Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Liberté ...

   
 

 

 

 


 
Le Québécois
chante la lutte des Peuples
contre la Prédation
 
 

Horizon...


Du conseil international en gestion stratégique et en développement d'économies émergentes...
Au regard sur la régression du respect de la dignité humaine, des libertés et du partage.
Une espérance solidaire avec ceux qui ne l'acceptent pas.
A contre-courant...

 

 

 

Modération


Tous commentaires et propos contribuant à enrichir échanges et débats, même contradictoires, sont amicalement reçus. Ne sont pas acceptées les pollutions organisées, en particulier :

a)  Hors sujets et trolls

b)  Attentatoires à la Dignité Humaine :

.  Injures

.  Propos racistes

.  Incitations à la haine religieuse

 

Avertissement

Liberté d’expression et abus de procédure

 

Devant la multiplication actuelle des atteintes à la liberté d’expression, sous forme d’intimidations et de menaces à l’égard de blogs et de sites, de la part d’officines spécialisées dans la désinformation et la propagande relatives aux évènements passés, présents et à venir au Moyen-Orient, tout particulièrement, il est rappelé que la Loi du 21 juin 2004 (LCEN),

modifiée par la Loi n°2009-1311 du 28 octobre – art.12, s’appliquant à des « abus » éventuels,

spécifie

dans son alinéa 4 :

« Le fait, pour toute personne, de présenter aux personnes mentionnées au 2

un contenu ou une activité

comme étant illicite

dans le but d'en obtenir le retrait ou d'en faire cesser la diffusion,

alors qu'elle sait cette information inexacte,

est puni

d'une peine d'un an d'emprisonnement

et

de 15 000 Euros d'amende»

 

 

7 février 2011 1 07 /02 /février /2011 13:53

 

 

« On n’a rien fait contre les idées tant que l’on n’a pas attaqué les personnes. »

Joseph de Maistre

 

 

 

Un lutin glissa, parmi mes cadeaux de Noël (oui, j’ai un camion de retard dans mes lectures…), le livre de Jean-Luc Mélenchon : « Qu’ils s’en aillent tous ! » (1). A priori, je l’avoue, j’aurais préféré un sachet supplémentaire de meringues saupoudrées au chocolat…

 

Je ne suis pas consommateur de ces ouvrages de “personnages politiques”, dans leur quasi-totalité rédigés par des scribes intérimaires, célébrant leurs exploits à longueur de page. Ils ont toujours eu raison grâce à leur génie, leur octroyant en homme prédestiné parmi une multitude de qualités hors de portée du commun des mortels : l’infaillibilité.

 

Se portraiturant, dans le contentement de soi, en “rassembleur” pour les élections présidentielles. Eternelle rengaine, imbuvable purge narcissique et mensongère, du “Demain on rasera gratis, grâce à moi”… Avec tout un mixage de calculs, supputations, sur des alliances dans un enchevêtrement de chapelles, cénacles et coteries. Me donnant l’impression d’assister aux guerres tribales de cette île fabuleuse, aux mille langues et vallées, qu’est la Papouasie.

 

Mais : surprise !...

 

Sa lecture a été la rencontre avec une approche de la politique dont je partage plusieurs idées fondamentales. Le livre ne se veut pas un programme politique, son parti les affiche et les discute sur son propre site, simplement des repères de réflexion et d’action pour sauver notre pays à la dérive. Comment redresser la barre ?...

 

Du souffle, du réalisme, de la conviction. Un zeste de mauvaise foi, nous donnant l’occasion de nous chamailler avec lui (prendre des sportifs comme têtes de Turc du “sport-fric”, alors qu’ils ne sont que la partie visible et manipulée de cet iceberg mafieux…). De la générosité, du panache même.

                                                                                                

Livrant un constat que peu d’hommes politiques français ont le courage et, surtout, l’envergure intellectuelle de formuler. Face à un système politique en pleine déliquescence, avec ses ravages sociaux et économiques, Jean-Luc Mélenchon pose une priorité fondamentale : remettre à plat nos institutions républicaines confisquées, détournées, manipulées, par une nomenklatura prédatrice.

 

D’où, la première étape à franchir : la formation d’une Assemblée Constituante. Avec pour assise, dans cette refondation républicaine, la renaissance des “valeurs” donnant du “sens” à notre vie en collectivité, dans la solidarité et la justice. A l’opposé de celles imposées par la caste au pouvoir, tous partis confondus : l’aliénation citoyenne, soumise à la loi du plus fort et au culte du fric-roi. Parodie des films de gangsters régnant sur une ville.

 

Visiblement, un homme qui maîtrise ses dossiers. C’est en bosseur et non pas en frimeur, qu’il a certainement exercé ses responsabilités d’élu et de membre d’un gouvernement. Rare dans ce milieu, englué dans le carriérisme et les pratiques de spadassin.

 

Député européen, connaissant les arcanes de l’UE comme le fond de sa poche, donnant lucidité et légitimité à sa critique de cette usine à gaz devenue ingérable pour les citoyens européens. Ses décapants comptes-rendus de séances au parlement de Strasbourg, sur son site, sont une radiographie, exceptionnelle de qualité, d’une bureaucratie ubuesque en plein naufrage. Sauf pour les lobbies, distributeurs d’enveloppes matelassées s’envolant à tire-d’aile dès palpation vers les paradis fiscaux limitrophes.

 

La force du livre est de redonner le goût du combat politique, en découvrant un “citoyen en lutte” dans la tradition d’un Jaurès. Non pas un politicien tournant sa veste, ou trahissant son camp, au premier courant d’air. Ni courbant l’échine, pour un strapontin ou un maroquin dans un gouvernement. Il y a du Cyrano chez lui. Suscitant l’envie de suivre la plume de son chapeau, pour ferrailler à ses côtés, pourfendre marquis enrubannés et faux dévots laïcs.

 

Car, il est un authentique « laïc ». Pour qui la “laïcité” n’est pas une caisse à outils destinée au montage de campagnes de désinformation à répétition, gangrénant nos institutions républicaines, créant des dissensions dans notre collectivité, dressant l’opinion publique contre une communauté citoyenne de notre pays stigmatisée en bouc émissaire. Mais le respect de chacun, à égalité dans ses droits et devoirs, face aux valeurs de notre République, ciment de notre cohésion nationale.

 

Pas le genre à aller s’incliner, dans une allégeance bigote, pour baiser l’anneau du cardinal New Look présidant le pèlerinage annuel de ce que la nomenklatura appelle, dans l’obséquiosité courtisane, le « dîner du CRIF ». Ce Vatican nouveau, prétendant nous dicter ce que nous devons lire, voir, entendre, exprimer, débattre, remettre en cause, dans la négation de nos libertés fondamentales : d’expression et de réunion. Jusqu’à donner sa bénédiction, son intronisation, à nos ministres des affaires étrangères et autres responsables aux plus hautes fonctions de l’Etat français.

 

La “laïcité” commence là. Ne l’oublions pas ! Ne pas laisser instrumentaliser une religion, une croyance, par une idéologie voulant régenter notre pays, tout en ayant vocation d’imposer régimes d’apartheid, guerres coloniales ou dictatures sanguinaires, dans les régions du monde de leur choix ou de leur paranoïa.

 

Coulis de framboise sur la chantilly, Jean-Luc Mélenchon est détesté des médias de la propagande ploutocratique !... Du poil à gratter pour "journalistes" et "animateurs" télévisuels ou radiophoniques, aussi véreux, incultes, qu’incompétents.

 

Un bol d’air frais, de bravoure et d’intelligence. Il me plaît le bonhomme…

 

220px-Sans-culotte.jpg

 

2012 …

 

Sa candidature à l’élection présidentielle de 2012, quel qu’en soit son résultat, va relever le niveau du débat. Tout en élargissant, par capillarité, la diffusion des idées, programmes et, encore plus important, valeurs républicaines fondement du Contrat Social qui nous lie les uns aux autres. Enfin, seront abordés les priorités de notre pays !

 

Habituellement, les élections présidentielles, je le confesse : j’en pétille d’impatience comme un bloc de marbre. Tellement ce théâtre de marionnettes est insupportable de cynisme, d’hypocrisie et de mensonges. 

 

Sarkozy n’a pas plus d’importance sur mon destin de citoyen français que Tartempion. Comme l’étaient Thatcher et Reagan, lui, Cameron, Merkel, Obama, ne sont que des vendeurs, des chargés de mission, des fondés de pouvoir, chargés de mettre en forme ce que leur dictent les réels détenteurs du pouvoir sur notre planète.

 

La France ?...

 

Ses forces armées, son budget de la défense ?... Caricatures des lubies mégalomaniaques et impériales du Pentagone, increvable planche à billets de l’industrie de l’armement, imposées via l’OTAN.

 

Sa diplomatie ?... Concentré d’analphabétisme géopolitique, copié-collé des thèses délirantes de suprématie raciste, impériale, des évangélistes US et du Likoud. (2) Eternuant à répétition : Sanction ! Embargo ! Sanction ! Sauf pour ses propres crimes. Véhiculant l’imbécillité structurelle des traîneurs de sabre, rêvant à longueur d’année de “guerre préventive”.

 

Son économie, les richesses du pays produites par la collectivité nationale ?... Spoliées par les "financiers" spéculateurs de Wall Street et de la City, sous les coups de trique des milliardaires corrompus du Congrès des USA, relayés par les bureaucrates serviles de l’Union Européenne.

 

Alors, quand je crois élire un “président” de mon pays, j’élis en fait une “baudruche”. Nous sommes en plein décor, ou habillage de vitrine. Window dressing (3), comme disent nos amis anglophones. Je donne mon suffrage, quels que soient les deux candidats  présents au dernier tour de scrutin, à un VRP de ce que la désinformation désigne, pudiquement, par : « l’Atlantisme ».

 

Et moi, je ne veux pas vivre dans une “colonie” gérée par une nomenklatura pour le compte d’intérêts étrangers à ceux de mon pays, de son présent, et de son futur. Mais, dans un pays « souverain », maître de ses choix d’avenir, de ses décisions collectives, dans la justice et la solidarité, économiques et sociales en premier lieu.    

 

Dans la paix et le respect à l’égard des autres nations, quelles que soient leurs croyances et coutumes. Notamment, de leur droit à l’autodétermination. Travaillant ensemble, dans la coopération et le respect mutuel, pour l’avenir si précaire de notre Terre, pour notre bien et celui des générations futures.

 

Ce n’est pas changer à la présidence de mon pays le pantin X par le polichinelle Y qui est vital, mais rénover les institutions à bout de souffle d’une république devenue, au fil des décennies, le régime d’un parti unique avec deux casquettes : “droite” et “gauche”. Dans un simulacre d’alternance, mise en scène orchestrée par les médias de la propagande, avec son inévitable face-à-face télévisuel du dernier tour pour mieux vendre lessives, malbouffes, et autres biens d’abrutissement, via les pubs débiles.

 

Amusant la galerie dans une "politique-spectacle" théâtralisée en course hippique. Servant de fond de commerce aux chroniqueurs politiques chargés d’anesthésier l’opinion, dans l’infantilisme de leurs “analyses”, sur les  problèmes urgents de notre société. Chaque politicien présidentiable étant assimilé à un cheval : Va-t-il courir ou pas ? S’il court, sous quelle casaque ? Va-t-il changer d’écurie ? Près de l’arrivée, va-t-il passer le relais à mieux placé que lui ? Ainsi de suite…

 

Pendant ce temps, cyniquement, en toute quiétude, riant sous cape, la ploutocratie s’en met plein les poches. L’argent “hors impôts” coule à flot, alimenté par la spéculation et autres rentes sans risques, sans oublier les colossaux marchés publics sans aucun contrôle.

 

Un exemple, un chiffre, que je regrette ne pas retrouver dans le livre de Jean-Luc Mélenchon, la France affiche chaque année, sous gouvernement de "droite" ou de "gauche", un des premiers budgets mondiaux de défense nationale : 67 milliards de dollars. Colossal budget, dont on n’exige aucune recette pour en équilibrer la dépense. Qui ne connaît aucune cure d’austérité. Au contraire.

 

Très exactement : 67, 316 milliards de dollars en 2009, montant figurant dans la base de données comparatives de tous les budgets militaires de la planète, convertis en dollars pour faciliter les comparaisons, sur le site du Stockholm International Peace Research Institute (4). Deux fois plus que les Russes par habitant dont le pays, gorgé de ressources naturelles extrêmement convoitées, a une superficie plus de trente fois supérieure à celle de la France.

 

La France, à l’échelle de la Chine, n’est qu’une de ses petites sous-préfectures, en termes de superficie et nombre d’habitants. Sous-préfecture, extrêmement riche, représentant le 5° plus important PNB de la planète. (5) Autorisant, ainsi, la ploutocratie à dire aux Français : Les caisses sont vides… L’endettement, vous comprenez…

 

L’immense richesse de cette petite sous-préfecture, à l’échelle mondiale, ne lui permet pas de financer les retraites de ses habitants, la prise en charge de leurs soins, la généralisation de logements décents, un enseignement supérieur de qualité, une recherche scientifique de haut niveau autre que militaire. Et, l’hiver, des hommes et femmes y meurent de froid, sans domicile. L’Etat-Providence n’existant que pour les établissements financiers en faillite, industrie automobile, laboratoires pharmaceutiques, marchands de canons ou de béton… Par milliards.

                                                                  

Chaque année, la Chine sort de la misère et de la précarité des dizaines de millions de personnes. La France y plonge avec ardeur ses concitoyens. Par milliers de charrettes, dans le chômage et la détresse.

 

Les Français ne veulent pas admettre cette fatalité. Aussi stupides que pessimistes !

 

Les sondages le prouvent : ils sont “champions du monde du pessimisme” ! (6) Chaque année 160.000 tentatives de suicides recensées officiellement, avec une moyenne de 10.000 décès annuels (1 suicide toutes les 52 minutes), soit un taux de mortalité plus de 2 fois supérieur aux accidents de la route, 1 agriculteur chaque jour qui se suicide étranglé de désespoir par le racket de la grande distribution. Ils râlent en plus !

 

Salauds de pauvres ! (7)

 

sansculotte.jpg

 

En sabots fourche à la main

 

Face à cette arnaque de la nomenklatura qui étouffe, désespère et pille notre pays (8), Jean-Luc Mélenchon se dresse. Il a raison : Qu’ils s’en aillent tous ! 

 

Raison de se présenter aux élections présidentielles 2012, de faire entendre la voix de ceux qui ne sont jamais écoutés, proposer, formuler, mobiliser pour une renaissance de notre pays. Ceux surtout qui, tellement dégoutés des politiciens, ont renoncé à leur droit de vote.

 

Mais, il se trompe. De décennie…

 

Nous ne sommes pas au lendemain de la deuxième guerre mondiale, de La Libération. Où la redistribution du revenu national était envisagée, organisée, plus ou moins bien il est vrai via l’action sociale, comme résultat légitime d’un effort collectif de reconstruction. Bénéficiant de la rivalité entre bloc communiste et bloc occidental. Ce furent les Trente Glorieuses, ces années où la contribution de chacun paraissait aussi évidente qu’indiscutable, où les grandes formations politiques et organisations syndicales, étaient en mesure de mobiliser en permanence une masse importante de salariés ou d’agriculteurs.

 

A présent, délocalisation sauvage des grandes industries et privatisation des services publics, bastions de la mobilisation syndicale et politique, démantèlement continu des acquis sociaux, ont annihilé les capacités de résistances de notre collectivité.

 

« Ils » ne voudront jamais s’en aller. Prêts, à utiliser tous les moyens pour rester. L’Assemblée Constituante ?... Profitant de l’affaiblissement de notre corps social, ils en torpilleront non seulement l’idée, mais la réalisation. La crise bancaire l’a démontré, leur organisation en réseau international s’est révélée efficace pour protéger leur domaine réservé.

 

Actuellement, sans contrepouvoir dans un monde unipolaire, cette nomenklatura mondiale est plus que dangereuse. Assumant, dans la bonne conscience de La Loi du Plus Fort, une mentalité de killers, de tueurs, sans foi ni loi. Considérant nos sociétés, comme une jungle où elle bénéficie du privilège du “prédateur-roi” du fait de la prééminence de sa force et de sa violence. Irresponsable, délirante, car à la seule recherche de l’impossible satisfaction de son narcissisme et de sa mégalomanie. No limit…

 

Contrairement aux apparences, nous vivons dans une “fausse” démocratie. Nous ne sommes pas face à l’Abbé Pierre, pour discuter ou proposer des solutions afin de corriger les désastres économiques, sociaux, humains, de nos sociétés. Mais, face à Al Capone et ses seconds couteaux, protégeant leur Business.

 

Nous vivons un contexte similaire à celui précédant la première guerre mondiale où les ploutocraties européennes, vendeurs d’acier, de charbon, d’armes, banquiers, voulaient la guerre. Des morts par centaines de milliers ne les préoccupaient pas. « Ils » ont assassiné Jaurès qui, réussissant à mobiliser les partisans de la paix même en Allemagne, s’y opposait. Acquitté son meurtrier, bénéficiant des plus hautes protections, dans une parodie de justice poussant le cynisme jusqu’à faire payer les frais du procès à sa veuve.

 

Millions de morts, destructions immenses, ne leur font pas peur. « Ils » en vivent grassement. La vie, la dignité, la liberté, n’ont aucune valeur. Tuer, torturer, quoiqu’ils en disent, est leur credo. Droits de l’Homme ? Un habillage de propagande pour dissimuler leurs crimes et anesthésier l’opinion.

 

Ce qui se passe en Egypte crève les yeux et le cœur : démocratie, élections libres, autodétermination, n’ont aucune réalité. Maintenir une dictature sanguinaire est leur priorité, au mépris de la volonté populaire. Aucun état d’âme pour imposer en successeur du tyran, comme vice-président, le tortionnaire en chef de son règne sanglant, ex-responsable des services secrets. Maintenir en esclavage et dans le sous-développement un pays de 85 millions d’habitants est fondamental pour ces prédateurs. Pour mieux protéger, ainsi, leurs spoliations et pillages dans la région.

 

« Ils » ont détruit un pays, l’Irak, dans des massacres épouvantables, sur fondement d’un mensonge. « Ils » affament 1,5 million de personnes dans le camp de concentration de Gaza. « Ils » rasent les villages de vallées entières en Afghanistan. Sans broncher. Pour sauver La Civilisation

 

En Amérique latine, « ils » se sont livrés à toutes les prédations et exactions, et « ils » continuent. En Afrique, en Asie, la liste de leurs forfaits rejoint l’infini…

 

S’acharnant à détruire tout modèle économique et social qui ne répond pas à l’exigence de leur capitalisme sauvage. Les révolutionnaires Cubains qui avaient renversé l’effroyable dictature de Batista, et souhaitaient un autre modèle économique et social, se sont vus enfermés dans un embargo qui dure encore, maintenu par une propagande diffamatoire aux énormes budgets. Il est vital de démontrer qu’un système concurrent n’est pas en mesure d’exister. Jusqu’à renverser et assassiner Allende, au Chili…

 

Souvenons-nous du cynisme de la phrase de Madeleine Albright, symbole de leur mentalité, de leurs “valeurs”. Ministre des Affaires étrangères du président Clinton, alors qu’on l’interrogeait sur le rapport de 1995 de la FAO, établissant qu’au minimum 567.000 enfants de moins de cinq avaient péri suite aux sanctions de l’ONU sur l’Irak (9) :

Je pense que c’est un choix difficile, mais le prix… nous pensons que le prix le vaut bien”.

Comme dans la pub… Personnalité célébrée par nos gouvernements en France, droite et gauche, y compris sur les sites officiels. (10)

 

« Qu’ils s’en aillent tous ! »… Assemblée Constituante ? Rénover les institutions de la République ? Redistribuer la richesse nationale ? Justice économique et sociale ? Plutôt des millions de morts que cette perspective.

 

Pire que les Versaillais, « ils » sont prêts à tuer des centaines de milliers de citoyens pour conserver leurs privilèges. Mais, « ils » n’en ont pas besoin. Fiers de leur Etat policier, aux méthodes sophistiquées : « ils » détiennent les médias, la grande distribution, le transport. Il suffit de ne pas approvisionner les caddies, les stations services, un "attentat" ou deux dans un métro ou un train assaisonnés à la sauce Al-Qaïda, et le tour est joué. Toute velléité de réforme sera tuée dans l’œuf.

 

« Ils » le pensent et le préparent, du moins l’espèrent. Leurs forces de répression sont prêtes à cogner, gazer, au moindre prétexte. Nous avons tous été témoins en France, ces jours-ci, de cette “expertise des forces de l’ordre que le monde entier nous envie”... (11)

 

Oui. Jean-Luc Mélenchon se trompe.

 

Quoique…

 

Me mettant dans la peau d’un Chinois regardant la France avec son microscope électronique, dans la tradition des observateurs de la vie française tels Usbek et Rica des Lettres Persanes, je serais tenté de formuler la question : 

« Peut-être est-ce avec détermination et enthousiasme que les Français auront à se tromper avec Jean-Luc Mélenchon ?... »

 

Croire à l’improbable…

 

Les peuples d’Amérique latine donnent des exemples impressionnants de mobilisation. Nos médias l’occultent, évidemment, essayant d’appliquer la même tactique pour dissimuler l’intensité de la révolte populaire en Tunisie et au Caire. Mais, trop difficile car trop proche. Les informations circulaient sans eux. Comme lors des massacres de Gaza. Ils en devenaient ridicules.

 

La réalité historique peut être dissimulée lorsque le théâtre d’action est éloigné d’une opinion publique. Mais, pas lorsqu’elle se déroule sous son balcon.

 

En France, des “hommes libres” de la trempe d’un Thierry Pelletier, ouvrent la voie, en première ligne, au contact, à bras-le-corps, avec ce qui ne cesse de s’étendre dans notre pays : précarité, misère, exclusion, paupérisation, humiliation. Celles que nos médias ne montrent jamais sauf chez les autres.

 

D’une précision chirurgicale, il nous a prévenus :

" De toute façon, seuls les imbéciles et les porcs peuvent encore croire à la pérennité d’un tel monde ".

 

Citoyens n’acceptant pas que leur pays soit progressivement réduit à une auge où, dans la bousculade de la voracité, une caste porcine ne cesse de s’empiffrer enivrée de son impunité. Vampirisant ses concitoyens dans l’insolence, à l’abri de ses médias et milices.

 

Peut-être, est-ce en héritier des sans-culottes de La Révolution, en sabots fourche à la main s’il le faut, tel un Bolivien, un Vénézuélien, un Thaïlandais, un Tunisien ou un Egyptien, qu’ils rejoindront ceux qui, avec Jean-Luc Mélenchon, veulent défendre l’idéal vers lequel doit tendre notre Vie en Collectivité : Liberté, Egalité, Fraternité ?…

 

Défendre aussi, à travers lui et au-delà, l’émergence de ce qui n’existe plus dans notre V° République, exsangue et corrompue :

 

Un Homme d’Etat.

 

 

 

 

 

 

 

(1)  Jean-Luc Mélenchon, Qu’ils s’en aillent tous !, Flammarion, 2010.

(2)  Parti belliciste, raciste et fanatique au pouvoir en Israël. Lire, par exemple, l’article halluciné de haine, sous la signature de Jacques Kupfer, dans “Likoud de France” : “Gaza doit pleurer”. Extrait :

« … La guerre contre des barbares assoiffés de sang ne peut être soumise à des lois civilisées… Israël et le peuple Juif se retrouvent une fois de plus aux avant-postes de la guerre contre la barbarie et le terrorisme. Israël et le peuple juif doivent vaincre.

C'est pourquoi Gaza doit pleurer. Pas faire semblant pour les télévisions étrangères mais réellement. Gaza doit pleurer des larmes de sang. »

http://www.likoud.fr/index.php?option=com_content&task=view&id=58

(3)  Le “Window dressing”, dans le jargon des financiers, est une technique employée pour améliorer la présentation d’un bilan comptable. Exemple : en fin d’exercice, je crédite une filiale dans un pays étranger de quelques millions d’euros le 31 décembre pour l’enregistrer dans sa trésorerie. Et, le 1er janvier je rapatrie illico cette somme sur un compte de la maison-mère…

(4)  SIPRI : http://www.sipri.org/databases/milex & http://milexdata.sipri.org/

(5)  Chiffres 2010 établis par le FMI :

http://en.wikipedia.org/wiki/List_of_countries_by_GDP_%28nominal%29

(6)  Sondage : les Français champions du monde du pessimisme, Le Point, 4 janvier 2011, http://www.lepoint.fr/societe/sondage-les-francais-champions-du-monde-du-pessimisme-04-01-2011-126436_23.php

(7)  Célèbre expression sarcastique du peintre Gen Paul, revenu de la guerre de 14-18 avec plusieurs blessures et une jambe amputée. Orphelin de père à l’âge de dix ans, témoin et victime du broyage, dans une guerre stupide enrichissant banquiers et marchands de canons, de milliers de “pauvres” comme lui, de toutes nationalités…

(8)  Lire le livre de Jacques Généreux, membre de l’équipe de Jean-Luc Mélenchon, La Grande Régression, éditions du Seuil, octobre 2010.

(9) Madeleine Albright : “I think this is a very hard choice, but the price--we think the price is worth it”, in 60 Minutes, 5 décembre 1996, http://www.fair.org/index.php?page=1084 

(10) Encensée sur un site du gouvernement français : « … Madeleine Albright a été en outre appréciée pour son charisme, notamment dans les milieux diplomatiques, et pour la gestion attentive de son Ministère… »

http://www.diplomatie.gouv.fr/fr/actions-france_830/droits-homme_1048/droits-femmes_4938/les-femmes-diplomatie_20356/madeleine-albright_60460.html

(11)  Polémique autour d’une intervention musclée de la gendarmerie contre des manifestants, Le Monde, 2 février 2011, vidéo réalisée par Edmond Zimmermann, http://www.lemonde.fr/politique/article/2011/02/02/polemique-autour-d-une-video-montrant-des-gendarmes-gazant-des-manifestants_1474151_823448.html

 

 

Illustrations : Les sans-culottes. Le tableau est de Louis-Léopold Boilly (1792-93)

 

 

 


Partager cet article

Repost 0
Published by Georges Stanechy - dans Présidentielles Françaises
commenter cet article

commentaires

Georges Stanechy 14/02/2011 10:02



 


Bonjour Rita


 


Les débats de société ont des ramifications infinies... Merci de proposer ta  vision personnelle.


 


Cela étant, le propos de mon billet est avant tout d'aller à "contre-courant" d'une propagande diffamatoire à l'égard d'un homme politique qui défend des idées fondamentales en termes de
rénovation de nos institutions, et de la réhabilitation de la justice sociale et économique. Cela me paraît prioritaire.


 


Après, effectivement, tout se discute. L'essentiel est de ne pas laisser une "parole" importante être étouffée par les médias spécialisés dans la désinformation.


 


Pour ma part, sachant que beaucoup d'eau va couler sous les ponts d'ici 2012, je ne connais pas encore quelle va être la "configuration" de mon bulletin de vote...


 


Amicalement


 


 



ritapitton 13/02/2011 17:58



Bonsoir Georges, bonsoir à tous ,


J'ai pris lecture de ton texte avec intérêt et je vois que comme moi tu partages  avec Mélenchon plusieurs idées fondamentales pour  combattre la Nomenklatura predatrice  et sauver
la France de ses  ravages sociaux et économiques .


Oui bien sûr Melenchon n'est pas homme à courtiser le Crif qui régente la France sous Sarkozy etc .Il veut rénover les institutions et ne sera jamais  de ces présidents "vendeurs , chargés
de mission ,fondés du pouvoir ".

Georges tu as raison : le PS et l'UMP avec pantin X et polichinelle Y nous offriront de la politique spectacle en 2012 et derrière tout ça  la ploutocratie s'enrichit .Melenchon veut nous
offrir autre chose mais il ne réussira pas car comme tu dis on n'est plus dans "Les Trente Glorieuses "de la solidarité . La nomenklatura mondiale va le torpiller à coup sûr .


Jaurès a été assassiné !!!


Cela dit Mélenchon ferait-il  un vrai Homme d'Etat s'il était élu Président en 2012 ????


J'en doute .


Tu parles de  " liberté , égalité , fraternité "  comme maîtres -mots de l'Homme d'Etat : ça fait penser aux lumières  obscures du 18=ème siècle !!  Il faut impérativement
ajouter "laicité spirituelle " Et là Melenchon fait peur .


Car c'est un athée convaincu , très anti -religieux et automatiquement pro homosexualité, pro immigration massive Il le proclamait l'autre soir sur Tf1  .


Auguste César connu pour ses célèbres réformes dans l'antiquité romaine était convaincu  que le citoyen qui craint Dieu fait un bon citoyen . Mais Mélenchon veut emprisonner l'homme dans un
matérialisme dégradant qui ne rend pas l'homme heureux .Ombre et lumière chez lui .Jaurès n'était pas athée et si Mélenchon se tournait vers la Lumlère il aurait alors l'envergure d'un Homme
d'Etat . Il lui manque l'ESSENTIEL .Dommage .


En 2012 je vote blanc .


En toute sincérité . Rita


 


 


 


 


 



Georges Stanechy 11/02/2011 22:00



 


Chère Catherine, Bonsoir


 


D'abord merci de votre visite, et surtout, de l'excellent travail de réflexion et d'information auquel vous vous livrez sur votre Blog. Il fait partie de ce maillage de la diversité d'information
et de l'exercice de l'esprit critique dont nous avons tant besoin pour nos libertés.


 


Les "tarés" qui nous gouvernent, pour reprendre votre si pertinent qualificatif, donnent en ce moment même la pleine mesure de leur abyssale nullité, devant la Révolution qui se déroule sous
leurs yeux en Egypte.


 


Incapables, je parle de l'ensemble des gouvernements européens, de la moindre initiative, remise en cause d'une diplomatie aussi stupide qu'abjecte (soutenir des dictatures sanguinaires,
appauvrissant leur pays dans l'indignité...). Le dernier sommet de Munich était affligeant d'imbécillité collective.


 


Aujourd'hui, face au départ du tyran d'Egypte qu'ils ont soutenu pendant tant d'années, les déclarations de Merkel, de Sarkozy, d'Ashton (un record d'analphabétisme géopolitique...) sont une
cascade de platitudes, d'atermoiements, démontrant une méconnaissance totale de la région et de son évolution, une lâcheté sans nom, une hypocrisie insondable. La diplomatie française, dont j'ai
dénoncé à plusieurs reprises le délabrement, est réduite à une succursale chargée de véhiculer les consignes de Washington et de Tel Aviv...


 


L'attitude à l'égard de la Russie est celle qui est dictée par les maîtres de l'Empire. Je partage votre sentiment. La France, doit retrouver sa dignité, son indépendance, pour exprimer sa voix,
ses choix sans être le simple copié-collé d'intérêts qui ne sont pas les siens, ceux de son présent, et surtout ceux de son avenir.


 


Je reviendrai sur cette impérative distance que nous  nous devons de maintenir afin de défendre nos propres intérêts qui doivent rejoindre ceux de la promotion de la paix, de la solidarité
et de la coopération internationales, dans le respect de l'autodétermination de chacun.


 


Amitiés


 


 



Catherine 11/02/2011 20:22



Cher Monsieur Stanechy,


Le citoyen Darthe-Payan est fâché avec l'orthographe et la grammaire. C'est bien dommage, car en général il pense juste.


http://darthe-payan-lejacobin.over-blog.com/article-appel-de-republicains-jacobins-a-jp-chevenement-et-n-dupont-aignan-pour-des-convergences-republicaines-de-salut-public-66963956.html


C'est un "mélenchonien" (si j'ose dire) de la première heure, qui prend ses distances dans le sens du qui aime bien châtie bien.


J'ai moi-même espéré contre toute attente que Mélenchon, Chevènement et Dupont-Aignan allaient peut-être, ensemble, donner une réponse au moins de
principe à l'appel récent de Vladimir Poutine à l'Europe, s'élever d'un cran au-dessus de tous les autres en saisissant cette perche tendue. Hélas, hélas, hélas...


http://www.voltairenet.org/article167933.html


J'aimerais beaucoup lire un billet de vous sur ce sujet. Peut-être voyez-vous dans cet appel une chausse-trape. Pas moi. J'ai le sentiment très déplaisant que les tarés qui nous gouvernent sont
en train de nous faire rater une grande chance historique de ne pas sombrer dans la décrépitude, en renvoyant la Russie dans les bras de la seule Asie, au lieu de permettre qu'elle soit le grand
pays-charnière-et-surtout-lien entre elle et nous.


Merci pour tout ce que vous écrivez, je continue à vous piller.



Georges Stanechy 11/02/2011 19:09



 


 


Bonsoir Hédi


 


Merci de cet amical témoignage de soutien !


 


Amitiés


 


 



Georges Stanechy 11/02/2011 19:05



 


Bonsoir Naradamuni


 


Merci de cette profonde réfexion sur l'aveuglement de l'Occident, ce tragique "tunnel de l'entêtement"...


 


Amicalement


 


 



Hédi 11/02/2011 17:33



Tout d'abord, mes salutations à Georges et bon anniversaire, avec un peu de retard : à nager à contre-courant on se fait des muscles d'acier! Et le lioncaux fait entendre ses rugissements de
belle colère dans une grande partie de la blogosphère. Merci.


@naradamuni/Sans, ni+, ni-


Dans la foulée de ce que vous écrivez sur l'Amérique et sa "découverte", je vous rappelle que, pour trucider les "indigènes" l'âme en paix, il fallait qu'ils n'aient pas d'âme. A qui s'adresser?
Aux représentants de Dieu, pardi. Et la sentence fut : "abattez-les tous, Dieu reconnaitra les siens"! Bien.


Puis Dieu est mort comme tout le monde le sait. Alors à qui s'adresser pour savoir si l'on a, ou non, le droit d'être racistes? A la Science qui a remplacé Dieu, bien sûr. On lui demande s'il y a
un fondement scientifique au racisme et la réponse est, évidemment, non. Personne pour s'exclamer , tel un Candide : comment peut-on se poser de telles questions?!


Cordialement



naradamuni/Sans, ni+, ni- 09/02/2011 23:12



Merci.


" Cinq cent après, il est toujours asséné que Christophe Colomb ait découvert l’Amérique, ce qui reste un déni cinglant à la réalité, la méconnaissance radicale de l’Autre.
Bien plus, l’entière image du réel se voit rejetée, ignorée, délaissée par les toujours insurgés du réel que sont les Con-formistes Occidentaux, ces marginaux contestataires fuyant sans cesse
tout raisonnement et toute logique.
Puisque si Christophe Colomb avait découvert l’Amérique, qu’ont donc découvert les Amér-Indiens ?
Le fait incontournable que, pour eux, ont surgi des barbares, des non-civilisés frénétiques, des êtres non raisonnables de rapines et de violences, bref des quasi primitifs, de rudimentaires
ploucs au regard de l’Humanité; le fait que ce fait ne soit toujours pas pris en compte disqualifie les fondements mêmes de l’esprit conformiste occidental, car une pensée qui ne prend pas tout
en compte ne peut compter sur la réalité, ne peut espérer être prise en compte par elle.
L’angle très aigu de pénétration dans le réel se referme à tout autre point de vue, quel qu’il soit, qui n’est pas le martèlement assourdissant et le clignotement aveuglant de toujours lui-même.
La réverbération du toujours Même évite le cercle entier de la pleine compréhension. La réverbération du toujours Même rend sourd- donc sujet aux absurdités - et ne permet plus de vivre
l’Inconnu, le futur. Ne s’acharner que sur le Même ne peut apporter aucune réponse, aucune solution. C’est pour cela que le Progrès, en Occident, n’a pas progressé depuis cinq cent ans.


L’angle mince, qu’a décelé la folie de dire que Colomb ait découvert l’Amérique, «ignore», dédaigne, évite, fuit, quasi toute la réalité. Les trois cent cinquante degrés «ignorés», méprisés par
cette courte vue, justement.
La réalité (360°) qui reste de percevoir tous les aspects d’un phénomène, de n’abandonner aucune piste, aucune quête, jusqu’à ce que la réponse complète à la réalité soit produite, n’est donc
plus accessible.
L’Occident s’est il fermé au réel ?
Ne se profile-t-il pas, dès le départ, comme l’entêtement accroché à sa mince vision du monde ? Déniant tout sens aux mots, aux concepts, à la chaîne des raisonnements, puisque pour «découvrir»
quelque chose il faut que tout le monde l’ignore. Les Indiens savaient «l’Amérique», il n’a donc rien été «découvert», rien n’a été tiré de l’inconnu universel.
L’incompétence occidentale (même si quelques uns se montrent compétents, c’est le nombre qui compte) à saisir le réel intégral n’a fait que se répercuter, jusqu’à aujourd’hui, dans le
stationnement anti-Progression du Conformisme l’Occident assis dans son lourd fauteuil acéphalique.


Cette rémanence de méconnaissance absolue de la réalité du monde, cette ignorance de sa propre attitude et tout ce qu’elle implique, ce noir oubli des fondements de sa propre mentalité,
aboutissent à ce que qui en demeure enseveli ne se voit jamais tel qu’en lui-même et ne voit jamais les autres (l’Autre), tels qu’en eux-mêmes.
Incapable de se voir soi-même en train d’agir, en train de penser, l’Occident est, peut-être, incompétent à atteindre l’Intelligence selon la définition de Krishnamurti «qui n’appartient à aucune
personne, à aucun groupe, à aucune nation, à aucune civilisation». Cette puissance non personnelle permet de voir et d’entendre la réalité telle qu’elle est. Que la science occidentale ne
contredise pas (sauf pour le racisme admis comme ne possédant strictement aucune base scientifique) les fondements de l’anthropologie occidentale et donc par dérivation, de l’économie politique
ou des sciences humaines, bref de notre vie quotidienne, peut atteindre, avec le décalage dans le temps, un impact gravissime. Tunnel d’entêtement."


http://www.freethewords.org/index.php?rbrk=livres&lngid=1


Bien à vous.



Georges Stanechy 08/02/2011 17:15



 


Chère Aline Bonsoir


 


Pour le moment, nous manquons de colibris en France... Mais qu'au moins ceux qui font face à la vipère soient entendus ! Tout est fait pour les étouffer, les diffamer, les décrédibiliser. Quant à
la jeunesse, tout est fait pour l'abrutir...


 


Oui. Nous devons rendre hommage à la magnifique jeunesse de Tunisie et d'Egypte pour cette révolution en cours. Quel bel exemple ! Mais, ne pas oublier que c'est l'extraordinaire résistance,
lutte, héroïsme, du Peuple de Palestine qui est l'avant-garde de ce bouleversement. Et non pas Facebook ou Twitter, comme essaye de le faire croire le système marchand, par son
redoutable travail de récupération et de réécriture de l'Histoire...


 


Notamment, ses enfants luttant à mains nues contre les armées et l'arsenal les plus puissants de l'Occident. La galerie de photos de ces enfants Palestiniens, sur le Blog de Chahid, est
impressionnante de ce combat de La Dignité contre La Sauvagerie Coloniale.


 


L'aveuglement de l'Occident face à cette évolution est sidérant. Le Temps joue inexorablement contre la volonté de cet Empire décadent. Progressivement, Amérique latine, Afrique, Moyen-Orient,
Asie, vont se libérer définitivement de ce joug prédateur et sanguinaire.


 


Amitiés


 


 



aline 08/02/2011 07:09



Cher Georges, bonjour,


Mélenchon est un excellent orateur. Dans l’état actuel des rapports de force, notamment  la main mise des puissances d’argent sur les médias officiels, sa capacité d’expression est
restreinte. Malheureusement. Il n’aurait des chances qui si la jeunesse française se réveillait.


Or, la démographie ne plaide pas pour lui. Le temps de l’Occident est passé même si sa technologie donne le change pour un moment encore . La France de Louis XIV était le pays le plus peuplé de
l’Occident. Son déclin a commencé avec celui de sa démographie. Ainsi, même si cela semble d’un fol optimisme au vu de la situation actuelle, en Israël,  l’avenir est aux Palestiniens.



Ceux qui croient que l’Occident peut continuer à dominer le monde n’ont pas une vue sur l’histoire. Des hordes de gueux sont certes faciles à maîtriser. Mais les pays du bassin de la Méditerranée
ne sont pas à ce stade de sous-développement. Les jeunes, nombreux, pleins de vitalité, sont  formés, intelligents, dynamiques, parfaitement capables d’utiliser les outils et les méthodes
occidentales. Ils vont obligatoirement gagner, si ce n’est pas demain, ce sera après-demain.  Aucun Moubarak, aucun Souleyman, aucun  Netanyahou n’arrêtera   le tsunami.



Il n’y pas que les capitaux qui soient mondialisés. En réalité, il existe également une mondialisation de la brutalité, de la vulgarité et des formes de  la politique. Le monde est divisé en
fait entre les  soutiens aux américano-sionites et leurs supplétifs, et les Etats résistants à cette hégémonie. L’Occident veut faire croire que la révolte contre lui vient  d’un lumpen
prolétariat famélique et assoiffé de profiter des bienfaits du capitalisme. Evidemment personne n’est heureux de la misère, mais quand la misère s’accompagne de l’humiliation elle devient 
insupportable.


La soumission d’une grande civilisation aux barbares sionistes et américains ne pouvait pas durer. C’est pourquoi le colibri tunisien qui n’avait que son corps à offrir comme signe de sa révolte,
est notre héros intérieur. Son acte n’était pas directement "politique"  – il l’était à sa manière -  mais il a été la fameuse étincelle capable d’embraser la prairie tout entière .
Depuis lors, des centaines de milliers de colibris sont réveillés et il sera impossible de les ré-endormir.


Les forces de la contre-révolution en sont conscientes. Israël et les Etats-Unis savent parfaitement que la planète a changé. Il y aura encore des soubresauts parce que les vipères arrogantes,
comme ces criminels  de la voiture diplomatique américaine qui ont foncé dans la foule égyptienne et  écrasé 14 manifestants comme on écrase des cafards.


Mais plus personne ne croit aux déclarations américaines. Eux, les défenseurs de la démocratie ? Quelle dérision. Obama est un géant ficelé par les lilliputiens sionistes.
Pour l’instant, il manque leader fédérateur en Egypte, un Nasser, un Nasrallah, un de Gaulle. J’ai confiance que quelqu’un  sortira du rang. Merci aux Courageux Tunisiens, merci à la
vaillante jeunesse égyptienne.



Amitiés à vous et à Chahid .



Georges Stanechy 07/02/2011 21:33



 


 


Bonsoir Cher Chahid


 


La violente répression de la gendarmerie, retransmise dans cette vidéo, a visé une manifestation pacifique, constituée essentiellement de
femmes et d’hommes n’ayant rien à voir avec des « casseurs ».


 


Ce n’était qu’un sympathique sit-in sur une ligne d’un petit train touristique, tracté par une locomotive à vapeur, qui ne dessert aucune
gare, servant uniquement à balader les touristes dans une magnifique région montagneuse. Qui, en hiver, sont très rares ! A Anduze dans les Cévennes, il y fait un froid de canard. Il n’y
avait donc aucun enjeu majeur.


 


C’est la région de ma famille maternelle, de ses racines. Où on a l’habitude, tout au long des siècles, de la « résistance », de la
guérilla, depuis les guerres de religion et la répression de Louis XIV contre les camisards, jusqu’à la lutte contre l’occupation allemande. Autant dire
que cette répression a eu une résonnance, dans la région, que ces « abrutis » n’ont pas mesurée…


 


Elle symbolise, au-delà de cet acte inadmissible, la banalisation de la violence dans la sphère de la politique, au sens de la Grèce antique
de la gestion de la Cité. Des relations entre citoyens de la même région, du même pays et de la même planète.


 


L’officier qui, lui-même, a aspergé de lacrymogène à bout portant et dans le visage ces personnes encadrées de leurs élus locaux a commis plus
qu’un faute. Ce n’était pas un débutant, ayant le grade de capitaine, il n’a pu le faire qu’avec le sentiment « d’impunité ».


 


Cette « banalisation » de la violence est, aussi, au cœur des relations internationales. Avec son corollaire :
« l’impunité ».


 


Les discours des gouvernements, le récent sommet de Munich avec notamment le discours de Cameron en est la caricature, ne sont structurés que
sur de la haine, de la diabolisation, du mépris, de la menace, de l’arrogance. Pour se terminer en apothéose sur l’incantation magique : la frappe, la guerre, la destruction, la souffrance
et la mort.


 


Bien sûr dans la Bonne Conscience de celui qui sait que sa force lui assure l’impunité de sa violence.


 


Ton constat est juste : notre société est profondément malade. Car, sans « valeurs ». C’est le règne de Thanatos. Tu as raison
de le souligner : les têtes sont pourries. A commencer par notre nomenklatura. On se demande jusqu’où cette pathologie va s’étendre. La société marchande, au nom d’un simulacre de La
Liberté, ne connaît aucune limite.


 


Amitiés


 


 



Chahid Slimani 07/02/2011 19:17



Bonjour cher Georges


 


« C’est une bande d’abrutis » dit la femme aspergée de gaz lacrymogène à la fin de la vidéo…


Le plus inquiétant pour moi dans ce genre d’ « interventions » violentes en France ou en Europe, c’est
que désormais on entend les responsables au Maghreb et dans les pays du sud, dire aux manifestants « vous voyez bien que même en Europe on n’hésite pas à matraquer les gens comme
vous », et ça c’est grave, au lieu de « mondialiser » les valeurs qui ont construit un certain Occident que j’admire, on est en train d’assister à une sorte de mondialisation du
« savoir-faire sécuritaire » !


 


Il est urgent pour les collectivités et les médias du monde entier de demander aux responsables de leur ouvrir les
portes des écoles de gendarmerie, de police etc. On doit voir ce qui se passe à l’intérieur de ces citadelles qui enfantent ces « enragés ». J’ai des amis qui ont complètement changé
après seulement deux années de formation dans ces « écoles ». qu’apprend-on à nos jeunes élèves dans ces écoles ?


 


En France on asperge des dames de gaz lacrymogène, et on Egypte on tire de sang-froid sur les gens ! Et le plus inquiétant, c’est qu’ils savent très bien qu’ils
sont filmés, que leurs propres enfants et proches vont les voir en « action » sur la télé ou sur youtube, pourtant ils sont très zélés pour ne pas dire fiers de leur
brutalité.


 


Que se passe-t-il dans leur tête ?


 


C’est cette « tête », cette « boîte noire », que  Jean-Luc Mélenchon et les autres partout dans le monde, doivent analyser, comprendre, dénoncer et changer. 


 


Jean-Luc Mélenchon qui est en train de subir un cas d’école de propagande et de dénigrement (populiste, Plantu le
compare à Le Pen etc.) s’adresse à des français dont les médias par exemple viennent de consacrer plus d’une heure d’antenne à la
mémoire de Marilyn Monroe !


 


En 2011 les médias français parlent encore de Marilyn Monroe, pis, de Lady Gaga qui va lancer son Parfum « à base
de sang et de sperme » 


 


Alors que Frédéric Mitterrand l’ami de Ben Ali, a supprimé Céline de son calendrier de «Célébrations
nationales» !


 


C’est plus que de l’américanisation, c’est du pourrissement des crânes…


 


Amitiés