Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Liberté ...

   
 

 

 

 


 
Le Québécois
chante la lutte des Peuples
contre la Prédation
 
 

Horizon...


Du conseil international en gestion stratégique et en développement d'économies émergentes...
Au regard sur la régression du respect de la dignité humaine, des libertés et du partage.
Une espérance solidaire avec ceux qui ne l'acceptent pas.
A contre-courant...

 

 

 

Modération


Tous commentaires et propos contribuant à enrichir échanges et débats, même contradictoires, sont amicalement reçus. Ne sont pas acceptées les pollutions organisées, en particulier :

a)  Hors sujets et trolls

b)  Attentatoires à la Dignité Humaine :

.  Injures

.  Propos racistes

.  Incitations à la haine religieuse

 

Avertissement

Liberté d’expression et abus de procédure

 

Devant la multiplication actuelle des atteintes à la liberté d’expression, sous forme d’intimidations et de menaces à l’égard de blogs et de sites, de la part d’officines spécialisées dans la désinformation et la propagande relatives aux évènements passés, présents et à venir au Moyen-Orient, tout particulièrement, il est rappelé que la Loi du 21 juin 2004 (LCEN),

modifiée par la Loi n°2009-1311 du 28 octobre – art.12, s’appliquant à des « abus » éventuels,

spécifie

dans son alinéa 4 :

« Le fait, pour toute personne, de présenter aux personnes mentionnées au 2

un contenu ou une activité

comme étant illicite

dans le but d'en obtenir le retrait ou d'en faire cesser la diffusion,

alors qu'elle sait cette information inexacte,

est puni

d'une peine d'un an d'emprisonnement

et

de 15 000 Euros d'amende»

 

 

18 août 2012 6 18 /08 /août /2012 23:44

 

 

« Les mots, dans le monde où nous vivons, sont souvent employés pour déformer, dissimuler, ou manipuler, le sens qu’ils sont censés véhiculer… C’est devenu un langage de mensonges.

Ces mensonges peuvent atteindre une telle force persuasive, envahissante, que le menteur lui-même est convaincu de dire la vérité. »
Harold Pinter

 

 

 

 


Une “prière punk”

 

Je  me délecte, en cette période estivale, des feuilletons médiatiques. Mieux que « Plus Belle la Vie », contempler « Plus Belle l’Imbécillité », pour rester poli : quel régal ! Le record dans le genre : l’hystérie collective de tous nos médias s’emparant de l’affaire “Pussy Riot” en Russie…

 

Ce groupe de Rock-Punk, composé de trois femmes Russes, vient d’être jugé pour délit d’incitation à la haine religieuse, atteinte à l’ordre public et aux institutions de l’Etat, provocation à l’émeute, insulte au chef de l’Etat, dégradation d’édifice, violence physique sur personnes et autres délits qualifiés de “hooliganisme”.

 

Verdict : deux ans de camp de travail.

 

Deux ans… Excessif, se dit-on dans un premier temps à l’écoute de nos médias, pour des artistes pris en flagrant délit artistique de la provocation. Même si la juge, Marina Syrova,  a réduit la peine d’un an par rapport aux réquisitions du procureur qui en avait demandé trois. La peine maximale étant de 7 ans. Le Président Poutine, de son côté, avait sollicité la clémence du juge.

 

Le journaliste du Figaro nous certifie  (1) :

« En février, elles avaient chanté une "prière punk" dans la cathédrale du Christ-Sauveur à Moscou, demandant à la Sainte Vierge de "chasser Poutine" du pouvoir. »…

 

L’envoyée spéciale du Nouvel Observateur, Audrey Salor, nous livre une version étrangement copiée-collée. A savoir qui copie qui, qui copie quoi… (2) :

« Les jeunes femmes étaient jugées pour avoir chanté une prière anti-Poutine dans la cathédrale du Christ-Sauveur à Moscou le 21 février dernier, encagoulées, avec leurs guitares électriques, demandant à la Sainte Vierge de "chasser Poutine" du pouvoir. »

 

Une « prière punk » ?… Une « prière anti-Poutine » ?...

 

Côté Russe, les éléments probants sont d’un tout autre caractère.

 

Motif : ce groupe aurait chanté une chanson obscène, dans des tenues et des postures obscènes, après avoir fait irruption dans la plus grande cathédrale orthodoxe du pays, la cathédrale du Christ-Sauveur de Moscou. Au pied de l’autel, avec cagoules, guitares électriques et sono. "Organisation spontanée" se traduisant par des violences à l’encontre des personnes présentes, fidèles en prières, personnel religieux et d’entretien de l’édifice, qui avaient eu l’indécence de s’opposer à leur indubitable création artistique…

 

garbage-can.jpg

 

L’émotion a été grande en Russie. Beaucoup de Russes ont été choqués, pas simplement orthodoxes mais aussi athées. Non pas, par la comparution de ces “artistes” devant la justice, mais par leurs actes et les paroles de leur chanson.

 

Contrairement à l’image, cadre, contexte, déroulement des actes incriminés, complètement inversés, véhiculés par nos médias.

 

Qui croire ? Que croire ?

 

D’autant que le nom du groupe, par son raffinement artistique dans l’art de la provocation, sème quelques doutes. "Pussy Riot" : "Les Chattes Emeutières", "Les Chattes en Révolte", "La Révolte des Chattes", suivant les traductions. Impliquant, dans tous les cas, le jeu de mot de l’assimilation du sexe féminin avec "Pussy"…

 

Facteur accélérateur dans le déclenchement de l’esprit critique : l’unanimité subite de la sempiternelle cohorte des "Belles Ames" de circonstance, connues pour leur "Bonne Conscience" à géométrie variable, puissamment relayées par l’appareil de propagande russophobe.

 

Le mieux est d’aller à la source, au texte.

 

D’autant que rien n’est plus facile, grâce à Internet : les textes des chansons sont disponibles et traduits sur des sites spécialisés, dans toutes les langues. Il suffit de frapper à la porte et d’entrer. Ce qu’aucun média évidemment n’a eu le temps de faire, encore moins les “Belles Consciences” : « Mettre les mains dans le cambouis… ». Ou, dans ce cas précis : « Fouiller dans la poubelle, en se bouchant le nez… ».

 

 

Les raffinements de l’Art

 

Prenons un des plus sérieux : http://lyricstranslate.com. Examinons les textes, d’abord l’original en langue russe (3), puis sa traduction en anglais (4), enfin sa version en français (5). Et, essayons d’y voir clair…

 

 

 

Putin Zassal (Путин зассал)

К Кремлю идет восставшая колонна
В ФСБшных кабинетах взрываются окна.
Суки ссут за красными стенами
Riot объявляют Аборт Системе!

Атака на рассвете? Не стану возражать
За нашу и вашу свободу хлыстом карать
Мадонна во славе научит драться
Феминистка Магдалина пошла на демонстрацию

Бунт в России - харизма протеста
Бунт в России - путин зассал
Бунт в России - мы существуем
Бунт в России - райот райот

Выйди на улицу,
Живи на Красной
Покажи свободу
Гражданской злости

(проигрыш на квадрат)

Недовольство культурой мужской истерии
Дикий вождизм пожирает мозги
Православная религия жесткого пениса
Пациентам предлагается принять конформность

Режим идет к цензуре сновидения
Пришло время подрывного столкновения
Стая сук сексистского режима
Просит прощения у феминисткого клина.

Бунт в России - харизма протеста
Бунт в России - путин зассал
Бунт в России - мы существуем
Бунт в России - райот райот

Выйди на улицу,
Живи на Красной
Покажи свободу
Гражданской злости

 

 

Putin wet himself

A column of insurgents moves toward the Kremlin
Windows shatter in FSB offices
The bitches piss over the red walls
The Pussy Riots announce its abortion to the system

Attack at dawn? I will gladly
be whipped for our freedom and yours.
The Virgin in Majesty will teach us how to shout
The feminist Mary-Magdalene went to the demonstration.

Riot in Russia - from the charism of protest
Riot in Russia - Putin wet himself
Riot in Russia - we do exist
Riot in Russia - riot, riot

Get out in the street
and live on the Red Square.
Show the liberty
of the wrath of the citizen

(bridge x2)

We are not satisfied with the culture of masculine hysteria
Gang leaders management devours the brains
Orthodox church is the religion of the cruel penis
Patients get a prescription of conformity

The regime goes toward dream censorship
The time has come for a subversive clash
The pack of bitches from the sexist regime
will beg forgiveness from the feminist phalanx

Riot in Russia - from the charism of protest
Riot in Russia - Putin wet himself
Riot in Russia - we do exist
Riot in Russia - riot, riot

Get out in the street
and live on the Red Square.
Show the liberty
of the wrath of the citizen

 

 

 

Version française :

 

 

Poutine s'est pissé dessus

 

Une colonne insurgée avance sur le Kremlin.
Dans les bureaux du FSB, les vitres explosent.
Les chiennes pissent par-dessus les murs rouges.
Les Pussy Riot annoncent au système son avortement !

Une attaque à l'aube ? Je ne refuserai pas
de me faire fouetter pour notre liberté et la vôtre.
La Vierge en Majesté nous apprendra à hurler,
Marie-Madeleine la féministe est venue à la manif.

Emeute en Russie - du charisme de la protestation
Emeute en Russie - Poutine s'est pissé dessus
Emeute en Russie - on existe
Emeute en Russie - émeute, émeute (1)

Descends dans la rue,
installe-toi sur la Place Rouge,
montre la liberté
de la colère des citoyens !

(bridge x 2)

Nous ne sommes pas satisfaits de la culture de l'hystérie mâle
Le leadership sauvage des chefs de gang dévore les cerveaux
L'église orthodoxe est la religion du pénis cruel
On prescrit de la conformité aux patients

Le régime va vers la censure des rêves
Le temps d'un affrontement subversif est venu
La meute des salopes (2) du régime sexiste
demandera pardon à la phalange (3) féministe.

Emeute en Russie - du charisme de la protestation
Emeute en Russie - Poutine s'est pissé dessus
Emeute en Russie - on existe
Emeute en Russie - émeute, émeute

Descends dans la rue,
installe-toi sur la Place Rouge,
montre la liberté
de la colère des citoyens !

 

Notes du traducteur :

 

(1) "райот" c'est la transcription phonétique de "Riot" (émeute, donc).
(2) "сукa" veut dire "chienne" mais s'emploie comme "bitch" en anglais, en plus grossier encore : "salope", "sale pute".
(3) "клин" c'est une formation militaire en V, mais c'est un peu lourd à caser dans la traduction. En prime, je trouve amusant d'utiliser un mot qui a la même origine que "phallus" !

 

 

A la lecture de cette “œuvre d’art”, la première réaction est celle de la sidération devant son niveau primaire de scatologie "pré-ado". Mais, après tout, n’est-ce pas le type de provocation qui est à la source du fructueux business de certaines chanteuses à succès en Occident ?...

 

La seconde, est la question immédiate : si cela arrivait chez nous ?... Exemples, que plusieurs ont formulés. Autour de moi, et ailleurs.

 

Des "punkettes" s’introduisant par effraction à la cathédrale Saint-Paul de Londres pour chanter que la reine "se pisse dessus", "l’anglicanisme est la religion du pénis cruel", "les chiennes pissent par-dessus les murs" de Westminster ?...

 

Ou, même scène, à Notre-Dame de Paris, avec Hollande "se pissant dessus", le catholicisme en "religion du pénis cruel",  "les chiennes pissant par-dessus les murs" de l’Elysée ?...

 

Ou encore, avec un refrain identique pour Obama à l’église Saint-Patrick de New-York, dans un temple évangéliste au Texas, ou dans le grand temple mormon à Salt Lake City, ville de Mitt Romney le candidat républicain de confession mormone ? Avec "les chiennes pissant" sur le gazon (il n’y a pas de murs..) de la Maison Blanche.

 

En France, plusieurs groupes de chanteurs, de rap notamment, ont eu des condamnations judicaires pour beaucoup, beaucoup, moins que cela. Et que dire, de ceux qui ont osé se promener dans la rue avec un écriteau portant la caricature de Sarkozy, avec écrit une de ses phrases célèbres : « Casse-toi Pov’Con ». Prison, amendes, et autres retours de bâton bien ajustés…

 

D’autres pays européens ont des législations qui prévoient les mêmes délits contre la haine religieuse, comme le rappelait le porte-parole Alexandre Loukachevitch, porte-parole du ministère russe des Affaires étrangères (6) :

"Selon le Code pénal allemand, les délits perpétrés contre la religion et la croyance (les articles 166 et 167), notamment des actes de hooliganisme dans les lieux de prière, sont passibles d'emprisonnement jusqu'à trois ans ou d'une amende.

L'article 189 du Code pénal autrichien prévoit pour les mêmes délits blessant les sentiments religieux des peines de prison de six mois ou une amende équivalente au salaire de 360 jours".

 

Mais cela n’a rien à voir, nous rétorquent certains spécialistes en discussions byzantines sur le sexe des anges. Ne pas confondre pays "fascistes" et pays "démocratiques" !

 

Dans les pays "fascistes", du moins ceux que nous avons désignés ainsi, on se doit de « chasser » les dirigeants au pouvoir, même s’ils sont élus comme Poutine ou Chavez. A partir du moment où un dirigeant conteste l’ordre impérial, comme la Russie avec ses vetos contre l’invasion et la destruction de la Syrie et de l’Iran, il n’est plus légitime d’après nos critères de sélection.

 

Si ce sont des pays musulmans, on ne se limite pas à « chasser » leurs dictateurs, on peut aller jusqu’à assassiner leurs chercheurs, enseignants, médecins, massacrer leurs peuples. Et, détruire leurs pays. Impunément. Normal, nous sommes en guerre. Larvée ou pas, déclarée ou pas. A la guerre comme à la guerre…

 

Dans nos pays "démocratiques", au contraire, nous nous devons de vénérer nos dirigeants. Parce qu’eux n’oppriment pas le peuple. Ils lui laissent faire ce qu’il veut, tant qu’il ne remet pas en cause l’ordre social qu’on lui impose et la paupérisation qu’on lui inflige.

 

Ah !... La casuistique des “Belles Ames” ! Je ne m’en lasserai jamais…

 

 

La bousculade des chantres de La Liberté

 

Les fourneaux de la diabolisation Poutinienne ronflant à toute vapeur, ce ne sont, dès la condamnation des “Pussy Riot”, que lamentations et dithyrambes. Cascades, déluges, ruissellements de déclarations. Dans une mobilisation courageuse et unanime. 

 

Depuis les habituels vecteurs, en France, de la propagande de l’extrême-droite américaine dont ils soutiennent aveuglément les pires délires coloniaux, tel Courrier International (7) :

« Et pour cela, le pouvoir a décidé de les châtier avec une cruauté extrême. Dans cette affaire, ce ne sont pas les Pussy Riot qui sont sanctionnées, c’est l’individualisme humaniste. »

 

Jusqu’à la nébuleuse de l’extrême-gauche, dont on peut lire dans un de ses communiqués :

« Cette décision de justice, inique et scandaleuse, pourrait prêter à rire au regard des faits - une chanson satirique pour dénoncer la collusion de Poutine avec la hiérarchie de l’église orthodoxe - si les conséquences n’étaient si dramatiques pour les trois jeunes artistes moscovites. »

 

En écho, évidemment, aux postures des grandes organisations internationales "humanitaires", ainsi que le rappelle The Guardian (8) :

« Amnesty International and Human Rights Watch called the sentence a bitter blow to freedom of expression inside Russia. »  

(Amnesty International and Human Rights Watch ont qualifié la sentence de coup sévère porté à la liberté d’expression en Russie).

 

Jusqu’à une des supérettes du prêt-à-porter culturel dans notre pays, “Les InRocks”, qui a envoyé son reporter sur place ! Enfin, quand elle dit sur place… Sur place à Paris, dans la manifestation de solidarité avec le groupe “Pussy Riot”. Tombant en pâmoison. Dans son enthousiasme, n’hésitant devant aucune généralisation : « Paris soutient les "Pussy Riot" », glousse-t-il, le vaillant reporter, en titre de son article. (9)

 

Citant les grandes autorités morales et civiques, mobilisées sous la bannière des "Droits de l’Homme" :

[…] « Pierre Tartakowsky, le président de la Ligue des droits de l’homme, prend le micro pour rappeler « le lien profond entre la liberté d’expression et la création ». Il prévient : « Ce procès pour délit de blasphème est une mauvaise nouvelle pour nous aussi en France où des groupes religieux s’agitent aussi dans ce sens ».

[…] « Au milieu de la foule, on croise le philosophe Didier Eribon. « Je suis frappé que les grands partis politiques soient absents, c’est incroyable et révoltant. Aucun représentant du Parti Socialiste ou d’Europe-Ecologie Les Verts. Le PS ne veut pas de vague avec la Russie et EE-LV est lié par son accord gouvernemental. Ils devraient être verts de honte », critique ce spécialiste de Michel Foucault. »

 

Les mêmes qui ne bougent pas le petit doigt devant les plus grands massacres, les plus violentes injustices, dès lors qu’ils reçoivent consigne de ne rien voir, rien entendre, rien dire.

 

Un exemple. Dans mon précédent billet, Nucléaire Iranien : Prétexte & Préméditation, j’ai évoqué la libération de la scientifique Iranienne, Shahrzad Mir-Qolikhan, le 7 août dernier, après 5 ans d’internement dans des prisons des USA. Enlevée à Chypre lors de vacances familiales, sous couvert d’une extradition, par les autorités américaines en 2007, arbitrairement condamnée et emprisonnée. Au prétexte d’avoir essayé, elle et son mari, d’acheter du matériel dit « à double usage »…

 

Shahrzad Mir-Qolikhan, qui n’a pas pu voir ses filles durant toute sa détention, raconte dans un anglais parfait, au cours d’un entretien de 18 mn (la vidéo en anglais est téléchargeable) (10), le calvaire, les humiliations, les tortures subies dans les prisons US. Dont l’une de 18 heures, dans une cellule chambre froide, enchaînée, pour la faire « craquer ».

 

Aucune de ces grandes voix et médias donneurs de leçons, n’a écrit, prononcé, un mot, un seul, pour condamner de pareils comportements, par de soi-disant « Etats de Droit »…

 

J’imagine la tête de ces mêmes Belles Ames, BHL en premier, si une prestation analogue à celle des “Pussy Riot” se produisait à Tel-Aviv : trois punkettes s’introduisant dans la Grande Synagogue de la capitale, chantant, en solidarité avec les 10.000 Palestiniens actuellement emprisonnés sans procès et ceux enfermés dans un blocus à Gaza depuis 2007. Chantant :

« … Netanyahu s’est pissé dessus … Le Judaïsme est la religion du pénis cruel … Les chiennes pissent par-dessus les murs de la Knesset … La meute des salopes du régime sexiste demandera pardon à la phalange féministe… »

 

Que se passerait-il ? BHL, titrerait-il sa chronique hebdomadaire dans Le Point :

i)  « Un odieux (un de ses mots favoris) acte antisémite dans la profanation de la plus Grande Synagogue de Tel-Aviv »,

Ou

ii) « Un magnifique hymne d’appel à la Liberté réalisé par trois artistes dans la plus Grande Synagogue de Tel-Aviv  » ?...

 

J’ai vu un comique en France, talentueux, de loin le meilleur d’entre eux, brûlé en place publique, ou médiatique, ce qui revient au même, pour avoir exercé son art de la dérision et de la provocation en caricaturant au cours d’une émission de TV : un “fasciste sioniste”. Tout le monde riait à gorge déployée : spectateurs, autres invités, présentateur. Tous, sans exception. Mais, dès le lendemain, tout le monde a dû s’excuser : sujet tabou.

 

Il aurait “blasphémé”....

 

En tant qu’hérétique, il a donc été traîné dans la boue, mis en pièces. Avec d’autant plus de vigueur que le bougre ne se laissait pas piétiner de bon cœur. Rendant coup pour coup. Accusé d’être antisémite, lui qui a démarré et exercé son métier pendant des années avec son meilleur pote de l’époque : un juif…

 

Lui, il n’a pas eu droit à l’excuse de l’artiste qui “provoque”, jouant son rôle de “fou du roi”… Liberté d’expression, liberté de conscience ?... Il est banni de toutes les stations de radio ou de TV, on lui interdit des salles, multiplie procès et menaces. Diabolisé à un tel point, qu’on n’a même plus le droit de prononcer son nom. Sauf à lui cracher dessus. Sinon, on va droit en Enfer…

 

Et, comme je tiens à ma place au Paradis… Je scotche mon bec ! Promis, juré, je ne prononcerai pas son nom !

 

Alors, “Pussy Riot” ?... De l’Art ?... Provocateur et, donc, par essence : Contestataire, Novateur, Libérateur ?... Individualisme Humaniste ?... Défense de la Liberté d’Expression et des Consciences ?... Défense des Femmes et de la Jeunesse ?...

 

De la propagande de caniveau.

 

Dont la caste au pouvoir nous bourre le crâne.

 

Pour nous faire oublier que si nous avons des droits, dans notre Occident “démocratique”, c’est au premier son du claquement de fouet à l’oreille celui, d’abord, de courber l’échine.

 

Et, ensuite, pour reprendre les mots poétiquement ciselés des “Pussy Riot”, de :

« Se pisser dessus ».

 

De peur.

 

 

 

 

 

 

 

 

(1)  Le Figaro, “Pussy Riot Coupable de Hooliganisme”, 17 août 2012, http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2012/08/17/97001-20120817FILWWW00312-pussy-riot-coupables-de-hooliganisme.php

(2)  Audrey Salor, "Les Pussy Riot condamnées à deux ans de camp pour "hooliganisme", Nouvel Observateur, 17 août 2012, http://tempsreel.nouvelobs.com/monde/20120817.OBS9773/russie-les-pussy-riot-fixees-sur-leur-sort-dans-la-journee.html

(3)  Original russe : http://lyricstranslate.com/en/pussy-riot-putin-zassal-%D0%BF%D1%83%D1%82%D0%B8%D0%BD-%D0%B7%D0%B0%D1%81%D1%81%D0%B0%D0%BB-lyrics.html

(4)  Version en anglais : http://lyricstranslate.com/en/putin-zassal-%D0%BF%D1%83%D1%82%D0%B8%D0%BD-%D0%B7%D0%B0%D1%81%D1%81%D0%B0%D0%BB-putin-wet-himself.html 

(5)  Version en français : http://lyricstranslate.com/en/putin-zassal-%D0%BF%D1%83%D1%82%D0%B8%D0%BD-%D0%B7%D0%B0%D1%81%D1%81%D0%B0%D0%BB-poutine-sest-piss%C3%A9-dessus.html

(6) "Pussy Riot : les hooligans en église encourent aussi des peines de prison en Occident", Ria Novosti, 18 août 2012, http://fr.rian.ru/world/20120818/195716745.html

(7) Oleg Noskovitch, "Pussy Riot à l’avant-garde des nouveaux contestataires", Courrier International, 16 août 2012, http://www.courrierinternational.com/article/2012/08/16/pussy-riot-a-l-avant-garde-des-nouveaux-contestataires

(8)  Miriam Elder, “Pussy Riot sentenced to two years in prison colony over anti-Putin protest”, The Guardian, 17 août 2012, http://www.guardian.co.uk/music/2012/aug/15/pussy-riot-supporters-detained-protest

(9)  Les InRocks, “Paris soutient les Pussy Riot”, 17 août 2012, http://www.lesinrocks.com/2012/08/17/actualite/paris-soutient-les-pussy-riot-11286355/

(10)  “Released Iranian national: US imprisonment, one’s most horrifying ordeal”, Press TV, 16 août 2012, http://www.presstv.ir/detail/2012/08/16/256646/us-jail-ones-most-horrifying-ordeal/#.UC_gJqAUOrE

 

 

Partager cet article

commentaires

Outlook Help 30/10/2014 13:43

I guess the artistic provocation was a part of the deal and this whole commotion rests on the very same base. People are like that always and it takes some time to get to know people.

Georges Stanechy 30/08/2012 23:56


 


Bonjour Truth


 


Merci pour les commentaires et la parodie ! 


 


Amitiés


 


 

truth 23/08/2012 07:03


Bonjour Georges !


 


 Pour completer votre parodie, voici une petite fiction :


 


 


Il paraît que les Pussy Riots ont demandé à bénéficier du droit d ‘asile à Israel qui le leur a accordé . Elle comptent bien continuer là-bas leur combat pour la « liberté
d’expression »  et pour ce faire foncer sur la Synagogue de Jérusalem et adapter les paroles de la « Prière Punk »,chantée dans la Cathédrale du Saint Sauveur de Moscou, à
l’environnement de leur pays d’accueil :


 


VERSION DE L’HYMMNE PUNK DES PUSSY RIOTS QUI SERA CHANTÉ DANS LA SYNAGOGUE DE JÉRUSALEM :


 


« Nethanyaou s’est pissé dessus »


 


Une colonne insurgée avance sur la Knesset
Dans les bureaux du Mossad , les vitres explosent.
Les chiennes pissent par-dessus les murs rouges.
Les Pussy Riots annoncent au système son avortement !


Une attaque à l'aube ? Je ne refuserai pas
de me faire fouetter pour notre liberté et la vôtre.
Esther en Majesté nous apprendra à hurler,
Judith  la féministe est venue à la manif.


Emeute en Israel- du charisme de la protestation
Emeute en Israel – Nethanyaou s'est pissé dessus
Emeute en Israel- on existe
Emeute enIsrael - émeute, émeute (1)


Descends dans la rue,
installe-toi sur la Placedu Mur des Lamentations ,
montre la liberté
de la colère des citoyens !


(bridge x 2)


Nous ne sommes pas satisfaits de la culture de l'hystérie mâle
Le leadership sauvage des chefs de gang dévore les cerveaux
La Synagogue Juive  est la religion du pénis cruel
On prescrit de la conformité aux patients


Le régime va vers la censure des rêves
Le temps d'un affrontement subversif est venu
La meute des salopes (2) du régime sexiste
demandera pardon à la phalange (3) féministe.


Emeute en Israel- du charisme de la protestation
Emeute en Israel – Nethanyaou s'est pissé dessus
Emeute enIsrael  - on existe
Emeute en Israel - émeute, émeute


Descends dans la rue,
installe-toi sur la Place du Mur des Lamentations ,
montre la liberté
de la colère des citoyens !


 


(La parodie est aussi minable que l’original mais gageons que Libération ,Le Monde, Eribon et BHL souligneront  la grandeur du combat mené par « les chattes
émeutierres » pour la liberté d’expression !)

Georges Stanechy 20/08/2012 20:54


 


Bonsoir Yelrah


 


Effectivement, “Guantanamo Riot” serait nettement moins “tendance”.


 


Quant à “Abu Ghraib Riot”, ce serait peut-être difficile à prononcer, sonnerait
moins bien…


 


Amicalement


 



yelrah 20/08/2012 16:22


Ah ben quand même ! Si l'on veut rester à la mode, pussy riot c'est top ...


Guantanamo ....

Georges Stanechy 19/08/2012 11:12


 


Bonjour Illef


 


La fédération de Russie est une jeune démocratie en plein essor, comme vous dites. Son potentiel de développement et de rayonnement est
colossal. Ce qui, évidemment, perturbe les calculs de certaines puissances qui avaient failli s’emparer de ses richesses et de son appareil étatique.


 


Elle a la chance d’avoir à sa tête un grand Homme d’Etat : Poutine. D’une envergure comparable à celle que nous avons
exceptionnellement connue en France en la personnalité d’un de Gaulle.


 


Il a réussi à sortir son pays du chaos, et à consolider son redressement. Consolidation qu’il poursuit méthodiquement. Sur le plan
institutionnel, économique, social, scientifique et militaire.


 


Ces campagnes de calomnies à son égard ne l’impressionnent pas. Sa stature est telle que même les autres chefs d’Etat, à la source de ces
campagnes de diffamation, ne le mesurent pas.


 


 Normal : ils ne lui arrivent pas à la cheville…


 


Je souhaite plein succès à la jeune Fed !


 


Bien à vous


 


 


 

Georges Stanechy 19/08/2012 10:10


 


 


Bonjour Yaourt


 


Merci de m’avoir transmis votre réponse à DB.


 


Vous citez quelques artistes « engagés » qui avaient, effectivement, une autre allure que ce fond de poubelle qui agite nos
médias. La provocation sans talent, n’est que de la vulgarité. Et la vulgarité, doublée de cynisme, n’est que de la violence imbécile.


 


Notamment deux, que j’aime beaucoup : Bob Dylan, et l’inoubliable Boris Vian.


 


Dans la même veine, je vous recommande le dernier album de Bruce Springteen sorti cette année,
aux textes très forts et émouvants. Tout en révolte et en colère, contre ce monde mené à la catastrophe par un ramassis de dingues et de corrompus :


Wrecking Ball


 


On peut, provisoirement, l’écouter sur youtube :


http://www.youtube.com/watch?v=B2VeesgHM0Y&feature=related


 


Bien à vous


 





 

Georges Stanechy 19/08/2012 09:48


 


Bonjour Salvador


 


Décidément ! Les témoins, le procureur, la juge, ont dû se tromper d’église, de textes et de chorales !


 


Car, à lire les paroles de cette rédaction à l’expression “châtiée” (sans vouloir me livrer à un jeu de mot facile…), on donnerait à ces
gentilles jeunes filles bien élevées, pour reprendre une des expressions favorites de ma grand-mère :


«  Le Bon Dieu sans confession  »…


 


Bien à vous


 



illef 19/08/2012 06:45


votre  article est clair il apporte d'excellentes informations et en particulier le texte grossier et nul ,la Fed de Russie n'a rien a craindre il est évident que les "agences occidentaltes"
s'en donnent a coeur joie pour nuire a la politique internationale Russe?je ne veux pas développer c'est tellement visible,Certains financiers occidentaux n'acceptent pas de voir des
politiques ne pas leur obeir.LA fed de Russie et une jeune démocratie et souhaitons lui de réussir ,il n'y a personne en EUROPE pour tenir tête aux oligarchies financiéres et aux pouvoirs
politiques anglo-saxons?Président Poutine saura faire la preuve de sa force et de son esprit d'ouverture  en libérant au plus vite ces "artistes" pour leur permettre d'aller opérer vers
d'autres lieux cultuels et l'on verra si elles auront le même succés

Yaourt 19/08/2012 03:54


Merci pour votre réponse qui m'a inspiré pour donner une réponse à Danielle Bleitrach :


 


"Merci pour ce billet, mais malgré vos arguments j'ai du mal à soutenir les émeutes de la chatte, encore mmoins à me mettre en érection comme nos médias. Voici ici un lien qui montre les
performances de ces filles : http://plucer.livejournal.com/55710.html et là j'avoue avoir du mal à différencier l'art, la liberté d'expression de la vulgarité. Les chanteurs Trịnh Công Sơn, Bob
Dyaln ou Boris Vian, ça avait tout de même une autre gueule. 


 


Je veux bien qu'on médiatise un verdict judiciaire russe, mais il faut le faire en donnant toutes les informations que les medias occidentaux n'ont pas envie de donner. Par exemple, Pussy riot a
déjà été primé par le Ministère de la culture russe. Ensuite, ce genre d'obscénités sont aussi passibles de plusieurs années d'emprisonnement en Occident. N'y a-t-il pas un enseignant qui a été
condamné parce qu'il avait un écriteau "casse toi pauvre con" : outrage contre un agent public ? Dans la cathédrale St Sauveur, ces filles ont crié du n'importe quoi au mois de février, sous la
présidence de Medvedev. En aucun cas, elles n'ont prononcé le nom de Poutine qui demande la clémence. En quoi, c'est une prière anti-poutine ?  Les paroles contre Poutine ont été rajoutés
dans un studio d'enregistrement pour être mises sur internet. Quant à la remarque sur le féminisme, rappelons que l'actrice russe Natalia Zakharova a été condamnée en France pour 3 ans de prison
ferme, par ce qu'elle ne voulait pas laisser sa fille a son ex-mari. Madonna, Fellipetti se sont émues pour cette dame qui se bat pour voir son enfant ? Le parti pris des médias occidentaux est
flagrant : tout non événement est une tentative de déstabilisation de ce pays.... Quelqu'un qui brule un char de police est appelé par nos médias casseur ici en France, là bas en Russie un
opposant... 


 


Sur la Syrie, je comprends votre position. Bien entendu, la répression d'Assad doit être condamné. Mais si on veut instaurer un état digne de ce nom, il convient de respecter les faits et les
forces en présence. D'abord, Assad n’est pas aussi impopulaire que ce qu'expliquent nos médias. Les Syriens eux-mêmes ne le trouvent pas aussi pendable que nous. La réalité est beaucoup plus
complexe que le cliché du gentil rebelle contre le méchant Assad. Il convient aussi de voir qui sont les rebelles, qui les arme et dans quel but. Le renversement d’une dictature justifie-t-il
qu’on soutienne n’importe qui n’importe comment, au risque de créer une poudrière ? "

Salvador 19/08/2012 01:03



La chanson dans l'église était une autre bien différente:


Богородица, Путина прогони


http://youtu.be/5bPH7rdeWSE

Sainte mère de Dieu, mets Poutine dehors !

(choeur)


Vierge Marie mère de Dieu, mets Poutine dehors !
mets Poutine dehors, mets Poutine dehors !


(1er couplet)


Soutane noire, gallons dorés,
tous les paroissiens rampent la tête basse.
Le fantôme de la liberté est aux Cieux,
la Gay Pride envoyée en Sibérie dans les chaînes.


Le chef du KGB, leur plus grand saint,
conduit les contestataires sous escorte en cellule d'isolement.
Pour ne pas offenser le Très Haut,
les femmes doivent se contenter d'enfanter et d'aimer.


(C'est de la) merde, merde, merde Seigneur
Merde, merde, merde Seigneur


(choeur)


Vierge Marie mère de Dieu, deviens féministe !
Deviens féministe, deviens féministe !


(2ème couplet)


Les louanges de l'église sur ces chefs de clan pourris,
une procession de limousines noires.
Un prêcheur t'aborde à l'école :
va à son cours, et apporte-lui du fric !


Le patriarche Goundiaï croit en Poutine
Tu ferais mieux de croire en Dieu, salope(1) !
La ceinture de la Vierge ne remplace pas les meetings(2),
la Vierge Marie est avec nous dans les manifs !


(choeur)


Vierge Marie mère de Dieu, mets Poutine dehors !
mets Poutine dehors, mets Poutine dehors !