Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Liberté ...

   
 

 

 

 


 
Le Québécois
chante la lutte des Peuples
contre la Prédation
 
 

Horizon...


Du conseil international en gestion stratégique et en développement d'économies émergentes...
Au regard sur la régression du respect de la dignité humaine, des libertés et du partage.
Une espérance solidaire avec ceux qui ne l'acceptent pas.
A contre-courant...

 

 

 

Modération


Tous commentaires et propos contribuant à enrichir échanges et débats, même contradictoires, sont amicalement reçus. Ne sont pas acceptées les pollutions organisées, en particulier :

a)  Hors sujets et trolls

b)  Attentatoires à la Dignité Humaine :

.  Injures

.  Propos racistes

.  Incitations à la haine religieuse

 

Avertissement

Liberté d’expression et abus de procédure

 

Devant la multiplication actuelle des atteintes à la liberté d’expression, sous forme d’intimidations et de menaces à l’égard de blogs et de sites, de la part d’officines spécialisées dans la désinformation et la propagande relatives aux évènements passés, présents et à venir au Moyen-Orient, tout particulièrement, il est rappelé que la Loi du 21 juin 2004 (LCEN),

modifiée par la Loi n°2009-1311 du 28 octobre – art.12, s’appliquant à des « abus » éventuels,

spécifie

dans son alinéa 4 :

« Le fait, pour toute personne, de présenter aux personnes mentionnées au 2

un contenu ou une activité

comme étant illicite

dans le but d'en obtenir le retrait ou d'en faire cesser la diffusion,

alors qu'elle sait cette information inexacte,

est puni

d'une peine d'un an d'emprisonnement

et

de 15 000 Euros d'amende»

 

 

2 août 2012 4 02 /08 /août /2012 11:50

 

 

« Les contradictions à l’œuvre dans la logique des Droits de l’Homme … disent l’imminence d’un monde où l’extermination pourra se décider sous la bannière des démocraties »

Catherine Coquio (1)

 

                                            

 


La Nef des Fous

 

Fin juillet.

 

Mitt Romney, le candidat milliardaire du “parti républicain” aux élections présidentielles des USA, en novembre prochain, vient d’accomplir son pèlerinage en Israël. Multipliant les déclarations à l’encontre de la Nation Palestinienne qui attend vainement, depuis plus de 60 ans pour certaines, l’application d’une quarantaine de résolutions de l’ONU protégeant ses droits, sa sécurité et son existence.

 

Mieux. Allant jusqu’à programmer, s’il est élu, d’enfreindre une résolution hautement symbolique du Conseil de Sécurité de l’ONU quant au statut de Jérusalem, voulant y transférer l’ambassade américaine dès son élection, au lieu de Tel-Aviv.

 

A ce festival de négationnismes, du droit international, des décisions de l’ONU, de l'existence du Peuple Palestinien se sont, inévitablement, ajoutées de violentes diatribes iranophobes. Relayées par ses différents porte-paroles, les propos fanatiques, bellicistes, de Mitt Romney sont la réédition hystérique de l’idéologie dominante de l’Empire décadent.

 

Un des responsables de l’administration palestinienne, Saeb Erekat, en a résumé la teneur et en a tiré la conclusion (2) :

« Cet homme est venu faire ici la promotion de l’extrémisme, de la violence et de la haine. Et, c’est absolument inacceptable. »

 

La-nef-des-fous-Jheronimus_Bosch_011.jpg

 La Nef des Fous de Jérôme Bosch (≈1500)

 

Rien de surprenant. Tant nous savons qu’en Occident, le remplissage des caisses électorales et l’accès aux médias, imposent ces rites devenus, à présent, immuables.

 

Lors de ce séjour, au cours d’une soirée à Jérusalem, il a encaissé plus d’un million de dollars de la part de 45 donateurs. Tout au long de cet évènement mondain, était assis à ses côtés le magnat des casinos, Sheldon Adelson, qui a déclaré vouloir consacrer 100 millions de dollars de sa fortune pour qu’Obama, jugé trop « mou » à l’égard des Palestiniens et des Iraniens par les extrémistes sionistes, soit battu aux prochaines élections présidentielles. (3)

 

Ses postures cataclysmiques à l’encontre de l’Iran, représentent une véritable déclaration de guerre. Affirmant sa totale solidarité avec Israël face à la menace nucléaire de l’Iran et « ses intentions malveillantes » (“malevolent intentions”). (4) Car, chez ces promoteurs de carnages, on se doit de lancer une guerre pour lutter contre « les malveillantes intentions ». Comme « le péché originel », qui au temps de l’obscurantisme religieux en Occident devait être éradiqué...

 

Un des principaux conseillers de Mitt Romney, Dan Senor, enfonçait le clou en déclarant un soutien inconditionnel du « parti républicain » et de son candidat à toute initiative militaire unilatérale d’Israël contre les « sites nucléaires ». Ce qui revient à dire, connaissant les précédents de l’Irak, de l’Afghanistan et de la Libye : procéder à la totale destruction de l’Iran.

 

Les mots énoncés sont importants à noter (5) :

« Toute initiative qu’Israël prendrait, afin d’arrêter l’Iran dans le développement de ses capacités (“capability”) nucléaires… ».

 

Notons le mot « capability ». Il devient à présent le mot-clef, l’idée-force, le leitmotiv, de tout l’enjeu géopolitique ou hégémonique de l’Occident. L’Iran, signataire du Traité de Non Prolifération Nucléaire (TNP), en respecte scrupuleusement tous les clauses. Tout le monde en convient. Il ne possède aucune bombe, et n'a pas l’intention d’en construire. Tout le monde le sait.

 

Ce qui lui est interdit, maintenant, contrairement à l’esprit et aux termes du Traité de Non Prolifération Nucléaire et au respect de la souveraineté nationale des Etats, c’est la « capacité » intellectuelle d’en construire, d’avoir le niveau des connaissances scientifiques et techniques.

 

Alors qu’il est explicitement stipulé par le traité TNP, dans son article IV, alinéa 1 :

« Aucune disposition du présent Traité ne sera interprétée comme portant atteinte au droit inaliénable de toutes les Parties au Traité de développer la recherche, la production et l’utilisation de l’énergie nucléaire à des fins pacifiques, sans discrimination et conformément aux dispositions des articles I et II du présent Traité. »

 

Mais, en définitive les puissances occidentales exigent de l’Iran d’arrêter toute recherche, effacer toute connaissance et savoir dans le domaine nucléaire, y compris civil. Préconisant d’assurer ses éventuels besoins en nucléaire médical ou énergétique, méticuleusement et arbitrairement sélectionnés au-préalable par la Bande des Quatre (USA-Israël-GB-France), sous forme de sous-traitance auprès des “grandes puissances”.

 

C’est en fait le démantèlement de l’indépendance technique, scientifique et de la maitrîse de son développement qui est exigé par l’Empire. L’Iran a parfaitement compris qu’il s’agit d’un prétexte pour, quoi qu’il fasse et qu’il dise, procéder à  sa destruction. Une  « Somalisation » imposée comme elle l’est en Palestine, au Liban, en Irak, en Afghanistan, au Pakistan, au Soudan, en Libye, et qui doit s’appliquer à présent autant à la Syrie qu’à l’Iran. Ainsi en a décidé l’Empire. L’Iran, bien évidemment, en refuse et la perspective et la réalisation. Et en conséquence, se prépare à défendre sa souveraineté.

 

Exigence frénétiquement reprise en écho par l’actuel ministre de la Défense des USA et ancien dirigeant de la CIA, Leon Panetta, dans son récent discours à Tunis, renouvelant l’interdiction pour l'Iran de toute “nuclear capability” (6) :

« … encourager l’effort international exerçant les pressions sur l’Iran afin qu’il renonce à ses “capacités nucléaires”… »

 

Ce politicien caricatural ne cesse, lui aussi, de s’illustrer par des propos bellicistes et arrogants à l’égard des pays qui démontrent des velléités d’indépendance face aux prétentions impériales. Connu pour son langage maffieux et ordurier que même un Don Corleone, grand patron de la Mafia magistralement interprété par Marlon Brando dans le film “Le Parrain”, se gardait d’employer, n’élevant jamais la voix, mettant un point d’honneur à parler avec douceur dans la conciliation.

 

Evoquant obsessionnellement une attaque imminente d’Israël contre l’Iran. Il l’avait prévue pour le “printemps”, puis pour cet été, sinon pour l’automne… Ou encore, brandissant à la Torquemada, les châtiments et tortures réservés aux hérétiques, dirigeants des pays refusant d’obéir aux injonctions qui leurs sont adressées par l’Empire et ses représentants.

 

Témoin la récente apostrophe de Leon Panetta à l’égard du Président de la Syrie, via les médias serviles, dans une allusion au sort réservé à Kadhafi, sodomisation à la Kalachnikov et lynchage (avec arrachage préalable à la tenaille des cheveux et de la barbe...) après élimination de ses gardes du corps (7) :

« Si tu veux être en mesure de te protéger ainsi que ta famille, tu ferais mieux de “foutre le camp” tout de suite »

(“If you want to be able to protect yourself and your family, you’d better get the hell out now”, [to get the hell out = foutre le camp]).  

 

Langage de soudards, voyous irresponsables et bellicistes, relayés par nos propres politiciens, partis et gouvernants ? Expression de la pensée d’une race s’estimant supérieure à toutes les autres, réputées “malveillantes” et sauvages ? Pensée fondée sur le mépris, le mensonge, la violence ? Répandant la mort et la destruction, alors que notre planète a tant besoin de partager : paix, apaisement, solidarité, connaissance, santé, éducation, prospérité ?  

 

Pathologie individuelle ? Mais, ces Cavaliers de l’Apocalypse sont au pouvoir. Pathologie collective, alors, ne reconnaissant du mérite qu’au "fanatique" ? « Fanatique », ce « héros qui pour faire triompher ses préjugés est prêt à faire le sacrifice de votre vie », pour reprendre l’humour d’Albert Brie.

 

Cette oligarchie de la prédation, inconsciente ou satisfaite des ravages qu’elle provoque, rappelle “La Nef des Fous” de Jérôme Bosch. Cet esquif sans voile, ni rames, ni gouvernail, si ce n’est une grande louche, emportant, hébétés et délirants, un ramassis d’irresponsables vers on ne sait où.

 

Oui, pagayant à la louche dans l’imbécilité criminelle…

 

 

Le dessin des lucides

 

Toutefois, véritable bol d’air frais…

 

De nombreux pays s’interrogent, réagissent, face au fanatisme de la nomenklatura de l’Empire. Stupéfaits, par ce spectacle de soumission des gouvernements européens, tout particulièrement. D’aliénation, au sens où l’entendait Marx, mais aussi dans son sens psychiatrique. Cette paralysie face à la privation de la liberté et la capacité de penser dans la dénonciation de la violence guerrière, de la négation de la Dignité Humaine.

 

En dehors de la sphère de l’OTAN et de l’emprise médiatique occidentale, des espaces de liberté, de circulation d’information, de lutte contre la propagande, se multiplient. Dans ce flux, mentionnons la place éminente des caricaturistes.

 

Leur capacité d’analyse, leur sens de la synthèse, souvent supérieurs à ceux de bien des chroniqueurs et “experts”, produisent des œuvres dont la publication est inimaginable actuellement dans nos médias dits “dominants”. Tant l’esprit critique, le niveau d’information, dénonçant le fanatisme, la stupidité, le mensonge de nos castes politiques, sont fulgurants. 

 

Grand admirateur de leur travail, j’ai choisi 3 dessins dans cette abondante production, dénonçant par un effet de relief saisissant le fanatisme de l’Occident à l’encontre de l’IRAN :

 

Le premier nous montre un Vanunu essayant désespérément d’attirer l’attention de la  « brigade anti-prolifération », examinant à la loupe l’inexistence de la bombe iranienne, sur le parc impressionnant de bombes et armes atomiques, parfaitement opérationnelles, en possession d’Israël. Le chef de la brigade en grogne d’agacement :

" Ça suffit Vanunu, tu ne vois pas que nous sommes occupés ? "...

 

L’effet comique étant renforcé, en bas à gauche de la caricature, par la réponse d’un responsable de l’arsenal israélien affirmant à un curieux au long nez, que ce qui semble être des bombes nucléaires ne sont en réalité que des « saucisses cashers géantes » !

 

Vanunu nukes & Iran 

 

Ce remarquable dessin, repris dans de nombreux journaux en Asie notamment, met en valeur trois éléments d’information pertinents :

i)  Rappelons que Mordechai Vanunu est cet ingénieur israélien qui avait rendu public l’armement nucléaire secret d’Israël. Enlevé par les services spéciaux israéliens à Rome, où il s’était réfugié, il a été condamné à 18 ans de prison. Au terme de sa peine, dont 11 ans en isolement complet, il n’est toujours pas “libéré”, puisqu’interdiction lui est faite de sortir du territoire et de parler à toute personne étrangère, en particulier aux médias internationaux.

ii)  Israël n’est pas, en effet, signataire du Traité de Non Prolifération Nucléaire. Et, donc paradoxe, non soumis à une quelconque inspection ou demande de justification de la part de l’organisation de l’ONU chargée du contrôle de la non prolifération qu’est l’AEIA.
Le parc des ogives nucléaires opérationnelles secrètement détenues par Israël, est estimé entre un minimum de 200 et une moyenne de 400 à 500. Avec, bien sûr, leurs vecteurs : missiles balistiques, de croisière, avions, navires et sous-marins.

iii)  A ce jour l’Iran, signataire du TNP, a été soumis à plus de 4000 inspections, dont plus d'une centaine inopinées. Toutes ses installations nucléaires, y compris celles souterraines de Fordo avec ses instruments de mesure, sont sous caméras de surveillance 24/24 H, reliées à l'AEIA. Aucune ne dépasse le seuil d’enrichissement de l'uranium autorisé par le Traité pour les besoins civils qui est de 20 % (une bombe exige un enrichissement de 90 %).
Le pays ne possède, ni ne fabrique de bombe nucléaire, souhaitant au contraire une dénucléarisation du Moyen-Orient sous toutes ses formes : sans oublier les armes nucléaires embarquées à bord de navires et sous-marins en Mer Rouge ou dans le Golfe Persique.

 

Le deuxième vient de Chine, dénonçant le ridicule de la propagande anti-iranienne des USA. Mettant en scène l’Oncle Sam en chanteur grattant un petit Ukulélé, symbolisant le « problème nucléaire iranien » (“Iran nuclear issue”), amplifié par d’énormes enceintes acoustiques.

 

iran-nuclear-issue---China-Daily-20062012.jpg

 

 

Le troisième émanant du Brésil, efficace de réalisme, montre une planète malgré sa volonté, au bord du précipice, d’une conflagration, d’un désastre, majeurs. Les USA sous les traits de l’Oncle Sam, haineux, halluciné, en treillis, l’arme au poing ornée du fanion israélien, entraînant, suicidaire, le monde à sa perte…

 

us-israel-dragging-world-to-another-war.gif

 

 

Trois caricatures, projetant en relief le délire guerrier.

 

Le fanatisme de l’Occident, en 3 C…

 

 

 

 

 

(1)  Catherine Coquio, à propos des premières pages de l’ouvrage “L’Impérialisme” d’Hannah Arendt, Catherine Coquio et la singularité des génocides, in Désir d’Afrique de Boniface Mongo-Mboussa, Collection Continents Noirs, Gallimard, 2002, p. 179.
Fondatrice de l'Association Internationale de Recherche sur les crimes contre l'Humanité et les Génocides (AIRCRIGE).

(2)  "What this man is doing here is just promoting extremism, violence and hatred, and this is absolutely unacceptable", Saeb Erekat, Romney’s al-Qud claim unacceptable : Palestinian official, PressTV, 30 juillet 2012, http://www.presstv.ir/detail/2012/07/30/253538/romneys-alquds-claim-unacceptable/

(3)  Jasmin Ramsey, Iran Diplomacy hits new sanctions roadblock, 1er août 2012, http://www.atimes.com/atimes/Middle_East/NH01Ak01.html

(4)  Harriett Sherwood, Mitt Romney declares unity with Israel over Iranian nuclear threat, The Guardian, dimanche 29 juillet 2012, http://www.guardian.co.uk/world/2012/jul/29/mitt-romney-unity-israel-iran

(5)  Dan Senor, "If Israel has to take action on its own, in order to stop Iran from developing that capability, the governor would respect that decision", The Guardian, Op. Cit.

(6) Panetta and Israel to discuss war plans against Iran ?, RT, 30 juillet 2012, http://rt.com/usa/news/panetta-israel-iran-plan-417/

(7)  “Assad better get the hell out”, RT, 31 juillet 2012, http://www.rt.com/news/panetta-syrian-military-intact-458/

 

 

 


Partager cet article

commentaires

Georges Stanechy 08/08/2012 20:17


 


Chère Aline (suite de mon commentaire tronqué par le serveur de l’hébergeur, probablement du fait de sa longueur…)


 


 


ii)  “L’arriération” du pays, ou le “gap technologique imposé” qui est un axe majeur de l’idéologie occidentale
s’appliquant à tous les pays, non seulement arabes mais musulmans dans leur ensemble. Car les iraniens ne sont pas arabes, pas plus que les Afghans, ou les Pakistanais.


 


C’est l’élimination programmée de tous les vecteurs des connaissances scientifiques : centres de recherches des universités et
chercheurs, hommes ou femmes. Ce qui permet au passage à la propagande islamophobe de broder sur l’incompatibilité de l’Islam avec la science ou la connaissance …


 


Le pôle de recherche et développement Iranien dans de multiples domaines qui représente, avec ses nombreuses femmes scientifiques, la
colonne vertébrale du développement du pays, est prioritairement visé. Plusieurs de ses enseignants-chercheurs ont déjà été assassinés ou enlevés (lors de déplacements à l’étranger).


 


Rien qu’en Irak depuis l’invasion occidentale, officiellement recensés par le gouvernement actuel, ce sont 530 chercheurs (hommes et femmes)
de haut niveau, dans toutes les disciplines (y compris sciences médicales et vétérinaires…) qui ont été assassinés dans le climat ambiant, sciemment entretenu, d’insécurité et de guerre civile.
Visiblement suite à une liste bien établie et un ordonnancement impitoyable (la plupart assassinés chez eux ou à la sortie de leur domicile, souvent avec leurs enfants), parfaitement maîtrisés
par les services spéciaux occidentaux.


 


Les chercheurs du Pakistan n’échappent pas à ces escadrons de la mort. Et, le martyre de la spécialiste Pakistanaise en neurosciences
Aafia Siddiqui est là pour rappeler
jusqu’où peut aller l’élimination et l’intimidation de tout chercheur qui n’adopterait pas le profil de « collabo » qui lui serait imposé…


 


D’après des renseignements concordants, les commandos de mercenaires officiant en Syrie actuellement auraient eu parmi leurs cibles
prioritaires de nombreux chercheurs ou cadres de haut niveau (hôpitaux et centrales électriques, tout particulièrement).


 


C’est pourquoi les Iraniens, tout en étant ouvert aux discussions concernant la recherche nucléaire, connaissant la mauvaise foi criminelle
de leurs interlocuteurs, ne braderont pas leurs droits relevant de la souveraineté nationale et de leur destin collectif. Leurs dirigeants ont lutté jeunes contre l’atroce dictature du Shah et de
sa sinistre police la SAVAK, protégée des occidentaux qui pillaient le pays de ses richesses. Ils ont tous combattu pendant 8 ans en première ligne (y compris le Guide Suprême) dans les tranchées
et les gaz de combat, contre les troupes de Saddam Hussein approvisionnées par tous les arsenaux de l’OTAN. Ce sont des durs à cuire. Ils ne craignent personne et ne cèderont pas.


 


Ainsi, les diplomates Iraniens, avec leur courtoisie coutumière, garderont patience et écoute face à des négociateurs occidentaux tellement
drogués d’arrogance qu’ils ne sont capables que de répéter en perroquets dressés, les vieux clichés de la diplomatie du XIX° siècle : celle de la canonnière. Forgeant, pendant ce temps, de solides relations avec les
puissances économiques montantes, préparant l’avenir de leur Nation…


 


Amitiés


 


 

Georges Stanechy 08/08/2012 20:09


 


 


Chère Aline, Bonsoir


 


Je nourris une vive admiration pour la nouvelle génération des diplomates Iraniens menés par l’actuel, et remarquable, ministre des
affaires étrangères Salehi. Ainsi que par son prédécesseur Mottaki, qui sera probablement le futur
président de l’Iran, ce que je souhaite.


 


Tous impressionnants par leur vision et leur maîtrise géopolitiques : polyglottes, pluriculturels. Nourris d’une profonde connaissance des
nations et de leurs substrats : philosophiques et religieux, historiques, culturels, économiques. En comparaison, les nôtres et leurs sbires sont minables d’imbécillité et de servilité. La
Grande-Bretagne n’ayant rien à envier à la France en ce domaine : pathétique William Hague « droit dans ses bottes » de ganache, comme
nos Kouchner, Juppé ou Fabius…


 


Les diplomates Iraniens s’amusent de la diplomatie des “Traités Peaux-Rouges” (Redskins
Treaties) que veut leur imposer l’Empire. Ces tristement célèbres, soi-disant, “Traités de Paix” imposés par les colons européens aux tribus amérindiennes de l’Amérique du nord, lors de
l’édification des USA. A l’époque, c’était pour les spolier de leurs terres ancestrales.


 


Le pouvoir colonial signait un “Traité de Paix” pour leur imposer des conditions de partage des terres et des principes de cohabitation. Dès
leur signature, ils n’étaient pas respectés par les colons envahisseurs. D’où nouveau conflit, que les nations amérindiennes perdaient, malgré leur héroïsme au combat, du fait du différentiel
technologique avec les conquérants. Se concluant par de nouvelles concessions et un nouveau "Traité". Pas davantage respecté que les précédents. Et, ainsi de suite.


 


Incessant, implacable, grignotage. Celui des termites. Jusqu’à l’anéantissement total des Nations Peaux-Rouges, ou leur marginalisation
complète. C’est ce qui a été appliqué par l’Occident à la Chine pendant un siècle (1840-1940), et dont on ne parle jamais dans nos livres d’histoire : un “Traité” suivant l’autre pour mieux
piller et asservir la Chine. Ou encore tragiquement, de nos jours, depuis plus de 60 ans, même si le contexte est différent, en
Palestine. Un “Accord” suivant l’autre… Entre autres exemples.


 


En fait, si les Iraniens renoncent à leurs recherches et développements dans les disciplines de l’atome, il leur sera exigé dès le lendemain
exactement l’équivalent dans l’aérospatial (mise en orbite par leurs propres lanceurs de leurs satellites d’observation, de télécommunications, etc.). Car cela, bien évidemment, représenterait de
la part d’une nation aux « intentions malveillantes », une « menace inacceptable pour la protection de notre civilisation », et autres fariboles. D’où nouvelles résolutions,
nouvelles sanctions, etc.


 


S’ils acceptaient d’y renoncer aussi, ce serait, immédiatement, leurs recherches et développement dans les nanotechnologies qu’ils devraient
consentir à éradiquer. Domaine fondamental pour l’avenir scientifique, dans lequel l’Iran est en train de prendre une place d’excellence. Ce qui constitue une « menace insupportable ».
Sinon : nouvelles résolutions, nouvelles sanctions, nouvelles menaces. Cela n’arrêterait pas, dans une diabolisation permanente.


 


En fait, les diplomates Iraniens ont parfaitement intégré que leur pays représente le cœur de cible de la domination impériale actuelle. Le
“sort” de la Russie et de la Chine venant après la totale domestication du monde arabo-musulman. La “littérature” des Think Tanks US déborde de ces
rapports de politique-fiction, ou de prospective-fiction, aussi délirants qu’inquiétants par leur niveau de psychopathie. Les vetos russe et chinois contre l’invasion de la Syrie n’ont donc rien
à voir avec le maintien d’une base navale ou d’un marché quelconque pour leur commerce extérieur. C’est un coup de semonce à l’encontre d’une utopie géopolitique que la nomenklatura de l’Empire,
imbibée de mégalomanie, se refuse à entendre.


 


Au-delà des guerres économiques et médiatiques qui lui sont imposées sans interruption depuis 1979, l’Iran se prépare donc, minutieusement,
à affronter les deux priorités des pays de l’OTAN le concernant :


 


i)  La destruction et le démembrement du pays en régions ethniques, via l’invasion ou la guerre civile
“importée” (à partir de leurs bases secrètes de mercenaires en Azerbaïdjan, au Kurdistan irakien et au Baloutchistan pakistanais). Ou les deux à la fois suivant le modèle Irakien ou Libyen


 


ii)  “L’arriération” du pays, ou le “gap technologique imposé” qui est un axe majeur de l

aline 07/08/2012 20:38


Cher Georges, bonsoir,


Les Américains sont en guerre contre l'Iran depuis ... 1979. L'humiliation de la prise d'otage des membres de leur Ambassade à Téhéran leur reste en travers de la gorge. Ils se tortillent afin de
se donner les arguments prétendument "objectifs" d'aller les bombarder, mais, même s'ils n'en parlent pas - et  les Etats n'oublient rien  - ils cherchent avant tout à laver un affront
impossible à oublier, d'autant plus qu'il a été doublé de la calamiteuse expédition destinée à  libérer les otages.


L'affaire nucléaire, dans laquelle ils se sont engagées à l'instigation de leur très cher Israël   leur donne l'occasion de manifester leur immense générosité démocratique. En effet, ils
affirment, que dis-je, ils clament sur tous les tons qu'ils n'ont rien contre l'Iran, qu'ils adorent le peuple iranien. Ils  veulent juste bombarder leurs vilaines installations nucléaires
que des voyous ont installées dans des endroits difficilement accessibles. Ah! les méchants. Alors forcément, les gentils Américains seront obligés - ce n'est pas de leur faute - d'utiliser de
très très grosses bombes. Mais promis, juré,  ils feront très attention de bien cibler leurs objectifs et croix de bois, croix de fer, pas le moindre Iranien ne sera atteint.


La preuve, ils sont capables d'envoyer un robot sur la planète Mars, alors, vous pensez bien qu' atteindre Natanz, Busher ou Fordo sera un jeu d'enfants. Naturellement l'armée iranienne a intérêt
à rester bien sage et à laisser faire les missiles démocratiques, sinon...sinon les bombes démocratiques risquent de devenir très méchantes et de s'égarer en direction des grandes villes. Mais là
encore, ce ne sera pas de leur faute, ce sera de la faute du gouvernement iranien qui n'aura pas su protéger son peuple que les démocratiseurs se proposaient de libérer. Quel bonheur , l'Amérique
veille sur le monde!.


Amitiés

Georges Stanechy 06/08/2012 18:56


 


Bonsoir Yelrah


 


Merci pour cette émouvante incantation poétique...


 


Amicalement


 


 

yelrah 06/08/2012 07:54


"Ils ont donné leurs âmes aux engrenages, aux machines et au feu, ils nont que faire de ce qui pousse, de ce qui vit..."


C'est un abre qui dit cela en parlant du sorcier maléfique Saroumane et des siens...


Le gollum, conscient du mal mais fasciné jusqu'au néant ...

Georges Stanechy 04/08/2012 16:37


 


Chère Noor


 


Je te souhaite aussi un bon Ramadan, pour toi et tes proches. Ainsi qu'à toute la communauté musulmane de par le monde.


 


Avec une pensée particulière pour ceux qui le vivent sous la botte et les tourments des armées et mercenaires étrangers... Sachant que la "roue tourne", et qu'un jour ils vivront à nouveau dans
la paix et la sérénité.


 


Amitiés


 


 

Noor 04/08/2012 15:08


Bonjour cher Georges,


 


Je souhaite à tous les musulmans un bon Moubarak Ramadan aux frères et soeurs jeûnant sous les bombes et la torture. A tous les enfants syriens, palestiniens, africains, et tous ceux qui
souffrent d'injustice parqu'ils prient différement.


Noor

Georges Stanechy 03/08/2012 13:59


 


Bonjour Marissé


 


Merci de votre commentaire et de rappeler l’important travail d’information effectué par Bernard Ravenel et Patrice Bouveret, disponible
sous forme d’un fascicule distribué par l’Association France Palestine Solidarité.


 


Je profite de cette occasion pour adresser mon fraternel salut et soutien à cette association et ses membres.


 


Avec mes amitiés


 



LEDY Marie-Claude 03/08/2012 09:08


Merci à vous pour cet article si bien documenté comme tous ceux que vous produisez, hélas que trop rarement.


La lecture d'un fascicule ( n° 21) concocté par l'association AFPS et l'Observatoire des Armements (2007) "Israël, Iran...Dénucléariser le Moyen-Orient" m'a déjà profondément éclairée.


Bernard Ravenel et Patrice Bouveret détaillent tout ce qui a été dévoilé par Vanunu, la décisive et totale coopération France-israël-USA , les efforts de l'Iran et sa proposition de
nucléarisation totalement occultée par les medias ( sauf le Monde Diplo, à mon souvenir)La Déclaration de Téhéran du 21/10/2003 y figure.


Pour se procurer ce fascicule, Association France Palestine Solidarité - 21 ter, rue Voltaire 75011 Paris. -5 €-


A tous et toutes, je recommande sa lecture, facile, édifiante et formidablement bien documentée.


Marissé