Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Liberté ...

   
 

 

 

 


 
Le Québécois
chante la lutte des Peuples
contre la Prédation
 
 

Horizon...


Du conseil international en gestion stratégique et en développement d'économies émergentes...
Au regard sur la régression du respect de la dignité humaine, des libertés et du partage.
Une espérance solidaire avec ceux qui ne l'acceptent pas.
A contre-courant...

 

 

 

Modération


Tous commentaires et propos contribuant à enrichir échanges et débats, même contradictoires, sont amicalement reçus. Ne sont pas acceptées les pollutions organisées, en particulier :

a)  Hors sujets et trolls

b)  Attentatoires à la Dignité Humaine :

.  Injures

.  Propos racistes

.  Incitations à la haine religieuse

 

Avertissement

Liberté d’expression et abus de procédure

 

Devant la multiplication actuelle des atteintes à la liberté d’expression, sous forme d’intimidations et de menaces à l’égard de blogs et de sites, de la part d’officines spécialisées dans la désinformation et la propagande relatives aux évènements passés, présents et à venir au Moyen-Orient, tout particulièrement, il est rappelé que la Loi du 21 juin 2004 (LCEN),

modifiée par la Loi n°2009-1311 du 28 octobre – art.12, s’appliquant à des « abus » éventuels,

spécifie

dans son alinéa 4 :

« Le fait, pour toute personne, de présenter aux personnes mentionnées au 2

un contenu ou une activité

comme étant illicite

dans le but d'en obtenir le retrait ou d'en faire cesser la diffusion,

alors qu'elle sait cette information inexacte,

est puni

d'une peine d'un an d'emprisonnement

et

de 15 000 Euros d'amende»

 

 

28 février 2007 3 28 /02 /février /2007 10:17

 

L'heure est grave, ne cesse-t-on de nous répéter. Le réchauffement climatique menace la vie sur terre. Une mobilisation de tous s'impose de façon urgente, supplient les scientifiques. Pactes, déclarations, sommations, discours, sermons se multiplient. Jusque dans les cérémonies du "show business", tels que les Oscars ou les Césars... Tout le monde s'y met : du politicien à Miss ou Madame Météo.

Enfin ! Car, le danger est là. Mais faire le tri, entre les différents fonds de commerce des uns et les "études scientifiques" des autres, n'est pas évident. Y voir clair, encore moins. Là où rien ne va plus, c'est dans les solutions préconisées et les priorités.

Des campagnes de presse apparaissent, avec des thèmes repris à l'unisson par l'ensemble des médias. Puis disparaissent. Etrange...  Confusions, avec statistiques discordantes. Boucs émissaires, évidemment. Silences et non-dits, inévitablement... Un examen attentif de ces manoeuvres fait rapidement apparaître, en filigrane, les intérêts à protéger et les lobbies en pleine action. Les manipulations, les réflexes de caste, et autres tactiques souterraines sont là, derrière l'agitation médiatique et politique...

Exemple ?  La campagne contre le transport aérien. Il faut le surtaxer, nous a-t-on dit. Bizarrement, cela s'est un peu calmé quand a surgi la découverte du déficit abyssal d'Airbus Industrie. Airbus va mal : on chuchote, dans certains cercles, que ce serait le "Enron" européen tellement les comptes seraient "aseptisés" depuis des lustres...  Polluant, bruyant, il avait tous les défauts, pourtant, à lire ou à écouter les médias.

Certains allaient jusqu'à dire qu'il fallait décréter la fin du  "tourisme aérien de masse". Ce serait, à l'avenir, un mode de transport réservé aux riches. Sous-entendu : on allait pouvoir, enfin, se retrouver entre soi...  Cela rappelait le mépris pour "les congés payés" que l'on pouvait lire dans la littérature des années précédant la dernière guerre ou juste après : les routes et les plages n'étaient plus réservées aux riches. Quel malheur !... A présent, le peuple a la prétention de laisser son véhicule au parking, pendant ses congés, pour aller sous les cocotiers. Fi, donc : ces manants ne connaissent plus leurs limites !

Mais, les statistiques qui circulent démontrent que le transport aérien n'est responsable que de 5% des émanations de gaz carbonique (1). Ah, bon ?!

Alors, sus à l'industrie ! Non, pas chez nous en Occident. Non, on va faire dans le politiquement correct. Oui, la pollution ce sont les méchant chinois qui, quand ils ne commercialisent pas des organes de condamnés à mort, ont l'impudence de vouloir s'industrialiser. Ils sont odieux : au lieu de se contenter d'acheter notre acier et nos voitures en s'endettant, ils prétendent vouloir en fabriquer. Où va-t-on ?... Alors, montrons Pékin dans un nuage de brouillard pollué.

Mais, les records de pollution ne sont pas en Chine. Les études désignent comme records des villes polluées : Mexico ou Athènes, par exemple...  L'essentiel étant dans les pays du G7. De plus, l'industrie en soi n'est pas la catégorie des pollueurs les plus importants.

Ah, bon ?!   Alors, c'est quoi ? Eh, bien : le problème essentiel c'est le transport routier, l'automobile...  La cause la plus importante en émanation de gaz carbonique. Toutes les études le confirment. Le "moteur à explosion" représente, au minimum, 50% de cette pollution mortifère, dont le transport routier à hauteur du 1/3 et la circulation urbaine à hauteur des 2/3. A cela s'ajoute : la nuisance sonore et l'envahissement spatial...

"A Paris, la voirie est occupée à 60 % par les voitures en stationnement et à 35% par les voiture en circulation ; les piétons évoluent sur 5% de l'espace urbain qu'ils partagent avec les adeptes du roller et de la trottinette, les cyclistes et les motards égarés sur les trottoirs." 
(2)

Quant au diesel, il est responsable de 87 % des émissions de particules fines mises en cause dans différentes pathologies respiratoires ou cardio-vasculaires. Elles sont classées, par toutes les études médicales, comme l'ensemble des émissions de ce type de moteur : "probablement cancérigènes".

Dialogue avec un ardent partisan du combat écologique, quand il ne s'applique pas à lui :

" - Evoquer l'automobile en priorité dans la lutte contre la pollution et l'effet de serre, Georges, tu n'es pas sérieux !... Nous avons besoin de notre 4x4 et de notre monospace pour accompagner nos enfants à l'école et pour aller au supermarché. Il y a, aussi, nos chiens... Nous adorons les animaux de compagnie. Il faut bien qu'ils nous accompagnent... Pourquoi un 4x4 dans une ville ? C'est plus facile pour monter sur les trottoirs. On gagne du temps, c'est moins cher, plus pratique et plus visible... Et, puis, la construction automobile, c'est notre principal annonceur, avec de gros budgets...  Rien que leurs campagnes de pub, où ils montrent leurs voitures sur des routes sans un seul véhicule que le leur, dans des déserts ou sur des lacs gelés, nous font vivre pendant plusieurs mois. C'est grâce à ça que nous avons pu acheter notre deuxième véhicule...

" - René Dumont disait qu'une voiture légère (600-800 kg) limitée à 130 km/ heure ne brûlant que 4 litres aux 100 km, suffirait largement à satisfaire nos besoins (3)...

"
- Impossible, dans mon métier et mon milieu, il faut un véhicule qui en jette... Statut social oblige. C'est idiot, peut-être, mais incontournable. C'est pas moi qui ai fait la société. Et puis, c'est trop imbriqué dans notre mode de vie et notre raison d'être... Regarde : mon fils, pour ses seize ans, il veut un jet ski. Il a déjà son quad...

"
- Alors, surtaxons ces véhicules à grosse cylindrée et engins.

" - Tu as vraiment envie d'avoir la nomenklatura sur le dos !...
"

Nous sommes "au bord du précipice"...  Et, pour reprendre l'expression, attribuée avec condescendance à quelques dictateurs de pays en développement, nos manipulateurs au service des lobbies du "moteur à explosion", nous invitent, tout simplement, à "faire un grand pas en avant"...

  


 
 
(1) Carole Hernandez-Zakine, Guide de l'air.
(2) Carole Hernandez-Zakine, Op. Cit.
(3) René Dumont,  Un Monde Intolérable.


 

Partager cet article

Repost 0
Published by Georges Stanechy - dans Politique et Destin Collectif
commenter cet article

commentaires