejad, fils d’un modeste forgeron. Situation dangereuse pour nos intérêts : les néo-conservateurs iraniens, alias les réformistes dans notre propagande, doivent impérativement gagner. Tout doit être fait pour les appuyer. Le putsch doit réussir.

 

Après avoir écrabouillé consciencieusement Gaza, nous démolissons avec application le Pakistan, dans l’impunité. Nous avons réussi à casser brillamment l’Irak, l’Afghanistan. Pris en étau, l’Iran va être démembré, éclaté. Comme les autres.

 

En fait, la véritable arnaque ce n’est pas le comptage des votes ou l’identification des fraudes électorales, c’est de faire croire qu’on se préoccupe de la démocratie en Iran. C'est notre force.

 

Notre seule préoccupation, ce n’est même pas “la bombe”, c’est tout simplement comme en Irak : le Pétrole, le Gaz. Avec, au passage, la privatisation à notre profit des services publics (de véritables rentes de situation !) et la main mise sur le système bancaire et financier. Le reste on s’en contrefiche !...

 

L’Iran, ce n’est qu’une question de temps. L’Empire aura sa peau.

 

Que le reste du monde, la Russie ou la Chine estiment que cela commence à faire beaucoup ou pas… Même eux ne perdent rien pour attendre. Plus tard, leur tour viendra. On s’occupe déjà, méthodiquement, de leur cas.

 

L’Empire a l’éternité devant lui !

 

 

 

 

 

 

 

 

(1)  En référence au titre du roman de Azar Nafisi : Lire Lolita à Téhéran

(2)  1980-1988. Plus d’un million de morts du côté iranien et toute l’infrastructure de raffinage de pétrole et de gaz détruite (par des avions français Super-Etendard armés de missiles exocet).

Avec l’embargo qui a suivi, notamment sur les pièces détachées et composants spécifiques aux installations, les Iraniens ont éprouvé les plus grandes difficultés à les reconstruire. Ce qui explique que ce producteur de pétrole soit obligé d’importer une grande partie de l’essence nécessaire à sa consommation intérieure.

(3)  Journal Le Monde du 13 juin 2009 : http://www.lemonde.fr/culture/article/2009/06/13/erotisme-sexe-et-strip-tease-s-invitent-sur-les-scenes-actuelles_1206508_3246.html

(4)  Ken Ballen et Patrick Doherty, http://www.washingtonpost.com/wp-dyn/content/article/2009/06/14/AR2009061401757.html, traduction en français : http://www.legrandsoir.info/Le-peuple-iranien-s-exprime-Washington-Post.html

(5)  http://fr.rian.ru/world/20090617/122018642.html RIA Novosti 17/06/09

(6) Trans-Atlantic Con Man, Guest Post by Marsha B. Cohen, http://www.ips.org/blog/jimlobe/?p=258 :

“… Two weeks ago, the head of the Israeli Foreign Ministry’s “Task Force on Isolating Iran” sent a classified telegram to all Israeli embassies and consulates titled “Activities in the Run-up to Iran’s Presidential Election.” It detailed a variety of ways that Israeli representatives could “blacken Iran’s international reputation” and delegitimize the Iranian elections, before, during and after they took place on June 12…”

(7)  “Les conservateurs euphoriques, les réformateurs en colère”, Le Monde, 13 juin 2009.

(8)  Lire l’excellent dossier économique sur l’Iran, de Thierry Coville, dans Alternatives Internationales -  n°43 - Juin 2009

(9)  Thierry Coville, Op. Cit.

 

 

Caricature : Intronisation de Sarkozy vue par Steve Bell – The Guardian - 8 mai 2007

Photo : Mirdamad Street-Téhéran-dejkam-com


 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Noor 21/10/2009 11:46



Qom ville religieuse située au sud de Téhéran.
Température 47 degrés et sans le moindre brin d'ombre.

Quelle émotion d'humilité cher Georges, ressentie au moment de l'appel à la prière du muezzin. Sans mots, sans voix juste là tous ensembles réunis pour un Seul.


Annie 16/08/2009 21:55

Bonjour Noor (joli nom, "lumière" en arabe), oui tu peux me tutoyer. Visiblement, tu as compris mon mot, ainsi que George, et ça me rassure, car visiblement certains (dans mon entourage ou sur le net) n'ont pas compris mon intervention ou m'on trouvée excessive. Comme quoi, la solidarité "épidermique" ou le conditionnement de nos masses pour mettre en porte à faux tout pays étranger restent très puissants, même chez ceux qui se prétendent plus sceptiques.J'ai également eu d'autres sons de cloche sur l'Iran, des magrébins trouvant le pays plus "évolué" que le leur. On focalise que sur des excès comme les pendaisons ici dans la presse, quoique les innombrables noirs ou latinos excécutés dans la plus grande démocratie du monde (les USA) génèrent beaucoup moins de papier (cf le cas de Mummia Abu Jamal, journaliste, qui n'a suscité une réaction de Reporters Sans Frontières que récemment)

Georges Stanechy 14/08/2009 21:02

Merci de ton "flash info", Chère Noor !...J'espère que tu nous en enverra un sur les bonnes pâtisseries de Téhéran...Amitiés

Noor 14/08/2009 08:18

Salem Georges, Annie il est 10h40 a Espahan et oui la ou la jolie Reiss a fait des recherches sur l art culinaire iranien hihihije suis entierement d accord avec toi si tu permets le tutoiement je ne saurais dire mieux ici la vie est bien loin de ce que l on peut imaginer en france j ai du rassurer une dizaine de personnes tellement leur angoisses etait profondeici en iran il n y a pas de guerre ici en iran vous avez un metro et bus climatises que vous n avez pas a paris en plus ca sent pas le pipi ici vous avez des velib ici vous avez des fontaines exterieures pour vous desalterer ici on parle anglais ici les femmes sont habillees a l occidentale ici les gens sont courtois poli et ne crache pas partout comme a paris ici il n y a pas de pipi et caca de chien chienje viendrai plus tard illustrer mes observationsmerci Georges

Georges Stanechy 13/08/2009 00:06

Bravo Annie !J'allais écrire un billet sur l'affaire Reiss. Mais, tout est dit et fort bien dans ton article avec, notamment, une excellente analyse de la manipulation de La Femme par la propagande occidentale, dès qu'il s'agit de diaboliser L'Autre.Deux points complémentaires :i) Le journal L'Humanité n'est pas rentable, son lectorat étant trop réduit. Il ne doit sa survie (comme beaucoup d'autres quotidiens...) qu'à des soutiens divers dont ceux du Groupe Lagardère lui-même. Alors, il ne faut s'étonner de rien...ii) Au sujet des "mollahs", et sans vouloir me faire l'avocat du diable, on se doit de ne pas oublier quelques éléments d'information.Ce sont des hommes politiques comme les autres. Mariés et pères de famille. Comme en Occident, dans nos institutions politiques, le meilleur côtoie le pire. Le corrompu comme le scrupuleux à l'extrême, l'excité comme le serein...S'ils sont actuellement au pouvoir (cela va évoluer inéluctablement avec le temps), c'est en raison de la politique sanguinaire du Shah qui a sauvagement éradiqué sur les injonctions de l'Occident , pendant des décennies (de 1953 à 1979, en particulier), toute opposition civile à son pouvoir (des milliers de cadres tués et morts sous la torture). A force de massacrer toute opposition, il n'est resté que la structure religieuse... Heureusement qu'elle était là, lorsque les pays occidentaux (dont la France) ont poussé l'Irak à envahir l'Iran, à la chute du Shah, entraînant ces deux pays dans une guerre fratricide de 8 ans. Avec pour résultat (les frontières n'ont pas bougées) 2 millions de morts et d'énormes destructions de part et d'autre.Ne l'oublions pas, puisque la propagande a pour habitude de gommer les faits historiques...Amicalement

Annie 12/08/2009 18:18


Cher Georges, certains de tes billets me font sourire par leur humour acide, c'est une bouffée d'air frais rare de nos jours. J'ai essayé de m'y mettre récemment, et je te prie de trouver, ci-dessous ce que j'ai publié sur le Grand Soir  http://www.legrandsoir.info/Marre-de-l-intox-des-Clotilde-Reiss-et-autres-Roxanna-Saberi.html
On a tous et toutes entendu parler des ces pauvres Clotilde Reiss et autres Roxanna Saberi, belles agnelles aux griffes des mollahs qui les accusent d’être des agents de l’occident chargées de promouvoir la subversion, ce que nos médias réfutent avant même d’avoir fait la moindre enquête.Je tiens tout de suite à préciser que ne n’aime pas les mollahs (je suis une agnostique laïque enragée), ni leur système politique, mais je suis excédée de ces manipulations médiatiques, et pour moi, l’Iran a autant le droit de développer son nuclaire que la France, c’est l’Iran qui est encerclé et en danger, pas "nous", c’est à l’Iran de gérer SES ressources naturelles (si possible au profit des IRANIENS), l’Iran est un ETAT SOUVERAIN.
Ces précisions plantées, voilà l’objet de mon agacement :J’aurais éventuellement pu croire les médias dominants à propos de l’innocence des agnelles précitées si le père de Clotilde Reiss ne travaillait pas dans le... nucléaire (une agence plus précisement - vous liez pas ça avec la psychose montée par l’UE, les USA et Israël pour le nuclaire iranien ?). Cependant, comme pour l’affaire Roxanne Saberi, ou d’autres comme Jennifer Lynch, les deux récentes journalistes americano-coréenes sauvées par Bill Clinton, les couveuses de Koweit City ou Ingrid Betancourt, on a TOUJOURS le même schéma médiatique :- ce sont souvent des femmes pour respecter le cliché de l’innoncente victime féminine d’islamisto-violeurs orientaux que de preux chevaliers blancs occidentaux vont se charger de libérer (cliché d’autant plus fort, qu’on nous vend l’Iran comme l’Etat le plus mysogine au monde - quand l’Arabie Saoudite ou divers émirats accueillant notre flouss et nos bases militaires ne gènent personne),
- elles sont toutes belles et jeunes (Betancourt sans être une beauté top-modèle est une femme de belle prestance qui à + 46 ans n’a pas une seule ride malgé 6 ans passés dans la jungle aux mains de "tortionnaires moyennageux" dixit Sarko),
- elles ont toutes beaucoup de facilité pour communiquer dès qu’un micro se braque sur elles,
- elles ont le profil du Charity Business et de "l’ouverture au monde" à la Angelina Jolie Pitt, etc (Roxanna la belle métisse irano-japonaise ou Clotile la française blanche qui s’interesse tant à la culture iranienne, nous chantent ses amis et parents !).
Je range dans le même schéma les étudiants anti-chavistes polis et très comme il faut devant les caméras (que j’avais vus sur BFM TV, présentés très dignes par nos journaleux à la défaite de l’opposition lors du dernier référendum au Vénézuela - sans montrer l’écrasante majorité des étudiants bolivariens). Bref des jeunes au profil idéal (photogéniques, "ouverts", qui parlent bien, concernés par les "injustices" dans leur pays, pas comme ces irresponsables qui jouent à la playstation 3, etc). Quand je suis de mauvaise humeur, je pense aux jeunesses hitlériennes et aux principes édictés par le "Génie" de la propagande, Monsieur Joseph Goebbels.
Ce qui me désole, c’est que même l’Humanité se joint à ce concert de sensationnalisme émotionnel, mais il est vrai qu’on doit la psychose de la burqua à un député communiste, qui plutôt que d’attaquer de front le MEDEF qui opprime le plus sûrement les femmes françaises salariées par le temps partiel, les salaires tirés vers le bas et de 30 % inférieurs aux hommes malgré une qualification et une expérience similaire, l’absence de politique volontariste pour garder ses enfants dans les entreprises, le peu de femmes aux postes importants, etc, ce communiste préfère participer à la musulmanophobie ambiante en pointant du doigt quelques 300 femmes à burqua sur l’ensemble du territoire français (mais quel courage !).
Ne parlons pas des magazines féminins qui adorent louer ce genre "d’icônes féministes" qui tiennent têtes à d’affreux machos type FARC, mollahs, hamas, hezbollah et j’en passe, ce qui me donne de sacrés fous rires nerveux. Ces rédactrices ne se rendent même pas compte que ces pauvres filles, Roxanna et Clotilde, ne sont que des poupées, dont le "courage" féministe est fabriqué de toutes pièces, agitées dans les médias occidentaux pour promouvoir un ordre économique impérialiste, patriarcal et colonialiste, bien plus oppresseur envers les femmes du monde entier que toutes les théocraties actuelles réunies. Je pense que ces filles ont la réelle impression qu’elles rendent service aux iraniennes, tant le bourrage de crâne doit être puissant.
Encore une fois, nous ne devons pas attaquer ces poupées même si ce sont des imposteurs, mais identifier l’imposante machine derrière, et rapeller sans cesse les intox du même genre qu’on a déjà avalées telles que les couveuses de Koweit City, premier pas vers la destructuction de l’Irak (et l’oppression des irakiennes). Les vrais féministes restent des femmes comme Madame Marwan Bargouthi ou Arundhati Roy, qui luttent contre un ordre social injuste pour les femmes ET les hommes que leur pays.

Georges Stanechy 10/08/2009 21:02

Bon séjour à Téhéran, chère Noor !Notre amitié et notre affection au peuple Iranien...

Noor 10/08/2009 19:27

Salom Cher GeorgesUn grand bonsoir de Terhan ou je viens d aterrir j adore j adore c est magnifique et je fais un pied de nez a tout ceux quiviendront me dire le contraire je ressent  la  magie tant attende  a plus

Georges Stanechy 23/06/2009 22:20

Bonsoir Ritamerci de m'avoir signalé ce problème technique.J'ai changé de boîte postale. Je l'ai communiquée à "overblog", mais ils ont dû oublier de le répercuter dans "contact", et laisser l'ancienne adresse...Je vais voir avec eux, demain.Pour le spam, je ne comprends pas, si tu indiques toutes tes coordonnées. A moins que tes interlocuteurs aient un "filtre anti-spam" qui pratique un rejet systématique pour les mails reçus de correspondants dont ils n'ont pas les coordonnées enregistrées ?...Comme je le dis souvent : nous n'en sommes qu'à la préhistoire du Web...Amitiés

ritapitton 23/06/2009 15:37

Bonjour Georges ,Quand je t'envoie un mail ça me revient toujours  comme "mail undelivered " :je te contacte  doncici  pour te dire que j'a copié collé une partie de ton texte sur ma boîte mails pour diffuser mais c'est arrivé  dans ma boîte comme SPAM  .Tu peux me dire dire pourquoi .Le  commentaire n=o 20 que j'ai posté provient de : http://nouvelordremondial.over-blog.comAmitiés Rita

ritapitton 23/06/2009 09:16

(Rappel) La CIA et le laboratoire iranien La nouvelle d’une possible fraude électorale s’est répandue à Téhéran comme une traînée de poudre et a poussé dans la rue les partisans de l’ayatollah Rafsanjani contre ceux de l’ayatollah Khamenei. Ce chaos est provoqué en sous-main par la CIA qui sème la confusion en inondant les Iraniens de messages SMS contradictoires. Thierry Meyssan relate cette expérience de guerre psychologique.
En mars 2000, la secrétaire d’État Madeleine Albright a admis que l’administration Eisenhower avait organisé un changement de régime, en 1953, en Iran et que cet événement historique explique l’hostilité actuelle des Iraniens face aux États-Unis. La semaine dernière, lors de son discours du Caire adressé aux musulmans, le président Obama a officiellement reconnu qu’« en pleine Guerre froide, les États-Unis ont joué un rôle dans le renversement d’un gouvernement iranien démocratiquement élu ».
À l’époque, l’Iran est contrôlée par une monarchie d’opérette dirigée par le chah Mohammad Reza Pahlavi. Il avait été placé sur le trône par les Britanniques, qui avaient forcé son père, l’officier cosaque pro-nazi Reza Pahlavi, à démissionner. Cependant, le chah doit composer avec un Premier ministre nationaliste Mohammad Mossadegh. Celui-ci, avec l’aide de l’ayatollah Abou al-Qassem Kachani, nationalise les ressources pétrolières . Furieux, les Britanniques convainquent les États-uniens qu’il faut stopper la dérive iranienne avant que le pays ne sombre dans le communisme. La CIA met alors en place l’Opération Ajax visant à renverser Mossadegh avec l’aide du chah, et à le remplacer par le général nazi Fazlollah Zahedi, jusque là détenu par les Britanniques. Il installera le régime de terreur le plus cruel de l’époque, tandis que le chah servira de couverture à ses exactions en posant pour les magazines people occidentaux.
L’opération Ajax fut dirigée par l’archéologue Donald Wilber, l’historien Kermit Roosevelt (le petit-fils du président Theodore Roosevelt) et le général Norman Schwartzkopf Sr. (dont le fils homonyme a commandé l’opération Tempête du désert). Elle reste un modèle de subversion. La CIA imagine un scénario qui donne l’impression d’un soulèvement populaire alors qu’il s’agit d’une opération secrète. Le clou du spectacle étant une manifestation à Téhéran avec 8 000 figurants payés par l’Agence pour fournir des photos convaincantes à la presse occidentale .
L’Histoire se répéterait-elle ? Washington a renoncé à attaquer militairement l’Iran et a dissuadé Israël de prendre une telle initiative. Pour parvenir à « changer le régime », l’administration Obama préfère jouer la carte —moins dangereuse, mais plus aléatoire— de l’action secrète. À l’issue de l’élection présidentielle iranienne, de vastes manifestations opposent dans les rues de Téhéran les partisans du président Mahmoud Ahmadinejad et du guide Ali Khamenei d’un côté, aux partisans du candidat malheureux Mir-Hossein Mousavi et de l’ex-président Akbar Hashemi Rafsanjani de l’autre. Elle traduisent un profond clivage dans la société iranienne entre un prolétariat nationaliste et une bourgeoisie qui déplore d’être tenue à l’écart de la globalisation économique . Agissant en sous-main, Washington tente de peser sur les événements pour renverser le président réélu.  
Une nouvelle fois, l’Iran est un champ d’expérimentation de méthodes innovantes de subversion. La CIA s’appuie en 2009 sur une arme nouvelle : la maîtrise des téléphones portables.
Depuis la généralisation des téléphones portables, les services secrets anglo-saxons ont multiplié leurs capacités d’interception. Alors que l’écoute des téléphones filaires nécessite la pose de bretelles de dérivation, donc des agents sur place, l’écoute des portables peut se faire à distance grâce au réseau Échelon. Toutefois, ce système ne permet pas d’interception des communications téléphoniques via Skype, d’où le succès des téléphones Skype dans les zones de conflit . La National Security Agency (NSA) vient donc de démarcher les fournisseurs d’accès internet du monde entier pour obtenir leur concours. Ceux qui ont accepté ont été grassement rétribués.
Dans les pays qu’ils occupent —Irak, Afghanistan et Pakistan—, les Anglo-Saxons interceptent la totalité des conversations téléphoniques qu’elles soient émises par des portables ou qu’elles soient filaires. Le but n’est pas de disposer de retranscription de telle ou telle conversation, mais d’identifier les « réseaux sociaux ». En d’autres termes, les téléphones sont des mouchards qui permettent de savoir avec qui une personne donnée est en relation. Partant de là, on peut espérer identifier les réseaux de résistance. Dans un second temps, les téléphones permettent de localiser les cibles identifiées, et de les « neutraliser ».
C’est pourquoi, en février 2008, les insurgés afghans ont ordonné aux divers opérateurs de stopper leur activité chaque jour de 17h à 03h, de manière à empêcher les Anglo-Saxons de suivre leurs déplacements. Les antennes-relais de ceux qui ont contrevenu à cet ordre ont été détruites .
À l’inverse, —hormis un central téléphonique touché par erreur—, les forces israéliennes se sont bien gardées de bombarder les relais téléphoniques à Gaza, lors de l’opération Plomb durci, en décembre 2008-janvier 2009. Il s’agit là d’un changement complet de stratégie chez les Occidentaux. Depuis la guerre du Golfe prévalait la « théorie des cinq cercles » du colonel John A. Warden : le bombardement des infrastructures de téléphonie était considéré comme un objectif stratégique à la fois pour plonger la population dans la confusion et pour couper les communications entre les centres de commandement et les combattants. Désormais, c’est le contraire, il faut protéger les infrastructures de télécommunications. Durant les bombardements de Gaza, l’opérateur Jawwal  a offert du cr&eac

truth 23/06/2009 06:54

Oui ! Georges tout ce qui restait de dignité dans notre presse a disparu depuis que la BBC est tombée dans l’escarcelle des sionistes .Voici ce que dit Robert Fisk dans l’Independant et dont tu trouveras la traduction sur Info Palestine : http://www.info-palestine.net/impression.php3?id_article=6527« Comment faire confiance à la trouillarde BBC ? »jeudi 30 avril 2009 - Robert Fisk - The IndependentJe pense dans tout ça que meme Fisk minimise le problème car il ne s’agit pas que d’un problème de «  trouillards ».  Le problème c’est que l’on a nommé ici aussi, à la tete de la BBC, un certain Lyons , un neocon sioniste notoire dont on peut subodorer la double allegeance Israelo-British … on se demande quand donc cela  s’arretera –t-il ? Pour l’heure je t’envoie ma traduction d’un article qui peut–etre t’interessera , ou en interessera d’autres, qui ne comprenaient pas plus que moi ces histoires de twitters et leur role dans la destabilisation de l’Iran . Bonne journée ,my dear ! LA PREUVE : EFFORTS ISRAELIENS POUR DESTABILISER L’IRAN GRACE A TWITTER (http://www.godlikeproductions.com/forum1/message817610/pg1http://www.chartingstocks.net/2009/06/proof-israeli-effort-to-destabilize-iran-via-twitter/PROOF: ISRAELI EFFORT TO DESTABILIZE IRAN VIA TWITTER)LA PREUVE : EFFORTS ISRAELIENS POUR DESTABILISER L’IRAN GRACE A TWITTER http://www.godlikeproductions.com/forum1/message817610/pg1http://www.chartingstocks.net/2009/06/proof-israeli-effort-to-destabilize-iran-via-twitter/PROOF: ISRAELI EFFORT TO DESTABILIZE IRAN VIA TWITTERLes interets de la droite israelienne apparaîssent  dans tout ce qui sort d’attaques twitter avec l’espoir de délégitimer les Elections Iranienne et causer l’instabilité politique à l’intérieur de l’Iran.  Quiconque s’est servi de Twitter ces derniers jours sait que le plus populaire des sujets a été l’election iranienne. Des milliers de Tweets (gazouillis) et de retweets affirmant que l’election fut une fraude , appelant à des protestations en Iran  ou à hacker les divers web iraniens donnant des nouvelles ( ce qu’ils ont fait avec succes ). La popularité des twitters était telle qu’elle a capté l’attention de divers blogs comme Mashable ou Tech Crunch et a meme fait sa route vers les sites des principaux medias . Avions nous à faire au légitime peuple Iranien ou aux œuvres de la machine de propagande ? Je suis devenu curieux et j’ai décidé d’enqueter sur l’origine de l’information. En faisant cela je me suis limité à une poignée de gens qui justifiaient de 30 000  tweets sur ce sujet ces quelques jours passés . Chacune présentait d’étranges similarités. 1 Chacune avait ouvert son compte le Samedi 13 Juin. 2 Chacune avait un nombre extremement important de Tweets depuis qu’ils avaient créé leur profil. 3 Les « Elections Iraniennes »  étaient chez chacune le mot clé le plus populaire. 4 A quelques petites exceptions pres chacune postait en Anglais . 5 La moitié d’entre eux avaient les memes profils de photos .6 Chacune avaient des milliers de disciples mais tres peu d’amis . La plupart étaient amis les uns des autres . Pourquoi ces tweets étaient–il formulés en Anglais ? Pourquoi ces profils étaient tous obsédés par l’Iran ? Il devenait évident que c’était le travail d’une équipe interessée à la déstabilisation de l’Iran. Les « profile » étaient des faux et n’avaient été créés que dans l’intention de destabiliser l’Iran et formater l’opinion publique afin  qu’elle croit en l’illegitimité des elections iranienne. J’ai réduit mon observation aux trois spammers les plus constants : - @StopAhmadi @IranRiggedElect @Change_For_IranJe me suis décidé a faire une recherche sur Google a propos de deux sur trois @StopAhmadi and @IranRiggedElect . La première page apparue fut celle du Jerusalem Post qui est le journal de la droite israelienne. Actuellement le Jérusalem Post diffuse en continue l’histoire de trois personnes «  qui ont rejoint le réseau il n’y a que quelques heures mais n’en  ont pas moins amassé des milliers de disciples ». Pouquoi un organisme  d’information se mettrait-il à donner des nouvelles de 3 personnes qui VENAIENT JUSTE DE REJOINDRE TWITTER quelques heures auparavent ? Cela est fiable et vaut-il la peine d’etre publié ? Le Jerusalem Post fut la premiere (et à ma connaissance la seule)  des plus important source médiatiques mentionnant ces trois spammers . Le fait que le Jerusalem Post promeuve ces trois twitteurs qui se sont avérés etre la source du bombardement twitter concernant l’election iranienne est , malheureusement, l’évidence qu’il ne s’agit que d’une campagne de propagande contre l’Iran. Dois-je ajouter que je le suspectais . Apres tout Que Bono ? (latin « qui en profite » ) Nous savons que Israel perçoit l’Iran comme un ennemi , bien plus que d’autres nations . Déstabiliser le pays leur profitera. Rencontrez les spammers IranRiggedElect3146 disciples . 31 amis .340 tweets ces 4 derniers jours , aucun avant 5 mots clés : - iranelection, cnnfail, mousavi, tehran,Tous les tweets en Anglais . Heure : le plus gros entre 12pm et 2pm eastern standard timeLa plupart des retweets: @StopAhmadi @IranElection09 @change_for_iranChange_for_Iran14,000. disciples 0 amis 117 tweets en 2 jours aucun avant Tous les tweets en AnglaisHeure : le plus gros entre 8:00 pm et 11:00 pm heure Est 5 mots clés : iranelection, people, police, right, studentsPas de retweets IranElection09800. disciples . 9 amis .196 tweets en 3 jours aucun avant 185 en Anglais . 11 in Farsi (Apparition de lettre arabes . Pas sur que ce soit du Farsi Heure : le gros 2:00pm et 6:00pm eastern. Also 1:00am.Mots –clés : iranelection, rt, mousavi, tehran, marchLa plupart des retweets: @IranRiggedElect @StopAhmadiStopAhmadi6199 fdisciples . 53 famis .1107. tweets en 3 jours aucun avantmots-clés: iranelection, ppl, news, rt, iran.Tous les tweets en Anglais Heure :le gros entre 9:00am and 5:00pm de l’Est La plupart des retweets: @mohamadreza @mahdimohamadreza1433disciples . 142 framis Compte protégé . Données inaccessibles Ceux qui suivent ont la meme photo sur leur profil et sont suivis par les profils mentionnés plus haut Where is my vote whereismyvote_normal[link to twitter.com][link to twitter.com][link to twitter.com] (14,000 discipless)[link to twitter.com][link to twitter.com][link to twitter.com] (800 disciples. 9 amis .)Cliquez ci dessous pour l’article du JérusalemPost [link to www.chartingstocks.net]

Nadine/Noor 22/06/2009 13:40

Désolée texte coupé en deux comme deux fois NON NON!
Ensemble, il faut dire deux fois « Non ! »
Non à la politique de Netanyahou
Non à la dérive dangereuse de la politique française au Proche-Orient
Ce double « Non » sera le meilleur moyen d’agir et de dire « Oui » pour la paix au Proche et au Moyen Orient !
AFPS, Paris, 15 juin 2009

Nadine/Noor 22/06/2009 13:14

Non, Netanyahou n’est pas le bienvenu en France !
 
Reportée une première fois, la visite en France du Premier ministre israélien Netanyahou est annoncée pour le 24 juin.
Cet homme, à la tête d’un gouvernement extrémiste composé de va-t-en-guerre affichés et de racistes notoires, constitue non seulement un grave danger pour la paix mais il est le symbole même de sa négation. Reçu par le Président Barak Obama, il a réaffirmé face à lui son opposition absolue à tout arrêt de la colonisation des terres palestiniennes ainsi que sa volonté de passer outre le droit international pour le règlement du conflit israélo-palestinien. Non seulement il ne veut pas la paix mais il entend mener, aussi bien dans les Territoires palestiniens que dans la région même, une politique qui tient en un mot : le fait accompli.
Sa réception par le Président français est totalement négative alors que celui-ci tient un double langage : s’il lui est bien difficile de s’affranchir du droit international en paroles, dans les faits il soutient activement une vision totalement autre. En témoigne notamment son engagement forcené pour « rehausser » les relations entre l’Union européenne avec Israël, et ceci sans poser la moindre condition. L’ide même de mettre un terme à l’impunité dont bénéficie Israël lui est étrangère.
La visite, dans ces conditions, du Premier ministre israélien constituera pour ce dernier un encouragement à poursuivre cette politique et aboutira à la légitimer. C’est ce que cherche Netanyahou en venant en France et c’est ce que Sarkozy va lui offrir.
C’est pourquoi cette visite constitue un défi grave lancé contre la paix et contre les Palestiniens. Si le président français voulait promouvoir la paix dans cette région, alors il n’enchainerait pas les visites des dirigeants israéliens actuels à Paris en excluant, à l’inverse, toute idée de discuter avec le Hamas qu’il tient pour un mouvement « terroriste ».
C’est pourquoi cette visite n’est en rien une visite favorable à la paix. Ce n’est pas son objectif. Et c’est pourquoi nous sommes opposés à la présence à Paris de ce bien sinistre personnage. Travailler à la paix au Proche-Orient suppose une toute autre approche. Ce n’est pas en soutenant les faucons qu’on y parviendra. C’est l’évidence même.
En conséquence, l’AFPS appelle à manifester contre sa venue.
Elle appelle les démocrates et les pacifistes à se rassembler le 23 juin à 18 heures 30 au Métro Franklin Roosevelt (angle avenue Montaigne et Champs-Elysées)
Ensemble, il faut dire deux fois « Non ! » PERSONNE N'OUBLIE LA PALESTINE!

Geirges Stanechy 21/06/2009 18:12

Cher Chahid Bonsoir Oui. Nos dirigeants en profitent pour faire oublier les graves problèmes de nos sociétés. Notamment, le fabuleux enrichissement d'une minorité, dans le détournement des deniers de l'Etat (renflouement des banquiers voyous, etc.), au détriment d'une majorité de citoyens, sombrant progressivement dans la misère via la condition de cette nouvelle forme de "servage", en plein développement, qu'est le chômage... Autre forme d'injustice sociale et économique, se rajoutant à celle de ceux qui souffrent de faim et de soif dans le monde. Sur le plan international, se donner une nouvelle "vertu" de donneur de leçons en faisant oublier les massacres et horreurs de Gaza, d'Irak, d'Afghanistan, du Pakistan. Ou encore, les soutiens indéfectibles aux pires dictatures sur tous les continents. Y compris les plus corrompues et folkloriques, comme celle que les médias viennent de célébrer à l'occasion de la disparition du "co-propriétaire" (l'autre étant le lobby pétrolier...) du Gabon... Dans le cynisme le plus absolu. Symbolisé, à présent, par l'inébranlable culot du "showman", tueur de mouche : Obama... Amitiés

Georges Stanechy 21/06/2009 17:34

Bonsoir TurandotMerci et bonne continuation !Bien à vous

Chahid 21/06/2009 14:50

Bonjour cher Georges
 
Alors que la sous-alimentation vient d’atteindre le cap symbolique et terrifiant de 1 milliard d'être humains (+11 % par rapport à 2008), le monde entier et les médias ne parlent que de l’Iran !
 
Israël a besoin d’une « nouvelle zone de crise » pour détourner les projecteurs et la pression sur son gouvernement et desseins criminels et racistes. L’objectif est toujours le même faire oublier la Palestine et laisser la mécanique sioniste la gommer tranquillement.
 
Guerre civile au Liban, les guerres du Golfe, le 11 septembre, l’invasion de l’Irak, l’Afghanistan, le Pakistan, l’Iran aujourd’hui, peut être la Syrie ou l’Egypte demain et ainsi de suite…
 
 Ahmadinejad donne à la « Révolution » ce que les occidentaux, Israël, les régimes arabes, les Rafsandjani, Khatami, Moussavi etc. redoutent le plus : de la jeunesse, de la fraîcheur, de la détermination et de l’ambition !
 
Que des « péchés » !
 
Amitiés

turandot 21/06/2009 13:00

Je fais un blog d'articles ou autres ,qui m'interpèlent (je n'écris pas : je ne suis pas douée pour çà ) . Je ne mets en général que le début de l'article puis le lien .
Je me permets de signaler celui-ci ,qui rejoint ce que je ressens depuis le début .

Bien à vous .Je vais continuer à vous lire .

Georges Stanechy 21/06/2009 11:29

Bonjour RitaEffectivement, si nous laissons vivre les peuples en paix et dans le respect du droit à l'autodétermination, dans la coopération et le respect, tous les radicalismes disparaîtront et ils trouveront d'eux-mêmes le juste équilibre entre les croyances et l'épanouissement d'une société civile...Amitiés

Georges Stanechy 21/06/2009 11:25

Chère TruthMerci de l'info sur la manip de la BBC !Cela ne m'étonne pas. Depuis l'invasion de l'Irak, la BBC a été totalement prise en main par les services de propagande du gouvernement britannique, pour formater l'opinion publique sur la nécessité de détruire l'Irak et l'Afghanistan.Le "basculement" est saisissant depuis 2003.Je me souviens d'avoir suivi sur les écrans de la BBC, avec des amis, pratiquement heure par heure, la sauvagerie de l'attaque sioniste sur la ville Palestinienne de Jenine. Tueries, quartiers entiers rasés au bulldozer, arrestations d'une brutalité inimaginable, humiliation de la population y compris des enfants (les pères étaient dénudés par la soldatesque devant leurs enfants, etc...). Le courage des journalistes et la transmission des images étaient exceptionnelles dans le monde.A présent tout cela, cette indépendance et recherche de l'information non manipulée, a disparu de la BBC. Qui est devenue une quelconque TV occidentale, porteuse uniquement de désinformation et de propagande...Amitiés

Georges Stanechy 21/06/2009 11:14

Bonjour Lady+ChesterMerci et bienvenue !Bien à vous

Georges Stanechy 21/06/2009 11:11

Chère Nadine/NoorMerci de tes photos et de ton témoignagne.Je te souhaite de bonnes vacances et te dis à bientôt.Amitiés

Lady+Chester 21/06/2009 10:42

Article super interessant ! Je viens d'apprendre énormément de choses, merci encore pour cette lumière !

Noor 21/06/2009 09:43

Salam Georges,Bonjour à tous,Cher Georges je vais pouvoir illustrer ton article, après mon retour de Téheran, je viendrai  déposer quelques photos sur ton blog. Adolescente, les informations télévisées n'arrêtaient pas de parler de la Bande de Gaza, de l'Iran, de l'Irak, de l'Afganistan, du Darfour... sûrement d'autes pays encore mais ce sont ces pays là qui m'ont interpellées. Je  sais c'est étrange, et je ne me l'explique pas, ou alors, cela prouve à quel point durant toutes ces années les médias m'ont formatée, programmée à detestée ces peuples. Mais ils n'ont réussi qu'à me les faire aimer. C'est irrationnel je sais, mais peu importe je serai à CONTRE-COURANT et heureuse de l'être. D'ici là je vous salut tous, continuez à défendre ce quoi vous semble injuste.De mon côté je part faire mes voyages intérieurs pour vous raconter après.Chere Truth et à tous bonnes vacances! je posterai d'un cyber café de Téhèran.Cher georges merci à toi.

ritapitton 20/06/2009 23:02

Bonsoir Georges ,J'ai pris lecture de ton texte avec intêret , texte qui dénonce à raison  avec  la puissance de ton esprit  les manipulations politiques de l'Occident en Iran avec l'aide des médias aux ordres Comme tu dis ce sont les jeunes des beaux quartiers en mal de spectacles rabaissants de l'Occident qui manifestent tandis que  les démunis sont pour Ahmadinejad et c'est un bon point pour lui .Avec l'évolution les Iraniennes s'affranchiront du voile mais elles resteront pudiques sans ces excès de liberté occidentale .

RIVIERE Hadria 20/06/2009 13:50

JE TENTE UNE DEUXIEME FOIS DE REMTTRE LE COMMENTAIRE -




RIVIERE Hadria 20/06/2009 13:47

truth 20/06/2009 07:23

BONJOUR GEORGES ça fait du bien de te retrouver , toujours aussi droit et toujours aussi vigilant face à la grande manip orwellienne .L'une des plus belle manipulations de la propagande occidentale qui nous révèle les pratiques de nos réducteurs de tetes c’est celle de la BBC , agence s’il en est de référence , qui diffuse une photo faisant passer une foule soutenant Ahmadine jad pour une foule soutenant Moussawi. Avec le commantaire suivant :« 'Supporters of Mir Hossein Mousavi again defied a ban on protests'- ‘Les supporters de Mir Hossein Moussavi défient une fois encore l’interdiction de manifester «  Quand l’imposture est dénoncée par « What Really Happened"  la BBC s’excuse en disant que la meme a été diffusée par le Los Angeles Time et que c’est la faute de l’agence Getty qui leur avait envoyé la photo en éliminant le portrait  d' Ahmadinejad de son champ. Staline avez vous dit !!!!http://whatreallyhappened.com/WRHARTICLES/iranprop.php?q=WRHARTICLES/iranprop.phparehttp://www.bbc.co.uk/blogs/theeditors/2009/06/what_really_happened.htmlBonne journée ,ami!

Georges Stanechy 19/06/2009 22:04

Le texte du commentaire n'est pas sorti.Probablement, un problème de "copier-coller" à partir de Word, bloqué par le serveur.

RIVIERE+Hadria 19/06/2009 21:18