Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Liberté ...

   
 

 

 

 


 
Le Québécois
chante la lutte des Peuples
contre la Prédation
 
 

Horizon...


Du conseil international en gestion stratégique et en développement d'économies émergentes...
Au regard sur la régression du respect de la dignité humaine, des libertés et du partage.
Une espérance solidaire avec ceux qui ne l'acceptent pas.
A contre-courant...

 

 

 

Modération


Tous commentaires et propos contribuant à enrichir échanges et débats, même contradictoires, sont amicalement reçus. Ne sont pas acceptées les pollutions organisées, en particulier :

a)  Hors sujets et trolls

b)  Attentatoires à la Dignité Humaine :

.  Injures

.  Propos racistes

.  Incitations à la haine religieuse

 

Avertissement

Liberté d’expression et abus de procédure

 

Devant la multiplication actuelle des atteintes à la liberté d’expression, sous forme d’intimidations et de menaces à l’égard de blogs et de sites, de la part d’officines spécialisées dans la désinformation et la propagande relatives aux évènements passés, présents et à venir au Moyen-Orient, tout particulièrement, il est rappelé que la Loi du 21 juin 2004 (LCEN),

modifiée par la Loi n°2009-1311 du 28 octobre – art.12, s’appliquant à des « abus » éventuels,

spécifie

dans son alinéa 4 :

« Le fait, pour toute personne, de présenter aux personnes mentionnées au 2

un contenu ou une activité

comme étant illicite

dans le but d'en obtenir le retrait ou d'en faire cesser la diffusion,

alors qu'elle sait cette information inexacte,

est puni

d'une peine d'un an d'emprisonnement

et

de 15 000 Euros d'amende»

 

 

9 février 2007 5 09 /02 /février /2007 12:04



La troupe d’Antonio Gades est en tournée, en Europe. Antonio Gades : la Passion et la Grâce…

La Grâce ?...  Désuet, le terme ?...


Peut-être. Mais, où en trouver réunissant en un bouquet : beauté, élégance, fierté, générosité, défi ?...  Défi ?  Pas celui du bellâtre, jouant les trompe-la-mort. Non. Le défi d’un esthète de la joie de vivre, face au pathétique de l’inéluctable qui nous emporte tous un jour. Comme le vent, comme un souffle…


C’est l’image qu’il donnait de son départ, du grand saut qui l’attendait : « como un soplido de viento… », comme un souffle de vent. Avec ce cancer qui le minait et l’emporta, à 67 ans, l’après-midi du 20 juillet 2004.



 


Il a révolutionné l’art du Flamenco. Le sortant du folklore à touristes où il s’était embourbé ou, dans le meilleur des cas, du cénacle des puristes où il était confiné. Le hissant au rang des arts majeurs de la danse. Acteur, danseur, chorégraphe, créateur de troupes de ballet exceptionnelles, découvreur de talents, acclamé sur toutes les plus grandes scènes du monde.


Mais, aussi : homme de cœur, militant infatigable pour la paix et contre l’injustice dans le monde. Il n’a pas ménagé ses déclarations, son combat contre l’invasion de l’Irak, sa destruction. Au prétexte mensonger qu’il posséderait des armes dont tout le monde savait que c’était faux. Au prétexte cynique qu’il était gouverné par un dictateur…


Lui, le danseur accompli travaillant sans relâche sur la sublimation des corps, ne supportait pas ces centaines de milliers d’innocents, tués, blessés, amputés, aveuglés, fracassés, torturés, traumatisés...


Il considérait Cuba, comme sa deuxième patrie. Révolté par le cynisme des dirigeants des grandes puissances enfermant toute une population pacifique dans le sous-développement, par un embargo inhumain, au prétexte qu’elle serait gouvernée par un dictateur. Eternelle chanson des donneurs de leçons de « démocratie »… Alors qu’ils protègent des dizaines de dictatures, quand elles correspondent à leurs intérêts personnels.


Ses cendres, suivant sa volonté, ont été confiées à son pays d’adoption : Cuba. En un ultime hommage, les cubains les ont déposées au « Mausoleo de los Héroes de la Revolución Cubana ».


Il a tourné avec le metteur en scène espagnol, Carlos Saura, parmi les plus beaux films sur cette danse de la passion, de l’allégresse et du tragique. Deux, au moins, sont à regarder et conserver dans sa DVDthèque :

·   Noces de sang

·   Carmen

 







 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Georges Stanechy - dans Artistes et Ecrivains
commenter cet article

commentaires