Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Liberté ...

   
 

 

 

 


 
Le Québécois
chante la lutte des Peuples
contre la Prédation
 
 

Horizon...


Du conseil international en gestion stratégique et en développement d'économies émergentes...
Au regard sur la régression du respect de la dignité humaine, des libertés et du partage.
Une espérance solidaire avec ceux qui ne l'acceptent pas.
A contre-courant...

 

 

 

Modération


Tous commentaires et propos contribuant à enrichir échanges et débats, même contradictoires, sont amicalement reçus. Ne sont pas acceptées les pollutions organisées, en particulier :

a)  Hors sujets et trolls

b)  Attentatoires à la Dignité Humaine :

.  Injures

.  Propos racistes

.  Incitations à la haine religieuse

 

Avertissement

Liberté d’expression et abus de procédure

 

Devant la multiplication actuelle des atteintes à la liberté d’expression, sous forme d’intimidations et de menaces à l’égard de blogs et de sites, de la part d’officines spécialisées dans la désinformation et la propagande relatives aux évènements passés, présents et à venir au Moyen-Orient, tout particulièrement, il est rappelé que la Loi du 21 juin 2004 (LCEN),

modifiée par la Loi n°2009-1311 du 28 octobre – art.12, s’appliquant à des « abus » éventuels,

spécifie

dans son alinéa 4 :

« Le fait, pour toute personne, de présenter aux personnes mentionnées au 2

un contenu ou une activité

comme étant illicite

dans le but d'en obtenir le retrait ou d'en faire cesser la diffusion,

alors qu'elle sait cette information inexacte,

est puni

d'une peine d'un an d'emprisonnement

et

de 15 000 Euros d'amende»

 

 

1 décembre 2016 4 01 /12 /décembre /2016 00:30

 

 

 

Engendré par les castes au pouvoir dans nos pays : un monde de violences et de chaos dans La Prédation...

 

Prédation oligarchique, à l'encontre de leurs propres nations : "travailler plus, pour gagner moins", slogan dissimulant leurs spoliations...

 

Prédation coloniale, à l'encontre des autres nations dès qu'elles possèdent la moindre ressource à piller : "changer les régimes, pour imposer la démocratie", étendard justifiant leurs dévastations...

 

Plus que jamais, face à cette férocité, cet obscurantisme, instaurés dans La Bonne Conscience de La Loi du Plus Fort, nous avons besoin de femmes et d’hommes de cœur, d’honnêteté et de courage. Qui entretiennent l’espoir en l’Humanité et notre foi en l'Avenir.


Heureusement, il en existe beaucoup !...

 

Même si nos médias de "La Désinformation" ne mettent en lumière, ou ne célèbrent, que les corrompus, les menteurs et les cyniques.

 

Comme chacun, tout au long de cette Année 2016, j’ai suivi la lutte, les gigantesques efforts, pour La Paix, La Fraternité, La Compassion, d’une femme contre les entreprises de destruction organisées et les ravages infligés par nos pays, membres de l’OTAN, en Syrie.

 

C'est avec admiration et affection que j'ai choisi  " Personnalité de l’Année 2016 " :

 

Agnès  Mariam  de  la  Croix

 

Mère Supérieure du Monastère Saint-Jacques le Mutilé

à Qara - Province de Homs

 

Cette femme valeureuse succède à une autre personnalité, dans le palmarès de ce blog, désignée pour l’Année 2015 : Madame Asma al-Assad.

 

Toutes deux partageant un extraordinaire, inépuisable, dévouement pour atténuer les souffrances de la Syrie et jeter les fondements de sa Renaissance. Ces femmes d’Orient sont un exemple d’humanisme, de générosité, et de dignité pour leurs consœurs (pathétiques Femen présentées, sous nos latitudes, en "modèle de lutte pour La Liberté"...), et frères, d’Occident…

 

Elles partagent, aussi, le sort réservé par notre "Industrie de la Propagande" à celles et ceux qui ne courbent pas l’échine devant nos délires coloniaux : la calomnie, la diffamation, la diabolisation.

 

Ou, plus subtilement : le silence.

 

Jamais nous ne verrons ces personnalités "médiatisées" dans notre presse, sur nos plateaux ou studios des radios et TV. Agnès Mariam de la Croix, qui s’exprime en plusieurs langues, a même été exclue, déclarée "indésirable", à des réunions publiques sur la Syrie. Chez nous, et chez nos voisins : en Grande-Bretagne, plus particulièrement.

 

Ces deux femmes, l'une chrétienne et l'autre musulmane, vivant en Syrie, côtoyant quotidiennement le sort de tous les Syriens, toutes religions ou croyances confondues, ont le tort d'énoncer "les faits", rappeler les contextes, témoigner de "La Réalité".

 

Ridiculisant affabulations, contrevérités, simulacres, dissimulations, impostures, de nos gouvernants et de leurs médias ; unis dans le crime contre une nation pacifique, et une méthodique tromperie à l'égard de leurs propres opinions publiques.

Visite de Madame Asma al-Assad, accompagnée de son mari et de ses enfants, à l'orphelinat du monastère chrétien orthodoxe de Saidnaya - dimanche 25 décembre 2016.

Agnès Mariam de la Croix n’a cessé, dès l’origine du chaos organisé en Syrie, d’alerter, de dénoncer, les manœuvres des pays de l’OTAN financées par les "pétro-monarques" du Golfe Persique, pour détruire le pays.

 

Il ne lui est pas pardonné de remettre en cause le mensonge, le cynisme, de nos médias, colossale machine de propagande gérée par les services secrets occidentaux, couvrant les massacres, atrocités, destructions et pillages, planifiés par nos gouvernements. Sous le diktat, et dans la complicité, d'authentiques criminels de guerre dont les intérêts ne sont pas ceux de nos pays.

 

Encore moins, ceux nécessaires au développement "durable" et à la "protection" de notre planète... Nos mêmes oligarques, multipliant colloques, sommets et déclarations à répétition la main sur le cœur, dans leurs appels à la lutte contre "le réchauffement climatique" et la "préservation de la biodiversité" n'hésitent pas à réduire en cendres, dans les feux de l'Apocalypse, des pays entiers...

 

Pour eux, broyer par milliers des êtres humains, tués, amputés, blessés, traumatisés, a moins d'importance que de financer des tunnels sous nos autoroutes pour permettre le déplacement des grenouilles, si "précieuses" pour notre écosystème, lors de leur période de reproduction.

 

Le Diable doit s'en tordre de rire...

 

Rassurer, abriter, nourrir, soigner, vêtir, sont les immenses travaux d'Hercule auxquels elle se consacre, tous les jours, avec des syriennes et syriens de toutes confessions. De cette effroyable épreuve, la Syrie en sortira encore plus renforcée et unie que jamais elle ne le fut au cours des siècles de sa douloureuse et magnifique Histoire. Chacun en est foncièrement convaincu dans la région, et c'est ce que nos oligarques ne veulent pas...

 

Dans une émouvante conférence, intitulée "Remodelage du Moyen-Orient : Présent et Avenir des Chrétiens d’Orient", Agnès Mariam de la Croix instruisait le procès des agissements d'assassins, de massacreurs, de nos nomenklaturas (1) :

 

« Sa déconstruction méthodique, implacable, du discours dominant, ses preuves de la collusion de nos pays (stupéfiantes photos d'un des leaders de l'extrême-droite américaine, John McCain, en conférence avec le futur "calife" !…), en premier lieu de nos services secrets et « d’action psychologique », sont imparables. En effet, via leurs services secrets les principaux pays de l’OTAN et assimilés (USA, UK, RFA, France, Israël, etc.) soutiennent, chacun, leurs armées privées.

 

Vieille pratique internationale, déjà mise en œuvre lors du pillage de la Chine pendant plus d’un siècle (1840-1940) par les pays occidentaux. A l’époque, chacun soutenant, armant, finançant, gérant - quitte à l’abandonner selon les intérêts du moment - son propre " chef de guerre " et sa milice… »
 

 

Son monastère, évidemment, a été entièrement ravagé par les "Egorgeurs de l'OTAN" ...

 

 

 

 

 

1.   Georges Stanechy, Syrie : Témoignage sur le Chaos Organisé par les Pays de l’OTAN, 10 juillet 2015,
http://stanechy.over-blog.com/2015/07/syrie-temoignage-sur-le-chaos-organise-par-les-pays-de-l-otan.html

Repost 0
15 décembre 2015 2 15 /12 /décembre /2015 20:00

 

 

« Je sais qu’on n’y gagne rien à prouver à des gens qui se sont trompés qu’on ne s’est pas trompé comme eux.

La raison est inutile avant l’évènement, et odieuse après. »

Rivarol

 

 

 

L’année dernière dans ce blog, la personnalité 2014 élue était Vladimir Poutine.

Personnalité de l’Année 2015…

Cette année, encore plus que la précédente, le rôle de cet "Homme d’Etat" remarquable, a été si capital dans la préservation de la paix dans le monde, son évolution géopolitique inéluctable vers l’édification d’une "multipolarité", malgré toutes les provocations à son encontre et à celle de son pays, que le choix devrait lui revenir !...

Mais, pour préserver le "principe démocratique" de ne pas élire deux fois de suite la même personnalité, nous plaçons "Hors Concours" cet homme éminent qui marquera l’Histoire. Ce sera donc, à défaut, une autre personnalité.

Mais aussi méritante qu’exceptionnelle sur d’autres plans, bien que moins connue de l’opinion publique internationale, surtout française.

Une femme.

 

Pour laquelle j’éprouve une profonde admiration. Et, je n’ai pas pour habitude de gaspiller mon admiration…

La personnalité de l’Année 2015 élue, à l’unanimité de mon unique voix, dans une assourdissante "standing ovation" de mes deux mains et deux pieds, est :

Madame Asma al-Assad

Oui, l’épouse du président de la Syrie : Bachar al-Assad.

Personnalité de l’Année 2015…

Evidemment. Vociférations des tâcherons fanatisés du "lavage de cerveaux" : « Sacrilège !... Blasphème !... »

 

Dans la propagande occidentale, celle de l’oligarchie de notre pays étant l’une des plus acharnées, le président syrien Bachar al-Assad est diabolisé en épouvantail : un dictateur sans foi ni loi. Au point de lui dénier « le droit de vivre sur cette terre »…

 

Car seuls, dans la région, "ont le droit de vivre" et prospérer les tyrans des pétromonarchies intronisés par nos castes au pouvoir. Normal, nos oligarques y confortent, moyennant et monnayant "leur protection" comme dans les films de gangsters, l’inépuisable fontaine de jouvence de leurs niveaux de vie et richesses personnelles. Et, l’avenir de leurs progénitures…

 

L’épouse du président syrien n’a pas été épargnée par ce déluge de délires. Au contraire. Elle a été la première visée.

Je séjournais à Londres, quand avait commencé une campagne de diffamation contre elle, dans les journaux britanniques. Jusque dans un quotidien, parmi les plus modérés dans l’hystérie atlantiste, The Guardian. La faisant passer pour une Messaline, mégalomane et dépensière. Ivre de luxe, de faste et d’argent jeté par les fenêtres.

 

Aux antipodes de ce qu’elle est, dans la vie courante.

 

A l’opposé des courtisanes, corrompues et putassières qui, en Europe, se marchant sur les escarpins, encombrent couloirs, moquettes, canapés et strapontins ministériels de nos royautés d’opérette, républiques et autres démocraties moralisatrices, agonisant sous les Lois et Décrets d’Exception, au nom de la protection des Droits de l’Homme… Réduites, dans la suppression de leurs Libertés Publiques, à de pitoyables colonies bananières à la botte des milliardaires dépravés et sanguinaires du Congrès des USA, de l’Arabie Saoudite et du Qatar.

Personnalité de l’Année 2015…

Les clichés de cette campagne apparurent simultanément, tels des popcorns sautant dans une casserole, dans tous les pays de l’OTAN. De février à mars 2012, ce fut la crue, un torrent de boues.
 

J’avais réagi dans un billet du 20 novembre 2013, sur ce formatage de l’opinion publique. (1)

 

Vous ne vous en souvenez peut-être pas, mais c’est à ce moment-là que furent édités à grands roulements de tambour dans chaque pays membre, sous la signature de journaleux autoproclamés "historiens-biographes" par nos médias, des livres sur les "femmes de dictateurs"... Tous écrits par des femmes du "terroir", (française en France, britannique en Grande-Bretagne, danoise au Danemark, etc.) pour donner crédibilité, peut-être, ou consistance, à la bouillie concoctée dans les chaudrons de la propagande.

 

Asma al-Assad, en un tour de main de ces cuistots de la désinformation, se retrouvant avec son époux, par assimilation ou amalgame, carbonisée dans un tourne broche à la Jérôme Bosch, en horrible créature sortant de l’Enfer de ce peintre néerlandais du XVI° siècle aussi génial qu’halluciné. Associée, entre autres à : Hitler !…

 

Pas de demi-mesure…

 

Un exemple ?... La célèbre journaliste américaine Joan Juliet Buck allant jusqu’à conclure un article dans l’hebdomadaire Newsweek, en juillet 2012, qu’en fait Asma al-Assad était bien (2) :
« The "First Lady of Hell" » : « La Première Dame de l’Enfer »…

 

Alors qu’un an auparavant, reçue comme une sœur au sein même de la famille présidentielle, pendant une longue période, avec le sens de l’hospitalité que l’Orient réserve à ses hôtes, cette journaliste avait écrit un article particulièrement admiratif à l’égard d’Asma al-Assad. Publié dans le magasine Vogue, de mars 2011, intitulé :

« Une Rose dans le Désert ». (3)

 

Mais, entretemps, la roue avait tourné : le saccage de la Syrie avait été décidé. Joan Juliet Buck, contrainte de renier ce qu’elle avait déclaré un an avant, dans une humiliante soumission. Et Vogue, après avoir licencié sa collaboratrice depuis de nombreuses années, obligé d’effacer cet article de son site !… (4)

De l’éloge à la calomnie : admirons la souplesse d’échine de ces professionnels de l’information…

Liberté d’Opinion...  Liberté d’Expression…

Personnalité de l’Année 2015…

Les "observateurs éveillés" comprirent alors, au vu de ces torchons de calomnies, que le "top chrono" de la destruction de la Syrie venait d’être donné.

 

La Lybie enfin plongée dans le chaos après l’Irak et la partition du Soudan, le plan  Oded Yinon énonçant son démembrement dès 1982 démarrait officiellement.

 

Avec pour première cible, son symbole le plus aimé et respecté : l’épouse du président de la Syrie.

Personnalité de l’Année 2015…

C’était aussi un signe, une menace, cyniquement adressés au président Syrien : il ne serait pas épargné ; ni lui, ni sa femme, ni ses enfants. Lui promettant à mots "à la Fabius", ou en langage mafieux, à peine couverts, le même sort sadique infligé à Kadhafi et sa famille.

 

Dès le début des agressions armées contre le pays, la propagande entretenait la rumeur que le président et son épouse s’étaient réfugiés à Moscou, afin de provoquer la panique dans le pays. Ce qui était faux. Les Syriens le savaient. Ils restaient avec leurs trois enfants, unis, solidaires : au milieu du peuple. Sous les bombes des millices et mercenaires de l'OTAN.

Personnalité de l’Année 2015…

Nos propagandistes ont pour fonction de présenter les désirs, ou les délires, de nos oligarchies pour la réalité. Qui n’est pas celle des nations qu’elles saccagent, pillent et souhaitent asservir.

Menaces, intimidations, n’ont aucune prise sur des personnalités de la trempe d’Asma El Assad.

 

C’est ignorer, en premier lieu, sa solide éducation familiale. Son brillant parcours professionnel, aussi, qui n’est pas celui d’une gratteuse de guitare sans voix, avant de devenir l’épouse d’un homme qui n’était qu’un étudiant en ophtalmologie quand elle l’a connu à Londres.

 

Londres, sa ville de naissance. Elle y travaillait dans la banque d’investissements internationaux, après avoir terminé ses études en sciences informatiques et littérature française.  Se spécialisant dans les entreprises du secteur de la pharmacie et des biotechnologies.

Personnalité de l’Année 2015…

Ses parents, sa famille, sont originaires de Homs. Dans les ravages actuels, une des villes martyrs de la Syrie.

 

De confession sunnite, son mari est un Alawite (ou Nusayrî), mouvement religieux rattaché au chiisme. Preuve vivante que la propagande sur la haine entre sunnites et chiites est totalement fausse. Mais argument inépuisable des idéologues de la prédation occidentale au Moyen-Orient, pour y instaurer le chaos et le piller dans "La Bonne Conscience". (5)

 

Comme tous les patriotes syriens, elle fait front et se dépense sans compter.

 

Pour donner l’exemple de la solidarité, et entretenir l’espoir. Réconfortant les orphelins et les veuves, ou les mères éplorées de soldats, de cadres, ingénieurs, enseignants, personnels qualifiés du pays, particulièrement visés par les tueurs occidentaux…

Personnalité de l’Année 2015…

Les dévastations infligées par les pays occidentaux ont provoqué jusqu’à présent 300.000 morts, des milliers d’orphelins et de veuves. Des blessés et traumatisés par centaines de milliers, au minimum : un million. Plus de 10 millions de personnes déplacées ou sans abris…

 

Pillage des ressources pétrolières… Pillages des usines, des milliers ont été démontées et expédiées par camions en pièces détachées pour être vendues en Turquie… Pillage des inestimables trésors historiques…

 

Destructions, ruines, déprédations, tueries… Immenses, colossales…

 

Et, ce n’est pas terminé…

Le Stalingrad Syrien : Deir er-Zour

Le Stalingrad Syrien : Deir er-Zour

La grande préoccupation d'Asma al-Assad est celle de la scolarisation des enfants, dont tout est fait pour que plusieurs générations ne puissent pas être instruites. Les enfants étant une des cibles privilégiées des guerres coloniales occidentales, afin d’annihiler les résistances des pays à spolier.

 

Les pays de  l’OTAN, sans mandat de l’ONU, ni accord ou invitation du gouvernement légitime, bombardent actuellement le pays, venant soutenir leurs mercenaires en débandade. Aveuglés par leur mégalomanie de vouloir s’emparer de toutes les ressources et du potentiel de la région, des pipelines ou gazoducs actuels et futurs, des espaces aériens, des voies navigables, et des domaines côtiers. Piller, démembrer sont leurs obsessions.

 

Ils n’y arriveront pas. Tous les rêves coloniaux se briseront en ce siècle.

 

La Syrie résiste et résistera. Symbole de résistance, elle est devenue le Stalingrad du Moyen-Orient face aux prédateurs occidentaux.

 

Homs, Alep, Deir er-Zour, en sont de terribles et inoubliables témoignages. La garnison de l’académie et base aérienne de Kweres  a résisté pendant près de trois ans, à un siège des mercenaires de l’OTAN. Venant de se libérer victorieusement, ces jours derniers.

 

L’espoir est là, plus que présent.

 

La Syrie sera reconstruite, encore plus belle. Les vestiges innombrables, héritages de toutes les religions et civilisations qui l’ont forgée, seront restaurés.

 

 

Personnalité de l’Année 2015…

Pour terminer ce billet, je me permettrai un mot en hommage à cette personnalité exceptionnelle, magnifique symbole, elle aussi, de cette résistance :

 

« Madame,

 

« Vous êtes si lumineuse de générosité, que votre bonté, votre douceur, votre courage, foudroient, même rendus aveugles de leurs carnages impunis pour ne pas le percevoir, les immondes salopards, criminels aussi cyniques que cruels, hypocrites prêcheurs du "Développement Durable" et de "La Démocratie" pour la planète, qui, dans leur délire de dévastation et de prédation de votre Pays, vous calomnient et souhaitent votre disparition… 

 

« Ils le savent. Ils en ragent.

 

« Face à leur entreprise diabolique, à l’exemple des autres femmes de votre Nation, Vous êtes un des plus solides remparts de l’éternelle Syrie. »

Personnalité de l’Année 2015…

1.  Georges Stanechy, Syrie : Un Homme d’Etat, 20 novembre 2013, http://stanechy.over-blog.com/2013/11/syrie-un-homme-d-etat.html

2. Newsweek-The Daily Beast, “Syria’s Fake First Family” [La Fausse Famille Présidentielle de Syrie], 30 juillet 2012.

3. Joan Juliet Buck, A Rose in the Desert, Vogue, Mars 2011. Récupéré après son effacement du site Web de Vogue et mis en ligne, en septembre 2013, par Gawker.com avec le lien http://gawker.com/asma-al-assad-a-rose-in-the-desert-1265002284

4. Paul Farhi, Vogue’s flattering article on Syria’s first Lady is scrubbed from Web, 25 avril 2012, http://articles.washingtonpost.com/2012-04-25/lifestyle/35454509_1_asma-al-assad-bashar-al-assad-syrian-opposition-groups

5.  Parmi les plus zélés joueurs de castagnettes de cette désinformation, en France, citons les "islamologues" de service : Gilles Kepel, Antoine Sfeir, et tutti quanti

Repost 0
7 décembre 2014 7 07 /12 /décembre /2014 13:00

 

 

 

Sans hésitation.

 

Le président de la Russie Vladimir Poutine, personnalité exceptionnelle, a marqué de son influence l’année 2014.

Considérable par son rôle positif, constructif, pour son propre pays et pour la paix dans le monde.

 

Poursuivant depuis plusieurs années le redressement économique, diplomatique et militaire de la Russie. Tenant invariablement un discours de paix et de prospérité partagée avec tous les autres pays, dans un monde multipolaire.

 

Personnalité de l’Année 2014…

La Renaissance de la Russie sous son impulsion, entouré d’une brillante équipe issue d’une nouvelle génération de dirigeants et cadres (exemple : son ministre des affaires étrangères, Lavrov, écrase de ses compétences et de son charisme tous ses minables homologues occidentaux…), lui vaut une très large popularité dans son pays.

 

Et, dans le reste du monde

 

Malgré les ricanements hystériques des médias occidentaux et leur "bashing anti-Poutine", aussi obsessionnel que ridicule.

 

Au point que des Russes, avec beaucoup d’humour, sont allés jusqu’à organiser une exposition pour l’anniversaire de ses 62 ans l’incarnant en Hercule, exécutant vaillamment ses 12 Travaux !... (1)

 

Son calme lors du coup d’Etat organisé par l’OTAN en Ukraine, véritable provocation armée aux frontières et sur les terres Russes, restera un modèle du genre. Ce sont dans des situations pareilles que se révèlent les grands Hommes d’Etat.

 

Cette stature, immense de détermination, de force et de sérénité, s’est encore affermie lors de son Discours à la Nation, devant les parlementaires, du 4 décembre dernier.  Au cours duquel il a déclaré que les agressions économiques et militaires (via services spéciaux et mercenaires) des européens, sous la tutelle américaine, n’ont aucune chance de parvenir à démembrer la Russie pour s’emparer de ses gigantesques ressources et de son territoire.

 

N’hésitant pas à établir un parallèle avec la leçon infligée par les Russes à Hitler et sa colossale armée, la mieux équipée et entrainée du monde… (2)

 

Et, marteler un principe que les va-t-en-guerre washingtoniens et bruxellois ont oublié : toute relation avec la Russie fondée sur un supposé rapport de force ou de domination est une illusion… (3)

 

La Russie ne parle et ne traite, dans une volonté de paix et de coopération, que d’égal à égal.

Puisse notre pays avoir un jour un Homme d’Etat, et une équipe de dirigeants, de cette trempe, en mesure de faire respecter son indépendance et sa souveraineté…

 

 

 

 

 

1.  Merci encore à "Truth" pour le lien !...
http://nymag.com/daily/intelligencer/2014/10/putin-birthday-present-hercules-art-show.html

2.  Remember lessons we taught Hitler : Top 10 quotes from Putin’s State of Nation address, RT News, 4 décembre 2014,
http://rt.com/news/211411-putin-state-address-top10/

3.  Putin : Talking to Russia from position of strength is meaningless, RT News, 4 décembre 2014,
http://rt.com/news/211383-putin-russia-deterrence-policy/

 


 

Repost 0
1 décembre 2013 7 01 /12 /décembre /2013 05:00

.

.

Le socle majoritaire de ma voix unique en a tremblé d’hésitations !...

.

Quelle est la personnalité qui a marqué l’année 2013 ?... Pour qui voter dans ce délicat exercice de fin d’année ?...

.

Choix difficile, tant femmes et hommes étaient nombreux à se révéler éligibles. En France, comme dans les autres pays et continents. Ce qui donne beaucoup d’espoir pour l’avenir. Prouvant que l’humanité n’est pas résignée à subir lubies, pulsions, bellicistes et spoliatrices, d'une caste s'arrogeant tous les droits...

.

Poutine, en premier lieu. Evidemment.

.

Qui, souverain de force sereine, a évité à la planète deux guerres régionales. Et, probables guerres mondiales par le jeu d'alliances plus ou moins officiellement imbriquées. L’attentat de Sarajevo avait provoqué l’immense carnage de la première guerre mondiale dans un diabolique jeu de dominos. Cette fois-ci, l’apocalypse aurait eu pour détonateurs les bombardements "OTANesques" de la Syrie et de l’Iran.

.

Mais, après délibérations mouvementées, ma voix unique a estimé qu’il était "hors concours".

.

Le Président Poutine n’est pas "l’homme de l’année" 2013, mais "l’homme de la décennie". La première décennie de ce siècle. Immense stature d’Homme d’Etat, considérable par son rôle positif, constructif, pour son propre pays et pour la paix dans le monde. A tel point qu’après plus de 10 ans d’exercice du pouvoir, son peuple lui accorde sa confiance avec plus de 60 %... (1) Ses pairs occidentaux en sont verts de rage !

.

D’où les interminables coassements de la diabolisation médiatique…

.

Finalement, à l’unanimité de mon unique voix ce sont "trois" personnalités qui ont été élues, à égalité : ex aequo !… Cette année, donc, j’écris le titre avec un « S » : "Personnalités" de l’Année.

.

Trois hommes, jeunes, américains, luttant pour un Idéal. De Liberté, de Paix, de Justice. Pour leur pays et le reste du monde. Devenus des symboles. Représentant cette "Amérique" que l’on aime. Celle du Peace and Love

.

A l’opposé de ces milliardaires aussi haineux que mafieux, boursouflés d’arrogance, qui ont fait main basse sur les institutions représentatives des Etats-Unis. Transformant ce grand pays en Etat policier, pour y imposer leurs ravages dans l’impunité. Celui de l’injustice sociale et économique à l’encontre de leurs concitoyens et l’hyperviolence coloniale en dehors de ses frontières. Dans le culte méprisant de l’écrasement des plus faibles.

.

Magnifiques exemples : tous trois luttant au péril de leur vie, de leur intégrité physique, dans les pires persécutions. Un trait commun : tous les trois rompus, par leur formation et leur métier, aux technologies du traitement numérique d’informations et des données informatiques, notamment via Internet.

.

Utilisant leur expertise pour défendre la liberté et la diversité d'accès à la connaissance, "l’esprit critique" fondement de toute pratique authentiquement démocratique, la dénonciation des mensonges et crimes des castes au pouvoir en Occident.

.

Saluons leur sacrifice et leur courage :

.

Personnalités de l'Année 2013...

Bradley Manning, militaire de 26 ans, condamné le 21 août 2013 à 35 ans de prison.

.

Pour avoir dénoncé les crimes de guerre de l’armée des Etats-Unis en Irak. En divulguant informations et vidéos occultées par le haut commandement. Tout particulièrement, le mitraillage par un hélicoptère de civils, le 12 juillet 2007 à Bagdad, terrible vidéo diffusée sur Internet : 18 morts dont deux journalistes de l’agence Reuters. (2)

.

Incarcéré, avec le "statut" de Maximum Custody Detainee, dans des conditions innommables d’isolement carcéral maximum. Assimilable, de fait, à un contexte de torture psychologique quotidienne. (3)

.

La résistance de Bradley Manning rappelle que nombreux sont les militaires américains refusant de servir dans des guerres d’invasion et de destruction de pays qui n'ont rien à voir avec la "défense nationale" pour laquelle ils se sont engagés et ont été formés. Pour mémoire, saluons au passage l’impressionnant esprit chevaleresque du lieutenant Ehren Watada, 28 ans au moment des faits, refusant "au nom de sa conscience" de participer à une "guerre injuste" en Irak. (4)

.

Personnalités de l'Année 2013...

Aaron Swartz, génie de l’informatique et d’Internet, retrouvé pendu chez lui, le 11 janvier 2013. Il avait 26 ans. Famille et proches restent persuadés qu’il a été assassiné. Trop gênant par son militantisme remarquablement organisé et efficace, son exceptionnel charisme fédérant dans sa lutte, progressivement, toute sa génération. (5)

.

Mort, d’avoir combattu sans relâche les lois liberticides que les politiciens corrompus de son pays empilent méthodiquement pour étouffer, à part leur propagande, la liberté de diffusion d’une information diversifiée ou indépendante de leurs médias asservis, et l’accès au savoir non formaté par leur domesticité. Implacable édification d’un des Etats policiers les plus féroces du monde.

.

Assassiné, pour s’être insurgé contre les manipulations particulièrement destructrices, mortifères même, des services spéciaux, sur le réseau Internet. Multipliant dans l’inconscience la plus totale, en véritables apprentis-sorciers, des "virus" aux conséquences incalculables pour l’humanité. Ne serait-ce que par leur effet boomerang. Notamment ceux destinés à entraver le fonctionnement des centrales nucléaires.

.

Pendu, pour s’être révolté contre les « kill lists ». Ces listes de condamnations à mort de tous ceux nationaux et non nationaux qui, sans procès ni jugement, sont désignés aux tueurs officiels, sous l’étiquette "forces spéciales" ou "drones", par le pouvoir en place. Liste d’assassinats dont, probablement, Aaron Swartz a été l’un des inscrits prioritaires à éliminer…

.

Personnalités de l'Année 2013...

Edward Snowden, 30 ans. Celui des trois qui a eu, dans son acte de résistance, le plus de chance. Vivant et en liberté ! Même si c’est en exil. Nous avons pu suivre son odyssée, pour échapper à la torture et certainement à la mort, durant une partie de l’été. Réfugié à Hong-Kong en juin, il a pu être "exfiltré" et obtenir l’asile politique le 31 juillet 2013 en Russie.

.

Spécialiste de haut niveau, placé au cœur du système nerveux de l’appareil d’espionnage, et plus spécialement d’écoute : CIA et NSA. Il en est sorti en courant, atterré devant ce monde de termitière que nous construisent nos nomenklaturas.

.

Révélant à quel point l’Etat policier, d’une paranoïa sans limite, s’enracine dans nos sociétés dites « démocratiques ». Structure totalitaire engloutissant, dans des systèmes délirants, des milliards qui sont autant d’argent détourné, au détriment des budgets prioritaires que sont la santé, l’éducation, et la solidarité économique : retraites, aides aux précaires et démunis.

.

Décortiquant les multiples intégrations de relations et d’échanges entre services secrets occidentaux. Donnant l’exacte mesure de la totale inexistence de notre souveraineté nationale…

.

L’avez-vous remarqué ?...

.

Ces trois héros et martyrs de La Liberté pour l’année 2013, nos grandes industries médiatiques, producteurs en continu du "boudin de la désinformation", ne prennent jamais leur défense ; encore moins l’engeance crapoteuse des miteux spadassins de la calomnie. Ces « dissidents » ne sont peut-être pas suffisamment "attractifs" pour ces adorateurs des "pétromonarques", leurs Veaux d’Or à deux pattes ?…

.

L’action déterminante de nos trois combattants est une victoire pour nous tous. Permettant, comme dans le gag de "l’arroseur arrosé", de mettre à nu l’abyssale stupidité d’un Etat policier, hébété d’espionite congénitale, rêvant de pouvoir tout écouter et tout voir.

.

Des milliards d’écoutes quotidiennes… Jusqu’au jour où, rattrapé par sa boule de neige mégalomaniaque, dévalant la pente de son imbécillité, c’est lui qui se trouve, avec son tas d’astuces et d’arnaques, de gabegies et de corruptions, découvert et sous les projecteurs…

.

Comme l’exprime la jubilatoire caricature de la talentueuse dessinatrice Chinoise Pang Li :

.

Personnalités de l'Année 2013...

.

.

.

.

1. Alexandre Latsa, 2013, l’année Poutine ?, RT, 27 novembre 2013, http://fr.ria.ru/blogs/20131127/199881303.html

2. Cf. détails et vidéo :
http://fr.wikipedia.org/wiki/Raid_a%C3%A9rien_du_12_juillet_2007_%C3%A0_Bagdad)

3. http://www.lemonde.fr/ameriques/article/2011/04/21/wikileaks-bradley-manning-le-detenu-qui-embarrasse-les-etats-unis_1510832_3222.html

4. Ehren Watada : l’honneur d’une armée, 7 février 2007,

http://stanechy.over-blog.com/article-5556615.html

5. Aaron Swartz : Requiem pour un Mozart, 18 janvier 2013, http://stanechy.over-blog.com/article-aaron-swartz-requiem-pour-un-mozart-114505381.html

.

.

Caricature de Pang Li – China Daily

.

.

.

Repost 0
1 décembre 2012 6 01 /12 /décembre /2012 06:00

 

 

 

Parmi les très rares personnalités qui, en 2012, ont fait honneur à la France, aux valeurs universelles qu’elle se doit de porter ou défendre, et non pas d’oublier dans la servilité à l’égard d’intérêts étrangers et moyenâgeux, je retiens :

 

Une Femme

 

Française, d’un courage exceptionnel, à la pointe du combat pour La Liberté, La Paix et la Dignité Humaine.

 

C’est, donc, avec ma plus grande admiration et ma totale solidarité, que je nomme à l’unanimité de mon unique voix, et standing ovation :

 

 

" Personnalité de l’Année 2012 " 

 

 

Houria Bouteldja 

 

 


 

 

Héroïne Française de la défense de la Liberté d’Expression et de l’Humanisme, en permanence, diabolisée, diffamée, persécutée, harcelée, agressée physiquement, par des officines de désinformation, groupuscules et milices terroristes. (1)

Séditieux du “Business de la guerre civile”, propagateurs de haines raciales et religieuses, fanatiques hyperviolents, bénéficiant dans notre pays de moyens financiers considérables, du soutien de notre propagande privatisée et publique. Evidemment, d’une totale impunité (2).

 

Son combat, face à ce néofascisme envahissant, paralysant, étouffant notre pays, représente un exemple pour nous tous.

 

Du moins, ceux qui se veulent citoyens d'une Nation "Libre" et "Souveraine"...

 

 

 

 


 

 

(1)  Violemment agressée, le 25 octobre 2012, par la LDJ (Ligue de Défense Juive).
Cf. un des très rares articles sur cette barbare agression : Pascal Boniface, Houria Bouteldja agressée par la LDJ : quand la violence est suivie d’un grand silence, 29 octobre 2012.
http://leplus.nouvelobs.com/contribution/675168-houria-bouteldja-agressee-par-la-ldj-quand-la-violence-est-suivie-d-un-grand-silence.html
(2)  Où sont nos intègres et vaillants Procureurs de la République, ministres de l’Intérieur et de la Justice, protecteurs de l’Ordre Public et des Citoyens ?...

 

 

 


Repost 0
Published by Georges Stanechy - dans Personnalité de l'Année
commenter cet article
5 janvier 2012 4 05 /01 /janvier /2012 08:30

 

 

Un poirier abattu, “tombé au lever du jour”, au terme de 300 ans d’existence vient de publier ses souvenirs, avec la plume de Didier Van Cauwelaert, sous le titre d’une grande sobriété :

« Journal intime d’un arbre » …

 

Oui. Les arbres vivent, éprouvent des émotions, aiment, souffrent, observent, se souviennent, racontent et, surtout, témoignent.

 

En 2011, des milliers d'arbres furent abattus. D'une même espèce, sur le même territoire. Nous nous devons de rendre hommage à la résistance, au courage, de cet arbre.

 

En mémoire de ce massacre, admiratif, ému, à l’unanimité de mon unique voix, avec standing ovation, je déclare donc :

 

«  Personnalité de l’Année 2011 »  

 

L’Olivier de Palestine

 

femme-palestinienne-pleurant.jpg

 

L’olivier, à la prodigieuse mémoire. D’une durée de vie dix fois supérieure à celle du poirier. Le plus vieux du monde, 3000 ans environ, se trouve en Grèce, dans le village de Vouves, à l’ouest de l’île de la Crète. Certains produisent des fruits, même à plus de 1000 ans, voire de 2700 ans.

 

Olivier de Palestine... Avec vigne et oranger, symboles d'une terre magnifiquement, tragiquement, célébrée par le poète Mahmoud Darwich. Arbre, témoin inestimable, lié à la vie, et depuis plus de 60 ans au martyre, de la Nation, du Peuple, dont des analphabètes de l’Histoire prétendent qu’ils seraient « inventés »… Partageant destin, profondes, lointaines, inextricables racines.

 

Le colonisateur occidental a pour pratique d’éradiquer, en premier lieu, mémoire et témoignage qui entraveraient la spoliation des peuples qu’il asservit. S’installant sur les cendres de ses ravages, pour mieux proclamer à la face du monde la supériorité de "sa civilisation". Son acharnement à l’encontre de cet arbre si précieux, mais dont le témoignage, par sa seule présence millénaire, gêne en Palestine, en est la démonstration permanente.

 

Depuis 1967, près d’un million d’oliviers ont été massacrés à la tronçonneuse, brûlés au lance-flammes, déracinés au bulldozer. Prétendre, ainsi, que la Palestine n’était qu’un désert inhabité dans lequel le colon imbu de son génie amènerait l’irrigation, la culture, le progrès, la modernité… (*)

 

Vieux stratagème de la propagande coloniale.

 

Circonstance aggravante, exacerbant la fureur aveugle des colons : l’olivier n’est-il pas symbole de La Paix ?...

 

Une paix dont les va-t-en-guerre ne veulent surtout pas. La guerre étant leur seule raison d’être, dans la domination des autres peuples par la violence.

 

Mais, tout comme l’Olivier de Palestine, l’Histoire n’oublie rien…

 

 

 

 

(*)  Source et photo, extraits de la passionnante étude d’Aline de Diéguez :

« Aux Sources du Chaos Mondial Actuel »

 

 

 

 


Repost 0
15 décembre 2010 3 15 /12 /décembre /2010 00:01

 

 

« Dis-moi comment tu traites La Femme, et je te dirai qui tu es. »

Marek Halter  (♪)

 

 

 

 

A l’unanimité de mon unique voix,

 

Avec admiration et respect,

 

Je déclare

 

" Personnalité de l’Année 2010 " :

 

 

La Femme Palestinienne

 

 

Palestinienne-agressee-avec-du-vin-Chahid.jpg

 Colon sioniste jetant un verre de vin sur une Femme Palestinienne en l’insultant


 

nos-soeurs.jpg

 

Palestinienne défendant à mains nues les oliviers de la terre de ses ancêtres que les colons sionistes viennent raser pour y construire leurs "lotissements"

 

 

Pour son courage, son héroïsme,

face aux crimes, violences, souffrances et humiliations,

infligés quotidiennement à la Nation Palestinienne.

 

  Dans l’indifférence hypocrite de " La Communauté Internationale ", et le mensonge cynique de ses médias.

 

En hommage à La Femme Palestinienne, âme de sa Nation, un extrait de l'album Exile de Gilad Atzmon, avec son orchestre Orient House Ensemble.

 

Avec la voix frémissante de révolte, d'espoir et de victoire annoncée, de la Palestinienne, Reem Kelani, chantant :

 

Dal'ouna   On the Return


 

 

 

 

 

 

 

(♪)  Militant exalté de l’extrémisme sioniste. Un des meilleurs joueurs de pipeau actuels du répertoire "islamophobe"...

 

 

Photos :  

=>  Rina Castelnuovo, The New York Times. Empruntée au Blog de mon ami Chahid, dans son bouleversant article : De la Barbarie et des Barbares

=>  "La Résistante aux mains nues" : http://siamsmonde.blogspot.com/2009/02/nos-soeurs.html & http://sergeadam.blogspot.com/2009/02/la-palestine-et-la-lutte-des-femmes.html

 


 

 


 

 

 

 

.

 


 

Repost 0
24 décembre 2009 4 24 /12 /décembre /2009 17:55

 


A l’unanimité de mon unique voix,


Avec tendresse, admiration et respect,

 

Je déclare

 

" Personnalité de l’Année 2009 "

 

 

L’Enfant de Gaza

 

 

gaza-girl-310109-Ca-n.jpg

 

 

Pour son courage, son héroïsme, face à la peur, au chagrin, au désespoir, à la souffrance.

 

En mémoire de tous les Enfants de Gaza, tués, blessés, amputés, traumatisés, orphelins.


Par centaines.


Victimes d'un des pires Crimes contre l’Humanité planifiés, supervisés, par " L'Occident des Droits de l'Homme et de l'Enfant ", dans des bombardements quotidiens, massifs et sauvages, fin décembre 2008 et au mois de janvier 2009.

 

Après des mois de blocus.

 

Blocus leur interdisant l’accès aux soins, à l’éducation, à l’alimentation, à l’eau potable.

 

Blocus qui dure encore.

 

Depuis trois ans…

 

Dans l’indifférence hypocrite de " La Communauté Internationale " et le mensonge cynique de ses médias.


 

 

 

 


 

 

Repost 0
15 décembre 2008 1 15 /12 /décembre /2008 14:52

 



Comme il est d’usage chaque fin d’année dans les médias, je désigne une Personnalité de l’Année. En 2007, j’avais choisi : La “Communauté Internationale”…


C’était par dérision.


Cette année, ce sera par fierté.


A l’unanimité de ma voix unique, avec standing ovation, j’attribue le :

 

 

Prix de la Personnalité de l’Année 2008

 

À

 

Muntazir Al-Zaydi

 

 

Tout le monde  a pu voir, avec délectation pour ma part, le film du geste de ce journaliste Irakien jetant sa paire de chaussures à la tête de Bush. Joignant au geste, les paroles désormais célèbres :

 

“ Voici le baiser d’adieu du peuple Irakien,


espèce de chien !


De la part des veuves, des orphelins,


De tous ceux qui ont été tués en Irak ! ”

 

 

 

 

 





Cet acte de courage nous honore tous.


Face à un politicien dont la place, une fois terminée son immunité politique et diplomatique, est au Tribunal Pénal International de la Haye sous l’inculpation de Crimes contre l’Humanité. Lui, son équipe et ses complices européens. Archétypes du naufrage moral de cette “Communauté Internationale”, qui n’est que la caste politique de l’Occident…


Si Justice Internationale existait…


Pour avoir détruit, rasé, effacé un pays, dans d’immenses souffrances, provoquant plus d’un million et demi de morts, des millions de blessés et de traumatisés.


Sur le fondement d’un mensonge.


L’Irak ne possédait aucune “arme de destruction massive”, et n’avait aucun lien avec les auteurs de l’attentat de New York. Il le savait.


Nous le savions tous.


Ce journaliste par son courage, par son magnifique acte symbolique, nous restitue La Dignité Humaine que prétendent enlever à l’Irak, et au reste de l’Humanité, ces criminels au pouvoir.


A son arrestation, les services de sécurité l’ont tabassé jusqu’à le transformer en bouillie.


Nul doute que Reporters Sans Frontières et Robert Ménard, ainsi que la cohorte des “droits de l’hommiste”, vont se précipiter pour veiller à la sécurité et la libération de ce journaliste…


Ce Héros, que nous admirons et chérissons.

 

 

 

 

 

 

Photos : AA News Services

 

 

 


 

Repost 0
18 décembre 2007 2 18 /12 /décembre /2007 23:16



En fin d’année, il est d’usage dans les médias d’élire "L’Homme ou la Personnalité de l’Année", pour leurs actions ayant influé sur le cours du monde…


Pour ma part, j’ai choisi "La Communauté Internationale", représentée par son leader Bush, mis en scène par le caricaturiste britannique Leon Kuhn.


 

all-power.jpg



La "Communauté Internationale", cette caste de dirigeants des principales nations, inféodée aux "ultras" ou "néocons" américano-israéliens, symbolise la négation et la violation permanentes : 

=>   De la Dignité Humaine, par le développement, l’emploi systématique de la torture et des traitements inhumains 

=>   Des Droits de l’Homme, par l’encouragement des internements arbitraires, la pratique des enlèvements, des assassinats politiques, des atteintes permanentes aux droits élémentaires de réunion et d’expression, le refus du suffrage universel quand il ne convient pas à ses intérêts 

=>   Du Droit International, par la destruction totale d’un pays, implacablement poursuivie, fondée sur une décision unilatérale, avec des motifs dont on savait qu’ils n’étaient que des mensonges destinés à tromper l’opinion internationale 

=>   Du Droit Imprescriptible des Peuples à l’Autodétermination, libres de choisir le système politique ou le mode de vie en collectivité qui leur conviennent, mais obligés de subir, avec des milliers de morts au milieu de destructions incalculables, une occupation militaire étrangère et sa dictature par l’horreur. 


« All Power to the Iraqis ! ».
Tous les Pouvoirs aux Irakiens, pourrait-on lire… En fait, vous avez saisi le jeu de mots, en anglais, puisque  "Power" est porteur des deux sens : au lieu de "Pouvoir", c’est "l’Energie ou l’Electricité". Du moins, la torture par l’électricité…


Leon Kuhn, avec son humour grinçant, dénonce ainsi la foncière et tragique hypocrisie de "La Communauté Internationale" accordant aux Irakiens non pas le pouvoir de s’autodéterminer, mais tout simplement lui infligeant le martyre de sa destruction physique et psychologique. 


Au-delà du personnage, au-delà du cas Irakien, car on pourrait en rajouter beaucoup d’autres dont celui de la Palestine ou ceux de nombreux pays d’Amérique latine, c’est le symbole du naufrage moral de cette mythique "Communauté Internationale", qui, dans sa responsabilité collective, assume, avec l’arrogance du donneur de leçons, ces crimes contre l’Humanité…



Repost 0