Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Liberté ...

   
 

 

 

 


 
Le Québécois
chante la lutte des Peuples
contre la Prédation
 
 

Horizon...


Du conseil international en gestion stratégique et en développement d'économies émergentes...
Au regard sur la régression du respect de la dignité humaine, des libertés et du partage.
Une espérance solidaire avec ceux qui ne l'acceptent pas.
A contre-courant...

 

 

 

Modération


Tous commentaires et propos contribuant à enrichir échanges et débats, même contradictoires, sont amicalement reçus. Ne sont pas acceptées les pollutions organisées, en particulier :

a)  Hors sujets et trolls

b)  Attentatoires à la Dignité Humaine :

.  Injures

.  Propos racistes

.  Incitations à la haine religieuse

 

Avertissement

Liberté d’expression et abus de procédure

 

Devant la multiplication actuelle des atteintes à la liberté d’expression, sous forme d’intimidations et de menaces à l’égard de blogs et de sites, de la part d’officines spécialisées dans la désinformation et la propagande relatives aux évènements passés, présents et à venir au Moyen-Orient, tout particulièrement, il est rappelé que la Loi du 21 juin 2004 (LCEN),

modifiée par la Loi n°2009-1311 du 28 octobre – art.12, s’appliquant à des « abus » éventuels,

spécifie

dans son alinéa 4 :

« Le fait, pour toute personne, de présenter aux personnes mentionnées au 2

un contenu ou une activité

comme étant illicite

dans le but d'en obtenir le retrait ou d'en faire cesser la diffusion,

alors qu'elle sait cette information inexacte,

est puni

d'une peine d'un an d'emprisonnement

et

de 15 000 Euros d'amende»

 

 

30 janvier 2007 2 30 /01 /janvier /2007 19:53

 

 

 

 

 
Je voulais fêter l’anniversaire de Pedro Juan Gutiérrez, un de mes artistes favoris
(1). Né le 27 janvier 1950 à Cuba, où il réside toujours, il vient d’avoir 57 ans.


Immense écrivain, poète, couvert de prix, traduit dans le monde entier. Il s’est mis aussi à la peinture, qui est une de ses passions. Ses tableaux, très appréciés, ont été exposés dans les plus grandes capitales culturelles. Pour lui, la peinture est le prolongement de son écriture : une poésie visuelle.


Il a exercé tous les métiers, voyagé dans des dizaines de pays, connu la faim et la gloire. Toujours lucide et égal à lui-même.

Il ne supporte pas l’Europe, sa frénésie de consommations et de relations artificielles, désincarnées, mercantiles. Il vit dans une semi retraite, au coeur de La Havane, au huitième étage d’un des immeubles historiques qui ont vue sur la baie, loin des mondanités et de ses illusions. Là, où d’autres écrivains sud-américains se sont compromis et ont sombré. Tel Vargas Llosa.


A l’exemple des poètes zen chinois et japonais, qu’il admire, il se consacre à l’écriture et à la peinture, dans la sérénité.

Il y a chez lui du Frank Kafka et du Julio Cortázar, ses deux écrivains préférés. Mais aussi du Rabelais ou du Henri Miller. Un mix, une fusion de musiques : rumba, flamenco, rap avec des fulgurances de solos de saxo, soudain, dans le silence d’une rue, la nuit.


Un monde absurde et cruel, où il chante la fureur de vivre et la liberté intérieure.  

Pour ceux qui ne l’auraient pas encore lu, au moins de deux de ses livres (2) sont à croquer, comme ces pommes stylisées, acides et juteuses qu’il aime peindre :

·   Trilogie sale de La Havane

·   Animal Tropical

 

 

 

 

(1) Photo : Jean Fugere
(2)  Albin Michel. La traduction, malgré ses mérites, ne peut rendre la musicalité et le rythme de la langue espagnole de Cuba. Alors, pour ceux qui le peuvent : ne goûtez qu’à l’original.





 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

rotko 07/01/2009 12:00

"le roi de la Havane"Cuba tel que les touristes ne le voient pas ; c’est pourtant un ami de retour de Cuba qui m’a littéralement collé le livre dans la main, sans me demander mon avis.Qu'il soit remercié ! le récit, comme le  personnage principal, a de la vigueur.http://grain-de-sel.cultureforum.net/litterature-hispanique-f6/pedro-juan-gutierrez-cuba-t4877.htm

Cléopâtre 31/01/2007 09:36

J'aime beaucoup ce post, Pedro Juan Guttiérrez, et Animal Tropical.
A quand un voyage à Cuba, tous les deux, sur ses traces ?
Bisous