Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Liberté ...

   
 

 

 

 


 
Le Québécois
chante la lutte des Peuples
contre la Prédation
 
 

Horizon...


Du conseil international en gestion stratégique et en développement d'économies émergentes...
Au regard sur la régression du respect de la dignité humaine, des libertés et du partage.
Une espérance solidaire avec ceux qui ne l'acceptent pas.
A contre-courant...

 

 

 

Modération


Tous commentaires et propos contribuant à enrichir échanges et débats, même contradictoires, sont amicalement reçus. Ne sont pas acceptées les pollutions organisées, en particulier :

a)  Hors sujets et trolls

b)  Attentatoires à la Dignité Humaine :

.  Injures

.  Propos racistes

.  Incitations à la haine religieuse

 

Avertissement

Liberté d’expression et abus de procédure

 

Devant la multiplication actuelle des atteintes à la liberté d’expression, sous forme d’intimidations et de menaces à l’égard de blogs et de sites, de la part d’officines spécialisées dans la désinformation et la propagande relatives aux évènements passés, présents et à venir au Moyen-Orient, tout particulièrement, il est rappelé que la Loi du 21 juin 2004 (LCEN),

modifiée par la Loi n°2009-1311 du 28 octobre – art.12, s’appliquant à des « abus » éventuels,

spécifie

dans son alinéa 4 :

« Le fait, pour toute personne, de présenter aux personnes mentionnées au 2

un contenu ou une activité

comme étant illicite

dans le but d'en obtenir le retrait ou d'en faire cesser la diffusion,

alors qu'elle sait cette information inexacte,

est puni

d'une peine d'un an d'emprisonnement

et

de 15 000 Euros d'amende»

 

 

30 septembre 2010 4 30 /09 /septembre /2010 19:25

 

 

En ce 30 septembre, certains pays célèbrent un poète.

 

Comme en Iran aujourd’hui, “Journée Nationale de Rûmî ”, marquant l’anniversaire de sa naissance.

 

C’est si rare, de fêter un poète…

 

rumi.jpg

 

Un des plus grands de l’histoire de l’humanité. Rûmî vécut au 13° siècle, contemporain de Saint François d’Assise en Europe.

 

Né en Afghanistan, à Balk, près de Mazār-e Shārif, fuyant avec sa famille les invasions mongoles qui détruisirent la ville.

 

Longue errance, riche de rencontres exceptionnelles, comme tout nomadisme. De Nichapour, à Damas, avant de se fixer à Konya dans la Turquie actuelle. Où il mourut en 1273. Dante, devait avoir huit ans. Les Turcs lui ont construit un magnifique mausolée.

 

mausoleum-rumi-500

 

Poète mystique, qui disait : “plusieurs chemins mènent à Dieu, j’ai choisi celui de la danse et de la musique”. Une œuvre immense, écrite en persan. La musicalité de ses poèmes, rythmes et sonorités, mélodies, en témoignent. Dont le célèbre Mâthnawi, aux 45.000 vers.

 

Paradoxe : il est plus lu en tant que poète aux USA (1) qu’en Turquie contemporaine où beaucoup de ses ouvrages ne sont pas traduits. Il est vrai que les dictatures militaires se succédant, dès la prise du pouvoir d’Atatürk, en dissuadaient l’édition. La soldatesque et la poésie n’ont jamais fait bon ménage…

 

En France la quasi-totalité de son œuvre a été traduite par une personnalité hors du commun : Eva de Vitray Meyerovitch. (2)

 

Directrice du service « sciences humaines » du CNRS, à la Libération. Elle a abordé l’Islam en travaillant l’œuvre du poète et penseur, Muhammad Iqbal, objet de son ouvrage : Reconstruire la pensée religieuse de l’Islam. (3)

 

Puis ce fut sa découverte de l’œuvre de Rûmî. Elle entreprit d’apprendre le persan, soutenant une thèse de doctorat en 1968 : Thèmes mystiques dans l’œuvre de Jalâl ud Dîn Rûmî. Le reste de sa vie fut consacré à l’étude, la traduction commentée, de ce poète.

 

  eva c 1

 

Décédée en 1999, elle a été finalement enterrée, en 2008, après de multiples démarches, suivant ses vœux car devenue musulmane, dans la ville de Konya face au mausolée de Rûmî, dont elle disait :

« J’ai consacré ma vie au grand poète soufi Rûmî car j’ai trouvé que son message était d’une grande actualité : c’est un message d’amour avec une puissante dimension fraternelle et œcuménique. »

 

 

 

 

 

(1)  William Darlrymple, What goes round…, The Guardian, 5 novembre 2005, http://www.guardian.co.uk/books/2005/nov/05/featuresreviews.guardianreview26

(2)  Voir : http://www.dubretzelausimit.com/article-26410449.html

(3)  Eva de Vitray, Reconstruire la pensée religieuse de l’Islam, de Muhammad Iqbal, éditions Maisonneuve, 1955, réédition 1996, éditions du Rocher – Unesco.

 

 

Illustrations :

- Portrait de Rûmî

- Son mausolée à Konya en Turquie

- Enterrement d’Eva de Vitray à Konya en 2008 (en arrière-plan, le mausolée de Rûmî)

 

 


 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Georges Stanechy 03/10/2010 12:52



 


Cher Abdelkader


 


Il semble qu'il y ait un "bug" sur votre navigateur Internet.


 


Peut-être faudrait-il utiliser le navigateur Mozilla-Firefox moins sujet aux bugs et piratages qu'Explorer de Windows.


 


Amicalement


 


 



Georges Stanechy 02/10/2010 19:16



 


 


Bonsoir Cher Chahid


 


Splendide dialogue que tu nous offres !... Je ne le connaissais pas.


 


Effectivement, il donne la clé de l’œuvre et de la spiritualité de Rûmî.


 


Et, tu as raison de rappeler que nous oublions, trop souvent, le délicieux plaisir de « déguster » une poésie pour ce qu’elle est.
Surtout en Occident.


 


Car, le monde arabe, l’Orient dans son ensemble, ont la fabuleuse chance d’avoir encore des poètes, avec des festivals, des éditeurs, et
surtout des lecteurs “amoureux de poésie”… Dont on retrouve les textes dans de très belles chansons...


 


Amitiés


 






Georges Stanechy 02/10/2010 19:05



 


 


Cher Abdelkader


 


Il y a eu un « bug » dans votre commentaire qui se trouve sous votre signature, au lieu d’être dans le cadre réservé au texte.
Pourriez-vous le reprendre afin que je supprime ce « bug » au cas où il coincerait le « déroulé » de la fenêtre ? Merci.


 


En allant sur votre blog, j’ai appris les problèmes de votre fils en Espagne. Les « dénonciations calomnieuses » sont une des pires
choses qui puissent arriver (je pourrais écrire une encyclopédie sur le sujet)… Surtout, dans un pays étranger au sien, et dans un cadre de violence. Il faut garder patience et sang-froid…


 


J’espère que tout va se résoudre au mieux.


 


En tous cas, soyez assuré, de mon amicale solidarité.


 


Amicalement


 






Georges Stanechy 02/10/2010 18:56



 


Bonsoir Rita


 


Comme en toute chose, il convient de veiller à un nécessaire équilibre. Une “Harmonie”, comme disent nos amis Chinois. Entre Science
et Spiritualité. L’idéal étant une “interaction harmonieuse”…


 


Car nous avons besoin aussi bien de Science que de Spiritualité.


 


Spiritualité, évidemment, dans sa conception la plus large ou la plus
humaniste, non liée obligatoirement à l’exercice d’une religion ou d'une croyance. Car, athéisme, agnosticisme, ou panthéisme, sont des croyances, comme les autres.


 


Spiritualité, entendue comme une quête de
« sens ».  Ces questions que nous nous posons depuis l’Homo Erectus. Sans trop connaître les réponses. Ou, les connaissant, incapables de les
appliquer…


 


Quel est le « sens », le destin de l’Humanité, de  l’Etre Humain, sur cette terre ?…  Sommes-nous
là, pour la saccager et égorger notre prochain, après l’avoir spolié, dans un chacun pour soi sadique ?... Ou, pour la préserver, et se sentir solidaires les uns des autres ?...


 


Même à l’intérieur de l’immense domaine de la Science. Une Harmonie est à respecter, induisant des priorités.


 


La Science est-elle au service des industries de la consommation, de l'agro-alimentaire, de la pharmacie, de l’armement, pour
enrichir des actionnaires aussi rapaces qu’indifférents à la faim, à la soif, à la santé des hommes ?... Puisqu’on nous dit à présent, même dans les pays les plus riches de la planète, que
les pauvres n’ont pas à être soignés puisqu’ils n’ont pas les ressources pour « payer »…


 


Alors que la Science, liée au moins à une Ethique, à défaut d’une Spiritualité, pourrait soulager bien des maux
dont souffre notre “bas monde”…


 


Amicalement



Chahid Slimani 01/10/2010 22:49



Bonsoir cher Georges


 


Tout à fait d’accord avec toi, au-delà des orthodoxies, dogmes et rituels, célébrons en la personne de Jalaluddin Rumi
et ses Murid (disciples) la pureté et la beauté d’une âme et d’une poésie souvent mal interprétée en terre d’islam et en Occident.


 


Certains musulmans oublient souvent que « Allah » est aussi « Amour »… en chantant l’amour on chante
Allah et en chantant Allah on chante l’amour… l’amour de son semblable…


 


Nous oublions souvent aussi de déguster les choses pour ce qu’elles sont ; la poésie est d’abord une poésie…
 une âme pure qui accouche …


 


 Voilà un magnifique dialogue entre un théologien et
Rûmi :


 


- On te considère comme pieux, un bon Alem, un sage. Pourquoi as-tu inventé cette hérésie d’écouter de la musique?
Qu’est-ce que tu entends quand tu entends cette musique?


Rûmi : J’entends le grincement de la porte du Paradis s’ouvrir.


- Mais je ne comprends pas, si c’était ainsi, je l’entendrais aussi? Or je n’entends rien?


Rûmi : Certainement tu l’entends. Tu entends le même grincement, mais quand la porte se ferme sur
toi.


 


Pour moi, la «  porte » vers Rumi et son œuvre passe par ce dialogue qui explique tout…


 


Amitiés



ritapitton 01/10/2010 19:36



Salut Georges ,salut Noor ,


Les Iraniens ont célébré hier à raison  ce  grand poète soufi qu'est Rumi !! Bravo .Bravo  aussi aux Turcs qui lui ont construit un magnifique mausolée bien mérité  et à Eva
de Vitray qui a compris le message du poète soufi et l'a retransmis .


Eh oui! Rumi que j'admire beaucoup avait choisi le chemin de la danse et de la musique et au niveau soufi  élevé il dépasse spirituellement  les barrières religieuses et atteint
l'Universel .Bravo .


Rumi est aux antipodes du physicien Charpak : Il est dans le monde de l'Esprit quand Charpak n'est  que dans la matière . Charpak détectait les particules de haute énergie , complètement
égaré dans la matière .Rumi le soufi comprenait l'ENERGIE SUPREME d'où proviennent les particules . Charpak  connaisait les protons ; les bosons , les nutrinos , les électrons mais il ne
savait pas que chaque électron de sa personne survit la mort et tourbillonne pour l'évolution spirituelle .Rumi lui le savait .


Charpak est mort étonné . Rumi non .


Merci Georges pour ce rappel que tu fais du mysticisme de Rumi , de son message universel d'amour dont le monde a tant besoin .


Amicalement . Rita



Noor 01/10/2010 17:30



Georges, oui j'aurais dû saluer cette femme qui a eu le courage et la force de donner une autre dimension à sa vie. Un bel exemple, et un rappel qu'une vie peut-être vécu à
contre-courant.



Georges Stanechy 01/10/2010 15:51



 


Bonsoir Noor


 


Au-delà des orthodoxies, dogmes et rituels, il n'est pas mauvais de saluer chapeau bas, lorsque l'occasion se présente, des Hommes et des Femmes "de Bonne Volonté" qui sont un exemple de respect
de la "Dignité Humaine" et de "l'Amour" dans toutes ses dimensions.


 


Surtout, pour célébrer l'anniversaire d'un des plus grands poètes que l'Humanité ait connu.


 


Surtout, pour rendre hommage, au passage, à une femme qui a dédié sa vie à la Connaissance, au Savoir et à la Fraternité entre les hommes.


 


Pour les deux, j'éprouve une immense admiration et une intense affection.


 


Amicalement


 


 



El Noor 01/10/2010 10:01



Bonjour Georges et à vous tous,


C'est rafraîchissant d'avoir un beau matin, un article parlant d'un poète comme Rûmi. Il y a quelques temps de cela, une amie m'a offert un petit livre de format agenda rose, avec de jolies
peintures persanes à l'intérieur. J'ai commencé à lire quelques pages, puis je me suis arrêtée. Comme je me suis arrêtée en lisant cette phrase . "Reconstruire la pensée religieuse de
l'islam"!  Surprise car Rûmi représente pour moi les derviches Tourneurs, le soufisme, l'association et je ne vais pas t'apprendre que le plus grave des péchés est l'association, le shirk.


Je lis aussi "décédée en 1999, elle a été finalement entérée en 2008, après de multiples démarches, suivant ses voeux car devenue musulmane dans la ville de Konya face au Mausolée de Rûmi".
J'hésite et  je ne sais comment le formuler sereinement, mais il faut absolument intégré le concept du Tawhid l'Unicité de Dieu, en lisant cet article et la passion de cette Dame
parler de Rûmi, de musique et de danse n'est-ce pas oublier l'Unicité de Dieu qui comme tu sais le premier pas pour devenir musulman(e)?!