Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Liberté ...

   
 

 

 

 


 
Le Québécois
chante la lutte des Peuples
contre la Prédation
 
 

Horizon...


Du conseil international en gestion stratégique et en développement d'économies émergentes...
Au regard sur la régression du respect de la dignité humaine, des libertés et du partage.
Une espérance solidaire avec ceux qui ne l'acceptent pas.
A contre-courant...

 

 

 

Modération


Tous commentaires et propos contribuant à enrichir échanges et débats, même contradictoires, sont amicalement reçus. Ne sont pas acceptées les pollutions organisées, en particulier :

a)  Hors sujets et trolls

b)  Attentatoires à la Dignité Humaine :

.  Injures

.  Propos racistes

.  Incitations à la haine religieuse

 

Avertissement

Liberté d’expression et abus de procédure

 

Devant la multiplication actuelle des atteintes à la liberté d’expression, sous forme d’intimidations et de menaces à l’égard de blogs et de sites, de la part d’officines spécialisées dans la désinformation et la propagande relatives aux évènements passés, présents et à venir au Moyen-Orient, tout particulièrement, il est rappelé que la Loi du 21 juin 2004 (LCEN),

modifiée par la Loi n°2009-1311 du 28 octobre – art.12, s’appliquant à des « abus » éventuels,

spécifie

dans son alinéa 4 :

« Le fait, pour toute personne, de présenter aux personnes mentionnées au 2

un contenu ou une activité

comme étant illicite

dans le but d'en obtenir le retrait ou d'en faire cesser la diffusion,

alors qu'elle sait cette information inexacte,

est puni

d'une peine d'un an d'emprisonnement

et

de 15 000 Euros d'amende»

 

 

22 décembre 2007 6 22 /12 /décembre /2007 11:51


 

Bonne Fête de Noël à tous les Chrétiens et leurs familles

Célébrant la Naissance de Jésus ...

 

Reuter-Suahib-Salem.jpg

 

 
 

Que les cascades d’illuminations et de musiques


Se déversant dans nos rues et galeries marchandes


Ne nous fassent oublier le sort tragique


Des Palestiniens Chrétiens


Aux côtés de leurs frères Palestiniens Musulmans
 



A l’exemple de cet enfant de Gaza


Camp de concentration occulté
 


Le plus grand du Monde et de son Histoire


Coupé d’eau, d’électricité, de médicaments,


D’approvisionnements



Enfant, à qui il reste la lueur d’une bougie


Sur une table vide…

 

 
 







Photo : Suhaib Salem - Reuter




 
Partager cet article
Repost0
7 décembre 2007 5 07 /12 /décembre /2007 18:19

 

Les Droits de l’Enfant …


                    … appliqués par l’armée d’occupation

 

 

 

Gaza-26-11-06The-Guardian.jpg

 

 

 

 

 

 

Résistance  et  courage  à  Gaza   (*)

 

 

Palestine  -  Novembre 2007

 

 

 

 

 

 

 

(*)  Il n’y a plus d’antibiotiques pour les enfants dans Gaza, dont toutes les écoles ont été détruites….

 

Crédit photo :  The Guardian

 

 

 

Partager cet article
Repost0
19 octobre 2007 5 19 /10 /octobre /2007 10:52


Les Droits de l’Enfant …


                    … appliqués par l’armée d’occupation

 

 

Palestinians-mourning-inJenin1007.jpg


Terreur et famine à Jenin

 

 

 

Palestine  -  Octobre 2007







Crédit photo :  AA News service

 

 

Partager cet article
Repost0
5 juin 2007 2 05 /06 /juin /2007 13:55

Les Droits de l’Enfant …


                    … appliqués par l’armée d’occupation



Gaza-Juin07-A.jpg


Gaza-juin07-B.jpg


Gaza-Juin07-C.jpg




                            Palestine  -   Juin  2007









(1)  Convention Internationale des Droits de l’Enfant - ONU - Novembre 1989.
(2)  Photos : AA News Service  



 
Partager cet article
Repost0
12 mai 2007 6 12 /05 /mai /2007 13:34



Les Droits de la Femme …


                … appliqués par l’armée d’occupation.




Palestinian-woman-loses-baby.jpg 
 

 

Palestine   -   Mai 2007


 



11 Mai 2007.

Maha Katoumi, 30 ans. Enceinte de 8 mois. Une balle dans le ventre. L’enfant qu’elle portait en est mort.

Journée ordinaire au camp, goulag, mouroir de Ein Beit Alma, où sont « parqués » les Palestiniens, à Naplouse

 

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
22 mars 2007 4 22 /03 /mars /2007 09:34



Les   Droits   de   la   Femme ...

... appliqués par l'armée d'occupation.



 

 


Palestine  -  Mars 2007

 

 

 

 

 

 

 

 

(*)  Crédit photo : AA News Service


 

Partager cet article
Repost0
15 mars 2007 4 15 /03 /mars /2007 19:25


L’Histoire est écrite par les vainqueurs…

 

La réalité de cet adage, l’Afrique l’éprouve chaque jour.

 

Le film Le Dernier Roi d’Ecosse en est une des récentes illustrations. La représentation d’Idi Amin Dada, dictateur qui a "régné" sur l’Ouganda de 1971 à 1979, dans ses excès, réels, hypertrophiés ou caricaturés, est intéressante à examiner. Mais, les silences et les manœuvres de désinformation le sont tout autant.

On nous présente un clown devenu fou, fou sanguinaire. Le cliché habituel de la propagande coloniale, se donnant, une fois encore, bonne conscience. Sans nous, ces "enfants" sont incapables de gouverner, de s’entendre entre eux et de travailler. Des sauvages corrompus qu’il faut bien se résoudre, malgré nous, à encadrer et à civiliser.

 

Ah ! Porter sur ses épaules le destin du monde…

Certes, il y a eu "crimes". Certes, il y avait de l’histrion chez cet homme. Mais, la réalité humaine et historique est plus complexe… Le film, représentatif de la mentalité de la nomenklatura occidentale, n’échappe pas à cette règle. Dommage, car on passe à côté d’un très grand film.

Il aurait pu être une métaphore sur la colonisation de l’Afrique, après son indépendance de façade, avec les puissants rouages qui entravent son développement.

 

Il aurait pu renouveler l’analyse de l’ambiguïté de la responsabilité, du conflit entre "raison d'Etat" et conscience du devoir ou des obligations morales, subitement engendrés lorsqu’on est investi d’une responsabilité collective. Comme Jean Anouilh l’a fait, avec Thomas Becket.

 

Il aurait pu revisiter la tragédie du pouvoir avec ses mécanismes imbriqués et souvent opposés : ambition, luxe, luxure, trahison, solitude, paranoïa, folie… Amplifiés, quand l’anarchie est aux portes du palais. Comme Shakespeare l’a magistralement représentée dans Richard III ou Macbeth.

 

Il aurait pu… Mais la Fox, dont on connaît les amicales connexions, aurait-elle, en ce cas, accepté de le produire ?...

Premier défaut du film : il s’écarte trop du roman de Giles Foden (1) à l’origine du scénario. Chez Foden, il n’y a pas d’invraisemblances. Il a vécu plusieurs années en Afrique. On n’y trouve que la propagande coloniale. C’est déjà largement suffisant. Sur beaucoup de points, le scénario en déforme même la trame. Le Docteur Garrigan (2)
n’a jamais connu "d’amours torrides" avec une des femmes du dictateur. Inimaginable.

De même, la séance où le docteur est torturé, dans l’aéroport d’Entebbe, n’existe pas dans le livre. Grotesque. Au contraire, dans le roman, il parvient à s’échapper avec le consentement d’Amin Dada, le quittant en bons termes, au moment où le coup d’Etat (3) monté à partir de la Tanzanie, avec des exilés ougandais et des troupes tanzaniennes, est en cours. Ces invraisemblances, ridicules pour qui connaît un tant soit peu l’Afrique, plombent le film.

 

La faiblesse majeure du scénario, est de ne pas prendre en compte la complexité de la prise du pouvoir et le contexte historique. Amin Dada, un fois installé à son poste par les britanniques qui avaient renversé Obote, procède aux liquidations qu’on lui dicte.

 

En pleine "guerre froide", comme sur tous les continents (4), ce fut l’assassinat à grande échelle des militants communistes, ou assimilés comme tels, qui aspiraient à une société indépendante de l’ancienne puissance coloniale, gérant ses ressources naturelles pour le bien de tous. Il le fait consciencieusement, éliminant ainsi toute opposition effective ou potentielle.

Mais, il aspire à autre chose une fois au pouvoir. Comme Thomas Becket, qui veut s’affranchir de son amitié avec le roi Henri II, pour remplir la fonction qu’il lui a confiée. Amin Dada souhaitait s’affranchir de la tutelle, amicale tant qu’il se montrait docile, du colon britannique. Il voulait développer son pays et, avec ses voisins, jouer un rôle actif dans la politique régionale.


Erreur fatale, car le pillage colonial impose l’exportation des ressources locales à l’état brut, sans transformation, sans valeur ajoutée et donc sans industrialisation, sans création d’emplois. Tout doit être importé, avec un endettement maximum. L’étranglement a donc commencé.

 

Etranglement d’autant plus facile que l’Ouganda est un Etat enclavé, dont la relation à l’extérieur passe par le Kenya, essentiellement. Etranglement financier et industriel. En 1976, il ne peut même plus recevoir de pétrole via le Kenya.

Erreur fatale, doublée d’un blasphème : il condamne l’apartheid en Afrique du Sud, soutenu à l’époque par la plupart des pays occidentaux, directement ou en sous-main. En premier lieu, par la Grande Bretagne dont l’oligarchie y possède de gros intérêts.

 

Erreur fatale, doublée d'une hérésie : il noue des relations avec les pays arabes, essayant de trouver de l’argent et du pétrole pour son pays. Et, crime absolu : il sympathise avec les souffrances de la Palestine…

 

N’en rajoutez plus ! Là, c'est l'excommunication ! Il était devenu totalement "insane", comme disent les britanniques !  Fou à lier…

C’est le début de la fin. Tentatives d’assassinats et de coups d’Etat vont se succéder. Avec une campagne de presse, de désinformation et de propagande, allant du "cannibalisme" au "massacre de 300.000 ougandais".

 

Curieux, ce chiffre… C’est le barème, semble-t-il, auquel se conforment les propagandistes pour faire basculer une "opinion internationale", justifiant ainsi les guerres préventives, les interventions "ONUesques" ou "OTANesques", ou encore mieux : les coups d’Etat.  Ce chiffre "magique" présente, il est vrai, l’avantage de faire oublier les millions de morts de la colonisation.

Même si le mégalomane s’y prêtait, par ses coups de gueule ou de sang et un certain nombre de crimes, la plupart de ces accusations sont sans fondement (5). D’autres dictateurs, qui ont fait et qui font pire, ont été et sont toujours protégés par la puissance coloniale, eux ou leurs descendants…

Reste le rôle d’Idi Amin Dada, magnifiquement joué par Forest Whitaker. Recevant une multitude de récompenses (6) pour cette interprétation. Il  sauve ce mauvais film, en transcendant la caricature et la bouffonnerie, par l’humanité qu’il a su insuffler au personnage…

 

 

 

 

 

(1)    The Last King of  Scotland, Faber and Faber, 1998. Il a obtenu de nombreux prix, notamment : Whitbread First Novel Award, Betty Trask Award, Somerset Maugham Award.

(2)    Giles Foden s’est, en fait, inspiré d’un aventurier : Bob Astles. Militaire de formation, il fut, un moment, un des conseillers du dictateur, lié, d’après certains, aux services secrets britanniques. Après la chute du dictateur, il a passé près de sept ans en prison. Revenu à Londres, Amin Dada, de son exil en Arabie Saoudite, continuait à lui téléphoner…

(3)    Coup d’Etat qui va finalement le renverser en 1979 et le contraindre à l’exil. Sous la dictature actuelle du général Museveni, l'armée ougandaise s'est emparée d'une partie des richesses minières de la RDC (Congo-Kinshasa) pour le compte de ses sponsors occidentaux. Mais, la misère est toujours là...

(4)    Du Nicaragua à l’Indonésie, en passant par l’Iran ou l’Irak. Ainsi, lors de sa prise du pouvoir, par un coup d’Etat fomenté avec l’aide des services secrets occidentaux, le premier travail qui fut imposé à Saddam Hussein fut l’assassinat de tous les militants communistes. Le listing comprenait 9.000 noms. Même tactique pour le Shah d’Iran, réinstallé sur son trône après la période Mossadegh.

Cumulé sur tous les pays, ce fut pendant la « guerre froide », des milliers de cadres qui disparurent : médecins, avocats, ingénieurs, techniciens,  commerçants, etc. Rien qu’en Indonésie, la répression aurait fait 500.000 victimes.

Un crime contre l’humanité systématiquement occulté et, surtout, une perte colossale pour les pays en développement et, accessoirement, la démocratie…

(5)    Exemple : le "massacre de l’Université Makarere", lors de la 1° semaine d’août 1976, au cours duquel des femmes auraient été violées (les seins sectionnés à la machette, etc.), tuées en même temps que d’autres étudiants, d’après un article, gore à souhait, publié dans The Observer sous la plume de David Martin.

Dans la postface du livre de David Glen, Amin Dada (Presses de la Cité), Ali H. Mazrui donne les résultats de ses investigations en prouvant que le journaliste n’était pas en Ouganda au moment des "faits", et que, de plus, il n’y a eu aucune tuerie correspondant à ses affirmations.

Pure affabulation, donc, ou désinformation cynique…

(6)    BAFTA (Oscar britannique), Golden Globe, Oscar, parmi les plus importantes récompenses reçues en 2007.

 

 Crédit photo du "vrai" Idi Amin Dada : AP Photos.

 

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
14 février 2007 3 14 /02 /février /2007 10:43

 

 

 
Madame Chirac a organisé un sommet de femmes pour intensifier la lutte contre la « pédophilie », une des tares de nos sociétés occidentales déboussolées.


Formidable initiative, donc, avec des femmes d'influence, toutes épouses de chefs d'Etat, parmi lesquelles on a pu remarquer Madame Moubarak, ou Madame Hillary Clinton qui sera probablement la première femme Présidente des USA. Cela a été repris amplement par les médias français, jusque dans les émissions de promotion publicitaire (sous couvert de divertissement) du dimanche.

 

 

 


 

 

 

On ne peut être que saisi d'émotion et d'admiration devant l'action collective de cette auguste assemblée. Avec un regret, toutefois : pourquoi s'arrêter en chemin dans la protection de l'enfance ? 


Pourquoi occulter une autre des perversions de nos sociétés, en ce siècle : la « pédophobie ». Cette sauvagerie sanguinaire, cette haine à l'égard des enfants, au point de les tuer, les démembrer, les écraser, les brûler, les aveugler ? Dans une folie meurtrière, à longueur de journées, de mois et d'années, suivant les régions de la terre...

 

 

 

 

 

 



Un exemple ?  Limitons nous au seul Liban, sinon la liste serait trop longue...  Juillet 2006, pendant les congés scolaires, en seulement un mois (*) :
·  2.500  enfants tués...
·  5.000 enfants gravement blessés : amputation d'un ou plusieurs membres, perte d'un oeil ou des deux...
·  10.000 enfants blessés « légers »...
·  100.000 enfants traumatisés à vie...




 

Pourquoi taire cette perversion, l'occulter ?...























 

 

 



 

















 


 


















liban6.jpg

 


Pourquoi  ?...

 

 

 

 

 

(*)  Crédit photos : The Angry Arab News Service, remarquable blog de l'américano-libanais, As'ad Abu Khalil. La meilleure source d'informations sur la région.

 

 

 

Partager cet article
Repost0
5 février 2007 1 05 /02 /février /2007 22:24


Le bonheur du monde ne mérite pas
une larme d’un enfant.


Dostoïevski





        Palestine  2007

 

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0