Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Liberté ...

   
 

 

 

 


 
Le Québécois
chante la lutte des Peuples
contre la Prédation
 
 

Horizon...


Du conseil international en gestion stratégique et en développement d'économies émergentes...
Au regard sur la régression du respect de la dignité humaine, des libertés et du partage.
Une espérance solidaire avec ceux qui ne l'acceptent pas.
A contre-courant...

 

 

 

Modération


Tous commentaires et propos contribuant à enrichir échanges et débats, même contradictoires, sont amicalement reçus. Ne sont pas acceptées les pollutions organisées, en particulier :

a)  Hors sujets et trolls

b)  Attentatoires à la Dignité Humaine :

.  Injures

.  Propos racistes

.  Incitations à la haine religieuse

 

Avertissement

Liberté d’expression et abus de procédure

 

Devant la multiplication actuelle des atteintes à la liberté d’expression, sous forme d’intimidations et de menaces à l’égard de blogs et de sites, de la part d’officines spécialisées dans la désinformation et la propagande relatives aux évènements passés, présents et à venir au Moyen-Orient, tout particulièrement, il est rappelé que la Loi du 21 juin 2004 (LCEN),

modifiée par la Loi n°2009-1311 du 28 octobre – art.12, s’appliquant à des « abus » éventuels,

spécifie

dans son alinéa 4 :

« Le fait, pour toute personne, de présenter aux personnes mentionnées au 2

un contenu ou une activité

comme étant illicite

dans le but d'en obtenir le retrait ou d'en faire cesser la diffusion,

alors qu'elle sait cette information inexacte,

est puni

d'une peine d'un an d'emprisonnement

et

de 15 000 Euros d'amende»

 

 

29 juillet 2009 3 29 /07 /juillet /2009 17:02

 


« … la double direction donnée au ressentiment, retournement contre soi et projection contre l’autre :

… c’est ta faute, c’est le Juif, l’Arabe, le Chinois… »

 

Gilles Deleuze & Félix Guattari (1)

 

 


Lèvres serrées sur la paille, je sirotais ma noix de coco…

 

Surfant de BBC en CNN, de TV5 en RFI, et autres médias. Sur la vague sinophobe, gonflée d’écume par les émeutes d’Urumqi (Ouroumtsi, Ouroumchi, suivant les transcriptions…), capitale de la province chinoise autonome du Xinjiang.

 

Fasciné par le culot de nos experts en désinformation. Horde de “sinologues”, panachée cette fois-ci de “spécialistes en religions”, bardés de titres ronflants. Anonnant leurs sermons "démocratisateurs" et “droit de l’hommiste”, distribuant leurs clichés habituels, comme autant de sachets de cacahuètes.

 

Regroupés en troupeau, sous la badine des “présentateurs” et “chroniqueurs” zélés de la médiacratie. Car, bien entendu, la déontologie de ces professionnels de “l’information manipulée” applique  strictement la “non-diversité” de l’information : aucun contradicteur n’est, en conséquence, opposé à leurs protégés véhiculant la doxa antichinoise.

 

Sans me vouloir chauvin, dans cette furieuse propagande ravageant l’Occident mieux que la grippe porcine à un milliard d’euros par pays, les français se sont révélés les plus forts. Aucune comparaison ! Incontestablement, en ce 14 juillet, ils auraient mérité de se voir décerner la médaille en chocolat des Tintin Reporters. La légion d’honneur, ils l’ont déjà pour la plupart… (2)

 

Flambée de violences provoquant la mort de 200 personnes et un millier de blessés. Essentiellement des Hans massacrés par des émeutiers, à coup de couteaux et de barre de fer. Des commerces et des véhicules incendiés.

 

Même processus opératoire qu’au Tibet l’année dernière à la même période, avec un nombre plus élevé de victimes.

 

Argumentation identique : ces émeutes seraient la conséquence de l’atroce colonisation par la Chine du Xinjiang. Annonçant sa dislocation prochaine. Si, si, foi de Tintin et Milou

 

Ah !... Diaboliser la Chine et prévoir sa fin !... Que ne ferait-on pas ?...

 

 

Gujarat (Inde) – Maisons et commerces de familles musulmanes incendiés par les extrémistes hindous

 

 


Les Bons Apôtres de la fraternité

 

Les mêmes médias, qui nous avaient bassinés de burqah et niqab pendant des semaines, hystérisant sur la nécessité d’une loi pour protéger la société française, et nos précieuses valeurs occidentales, des dangereux musulmans…

 

Stupéfiant, subitement, de les voir voler au secours des musulmans, persécutés par les sournois et implacables Chinois !... Musulmans Ouïgours, à ne pas confondre avec les Yoghourts, comme notre ministre des affaires étrangères, Kouchner (3).

 

A part dans la désinformation, je ne connais aucune discipline en mesure de maîtriser un tel virage, instantané, à 180° !

 

Mais, sachant que nos courageux “Tintin sinologues”, en Bons Apôtres de la fraternité avec les musulmans, pratiquent une vision folklorique de l’Asie et de l’Histoire…

 

Sous l’ère soviétique, les musulmans d’Asie centrale, en majorité des Turcophones sédentarisés, ont été persécutés en permanence. Il est vrai que ce fut au nom de “la laïcité” et de la “modernité”. Quand on veut passer pour “humaniste à vocation universelle”, on dit Au Nom des Lumières, justifiant ainsi les silences

 

Tout aussi frappant est de constater la continuité de ces silences, face aux persécutions antimusulmanes dans les nouvelles républiques nées de l’éclatement de l’URSS : Kazakhstan, Ouzbékistan, Turkménistan, Kirghizistan, Tadjikistan. Encore plus féroce que sous les soviétiques.

 

En fait, on retrouve les mêmes métastases de ce cancer. Des autocrates mégalomanes, enrichissant leurs clans et leurs familles, pendant que le reste de la population est plongé dans la survie. Ces “hyperdictatures”, authentiques mafias au pouvoir issues de l’ancien appareil politique soviétique, bénéficiant d’un éloignement et d’une occultation médiatiques, rappellent les dictatures latino-américaines des années 70-80 soutenues par l’Occident.

 

Les mafias dirigeantes de ces républiques ex-soviétiques, à partir du moment où elles souscrivent au dogme du libéralisme économique, aux orientations de politique étrangère et aux bases militaires qui leur sont imposés, bénéficient de toutes les protections de l’Occident.

 

Riches de leurs ressources énergétiques et minières, les pratiques dictatoriales et sanguinaires de ces pays ne seront jamais inquiétées par les adeptes des Droits de l’Homme… Au contraire, ces prétendues républiques seront valorisées, courtisées.

 

Pourtant, leurs potentats locaux sont détestés d’une population ne supportant pas la spoliation de ses richesses nationales et la misère qui lui sont imposées. Pratiquer la terreur contre toute opposition est donc leur seule politique.

 

Leurs opposants étant souvent des musulmans pratiquants, dans ces pays à majorité musulmane, ils assimilent tous les pratiquants de l’Islam à des “terroristes”. Leur paranoïa et leur cynisme s’épanouissant dans la multiplication des mesures et opérations d’inquisition antireligieuse. Jusque dans l’horreur.

 

C’est ainsi qu’en plein 21° siècle, en Ouzbékistan, un des jeux favoris du “président” Karimov et son clan est de faire “bouillir” les opposants. Oui, dans l’eau bouillante, comme des langoustes. Parfois par mansuétude, ils ne font bouillir qu’une partie du corps. Sort réservé au fils d’un opposant, il n’a eu qu’un bras bouilli. On dira qu’il était majeur, il avait 18 ans… A titre d’avertissement. Pour calmer l’opposition.

 

C’est le “dialogue démocratique” dans ces régimes hautement appréciés par les gouvernements occidentaux pour leur “libéralisme économique” et leurs “élections libres”.

 

Très appréciés, aussi, des services secrets britanniques et américains sous-traitant leurs tortures dans leurs “centres” réputés pour leur niveau d’excellence. Les agents occidentaux, évitant de se salir les mains dans une attitude de civilisation avancée, se limitent à poser les questions et noter les réponses…

 

Souvent, les mêmes questions, plusieurs heures, jours, semaines, mois durant, afin de s’assurer qu’il n’y ait pas de variation dans les réponses du “terroriste sous-traité”… Il n’y a pas plus rond-de-cuir qu’un agent des services secrets, comme le rappelle l’ancien espion John Le Carré dans ses romans (4).

 

Entre autres nombreux témoignages sur ces pratiques, nous avons celui d’un ambassadeur européen en poste au cœur de l’Asie centrale…

 

Craig Murray, ambassadeur de Grande-Bretagne en Ouzbékistan de 2002 à 2004, s’était ému de la folie sanguinaire de ces régimes mafieux, pillards, et de leur collusion avec les services spéciaux occidentaux. Notamment, celui du président Karimov, en Ouzbékistan même, où il exerçait ses fonctions, ayant un accès privilégié à des informations tenues secrètes.

 

S’il est urgent de préserver le gorille et l’éléphant des braconniers, ce brillant et courageux ambassadeur estimait tout aussi impératif de protéger l’Homme des comportements sadiques de ses propres congénères. Tortionnaires, protégés par les gouvernements occidentaux.

 

Souhaitant défendre les valeurs universelles, Dignité Humaine, Liberté et Droits de l’Homme, il avait alerté son gouvernement et Tony Blair, tenté de mobiliser tous les démocrates et relais d’opinion de son pays. Remuant ciel et terre. En vain. Devant l’épaississement du silence à chacune de ses tentatives, menaçant de révéler dans un livre ce dont il avait été témoin.

 

Résultat : Il a été viré par le ministère des affaires étrangères de son propre pays. Et, les médias de Murdoch se sont employés à le faire passer pour “dépressif”, fou…

 

Craig Murray n’avait pas compris. Il n’aura pas le Prix Nobel de la Paix…

 

Ces pays d’Asie centrale regorgent de gaz, de pétrole, d’uranium. En contrôler leur accès au marché mondial est une priorité. Il faut les arrimer aux “intérêts occidentaux”. D’où la présence de nos bases militaires. Quel qu’en soit le prix.

 

De plus, ce sont des pays à “grosse marge”, leurs matières premières étant achetées pour un quignon de pain, en échange de substantiels versements, dans les paradis fiscaux, pour les dirigeants.

 

Valeurs et Droits de l’Homme ne comptent pas dès qu’il s’agit de Big Business. Ce ne sont que “trucs”, astuces de propagande pour diaboliser ceux qui se mettent en travers de nos ambitions ou de nos projets. Pas plus.

 

La tête de Craig Murray offerte sur un plateau par l’Occident, comme celle de Saint Jean Baptiste, Karimov s’est vu conforté, récompensé. Abrité derrière la supercherie du “terrorisme islamique”, le “nettoyage” de l’opposition a donc redoublé. Jusqu’aux associations et organisations de bienfaisance musulmanes. A la grande satisfaction de ses protecteurs. Comme au temps du Shah d’Iran, et de sa terrible police politique la SAVAK chargée d’éradiquer l’opposition.

 

Un exemple…

 

Des hommes d’affaire musulmans, une vingtaine, qui avaient pris l’initiative de consacrer le cinquième de leurs bénéfices à des œuvres caritatives ont été considérés comme des “terroristes”, emprisonnés, torturés, et leurs biens confisqués. Provoquant un soulèvement de la population qui a abouti aux “massacres d’Andijan”, le 13 mai 2005. La sanglante répression des tueurs du régime de Karimov, fit plus de 1.000 morts, des milliers de blessés, de “disparus”...

 

Vous n’en avez jamais entendu parler ?... Elémentaire Mon Cher Milou, comme dirait Tintin, nous ne sommes pas en Chine…

 

En Asie centrale, nos chevaleresques Tintin reporters ignorant ces pays despotiques, aux régimes corrompus et sanguinaires, persécuteurs de l’Islam, n’ont d’yeux que pour le Xinjiang chinois.

 

Pourquoi un tel tropisme ?...

 



Gujarat (Inde) – Extrémistes hindous interceptant des camions de secours pour les familles musulmanes victimes des pogroms

 

 


Désosser la Chine


Le Xinjiang est un immense territoire, occupé en son centre par un des plus grands déserts d’Asie : le Takla-Makan. Dans le temps, la célèbre Route de la Soie le contournait, en deux branches, par le nord et le sud.

 

Ses principales villes sont des ville-oasis : Tourfan (ou Turpan), Kachgar, Koutcha, Urumqi capitale de la province autonome. Abstraction faite de ce désert, la concentration humaine, ou la densité démographique, est aussi élevée qu’en Chine du sud.

 

Ces déserts sont souvent des plaques tournantes, des lieux de rencontres, de brassage, d’échange et de conflits entre ethnies à l’origine très différentes, car venant de loin. Le musée d’Urumqi expose des momies très bien conservées, trouvées dans le bassin de Tarim, dont l’origine remonte à deux mille ans avant notre ère. D’après les spécialistes ce seraient des hommes et femmes au cheveux blonds ou roux, venant du Caucase, peut-être d’au-delà : les premiers vikings ?...

 

L’Asie centrale est une mosaïque de peuples nomades et sédentaires, fédérés un temps par Gengis Khan. Le Xinjiang, au carrefour de ces courants regroupe des Ouïgours, Kazakhs, Kirghizes, Ouzbeks, Tatars, Tadjiks, et même des Xibos soldats mandchous postés par les empereurs Chinois.

 

Bien sûr, des Hans, dont certains islamisés depuis des siècles. On les appelle les Huis, à l’origine mixé d'arabes et de persans. Ce melting pot est à l’image du peuple Chinois, composé de 56 ethnies reconnues officiellement.

 

Les Chinois occupaient, lors de l’Empire Han, le Xinjiang en 101 avant notre ère, avec ses soldats et marchands. Ses premiers administrateurs civils sont arrivés en 60 avant notre ère, afin d’en concrétiser le rattachement à l’administration centrale. L’Islam n’est apparu qu’au 8° siècle en Chine.

 

Sur les 25 millions que compte sa population actuelle, le Xinjiang regroupe un peu moins de la moitié des musulmans de Chine, soit 10 millions représentés majoritairement par l’ethnie Ouïgoure. La communauté musulmane dans son ensemble en Chine (il y a même des Tibétains musulmans, vivant à Lhassa, depuis des siècles) est estimée à environ 25 millions de personnes.

 

D’après la propagande occidentale, il y aurait un conflit religieux et ethnique, exigeant séparation, sécession, indépendance du Xinjiang. D’autant plus que la Chine se livrerait à un changement de la composition de la population en favorisant l’afflux de Hans au détriment de l’ethnie d’origine Ouïgoure, dont elle menacerait l’identité et la culture.

 

 Alors, le Xinjiang est-il Chinois ou pas ?...

 

Les Occidentaux prétendent que non. Les Chinois prouvent que si. Discussion sur le sexe des anges, pouvant durer indéfiniment. Le plus intéressant est de noter, derrière ce rideau de fumée, les axes de la désinformation et la réalité sur le terrain.

 

Première remarque : cynisme absolu, les pays occidentaux les plus acharnés dans cette propagande antichinoise sont issus du génocide, physique et culturel, des peuples indigènes sur les territoires desquels ils se sont constitués. Je l’ai rappelé dans un texte (Excuses d’un Français au Peuple Chinois) :

=> USA et Canada, en Amérique du nord : massacre des Amérindiens -“peaux rouges” et importation massive de populations européennes

=> USA, à Hawaï et dans le Pacifique : massacre des Mélanésiens et importation massive d’autres populations (Europe – Japon)

=> Australie : massacre des Aborigènes par les populations d’origine britannique

=> Nouvelle-Zélande : massacre des Maoris par les populations d’origine britannique

 

La France, n’est pas en reste. Pour ne parler que des colonies encore en sa possession, de la Guyane à la Kanaky, de la Polynésie aux Caraïbes (Martinique, Guadeloupe, etc.), elle maintient la fiction de la “francité”, après d’atroces massacres coloniaux, de territoires dans d’autres hémisphères ou continents que celui où nos ancêtres les Gaulois se sont installés après être venus, avec armes et bagages, d’Asie centrale…

 

Jusqu’à la Grande-Bretagne, se livrant en 1982 à une guerre contre l’Argentine. Prétendant “britanniques” les Iles Malouines, dans l’hémisphère sud, au large de l’Argentine…

 

Que dire de l’acharnement de l’Occident, dans la négation physique et culturelle de la Nation Palestinienne depuis plus de 60 ans, jusqu’aux récents massacres et crimes contre l’humanité à Gaza, en 2009 ?... Dans le mépris des “résolutions” de l’ONU.

 

Dans cette propagande antichinoise, il y a certainement la recherche désespérée de notre inconscient collectif occidental de s’exonérer des bains de sang tapissant notre Histoire. Exorciser notre sauvagerie...

 

Deuxième remarque : si des émeutiers se sont livrés à des exactions dans la capitale Urumqi, le reste du Xinjiang n’a pas bougé. Les dirigeants de la communauté Ouïgoure n’ont pas compris cette violence.

 

Très actifs dans toute la Chine, réputés pour leur sens du commerce et des affaires : import-export, immobilier, hôtellerie, industries. Particulièrement puissants dans la restauration, y compris dans les grandes villes comme Shanghai, ils y possèdent parmi les plus prestigieux établissements.

 

Quant au traitement réservé à l’Islam en Chine… Les musulmans Chinois ont donné des savants, astronomes, explorateurs, navigateurs. Même de brillants généraux luttant contre les Mongols. L’Occident n’est pas encore arrivé à ce niveau dans son Histoire, encore moins la France confite d’islamophobie.

 

Il faudrait interviewer les représentants de la communauté musulmane en Chine. Pourquoi pas un de ses plus éminents, occupant un des plus importants postes du gouvernement chinois, celui de ministre de l’agriculture avec rang de vice premier-ministre, Hui Liangyu ?... Ou encore, le président de l'Association islamique de Chine Chen Guangyuan ?...

 

Bien sûr, qu’il y ait des problèmes de redistribution des ressources nationales dans la province, accessoirement d’identité, sur lesquels il convient de travailler, c’est plus que certain. Quel pays n’en éprouve pas ?...

 

La France, un des pays les plus riches du monde, représentant 0,5 % de la population chinoise sur un territoire équivalent à une de ses sous-préfectures, n’y échappe pas. Traînant une multitude de casseroles d’injustices, économiques et sociales. Sans oublier son racisme institutionnel, à peine dissimulé, à l'encontre de la communauté musulmane, avec ses interdictions de constructions de mosquées et d’écoles, ou ses multiples campagnes de diffamation.

 

Mais nos Tintin inquisiteurs ne connaissent que les “dissidents chinois”. Imaginons les reporters chinois dès leur débarquement en France n’interviewant, et ne projetant comme images chez eux, que celle de nos propres “dissidents” : nationalistes corses, bretons, basques, faucheurs d’OGM avec notre Bové national, salariés excédés d’être licenciés par des sociétés aux superprofits menaçant de faire sauter leurs usines, ou autres…

 

De là, à souhaiter le démembrement de la Chine…

 


Gujarat (Inde) – Familles musulmanes brûlées vives victimes des pogroms des extrémistes hindous

 


 

L’Espionne qui venait du Chaud


“Désosser la Chine” : obsession occidentale. Comme au bon vieux temps. Un siècle de pillage occidental, de 1840 à 1940 n’a pas suffi (5). Rêve, fantasme, délire, structurant l’archaïsme intellectuel de nos traîneurs de sabre et responsables politiques.

 

Souhaitant imposer à la Chine ce que nous avons accompli récemment, à partir de l’expérience de nos découpages au Liban, en Yougoslavie ou en Irak. Système de partition en cours d'exécution en Afghanistan et au Pakistan. Taillant sur mesure une multitude d'Etats croupions, suivant des lignes religieuses ou ethniques, inféodés à l'Occident, via des mafias locales mises au pouvoir par nos soins et maintenues sous notre protection.

 

La Chine et ses 56 ethnies officielles ?... Ce seront, dans leur logique : 56 Etats. Pulsions haletantes du racisme des bellicistes occidentaux : réduire  l’ethnie Han, la plus importante de Chine, à vivre dans l’enceinte des restes du palais impérial à Pékin !

 

Je caricature à peine…

 

Lisez un des maîtres de la pensée géopolitique des dirigeants US, Robert D. Kaplan. Eminente personnalité du lobby “militaro-énergétique” occidental, un des théoriciens les plus hallucinés de la volonté d’entrer en conflit ouvert avec la Chine (6). Créer de toutes pièces une nouvelle guerre froide avec ce pays, vécu dans une paranoïa sans bornes comme une menace permanente (7).

 

Avec comme vecteur principal : affaiblir la Chine en provoquant le maximum de sécessions, multipliant les conflits interethniques ou interreligieux. Au Tibet, ce seront les moines bouddhistes qui seront instrumentalisés comme victimes des Chinois, au Xinjiang ce seront les musulmans. Objectif : Présenter la Chine comme étant un pays où la liberté religieuse n’existe pas. Un pays où les religions sont systématiquement persécutées.

 

Des manœuvres souterraines avec pour finalité de créer des conflits interethniques ont été repérées en Mandchourie, par les autorités chinoises, articulées sur certains membres de communautés coréennes réfugiées depuis la guerre de Corée.

 

Il existe même des projets de sécession entre provinces, fondées sur des disparités économiques. Dans les cartons de ces stratèges, par exemple, sécession des riches provinces maritimes Shanghai, Canton (Guangzhou), à réunir dans un condominium, administré par Big Business, avec Hong-Kong et Taïwan…

 

Ne nous étonnons pas. Par définition, un traîneur de sabre fourmille de projet aussi délirants les uns que les autres. Auxquels, il croit dur comme fer…

 

Provoquer la sécession du Tibet et du Xinjiang figure, donc, dans les priorités de nos bellicistes actuels. Le Xinjiang est un morceau de choix. Au cours de son Histoire, à chacune de ses faiblesses dynastiques ou économiques, des tentatives de sécession ont été organisées autour de chefs de guerre, pour l’arracher à la Chine.

 

Deux sont à retenir.

 

A la suite de la défaite des troupes chinoises contre les armées musulmanes venues d’Iran à Talas (751), un émirat (Khaganate) Ouïgour, s’est constitué pendant 90 ans. Il a été dévasté par les Kirghiz en 840, rasant leur capitale Ordu Baliq. Provoquant leur exode.

 

Au 20° siècle, au moment le plus dramatique de son Histoire, la Chine envahie par toutes les puissances occidentales et le Japon, ravagée par la guerre civile entretenue par les occidentaux, le Xinjiang se trouva érigé en “république” de 1933 à 1949. Au coeur d’une féroce lutte d’influences entre européens, britanniques en particulier, et soviétiques. En 1933, la ville de Kachgar était bourrée de “consulats” (même une “légation”  suédoise…), d’espions, d’agents secrets.

 

Peter Fleming (lui-même, probablement, agent des services britanniques), dans son célèbre ouvrage Courrier de Tartarie, voyageant dans les années 30 au Xinjiang décrit avec détail ces luttes d’influences entre soviétiques, japonais et britanniques (8). A le lire, réagissant en bon britannique, le Xinjiang ne pouvait être qu’une “république” aux ordres de la Grande–Bretagne et de son commerce, une “succursale” des Indes britanniques

 

Il fallut attendre la fin de la guerre civile chinoise, en 1949, pour que le Xinjiang réintègre pacifiquement la Chine.

 

Même Tintin l’avait prévu… A l’approche de l’été, se multiplièrent rééditions, éditions de livres de propagande, diffusion de documentaires TV. Tous, évidemment, diabolisant la Chine.

 

Tout le monde savait qu’en 2009, un “coup” dans le Xinjiang était en préparation. A commencer par les autorités chinoises. D’autant plus que cette année est célébré le 60e anniversaire de la fondation de la République Populaire de Chine. A la même période, l’année dernière ce fut l’hystérie antichinoise à propos du Tibet. Au moment du déroulement des JO.

 

En général, c’est The National Endowment for Democracy (NED), une des nombreuses feuilles de vigne de la CIA, qui lance l’opération sur le plan international par une intense campagne de désinformation préalable. Avant d’activer ses réseaux sur place, avec ses valises de dollars.

 

Bénéficiant de fonds considérables, coordonnant les activités d’une nébuleuse d’ONG porteuses d’emblèmes “démocratiques”, spécialisée dans la déstabilisation des gouvernements considérés comme autant de menaces pour les intérêts US et occidentaux. Dans son planning après l’opération "élections présidentielles en Iran", ce devait être le tour de la Chine.

 

Pour déstabiliser le Xinjiang, l’opération était montée sous le couvert d’une officine installée à Washington et pompeusement dénommée le “World Uyghur Congress”, le “Congrès Ouïgour Mondial”. Dont les USA, ne dissimulent pas le soutien financier et logistique (9). C’est fou ce que les “ziocons” aiment l’expression “Congrès Mondial”. Tonalité, à la fois démocratique et universaliste…

 

Organisation “mondiale” ou pas, il convient de lui donner un “visage”. Autant que possible une femme, pour renforcer l’impact de la désinformation. La figure médiatique était toute trouvée : c’est Rebiya Kadeer qui est la présidente de cette organisation.

 

A 60 ans, cette femme d’origine ouïgoure est une ancienne milliardaire du Xinjiang. Connue, et détestée, dans cette région pour son arrivisme et sa mégalomanie. Dans leur humour, les Ouïgours disent qu’elle a pour ambition, pour elle et sa famille, de devenir “impératrice du Xinjiang”. D’autres, la considèrent comme un “Karimov en jupons”…

 

Arrêtée en 1999, condamnée en 2000 à 8 ans de prison, pour espionnage au profit des occidentaux. Elle avait été remise en liberté en 2005, suite à sa bonne conduite et ses promesses d’amendement. Elle s’exila aux USA, pour motifs de “santé”.

 

N’oublions pas qu’au Xinjiang, les Chinois ont des installations militaires et de recherches, atomiques, balistiques, “sensibles”, auxquelles s’intéressent les occidentaux et qu’ils achètent à prix d’or. Le 16 octobre 1964, à Lop Nur, ils ont procédé à leur premier essai nucléaire…

 

Rebiya Kadeer, espionne ?... Une réputation est plus facile à concocter ou à avaler qu’un yaourt. Pas de problème. On la transformera en icône médiatique. Indispensable pour crédibiliser la campagne de propagande. A la Ingrid Betancourt ou Benazir Bhutto, on la transformera en “sainte”, “martyre” de l’indépendance, de la liberté, de la laïcité, de la libération de la femme, en voie de canonisation. Suivant les déclinaisons marketing adaptées à chaque segment de clientèle…

 

Derrière ce travail d’images, s’activent les services “actions”. Tout était millimétré.

 

L’année dernière, le moment choisi pour la campagne de déstabilisation de la Chine avait été les JO. Cette fois-ci, les services spéciaux avait sélectionné un excellent “créneau” : l’arrivée à Rome, pour une visite officielle, du président de la Chine Hu Jin Tao. Qui devait être suivie du sommet du G8, auquel il devait se joindre.

 

Pratiquement à l’instant de son atterrissage à Rome, à l’heure de Pékin 19h10 (13h10, heure de Rome), les émeutes démarraient à Urumqi. La police est intervenue, dès 22h00, devant les violences, durant toute la nuit… Face au même schéma qu’au Tibet : des Hans massacrés par des bandes armées, parfaitement encadrées, avec des objectifs précis et coordonnés. Pour accréditer la thèse de conflits ethnico-religieux.

 

La diplomatie chinoise est toute en finesse. Rien à voir avec notre diplomatie “Kouchnérisée”, à l’image d’Hillary Clinton, toute en rodomontades et effets d’annonce qui dans sa ringardise rappelle les pires “diplomaties de la canonnière” du 19° siècle.

 

Le président Hu Jin Tao, dès la fin de sa visite officielle en Italie, est reparti en Chine. Il ne s’est pas joint au sommet du G8, laissant une simple délégation technique. Montrant ainsi qu’il n’était pas dupe de la duplicité de chefs d’Etat voyous, tendant une main prétendue amicale, pour mieux vous planter un couteau dans le dos…

 

Cette nouvelle campagne de déstabilisation, et d’agression déclarée, des pays occidentaux a permis aux responsables Chinois de tirer deux enseignements :

 

i) Conforter le fait que les occidentaux, sous couvert d’un discours lénifiant sur la collaboration, malgré sommets et grandes effusions amicales de façade, ne souhaitent que l’éclatement de la Chine. Objectif qu’ils poursuivront méthodiquement.

 

ii) Gérer avec prudence et fermeté le difficile exercice d’équilibriste entre développer son commerce avec les USA, qui accumulent un écart sans cesse grandissant en faveur de la Chine, et sauvegarder son indépendance monétaire. Du fait d'être contrainte à détenir, malgré sa volonté, d’importantes réserves financières aux USA.

Ceux-ci bloquant le rééquilibrage de la balance commerciale, en interdisant l’achat de tout produit ou service soupçonné de correspondre à un transfert de technologie. Les dirigeants Chinois sachant qu’au-delà de l’éclatement du pays, la volonté de ne pas rembourser ses dettes à l'égard de la Chine est aussi un objectif non déclaré...

 

Méditant, entre autres exemples, le précédent de la France qui avait, lors des guerres napoléoniennes accumulé d'importantes dettes sous forme d’achat de céréales et de viandes en Algérie. Qui était alors une riche province agricole, autonome de l’Empire Ottoman.

 

Refusant de rembourser ses dettes, la France de 1830 aux caisses vides, envahit l’Algérie en réponse à ses demandes insistantes de remboursement. Non seulement pour effacer ses dettes, mais encore pour en faire une colonie. Coup double !

 

Au passage, ses importantes réserves d’or furent confisquées, même pas au bénéfice du Trésor français. Mais, au seul avantage personnel des financiers et organisateurs de l’expédition militaire. Les marchands de canons et traîneurs de sabre se sucrent toujours en premier…

 

Autre contexte, toutes proportions gardées, mais schéma historique similaire…

 

Curieux.

 

En pleine hystérie antichinoise, au même moment en France tout spécialement, c’était dans les médias un raz-de-marée de louanges à l’égard de l’Inde, avec la présence d’éléments de ses forces armées au défilé du 14 juillet.

 

Alors que…

 

 

 

 

 

 

Suite deuxième partie :
Xinjiang et Gujarat : Tintin Reporter (2)…

=> Démocratie de la Misère – Misère de la Démocratie
=> Pogroms et Contrats
=> Encenser l’Inde

 

 

 

 

(1)  Gilles Deleuze, Félix Guattari, L’Anti-Œdipe - Capitalisme et Schizophrénie, Les Editions de Minuit, 1980, p. 320.

(2)  Exemple : la “sinologue” française, la plus acharnée dans la propagande antichinoise, Marie Holzman. Rhétorique et raisonnement relevant de l’arrogance ethnocentrique de l’Orientalisme le plus sclérosé, sur le plan académique. Ou tout simplement du fanatisme. A l’opposé de l’éthique d’un humanisme soucieux de “connaissance”, fondée sur la compréhension. Et, non pas sur la promotion d’une idéologie…

Auteur d’un ouvrage récent (cosigné par Noël Mamère…), archétype de désinformation “ziocons”: Chine : On  ne bâillonne pas la lumière, Editions Jean-Claude Gawsewitch, juin 2009.

Sa légion d’honneur (JO du 1er janvier 2009) lui a été remise en juin dernier par Pierre Bergé (ex-patron du groupe Yves Saint-Laurent), “collectionneur d’art” connu pour mettre en vente, dans le contentement de soi, des œuvres provenant du pillage sanguinaire du patrimoine chinois par les troupes anglo-françaises en 1860…

(3)  Hilarante vidéo à visionner : Dailymotion - Bernard Kouchner confond Ouïgours et yoghourts - une vidéo Actu et Politique.flv, 9 juillet 2009.

(4)  Mondialement connu pour son célèbre roman, publié en 1963, plus de 20 millions d’exemplaires : L’Espion qui venait du Froid

(5)  Pour avoir un aperçu des différentes “guerres de l’opium” imposées par l’Occident à la Chine, avec leurs énormes pillages, lire : “Le Sac du Palais d’été”, Bernard Brizay, Editions du Rocher, 2003.

(6)  Robert D. Kaplan, How We Would Fight China (Comment nous devrions combattre la Chine), The Atlantic Monthly, juin 2005.

(7)  Larry Chin, China in America’s cross-hairs : Robert D. Kaplan and neocon hawks for New Cold War, The Wilderness Publications, 2005, www.fromthewilderness.com.

(8)  Peter Fleming, Courrier de Tartarie, News from Tartary, Editions Payot, 1992 (première publication  1936 – Londres).

(9)  Donald Kirk, Washington funds its Uyguhr “friends”, (Washington finance ses “amis” Ouïgours), Asia Times, 18 juillet 2009.

 


 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Georges Stanechy - dans Chine
commenter cet article

commentaires

Rosa 28/08/2009 16:05

Simple remarque peut-être en décalage avec le débat précédent.La Chine régule les religions car elle ne souhaite pas que les religieux se mêlent de politique et ce n'est pas en France qu'on pourrait lui reprocher. Mais elle accepte TOUTES les religions, ce qui est loin d'être le cas de toutes les nations...

Noor 28/08/2009 09:13

« La bonne action et la mauvaise ne sont pas égales.  Repousse le mal par ce qui est meilleur, et voilà que celui qui te traitait en ennemi (devient) un ami intime. »
 
En arabe cette sourate est d’une éloquence extraordinaire, nous l’apprenons par cœur dès le primaire…Et si vite oubliée!

Chahid 27/08/2009 20:32

Cher « Halte au parti pris »
 
En ce mois sacré du Ramadan, j’aimerais rappeler à nos frères chrétiens (et autres), loin de cette brume d’incompréhension, de propagande et d’hypocrisie, l’Alliance que nous avons héritée du Prophète de l’Islam qui s’est adressé en ces mots magnifiques aux leaders religieux de Sainte Catherine au Mont Sinaï qui avaient demandé la protection des musulmans :
 
« Ceci est un message de la part de Mohammed ibn Abdoullah, constituant une alliance avec ceux dont la religion est le christianisme; que nous soyons proches ou éloignés, nous sommes avec eux.  Moi-même, les auxiliaires [de Médine] et mes fidèles, nous nous portons à leur défense, car les chrétiens sont mes citoyens.  Et par Dieu, je résisterai contre quoi que ce soit qui les contrarie.  Nulle contrainte sur eux, à aucun moment.  Leurs juges ne seront point démis de leurs fonctions ni leurs moines expulsés de leurs monastères.  Nul ne doit jamais détruire un édifice religieux leur appartenant ni l’endommager ni en voler quoi que ce soit pour ensuite l’apporter chez les musulmans.  Quiconque en vole quoi que ce soit viole l’alliance de Dieu et désobéit à Son prophète.  En vérité, les chrétiens sont mes alliés et sont assurés de mon soutien contre tout ce qui les indispose.  Nul ne doit les forcer à voyager ou à se battre contre leur gré.  Les musulmans doivent se battre pour eux si besoin est.  Si une femme chrétienne est mariée à un musulman, ce mariage ne doit pas avoir lieu sans son approbation.  Une fois mariée, nul ne doit l’empêcher d’aller prier à l’église.  Leurs églises sont sous la protection des musulmans.  Nul ne doit les empêcher de les réparer ou de les rénover, et le caractère sacré de leur alliance ne doit être violé en aucun cas.  Nul musulman ne doit violer cette alliance jusqu’au Jour Dernier. »
 
Cette Alliance et les autres font partie de la Sunna du Prophète, et la Sunna est la deuxième source de la Charia après le Coran.
 
Et dans le Coran voilà une sourate très célèbre parmi d’autres qui encadre le comportement de tout musulman, qui se respecte et respecte sa religion, envers les « non-musulmans » : Sourate 41 Les versets détaillés (Fussilat)- 34 « La bonne action et la mauvaise ne sont pas égales.  Repousse le mal par ce qui est meilleur, et voilà que celui qui te traitait en ennemi (devient) un ami intime. »
 
En arabe cette sourate est d’une éloquence extraordinaire, nous l’apprenons par cœur dès le primaire…
 
Amitiés

Georges Stanechy 26/08/2009 20:30


 
Bonsoir “ Halte au parti pris ! ”
 
Vous savez très bien que je n’idéalise rien…
 
Que le fait de vouloir allez “à contre-courant” de la désinformation ambiante peut, pour ceux qui le souhaitent, faire croire que j’idéalise le cas ou la cause que j’entends “dé-diaboliser”.
 
Que ce soit pour la Chine, la Russie, l’Iran, l’Islam, Chavez, Poutine, etc.
 
Je sais, et vous le savez, qu’instruire des procès d’intention permet d’évacuer le fond du problème qui est celui de la propagande qui nie les faits. Les oublie, ou les déforme. Occultant, ainsi, les turpitudes, atrocités et ravages actuels de l’Occident. Vieux procédé de la dialectique du fanatisme.
 
Personnellement, cela ne me dérange pas d’être peinturluré en “dhimmi”, “brun-rouge” et autres variations dans la palette des qualificatifs. L’essentiel est d’apporter des faits, une perspective historique et un témoignage sur ce qui se passe tous les jours, sous notre nez.
 
Je ne suis qu’un simple adepte de la parabole de Jésus : “avant de regarder la paille qui est dans l’œil de ton frère, regarde la poutre qui est dans le tien”...
 
Mais, je sais que vous savez…
 
Cordialement

Halte au parti pris ! 26/08/2009 18:30

Bonjour !    Merci pour le compliment sur mon adorable pseudo, d'ailleurs je le reprend pour me faire reconnaître.    Je vous avez répondu avec un long commentaire, malheuresement il s'est effacé. En bref je voulais vous dire que je trouve votre combat tout à fait honorable car vous vous opposez trés bien à la propagande islamophobe et anti-chinoise mise en scène en Occident. D'ailleurs je pense revenir vous relire souvent.   Néanmoins, je ne peux m'empêcher de remarquer votre tendance à "idéaliser" l'Islam. En effet, je trouve grostesque de dire que l'Islam fût acceuillit avec "soulagement" en Inde, comme si plusieurs millions de morts, et j'en passe, représentaient un quelconque soulagement, surtout sous prétexte d'éviter le système des castes, ça me semble un peu tiré par les cheveux. Sinon, pour en quelque sorte justifier l'INVASION musulmane en Inde, vous évoquez le célèbre Akbar qui certes à été le plus tolérant mais aussi le moins "musulman". En effet, il semblait plus douter de sa propre foi islamique qu'autre chose. En bref, musulman ou pas, il n'a pas été un ange, il était juste "le moins pire".     Vous évoquez également l'Indonésie, premier pays musulman, islamisé sans conquête sanguinaire ... Et alors ? Ca ne justifie en aucun cas toutes les autres ! Sans parler, qu'actuellement danc ce pays, la minorité chrétienne est encore persécutée. Ah j'oubliai, la phrase "En Islam, chacun, quelles que soient la couleur de sa peau et sa condition sociale est à l'égal de l'autre ..." Oui, en effet c'est bien jolie, mais cette phrase s'applique à partir du momemt où l'on est musulman, pas pour les INFIDELES ... Remarquez le traitement des Hindous au Bangladesh et le GENOCIDE de 1971 qui a fait 1.500.000 morts. Comme quoi en Islam nous ne sommes pas tous égaux apparement ... Surtout, ne considérez pas ma réponse comme une attaque, je souhaite juste vous exposez mon point de vue, n'oubliez pas que je vous soutiens. Cordialement.

Georges Stanechy 26/08/2009 10:54


Bonjour “ Halte au parti pris ! ”
 
J’aime bien votre pseudo. Il rejoint le titre de ce blog. Mais, le “sens” semble en être différent…
 
Vous voudriez, je vous cite, m’éviter “ … de prendre partie que pour les musulmans ou les victimes musulmanes …”.
 
Apparemment, vous n’avez pas saisi la tonalité de ce blog. Il ne s’agit pas d’en faire une encyclopédie de toutes les injustices du monde passées, présentes et à venir. Mais, modestement, de contribuer à y défendre La Dignité Humaine.
 
En luttant, en priorité, contre les colossales campagnes de désinformation, de propagande, actuelles que nos gouvernements, en Occident, utilisent pour justifier les atrocités coloniales auxquelles ils se livrent. Et, l’islamophobie en est une des tares principales.
 
Appartenant à cet Occident, je n’accepte pas que nos opinions publiques soient fanatisées dans l’ignorance, la dissimulation, le mensonge afin de “ légaliser ” les pires crimes contre l’humanité. C’est plus que grave au niveau des “valeurs” dont nous nous glorifions. Mais, c’est surtout, à long terme, dévastateur dans les prises de décision, les choix géopolitiques et la préparation de l’avenir de nos communautés.
 
Brièvement, permettez-moi de poser quelques points de réflexion :
 
1) Actuellement, ce sont les pays occidentaux qui occupent des pays étrangers avec des bases militaires (les USA, à eux seuls, en ont un millier), qui bombardent et tuent tous les jours. Aucun pays étranger ne vient bombarder et tuer dans nos villes et villages.
 
2) Les campagnes de fanatisation des opinions contre la Chine, permettent de dissimuler les propres comportements hyper violents et coloniaux de l’Occident. Comme je l’ai rappelé, en dehors de son territoire national plusieurs fois millénaire, la Chine n’a jamais débarqué en Europe ou en Amérique, pour nous imposer l’opium ou la cocaïne, piller et dépecer nos territoires comme nous l’avons fait pendant un siècle chez eux (cf. les différentes “guerres de l’Opium” contre la Chine).
Vous voyez : je “prends partie” pour les Chinois, qui ne sont pas musulmans…
 
3) Nous n’avons pas lu les mêmes ouvrages et vécu les mêmes expériences de l’Islam en Asie ou en Inde.
L’Indonésie est le plus grand pays musulman de la planète. Plus que l’ensemble des pays arabes (Maghreb et Moyen-Orient) réunis. Il n’a jamais vu une seule armée arabe. L’Islam en Indonésie, comme en Malaisie, s’est répandu par l’intermédiaire des commerçants…
Quant à l’Inde, l’Islam y fut accueilli avec soulagement par une grande partie de la population qui y voyait un moyen de fuir le système des castes. Puisqu’en Islam, comme dans le christianisme ou le boudhisme, chacun, quelles que soient la couleur de sa peau et sa condition sociale, est égal à l’autre.
 
Il y a eu de grands souverains musulmans en Inde, comme le bâtisseur du Taj Mahal, le Moghol Akbar. Je vous conseille de lire les « édits d’Akbar », modèle de législation sur la tolérance  religieuse. Il y interdisait, en particulier, les conversions forcées.
 
Contemporain des guerres de religion qui ravageaient l’Europe, et la France tout spécialement, Akbar organisait à sa cour des débats sur les croyances religieuses où étaient conviés des chrétiens (représentés par des jésuites), des musulmans, des juifs, des bouddhistes, des hindouistes, et même des animistes.
 
En France, en 2009, dans l’obscurantisme intellectuel et philosophique que nous traversons, nous sommes incapables d’en arriver  ce niveau…
 
Nos oligarchies au pouvoir en Occident sont bellicistes, car complètement gangrenées par des intérêts qui ne sont pas ceux de nos communautés nationales, mais d’une infime minorité s’enrichissant fabuleusement dans les guerres et l’asservissement d’autres pays.
 
Il me semble normal que tout citoyen du monde “prenne partie” contre pareil comportement.
 
Cordialement

Halte au parti pris ! 25/08/2009 22:35

Bonjour,     Bravo, votre site est trés intéressant.  Néanmoins, je voulais juste signaler qu'il n'y a pas que les musulmans indiens qui sont les victimes des fanatiques hindous en Inde. Pourquoi ne pas évoquer les violences que subissent également la minorité chrétienne dans le pays. Aussi, je trouve que votre point de vue se focalise essentiellement contre l'occident éternel oppresseur et colonisateur etc ... Evidemment vous vous référez à l'histoire de l'Europe. Dans ce cas, si l'histoire justifie tout,  pourquoi  ne pas évoquer l'histoire sanglante de la conquête musulmane en INDE, où la population hindou à été persécutée pendant plusieurs siècles, par le "méchant colonisateur" musulman. Ainsi, les violences anti- misulmanes et anti-chrétiennes seraient légitimes, car les Hindous ont bien plus souffert des exaltations des musulmans que l'inverse.    Le plus surpprenant est de lire dans un commentaire, que les Indiens devraient être reconnaissant envers les msulmans dont ils ont hérités le Taj Mahal ... Oui, sans oublier tous les temples hindous millénaires anéhantis,  les persécutions les massacres les millions de morts sur une domination musulmane qui a durée plusieurs siècles qui a tout simplement essayer de détruire une culture millénaire, de soumettre les populations à L'Islam. En effet, l'apport des musulmans ne se résume pas au taj Mahal, enfin bref. Il est juste de parler des atrocités des extrémistes hindous que subissent les musulmans, mais vous ne parlez pas de celles que subissent les hindous au Bangladesh par exemple. Je voudrais juste que vous évitiez de prendre partie que pour les musulmans ou les victimes musulmanes.

Georges Stanechy 22/08/2009 23:37

Bonsoir NicolasMerci de vos liens et textes !J'ai relevé un point intéressant, parmi d'autres : "... la "petite presse" de gauche...". On pourrait y ajouter : "...les petits partis de gauche...".Il est, effectivement, affligeant de voir cette mouvance reprendre mot à mot les textes de la propagande (antichinoise, anti-iranienne, etc.), issus des mêmes sources ou officines, qui abondent dans la "grande presse" dite "de droite". Sans esprit critique, sans vérification ou croisement des informations, assurant une analyse fondée sur des faits passés au tamis de l'exactitude et une perspective historique.C'est le symptôme de ce qui mine notre "démocratie", dans tous les pays occidentaux.Vous n'aurez d'existence (sous-entendu : aides, subventions, sponsoring, prêts bancaires, etc.) ou de visibilité médiatique (invitations à des émissions de radio et de TV, interviews dans la presse, etc.), qu'à partir du moment où, sur le plan de la politique étrangère et des options géopolitiques, vous marquez allégeance aux diktats des lobbies néoconervateurs qui prétendent diriger la planète et le destin des nations qui la composent.Il n'y a pas au monde de système de censure aussi efficace par son parfait camouflage et sa rigueur impitoyable. Autrement dit, on vous laisse la "politique intérieure", et les jeux politiciens qui en sont l'armature, mais vous devez vous conformer strictement à nos orientations en "politique étrangère". Sinon, vous n'existez pas, que ce soit en tant qu'organe de presse, de média, ou de "personnalité" politique...Ce qui permet de comprendre, pour prendre un exemple, les attitudes caricaturales d'un Cohn Bendit qui, en T-shirt Reporters Sans Frontières, s'agitera sur tous les plateaux de TV pour fustiger la Chine lors des JO, prenant soin de ne rien dire, quelques semaines plus tard, lorsque des crimes contre l'humanité seront commis par l'Occident à Gaza, ou en Afghanistan (après avoir été silencieux comme une porte de réfrigérateur pendant l'écrasement de l'Irak avec ses 2 millions de morts...).Moyennant quoi, tous les médias le présenteront comme le phénix de la politique française...Donnant, donnant...Amicalement.

Nicolas 21/08/2009 18:34

Merci Georges pour vos articles, très bien documentés. Juste pour vous signaler cet article de Domenico Losurdo. Bien à vous."Que se passe-t-il dans le Xinjiang ?Vous vous souvenez de ce qui arrivait pendant les années de guerre froide, et surtout dans sa phase finale ? La presse occidentale n’avait de cesse d’agiter le thème des réfugiés qui fuyaient la dictature communiste pour conquérir leur liberté. Dans la seconde moitié des années 1970, après la défaite infligée au gouvernement fantoche de Saigon et aux troupes d’occupation étasuniennes, le Vietnam enfin réunifié était décrit comme une énorme prison, d’où s’enfuyaient désespérés les boat people, entassés sur des bateaux de fortune au péril de leur vie. Et, avec les variations dévolues à chaque cas,  ce motif était récurrent à propos de Cuba, de la République Démocratique Allemande et de tout autre pays « excommunié » par le « monde libre ». Aujourd’hui, tout le monde peut constater à quel point, depuis les  régions orientales de l’Allemagne, de Pologne, Roumanie, Albanie etc., malgré la liberté finalement conquise, le flux migratoire vers l’Occident continue voire s’accentue ultérieurement. Si ce n’est que ces migrants ne sont plus accueillis comme des combattants de la cause de la liberté, mais souvent repoussés comme des délinquants, du moins potentiels. Les modalités de la grande manipulation se révèlent à présent claires et évidentes : la fuite du Sud vers le Nord de la planète, de la zone moins développée (où se situait aussi le « camp socialiste ») vers la zone plus riche et développée, ce processus économique a été transfiguré par les idéologues de la guerre froide comme une entreprise politique et morale épique, exclusivement inspirée par le désir sublime d’atteindre la terre promise, à savoir le « monde libre ».
Une manipulation analogue est encours sous nos yeux. Comment expliquer les graves incidents qui en mars 2008 se sont déroulés au Tibet et qui, à une plus grande échelle, ont éclaté ces jours-ci au Xinjiang ? En Occident, la « grande » presse d’ « information » mais aussi la « petite » presse de « gauche » n’ont pas de doute : tout s’explique par la politique liberticide du gouvernement de Pékin.  Et pourtant, un fait devrait nous faire réfléchir : le fait que la fureur des manifestants, bien plus que les institutions d’Etat, prenne pour cible les Hans, et surtout les magasins des Hans. Et pourtant, on peut lire sur n’importe quel livre d’histoire que dans le Sud-Est asiatique (dans des pays comme l’Indonésie, la Thaïlande, la Malaisie) la minorité chinoise, qui grâce souvent à son passé de culture d’entrepreneurs exerce un poids économique nettement supérieur à sa dimension démographique, est régulièrement « bouc émissaire et victime de véritables pogroms »[1]. Oui, dans le Sud-Est asiatique « la réussite économique  des Hua qiao (des chinois d’outre-mer) s’est en effet accompagnée de jalousies, qui aboutissent régulièrement à des explosions de violence anti-chinoises qui viennent parfois troubler les relations diplomatiques. Ce fut le cas notamment en Malaisie, tout au long des années 1960, et en Indonésie en 1965, lorsque les troubles internes sont prétexte au massacre de plusieurs centaines de milliers de personnes. Trente ans plus tard, les émeutes qui entourent la chute du dictateur Suharto en Indonésie qui s’en prennent systématiquement à la communauté chinoise, viennent rappeler la fragilité de la situation»[2]. Ce n’est pas un hasard si la haine contre les Chinois a souvent été comparée à la haine contre les juifs.
Avec le développement extraordinaire que sont en train de connaître  le Tibet et le Xinjiang, dans ces régions aussi tendent à se reproduire les pogroms contre les Hans, qui sont attirés par les nouvelles opportunités économiques et qui voient souvent leurs efforts couronnés de succès. Le Tibet et le Xinjiang attirent les Hans de la même façon que Pékin, Shangai et les villes les plus avancées  de la Chine attirent les entrepreneurs et les techniciens occidentaux (ou Chinois d’outre-mer) : ceux-ci jouent souvent un rôle important dans des secteurs où ils peuvent encore faire valoir leur spécialisation supérieure. Cela n’a pas de sens d’expliquer les graves incidents au Tibet et au Xinjiang par la théorie de l’ « invasion » han, théorie qui ne fonctionne certes pas pour le Sud-Est asiatique.  Par ailleurs, même en Italie et en Europe, la lutte contre l’ « invasion » est le cheval de bataille des xénophobes.   Mais revenons maintenant au Xinjiang. Voilà comment a été décrite la situation en cours, en 1999, sur la revue « Limes », par le général italien Fabio Mini : un extraordinaire développement est en cours et le gouvernement central chinois est  engagé à « «financer, presque sans se préoccuper du retour sur investissement, d’immenses travaux d’infrastructure». A ce qu’il semble, le développement économique va de pair avec le respect de l’autonomie : «La police locale est composée pour la majeure partie de ouigours».
Malgré cela, l’agitation séparatiste ne manque pas,  «partiellement financée par des extrémistes islamistes, comme les talibans afghans». Il s’agit d’un mouvement qui «se mêle à la délinquance commune», et qui se couvre d’«infamies». Les attentats semblent prendre d’abord pour cible les «ouigours tolérants ou "collaborateurs"», ou les «postes de police», contrôlés, comme nous l’avons vu par les ouigours. Dans tous les cas, concluait le général Mini, qui ne cachait pourtant pas ses sympathies géopolitiques pour la perspective séparatiste, «si les habitants du Xinjiang étaient appelés aujourd’hui à un referendum sur l'indépendance, ils voteraient probablement en majorité contre».
Et aujourd’hui ? Sur la « Stampa » Francesco Sisci écrit de Pékin : «  De nombreux Hans d’Urumqi se plaignent des privilèges dont jouissent les ouigours. Ceux-ci, en effet, en tant que minorité nationale musulmane, à niveau égal, ont des conditions de travail et de vie bien meilleures que leurs collègues hans. Un ouigour a la permission, au bureau, d’interrompre plusieurs fois par jour son travail pour accomplir les cinq prières musulmanes traditionnelles quotidiennes […] Ils peuvent en outre ne pas travailler le vendredi, jour férié musulman. En théorie, ils devraient récupérer cette journée en travaillant le dimanche. Mais, de fait, le dimanche, les bureaux sont déserts […] Un autre aspect douloureux pour les Hans, soumis à la dure politique  familiale qui impose encore l’enfant unique, est le fait que les ouigours peuvent avoir deux ou trois enfants. En tant que musulmans, ensuite, ils ont des allocations en plus de leur salaire, étant donné que, ne pouvant pas manger de porc, ils doivent se replier sur l’agneau, qui est plus cher ».
Cela n’as pas de sens, alors, comme le fait la propagande pro-impérialiste, d’accuser le gouvernement de Pékin de vouloir effacer l’identité nationale et religieuse des ouigours.   Evidemment, outre, d’un côté, le danger représenté par des minorités empoisonnées, dans certains secteurs, par le fondamentalisme, et d’un autre côté excitées par l’Occident, il faut ne pas oublier le danger du chauvinisme han, qui se fait aussi sentir ces jours-ci : et c’est un problème sur lequel le Parti communiste chinois a toujours attiré l’attention, de Mao Tsé Toung à Hu Jintao. Ceux qui, à gauche, sont enclins à transfigurer le séparatisme des Ouigours feraient bien de lire l’interview donnée, quelques

Georges Stanechy 04/08/2009 21:38

Chère Aline, Cher Chahid, BonsoirMerci pour les belles citations du Coran et des Evangiles, illustrant la lutte du Colosse Aux Pieds d'Argile contre Le Temps.En écho, je vous propose un court poème de Ch'en Yi.Décédé en 1972, il fut un des artisans de la renaissance actuelle de la Chine, maréchal, ministre des affaires étrangères et, à ses heures perdues, poète..."La neige lourde pèse sur le sapinMais le sapin reste droitLe sapin est haut et purIl attend que fonde la neige..."Amitiés.

Chahid 02/08/2009 23:31

Chère Madame Aline, Cher Georges, bonsoir
 
Effectivement, l’élite chinoise enfantée par une révolution populaire a le mérite d’avoir une page et des mains encore propres n’ayant pas un passé impérialiste ni un livre aussi noir que les autres puissances actuellement agonisantes …
 
Nous avons parlé du temps. L’arme du faible, celle du dictateur romain Quintus Fabius Maximus Verrucosus dit « Cunctator », père de la stratégie dite « de Fabius » ou « fabienne » qui consistait à éviter d’affronter l’armée de Hannibal en bataille rangée tout en instrumentalisant le temps pour l’affaiblir, l’endiguer et arrêter sa marche sur Rome … mais nous savons aussi comment le fameux et grand stratège Hannibal Barca a fini par utiliser la même stratégie pour affaiblir le même Fabius « Cunctator » et bien d’autres généraux romains après lui …
 
La Chine a tout le temps pour elle certes, mais ses adversaires aussi. Le « génie » du capitalisme c’est qu’il s’adresse directement aux penchants les plus obscurs de la nature humaine et les Etats ne sont en fin de compte que l’apparence « politique » d’un rassemblement de natures humaines. Au temps de la misère l’homme est sage, au temps de la prospérité, il demande la tête de Dieu lui-même !
 
Je pense entre autres au Président brésilien Lula, ancien syndicaliste, devenu l’ami intime de la famille Bush… à  Nelson Mandela… lui au moins il est devenu l’ami de tout le monde et de n’importe qui ; de Paris Hilton à Carla Bruni … à propos de Paris Hilton (*), elle a fait un tabac en Chine !
 
Amitiés
 
(*)  Photo de Paris Hilton en Chine avec un Panda en plus !

aline 02/08/2009 20:19

Cher Georges, cher  Chahid,  bonjour,
Je ne pense pas qu’il soit légitime de se projeter dans le futur en considérant que l’empire américain sera éternel et que la fascination qu’il exerce sur les élites de pays techniquement moins développés sera durable. Or, quand on sait que toute la quincaillerie technique qui fait la gloire et la puissance actuelle des USA est financée par des emprunts, que l’empire vit à crédit, que son budget n’est rien d’autre qu’un gigantesque système Ponzi , on se dit qu’aucun empire du passé n’a été aussi fragile.
A la sagesse du Coran que Chahid nous rappelle avec pertinence, je me permets de faire écho avec la parabole de "l’homme insensé qui a bâti sa maison sur du sable" : « La pluie est tombée, les torrents sont venus, les vents ont soufflé et se sont rués sur cette maison, et elle s’est écroulée. Et grande a été sa ruine » (Mathieu 7, 26-27).
Je fais confiance au « principe de réalité ». La Chine, la Russie, le Brésil, le Vénézuela et tous les pays qui sont capables d’ouvrir l’œil ne vont pas éternellement financer un empire construit sur du sable. Je crois même qu’un jour, peut-être pas si lointain, les pharaoniques constructions de Dubaï et de tous ces émirats gorgés  d’un dollar qui ne vaudra plus que le poids du papier, retourneront au désert  d’où elles sont sorties.
Amitiés
Aline

Georges Stanechy 02/08/2009 13:18


Cher Chahid Bonjour
 
Nous  pouvons nous inquiéter, effectivement, de la capacité des dirigeants Chinois à résister aux mirages des « ziocons ». Après tout, ils ont réussi à faire basculer “l’élite Indienne” de leur côté… Pourquoi pas la Chine ?...
 
Les milliardaires Chinois qui se sont considérablement, et rapidement, enrichis avec l’ouverture économique de la Chine pourraient fort bien entrer dans ce schéma.
 
Nous savons que c’est “le rêve” de la nomenklatura occidentale, ainsi que je l’ai évoqué (les plans et les scénarios existent dans les Think Tanks US…) : celui de provoquer la sécession des riches provinces du sud de la Chine qui seraient administrées, suivant le “modèle” Indien, par quelques riches familles ou clans de milliardaires.
 
Dans une fédération du capitalisme sauvage chinois, intégrée dans une triade Hong-Kong/Singapour/Taïwan. Et, bien sûr, administrée par Taïwan, vieux rêve qui serait alors triomphant des idéologues de l’extrême-droite US remontant aux années 50…
 
A mon avis, ce fantasme ne se réalisera pas.
 
Les milliardaires sont considérés en Chine avec le réalisme respectueux des paysans Chinois : il faut du fumier (pour reprendre leur métaphore…) pour obtenir de bonnes récoltes. Mais, les dirigeants souhaitent une “société harmonieuse” (c’est le slogan), c’est leur credo, leur programme, politiques.
 
Toute monde doit participer à l’enrichissement et aux progrès du pays. Et, le premier investisseur du pays va veiller à son application : l’Armée Chinoise… Pas un membre des dirigeants du Parti ou de l’Armée sans un parent qui ne vive encore à la campagne ou dans la précarité. Ce ne sont pas des fils de Maharadjas, ou de la nomenklatura formatée par la colonisation britannique. La culture politique des dirigeants Chinois, forgée dans les luttes d’indépendance et les guerres civiles, est totalement différente de la nomenklatura Indienne.
 
Comme n’ont pas hésité à le faire Poutine et sa génération de Russes imbibés de “patriotisme”, les dirigeants Chinois seront implacables si des milliardaires prétendaient brader le patrimoine économique ou l’indépendance de leur pays. Comme certains mafieux l’avaient tenté en Russie, se retrouvant, vite fait, emprisonnés en Sibérie…
 
N’oublions pas que les milliardaires (et les moins riches aussi) de la diaspora chinoise, de la Californie, à l’Indonésie, Malaisie, Singapour et ailleurs ont toujours financièrement soutenu les luttes d’indépendance de leur pays d’origine. Au plus fort des embargos et autres sanctions occidentales.
 
Quant au fils du Président Hu JinTao, président d’une société high tech créée par l’Université Beijing's Tsinghua University, Nuctech, spécialisée dans les scanners pour aéroports et douanes, il est au centre d’une campagne de diffamation, pour corruption, déclenchée la semaine dernière.
 
Je ne sais pas si c’est à cela que tu fais allusion, mais je dis “prudence” :
 
i) Le coup part de la Namibie, un Etat croupion propriété exclusive des grands groupes miniers sud-africains, canadiens et australiens. Pays que cette mafia pille sans vergogne, au vu et au su, de la “Communauté Internationale”.
La Chine est actuellement dans une partie de bras de fer pour la révision de ses contrats d’achat de charbon notamment avec des groupes miniers australiens (sur fond d'espionnage industriel par des agents australiens). Ceci expliquant cela…
 
ii) La campagne de désinformation est relayée à partir d’organes de presse connus pour leurs liens avec les services spéciaux de la propagande :
=> NYTimes.com.
=> Taipeitimes.com. (Taïwan…)
=> RFA.org
=> Ca.yahoo.com.
 
Amitiés
 
 

Chahid 02/08/2009 03:22

Chère Madame Aline, Cher Georges
 
Je vais vous raconter une petite anecdote : un jour le Prophète de l’Islam Mohammad (Paix sur lui), était en train de débattre avec les notables de Qoraysh, ses farouches adversaires… un aveugle qui avait l’habitude de questionner le Prophète un peu sur tout, a voulu encore une fois s’entretenir avec lui, le Prophète estimant que le moment était mal choisi cette fois-ci, a préféré continuer sa discussion avec ses détracteurs, pensant se rattraper après… L’ « Ange Gabriel » est venu après lui « révéler » une fameuse Sourate où Allah reprochait à son Prophète son comportement avec ce désormais célèbre aveugle. Voir Sourate 80 : Il s'est renfrogné (Abasa) « 1. Il s'est renfrogné et il s'est détourné
2. parce que l'aveugle est venu à lui.
3. Qui te dit : peut-être [cherche]-t-il à se purifier ?
4. ou à se rappeler en sorte que le rappel lui profite ?
5. Quant à celui qui se complaît dans sa suffisance (pour sa richesse)
6. tu vas avec empressement à sa rencontre.
7. Or, que t'importe qu'il ne se purifie pas"
8. Et quant à celui qui vient à toi avec empressement
9. tout en ayant la crainte,
10. tu ne t'en soucies pas.
11. N'agis plus ainsi ! Vraiment ceci est un rappel »
 
La morale de l’histoire qui a marqué le Prophète et les musulmans après, est que la Cour des grands risque de nous faire oublier le petit peuple, les marginalisés …
 
Le « boom économique » qui fascine tant, détruit en premier les valeurs d’une nation. Les Emiratis par exemple, pauvres pécheurs en 1948 n’hésitaient pas à se porter volontaires pour la « libération de la Palestine » disaient-ils, aujourd’hui ils considèrent la Palestine et les palestiniens comme des maux de tête, épris de leur « boom économique », et fascinés par les lumières d’un Occident ensorcelant .
 
La plus grande menace sur la Chine vient en fait de l’intérieur avec toute cette oligarchie montante de nouveaux milliardaires fascinés par le mode de vie américain et par les symboles du rêve américain. Une nouvelle mentalité chinoise qu’incarne le fils de l’actuel président chinois.
 
La ruée  des dirigeants de la planète, chinois et russe compris, pour serrer la main du Messie Obama révèle à quel point les américains et les ziocons sont encore les habiles enchanteurs que nous connaissons.   
 
Après la mort de Michael Jackson, j’ ai revisité les mêmes blogs et sites chinois susmentionnés (des échantillons de toutes les classes), c’était pratiquement que du  Michael Jackson durant des semaines !
 
On connaît la célèbre citation de Nietzsche « Quand on lutte contre des monstres, il faut prendre garde de ne pas devenir monstre soi-même. Si tu plonges longuement ton regard dans l'abîme, l'abîme finit par ancrer son regard en toi »
 
Mon modeste conseil à nos amis chinois « « Quand on lutte contre l’Empire, il faut prendre garde de ne pas devenir Empire soi-même. Si tu plonges longuement ton regard dans le rêve américain, le rêve américain finit par ancrer son regard en toi » …

Georges Stanechy 01/08/2009 23:14

Chère Aline, Cher Chahid, BonsoirMerci de vos analyses, que je partage en tous points. Y compris la "tristesse" de Chahid de voir le Maroc ravalé au rang de "protectorat". Tout comme je le suis pour la France qui n'a plus de politique étrangère, ni de forces armées indépendantes. Les deux pays n'agissant que sous la férule des "ziocons".Pour me limiter aux exercices élémentaires de la souveraineté d'une communauté nationale. Quant à notre économie, ce sont les lobbies internationaux qui en disposent : sous le manteau de la "mondialisation"...Encore serions-nous prêts, les uns et les autres (Chahid, je parle sous ton contrôle...), à voir cette souveraineté fondue dans une fédération dont la synergie des talents et des ressources auraient pour finalité, dans l'indépendance de son identité, la recherche du meilleur équilibre d'une gestion collective fondée sur la justice sociale et économique : Europe, Maghreb... Mais, Europe et Maghreb n'en sont qu'au stade du saloon de western...Pour aller dans le sens de l'analyse d'Aline, je rappelle un point de compréhension fondamental dans la géopolitique de la Chine actuelle : le "rapport au temps". Civilisation millénaire qui a connu les pires situations historiques, la Chine renaît de ses cendres. Après un siècle de démembrement, de dépeçage, et d'exploitation sauvage de la part des occidentaux (totalement occulté dans nos livres d'histoire et nos médias) et du Japon, se terminant dans une terrible guerre civile. Elle n'a retrouvé son indépendance qu'en 1949. Sa renaissance a donc 60 ans !  Ce qui est d'une extraordinaire brièveté à l'échelle de l'Histoire et permet de mieux mesurer l'étendue des progrès accomplis. La Chine actuelle se vit comme un "jeune tigre" dont on anticipe l'impresionnante force à venir, mais aussi la grande fraglité présente. Les Chinois savent qu'ils ont "Le Temps" pour eux mais que, dans leur situation actuelle, les prédateurs n'attendent qu'un prétexte pour en faire éclater l'unité, détruire les réalisations et le potentiel pour plusieurs décennies, si ce n'est plusieurs siècles. N'oublions pas que le budget militaire annuel de la Chine est équivalent à celui de la France ou de la Grande-Bretagne... Autour de 35 à 40 milliards de dollars, suivant les modes de comptabilisation. La meilleure arme de la Chine est donc "le temps". Pour ces raisons de "transition", elle ne peut jouer le rôle de contrepoids à l'Empire. d'autant plus que le mouvement des "pays non alignés", du temps de la Conférence de Bandoeng, n'existe plus. A l'époque, il y avait l'Inde de Nehru et l'Egypte de Nasser (avant qu'ils ne dérapent...), entre autres. Des personnalités et des pays encore indépendants politiquement des "ziocons", dans un monde qui n'était pas devenu unipolaire...Tout cela va changer, du fait du basculement en cours, et me rend optimiste. Même pour la Palestine qui est actuellemnt dans l'état, toutes proportions gardées en termes de territoire et de population, de la Chine sous l'occupation occidentale. La Palestine, comme la Chine, renaîtra aussi de ses cendres.Amitiés

aline 01/08/2009 19:58

 Cher Georges, Bonjour,
J'apporte ma petite contribution à la discussion passionnante  ouverte par l'intervention de Chahid
Sur la presse 
Vous dénoncez à juste titre la désinformation qui règne dans la presse occidentale. On peut affirmer aujourd’hui  qu’il n’y a plus de vrais journalistes en Occident dans la presse qui a pignon sur rue. Il suffit de lire le nom des propriétaires de journaux ou de chaînes de télévision – des financiers ou des marchands de canons - pour en comprendre la raison. La presse française – et européenne -  est « embedded » dans la politique des Etats-Unis.  La seule presse libre est désormais  sur internet, à condition, évidemment de bien choisir les portails. Tous les pseudo journalistes occidentaux de la presse écrite ou parlée ne savent rien faire d’autre que de lire paresseusement les dépêches  de l’AFP, ou de REUTERS qui elles, ne font  rien d’autre que de retransmettre les bulletins que leur envoient les gouvernements, les Ministères, ou les groupes de pression. C’est pourquoi, c’est par abus de langage qu’on parle encore d’information, alors qu’il s’agit de propagande.
Avec un bel ensemble digne des moutons des Panurge, tous n'ont pas de mots assez durs pour fustiger la Russie, la Chine, le Vénézuela, la Bolivie, Cuba, le Nicaragua, le Honduras, l’Iran , l’Irak, la Syrie, le Hezbollah, le Hamas, comme par hasard, tous pays ou mouvements politiques qui risquent de chagriner les Etats-Unis ou Israël. Les mêmes qui critiquent le  voile des femmes musulmanes au nom de la défense de la laïcité s’ extasient devant les moulins à prière des moines tibétains ou birman, tenants du bouddhisme le plus rétrograde et le plus corrompu. Les mêmes , toujours, qui accablent le Hamas de détenir en otage  le fameux soldat Shalit -  Français de passeport qui ne sait pas un mot de français, pas plus que ses parents -   n’ont rien à dire sur les 11 000  otages capturés par Israël dont des femmes , des enfants, des députés, des maires et un jeune  Français, Salah Hamouri ,  qui au moins, lui, parle notre langue . Tous ces otages, maltraités, torturés et détenus pour un grand nombre  dans des prisons secrètes qui n’ont rien à envier à Guantanamo, laissent la presse et les notables politiques occidentaux de marbre.
A propos de la Chine
Je crois que la Chine ne joue pas sur le même échiquier que les occidentaux. Sa prudence à soutenir le mouvement de libération nationale palestinien s’explique en partie par le fait qu’elle est elle-même en butte à des mouvements séparatistes vigoureusement encouragés et financés par l’Occident tant au Tibet qu’au Xinjiang . La Chine est dans le collimateur des Etats-Unis pour de multiples raisons – stratégiques, financières, économiques, nucléaire, énergétique – et comme son émergence en tant  puissance majeure est récente, elle se heurte partout aux intérêts d’Etats qui occupent déjà le terrain. Sans oublier l’obsession de la Chine de récupérer l’entière souveraineté sur Taiwan où elle se heurte de front aux Etats-Unis qui soutiennent l’indépendance de l’île.
La présence de la Chine au Moyen Orient s’opère par l’intermédiaire de l’ Iran , le principal soutien du Hamas et de tous les mouvements de résistance palestinienne. Avec une population d’un milliard trois cent millions d’habitants  , la Chine est assoiffée de pétrole et de matières premières. Dernière venue dans le club des grands, elle recherche des opportunités dans des pays relativement ignorés  par les grandes puissances – Soudan, Angola, Syrie, Iran – et elle vient de rejoindre l’organisation de coopération de Shangai  qui inclut également l’Iran et qui, en partenariat avec la Russie a pour but de contrer la présence des Etats-Unis en Asie centrale.
Je crois que la politique étrangère de la Chine repose sur la patience : ne jamais défier ouvertement les Etats-Unis et mépriser les interdits anti-Hamas et anti-Palestiniens des Occidentaux. En 2006, un séminaire été organisé à Pékin sur la question israélo-palestinienne et le retour à la légalité internationale. Personne n’en a évidemment parlé. Il est juste de rappeler que même Tchang Kai Tchek qui représentait la Chine à l’ONU n’avait pas reconnu Israël en 1948, contrairement à la Russie.
La Chine a toujours eu une diplomatie pro-palestinienne, mais à la chinoise, souple et persévérante. Elle n’est pas, contrairement à l’Iran, intéressée par un soutien exclusif au Hamas. Elle a énormément soutenu l’OLP et même accueilli et entraîné des combattants palestiniens dans ses camps d’entraînement D’où notre déception engendrée par une réaction qu’on peut trouver molle au massacre de Gaza. Un Etat n’a pas de sentiments, il a des intérêts. Mais la Chine maintient des liens avec le Hamas et le gouvernement de M. Haniyeh, tout comme la Russie alors que l’Europe et les USA diabolisent ce mouvement politique au bénéfice d’une « Autorité palestinienne » totalement convertie à la collaboration et aux exigences israélo-américaines .
La prudence de la Chine s’explique également par le fait qu’elle est confrontée à un problème économique majeur : sa croissance était conditionnée par les exportations, notamment vers les Etats-Unis qui achetaient le quart de la production de ses produits manufacturés. En échange elle finançait l’endettement américain en achetant des Bons du Trésor. Le système semblait gagnant-gagnant puisqu’il aboutissait à un enrichissement des  financiers en Amérique et d’une nouvelle oligarchie en Chine tout en reposant sur une exploitation drastique des ouvriers. La crise financière provoquée par les banquiers américains est en train de bouleverser cet édifice. En effet, en cessant d’acheter des bons du Trésor américain à moyen et à long terme, la Chine anticipe l’effondrement du dollar et tout comme la Russie, elle se place dans l’après-dollar en échangeant, partout où elle le peut dans le monde,  ses gigantesques réserves  de dollars et de bons du Trésor contre des biens tangibles ou des achats d’or et de toutes les monnaies de la terre, à l’exception de la livre sterling et du dollar.
L’affaiblissement des Etats-Unis entraînera automatiquement l’affaiblissement d’Israël et par voie de conséquence apporterait un soutien indirect à la cause palestinienne, à la chinoise. La récente visite d’Obama avait d’ailleurs pour but de  tenter par tous les moyens de convaincre les dirigeants chinois de ne pas laisser le dollar s'effondrer. Certes un krach du dollar appauvrirait la Chine, mais certains économistes vont jusqu’à parier qu’elle serait prête à sacrifier de 400 à 500 milliards de dollars dans sa guerre au dollar.
Peut-être n'attendrons-nous plus très longtemps l'issue de ce combat de Titans.
Avec amitiés,
Aline
 

Chahid 31/07/2009 23:52

 Suite du commentaire …
 
Maintenant revenons à la première question :
 
La Chine a d’ailleurs soutenu la position des pays « arabes modérés » lors de ce crime contre l’humanité, je le cite sur mon blog…mais nous savons de quelle position lâche et de quels pays s’agit-il. Se cacher derrière --et je parle d’une manière générale, sans pointer la Chine cette fois-ci-- la position des pays arabes dits « modérés » c’est tout simplement jouer au jeu hypocrite de la « communauté internationale » et des gouvernements occidentaux. 
 
La position des arabes ne doit en aucun cas être un « baromètre ». Nous savons que la Chine ne cherche pas la position des arabes pour soutenir et s’implanter au Soudan, pourtant les mêmes « arabes modérés » se fichent du Soudan aussi.
 
Chavez en expulsant l’ambassadeur d’Israël à Caracas a déclaré « je le fais au nom de mes principes », peu importe alors la position des pays arabes ou même de certains palestiniens comme Abbas ou Dahlane… Ce qui est en jeu c’est la crédibilité de certains principes et espoirs, nous militons et nous nous indignons au nom des peuples pas de la position des gouvernements, tous les gouvernements sont des monstres froids.
 
M. Morales n’a pas attendu la position des pays arabes pour annoncer son intention d'accuser Israël devant la Cour pénale internationale de La Haye pour crimes de «lèse humanité». Morales s’indigne au nom de l’humanité et au nom de ses principes.
 
Il fut un temps où les chinois et les russes soutenaient ouvertement les causes des peuples (même les perdues d’avance)… l’idéologie s’imposait avant tout.
 
La société chinoise n’a pratiquement versé aucune larme pour les enfants de Gaza (quelques rares exceptions), les blogs et sites chinois les plus connus semblaient vivre sur une autre planète, et pourtant tout le monde musulman s’est indigné de la propagande anti-Chine à la veille des JO, et nous avons tous soutenu la Chine et les chinois dans leur dignité blessée, et consacré modestement un temps précieux sur le web pour les défendre au nom de certains principes avant tout. Je ne demande pas aux chinois de soutenir mon propre pays le Maroc, mais je les prie de soutenir les palestiniens. Soixante ans d’injustice, les chinois doivent être au courant je crois.
 
Durant les massacres de Gaza, j’ai contacté des amis palestiniens et arabes en Chine et ils m’ont confirmé tous que les autorités chinoises ont interdit toute manifestation pro-Gaza, même dans les locaux des associations, alors qu’en France, en Angleterre et même en Amérique nous avons tous vu le nombre remarquable des manifestations et des manifestants !
 
Pourquoi les autorités chinoises ont-elles interdit toute manifestation pro-Gaza ?
 
Pourquoi Sarkozy par exemple, pro-Israël qu’il est, n’a pas interdit les manifestations pro-Gaza ?
 
Pourquoi en tant que français, tu n’hésites pas à soutenir toutes les causes justes parcourant avec ton cœur et esprit les quatre coins de la planète, du Pérou au Pakistan… consacrant aux injustices un effort remarquable et un temps précieux ?
 
En lisant tes articles et en côtoyant des personnes « occidentales » aussi honnêtes, j’ai la conviction que nous avons encore besoin, d’une certaine manière, d’un certain Occident !
 
Amitiés

Chahid 31/07/2009 23:06

Cher Georges
 
Tout à fait d’accord avec toi, je comprends très bien cette langue de bois diplomatique inévitable dans les relations internationales, j’ai néanmoins quelques remarques, mais pardonne moi avant un tel hors sujet cher Georges.
 
Reposons la question autrement : si les Etats-Unis, et d’une certaine manière le Royaume-Uni, et la France, représentent ou défendent Israël au Conseil de Sécurité, qui défend les palestiniens au même Conseil, sachant que les arabes ou les musulmans en général, n’ont aucun siège permanent ni Veto ?
 
A ce niveau, peu importe la position des arabes, forte ou indifférente, la « Communauté internationale » c’est avant tout, les cinq membres permanents du Conseil de Sécurité (30% de la population mondiale), l’injustice originelle. Les arabes le savent très bien et ne font que naviguer avec le courant, remarquant une complicité implicite des puissances émergentes. Que peut faire le Maroc par exemple pour la Palestine alors qu’il est lui-même étranglé par le chantage de la « communauté internationale » sur la question de son intégrité territoriale, « vous voulez votre Sahara, normalisez d’abord avec les  sionistes, les évangélistes, les sataniques, les gays, les extraterrestres etc. etc. Vous voulez la Palestine, alors on va vous lâcher face aux russes et algériens …». Obama l’a clairement dit dernièrement dans une lettre au Roi du Maroc. La normalisation « médiatique » a déjà commencé en Israël qui consacre au Maroc toute une semaine de documentaires et d’interviews dans ses chaînes de télévision… Le même dilemme et chantage se répètent pour les autres pays arabes, la question des coptes pour l’Egypte etc. Les puissances occidentales n’ont rien laissé au hasard. L’Iran, le seul pays musulman qui n’est sous la tutelle d’aucune puissance occidentale, est aujourd’hui présenté comme l’Antéchrist. C’est le messianisme des occidentaux qui dirige le monde, la Chine et la Russie semblent exemptes de ce fascisme messianique, d’où notre soutien à ces deux pays.
 
Si la Chine ne représente plus le « mouvement des non-alignés » ni le  « tiers monde » au Conseil de Sécurité, que représente-elle alors ? Ses intérêts ? 
 
Suite du commentaire …

Georges Stanechy 31/07/2009 16:03

Cher Chahid Bonjour Merci, pour la bonne nouvelle du rejet officiel de l'implantation de l'association NPNS au Maroc !... Signe rassurant que "personne" n'est dupe des mécanismes et des objectifs occultes de cette officine...Pour l'attitude de la Chine, je partage ton sentiment de déception sur sa déclaration "diplomatique" lors des crimes contre l'humanité des occidentaux à Gaza. Elle est à nuancer, toutefois, pour deux raisons principales :i) Diplomatiquement, la Chine ne pouvait aller au-delà du "niveau maximum" de condamnation émise par les pays voisins de la Palestine, et les pays arabes en général. Or, comme tu l'as déploré dans ton blog, ce fut "lamentable" de lâcheté de la part des gouvernements concernés. A commencer par l'Egypte, la Jordanie et l'Arabie Séoudite.Si les pays arabes solidairement, dans le cadre de la Ligue Arabe ou pas, avaient eu une position diplomatique forte et déterminée, avec une action vigoureuse à l'ONU, et même au Tribunal Internatioal des "Crimes contre l'Humanité" de La Haye, la Chine se serait faite un plaisir de la soutenir. Dans un remake de l'arroseur arrosé...Dans le cas contraire, c'était se positionner en dehors de sa sphère d'influence actuelle, en "gendarme du monde". Et, en conséquence, "ouvrir les hostilités" avec les gouvernements occidentaux (tous aussi "ziocons" les uns que les autres...), publiquement et diplomatiquement parlant. Ce qu'elle ne souhaite pas, pour des raisons géopolitiques.ii) Géopolitiquement, pour le moment et probablement jusqu'à la fin de ce siècle, la Chine a choisi la stratégie du "jeu de go". Eviter toute attaque frontale, pouvant être assimilée à des provocations. Objectif recherché des occidentaux, pour accentuer sa diabolisation et justifier une escalade conflictuelle. Ce qui ne l'empêche pas, loin de là, d'avancer petit à petit ses pions de "consolidation", destinés à se défendre et se faire respecter.Ce "profil bas" lui permet d'avoir un formidable effet de frein sur les délires bellicistes des gouvernements occidentaux. Qu'elle n'aurait peut-être pas, si elle maintenait une posture plus intransigeante.Si Russie et Chine n'avaient pas dit "niet", il y a longtemps que l'Iran (avec la Corée) aurait subi le sort du Liban en 2006. Avec encore plus de dégâts et de morts...Laisser le temps au temps, celui d'atteindre une taille critique en termes d'assises financières (diversification de ses flux commerciaux et de ses avoirs monétaires en dehors des USA) et, malheureusement aussi, de moyens militaires, peut passer pour de la faiblesse. Mais, se souvenant de Sun Tzu, le grand principe de la stratégie est de se renforcer en laissant l'adversaire multliplier les erreurs...N'oublions pas que la Chine est soumise à une pression permanente sur ses frontières et son unité : Tibet, Xinjiang, prochainement Mandchourie, tensions récurrentes avec Taïwan, travail de déstabilisation en interne (financement de la "dissidence" sous toutes ses formes : des "gays", à la libération de la femme, etc.), diabolisation à l'international...Sans compter avec les flottes, en permanence à la limite de ses eaux territoriales, des USA (avec porte-avions, sous-marins nucléaires, et satellites d'observation), de Taïwan, du Japon, de l'Australie et de la Nouvelle-Zélande. Avec, régulièrement des bateaux "invités" de l'OTAN...Malgré cette colosale pression, la Chine s'impose sur de multiples fronts, notamment en Afrique. Pas facile. Par exemple, le FMI ou la Banque Mondiale qui suspendent leurs aides (ou majorent leurs intérêts) aux Etats africains (j'y reviendrai dans un post) s'ils accordent des contrats aux entreprises chinoises de travaux publics (beaucoup moins chères que les entreprises occidentales, avec des conditons de règlement plus compétitives) ou autres...Le moment venu, la Chine et la Russie, qui ont pour objectif la constitution d'un monde multipolaire, pourront se permettre de marquer plus nettement leur différence dans leurs positions officielles.Mais nous en reparlerons.Amitiés

Chahid 31/07/2009 01:29

Bonsoir Cher Georges
 
Merci d’abord de nous avoir rappelé la mémoire d’un si grand homme, le Mahatma Gandhi qui semble être hélas une exception qui ne se répétera plus jamais dans l’Inde des castes, des injustices et du fanatisme hindou…
 
L’empire britannique a démantelé et gommé l’histoire et l’identité islamiques de l’Inde, comme ont tenté et tentent de le faire aujourd’hui encore certaines puissances occidentales dans d’autres régions (c’est un autre sujet), le résultat est surprenant, la majorité des indiens aujourd’hui est hostile aux musulmans, refoulant ainsi une partie de leur identité et civilisation que leur rappelle ironiquement chaque instant leur fierté nationale le Taj Mahal ! (Je pense aussi aux espagnols qui doivent chaque fois « sauter » plus de six siècles de leur histoire, pour se préserver une certaine « pureté »…), c’est triste…toute cette « hémorragie » identitaire …
 
La Chine quant à elle semble patauger dans un flou idéologique consternant. Je cite à titre d’exemple sa position officielle durant les derniers massacres de Gaza, et la fameuse et blessante déclaration de ses dirigeants « la Chine est préoccupée par la situation à Gaza et prie les parties de revenir au dialogue …» point. Rien de plus rien de moins. La Chine, première puissance de demain, demande à tous ces enfants carbonisés et mutilés « de revenir au dialogue »…  mauvais présage pour les palestiniens.
 
La Chine n’est pas si fragile que ça pour chercher à amadouer ainsi le bras médiatique du sionisme (CNN, Fox etc.) sinon elle n’a aucun intérêt stratégique en Israël, qui, au contraire menace ses intérêts dans sa propre région en armant et soutenant l’Inde... sans oublier la propagande anti-Chine de ses bras médiatiques en France, en Europe et en Amérique. Prenons l’exemple de Chavez et de Morales qui sont dans le collimateur de la CIA, du Mossad, des médias, des lobbies occidentaux et de tout le machin capitaliste, et pourtant leur prise de position durant les massacres de Gaza est mémorable. D’où l’importance aujourd’hui pour des pays comme la Chine et même la Russie de revenir à une certaine idéologie. Sans idéologie, on est aussi insignifiant qu’un coca-cola américain. 
 
La Chine ne doit pas se tromper d’objectif, il ne s’agit pas de remplacer l’empire, mais d’être une alternative à l’hégémonie de l’empire. C’est différent.
 
La Chine et la Russie doivent être à la hauteur de nos espoirs !
 
A propos de L’association « Ni Putes Ni Soumises », le gouvernement marocain a officiellement rejeté la possibilité d’ouvrir des bureaux au Maroc… mais je crois qu’ils ou elles finiront bien par « s’implanter » autrement, le terrain étant balisé depuis longtemps ! 
 
Amitiés