Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Liberté ...

   
 

 

 

 


 
Le Québécois
chante la lutte des Peuples
contre la Prédation
 
 

Horizon...


Du conseil international en gestion stratégique et en développement d'économies émergentes...
Au regard sur la régression du respect de la dignité humaine, des libertés et du partage.
Une espérance solidaire avec ceux qui ne l'acceptent pas.
A contre-courant...

 

 

 

Modération


Tous commentaires et propos contribuant à enrichir échanges et débats, même contradictoires, sont amicalement reçus. Ne sont pas acceptées les pollutions organisées, en particulier :

a)  Hors sujets et trolls

b)  Attentatoires à la Dignité Humaine :

.  Injures

.  Propos racistes

.  Incitations à la haine religieuse

 

Avertissement

Liberté d’expression et abus de procédure

 

Devant la multiplication actuelle des atteintes à la liberté d’expression, sous forme d’intimidations et de menaces à l’égard de blogs et de sites, de la part d’officines spécialisées dans la désinformation et la propagande relatives aux évènements passés, présents et à venir au Moyen-Orient, tout particulièrement, il est rappelé que la Loi du 21 juin 2004 (LCEN),

modifiée par la Loi n°2009-1311 du 28 octobre – art.12, s’appliquant à des « abus » éventuels,

spécifie

dans son alinéa 4 :

« Le fait, pour toute personne, de présenter aux personnes mentionnées au 2

un contenu ou une activité

comme étant illicite

dans le but d'en obtenir le retrait ou d'en faire cesser la diffusion,

alors qu'elle sait cette information inexacte,

est puni

d'une peine d'un an d'emprisonnement

et

de 15 000 Euros d'amende»

 

 

19 février 2007 1 19 /02 /février /2007 09:04



En voyant ces images de désolation, en Irak : filtrées, édulcorées, noyées dans la propagande coloniale. Commentées par des gens qui ne comprennent pas ce qu'ils lisent sur leurs prompteurs, les textes qu'on leur dicte, le mauvais roman qu'on nous invente. Perroquets aveugles de l'innommable, de l'indicible. Pour nous endormir et nous faire accepter l'inacceptable...

Défilent devant mes yeux celles qu'on ne nous montre pas. J'entends ce qu'on ne nous dit pas...

Monte en moi cette musique de rap, avec un chanteur qui scande, dans une rage contenue, des mots. Ces mots martelés :


  

« ... C'est un gueux luttant, dans sa misère, contre des riches puissamment armés.

 

En attendant les victoires décisives et, souvent, sans rien attendre,
il travaille ses adversaires à l'écoeurement.

Cela n'ira pas sans d'effroyables pertes ; l'armée coloniale devient féroce :
quadrillages, ratissages, regroupements, expéditions punitives ;
on massacre les femmes et les enfants.

Il le sait :
cet homme neuf commence sa vie d'homme par la fin ;
il se tient pour un mort en puissance.

Il sera tué :
ce n'est pas seulement qu'il en accepte le risque, c'est qu'il en a la certitude ;
ce mort en puissance a perdu sa femme, ses fils ;
il a vu tant d'agonies qu'il veut vaincre plutôt que survivre ;
d'autres profiteront de la victoire pas lui : il est trop las.

Mais cette fatigue du coeur est à l'origine d'un incroyable courage.

Nous trouvons notre humanité en deçà de la mort et du désespoir,
il la trouve au-delà des supplices et de la mort.

Nous avons été les semeurs de vent ; la tempête c'est lui.

Fils de la violence, il puise en elle à chaque instant son humanité :
nous étions homme à ses dépens, il se fait homme aux nôtres.

Un autre homme : de meilleure qualité. (*)»...

 

 

 

(*) Texte extrait de la préface de Jean-Paul Sartre, pour Les Damnés de la Terre.

Ce livre, écrit par Frantz Fanon, est un ouvrage majeur de la pensée sur la dignité humaine. Avec pour toile de fond, les atrocités de la guerre coloniale d'Algérie.  La préface de Jean-Paul Sartre a été écrite en septembre 1961, pour la sortie de ce livre qui a connu, en France, de multiples censures. Un livre écrit par un homme extraordinaire de courage et de grandeur d'âme, mort prématurément à 36 ans. A lire absolument.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Georges Stanechy - dans La Dignité Humaine
commenter cet article

commentaires