Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Liberté ...

   
 

 

 

 


 
Le Québécois
chante la lutte des Peuples
contre la Prédation
 
 

Horizon...


Du conseil international en gestion stratégique et en développement d'économies émergentes...
Au regard sur la régression du respect de la dignité humaine, des libertés et du partage.
Une espérance solidaire avec ceux qui ne l'acceptent pas.
A contre-courant...

 

 

 

Modération


Tous commentaires et propos contribuant à enrichir échanges et débats, même contradictoires, sont amicalement reçus. Ne sont pas acceptées les pollutions organisées, en particulier :

a)  Hors sujets et trolls

b)  Attentatoires à la Dignité Humaine :

.  Injures

.  Propos racistes

.  Incitations à la haine religieuse

 

Avertissement

Liberté d’expression et abus de procédure

 

Devant la multiplication actuelle des atteintes à la liberté d’expression, sous forme d’intimidations et de menaces à l’égard de blogs et de sites, de la part d’officines spécialisées dans la désinformation et la propagande relatives aux évènements passés, présents et à venir au Moyen-Orient, tout particulièrement, il est rappelé que la Loi du 21 juin 2004 (LCEN),

modifiée par la Loi n°2009-1311 du 28 octobre – art.12, s’appliquant à des « abus » éventuels,

spécifie

dans son alinéa 4 :

« Le fait, pour toute personne, de présenter aux personnes mentionnées au 2

un contenu ou une activité

comme étant illicite

dans le but d'en obtenir le retrait ou d'en faire cesser la diffusion,

alors qu'elle sait cette information inexacte,

est puni

d'une peine d'un an d'emprisonnement

et

de 15 000 Euros d'amende»

 

 

10 septembre 2017 7 10 /09 /septembre /2017 21:30

 

 

 

" On croit que je suis ici, je suis déjà plus loin.
Nous sommes tous des revenants, toujours ailleurs et ne pouvant être perçus par les autres qu'à l'état de spectres."
Jean-Edern Hallier (1)

 

 

 

Je suis parti sur un Blues...  Pour revenir en Tango...

 

Musique, malgré les apparences, qui comme le blues flamboie sur de profondes racines africaines. Mélodies et rythmes, métissés à d'autres origines, transmis par les esclaves "importés" d'Afrique en Argentine et en Uruguay.

 

En langue kongo, le "tango" désigne le lieu, accessible aux seuls initiés, réservé aux danses sacrées et aux tambours. Les négriers s'appropriant le terme, en firent le local où étaient parqués les esclaves lors de l'embarquement et au moment du débarquement, avant leur "mise sur marché"...

 

Cette proximité musicale explique pourquoi les grands musiciens de jazz, comme le saxophoniste Gilad Atzmon, adorent le Tango.


Un Tango que j'offre à mes Amis-Lecteurs, notamment à ceux qui m'ont écrit pour s'interroger sur mon absence. Certains s'étonnant affectueusement de ma "disparition de la circulation", alors que, dans un frénétique paradoxe, je n'arrêtais pas de "circuler"...

 

Partager, dans nos sociétés occidentales "dirigées" par des criminels de masse aussi hallucinés que cyniques, une fulgurance d'élégance, de grâce, de tendresse, de sensualité. Célébration de la rencontre d'une femme et d'un homme dont, quoiqu'on fasse ou qu'on dise est, et restera, la source, le socle, de nos civilisations et, tout simplement, de notre humanité.

 

Ici, dans une représentation sur une scène de Moscou, deux célébrités mondiales du Tango, Sol Cerquides et Fernando Gracia :

D'autres Lecteurs, probablement plus récents, m'ont demandé un avis ou une réaction sur des évènements agitant l'actualité estivale que j'avais eu l'occasion de traiter, parfois trop longuement (il y a plusieurs années ou plusieurs mois, il est vrai...). Tout en les remerciant pour l'intérêt qu'ils portent à ce blog, je voudrais éviter de me répéter, et je renvoie à mes articles dont je cite les références pour faciliter leur consultation.

 

En particulier :

1. La Corée et sa "crise récurrente"

 

=>  Corée : Lecture d'une Crise, 5 mai 2013, http://stanechy.over-blog.com/article-16427694.html

=>  Corée du Nord : Surf sur la Désinformation, 21 octobre 2016, http://stanechy.over-blog.com/2016/10/coree-du-nord-surf-sur-desinformation.html

 

2.  Les atrocités commises au Myanmar (ex-Birmanie) par le radicalisme bouddhiste à l'encontre de la communauté musulmane

 

=>  Birmanie : Le Bouddhisme Radical, 30 octobre 2015, http://stanechy.over-blog.com/2015/10/birmanie-le-bouddhisme-radical.html

 

3.  La dévastatrice instrumentalisation géopolitique du Régime Saoudien

 

=>   Régime Saoudien : Une Kleptocracie en décomposition, 14 janvier 2016, http://stanechy.over-blog.com/2016/01/regime-saoudien-kleptocratie-en-decomposition.html

 

4.  La Syrie et le chaos imposé par nos oligarques

 

Evidemment, c'est dans une joie partagée avec le peuple Syrien que j'ai appris la libération de la ville héroïque de Deir El Zor, après un siège de 3 ans par les mercenaires de l'OTAN. Là encore, ayant abondamment écrit ou commenté sur la Syrie, je ne développerai pas ce point. Les articles sont rassemblés dans un dossier intitulé : "Syrie - Le Délire Colonial".  (2)

 

Si le temps me le permet, c'est vers l'Eurasie et l'Amérique Latine que j'orienterai mes prochains coups de projecteur.

 

Bon Tango à tous !...

 

 

 

 

1.   Jean-Edern Hallier, Carnets impudiques - Journal intime - 1986/1987, Michel Lafon Editions, 1988, p. 355.
2.   http://stanechy.over-blog.com/tag/syrie%20:%20le%20delire%20colonial/

 

 

 

Repost 0
8 mai 2017 1 08 /05 /mai /2017 04:00

 

 

" Les dominants ont toujours utilisé l'imaginaire des dominés à leur profit.
Cela est d'autant plus facile que la faculté de création imaginaire que possède l'espèce humaine est la seule à lui permettre la fuite gratifiante d'une objectivité douloureuse."

Henri Laborit
(1)

 

 

 

 

 

Et, alors ?...

 

Un problème ?... (2)

 

 

 

 

Présidentielles 2017 : Le Résultat...

 

 

 

 

1.  Henri Laborit, Eloge de La Fuite, Gallimard, Collection Folio Essais, p. 13.

2.  Lire et faire circuler l'ouvrage de Michel Pinçon et Monique Pinçon - Charlot : Les Prédateurs au Pouvoir - Main Basse sur Notre Avenir, Editions Textuel, Avril 2017.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Repost 0
25 avril 2017 2 25 /04 /avril /2017 13:30

 

 

« La grande habileté des dirigeants, dans le monde moderne, est de faire croire au peuple qu'il se gouverne lui-même ; et le peuple se laisse persuader d'autant plus volontiers qu'il en est flatté…

C'est pour créer cette illusion qu'on a inventé le « suffrage universel » : c'est l'opinion de la majorité qui est supposée faire la loi ; mais ce dont on ne s'aperçoit pas, c'est que l'opinion est quelque chose que l'on peut très facilement diriger et modifier …
… Ce ne sont pas toujours les dirigeants apparents qui ont en réalité à leur disposition les moyens nécessaires pour obtenir ce résultat. »


René Guénon  (1) 

 

 

 

Hollande s’en va…

 

Il avait été élu président de la république française par accident...

 

Initialement, ce devait être le « socialiste » DSK, choisi par l’oligarchie pour remplacer Sarkozy ; cet « agité de la casquette » qui commençait à énerver autant le peuple français que ses sponsors occultes.

 

Mais, les malencontreux – "blasphématoires", d’après ses détracteurs acharnés - propos tenus par DSK à l’encontre du « dollar – étalon du système monétaire international » l’avaient disqualifié. Il tomba brutalement en disgrâce, sous forme d'une rocambolesque embuscade hôtelière, ingénieusement et médiatiquement architecturée …

 

« Qui t’a fait Roi ?... », aurait pu se demander Hollande lors de son intronisation. Le Hasard ?... Ou, La Nécessité ?...

 

Beaucoup de français ont voté en sa faveur. N'ayant pas d'autre choix. Pour reprendre espoir, sur le fondement des promesses qu’il formulait… Ne se proclamait-il pas alors, entre autres postures : l'ennemi de "La Finance" ?... Cette intolérable tumeur qui ronge l'économie du pays...

 

Lassés de Sarkozy flanqué de son premier ministre, le sinistre Fillon, qui ne cessait dans le délire d’un « bling-bling » ostentatoire, de casser l’économie française, ses emplois et son système social ;  inondant ses courtisans et courtisanes, grands ducs et barons, affairistes et corrompus, nationaux ou étrangers, de colossaux privilèges, dans un cynisme affiché que même un Louis XV ne se serait pas permis.

 

Avec autant de zèle euphorique qu’il en mettait, toujours secondé par le "vertueux" Fillon, pour détruire la Libye en complicité avec les "fous de guerre" britanniques et américains. Réduisant en cendres ce pays prospère et envié, dans des massacres innommables, le Mensonge et la "Bonne Conscience"… Destructions et ravages que le tandem organisa dans la foulée, avec ses compères anglo-saxons, pour  semer le chaos en Syrie…

Une fois élu, ce fut pire : Hollande, reniant ses promesses électorales, reprit point par point le programme dicté à ses prédécesseurs par leurs maîtres « néoconservateurs » américains.

 

Accentuant, renforçant l'abaissement de la France en colonie, en vassal, ou en auxiliaire, au service de la politique étrangère prédatrice et sanguinaire des Etats-Unis. Livrant l'économie du pays - 6° pays le plus riche du monde par son PIB -, dans une ignominieuse injustice sociale, au pillage de "La Finance", qu'il s'était promis de combattre, et des grands groupes internationaux qui dirigent "l'Union Européenne".

 

Rien ne changea dans la "gouvernance" de la France. L’esprit, les méthodes, la courtisanerie la plus putassière…

 

Avant d'être le "candidat dernière minute" désigné par nos oligarques, il n'était qu'un personnage falot, gérant besogneusement les cuisines d'un parti politique grouillant d'apparatchiks. Tout le monde ironisait sur son sourire aussi béat que rassurant, rappelant le nain "Simplet" du dessin animé Blanche Neige, au point de porter avec une aisance pachydermique le surnom, inspiré d'un célèbre flan industriel bourré de gélatine : "Flamby". Inoffensif, gentil dans le fond, pensaient la plupart de ses concitoyens.

 

Mais, dès ses premiers comportements et décisions en tant que président de la république, apparurent les véritables contours et dimensions du politicien, aux yeux des français sidérés. Emergea la partie invisible, jusqu'alors, de l'iceberg : trahison, lâcheté, incompétence, inculture géopolitique, hypocrisie, nullité... Abyssales...


Flamby a donc bouclé ses valises... Comme le met en scène la formidable caricature de Stollretrouvant son pédalo baptisé « Guimauve le Conquérant »… Pataugeant encore dans le sang du peuple Syrien, dont il a entretenu dans le mensonge, démultiplié dans les actes, avec la plus froide et implacable cruauté, les calvaires et souffrances…

 

Un Nul s’en va. 

 

Un autre Nul arrive. Qui s’annonce tout aussi catastrophique pour notre pays. Les polichinelles changent, l’oligarchie et la nomenklatura restent.

 

Je ne peux croire le dicton : "les peuples méritent les dirigeants qui les gouvernent".

 

Jusqu'à quand, La France devra-t-elle subir, endurer, la calamiteuse et spoliatrice dictature de cette engeance ?...
 

 

Hollande : Le Naufrage d’un Nul…

 

 

 

1. René Guénon, La Crise du Monde Moderne, première publication : 1927, p. 57, téléchargeable gratuitement.

 

 

 

Repost 0
11 mars 2017 6 11 /03 /mars /2017 17:00

 

 

" Il se produit ici ce singulier phénomène connu sous le nom de "verbalisme", où la sonorité des mots suffit à donner l'illusion de la pensée ; l'influence que les orateurs exercent sur les foules est particulièrement caractéristique sous ce rapport, et il n'y a pas besoin de l'étudier de très près pour se rendre compte qu'il s'agit bien là d'un procédé de suggestion tout à fait comparable à ceux des hypnotiseurs."
René Guénon (1)

 

 

 

 

 

"Macron par-çi ... Macron par-là ..."

 

A en croire nos médias, associés à leurs "sondeurs d’opinion", le futur président de notre république serait connu.

Ce serait leur propre créature, qui n’existait pas il y a peu de temps avant le tintamarre de leur propagande, tel le lancement en fanfare du dernier dentifrice conçu dans les "cuisines marketing" de la grande consommation : Macron !...

 

Incessant bourrage de crâne... Bénéficiant du soutien inconditionnel et massif de notre IMD (Industrie Médiatique de la Désinformation), les autres candidats à l’élection présidentielle éprouvant de la peine à se faire entendre (2) ; et, même, pour certains à se faire connaître…

 

En quelques mois, cet inconnu serait ainsi devenu la "personnalité préférée" des français : auprès de 58% des français, nous claironnent-on dans les oreilles dès le petit-déjeuner !... A ce rythme, les médias vont bientôt inverser les chiffres et affirmer que c'est 85 %...

 

Miraculeuse et subite incarnation d’un « Homme d’Etat » !... Sans parcours, ni parti politique. Si ce n'est créé de toutes pièces en quelques semaines, sans adhérent régulièrement inscrit et à jour de ses cotisations... (3)

 

Encore moins : sans "programme présidentiel". Il n’a été annoncé que le 2 mars dernier. (4)

Sans parcours professionnel, non plus, démontrant une longue pratique des collectivités dans la gestion de la pénurie, une expérience des évènements pétris d’adversité et d’incertitude dans le conflit des urgences et des priorités. Rien.

 

 

Le Vide ou la Taupe

 

Archétype de l’apparatchik de la "politique-business" au parcours opaque, il nous est présenté en homme providentiel à la vision fulgurante : de Gaulle en avalerait son képi !…

 

Emmanuel Macron aurait été "banquier d'affaires" chez Rothschild & Cie de 2008 à 2012. Dans le panier de crabes politicien, les mauvaise langues ("les gens sont méchants", comme disait Fernand Reynaud…), prétendent qu’il était le préposé à la photocopieuse et la machine à café du département « fusions-acquisitions »…

 

Plus sérieusement, d’autres assurent qu’il était le "coursier" de La Finance et du CAC 40 au gouvernement Hollande, chargé de communiquer directives, consignes, textes et échéanciers. Auquel il fut imposé, en effet, en tant que "conseiller économique", puis épisodique ministre des finances lors d’un remaniement ministériel.

 

Encore plus déterminant, quant au pourquoi de cette candidature inopinée confortée par un colossal soutien médiatique, est de se savoir, et de ne cesser de faire savoir, que Macron fut un « lauréat », promotion 2012,  de la formation des Young Leaders.

 

Puissante organisation de formatage et d’endoctrinement, implantée dans les principaux pays occidentaux, financée, organisée et gérée, pour ce qui est de la France, par la French-American Foundation (5). Courroie de transmission essentielle, dans notre pays, des diktats de l’extrême-droite américaine la plus fanatique, qualifiée pudiquement de « néoconservatrice » par la propagande…

 

Voie royale de toutes les hautes fonctions de la sphère politique, économique, médiatique, et autres sinécures de notre nomenklatura. Droite ou Gauche, peu importe. Parmi nos gouvernants actuels, rappelons que Hollande figure dans la promotion 1996 et  Najat Belkacem dans celle de 2006.

 

Au-delà des « néoconservateurs » dont les pitres "va-t-en-guerre" les plus connus s’agitent en permanence sur le devant de la scène - avec John McCain en complaisant histrion - rappelons encore que le programme des Young Leaders est une émanation  de L’Etat Profond américain ; dont le rôle et, surtout, le "pouvoir de décision" sont de très loin supérieurs à ceux des présidents des Etats-Unis. On l’a vu pour Obama, on le constate dès les premiers jours de la prise de fonction de Trump. (6)

 

Révélateur : ce programme a été dirigé sur le plan international, entre 1997 et 2001, par un des plus redoutables et omnipotents patrons de "l'histoire" des services secrets américains John Negroponte, coiffant à la fois le FBI, la CIA et plus d’une dizaine d’agences de renseignement spécialisées et autres officines occultes…

 

Du Vent aux Trous Noirs

 

Avec pareil adoubement, nul besoin de chercher la ligne directrice du "programme présidentiel" de Macron. En un mot, derrière le rideau, ou le sourire béat, de l’autosatisfaction du "technocrate–polichinelle" et de la Bonne Conscience de caste : « l’Hyperviolence ».

 

Sur le plan intérieur : "Hyperviolence" à l’encontre de la population, ainsi que l’exige l’idéologie du « tout pour le 1% ». Avec l’élargissement de la précarité poussée à l’extrême du supportable, et le "terrorisme anxiogène" injecté à doses régulières (7) ; afin d'anesthésier toute velléité de remise en cause populaire, violente ou pas, devant l'injustice sociale et économique qui lui est impitoyablement infligée. (8)

 

Sur le plan extérieur : "Hyperviolence", sous forme d’une guerre permanente et de chaos méticuleusement organisés, à l’encontre de pays à piller ou à soumettre. Dès lors qu’ils contestent leur spoliation par les occidentaux et la prétendue hégémonie qu’ils tiendraient de "droit divin". Au XXI° siècle, ne l’oublions pas, des hallucinés volent ou colonisent dans l'impunité de la "Communauté Internationale", en ce moment même, des territoires du Moyen-Orient ; la Bible dans une main et le fusil dans l’autre…

Il suffit de lire le "programme" qui vient d’être publié sur le site web du candidat Macron (9) : Emballage recouvrant du vide, au slogan aussi stupide que prétentieux : "En Marche !

 

Du vent…

 

Agrémenté d’un saupoudrage de belles paroles destinées à calmer, ou à détourner, les revendications sociales les plus pressantes. Cascade de slogans publicitaires.

 

Programme similaire à celui de son compère en spoliation de la Nation François Fillon, comme lui mondialiste forcené et intégriste de "l'Europe des lobbies", à ce titre membre éminent du Groupe Bilderberg, spécialiste de la paupérisation de la population sous l'appellation "austérité", au faux prétexte que les "Caisses de l’Etat sont vides", sauf pour cette nomenklatura et ses maîtres du "1%"…

 

"En Marche" ?... Vers quoi ?...

« En marche ! », pour ces oligarques c’est la poursuite accélérée de la "casse sociale" dont ils sont les artisans zélés : emplois, salaires, retraites, éducation, santé. Dans une régression à marche forcée vers le statut des Bateliers de la Volga, tragiques héros du célèbre tableau du peintre russe Ilia Répine. (10)

 

Ces bateliers, symbole de l’exploitation de l’homme par un système qui les immerge et les maintient dans la précarité et la pauvreté, tirant le bateau des privilégiés du "1%". Seule différence aujourd’hui, sous l'oppression de la même injustice économique et sociale qu’au XIX° siècle, nos "nouveaux pauvres" portent jeans et baskets sur un chemin de halage goudronné.  

 

 

Le catalogue d'un vendeur de camelotes

 

Feuilletant ce catalogue de slogans tenant lieu de « programme présidentiel » destiné à "réformer la France" et la remettre "En Marche", j’ai relevé surtout les non-dits, véritables "trous noirs", occultant les réels problèmes de fonds que notre "caste politique", quasiment tous partis confondus, prend soin de ne pas aborder. Et, au passage, des contrevérités…

 

Florilège :

 

i)  En premier lieu, parmi les rubriques, l’absence sidérante de la "Politique Etrangère de la France". Silence qui n’est que l’aveu cynique de notre oligarchie considérant que le Peuple n’a aucun droit de regard sur ce soi-disant "domaine réservé" à une élite.

On le sait, la France vassalisée par l’extrême-droite des Etats-Unis a abandonné son indépendance et sa souveraineté. Il est évident qu’avec ces oligarques mondialistes, loin de réformer cette servitude, la consolider sera une priorité. Solidaire de toutes les aventures impériales, ou coloniales, d’un Empire agonisant dans ses délires hégémoniques, et de ce fait extrêmement dangereux pour la Paix dans le Monde.

 

Car notre Planète a un besoin urgent, avant de parler de lutte contre le réchauffement climatique et sauvetage des baleines, d’un apaisement, d'un arrêt des ravages guerriers, et de coopération entre pays, dans un respect mutuel pour faire face aux contraintes qui se posent à l’Humanité dans son propre écosystème, aujourd’hui et demain. En lieu et place de ces postures bellicistes et psychopathes fondées sur la menace, la sanction, l’invasion, dans le déni du droit international.

 

ii)  Face à l’abandon de notre souveraineté nationale, politique, économique, militaire, le couplet sur l’impérieuse nécessité d’augmenter nos dépenses militaires, repris aussi comme des perroquets par la quasi-totalité des candidats, apparaît pitoyable ; d’autant qu’il est fondé sur une contrevérité, alimentée par une tenace propagande de nos marchands d’armes (actionnaires de la plupart de nos médias)… (11)
 

La France est un des pays, dans le monde, dont les dépenses militaires sont les plus élevées par rapport au PIB : 2,1 %, officiellement, en 2015. Et, par habitant – hormis les cas pathologiques des pétromonarchies – au regard des statistiques annuelles (exprimées en US dollars pour faciliter les comparaisons).

 

Ainsi en 2015, les dépenses militaires par habitant de la France se sont élevées à 792 US$, 482 US$ pour l’Allemagne, 454 US$ pour la Russie, 156 US$ pour la Chine, etc. (12)

 

En 2017, les dépenses militaires de la France seront  supérieures à celles de la Russie !... (13) Dont le territoire dépasse les 11 millions de km2 ; soit deux fois celui des USA, ou 37 fois celui de la France... Aux ressources hydrauliques (centaines de fleuves et rivières, lacs par milliers...), énergétiques (gaz, pétrole, charbon, uranium) et minières (or, diamant, fer et métaux rares, etc.) incalculables, et non encore définitivement recensées. Pour une population qui n'atteint pas 3 fois celle de la France. Le seul domaine forestier de la Russie, toutes essences d'arbres confondues, représente 11 fois le territoire français.

 

Ces éléments de grandeur ou de comparaison, donnent un aperçu, à l'occasion, de l'insondable imbécilité ou fanatisme des russophobes qui parlent de "l'agressivité expansionniste" de la Russie dans leur propagande hystérique, alors qu'elle ne cherche qu'à protéger ses frontières et ses richesses...

 

Ainsi, nos dépenses militaires vont dépasser celles de ce gigantesque pays ?...

 

Pour quelle vision, quelle finalité ?... Voir nos forces armées jouer les caniches du Pentagone, ou de l'OTAN ?... Participer, directement ou clandestinement, à la totale destruction de pays tels que la Libye ou la Syrie ?...

 

Où est la défense de notre souveraineté nationale dans tout cela ?...

 

Nos gouvernants tremblent dès qu'un obscur juge ou fonctionnaire américains claque des doigts en infligeant à notre pays des dizaines de milliards de dollars de pénalités au motif d'avoir commercé avec des pays qui ne leur plaisent pas (Total, BNP, etc.), ou autres décisions délirantes (SNCF...). Nous obligeant à annuler des contrats de ventes de bateaux à la Russie, sabotant nos ventes de 50 hélicoptères à la Pologne, à fermer nos usines d'automobiles, renoncer à des contrats civils avec l'Iran, etc... Quand il ne nous est pas ordonné de délocaliser notre industrie aéronautique aux USA, et ses milliers d'emplois à "haute valeur ajoutée", sous peine de voir les ventes de nos avions torpillées comme l'ont été celles du célèbre avion supersonique Concorde...

 

Des milliards de pertes pour notre commerce extérieur et des dizaines de milliers d'emplois sacrifiés... Et, tous nos dirigeants se couchent devant l'injonction, ou le racket, style Al Capone...

 

Quelle réforme devant pareille spoliation, quelle vision pour réaffirmer notre souveraineté dans tous les domaines ?... Rien. Le vide. La soumission la plus obséquieuse.

 

N'y auraient-ils pas d'autres priorités dans notre pays que d'engraisser les marchands d'armes, dans la corruption des uns et des autres via les paradis fiscaux, sachant que conserver le niveau actuel des dépenses militaires est plus que suffisant ?... Ou est-ce le prix à payer des candidats à l'élection présidentielle pour accéder aux médias dont ils détiennent les clés ?...

iii)  Création d'emplois ?... La Chine, pour la 4° année consécutive, a créé 13 millions d’emplois « urbains » (les créations d’emplois dans l’agriculture et la pêche étant comptabilisées à part) avec une augmentation régulière de son PIB de 6 à 7 % par an. (14) En 20 ans, ce pays a sorti 400 millions de ses concitoyens de la pauvreté. Contrairement à l’Europe qui y a précipité, pendant la même période, plus de 100 millions des siens.

 

Et, la France ?...

 

Quelle vision quant à la création d’emplois productifs, de "réindustrialisation" ?... Quels objectifs ?... Quelles actions politiques concrètes à mener pour enrayer les délocalisations ?...

 

Aucun plan, aucune vision, aucune perspective. Rien. Le vide.

iv)  Autre « Trou Noir » : le Tabou Fiscal… La fiscalité est le rouage primordial d’un Etat moderne, assurant la redistribution équitable de la richesse nationale. C’est le cœur d’une « réforme » qu’attend notre pays.

 

Cette remise à plat est évidemment soigneusement évitée. L’oligarchie, dans sa rapacité, refusant de contribuer à la solidarité nationale. Sa propagande étouffant le fait que la France est un pays "très riche", où "les Caisses sont pleines". Thomas Piketty en a réalisé une saisissante, et méticuleuse, démonstration dans son ouvrage « Le Capital au XXI° siècle » (Seuil – 2013).

 

Actuellement, le classement des pays les plus riches de la planète situe la France au 6° rang par son PIB. Devant une grande puissance industrielle, nucléaire et aérospatiale, au 7° rang : l’Inde.

 

Quand on sait, rappelons-le, que la population de l’Inde est évaluée à 1,3 milliard d’habitants, alors que la France compte à peine 66 millions d’habitants (soit 2 fois la population de la grande métropole indienne, avec ses banlieues, de Bombay, ou Mumbai…) ; cela donne une idée de la fabuleuse concentration, détournement, ou accaparement, de la richesse nationale entre quelques mains dans notre pays.

 

Mais se serrant les coudes, les oligarchies européennes, notamment sous le "bouclier législatif" de l’UE, et plus largement occidentales, s’ingénient à assurer le fonctionnement du budget de l’Etat par les seuls impôts, directs et indirects, accablant les « non privilégiés » : les 99 %...

 

Essentiellement sur la consommation des ménages, par une TVA confiscatoire sur chaque achat (hors strictement alimentaire) et sur les revenus du travail (artisans, commerçants, petits agriculteurs et éleveurs, salariés, etc.). Les revenus des fortunes personnelles, des grands groupes, de la finance et de la spéculation, étant quasiment exonérés ou soumis à des impôts de façade ou symboliques.

 

Alors que les revenus du travail devraient ne pas être accablés de charges, cause de l’accroissement exponentiel du chômage, d’entrave  à la création d’emplois dans de nouvelles entreprises. Les frais d’éducation, de santé et de retraite, de chaque français, devraient être à la charge directe du budget de l’Etat comme l’est celui de la Défense Nationale. A condition, évidemment, d’élargir l’assiette fiscale aux privilégiés qui échappent à leur devoir de payer les impôts : « le 1% » !...

 

Intolérable perspective pour la ploutocratie au pouvoir. Loin de tout "esprit de réforme", l’injustice fiscale va donc être renforcée…

 

Comme elle l’a été en Grèce (augmentation de la TVA, baisse des retraites, des salaires, suppression des remboursements médicaux, etc.) qui a servi de laboratoire, ou de "test", pour mesurer le seuil de tolérance des populations, en Europe, à la prédation oligarchique…

v)  Autre "silence", pour en rire et en terminer avec le florilège de sornettes de ce "présidentiable" : "la réhabilitation" de nos libertés publiques grandement malmenées ces dernières années, d’opinion, de réunion, d’expression… Le renforcement du Contrat Social qui nous lie les uns aux autres par nos libertés et nos solidarités, dans le respect mutuel…

 

Quelles actions prévues ou d’engagements ?... Rien…

 

Est-il normal au XXI° siècle, dans un pays aux grandes prétentions démocratiques, que 9 personnes détiennent 80% des médias ? (15)

 

Le vide…

 

Et, son écho…

 

 

Lisez ce "programme présidentiel", en exerçant votre esprit critique, en lisant à travers les lignes et en anticipant sur ce que nous réserve le totalitarisme de cette oligarchie corrompue, dans tous les sens du terme. Vous n’y trouverez que du vent… (16)

 

Oui. Du vent.

 

Pestilentiel…

 

D’injustice sociale et économique à l’encontre de notre Peuple, de pathétique abaissement à l’égard de notre Souveraineté Nationale, de pillage et de sauvagerie infligés aux pays que nous ravageons.

 

Rien d’étonnant de voir quelques unes des girouettes inoxydables du paysage politicien, entre autres l’inusable François Bayrou, s’aligner sur lui au premier courant d’air.

 

Interaction du vent et des girouettes survolant, sous l'emprise de nos oligarques, les pitoyables décombres de nos institutions et prétendues « valeurs républicaines »…

 

 

Les Bateliers de la Volga - Tableau (1870-1873) d'Ilia Répine - Musée Russe de Saint-Pétersbourg

Les Bateliers de la Volga - Tableau (1870-1873) d'Ilia Répine - Musée Russe de Saint-Pétersbourg

 

 

 

1.  René Guénon, La Crise du Monde Moderne, première publication : 1927, p. 56, téléchargeable gratuitement.
2.  http://www.egaliteetreconciliation.fr/Marine-Le-Pen-sur-BFMTV-Votre-media-soutient-Macron-de-maniere-ehontee-44487.html
3.  Les adhérents fictifs d'En Marche !, Infos Toulouse, 27 février 2017,

http://infos-toulouse.fr/2017/02/28/adherents-fictifs-en-marche/
4.  Valérie Mazuir, Les Echos, Présidentielles 2017 : ce que propose Emmanuel Macron, 23 février 2017,
http://www.lesechos.fr/elections/emmanuel-macron/0211680794992-presidentielle-2017-emmanuel-macron-sa-campagne-son-projet-2057545.php#clpWvCzL7h2O82tH.99

5. Benjamin Dormann, Washington sur Seine ? Ces ministres de François Hollande qui ont été formés par les américains, Atlantico, 22 mai 2012,
http://www.atlantico.fr/decryptage/gouvernement-hollande-formation-plus-atlantiste-qu-on-pourrait-croire-benjamin-dormann-366638.html

6.  Peter Dale Scott, L'Etat Profond Américain - la Finance, le Pétrole et la Guerre Perpétuelle, Editions Demi-Lune, 2015.

7.  Georges Stanechy, L'Ensauvagement de l'Europe, 14 janvier 2015,
http://stanechy.over-blog.com/2015/01/l-ensauvagement-de-l-europe.html

8.  Agnès Rousseaux, Monique Pinçon-Charlot : « La violence des riches atteint les gens au plus profond de leur esprit et de leur corps », 5 novembre 2013, http://www.bastamag.net/Monique-Pincon-Charlot-La-violence
9.  https://en-marche.fr/emmanuel-macron/le-programme
10. Monique Pinçon-Charlot et Michel Pinçon, La violence des riches - Chronique d’une immense casse sociale, Éditions Zones / La Découverte, 2013.
11.  Georges Stanechy, Budget de la Défense : Pleine Floraison, 22 avril 2014, http://stanechy.over-blog.com/2014/04/budget-de-la-defense-pleine-floraison.html  
12.  https://www.rts.ch/info/monde/7625031-l-arabie-saoudite-championne-des-depenses-militaires-par-habitant.html
13.  Guerric Poncet, Budget militaire : la France dépensera plus que la Russie en 2017, Le Point, 12 décembre 2016, http://www.lepoint.fr/monde/budget-militaire-la-france-depensera-plus-que-la-russie-en-2017--12-12-2016-2089696_24.php
14.  http://en.people.cn/n3/2017/0301/c90000-9184179.html
15. "Neuf personnes possèdent 80 % des médias", critique un porte-parole de Mélenchon, AFP, 2 mars 2017,
https://fr.news.yahoo.com/neuf-personnes-poss%C3%A8dent-80-m%C3%A9dias-critique-porte-parole-123727326.html

16.  http://stanechy.over-blog.com/2015/01/rhetorique-totalitaire-le-complotisme.html

 

 

Repost 0
3 mars 2017 5 03 /03 /mars /2017 17:16

 

 

 

Une leçon de philosophie politique en quatre minutes, par Fernand Reynaud, sur "l'identité nationale"...

 

 

 

 

Repost 0
30 janvier 2017 1 30 /01 /janvier /2017 19:30

 

 

« Je crois, malgré les énormes obstacles existant, qu'être intellectuellement résolus, avec une détermination farouche, stoïque et inébranlable, à définir, en tant que citoyens, la réelle vérité de nos vies et de nos sociétés est une obligation cruciale qui nous incombe à tous.

Elle est même impérative.

Si une telle détermination ne s'incarne pas dans notre vision politique, nous n'avons aucun espoir de restaurer ce que nous sommes si près de perdre ­ : notre dignité d'homme. »

 

Harold Pinter - Discours Prix Nobel - octobre 2005

 

 

 

 

Je vais finir par le croire…

 

Notre « république », aussi vermoule que décadente, resterait-elle,  malgré tout, une « méritocratie » ?...

 

Tant est plus que "méritée" la vigoureuse bastonnade administrée par l’opinion publique, à l’encontre d’un des candidats à la prochaine élection présidentielle de notre pays : François Fillon. En chute libre dans les sondages, bidonnés ou pas … (1)

Fillon : Une Bastonnade Méritée …

L’emploi fictif de son épouse en tant qu’attachée parlementaire aux 500.000 euros, d’après les premières estimations, choque plus d’un de ses concitoyens. S’agissant ni plus ni moins, au-delà du népotisme cynique de l’opération, d’un détournement de fonds publics.

 

Restons lucides : François Fillon sert de bouc émissaire sacrifié par une caste politique corrompue profitant de l’occasion pour se blanchir à bon compte. Espérant se faufiler entre les gouttes de l'orage... Attendant des "jours meilleurs"...

 

Abyssale hypocrisie de notre oligarchie : aucun parlementaire ou autre "politicien de métier" ne s’est signalé, à ce jour, par une déclaration proposant une urgente et impérative suppression de ces pratiques ou comportements ; inadmissibles, au XXI° siècle, dans des institutions s’autoproclamant "démocratiques" ; ou, dans un délire mégalomaniaque, "un modèle républicain pétri de valeurs" pour le reste de l'humanité ...
 

 

Les Caisses de l'Etat sont vides...

 

Il n’est pas le seul, nous le savons tous, à profiter, abuser, de ces rouages et privilèges occultes. Règne la solidarité parmi nos oligarques. Quelles que soient rivalités ou détestations réciproques.

 

Celui qui "tombe", ou est pris les doigts dans le pot de confiture des magouilles républicaines, conséquence malheureuse d’un règlement de compte comme il en existe dans toute mafia, ne sera pas sauvé par ses confrères en tripatouillages. Mais, il n’en sera pas pour autant accablé par eux. Leur tour pourrait venir, un jour…

 

Allant jusqu’à allumer des contre-feux, pour expliquer, édulcorer, banaliser, "l’incident" : délayant la sauce de la fourberie, en dissertant à n'en plus finir sur ce qui est légal et ne le serait pas. Via les médias habituels de leur propagande.

 

Partie visible de l'iceberg, qu'il convient d'enfumer aux yeux des citoyens... Car, comment expliquer, ou justifier, "le reste" ?... Ce qui ne se voit pas en-dessous de la ligne de flottaison. Ces montagnes de commissions encaissées par les uns et les autres dans le silence des paradis fiscaux sur les contrats d'armement, les marchés publics, locaux, nationaux, internationaux... A longueur d'années...

 

Nos oligarques serrent les coudes…

 

Ce n'est plus la "force tranquille" de la canaille mitterrandienne ou chiraquienne ; mais, le "cynisme paisible" de la racaille "mondialiste"...

 

La profonde pourriture de ce système n’excuse en rien la responsabilité personnelle de François Fillon. Les médias nous chantent que cette malencontreuse "affaire" ternit son image de "rectitude", de "probité", que se serait forgé ce candidat.

 

Hallucinant de subir pareilles fadaises !...

 

Où est "l’éthique" d’un homme « premier ministre » durant tout le mandat d’un président de la république et d’un gouvernement qui n’a cessé d’appauvrir le pays dans le développement d'un chômage de masse, tout en l’engageant dans les pires aventures coloniales ; l’associant aux atroces crimes de guerre qu’ont été la destruction de la Libye et le saccage de la Syrie, tout particulièrement. Sans oublier, le tragique sort infligé à la Nation Palestinienne depuis des décennies.

Qu’on me démontre où se trouve, ou en quoi est charpentée, « l’éthique » de pareil personnage ?...

 

L’emploi fictif de son épouse aux mirobolantes rémunérations sur l’argent public, est d’autant plus révoltant qu’il est pratiqué par un politicien qui ne cesse d’affirmer : « les caisses de l’Etat sont vides » !...

 

Doublement révoltant, de voir ce même politicien, au lieu de prouver ses capacités à créer des emplois en réindustrialisant notre pays, se faire le promoteur acharné de la suppression de 500.000 postes de fonctionnaires. Sachant qu’un emploi fait vivre une moyenne de 4 personnes. C’est créer, sans contrepartie, plus de 2 millions de "nouveaux pauvres" ; abstraction faire de la destruction de nos services publics, gages d’un « bien vivre » que nous enviaient beaucoup de pays…

 

Le Faux Pas...

 

Il est vrai que pour lui, à l’exemple de ses comparses, « l’austérité » ne s’applique qu’aux « autres » ; ne concernant ni sa famille, ni son clan. Tout pour « le 1% » et rien pour les « autres » !

 

D’où son zèle à célébrer,  la « casse sociale » : sabrer les retraites, l’accès aux soins médicaux, à une éducation et un enseignement de qualité. Une de ses cibles favorites est d’accélérer la régression de la « valeur travail » sous forme d’une « flexibilité » qui est en fait la réhabilitation du servage ou du statut de « journalier », sans aucune visibilité quant aux lendemains pour les familles vivant du travail… Retour au monde d'exploitation et d’injustice, si implacablement décrit, en France, par Emile Zola.

 

Dans le mensonge, véhiculé par l’Industrie de la Désinformation. Notre pays est très riche et les caisses de l’Etat ne sont pas vides. Elles sont vidées par notre oligarchie, dans le détournement de l’essentiel de la richesse nationale à son seul profit. Réduisant la masse de ses concitoyens, en les opposant les uns contre les autres, à des serfs ou des manants du Moyen Age, sans voix ni recours.

 

Oui. La France est riche. Très riche. Très, très riche !...

 

Le PIB de notre pays est en augmentation constante depuis 1949… D’après son PIB de l’année 2016, le FMI, classe notre pays aux 66 millions d’habitants, à la 6° place mondiale.  Devant l’Inde, classée au 7° rang ; avec une population de 1,252 milliard d’habitants… L’échelle de grandeur donne une idée de la colossale concentration de la richesse de notre pays aux mains d’une poignée d’oligarques-escrocs.

 

François Fillon avait tout pour réussir son parcours de candidat-présidentiel, en dépit de la haine de ses rivaux et ennemis personnels. Il était adoubé par l’Etat Profond. Mais, il a commis un faux pas impardonnable, il s’est permis de suggérer un rapprochement avec la Russie. Signifiant, à terme, un renoncement aux entreprises coloniales au Moyen-Orient.

 

Impardonnable ! C’était la ligne rouge à ne pas franchir. Il a été immédiatement "dézingué"…

 

La leçon a été retenue par les politiciens-polichinelles…

 

Ainsi, dès le lendemain, le candidat socialiste Benoît Hamon s’est empressé de courber l’échine, dans une diatribe russophobe du plus bel effet servile auprès de ses maîtres :
« Le candidat favori de la gauche Benoît Hamon a déclaré ce matin qu'il était nécessaire de revoir la politique envers la Russie qu'il juge " trop complaisante " :

" Cette forme d'attitude et de complaisance à l'égard de Vladimir Poutine que je ne comprends pas. Nous avons là un impérialisme agressif de la part de la Russie qu'il faut traiter avec fermeté et certainement pas avec complaisance ", déplore le candidat de la gauche. » (2)

 

S’indigner devant le niveau de voracité, d’irresponsabilité, de suffisance, de mépris, des hobereaux qui nous gouvernent est nécessaire, mais pas suffisant. Une profonde refonte de nos institutions s’impose, avec l’élaboration d’une nouvelle constitution mettant un terme aux abus les plus ravageurs du personnel politique, des "élus du peuple"…

 

En dehors de ce népotisme à interdire, il est indispensable de limiter les mandats électifs : en supprimant tout cumul, et en les limitant dans le temps à deux élections. Sinon, c’est ériger une caste qui s'arroge tous les privilèges dans l’impunité.

 

Tant que ces réformes, aussi élémentaires qu'urgentes, n’auront pas été mises en place pour assurer l’encadrement des "élus" par les "citoyens", dans la transparence et l'efficacité, nous sommes en droit d’affirmer haut et fort :

 

Tous pourris !

 

 

 

 

1.  Lionel Laparade, PenelopeGate : Le crash de popularité de François Fillon – Présidentielle 2017, 27 janvier 2017, La Dépêche du Midi,
http://www.ladepeche.fr/article/2017/01/27/2505622-penelopegate-le-crash-de-popularite-de-francois-fillon.html?ref=yfp

2.  La Russie, pomme de discorde entre les candidats à la présidence en France, Sputniknews, 27 janvier 2017,
https://fr.sputniknews.com/international/201701271029815526-russie-france-presidentielle-valls-fillon-lepen-hamon/

 

 

 

Repost 0
24 novembre 2016 4 24 /11 /novembre /2016 19:44

 

 

"Nous vivons au temps des imposteurs.
La vie humaine et la dignité de l'homme n'ont peut-être jamais eu aussi peu de prix…

C'est de notre civilisation, de notre culture commune, de l'héritage commun de la Grèce, transmis et revivifié par les Arabes, qu'il s'agit, en fin de compte.

Il n'y a pas opposition entre l'Europe et l'Orient, mais filiation complémentaire."

 

Vincent Monteil

 

 

 

 

Bientôt  Décembre…

Ce n’est plus le temps des cerises, mais celui des chocolats et marrons glacés…

 

La secte des gourmands, dont je suis un membre hyperactif, ne s’en plaindra pas.

 

C’est le mois, aussi, des choix, désignations, médiatiques ou pas, ça et là, des « personnalités de l’année »… Croquante et craquante tradition à laquelle ce blog n’échappe pas.

 

 

Le Dentifrice "Nouveau"...

 

Sélection peu évidente dès que l’on souhaite sortir du formatage des opinions publiques : « people » du cinéma - de la mode - de la chanson - ou des fonds de poubelle de la "Téléréalité", politiciens - histrions, "managers" d'entreprises sortis de la cuisse de Jupiter, chefs cuisiniers aux dizaines de fourneaux et de filiales, stars du foot ou du tennis…

 

Figures imposées par l’industrie du divertissement, de la "politique spectacle", ou du marketing des tendances et incitations d’achat.

 

Ou, du bourrage de crâne de la propagande…

 

Tel celui, pour rester dans le divertissement, de ce politicien inconnu il y a peu de temps qui a fait "la une" durant tout cet été de plus d’une cinquantaine de magasines, de dizaines de chroniques dithyrambiques en rafale sur radios et chaînes TV. Ses sponsors, si j’ai bien compris, essayant de "le placer - gagnant" pour la prochaine course présidentielle française du mois de mai 2017…

 

Matraquage publicitaire analogue au lancement d’une "nouvelle" lessive ou d’un "nouveau" dentifrice, qui lavent "plus blanc" que les précédents. Macron, je crois qu’il s’appelle : « Macron – le nouveau dentifrice qui rend les dents de requin encore plus blanches… ».

 

Pourquoi pas ?...

 

En parcourant le trombinoscope des personnes les plus " présentes " ou " visibles " cette année, j’ai été intrigué avec mes amis par l’omniprésence médiatique de certaines d’entre elles. D’un profil plus qu’inquiétant, se spécialisant dans la dénonciation, la calomnie, l’instigation au mépris, à la méfiance si ce n’est la peur, à l’égard d’une catégorie de citoyens.

 

Jusqu’à l’incitation à la haine, religieuse ou ethnique. Quand ce n’est pas les deux à la fois.

 

Dans l’impunité.

 

Progressivement s’impose dans notre société, notre "république", une résurrection, une prolifération, de cette sinistre figure de l’antiquité grecque : le Sycophante

 

Terme devenu désuet, peut-être. Mais, incarnant une réalité qui traverse toutes les époques sous une forme ou une autre.

Cinq siècles avant notre ère, dans le système juridique athénien, ce personnage était un procureur improvisé, le « ministère public » tel que nous le concevons n’existait pas encore ; chaque citoyen pouvant accuser un autre, ou un groupe d’entre eux, par "civisme".

 

Comme toute utopie, le déraillement devint inéluctable. L’accusateur percevant une partie de l’amende infligée à la partie perdante, des petits malins en firent un « job lucratif », allant jusqu’à s’enrichir en pratiquant "la délation" comme profession.

 

 

D'Aristophane à Musset...

 

Ce n’était plus pour protéger le Bien Public, la Collectivité, de crimes ou d’atteintes à ses intérêts, mais dans une fourberie parfaitement assumée, pour l’enrichissement personnel. Ou, encore, pour le bénéfice d’une catégorie de personnes, dissimulée derrière le dénonciateur.

 

La perversion du système fut condamnée par les plus grands auteurs de l’époque, dans leurs œuvres : Aristophane, Démosthène, Platon, entre autres.

 

Les gouvernements athéniens essayèrent d’enrayer cette dérive, en condamnant à de fortes amendes ceux qui élaboraient diffamations et accusations infondées. Rien n’y fit…

 

Notre époque, notre société, n’y échappent pas. Ils pullulent même, comme l’écrivait, déjà, Alfred de Musset en 1836  (1) :

« … ces sycophantes modernes qu'on appelle des pamphlétaires, et à qui on devrait défendre, par simple mesure de salubrité publique, de dépecer et de philosophailler ».

 

Les Sycophantes, depuis l’âge des cavernes, se délectent, se démènent, à semer la zizanie. Dressant les uns contre les autres. Loin de la préoccupation du « mieux vivre ensemble ».

 

A l’intérieur d’un groupe, d’une collectivité, d’une société. Si une tribune leur est proposée, ou offerte, ils pousseront le zèle jusqu’à miner, ronger, les relations entre peuples et nations, si ce n’est leur existence même. Par esprit partisan, ou obscurantisme névrotique, dans le meilleur des cas, parce qu’ils croient en ce qu’ils disent. Dans le pire, parce qu’ils ont fondu leur conscience dans l’hypocrisie et le mensonge. Ils ont vendu leur âme au Diable ; ou, ils ont prostitué leur talent…

 

Avec les « Nouvelles Technologies de la Désinformation et de la Propagande » (NTDP), leur présence autant que leur influence occupent une place dominante dans nos pays. En France, autant que chez nos voisins. Davantage, devrait-on dire…

 

Grouillant, de nos jours, sur leur terreau favori : l’islamophobie. Caisse de résonance de ce Racisme d’Etat, devenu un fanatisme obligé avec pour finalité : justifier les prédations coloniales et multiples crimes et ravages au Moyen-Orient plus particulièrement. Afghanistan, Irak, Yémen, Libye, Syrie étant de tragiques exemples, sous nos yeux.

 

Plusieurs lecteurs en ont formulé la suggestion : pourquoi ne pas donner un coup de projecteur sur ce personnage, le "Sycophante", avant de livrer notre choix sur la "Personnalité de l’Année" ?... Le plus actif, le plus haineux, le plus excluant, le plus "Sème La Peur", le plus vibrionnant d’entre eux ?...

 

Après sondage (sachant qu’un "sondage" a pour vocation de se tromper systématiquement…) auprès d’un échantillon de sympathisants de ce blog, avec une confortable avance sur son concurrent immédiat (dit "Patrick Liste Noire", dans le milieu de La Désinformation…) est nommé…

Sycophante  de l’Année 2016 :

 

Eric   Zemmour

 

 

 

Les Prêcheurs de Chaos

 

Eric Zemmour, champion de la « Sycophanterie 2016 », par son extrémisme de l’amalgame, allant jusqu’à déclarer la guerre aux prénoms qu’il estime ne pas être « en adéquation avec l’Histoire de France » !... De quoi jeter l’effroi dans les familles qui pouponnent des Enzo, Kevin ou Tina

 

Prônant la guerre civile, dans ses virulentes diatribes sur une hallucinante « dé-islamisation », la guerre de reconquête. "Reconquérir" nos territoires "colonisés", "perdus" : les banlieues des grandes villes de notre pays… Pourtant peuplées de français ; comme vous, lui et moi…

 

Faisant référence à "La Bataille d’Alger" de 1957, l’armée française y quadrillant le centre historique d’Alger où était concentrée la population musulmane, la Casbah, fouillant maison par maison, pour faire la chasse aux résistants et militants de l’indépendance de l’Algérie… (2)

 

A l’exemple de cet épisode de la lutte d’un peuple pour sa libération, inversant le sens de l’Histoire, Eric Zemmour, dans ses élans guerriers, soutient le projet d’invasion de nos banlieues par l’armée de notre pays. Le plan existerait nous assure-t-il, avec pour nom de code « Ronces », mis au point avec les conseils des "spécialistes de l’armée israélienne", qui en aurait longuement rodé l’efficacité, notamment à Gaza

 

Gaza... Symbole mondial en ce XXI° siècle de l’abjection et de l’oppression coloniales ; de l’apartheid, du racisme génocidaire, et du "crime contre l’Humanité" au quotidien

 

En faire l’apologie… Sans honte… Dans la complicité et le soutien de nos gouvernements, nomenklaturas et médias…

 

Nos Sycophantes, il est vrai, squattant actuellement (mais, provisoirement…) le haut du pavé de nos médias, ont en commun, tous sans exception, un foncier, viscéral, identique, « négationnisme » : celui de La Dignité Humaine. Qui trouve son exutoire dans la négation de l’identité et de la dignité du Peuple Palestinien. (3)

 

Histoire Tribale

 

Né en France d’une famille venue d’Algérie, il se dit ‘‘juif d’origine berbère’’. (4) Cela aurait dû lui donner une ouverture à la tolérance… Les Berbères étant une mouvance de peuples au travers des siècles et des mixages dans toute l’Afrique du Nord, du Nil à l’Atlantique, sans oublier sa partie Saharienne. (5)

 

D’autant que les Zemmour sont une confédération, une mosaïque de tribus berbères aux extraordinaires pérégrinations ; des montagnes et déserts, vallées et plateaux d’Algérie et du Maroc, jusqu’aux plaines atlantiques. Arabes ‘‘berbérisés’’, berbères arabisés, ou zénètes. Aux multiples dialectes et coutumes. Tribus, tour à tour, christianisées, judaïsées ou islamisées, suivant époques ou choix du moment…

 

Au Maroc, certaines tribus berbères Zemmour de confession juive « ont gardé un souvenir très net de leur conversion » à l’Islam. (6)

 

Ainsi les Aït-Baboute, des Bni-Hakem, descendants de trois lettrés juifs qui furent convertis par Sidi-Mohammed-Ben-Mbarek, patron des Zaër, vénéré pour sa sagesse et sa sainteté. Ils restèrent près de lui et fondèrent les trois douars Aït- Baboute : les Aït-Slimane, les Aït-Ikko-ou-Hajjou, les Aït-Brahim. « Depuis, chaque année, en Octobre et en Mars, les Aït-Baboute vont en pèlerinage faire leurs dévotions sur le tombeau de leur patron, aujourd'hui en pays Bou-Hassoussene . » (7)

 

En Algérie, les berbères qui restèrent de confession juive purent bénéficier du Décret Crémieux du 24 octobre 1870 (la République venait d’être proclamée le 4 septembre 1870, suite au désastre des armées de Napoléon III face à la Prusse) accordant la nationalité française aux ‘‘indigènes’’ d’Algérie.

 

Mais, dans une politique discriminatoire implacablement imposée : uniquement de cette religion. A part quelques rares notables triés sur le volet, les musulmans n’y ayant pas droit ; considérés par les autorités coloniales, dans ces ‘‘départements français’’, en ‘‘non êtres’’, en ‘‘zombies’’…

 

Accédant ainsi aux postes d’encadrement de l’administration, des entreprises, des professions libérales, de l’enseignement supérieur, etc. Même pour devenir concessionnaire de voiture ou importateur, il était impératif d’avoir la nationalité française…

 

‘‘L’inconscient collectif’’ colonial, difficile de s’en affranchir…

Ne pas s’étonner, en conséquence, de voir nos Sycophantes prêcher le chaos et la mise en état de siège de nos banlieues, pour délit d’être ‘‘musulmanes’’.

 

Tout en jouant les bons apôtres, en revendiquant l’accueil des migrants par milliers, déferlant depuis ces derniers mois en Europe, venus d’on ne sait où, quand ce n’est pas des pays mis à feu et à sang par notre violence armée. Avec une impudence dans le cynisme à couper le souffle, tel cet autre Sycophante, surnommé ‘‘Jakou l’Imprécateur’’ dans les ateliers de notre Industrie de la Propagande… (8)

Finalement... En prenant du recul, ou de la hauteur…

 

Cultivant avec autant de soin ses rosiers que son sens du paradoxe, ma grand-mère a raison de dire …

 

Tapotant sa tempe d’un index compatissant, sorti de sa mitaine :

« Ces Sycophantes, fanatiques pleurnichards, nous pompent l’Air !... »

 

 

 

 

 

1.    Alfred de Musset, Confessions d’un Enfant du Siècle, Gallimard.

2.   Voir le film, La Bataille d'Alger, tiré de ce tragique et atroce épisode de la guerre d’indépendance de l’Algérie, chef-d’œuvre du cinéaste italien Gillo Pontecorvo ; couvert de prix internationaux (entre autres : Lion d’Or au Festival de Venise en 1966) et considéré parmi les 50 meilleurs films de l’histoire du cinéma :
https://www.youtube.com/watch?v=J_4BoN1R4YQvhttps://www.youtube.com/watch?v=J_4BoN1R4YQ

3.   Aline de Diéguez, Chroniques de la Palestine Occupée – l’Enfer du Peuple Palestinien, automne 2016, http://aline.dedieguez.pagesperso-orange.fr/mariali/palestine/lucifer/lucifer.html

4.   Cf. : https://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89ric_Zemmour

5.  Georges Stanechy, Sahara : Mirages Géopolitiques et Mythes Destructeurs…, 2 décembre 2010,
http://stanechy.over-blog.com/article-sahara-mirages-geopolitiques-et-mythes-d-62193469.html

6.   Marcel Lesne, Les Zemmour – Essai d’histoire tribale, Revue de l’Occident Musulman et de la Méditerranée, Année 1966, Volume 2, numéro 1, pp. 111-154,
http://www.persee.fr/doc/remmm_0035-1474_1966_num_2_1_932

7.   Marcel Lesne, Op. Cit.

8.   https://www.youtube.com/watch?v=kpZTDUsMeWs

 

 


 

Repost 0
7 septembre 2016 3 07 /09 /septembre /2016 20:00

 

 

 

« Les ministres par lesquels la France a le déplaisir d’être gouvernée ressemblent à des collégiens qui jouent à saute-mouton ; ils passent les uns par-dessus les autres avec tant de rapidité et si fréquemment que je n’ai le temps ni de regarder leur visage ni de demander comment ils s’appellent. »
Maxime du Camp  (1)

 

 

 

Hurlements continus...

 

En écho les uns des autres...

 

Tels des loups, prenant à témoin la lune...

 

Nos politiciens, tous partis confondus, et leurs seconds couteaux...

 

Se bousculant sur les estrades des médias : journalistes, philosophes, sociologues et autres charlatans de la désinformation...

 

Tous, hurlant : "Burkini" !...

Clameur assourdissante : la France, notre "République", nos "Valeurs", sont en danger !...

 

Par une tenue de bain portée par une poignée de mères de famille accompagnant leurs enfants sur quelques plages. Considérée comme un signe de ralliement d'une secte, d'une idéologie, mortelles pour nos sociétés. A l'exemple de la croix gammée portée en brassard par les sinistres nazis...

 

Dans la stupeur et, dans le meilleur des cas, l'hilarité des autres pays ; y compris européens dont certains n'ont pourtant, en ce domaine, rien à envier à notre pays en termes d'hystérie médiatique.

 

Effarés du niveau de paranoïa islamophobe généré par notre appareil de propagande. Au service d'un Racisme d'Etat, imposé par l'oligarchie prédatrice imposant la colonisation et le pillage du Moyen-Orient. Sur fond de délires "Bibliques", "Démocratisateurs" ou "Droits de l'Hommiste"...

Allant jusqu'à envoyer quatre (oui : 4 !...) policiers harceler une femme seule qui dormait sur une plage. Même pas en "burkini"...

 

Elle portait un foulard !

 

L'obligeant, devant la foule des vacanciers, à se dénuder la tête et les bras sous la menace d'un interpellation avec conduite forcée dans un commissariat...

 

Cette scène photographiée a fait le tour du WEB couvrant de ridicule notre pays ; d'autant que l'arrogante logorrhée de ses "élites" ne cessant, à longueur d'année, de s'autoproclamer porteuses des "Lumières" exaspère nos voisins et partenaires... (2)

 

Bien sûr. Chacun de nous le sait. Notre nomenklatura, cette caste qui prétend nous gouverner, n'a rien à proposer pour l'amélioration du bien-être de ses concitoyens, de son niveau de vie, de son "art de vivre", de son mieux "vivre ensemble" :

-  Par une juste redistribution de la richesse nationale dans un pays qui figure parmi les plus riches du monde pour ce qui est du PNB ?...

-  Par un système de santé et de soins de qualité, accessible à tous ?...

-  Par un système d'éducation assurant les meilleures chances à chacun ?...

-  Par un effort permanent de réforme de nos mécanismes économiques et fiscaux pour tendre vers la création d'un emploi, et d'un revenu décent, pour tous ?...

-  Par une lutte contre la corruption et la gabegie qui minent nos institutions "démocratiques", aux milliards qui partent en fumée : via les marchés publics aux marges et finalités incontrôlées, les ventes d'armes, les "rentes de situation" des privatisations imposées dans notre pays comme dans les pays dont nous maîtrisons les polichinelles au pouvoir, la protection des paradis fiscaux et de l'hyper mafieux "marché de l'Art" ?... (3)

Non !  Surtout pas ! 

 

Le "vivre ensemble", chez ces gens-là, c'est instaurer :  Le Culte de "La Peur" !

Paul Gauguin et le Cocokini ...

La peur de "l'Autre", de celui qui est différent par rapport à une "identité" fantasmée ou, plutôt, "formatée". Incitant à la haine, religieuse, raciale ; l'important étant de diviser la société pour mieux la régenter. Quitte à la plonger dans la guerre civile.

 

Pour tétaniser le citoyen, paralyser son esprit critique, l'empêcher de remettre en cause l'injustice économique et sociale qui lui est infligée ; l'immergeant progressivement, mais implacablement, dans la précarité et la paupérisation au bénéfice du 1% de la ploutocratie régnante.

 

Au point de ne jamais protester contre ces multiples guerres coloniales auxquelles participent, sans états d'âme, nos forces armées ; sur injonction des représentants locaux d'un lointain suzerain... Alors que leur vocation est d'assurer notre "défense nationale". Guerres engagées, menées, sans restrictions budgétaires (les caisses de l'Etat n'étant jamais "vides" pour financer ces aventures sanguinaires), sans son consentement, son approbation, dans un référendum. Répandant la mort et la désolation dans des pays qui ne menacent pas le nôtre.

 

Citoyen tellement anesthésié de propagande, qu'il en vient à voter systématiquement pour les mêmes, aussi menteurs qu'incompétents dans le cynisme imbécile d'une caste qui se croit irremplaçable... (4)

 

Voir tous ces arnaqueurs politiciens réduire les "Valeurs de la République" à une tenue de bain me rappelait l'incessante lutte de Paul Gauguin contre le curé et le gendarme ; sur son île de Hiva Oa, dans l'archipel des Marquises au milieu de l'Océan Pacifique... Où a vécu et est enterrré, aussi, Jacques Brel.

  Ces deux autorités, religieuse et militaire, ne cessaient de le harceler, le persécuter, parce qu'il adorait se baigner nu, suivant la tradition ancestrale polynésienne (son tableau ci-contre est intitulé "Près de la mer") ; notamment avec sa compagne Vaheo.

 

Qui, aux yeux de ces éminences civilisatrices, représentait l'horreur si ce n'était le "diable" : un "Blanc" qui vivait avec une "Indigène", autrement dit une "sauvage" !...

Procès à n'en plus finir, diffamations, intimidations...

 

Jusqu'à le faire passer pour fou !...

 

Les "Valeurs de la République" et de la "Civilisation" exigeaient, alors, d'être "entièrement vêtus" pour toute baignade en public...

 

Ce fut, pendant des siècles, au milieu de génocides indescriptibles d'horreurs (y compris dans le Pacifique), une lutte permanente pratiquée par toutes les puissances coloniales, sur tous les continents : Amérique, Asie, Afrique, Pacifique... Les corps, notamment des femmes dites "indigènes", devaient être "cachés"...

 

Car, l'Histoire le rappelle en permanence : l'assujettisement de "l'Autre" passe par celui de "Sa Femme"...

Mon tableau préféré de Paul Gauguin, au Musée Pouchkine de Moscou : "Aha Oe Feii"

Mon tableau préféré de Paul Gauguin, au Musée Pouchkine de Moscou : "Aha Oe Feii"

Paul Gauguin résista tant qu'il put à cette terrible pression, répression. Il parvint à peindre quelques unes de ses plus belles oeuvres dans ce qui était à la fois un paradis naturel, et un enfer carcéral...

 

Se baigner nu dans ce "cocokini", suivant une amusante appellation du fait qu'il suffit d'avoir une noix de coco sous le bras pour se sentir vêtu, risque, dans l'inversion actuelle de nos "Valeurs Républicaines", de poser un grave problème de conscience à notre vigilante oligarchie ; soucieuse de la pureté de nos actes et de nos pensées...

 

Afin de ne pas être assimilé à une dangereuse secte portant atteinte aux fondements de notre "Civilisation", va-t-on être obligé de veiller à ce qu'aucun grain de sable ne dissimule une partie de nos corps, et de celui de nos femmes ?...

Paul Gauguin et le Cocokini ...

 

 

 

1.   Maxime du Camp, Souvenirs d’un demi-siècle, Hachette, tome II, p. 348.

2.   http://www.rtl.fr/actu/societe-faits-divers/nice-l-interpellation-d-une-femme-voilee-suscite-une-vague-d-indignation-7784570127

3.  Une des dimensions essentielles, bien que soigneusement occultée, du pillage des patrimoines historiques de l'Afghanistan, de l'Irak et de la Syrie...

4.  Cf. l'emblématique prestation politicienne d'une représentante éminente de cette caste, abyssalement stupide d'arrogance crasse : http://reseauinternational.net/quand-nkm-polytechnicienne-ex-ministre-se-retrouve-au-fond-de-la-classe-avec-un-bonnet-dane/

 

 

Repost 0
29 juillet 2016 5 29 /07 /juillet /2016 17:37

 

 

 

"Nous vivons au temps des imposteurs. La vie humaine et la dignité de l'homme n'ont peut-être jamais eu aussi peu de prix."

Vincent Monteil

 

 

 

 

 

Merci, entre autres, à Kevin Razy de nous évader, par le rire, de l'enfumage de la propagande...

 

 

 

Repost 0
20 mars 2016 7 20 /03 /mars /2016 17:00

 

 

« Toutes les idées, idéologies, concepts, sentiments, automatismes culturels qui, animant un individu, l'arrêtent sur le chemin qui le mène à l'espèce et le sécurisent par une appartenance à un groupe social, relèvent de la préhistoire de l'espèce humaine. »
Henri Laborit  (1)

 

 

 

A ne rien y comprendre !...

 

Dépassant Poutine dans l'exécration, le dernier épouvantail médiatique à la mode, aux Etats-Unis : Donald Trump

 

Blanc bonnet...

 

Ce milliardaire, sans mandat de député ou de sénateur, ni fonction passée ou présente dans un parti ou un gouvernement, s’est porté candidat aux élections primaires pour obtenir l’investiture du "Parti Républicain" dans la perspective de la prochaine élection présidentielle de son pays.

 

D’après les sondages, il serait actuellement le candidat le mieux placé à la fois dans les primaires et même pour l’élection finale. Face à la candidate du "Parti Démocrate" : Hillary Clinton. (2)

Donald Trump : Notre Président…

Pourtant : "Blanc bonnet – Bonnet blanc"… Choix difficile, peut-être : entre Peste et Choléra… Mais, telle est la finalité d’un système de cooptation oligarchique où s’affrontent des milliardaires, ou des clans de milliardaires, pour gérer les intérêts de la "Caste des 1%" dont ils sont les membres actifs…

 

So what ?... Et, alors ?...

 

L’acharnement hystérique, dont il est l’objet dans les grands médias et dans tous les cercles de pouvoirs, officiels et occultes de son pays, est plus que surprenant.

 

Jusqu’aux dirigeants de son propre parti qui se mobilisent contre lui, le présentant en danger mortel pour "la radieuse et incomparable démocratie" nord-américaine. Des généraux et des "experts en sécurité nationale", membres de son parti, ont même diffusé une "lettre ouverte" pour s’offusquer de sa candidature... (3)

GOP (Grand Old Party) : surnom du Parti Républicain dont l'emblème est l'éléphant... Jetant son candidat le mieux placé, pour la prochaine présidentielle, dans un ravin... Et, Donald Trump de s'exclamer : "Mais, qu'est-ce que j'ai dit ?..."

GOP (Grand Old Party) : surnom du Parti Républicain dont l'emblème est l'éléphant... Jetant son candidat le mieux placé, pour la prochaine présidentielle, dans un ravin... Et, Donald Trump de s'exclamer : "Mais, qu'est-ce que j'ai dit ?..."

Un niveau de violence extrême vient d’être franchi avec des commandos, visiblement bien organisés et en cheville avec les médias, provoquant des bagarres lors des réunions électorales, imposant l’annulation de plusieurs d’entre elles ; notamment à Chicago.

 

La diabolisation a atteint son paroxysme : on a sorti Hitler, et même Mussolini, du placard à balais de l’Histoire, pour le comparer à ces figures dantesques !… Avec, évidemment, des blogs et sites "nazis", créés pour la circonstance, qui ne cessent de l’encenser afin d’entretenir la panique par cette assimilation "satanique"…

Donald Trump : Notre Président…

Il est raciste, islamophobe, « suprématiste de la race blanche » ?... Rien de nouveau sous le soleil. Aucun projet politique, aucune carrière dans la haute administration ou le gouvernement du pays, ne peuvent se concevoir sans souscrire à cette doxa.

 

Seule différence par rapport à ses concurrents, opposants ou détracteurs politiques, tous partis confondus, lui n’a pas encore du sang sur les mains : il n'a ni voté, ni ordonné, de bombardements de populations sans défense, ni détruit ou réduit en cendres de pays qui ne livraient pas une guerre au sien, ni commandité d’assassinat par drones ou tueurs patentés, ni approuvé l’organisation ou le maintien de centres de tortures et autres crimes contre l’humanité, dont ils sont de fervent adeptes…

 

En quoi est-il pire qu’un Ted Cruz, son rival le plus acharné dans les primaires du Parti Républicain ?  Ce sénateur du Texas, membre du clan "Bush", évangéliste fanatique aux déclamations bibliques hallucinées à chacune de ses réunions électorales…  

 

Lié à l’industrie du pétrole, par son père qui possédait une florissante entreprise spécialisée dans les recherches sismiques d’hydrocarbures ; à la finance affairiste et spéculatrice par son épouse, membre du clan Bush tout comme lui, gestionnaire de fortunes chez Goldmann Sachs (actuellement, en congé sans solde pour suivre son mari dans sa campagne électorale) après être passée par Merrill Lynch… (4)

 

Quant à Hillary Clinton, belliciste obsessionnelle, "La Reine du Chaos" pour reprendre le titre du livre de Diana Johnstone, tout a été dit sur cette virago… (5)

 

Où est la différence ?...

En fait, j'aime mes adversaires. Ils me font sentir "éligible"...

En fait, j'aime mes adversaires. Ils me font sentir "éligible"...

Oligarques et "Pères Prédateurs"

 

Donald Trump, milliardaire de l’immobilier au flamboyant brushing, flanqué de son épouse top model, archétype de "la réussite à l’américaine",  incarnerait-il le bouc émissaire de "la Mauvaise Conscience" de la nomenklatura US ?... Repue de spoliations à l’encontre de ses propres concitoyens, et de dévastations prédatrices  aux dépens de multiples nations sur des continents entiers ?...

 

Impensable.

 

Non du fait du niveau de cynisme de la caste au pouvoir, l'enfermant hermétiquement dans sa mégalomanie, mais des racines mêmes de cette prétendue démocratie…

 

Depuis l’origine, le système politique des Etats-Unis a été méthodiquement architecturé en régime géré par les riches, "dans l’intérêt exclusif des riches". Ce qu’on dénomme, avec pudeur, une ploutocratie en termes de "sciences politiques".

 

C’est une mafia de richissimes colons britanniques qui a fondé les Etats-Unis. L’Histoire, ou la propagande, les ont sacralisés en Pères Fondateurs (Founding Fathers). En réalité, ils devraient être qualifiés de "Pères Prédateurs"… Tous milliardaires, par la naissance, le sens des affaires, le commerce international, le traficotage d’avocats et de financiers jonglant avec les délits d’initiés de l’époque pour s’enrichir au plus vite et de manière exponentielle.

 

Entre autres… Benjamin Franklin a démarré sa fortune dans la presse et l’édition. John Langdon était le propriétaire d’une impressionnante flotte de bateaux de commerce rayonnant sur plusieurs continents. John Dickinson, à la colossale fortune, était le plus riche propriétaire terrien de Pennsylvanie…

 

Les plus célèbres de ces "fondateurs" étaient, en effet, propriétaires d’immenses plantations aux centaines d’esclaves, notamment de tabac et de coton, tels George Washington ou Thomas Jefferson. George Washington trouve même l’occasion d’élargir son gigantesque patrimoine en épousant une riche veuve, Martha Dandridge Custis, qui lui apporta dans sa corbeille de mariée de vastes plantations de Virginie et environ 300 esclaves.

 

Outre une énergie motrice quasi-gratuite, l’esclavage présentait, aussi, de confortables aspects "ludiques", ne disons pas "lubriques", pour ces grands propriétaires…

 

George Washington eut un fils d’une de ses esclaves, au joli nom de Vénus, appelé West Ford. Mais, les descendants n’ont pas pu faire procéder à une recherche ADN : pas touche au Totem… (6) Moins divinisé, Thomas Jefferson y eut droit. Les analyses ADN ont prouvé que ses amours avec la belle esclave Sally Hemings, avait bien donné naissance à un fils : Eston Hemings. Piteusement, ce fervent dévot de la Déclaration des Droits de l'Homme n'a même pas eu les cojones d'affranchir la mère et son fils avant sa mort...

 

Les tonitruantes et glapissantes féministes nord-américaines, curieusement, restent "bouche cousue" sur ce qu’elles qualifieraient "d’esclavage sexuel", sous d’autres latitudes ou d’autres époques… Blaise Pascal le disait : Vérité en-deçà des Pyrénées, erreur au-delà… (7)

 

Sans se vouloir l’avocat du diable, en quoi Donald Trump est-il pire que cette engeance ?...

L'auto-sabotage du Parti Républicain...

L'auto-sabotage du Parti Républicain...

Ces "Pères Prédateurs" qui ont fondé, formaté, les institutions des Etats-Unis à leur profit. Et, en conséquence, l’inconscient collectif de cette colonisation européenne s’érigeant en nation nouvelle.

 

Sur fondement de la Liberté et des Droits de l’Homme ?...  

 

Seuls les imbéciles peuvent croire à cette légende, forgée par une propagande permanente. Prétexte, habillage rhétorique, hypocrite, d’une prédation. Travestissant un régime fondé sur un principe simple : "La Loi du Plus Fort". Jusqu’aux conséquences les plus extrêmes.

 

Le point de départ a été une "fronde fiscale" contre la "mère-patrie", ou la métropole… Ces richissimes colons souhaitant s’enrichir sans frein et ne rien verser à la Couronne britannique ; s’organisant cyniquement pour faire partager ce mouvement à plus modestes qu’eux. Toujours cette exigence inversement proportionnelle à l’enrichissement : plus ma fortune s'accroît, moins je veux payer d’impôts ou de taxes…

 

La continuité, la durabilité, d’une aristocratie ou d’une oligarchie, imposent, en effet, l’édification d’une large assise démographique, conditionnée et anesthésiée. Défendre des privilèges, une spoliation organisée, exigeant de la chair à canon et des pourvoyeurs de taxes dont la caste au pouvoir, avec ses rejetons, est la première à s’affranchir… D’où la méthodique importation de la misère de l’Europe, sous forme d’une immigration aussi massive que rapide.

 

La réussite de cette colonisation fondée sur le vol des terres et l'accaparement des richesses naturelles du pays, dans le génocide, physique et culturel, des autochtones amérindiens. Une Bible dans une main, un fusil dans l’autre… 

 

La plupart de ces colons se donnant Bonne Conscience en se revendiquant "Evangélistes", "porteurs du message du Christ" ; expliquant leur "proximité idéologique" actuelle, dans un radicalisme religieux à la Ted Cruz, avec le barbare et ultra-islamophobe colonialisme sioniste, sur un autre continent. L’héroïque résistance du grand chef amérindien Geronimo témoigne, malgré tous les efforts pour en occulter l’impact, de l’atrocité de ce "nettoyage ethnique"… (8)

 

Le deuxième moteur de la prospérité de cette oligarchie a été l’esclavage, maintenu de longues années après sa clôture officielle, notamment par une ségrégation raciale légalement organisée. Dont toutes les lois n’ont pas encore été abrogées à ce jour.

 

Ainsi, en 2004 a échoué une tentative fédérale, fondée sur les décisions de la Cour Suprême, de supprimer un article de la Constitution de l’Etat d’Alabama stipulant que :

« … des établissements scolaires distincts doivent être fournis pour les enfants blancs et les enfants noirs, et aucun enfant de l'une de ces deux races ne doit être autorisé à aller dans un établissement réservé à l'autre ».

 

Même Obama, comme pour le centre de tortures de Guantanamo qu’il avait promis de fermer, n’a pas bougé le petit doigt sur cette infamie…

 

Esclavagisme et ségrégation raciale ont imbibé la mentalité entrepreneuriale du pays, contaminant son modèle idéologique : le Libéralisme Economique. Considérant le travail comme un « coût » à éradiquer par tous les moyens, quel que soit l’impact en termes de paupérisation sur la collectivité et, au-delà, la négation de La Dignité Humaine. L’essentiel étant de préserver les mécanismes d’enrichissement facile et exponentiel de "la Caste du 1%".

 

Les atroces conditions de vie de ces esclaves ont été récemment mises en lumière dans une série de films, issus de témoignages de l’époque :  Django Unchained (Oscar du meilleur film 2013) de Quentin Tarantino, ou Twelve years a slave (Oscar du meilleur film 2014) de Steve McQueen. Avec un paroxysme atteint entre 1889 et 1903, où les historiens ont répertorié une moyenne de deux américains Noirs assassinés chaque semaine, avec les mêmes variantes : pendus, brûlés vifs ou mutilés… (9)

 

Ce mépris des oligarques nord-américains, pour la valeur « Travail », a provoqué aussi des dévastations chez les "travailleurs blancs pauvres" (working poors), tout particulièrement entre les deux guerres mondiales. Les grands écrivains américains de l’époque en ont dénoncé les aspects les plus violents dans leurs romans, dont plusieurs ont été adaptés au cinéma: John Steinbeck (Les Raisins de la Colère, Des Souris et des Hommes) ou, mon préféré pour sa qualité d’écriture, Erskine Caldwell (La Route du Tabac, Le Petit Arpent du Bon Dieu)…

 

Pas de quoi s’étonner que tous les candidats à la présidentielle ne s’intéressent pas au sort de leurs concitoyens, plongés dans la précarité permanente du salariat ou de la micro-entreprise, dont les revenus ne proviennent pas des "délits d’initiés" ou de la spéculation financière, des rentes de situation et de la corruption de l’industrie de l’armement. Austérité, blocage des salaires, opposition à tout mécanisme de redistribution de la richesse nationale étant leur unique credo.

 

D’autant que l’oligarchie s’est constituée une mine d’or inépuisable, pour son "économie-casino" et sa structure militaro-industrielle, dans le maintien d’un Empire asservissant et pillant tous les continents depuis son expansion, à la fin du XIX° siècle.

 

L’implacable indifférence de ces clans de milliardaires à l’égard de leurs concitoyens, malgré d’incessantes manifestations de protestation dans toutes les communautés des Etats-Unis solidement occultées par notre système de désinformation semble, toutefois, trouver ses limites…

 

Inscription du T-shirt sur fond de drapeau des USA : " Nous  -  Le Peuple  -  en avons marre ! "...

Inscription du T-shirt sur fond de drapeau des USA : " Nous - Le Peuple - en avons marre ! "...

(NB sur cette caricature révélatrice d'un sentiment largement répandu au sein d'une population excédée par le comportement irresponsable et corrompu de son "élite" : Le canon est pointé sur Washington, avec la Maison Blanche en toile de fond. A noter le panneau indiquant la direction de la capitale en abrégé : "WASH"... Qui est aussi le verbe "laver", "nettoyer"...)

 

 

Hérésie et Blasphèmes

 

Pourquoi, donc, autant de détestation pour Donald Trump, de la part de l’oligarchie et de son appareil de propagande, y compris en Europe ?... Il n’est pourtant qu’un épiphénomène.

A prendre en considération, malgré tout : s’il est élu, il sera « Notre » Président. Même si nous n’avons pas de droit de vote pour exprimer notre choix…

Nous le savons, depuis le départ du Général de Gaulle, la France est réduite à une simple colonie américaine. Nos "présidents" n’étant que de simples gouverneurs élus d’une de leurs colonies européennes. Sans pouvoir et, encore moins, sans « tripes » : un ectoplasme succédant à un agité, lui-même à une fripouille ou un grand dadais, en relais d'un « colin froid » pour reprendre le mot de Jean Edern Hallier, etc.

 

Les bouffons qui nous gouvernent, dans leur obséquieuse servilité à l’égard de notre suzerain, n’ont pas cessé d’aliéner la souveraineté de notre Nation : notre diplomatie, nos forces armées, notre économie. (10)

 

Jusqu’à démanteler, délocaliser, implanter, nos industries de pointe et de haute technologie à son profit (11)…

 

En quoi Donald Trump se révèlerait-il plus « dangereux » qu’un autre président des USA à notre encontre, ou celle du reste de la planète ?... Pourquoi cet acharnement des oligarques, alors qu’il est membre de leur caste?...

 

J’ai écouté quelques uns de ses discours, de ses conférences de presse, de ses débats télévisés. J’ai reconstitué les phrases et paragraphes qui avaient été tronqués.

 

Et, j’ai compris…

 

Il a commis des blasphèmes impardonnables, inadmissibles, envers "les 10 commandements" de l’oligarchie des USA. Celle qui nous impose sa vision du monde. Non seulement aux USA, mais à toutes ses colonies ; la France, comme tous les autres pays européens et au-delà. Jusqu’en Australie et en Nouvelle-Zélande, dans l’hémisphère sud.

 

En conséquence, Donald Trump est accusé d’hérésie et condamné à être brûlé médiatiquement sur la place publique...

 

Sans faire appel à Torquemada & Co, il est facile d’identifier les inacceptables blasphèmes proférés par cet individu :
 

i)     Dire des médias qu’ils sont malhonnêtes

ii)   Dire des politiciens, en charge des responsabilités publiques, qu’ils sont incompétents et, pour la plupart, corrompus

iii)  Dire que l’immigration clandestine est voulue, organisée, par les politiciens pour casser le marché du travail ; génératrice d’insécurité et d’injustice à l’égard des nationaux qui ont besoin de l’aide prioritaire de la collectivité (oser affirmer que les vétérans - Vietnam, Afghanistan, Irak, etc. - blessés et amputés de guerre sont laissés à l’abandon !...)

iv)  Dire que les bases militaires des USA à travers le monde sont inutiles, représentent un gaspillage colossal de l’argent public, en lieu et place de la construction d’écoles, d’hôpitaux, de routes et de ponts (oser affirmer que 60% des ponts du pays sont en situation dégradée !…)

 v)  Dire que la diplomatie doit être revue dans un sens d’apaisement, et non pas de confrontation, à l’égard de la Russie et de la Chine (soutenir cette proposition horrible : Make Business Not War / Faire du Business – Pas la Guerre…)

vi)  Dire que la "Mondialisation" avec ses traités de libre échange est suicidaire pour l’économie et que le pays doit procéder, en lieu et place, à des accords au cas par cas, de façon bilatérale et équilibrée

vii)  Dire que toutes les guerres récentes conduites par le pays sont un désastre sur tous les plans. Un concentré d’incompétences, de gabegies, et de mensonges. Soutenir que la guerre d’Irak fut une des « pires décisions » prises, par des responsables gouvernementaux, dans l’Histoire du pays, cause de tous les ravages actuels :

« Going into Iraq, in my opinion, was one of the worst mistakes in the history of this country. It was one of the worst decisions ever made in the history of this country. It started everything that’s happening today in the Middle East, it is because of that one decision to go into Iraq. OK? It was a horrible decision, including the migration. Everything that, you know, it’s a mess. »  (12)

viii)  Affirmer que la Paix au Moyen-Orient dépend, en premier lieu, de la solution du problème Palestinien

ix)  Et, suprême blasphème, affirmer que pour ce faire les USA doivent avoir une position impartiale, équitable (le terme blasphématoire, en anglais : even-handed). En clair : mettre un bémol au soutien inconditionnel aux sionistes fanatiques…

x)   Prétendre que le rôle primordial du Président des USA est d’être imperméable aux lobbies de tous bords.

 

Intolérable.

 

Les oreilles des oligarques du panier de crabes washingtonien, hébétés de corruption et de bellicisme, en permanence penchés au-dessus de leur chaudron à "sanctions" et "guerres préventives", ont senti le vent du boulet …

 

Prémisses d’un retournement de courbe ?...

Restons lucides.

 

Donald Trump est un membre éminent de l'oligarchie des USA. Rapports de force et négociations vont rapidement niveler les divergences d’opinion entre prédateurs.

 

Nul besoin d’être un prospectiviste chanceux pour affirmer sans se tromper :
Avec ou sans lui, dans tous les cas de figure, la "Caste du 1 %" mondialisée va démultiplier ses ravages …

 

Nous y sommes arrivés !  Nous avons pu accaparer la moitié de la richesse de la planète ! Tu penses à ce que je pense ?... L'autre moitié !!!

Nous y sommes arrivés ! Nous avons pu accaparer la moitié de la richesse de la planète ! Tu penses à ce que je pense ?... L'autre moitié !!!

 

 

 

1.  Henri Laborit, Eloge de la Fuite, Collection Folio / Essais, p. 66, téléchargeable gratuitement : http://inventin.lautre.net/livres/Henri-Laborit-Eloge-de-la-fuite.pdf

2.  Yvan Couronne, Après les primaires de mardi, un duel entre Clinton et Trump se dessine, 16 mars 2016,
https://fr.news.yahoo.com/primaires-victoire-%C3%A9clatante-trump-floride-rubio-retire-011438050.html?nhp=1

3.  Lettre ouverte à propos de Donald Trump par des experts républicains de la sécurité nationale, Réseau Voltaire, 3 mars 2016, http://www.voltairenet.org/article190579.html

4.  J’entendais un de nos politiciens, sur une de nos bruyantes radios matinales franchouillardes, dire que chez les candidats Républicains son préféré était Ted Cruz… S’agissait-il d’un imbécile, d’un ignare ou d’un propagandiste à la solde du clan Bush ?... Ou, les trois à la fois ?...

5.  Diana Johnstone, Queen of Chaos – The Misadventures of Hillary Clinton, publié chez CounterPunch, 2015,
http://store.counterpunch.org/product/queen-of-chaos/

6.  Cf. : Virginia Historical Society, « An Imperfect God: George Washington, His Slaves, and the Creation of America ».

7.  "L’esclavage sexuel" se pratiquait dans les deux sens. Certaines femmes de propriétaires de plantations dans les Etats du sud se livrant aux mêmes "pratiques ludiques", avec l’assentiment du conjoint. Des films récents y font allusion : "12 Years a Slave" du metteur en scène Steve McQueen, "Django Unchained" de Tarantino, etc.

8.  Georges Stanechy, Geronimo…,  8 mai 2011, http://stanechy.over-blog.com/article-geronimo-73423407.html

9.  Howard Zinn, Une histoire populaire des États-Unis. De 1492 à nos jours, Agone, 2002, p. 361.

10.  La colonisation US du ministère français de l’Economie, Réseau Voltaire, 20 octobre 2007, http://www.voltairenet.org/article152247.html

11.  Georges Stanechy, Rapport Gallois : Dévotion à Sainte Ploutocratie, 20 novembre 2012,
http://stanechy.over-blog.com/article-rapport-gallois-devotion-a-sainte-plouto-112655173.html

12.  Aleksander Jokic, Donald Trump and Michael Walzer :  Great Minds Think Alike, CounterPunch, 15 mars 2016
http://www.counterpunch.org/2016/03/15/donald-trump-and-michael-walzer-great-minds-think-alike/

 

Repost 0