Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Liberté ...

   
 

 

 

 


 
Le Québécois
chante la lutte des Peuples
contre la Prédation
 
 

Horizon...


Du conseil international en gestion stratégique et en développement d'économies émergentes...
Au regard sur la régression du respect de la dignité humaine, des libertés et du partage.
Une espérance solidaire avec ceux qui ne l'acceptent pas.
A contre-courant...

 

 

 

Modération


Tous commentaires et propos contribuant à enrichir échanges et débats, même contradictoires, sont amicalement reçus. Ne sont pas acceptées les pollutions organisées, en particulier :

a)  Hors sujets et trolls

b)  Attentatoires à la Dignité Humaine :

.  Injures

.  Propos racistes

.  Incitations à la haine religieuse

 

Avertissement

Liberté d’expression et abus de procédure

 

Devant la multiplication actuelle des atteintes à la liberté d’expression, sous forme d’intimidations et de menaces à l’égard de blogs et de sites, de la part d’officines spécialisées dans la désinformation et la propagande relatives aux évènements passés, présents et à venir au Moyen-Orient, tout particulièrement, il est rappelé que la Loi du 21 juin 2004 (LCEN),

modifiée par la Loi n°2009-1311 du 28 octobre – art.12, s’appliquant à des « abus » éventuels,

spécifie

dans son alinéa 4 :

« Le fait, pour toute personne, de présenter aux personnes mentionnées au 2

un contenu ou une activité

comme étant illicite

dans le but d'en obtenir le retrait ou d'en faire cesser la diffusion,

alors qu'elle sait cette information inexacte,

est puni

d'une peine d'un an d'emprisonnement

et

de 15 000 Euros d'amende»

 

 

1 novembre 2010 1 01 /11 /novembre /2010 04:00

 

 

Un salut complice à Boris Vian et Pierre Desproges

 

 

 

 

Le sort d'une espèce rare est en jeu dans son milieu naturel : la Bécasse !

 

Les derniers mois ont vu se multiplier les attaques, par La Résistance Afghane, contre les convois de ravitaillement de l’OTAN. Par dizaines, des camions sont détruits et brûlés. Particulièrement visés : les semi-remorques de carburant.

 


 

 

L’intensité de ces attaques représente en efficacité, performance, précision, l’équivalent de plusieurs escadrilles de bombardiers, équipés de missiles air-sol à guidage laser. Avec, en prime, des pertes civiles quasi-inexistantes.

 

La Résistance Afghane possède, ainsi, les meilleures forces armées au monde. Le “sommet” en termes de rendement d’une action militaire, qui est l’expression du ratio entre son coût et les résultats obtenus.

 

Toutefois...

 

 

_burningtank2.jpg

 .

 

_burningtank3.jpg.

 

AfPak-Burning-tankers-Oct2010-PTV.jpg

.

 

Burning-Tankers-AfPak-Oct-2010-DM2.jpg

 

.

 

Burning Tankers AfPak Oct 2010 DMA

 

.

 

pirhayati201010090-tankers-set-ablaze-Pk.jpg

 

 

Toutefois, ces destructions massives de camions de transport, de jour comme de nuit, présentent l'inconvénient de bloquer le réseau routier, jusqu’à la frontière du Pakistan.

 

C'est pourquoi "L’Association des Chasseurs à la Bécasse de Kandahar" (ACBK), particulièrement indignée devant le silence des médias internationaux indifférents au sort de ce précieux volatile, vient de saisir "La Communauté Internationale" pour se plaindre des regrettables bouchons causés par ces activités pendant les week-ends, empêchant de rejoindre les terrains de chasse.

 

Compte tenu du problème de déséquilibre dans l’écosystème engendré par l’impossibilité de chasser la Bécasse en temps voulu, l’Association espère qu’un arrangement sera trouvé avec l'OTAN. 

 

Il serait souhaitable, en effet, que cette organisation d'occupation militaire internationale ne fasse plus circuler ses convois à l'approche des week-ends. Les multiples carcasses de ses véhicules, immédiatement calcinés, y entravant la circulation routière et y constituant, en plus de ces incivilités, une pollution visuelle préjudiciable à la beauté des paysages.

 

D’autant plus que les fumées ainsi dégagées constituent, outre une grave atteinte à la couche d’ozone et à l’empreinte carbone, une gêne certaine pour le vol des Bécasses.

 

A n’en pas douter, dans sa diligence coutumière, le Conseil de Sécurité de l’ONU va se saisir de cette urgente problématique.

 

Sa “résolution” est attendue avec impatience.

 

 

(Agence de Presse Pouet-Pouet News)

 

 

 

.

 

 


 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Georges Stanechy - dans AfPak : Afghanistan-Pakistan
commenter cet article

commentaires

Georges Stanechy 04/11/2010 09:16



 


Aux Amis Lecteurs


 


Un conseil de lecture, le dernier article publié par le philosophe Manuel de Diéguez :


 


Réflexions sur les concepts de civilisation et de
décadence


 


Bonne lecture !


 


 



Georges Stanechy 03/11/2010 09:57



 


Cher Chahid, Bonjour


 


Je ne connaissais par l’Odyssée de Fluffy !


 


Stupéfiant exemple de la régression d’une Civilisation, dans sa perte de repères. La “sensiblerie” se substituant à l’éthique, l’humanisme : sauver un
chien se révélant plus important que préserver La Dignité Humaine…


 


Ces 32 sénateurs, se bousculant pour se préoccuper du sort de ce chien de guerre (war dog), ne se sont certainement pas posé la question, ne serait-ce
qu’un quart de seconde, sur la responsabilité d’un gouvernement détruisant un pays sur fondement de mensonges, d’horreurs et tortures. Avec pour résultat plus d’un million de morts, de blessés et
de traumatisés…


 


Mais Fluffy, habilement manipulé, représente une formidable piqure d’anesthésie euphorisante : nous ne sommes pas des barbares, mais les fils valeureux
d’une Civilisation à la grandeur d’âme incommensurable…


 


Nous voilà rassurés et confortés dans notre arrogance de prédateurs, donneurs de leçons, jamais repus…


 


Amitiés


 





 



Chahid Slimani 02/11/2010 20:04



Bonsoir cher Georges


 


Le 16 octobre dernier les américains ont célébré la disparition de l’un de leurs grands héros, Fluffy !     


Sur cette page on peut lire, les
larmes aux yeux, l’annonce de la mort le 16 octobre 2008 du grand Fluffy par un sergent Russell Joyce complètement anéanti par le chagrin.


Les témoignages de soutien et d’admiration sont bouleversants, je ne sais pas pour toi cher Georges, mais moi je suis
ému, il s’agit de Fluffy quand même ! 


Comme Esdras (cité par Aline de Diéguez dans son dernier texte) je pleure, je déchire mes vêtements, je m'arrache les cheveux et je confesse les
péchés des méchants et arriérés iraquiens qui ont un jour maltraité le grand Fluffy. Pardonne-leur Fluffy … 


 


Mais qui est Fluffy ?


 


« Dans les rues d'une ville du nord de l'Irak, un Berger Allemand seul, sale et maigre, errait sans but. (…) le
Sergent Russell Joyce se chargea des soins, de l'alimentation et de l'entraînement de l'animal et lui donna un nom bien américain : Fluffy


Il était véritablement devenu un chien de guerre américain ainsi qu'un héros.


Mais Russell allait bientôt quitter l'Irak. Il était très content de rentrer chez  lui mais il a immédiatement pensé à Fluffy. Ce chien n'allait pas rentrer avec les troupes américaines, on le considérait toujours comme un
Irakien.


L'un des e-mails de désespoir de Russell s'est frayé un chemin jusqu'à l'ordinateur de Ron Aiello, président de la US
War Dogs Association et responsable des chiens de guerre au Vietnam. Ron a appelé le sergent. "J'ai entendu dans sa voix ce que j'avais déjà entendu des centaines de fois dans la bouche d'anciens
responsables militaires pendant la guerre du Vietnam. Ils parlent tous de leurs chiens et de l'amour et de la dévotion qu'ils ont pour eux, » déclare Ron. « Russell avait la même
émotion pour Fluffy."


Aiello a écrit au Ministre de la défense Rumsfeld et a créé une page en l'honneur de Fluffy sur le site internet de US
War Dogs. En peu de temps, le sergent Joyce a reçu des milliers d'e-mails provenant de personnes et d'organisations, y compris la North Shore Animal League America, et des lettres de 32
sénateurs, ils demandaient tous ce qu'ils pouvaient faire pour aider.


Fluffy deviendrait une exception à la règle militaire. Il deviendrait un chien  militaire de travail honoraire avec un statut honoraire de chien de guerre. A Washington, le chef de l'Army Deputy Division, Don Stump est passé au travers de
la paperasserie et 30 militaires gradés ont signé le transfert du chien courageux pour les Etats-Unis. L'opération Fluffy Libre a été une réussite.


Le 7 juin, le sergent Russell Joyce, sa femme Caroline et leurs filles Sam et Elise ont accueilli le chien militaire à
la retraite Fluffy à Fort Bragg, Caroline du Nord. Depuis ce jour, Fluffy est devenu un membre très important de la famille et un ami. Mais il est évident que
Fluffy aime tout particulièrement le sergent Joyce. Et ce sentiment est partagé : « Je ne le considère pas comme un animal de compagnie » a déclaré Russell. « C'est mon copain.
» »


 


Oui, c’est notre monde et ce sont nos « prochains » cher Georges, ils sont grands et généreux comme un
bombardier B-52 !


 


 


Amitiés



Georges Stanechy 01/11/2010 18:15



 


 


 


Chère Aline, Bonsoir


 


L’indignation ne servant plus à rien, ne va rester que la dérision. Mais, face à un appareil de propagande qui ne craint pas le ridicule…


 


Effet Halloween…


 


On nous ressort du Ben Laden du congélateur, à pleines louches, puis un nappage d’attentats-bidons pour nous effrayer entre deux courges et trois masques
d’Halloween…


 


Qu’on s’endorme rassuré, grâce infinie soit rendue à la vigilance des génies qui nous gouvernent et aux sociétés de sécurité qui scrutent…


 


Censure.


 


Les médias ne disent rien de ce qui se passe en Afghanistan. Alors que les troupes d’occupation n’osent plus sortir de leurs bases, ravitaillées par transport
aérien. Leurs convois de ravitaillement au sol détruits en permanence. Prenant de mémorables raclées, dès qu’ils essayent « le contact »…


 


Réduits à « pacifier » en tuant des vallées entières, par le meurtre des chefs de village, via les drones, et les déplacements de population, dans la
famine et la misère. Tous considérés comme terroristes ou suspects de l’être. Ce qui revient au même.


 


« Vider le bocal » comme ils disent… Ces soudards jouant aux stratèges… Prenant les citoyens pour des demeurés...


 


Pour nous donner bonne conscience, car nous « savons » que nous commettons des crimes en permanence, nos médias nous montrent combien notre grandeur
d’âme, nos valeurs, sont magnifiques : oui, nous sauvons grenouilles, petites fleurs et babouins, sans oublier le thon rouge et le dauphin.


 


Ah ! Que nous sommes beaux et bons !...


 


Comme vous le dites si bien, Palestiniens et autres Damnés de la Terre n’avaient qu’à relever de l’espèce des quadrupèdes, des poissons ou des herbacés… Ils
auraient eu droit à notre compassion…


 


Amitiés


 


 



aline 01/11/2010 12:12



Cher Georges, bonjour,


Si ce n’était pas aussi tragique, on en rirait. Rien n’est, en effet, aussi efficace que la dérision.


Un illustre prédécesseur, Jonathan Swift, avait préconisé de résoudre le problème de la famine endémique en Irlande. Il avait trouvé le remède-miracle et fourni  les recettes qui
permettaient d’accommoder les nouveaux-nés bouillis, à la broche ou en ragout. Voilà qui résolvait d’un seul coup une démographie inopportune et la famine !



Il doit bien exister dans un petit coin d’une vallée afghane une variété de crapaud ou une modeste fleurette  dont la prospérité est mise en péril  par  la pollution provoquée par
les incendies criminels d’inconscients barbus.  Voilà enfin une cause capitale susceptiblede mobiliser les protecteurs des bestioles et des plantules  qui bavardouillent dans les
instances internationales! Quant aux bipèdes, qu’ils aillent au diable, pas de quoi mettre en mouvement un «défenseur de la nature».



Il y a quelques mois, j’avais,  dans un texte sur l’enfer au quotidien qu’ils  vivent, invité  les  Palestiniens à se baptiser « animaux ». En effet, personne
n’oserait soumettre les animaux des zoos au régime que l’occupant leur fait subir. Je démontrais que la protection de la SPA serait, finalement, plus efficace que celle de l’ONU .
Amitiés,