Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Liberté ...

   
 

 

 

 


 
Le Québécois
chante la lutte des Peuples
contre la Prédation
 
 

Horizon...


Du conseil international en gestion stratégique et en développement d'économies émergentes...
Au regard sur la régression du respect de la dignité humaine, des libertés et du partage.
Une espérance solidaire avec ceux qui ne l'acceptent pas.
A contre-courant...

 

 

 

Modération


Tous commentaires et propos contribuant à enrichir échanges et débats, même contradictoires, sont amicalement reçus. Ne sont pas acceptées les pollutions organisées, en particulier :

a)  Hors sujets et trolls

b)  Attentatoires à la Dignité Humaine :

.  Injures

.  Propos racistes

.  Incitations à la haine religieuse

 

Avertissement

Liberté d’expression et abus de procédure

 

Devant la multiplication actuelle des atteintes à la liberté d’expression, sous forme d’intimidations et de menaces à l’égard de blogs et de sites, de la part d’officines spécialisées dans la désinformation et la propagande relatives aux évènements passés, présents et à venir au Moyen-Orient, tout particulièrement, il est rappelé que la Loi du 21 juin 2004 (LCEN),

modifiée par la Loi n°2009-1311 du 28 octobre – art.12, s’appliquant à des « abus » éventuels,

spécifie

dans son alinéa 4 :

« Le fait, pour toute personne, de présenter aux personnes mentionnées au 2

un contenu ou une activité

comme étant illicite

dans le but d'en obtenir le retrait ou d'en faire cesser la diffusion,

alors qu'elle sait cette information inexacte,

est puni

d'une peine d'un an d'emprisonnement

et

de 15 000 Euros d'amende»

 

 

22 janvier 2007 1 22 /01 /janvier /2007 16:54

 


En France, pour avoir du Génie : soyez raciste. Du moins chez la « Noblesse d’Etat »
(1), cette caste politique, tous partis et médias confondus, qui gouverne le pays.


Attention : pas n’importe quel racisme ! Soyez d’un racisme sélectif : à l’encontre des noirs, c’est bien ; des arabes, c’est mieux ; des musulmans, c’est parfait. L’islamophobie est un « must », dans les « démocraties » occidentales.


Dans l’impunité la plus totale, vous pourrez dire et répéter ce que vous voudrez. Vous serez publié, invité, davantage qu’un prix Nobel. Vous serez considéré comme ayant de l’esprit, de la personnalité, du courage. On ira jusqu’à faire de vous un héros de la défense de la liberté d’expression.

La liberté d’expression ?  Encore une fois : attention ! En dehors de ces cibles : pas de salut. On l’a vu : vous êtes directeur d’un hebdomadaire et publiez les caricatures antimusulmanes les plus crasses, vous serez fêté sur tous les plateaux de télévision, comme Hercule terrassant quelque monstre mythologique.


Publiez la photo de la femme d’un ministre au bras de son amant, et vous serez viré. La liberté d’expression a ses limites… Voyons, nous sommes en France ! On ne badine pas avec le respect de la vie privée ou le droit à l’image.

Pascal Sevran, n’a eu aucune sanction et tous les médias ont déroulé le tapis rouge pour qu’il puisse s’exprimer sur ses propos devenus célèbres, écrits dans un livre et soutenus devant des caméras de télévision (2)
, sur la bite des noirs cause de la famine en Afrique ou ses conseils en eugénisme : « … stériliser la moitié de la planète … ».


Intouchable. Il n’était pas raciste, a déclaré la « Noblesse d’Etat »… La preuve : il était aux premières loges lors de l’intronisation du candidat Sarkozy, flanqué de son compère télévisuel Steevy. Oui, le candidat qui a "changé", et qui veut "changer" la France…

Redeker, l’ "enseignant-philosophe", auteur d’un écrit islamophobe parmi les plus abjects de ces dernières années dans Le Figaro (3), journal du groupe Dassault, a été soutenu par toute l’intelligentsia médiatique parisienne. Enseignant dans un lycée…


Propagande anti-musulmane digne des écrits d’un Edouard Drumont, La France juive, publié en 1886, qui présentait les juifs comme des agents du mal ayant infiltré toute la société et la mettant en danger… Edgar Morin rappelle, dans Culture et Barbarie Européennes (4), que les antisémites de l’époque se focalisaient sur le juif, déjà reconnu comme citoyen, assimilé par la société. A leurs yeux, il était considéré comme extrêmement dangereux du fait qu’il avait l’air d’être comme les autres, mais ne l’était pas ; il possédait une "inquiétante étrangeté".


A présent, les islamophobes, comme Drumont le disait des juifs, considèrent les musulmans comme une menace porteuse de tout ce qui désintègre une nation.

Redeker se voit ainsi ouvrir toutes grandes les portes du CNRS, où il vient d’être recruté. Centre National de la Recherche Scientifique … 


L’éditeur de son dernier livre se vantait de s’être déplacé lui-même pour lui faire signer son contrat de publication. Prouesse marketing soutenue par un courage hors pair, dans l’esprit de ce membre influent du milieu de la presse et de l’édition… 

Que Redeker soit un sioniste militant, libre à lui. Dassault, avec son quotidien, aussi. Qu’il soit soutenu, au nom de la liberté d’expression, pour ses écrits antimusulmans fanatiques : étrange… 


Le plus curieux, dans tous ces soutiens, est de recenser les activistes permanents de la prédation et de la destruction au Moyen-Orient, en particulier, tous ceux qui ont soutenu la destruction de l’Irak, du Liban et de la Palestine. Corrélation, entre l’incitation à la haine religieuse de ces traîneurs de sabre et la défense de la liberté d’expression, qui laisse songeur…


Quelle va être l’attitude de cette « Noblesse d’Etat » au deuxième tour, si un de ses candidats se retrouvait face à Le Pen ?  Ces racistes auront-ils, encore une fois, le culot de couiner : « Halte à la menace raciste ! »  ?...


Entre-temps, elle se donne bonne conscience, en se lamentant de la disparition de l’Abbé Pierre…

 

 

 

 

 

 

(1)    Titre d’une œuvre majeure, à lire et à relire, de Pierre Bourdieu.
(2)    Canal +.
(3)    Le Figaro, 19 septembre 2006.
(4)    Morin, Edgar, Culture et Barbarie Européennes, Bayard, 2005, p. 94.
(5)  Crédit photo : Getty Images.

 

 

Repost 0
Published by Georges Stanechy - dans Islamophobie & Racisme d'Etat
commenter cet article
21 janvier 2007 7 21 /01 /janvier /2007 20:15



En ce début d’année, je cherchais un roman qui me donne une humeur pétillante et tonique. Une coupe de champagne d’encre et de papier…


Face au marécage d’ouvrages, vantés par les critiques médiatiques, où le « trash » le dispute au cynique, le glauque au dépressif, le nombrilisme aux vapeurs, je me trouvais désarmé.


En désespoir de cause, je cherchais dans ma bibliothèque…


Comme l’amateur de bon vin retournant à sa cave, cherchant une agréable bouteille oubliée dans quelque recoin,  pour changer des piquettes aux belles étiquettes des supermarchés ou des vins provenant d’hémisphères lointains, bourrés de glycérine comme un coureur du Tour de France d’anabolisants.

« Cavalcade » (*), de Bruno de Stabenrath ! 


J’avais trouvé !


Je l’avais lu lors de sa sortie en 2001. J’en avais gardé un excellent souvenir. Je l’ai relu et l’ai apprécié encore plus. Roman autobiographique. L’histoire d’un homme fauché en pleine fleur de l’âge par un accident de voiture.


Stupide, comme tous les accidents. Un homme gorgé de dons et de talents, devenu tétraplégique. Quatorze mois à Garches. Sa rééducation  exige du courage, de la lucidité. Il en a, mais rien de bravache, que de l’élégance et du panache dans l’épreuve.

Et, surtout, dans cette lutte, un extraordinaire sens de l’humour et de l’observation. Veuleries et solidarités se côtoient, s’entremêlent. Des scènes d’une cocasserie hilarante. Des rencontres émouvantes de tendresse, de drôlerie et de sensualité.


La sensualité est dans toutes les pages. Des esquisses de femmes aussi belles les unes que les autres. Le désir et ses blessures. L’érotisme et ses éblouissements. L’Amour.


La recherche de sens, la rencontre ou les retrouvailles de la foi, de la spiritualité.


Tout y est. La vie, l’appétit de la vie. Viscérale espérance.

La construction du roman, en chapitres courts, est composée de scènes vives, enlevées, entrecoupées de plages permettant de reprendre son souffle, imbriquées les unes dans les autres en un puzzle scintillant.


Elles sont portées par un rythme que seul un "musicien-écrivain" pouvait rendre. Jazzy…

Formidable !

Merci Bruno. Et, Bonne Année !

 

 

 

 

 

 

 

(*) Robert Laffont, 2001.

 

 

 

Repost 0
Published by Georges Stanechy - dans Artistes et Ecrivains
commenter cet article