Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Liberté ...

   
 

 

 

 


 
Le Québécois
chante la lutte des Peuples
contre la Prédation
 
 

Horizon...


Du conseil international en gestion stratégique et en développement d'économies émergentes...
Au regard sur la régression du respect de la dignité humaine, des libertés et du partage.
Une espérance solidaire avec ceux qui ne l'acceptent pas.
A contre-courant...

 

 

 

Modération


Tous commentaires et propos contribuant à enrichir échanges et débats, même contradictoires, sont amicalement reçus. Ne sont pas acceptées les pollutions organisées, en particulier :

a)  Hors sujets et trolls

b)  Attentatoires à la Dignité Humaine :

.  Injures

.  Propos racistes

.  Incitations à la haine religieuse

 

Avertissement

Liberté d’expression et abus de procédure

 

Devant la multiplication actuelle des atteintes à la liberté d’expression, sous forme d’intimidations et de menaces à l’égard de blogs et de sites, de la part d’officines spécialisées dans la désinformation et la propagande relatives aux évènements passés, présents et à venir au Moyen-Orient, tout particulièrement, il est rappelé que la Loi du 21 juin 2004 (LCEN),

modifiée par la Loi n°2009-1311 du 28 octobre – art.12, s’appliquant à des « abus » éventuels,

spécifie

dans son alinéa 4 :

« Le fait, pour toute personne, de présenter aux personnes mentionnées au 2

un contenu ou une activité

comme étant illicite

dans le but d'en obtenir le retrait ou d'en faire cesser la diffusion,

alors qu'elle sait cette information inexacte,

est puni

d'une peine d'un an d'emprisonnement

et

de 15 000 Euros d'amende»

 

 

19 novembre 2016 6 19 /11 /novembre /2016 00:30

 

 

 

« Il est dans la nature de l'homme d'opprimer ceux qui cèdent et de respecter ceux qui résistent. »

Thucydide 

 

 


 

Le vacarme des élections présidentielles américaines a occulté un évènement majeur, quant aux évolutions géopolitiques en cours : Le Forum de Valdaï. Tenu à Sotchi, du 24 au 27 octobre 2016. Silence sur cette importante manifestation renforcé par notre Industrie de la Désinformation, tous médias confondus ; dans une stricte discipline "OTANesque", contribuant avec zèle à son étouffement.

 

Nos rares chroniqueurs (chez nous et nos voisins : britanniques, hollandais, etc.) s'aventurant à la commenter se montrant, lamentablement, incapables d'en restituer l'ampleur de la réflexion et de l’impact. Se limitant, dans une allégeance obligée à l'égard de la doctrine russophobe imposée en "credo" obligatoire, à ressasser clichés et argumentaires de la propagande "atlantiste", courbant l’échine en courtisans aussi menteurs que cyniques : "bombardements des hôpitaux" d'Alep par les "méchants russes", etc.

 

Rappelons que le " Forum de Valdaï ", plus précisément, Le Club de Discussion Valdaï (en russe : Международный дискуссионный клуб «Валдай») est un forum international annuel qui rassemble des "experts", responsables politiques et chefs d’entreprise, russes mais aussi étrangers, pour débattre de la Fédération de Russie ; de son rôle, et perspectives d’avenir, dans le monde.

 

Cercle de réflexion créé en 2004 dans la ville du même nom, s’inspirant en fait du célèbre Forum de Davos, il fut dès l’origine rapidement noyauté, avec de gros moyens, par les milieux d’affaires russes « atlantistes » pour promouvoir leurs objectifs, soutenus par les mêmes castes de l’Occident.

 

Mélange de "collabos" et "d’affairistes" (les Russes les qualifient de « cinquième colonne » quand ils se montrent courtois, et de « prostitués » quand ils se veulent sans langue de bois) nostalgiques de l’ère corrompue d’Eltsine ; aux enrichissements aussi faciles qu’exponentiels, via les mécanismes " bidons " des "privatisations", notamment.

 

Rêvant, dans l’abandon absolu et assumé de la souveraineté de cette Nation millénaire, d’une Russie adepte des mesures les plus « urgentes et libérales » du "capitalisme sauvage", reprenant servilement les thèses de l’idéologie occidentale jusqu’aux plus ringardes avec, en perspective quasi immédiate, « l’intégration dans l’OTAN ». (1)

 

C’était sans compter avec le bloc de la majorité des responsables du pays, avec à leur tête : Poutine !…

 

Loin d’entraver travaux et manœuvres de cette puissante oligarchie, ils ont eu l’habileté d’aller confronter leurs idées, constats, faits, réflexions et souhaits, au sein même de ce Forum annuel. Retournant ainsi l’énergie de leurs adversaires (Poutine est un champion de Judo…) pour mieux marquer leur différence et la diffuser.

 

Et, effectivement, ce Forum ne présente de l’intérêt que par les remarquables interventions du Président Poutine, sans oublier son exceptionnel ministre des Affaires Etrangères Lavrov...

 

Le reste produit par ce Think Tank (pour reprendre l'expression en usage dans le milieu) - publications, articles et autres "travaux" - étant, à l'exemple de ses homologues internationaux, d'une platitude somnifère, quand ce n'est pas d'une abyssale médiocrité. (2)

Forum de Valdaï et Mondialisation Déjantée...

Au-delà du discours de cet Homme d’Etat - nous ne sommes pas dans le culte de la personnalité – l'intérêt primordial est d’y retrouver à l’échelon d’une "grande puissance", chef de file de ce mouvement, une implacable critique de la "mondialisation". Dénonçant ses multiples dérives : économiques, sociales, environnementales, diplomatiques avec leurs conséquences, ou ravages, militaires.

 

Aux antipodes de sa fervente et permanente déification par oligarques, nomenklaturas, et domesticités de la mouvance académique ou médiatique, de tous poils et de tous pays.

 

Mais, aussi, de voir se dessiner orientations, évolutions, progressives, inexorables, contours de ce monde multipolaire auquel aspire l’ensemble des nations sur cette planète. Prémisses d’une mutation, en écho au "Brexit", et aux récentes bourrasques de l’élection présidentielle américaine.

 

Deux vidéos, liés à ce dernier Forum, sont à voir pour faire le point sur l’évolution actuelle.

 

La première, une pertinente analyse de Mikhail Khazine sur la récente intervention de Poutine. Mettant en lumière les rouages et enjeux des transformations en cours, apparentes ou souterraines, tant au sein du gouvernement ou du pouvoir actuel, qu’entre les différentes puissances en concurrence, si ce n’est en conflit, dans leurs rapports avec la Russie.

 

Ce spécialiste en économie et en prospective, représente un des plus actifs et brillants opposants au bloc "atlantiste" dans son pays, qui détient ou contrôle (ou s'efforce de contrôler...) encore des pans entiers de l’économie russe, jusqu’au plus haut niveau. (3)

 

A remarquer, ou à retenir : ses critiques de l’ordre mondial actuel, ne se limitent pas au seul domaine de l’économie et de ses dégâts collatéraux sur le plan social.

 

Il appartient à une nouvelle vague de responsables, décideurs, vecteurs de changement, qui pense que Renaissance ou Progrès de nos sociétés sont indissociables d’une lutte contre les effets pervers générés par une "Mondialisation Déjantée". Plus particulièrement, l'abrutissement culturel et intellectuel des populations. Entre autres pratiques ou politiques (4) :

  Consumérisme addictif sous l'emprise d'un matraquage publicitaire, formatage obsessionnel 7/7 jours - 24/24 heures

  Industrie du Divertissement Débilitant

  Destruction des systèmes éducatifs (maîtrise de sa langue maternelle, méthodes de pensée et Histoire, en premier lieu)

◊  Négation ou dérision des valeurs familiales

 Éradication de la réflexion ou de la transcendance spirituelle

  Encouragement aux drogues et stupéfiants (légalisation de la narco-dépendance pour renforcer le crétinisme et annihiler tout esprit critique citoyen)

 Développement de la précarité et de la pauvreté, etc.

Pour lui, et sa génération, l’avenir de la Russie ne se trouve pas dans une inféodation à l’Occident et ses "valeurs" aussi fausses que fantasmées, mais dans un partenariat au développement de l’Asie (Est et Ouest), avec La Route de la Soie pour colonne vertébrale. Il est un des cofondateurs, en 2003, du Mouvement International Eurasiatique qui a des antennes dans une quarantaine de pays.

 

Ne pas percevoir cette dimension, rend impossible la compréhension de la "confrontation-révolution" naissante, ou en cours, tant en Russie que dans le reste du monde…

La deuxième vidéo contient le discours du président Poutine, au cours de ce 13° Forum annuel, s’adressant à une assemblée plénière dont la réflexion se voulait ambitieuse :

« Une philosophie du développement international pour un nouveau monde »…

 

Effort de prospective demandé aux intervenants, agencé autour de thèmes, d’interrogations, dans des sessions organisées à cet effet, tels que : l’avenir de la démocratie, l’alternative de l’économie mondiale entre recherche d’une nouvelle mondialisation ou d’un nouveau protectionnisme, ou encore : la technologie peut-elle révolutionner le monde ?…

 

Ambitions, objectifs, un peu disproportionnés par rapport au niveau général du panel… Mais, comme au tir à l’arc : tirer au-dessus de la cible…

 

Le plus intéressant de ces sujets de réflexion, de loin, portant sur l’avenir de la région actuellement ravagée par luttes d’influence entre blocs antagonistes et chaos organisés dans la prédation :

«  Du Moyen-Orient à l’Asie Centrale : arc d’instabilité ou espace d’actions communes ou de partenariat ?... »

 

A écouter, regarder, méditer, pour comprendre l’architecture irréversible de la géopolitique de la Russie, en partenariat principalement avec la Chine, qui va marquer les décennies à venir.

 

L’ampleur de cette approche, focalisée sur la rénovation du monde d’aujourd’hui et de demain, est à comparer avec celle de nos minables oligarques se débattant entre "burkini" sur les plages, porc obligatoire à la cantine...

 

Et, valises de billets destinées à financer leur "politique spectacle"…

 

 

1.   Georges Stanechy, Russie : Le Putsch des “Atlantistes”…, 17 octobre 2010,  http://stanechy.over-blog.com/article-russie-le-putsch-des-atlantistes-59074347.html

2.   Cf. : http://valdaiclub.com/

3.   Le puissant Ministre de l’Economie de la Fédération de la Russie, Aleksey Ulyukayev, un des piliers du bloc "atlantiste", vient d’être pris en flagrant délit de corruption (15/11/2016), après un an de surveillance, et mis en prison en attendant son procès.
Notons, parmi les pays les plus actifs contre la corruption, Russie et Chine qui depuis quelques années n’hésitent pas à "remonter aux plus hauts niveaux"…
Sachant, comme l’Histoire le leur a déjà appris, que la corruption des élites est une des armes favorites de leurs ennemis pour provoquer déstabilisation et effondrement des structures de leurs pays.

4.   Georges Stanechy, Economie Internationale : Décapage Neuronal..., 14 décembre 2014,
http://stanechy.over-blog.com/2014/12/economie-internationale-decapage-neuronal.html

 

 

 

 

 

Repost 0
5 janvier 2016 2 05 /01 /janvier /2016 18:23

 

 

 

 

 

 

Un éclat de rire, en forme de premier billet de l'année !...

 

Pour conjurer la tristesse de voir mon pays, écrasé par l'humiliante servitude de son oligarchie corrompue de rapacité, sombrer dans le ridicule...

 

Le symbole de notre Nation n'étant plus la royale Fleur de Lys, ou l'Aigle impérial. Encore moins, Gavroche sur les barricades. Non.

 

Mais, à présent : un "Flan". Personnification de la fonction présidentielle.

 

"Flanby"...

 

Pour l'anecdote, s'agissant d'un "flan", son nom ne prend pas de "m". Il fut inspiré, dit-on, par le mot anglophone, illustrant notre obséquieuse vassalité au Congrès US : "flabby".

 

Oui. Représentant l'implacable réalité de l'imbécile arrogance de notre caste au pouvoir.

 

"Flabby", en français : "flasque"...

Sereine Dégustation d'un Flanby...

Géniale caricature de Stoll

 

 

Prochain billet :

"Régime Saoudien : Kleptocratie en Décomposition"...

 

 

 

 

 

 

 

Repost 0
15 décembre 2015 2 15 /12 /décembre /2015 20:00

 

 

« Je sais qu’on n’y gagne rien à prouver à des gens qui se sont trompés qu’on ne s’est pas trompé comme eux.

La raison est inutile avant l’évènement, et odieuse après. »

Rivarol

 

 

 

L’année dernière dans ce blog, la personnalité 2014 élue était Vladimir Poutine.

Personnalité de l’Année 2015…

Cette année, encore plus que la précédente, le rôle de cet "Homme d’Etat" remarquable, a été si capital dans la préservation de la paix dans le monde, son évolution géopolitique inéluctable vers l’édification d’une "multipolarité", malgré toutes les provocations à son encontre et à celle de son pays, que le choix devrait lui revenir !...

Mais, pour préserver le "principe démocratique" de ne pas élire deux fois de suite la même personnalité, nous plaçons "Hors Concours" cet homme éminent qui marquera l’Histoire. Ce sera donc, à défaut, une autre personnalité.

Mais aussi méritante qu’exceptionnelle sur d’autres plans, bien que moins connue de l’opinion publique internationale, surtout française.

Une femme.

 

Pour laquelle j’éprouve une profonde admiration. Et, je n’ai pas pour habitude de gaspiller mon admiration…

La personnalité de l’Année 2015 élue, à l’unanimité de mon unique voix, dans une assourdissante "standing ovation" de mes deux mains et deux pieds, est :

Madame Asma al-Assad

Oui, l’épouse du président de la Syrie : Bachar al-Assad.

Personnalité de l’Année 2015…

Evidemment. Vociférations des tâcherons fanatisés du "lavage de cerveaux" : « Sacrilège !... Blasphème !... »

 

Dans la propagande occidentale, celle de l’oligarchie de notre pays étant l’une des plus acharnées, le président syrien Bachar al-Assad est diabolisé en épouvantail : un dictateur sans foi ni loi. Au point de lui dénier « le droit de vivre sur cette terre »…

 

Car seuls, dans la région, "ont le droit de vivre" et prospérer les tyrans des pétromonarchies intronisés par nos castes au pouvoir. Normal, nos oligarques y confortent, moyennant et monnayant "leur protection" comme dans les films de gangsters, l’inépuisable fontaine de jouvence de leurs niveaux de vie et richesses personnelles. Et, l’avenir de leurs progénitures…

 

L’épouse du président syrien n’a pas été épargnée par ce déluge de délires. Au contraire. Elle a été la première visée.

Je séjournais à Londres, quand avait commencé une campagne de diffamation contre elle, dans les journaux britanniques. Jusque dans un quotidien, parmi les plus modérés dans l’hystérie atlantiste, The Guardian. La faisant passer pour une Messaline, mégalomane et dépensière. Ivre de luxe, de faste et d’argent jeté par les fenêtres.

 

Aux antipodes de ce qu’elle est, dans la vie courante.

 

A l’opposé des courtisanes, corrompues et putassières qui, en Europe, se marchant sur les escarpins, encombrent couloirs, moquettes, canapés et strapontins ministériels de nos royautés d’opérette, républiques et autres démocraties moralisatrices, agonisant sous les Lois et Décrets d’Exception, au nom de la protection des Droits de l’Homme… Réduites, dans la suppression de leurs Libertés Publiques, à de pitoyables colonies bananières à la botte des milliardaires dépravés et sanguinaires du Congrès des USA, de l’Arabie Saoudite et du Qatar.

Personnalité de l’Année 2015…

Les clichés de cette campagne apparurent simultanément, tels des popcorns sautant dans une casserole, dans tous les pays de l’OTAN. De février à mars 2012, ce fut la crue, un torrent de boues.
 

J’avais réagi dans un billet du 20 novembre 2013, sur ce formatage de l’opinion publique. (1)

 

Vous ne vous en souvenez peut-être pas, mais c’est à ce moment-là que furent édités à grands roulements de tambour dans chaque pays membre, sous la signature de journaleux autoproclamés "historiens-biographes" par nos médias, des livres sur les "femmes de dictateurs"... Tous écrits par des femmes du "terroir", (française en France, britannique en Grande-Bretagne, danoise au Danemark, etc.) pour donner crédibilité, peut-être, ou consistance, à la bouillie concoctée dans les chaudrons de la propagande.

 

Asma al-Assad, en un tour de main de ces cuistots de la désinformation, se retrouvant avec son époux, par assimilation ou amalgame, carbonisée dans un tourne broche à la Jérôme Bosch, en horrible créature sortant de l’Enfer de ce peintre néerlandais du XVI° siècle aussi génial qu’halluciné. Associée, entre autres à : Hitler !…

 

Pas de demi-mesure…

 

Un exemple ?... La célèbre journaliste américaine Joan Juliet Buck allant jusqu’à conclure un article dans l’hebdomadaire Newsweek, en juillet 2012, qu’en fait Asma al-Assad était bien (2) :
« The "First Lady of Hell" » : « La Première Dame de l’Enfer »…

 

Alors qu’un an auparavant, reçue comme une sœur au sein même de la famille présidentielle, pendant une longue période, avec le sens de l’hospitalité que l’Orient réserve à ses hôtes, cette journaliste avait écrit un article particulièrement admiratif à l’égard d’Asma al-Assad. Publié dans le magasine Vogue, de mars 2011, intitulé :

« Une Rose dans le Désert ». (3)

 

Mais, entretemps, la roue avait tourné : le saccage de la Syrie avait été décidé. Joan Juliet Buck, contrainte de renier ce qu’elle avait déclaré un an avant, dans une humiliante soumission. Et Vogue, après avoir licencié sa collaboratrice depuis de nombreuses années, obligé d’effacer cet article de son site !… (4)

De l’éloge à la calomnie : admirons la souplesse d’échine de ces professionnels de l’information…

Liberté d’Opinion...  Liberté d’Expression…

Personnalité de l’Année 2015…

Les "observateurs éveillés" comprirent alors, au vu de ces torchons de calomnies, que le "top chrono" de la destruction de la Syrie venait d’être donné.

 

La Lybie enfin plongée dans le chaos après l’Irak et la partition du Soudan, le plan  Oded Yinon énonçant son démembrement dès 1982 démarrait officiellement.

 

Avec pour première cible, son symbole le plus aimé et respecté : l’épouse du président de la Syrie.

Personnalité de l’Année 2015…

C’était aussi un signe, une menace, cyniquement adressés au président Syrien : il ne serait pas épargné ; ni lui, ni sa femme, ni ses enfants. Lui promettant à mots "à la Fabius", ou en langage mafieux, à peine couverts, le même sort sadique infligé à Kadhafi et sa famille.

 

Dès le début des agressions armées contre le pays, la propagande entretenait la rumeur que le président et son épouse s’étaient réfugiés à Moscou, afin de provoquer la panique dans le pays. Ce qui était faux. Les Syriens le savaient. Ils restaient avec leurs trois enfants, unis, solidaires : au milieu du peuple. Sous les bombes des millices et mercenaires de l'OTAN.

Personnalité de l’Année 2015…

Nos propagandistes ont pour fonction de présenter les désirs, ou les délires, de nos oligarchies pour la réalité. Qui n’est pas celle des nations qu’elles saccagent, pillent et souhaitent asservir.

Menaces, intimidations, n’ont aucune prise sur des personnalités de la trempe d’Asma El Assad.

 

C’est ignorer, en premier lieu, sa solide éducation familiale. Son brillant parcours professionnel, aussi, qui n’est pas celui d’une gratteuse de guitare sans voix, avant de devenir l’épouse d’un homme qui n’était qu’un étudiant en ophtalmologie quand elle l’a connu à Londres.

 

Londres, sa ville de naissance. Elle y travaillait dans la banque d’investissements internationaux, après avoir terminé ses études en sciences informatiques et littérature française.  Se spécialisant dans les entreprises du secteur de la pharmacie et des biotechnologies.

Personnalité de l’Année 2015…

Ses parents, sa famille, sont originaires de Homs. Dans les ravages actuels, une des villes martyrs de la Syrie.

 

De confession sunnite, son mari est un Alawite (ou Nusayrî), mouvement religieux rattaché au chiisme. Preuve vivante que la propagande sur la haine entre sunnites et chiites est totalement fausse. Mais argument inépuisable des idéologues de la prédation occidentale au Moyen-Orient, pour y instaurer le chaos et le piller dans "La Bonne Conscience". (5)

 

Comme tous les patriotes syriens, elle fait front et se dépense sans compter.

 

Pour donner l’exemple de la solidarité, et entretenir l’espoir. Réconfortant les orphelins et les veuves, ou les mères éplorées de soldats, de cadres, ingénieurs, enseignants, personnels qualifiés du pays, particulièrement visés par les tueurs occidentaux…

Personnalité de l’Année 2015…

Les dévastations infligées par les pays occidentaux ont provoqué jusqu’à présent 300.000 morts, des milliers d’orphelins et de veuves. Des blessés et traumatisés par centaines de milliers, au minimum : un million. Plus de 10 millions de personnes déplacées ou sans abris…

 

Pillage des ressources pétrolières… Pillages des usines, des milliers ont été démontées et expédiées par camions en pièces détachées pour être vendues en Turquie… Pillage des inestimables trésors historiques…

 

Destructions, ruines, déprédations, tueries… Immenses, colossales…

 

Et, ce n’est pas terminé…

Le Stalingrad Syrien : Deir er-Zour

Le Stalingrad Syrien : Deir er-Zour

La grande préoccupation d'Asma al-Assad est celle de la scolarisation des enfants, dont tout est fait pour que plusieurs générations ne puissent pas être instruites. Les enfants étant une des cibles privilégiées des guerres coloniales occidentales, afin d’annihiler les résistances des pays à spolier.

 

Les pays de  l’OTAN, sans mandat de l’ONU, ni accord ou invitation du gouvernement légitime, bombardent actuellement le pays, venant soutenir leurs mercenaires en débandade. Aveuglés par leur mégalomanie de vouloir s’emparer de toutes les ressources et du potentiel de la région, des pipelines ou gazoducs actuels et futurs, des espaces aériens, des voies navigables, et des domaines côtiers. Piller, démembrer sont leurs obsessions.

 

Ils n’y arriveront pas. Tous les rêves coloniaux se briseront en ce siècle.

 

La Syrie résiste et résistera. Symbole de résistance, elle est devenue le Stalingrad du Moyen-Orient face aux prédateurs occidentaux.

 

Homs, Alep, Deir er-Zour, en sont de terribles et inoubliables témoignages. La garnison de l’académie et base aérienne de Kweres  a résisté pendant près de trois ans, à un siège des mercenaires de l’OTAN. Venant de se libérer victorieusement, ces jours derniers.

 

L’espoir est là, plus que présent.

 

La Syrie sera reconstruite, encore plus belle. Les vestiges innombrables, héritages de toutes les religions et civilisations qui l’ont forgée, seront restaurés.

 

 

Personnalité de l’Année 2015…

Pour terminer ce billet, je me permettrai un mot en hommage à cette personnalité exceptionnelle, magnifique symbole, elle aussi, de cette résistance :

 

« Madame,

 

« Vous êtes si lumineuse de générosité, que votre bonté, votre douceur, votre courage, foudroient, même rendus aveugles de leurs carnages impunis pour ne pas le percevoir, les immondes salopards, criminels aussi cyniques que cruels, hypocrites prêcheurs du "Développement Durable" et de "La Démocratie" pour la planète, qui, dans leur délire de dévastation et de prédation de votre Pays, vous calomnient et souhaitent votre disparition… 

 

« Ils le savent. Ils en ragent.

 

« Face à leur entreprise diabolique, à l’exemple des autres femmes de votre Nation, Vous êtes un des plus solides remparts de l’éternelle Syrie. »

Personnalité de l’Année 2015…

1.  Georges Stanechy, Syrie : Un Homme d’Etat, 20 novembre 2013, http://stanechy.over-blog.com/2013/11/syrie-un-homme-d-etat.html

2. Newsweek-The Daily Beast, “Syria’s Fake First Family” [La Fausse Famille Présidentielle de Syrie], 30 juillet 2012.

3. Joan Juliet Buck, A Rose in the Desert, Vogue, Mars 2011. Récupéré après son effacement du site Web de Vogue et mis en ligne, en septembre 2013, par Gawker.com avec le lien http://gawker.com/asma-al-assad-a-rose-in-the-desert-1265002284

4. Paul Farhi, Vogue’s flattering article on Syria’s first Lady is scrubbed from Web, 25 avril 2012, http://articles.washingtonpost.com/2012-04-25/lifestyle/35454509_1_asma-al-assad-bashar-al-assad-syrian-opposition-groups

5.  Parmi les plus zélés joueurs de castagnettes de cette désinformation, en France, citons les "islamologues" de service : Gilles Kepel, Antoine Sfeir, et tutti quanti

Repost 0
28 novembre 2015 6 28 /11 /novembre /2015 16:45

 

 

 

« Il nous faut apprendre à peser la pieuvre qui s'appelle la "vassalité d'une nation" ; et, pour cela, situer ses tentacules dans le contexte géopolitique de l'asservissement continu de l'Europe depuis 1945. »

Manuel de Diéguez  (1)

 

 

 

 

Notre Nation, comme tant d’autres, vient de subir une série d’attentats aveugles contre la population civile.

Partageons notre compassion à l’égard des parents et proches de ces victimes. Dans la dignité et le recueillement.

 

Propagande et Démagogie : du Grotesque à l’Ignoble

 

Mais aussi dans le refus, tout aussi déterminé, de l’hystérie de la propagande et de la démagogie manipulant l’émotion collective, orchestrée par notre oligarchie et sa domesticité, politicienne, médiatique ; panier de crabes de courtisans et courtisanes.

 

Sans oublier les polichinelles de tous poils, bonimenteurs, et autres charlatans, chargés de "vendre" la rhétorique de la caste au pouvoir : "experts du monde arabe" qui n’ont jamais "vécu" dans le monde arabe, "islamologues" dont aucun n’est musulman (je cherche en vain des "christianologues"…), "experts en terrorisme" pitoyables porte-voix des officines des services spéciaux.

 

Se multipliant comme champignons après l’orage. Non pas sous les arbres, dans notre société de la désinformation, mais sur les plateaux, studios,  de radios et TV, ou dans les chroniques de la presse officielle moribonde. Jusqu’à la saturation, la nausée, dans l’enfumage de l’omniscience et de l’omniprésence de ces pantins de la désinformation.

 

Du "Grotesque" (2) des "experts" autoproclamés en "stratégies militaires" ou en "sécurité intérieure", dont la multiplication des apparitions audiovisuelles (35 apparitions recensées dans les médias en 5 jours pour deux d’entre eux…) a été qualifiée de « grande vadrouille médiatique », dans une judicieuse et ironique allusion à nos deux célèbres comiques Louis de Funès et Bourvil. (3)

 

A "l’Ignoble" de ces philosophes ou intellectuels d’ascendance maghrébine ou musulmane, dont le brevet d’"experts" du monde arabe et musulman, délivré par notre "industrie du lavage de cerveaux", n’a pour seul fondement que leur servile alignement sur la doctrine des pays membres de l’OTAN : féroce colonialisme anti-arabe et hallucinant fanatisme islamophobe. Ce déluge d’obscurantisme réactivé dans le présent contexte par ces "intellectuels" a été heureusement dénoncé, avec courage et pertinence, par beaucoup de nos concitoyens.

 

Percutant exemple : la réponse de Pierre Tevanian aux assertions de l’un d’entre eux, sur la cynique imposture duquel j’avais déjà attiré l’attention dans un texte du 5 septembre 2010 (4). Cinglante « Lettre ouverte à mon collègue Abdennour Bidar, marchand de fascisme à visage spirituel », datée du 20 novembre dernier. (5) 

Extrait :

 « Vous parlez de cancer mais de quel "scanner" vous servez vous pour mesurer la propagation de la tumeur maligne ?

Quel "logiciel politique" mobilisez-vous pour avoir recours à ce type de sauts rhétoriques, de registre apocalyptique, de métaphores biologistes ?

La réponse, vous la connaissez aussi bien que moi, car nous avons fait les mêmes études et vous l’avez comme moi apprise en histoire et en philosophie politique : c’est le registre de l’extrême droite raciste et fasciste.

Il n’y a pas de "cancer civilisationnel " chez les musulmans, Monsieur Bidar. Pas plus que n’existait, en 1986, ce "sida mental" que Louis Pauwels, déjà dans "Le Figaro", diagnostiquait dans la jeunesse française.

Et je ne sais pas si vous êtes le ver ou le fruit, Monsieur Bidar, mais je dis que ce que vous faites là, dans ce contexte de crise, de chocs, de peurs exacerbées, est proprement ignoble. »

 

Dévoiler, démonter, déconstruire la manipulation de ces prétendus "experts" est un devoir citoyen. D’autant plus urgent que la désinformation anxiogène atteint des niveaux extrêmement dangereux. Tant pour l’avenir de notre pays, en diabolisant une partie de sa population. Que pour celui de la planète avec les risques de conflit mondial, généralisé à toutes les nations par le jeu des alliances, qu’il dissimule…

 

Car s’entendre dire sans broncher, dans le mensonge le plus cynique, "La  France est en guerre" et, de ce fait, "l’Union Sacrée s'impose", serait souscrire aux pires aveuglements des va-t-en-guerre dans l’anesthésie permanente de notre "esprit critique" et la suppression de nos "Libertés", d’opinion, d’expression, de réunion…

 

La voie ouverte à toutes les formes de Totalitarisme et d’Etat policier.

Faisons comprendre à cette nomenklatura que pour nous, "citoyens", tout en étant solidaires des familles endeuillées, il est hors de question d’être dupes de leur comédie.

"Les Français croient être protégés, ils ne le sont plus"…

Relookage du Pillage Colonial

 

"En guerre" ?... Contre qui ?... Contre quoi ?...

 

Guerre, dans "l’Union Sacrée"…

Contre l’injustice sociale et économique avec son impact dramatique du chômage de masse, de l’extension permanente de la précarité, de la paupérisation ; notre pays étant le plus grand consommateur mondial d’anxiolytiques et d’antidépresseurs ?... Au nom d’une idéologie du "Libéralisme" de droit divin qui, le masque étant levé, n’est qu’un capitalisme sauvage au service d’une minorité de privilégiés "mondialistes", contraignant au servage la majorité de la population…

 

Guerre, dans la "Solidarité Nationale"…

 

Contre le récurrent "tsunami sanitaire", aux gigantesques ravages dans l’addiction ; chaque année notre pays enregistrant : 60.000 morts d’alcoolisme + 60.000 morts de tabagisme ; soit une moyenne annuelle de 120.000 morts ?… En dix ans : 1.200.000 morts… Non compris les "dégâts collatéraux" (cancers, démences précoces, maladies cadiovasculaires, violences, accidents de la route, etc.) …

 

Pour le plus grand profit de groupes et d’actionnaires, "alcooliers" et "cigarettiers" en tête de liste, engrangeant des profits mirobolants dans des paradis fiscaux, sans quasiment payer d’impôts si ce n’est sous forme symbolique d’une poignée d’Euros ?...

 

Laissant à la charge de notre collectivité le poids financier de ce désastre permanent. Camouflé, par une ingénieuse fourberie culpabilisante pour chaque français, sous la forme du "Trou de la Sécu"… Sans parler des empoisonneurs et trafiquants sur la santé publique de l’agro-industrie… Les "pollueurs", en matière de santé, n’étant jamais les "payeurs".

 

Guerre… Contre des "terroristes" infiltrés dans la population qui "en veulent à Nos Valeurs" de paradisiaque démocratie… Jamais arrêtés, lors de leurs crimes, pour ensuite être jugés, dans la clarté d’un procès public permettant de connaître leurs motivations, leurs formations, et surtout leurs commanditaires ?...

 

Qui se révèlent, comme dans les derniers attentats, être des gamins, petits voyous errant dans la petite délinquance, entre drogue et prostitution (y compris masculine)… Sans aucune éducation de base, ni scolaire, ni politique, ni religieuse… Sans maturité, ni envergure intellectuelle… Incapables  de concevoir, d’organiser, d’exécuter, une opération commando portant sur 6 objectifs éloignés, en une demi-heure. (6)

 

Même, "la féroce kamikaze" qui se serait faite exploser, puis qui ne s’est pas faite exploser, ne portant aucune ceinture d’explosifs… Et tout à l’avenant d’un feuilleton en chewing-gum, étiré dans tous les sens par les médias haletants, se prenant les pieds dans le tapis de leurs versions à épisodes… Jeune femme, dont on apprend qu’elle était connue dans son quartier pour être une "droguée-déjantée", sous mélange de shit-vodka. Gentille demi-folle, dansant, ivre, dans les rues, avec un chapeau de paille, il y a peu… (7)

Pathétiques couvertures, manipulées, broyées, pour des actes qui les dépassent de loin. Très loin.

 

Suffisantes, toutefois, pour diaboliser à répétition les musulmans de France et d’ailleurs. Au point que certains fanatiques du colonialisme européen au Moyen-Orient préconisent dans des médias internationaux, avec la fierté de La Bonne Conscience, d’appliquer à l’encontre de la communauté musulmane française (oui : en France !...) les mêmes techniques de "l’hyperviolence" répressive et d’apartheid imposées, infligées quotidiennement, aux Palestiniens… Dans le défi ou, plutôt, le mépris à l’égard de la France jugée, par ces fous furieux, ne pas avoir "les tripes" pour instaurer une telle politique (8) :

“ France simply doesn’t have the stomach for it. ”

 

Guerre… Contre un "Califat" en Syrie ?... Dont on sait depuis le début de sa sortie de la lampe d’Aladin qu’il est totalement "bidon" ; création des services secrets des pays de l’OTAN qui en assurent l’armement et la logistique, adossée aux ressources financières de l’Arabie saoudite et du Qatar. Dans une opération planifiée depuis des décennies avec pour finalité la prédation et le démembrement de la Syrie (puis, ultérieurement de l’Iran…). (9)

 

Comment prétendre détruire ce "Califat",  Daesh-ISIS ou Etat Islamique suivant le packaging de la propagande, multinationale conçue pour assurer la terreur, dont nous avons été, jusqu’à présent, parmi les plus actifs soutiens, politiquement et militairement ?...

 

Ce qu’a fait ressortir, cartes et photos aériennes ou satellitaires à l’appui, le Président de la Russie lors du sommet du G20 tenu la semaine dernière en Turquie. Mentionnant l’aide constante en faveur de ce "Califat" en provenance de 40 Etats, dont plusieurs membres du G20. (10)

 

Parmi ces impressionnants clichés aériens : les immenses colonnes de camions-citernes évacuant, via la Turquie, le pétrole pillé à la Syrie. Véritable fourmilière en mouvement, 24h/24h, 7 jours/7. Depuis des mois. Avec la complicité de la "Communauté Internationale"…

 

En 5 jours, l’aviation russe en a détruit plus de mille. (11) Sans compter, les dépôts et aires de stockage du butin de ces pillards.

 

Ce qui, évidemment, a fortement déplu aux membres de l’OTAN. Ce colossal trafic représente de gros intérêts, partagés entre les oligarchies civiles et militaires. Pas seulement turques… Au minimum, entre 1,5 et 3 millions de dollars par jour. Nets de tous impôts et taxes. Du pur bénéfice s’agissant d’un "vol en bande organisée", au détriment de la Syrie et de son peuple...

Au-delà de l’impact dévastateur de ces bombardements dans les portefeuilles des oligarques occidentaux, le plus préoccupant est de faire apparaître, malgré l’hermétique omerta imposée par notre appareil de désinformation, le partenariat entre l’OTAN et les milices de mercenaires, sous déguisements "djihadistes", ravageant la Syrie depuis plus de 4 ans.

 

Ils avaient bien essayé de dissuader la Russie d’intervenir en Syrie, à la demande du gouvernement Syrien. Leurs bombardements ininterrompus et redoutablement efficaces depuis fin septembre 2015, contre les infrastructures des protégés des occidentaux, devenaient difficilement tolérables. La panique s’emparant même de ces bandes d’égorgeurs.

Ils ont, en conséquence, fait exploser en vol, le 31 octobre 2015, au-dessus du Sinaï, un avion civil avec ses 224 vacanciers Russes retournant dans leur pays, après avoir passé des vacances à Sharm El Sheikh.

 

Le mode opératoire ultrasophistiqué de cet attentat a été reconstitué : rien à voir avec le bobard médiatique de la canette de soda bourrée d’explosif sous un siège de passager… Hors de portée d’une horde de coupeurs de têtes. Seuls des Etats, aux moyens technologiques avancés et maîtrisés, en sont capables. Les Russes, leurs services de renseignement étant excellents, le savent et en ont identifié les commenditaires. Ils en ont pris acte. Laissant, en stratèges accomplis, le temps au temps pour élaborer la réponse appropriée…

 

Dans cette attente, et faire comprendre qu’ils n’étaient nullement impressionnés, les Russes ont déployé leurs bombardiers à long rayon d’action, accompagnés d’une salve de missiles de croisière tirés depuis la Mer Caspienne et la Méditerranée, à partir de bâtiments de surface et de sous-marins. Un déluge s’abattant sur les milices de l’OTAN...

 

Ce retour de bâton a été ressenti comme une magistrale paire de claques par les "traîneurs de sabre" de l’OTAN. Intervient alors, dans cette partie d’échecs, la provocation suivant un plan soigneusement préparé de l’embuscade du chasseur bombardier russe ; abattu par l’aviation turque, le mardi 24 novembre 2015. Par traîtrise.

 

Précisons que le SU-24 est un "bombardier tactique" et non pas un chasseur de combat. Ses cibles sont au sol, n’étant ni conçu, ni armé, pour un duel aérien. Il retournait, sans escorte d'avions de chasse, à sa base après avoir terminé sa mission de bombardement d’installations du "Califat", non loin de la frontière turque. Sans sommation, un chasseur turc a tiré un missile air-air, en se positionnant dans l'axe de l’arrière de l’appareil ; parfait "angle mort" pour rester invisible.

 

Cette grossière provocation n’a pu être exécutée qu’après l’aval de l’OTAN, si ce n'est à son instigation. D'autant que les hiérarques de l'OTAN et de l'UE ont immédiatement  formé bloc derrière la Turquie. Invoquant la "légitime défense de son intégrité territoriale". Obama ayant donné le ton :

"La Turquie, comme tout pays, a le droit de défendre son terrritoire et son espace aérien." (Turkey, like every country, has a right to defend its territory and its airspace).

 

Sans le moindre témoignage de condoléance ou de regret à l'égard d'un des deux pilotes de l'appareil ; sur lequel les mercenaires du "Califat" ont tiré, alors qu'il descendait en parachute, pour l'achever au sol à coups de crosse et de pied. "Crime de Guerre", au regard des Conventions de Genève.

 

Ce que Lavrov, le ministre des Affaires Extérieures de la Russie, n'a pas manqué de faire remarquer.

 

Le prétexte du "viol de l’espace aérien" de la Turquie, par cet avion russe, a fait réagir l’état-major des forces armées de la Grèce. Rappelant qu’en 2014, les avions turcs avaient violé l’espace aérien du pays 2.244 fois (contre 613 fois en 2013) ; de janvier à octobre 2015 : 1.233 fois ; de janvier à juillet 2015, la marine de guerre turque a violé 175 fois les eaux territoriales grecques…

Que dire des occidentaux qui, ces 18 derniers mois, ont procédé à plus de 6.000 sorties aériennes (même l'armée de l'air australienne...) sur le territoire souverain de la Syrie sans aucune autorisation de son gouvernement ; pour renforcer la logistique du "Califat", entraver les contre-offensives de l’armée régulière syrienne, et détruire des infrastructures civiles (centrales électriques, stations d'épuration d'eau, etc.) ?...

 

Que dire du territoire Palestinien de Gaza, considéré, par les occidentaux comme un champ de tirs et de bombardements, en permanence, libre d'accès ?...

 

Restons lucides.

 

Cette criminelle agression à l'encontre de l'aviation russe, véritable "acte de guerre",  présente, au-delà de la traîtrise et du tragique, le mérite de la clarté. Elle confirme ce que nous savons depuis plusieurs mois : nos oligarchies européennes "associées" (pour ne pas dire "vendues") aux tyrannies moyenâgeuses, corrompues, de l'Arabie Saoudite et du Qatar, tout particulièrement en France, soutiennent le "Califat" et le chaos en Syrie.

 

Adeptes de la prédation coloniale et va-t-en-guerre sont au pouvoir dans nos "démocraties"…

Bombardement du pillage pétrolier par l'aviation russe

Le Budget Pharaonique des Va-t-en-guerre

 

Toutefois, gouverner dans la prédation et le mensonge, exige un verrouillage de l’information par le biais de la censure, de l’abrutissement et de la propagande médiatiques. Opération de plus en plus difficile face aux moyens d’information variés, et en croissance exponentielle, dont disposent les opinions publiques via Internet.

 

Reste l’arme absolue de nos oligarchies : le "Gouvernement par La Peur".

 

Peur, emballée dans de faux débats : mariage de la carpe et du lapin, crèche de Noël dans les mairies, etc. L’essentiel, pour nos oligarques, étant de préserver leurs éléphantesques privilèges. Cette pratique, à présent devenue une norme chez nos politiciens de profession, ne peut avoir d’efficacité qu’en étant entretenue en permanence. D’où une ambiance anxiogène revêtant toutes les formes.

 

Pour en renforcer l’emprise, les hauts gradés de nos forces armées y concourent avec zèle.

 

J’ai repris le slogan de l’un d’entre eux pour titre de ce billet : "Les Français croient être protégés, ils ne le sont plus". De quoi avoir peur, paniquer, le soir à la chandelle, dans les chaumières les plus reculées de nos montagnes !...

 

Je tiens cette formule d’un général, Vincent Desportes, ancien directeur de l’Ecole de Guerre et professeur à Sciences-Po. Ses couinements répétés dans les médias officiels, un raz de marrée, durant des semaines, se sont amplifiés depuis les derniers attentats. (12)

 

Infailliblement, sans recoupements, analyses, comparaisons, mises en perspective, des journalistes recueillant religieusement pareils propos. Les resservant, tels quels, à l’opinion publique. Ce qui s’appelle du "formatage de propagande". Non pas du "traitement de l’information".

 

A en croire cette désinformation anxiogène, l’armée française du fait des coupes budgétaires continues, serait "incapable d’assurer les missions qui lui sont confiées" (13)… Rendez-vous compte ! Nous n’avons que 3.500 militaires pour assurer l’ordre dans les pays du Sahel, zone grande comme l’Europe !…

 

En forçant à peine le trait de ces  " chargés de communication apocalyptique ", on imagine, au rythme de la diminution des budgets de la défense, nos soldats contraints bientôt de partir au combat, suivant la mode Taliban, à mobylette, tongs aux pieds et kalachnikov cabossée, achetée sur le marché d’occasion, sous le bras…

 

Evidemment, il s’agit d’une pure désinformation. Occultant cyniquement deux évidences :

 

i)  La réalité incontournable des chiffres 

 

A plusieurs reprises, j’ai évoqué dans ce blog la désinformation systématique, par notre nomenklatura, sur notre budget de la défense nationale. Qui, loin d’être diminué, se porte à merveille : "en pleine floraison". (14)

 

Les comparaisons d’une année sur l’autre et entre pays, ou continents, sont facilement accessibles sur la base de données du remarquable Stockholm Peace Research Institute (SIPRI). Bien sûr, il ne peut avoir connaissance de tous les fonds secrets et budgets occultes que les Etats gèrent en dehors de leurs concitoyens, électeurs ou opinions publiques (certains fondés sur le trafic international de drogue…).

 

Cet organisme de recherches compile, en conséquence, tous les budgets militaires "officiels" de la planète, en monnaies locales et en dollars pour faciliter les analyses. Tout citoyen ou chercheur peut télécharger gratuitement ces informations. Mais, apparemment, les journalistes n’y parviennent pas, encore moins les généraux-anciens directeurs de l’Ecole de Guerre…

 

Contrairement aux mensonges diffusés, le budget militaire de la France est colossal. Un des premiers dans le monde, en valeur absolue et par rapport à son PIB. N’ayant subi aucune diminution, loin de là.

 

Quelques chiffres extraits des dernières compilations "2014" du SIPRI (15) :

 

=>  Exprimé en milliards de dollars US, le budget de la Défense de la France est le premier d’Europe (62,289), devançant celui de la Grande-Bretagne (60,482), supérieur de 30% à celui de l’Allemagne (46,455).

 

=>  Exprimé en pourcentage du PIB, France et Grande-Bretagne sont à égalité (2,2 %), dépassant celui de la Chine (2,06 %), atteignant presque le double de celui de l’Allemagne (1,2 %).

 

=>  Il représente 73,74 % du budget de la défense de la Russie dont le territoire aux immenses ressources minières, gazières et pétrolières, couvre 37 fois la superficie de la France.

 

=>  Par rapport à celui de la Chine, avec ses 1,4 milliards d’habitants « à protéger », il atteint 28,78 % (216,371). Tout en étant supérieur de 24,67 % au budget militaire d’un pays comme l’Inde (49,96).

 

=>  Notons que les budgets militaires cumulés de la France, Grande-Bretagne et Allemagne (169,226) représentent 2 fois celui de la Russie (84,462) ; pour une population équivalente (146 millions d’habitants), mais avec un territoire à couvrir 30 fois inférieur en superficie.

 

=>  La France (excepté les cas pathologiques des USA et pétromonarchies) est même en tête du classement mondial des dépenses militaires par habitant, exprimées en dollars US : 964 !... Devant ses principaux partenaires : Grande-Bretagne (952), Russie (593), Allemagne (562), ou Chine (155)...

 

Le plantureux budget de la Défense de notre pays présente aussi le privilège supplémentaire, à part son extension permanente, celui de ne pas être soumis à l'exigence de produire des "recettes" pour "l'équilibrer". Obligation imposée, dans nos "démocraties", à tous les budgets censés redistribuer la richesse nationale. Tout particulièrement, ceux destinés à assurer à ses habitants des soins de santé de qualité, le revenu d'une retraite décente, ou la protection solidaire en cas de perte d'emploi...

ii)  La sclérose de l’idéologie coloniale

 

La lecture de ces chiffres met en lumière, en ces temps de « crise économique », le niveau d’hypocrisie et de cynisme de la désinformation systématique concernant notre budget de la Défense. A cela s’ajoute, le plus accablant, la vision géopolitique et stratégique de notre caste politico-militaire.

 

L’inévitable copié-collé des diktats du Congrès américain (clichés russophobes justifiant l’annulation de la vente des Mistral, etc.), étant moins préoccupant que la logorrhée colonialiste sur les "forces de projection" nécessaires à nos interventions permanentes au Moyen-Orient et en Afrique.

Symptôme de la sclérose, ou de l’indécrottable, idéologie coloniale de nos oligarchies civiles et militaires. Invoquant notre devoir de "civiliser les barbares" dans des pays lointains. En fait, pour s’emparer de leurs richesses. Cette idéologie, justifiant toutes les aventures et prédations coloniales, a provoqué sur notre territoire national les pires désastres militaires : en 1870, en 1914 et en 1940. Face à un adversaire qui ne perdait ni son argent, ni son énergie ou sa créativité, dans l’assouvissement de sa mégalomanie coloniale.

 

Rejetant la vision d’un De Gaulle d’une France "forte et indépendante", notre caste au pouvoir, tous partis confondus, se satisfait confortablement de la vassalité de notre pays. Ne cessant de la renforcer, au fil des jours. Au service des intérêts exclusifs des Etats-Unis.

 

Lesquels décident avec qui nous devons commercer, chez qui nous devons investir, comment, combien. Selon le bon plaisir de notre suzerain. Jusqu’à exiger, unilatéralement, des indemnités et des pénalités si nous n'obéissons pas à leurs directives. Sans provoquer d’états d’âme, ni "coups de gueule", chez nos valeureux généraux quant à l’abandon de notre "souveraineté nationale"…

 

Terrible régression, ou lamentable analphabétisme, au vu de l’évolution actuelle de la planète. La vision du monde de notre oligarchie, tout spécialement celle de l’Afrique, s’est arrêtée à la Conférence de Berlin de 1884-1885 ; où les puissances coloniales de l’époque se répartissaient, dans un marchandage pointilleux, populations et ressources, des territoires dont ils s’emparaient.

 

Aujourd’hui encore, nous passons notre temps à faire et à défaire gouvernements et dirigeants qui ne répondent pas aux intérêts de notre oligarchie. Voire à les assassiner, comme l’exceptionnel Thomas Sankara. Mais, ne trouvons-nous pas naturel de disposer du droit de décider « qui mérite de vivre sur terre » ?...

 

Faisant de notre armée non pas une Défense Nationale, garante de la souveraineté de notre Nation, mais une milice au service de groupes financiers, pétroliers ou miniers. Sans oublier ceux spécialisés dans la spoliation, et l’enrichissement aussi facile que pharamineux d’une poignée de gros actionnaires, des privatisations des services publics de ces pays, toujours les mêmes d’un pays africain à l’autre : télécommunications, distributions d’eau et d’énergie, transports maritimes, grande distribution, etc.

 

Le France n’a rien à faire en Afrique, ou au Moyen-Orient, avec des soldats. Ces pays ne nous sont pas hostiles, ne nous menacent pas, et sont en mesure de résoudre eux-mêmes leurs problèmes. L’éradication du "terrorisme", authentique ou fabriqué, a pour fondement le respect des nations et des peuples, de leurs identités, de leurs ressources, de leurs indépendances, de leurs traditions et croyances.

 

Tous les pays où nous envoyons nos forces armées sont des pays immensément riches de leurs ressources naturelles, mais immensément pillés. S’ils ne l’étaient pas, leur niveau de vie serait celui de la Norvège. Alors que le partage du développement permettrait de constituer un marché à fort pouvoir d'achat, d’échanges de biens et de services, dans une prospérité commune.

 

A l’exemple de la Chine qui investit plus de 250 milliards de dollars dans le développement de l’Asie centrale renforçant sa présence commerciale ; depuis les trains à grande vitesse jusqu’à des centrales électriques à énergie solaire ou éolienne. (16) Pourquoi ne pas faire pareil, en Afrique ou au Moyen-Orient ? Pourquoi semer le chaos en nous engluant dans une politique, qui nous est imposée par notre suzerain, à l’opposé de nos valeurs et de nos intérêts ?...

 

Qu’on envoie, donc, nos généraux en Suisse, pour un stage de longue durée, afin qu’ils apprennent ce qu’est une "défense nationale". Son budget de la Défense représente 0,8 % du PNB.

 

Surtout, quand ils ont le culot d'affirmer que "les Français devront consentir à des sacrifices"… Déjà plongés dans la précarité, le chômage, avec une paupérisation croissante sous l’effet d’une TVA confiscatoire sur leurs achats de 20 %, s'ajoutant à la diminution de leurs salaires et de leurs retraites...

 

Lesquels ?... Le général Vincent Desportes en précise, froidement, l’étendue (17) :

 

« D’abord, dans le domaine des libertés individuelles. On le voit avec l’état d’urgence, qui va être probablement prolongé, il y aura un certain nombre de restrictions en matière de circulation ou de droit de réunion. Il faudra également prendre des mesures qu’on a trop tardé à prendre et qui demandent de la clarté sur le plan politique, qu’il s’agisse du contrôle aux frontières ou de la politique envers les communautés. Sur ces sujets, il convient de sortir du politiquement correct pour entrer dans le stratégiquement nécessaire.

Puis il faudra faire des sacrifices budgétaires. Si ce qui est prioritaire, c’est la sécurité des Français et la protection du territoire, il faut renforcer les moyens accordés à la sécurité et à la défense. L’armée, qui avait déjà été sur-déployée après les attentats de janvier dans le cadre de l’opération Sentinelle, est une fois de plus sollicitée. Or elle est très en dessous de la masse critique nécessaire pour faire tout ce qu’on lui demande. »

 

 

En résumé : perpétuer à l’intérieur de nos "démocraties" les injustices sociales et économiques, dans un climat de guerre civile en dressant une partie de la population contre l’autre. Avec la suppression des Libertés Publiques, afin d’empêcher toutes contestations sociales ou politiques. A l’extérieur, dans une politique aveugle de destructions, dévastations, chaos et pillage colonial. Le tout, dans la désinformation et la fanatisation des opinions publiques.

 

En route pour le Totalitarisme, ou pour la Guerre ?... Les deux, mon général…

 

Comment ne pas penser à la magistrale analyse d’Henri Guillemin sur les causes de la première guerre mondiale, démontrant la volonté, cachée ou « non-dite », des castes dirigeantes européennes, de jeter leurs populations dans l’enfer de la Guerre ?... Afin d’éviter la remise en cause inéluctable de l’ordre social par la paysannerie et le prolétariat, excédés de leur marginalisation dans le partage de la richesse nationale de leurs pays…

 

Je vous en livre un extrait (18) :

 

 

1.  Manuel de Diéguez, Copernic et les Mistral – Les étapes de la satellisation atlantiste de l’Europe, 13 novembre 2015,
http://aline.dedieguez.pagesperso-orange.fr/tstmagic/1024/tstmagic/defis_europe/mistral2.htm

2.  Un "expert militaire" allant jusqu’à affirmer, jetant l'huile sur le feu du pseudo Choc de Civilisations, que les Russes faisaient bénir leurs avions par un pope avant d’aller bombarder leurs objectifs en Syrie …

3.  Denis Souchon, La Grande Vadrouille médiatique de deux « experts » ès attentats, ACRIMED, 23 novembre 2015,
http://www.acrimed.org/La-grande-vadrouille-mediatique-de-deux-experts-es-attentats?utm_source=twitterfeed&utm_medium=twitter

4.  Georges Stanechy, L’infanticide, preuve extrême de la logique de violence du judéo-christianisme ?..., 5 septembre 2010,
http://stanechy.over-blog.com/article-l-infanticide-preuve-extreme-de-la-logiq-56545002.html

5.  Pierre Tevanian,  Le Ver et le Fruit - Lettre ouverte à mon collègue Abdennour Bidar, marchand de fascisme à visage spirituel, 20 novembre 2015, Les Mots Sont Importants.Net,
http://lmsi.net/Le-ver-et-le-fruit

6.  Jacques Tillier, Des tueurs fanatisés, camés, bordéliques et passablement abrutis, 21 novembre 2015,
http://www.bvoltaire.fr/jacquestillier/tueurs-fanatises-cames-bordeliques-passablement-abrutis,220940

7.  Isabelle Rey-Lefebvre & autres, Hasna Aït Boulahcen, entre vodka et niqab, Le Monde, 21 novembre 2015,
http://www.lemonde.fr/attaques-a-paris/article/2015/11/21/hasna-ait-boulahcen-entre-vodka-et-niqab_4814800_4809495.html

8.  David P. Goldman, Why France will do nothing about the Paris Massacre, Asia Times, 15 novembre 2015,
http://atimes.com/2015/11/why-france-will-do-nothing-about-the-paris-massacre/

9.  Georges Stanechy, Calife ?... Moi : Archevêque !, 30 septembre 2014,
http://stanechy.over-blog.com/2014/09/calife-moi-archeveque.html

10.  Putin : ISIS financed from 40 countries, including G20 members, RT News, 16 novembre 2015,
https://www.rt.com/news/322305-isis-financed-40-countries/

11.  Russian airstrikes destroy 472 terrorist targets in Syria in 48 hours, 1000 oil tankers in 5 days, RT News, 23 novembre 2015,
https://www.rt.com/news/323065-syria-airstrikes-terrorists-russia/

12.  Exemples de la servile démultiplication médiatique de ce type de désinformation :

=>  Eléonore de Vulpillières, Général Desportes : " l’armée française n’a pas les moyens des missions qu’on lui confie ", Le Figaro, 13 juillet 2015,
http://www.lefigaro.fr/vox/societe/2015/07/13/31003-20150713ARTFIG00278-general-desportes-l-armee-francaise-n-a-pas-les-moyens-des-missions-qu-on-lui-confie.php

=>  Jacques Hubert-Rodier & Anne Bauer, Général Desportes : " Au rythme actuel, l’armée française sera bientôt épuisée ", Les Echos, 26 octobre 2015,
http://www.lesechos.fr/industrie-services/air-defense/021431526984-general-desportes-au-rythme-actuel-larmee-francaise-sera-bientot-epuisee-1169319.php

=>  Hervé Brusini, " Les Français croient être protégés, ils ne le sont plus ", dénonce le Général Vincent Desportes, France TV Info, 11 novembre 2015,

http://www.francetvinfo.fr/monde/terrorisme-djihadistes/les-francais-croient-etre-proteges-ils-ne-le-sont-plus-denonce-le-general-vincent-desportes_1168967.html

=>  Céline Roudin, Général Vincent Desportes : " Les Français devront consentir à certains sacrifices ", La Croix, 16 novembre 2015,
http://www.la-croix.com/Actualite/France/General-Vincent-Desportes-Les-Francais-devront-consentir-a-certains-sacrifices-2015-11-16-1380783?ref=yfp

13.  Le Figaro, 13 juillet 2015, Op. Cit.

14.  Georges Stanechy :
=>  Livre Blanc de la Défense ou Chèque en Blanc ?..., 23 janvier 2008,
http://stanechy.over-blog.com/article-15910705.html
=>  Budget de la Défense : Pleine Floraison, 22 avril 2015,
http://stanechy.over-blog.com/2014/04/budget-de-la-defense-pleine-floraison.html

15.  Stockholm Peace Research Institute (SIPRI) : http://www.sipri.org/

16.  Pepe Escobar, Will Chess, Not Battleship, Be the Game of the Future in Eurasia ?, CounterPunch, 27 novembre 2015,
http://www.counterpunch.org/2015/11/27/will-chess-not-battleship-be-the-game-of-the-future-in-eurasia/

17.  La Croix, 16 novembre 2015, Op. Cit.

18.  Extrait d’une série de 13 vidéos sur le contexte et le déclenchement de la première guerre mondiale. A regarder pour ceux qui souhaitent aller au-delà de la "bouillie historique" qui nous est servie quotidiennement, à la louche…
Cette analyse préfigure celle, aussi édifiante que passionnante, de l’historienne Annie Lacroix-Riz dans son exceptionnel travail de recherches sur la deuxième guerre mondiale.

 

Repost 0
15 décembre 2014 1 15 /12 /décembre /2014 13:00

 

 

« Les ministres par lesquels la France a le déplaisir d’être gouvernée ressemblent à des collégiens qui jouent à saute-mouton ; ils passent les uns par-dessus les autres avec tant de rapidité et si fréquemment que je n’ai le temps ni de regarder leur visage ni de demander comment ils s’appellent. »
Maxime du Camp (1)
 

 

 

 

 

A se pincer pour y croire...


A mon petit-déjeuner de ce lundi 15 décembre…

 

Face à la prestation d’un chroniqueur sur une chaîne TV, soi-disant "spécialisée en économie"…

 

Une fanfaronnade à gâcher mon délicieux café aromatisé au croustillant toast à la confiture d’orange "maison"…

 

Assurant que l’inflation en France étant de "zéro", une augmentation sur un an du SMIC de 1,4 %  et des salaires dans plusieurs secteurs des industries et des services, dus aux "accords de branches", était le signe inquiétant d’un sérieux "dérapage" !...

 

Cynisme ?... Idiotie congénitale ?… Prostitution intellectuelle d’économistes payés pour conditionner le pays ?...

 

Comment débiter, de façon récurrente, une propagande d’une telle amplitude avec des statistiques "bidonnées" à grosses ficelles ?... Alors que pas un consommateur, doté d'un sens de l'observation et d'un QI normal, qui ne constate des augmentations de prix incessantes, avec souvent des progressions annuelles  de 10 % à 50 %, voire plus (*), suivant les articles ou les services ?...

 

A partir de ces chiffres bricolés, sont rituellement assénés les inévitables incantations à "l’austérité salvatrice", entrelardées d’arguments et rhétoriques les plus tordus…

 

Notre conditionnement intellectuel, notre endoctrinement quotidien (renforcé par un analphabétisme des mécanismes économiques et fiscaux, cultivé depuis l'école...), l’asphyxie systématique de tout esprit critique, devant le naufrage économique et social dans lequel nous nous enfonçons, provoquent une apathie tragique dans notre réflexion collective et citoyenne.

 

A tel point que beaucoup d’entre nous refusent d’aborder ces questions, de s’informer, de comparer, de lire. Toute remise en cause provoquant une tétanie du raisonnement et de la logique. Presque une réaction de peur à l’idée même d’évoquer un questionnement : tabou !

 

Je propose, donc, une pause de quinze minutes pour un "décapage neuronal" afin de contribuer à effriter, un tant soit peu, cette gangue qui  bétonne notre cerveau.

 

Sous forme d’une vidéo présentant une analyse de l’économie internationale du Russe Mikhaïl Khazin, très bien sous-titrée en français. Résumant, avec clarté et pertinence, sans exclure l'ironie, les principaux éléments et constats de l’implosion inéluctable du système économique et social, imposé par "une petite oligarchie mondialisée" de privilégiés au reste de la planète ; en commençant par l’impitoyable paupérisation de leurs propres concitoyens.

 

Vidéo d’autant plus intéressante qu’elle aborde un sujet que nous avions traité dans ce blog : le jeu pervers de cette même caste pour démembrer la Russie, en s’appuyant sur les éléments « atlantistes », liés à la corruption et la prédation des milieux d’affaires internationaux de « l’économie-casino ». (2)

Mikhaïl Khazin, un des plus brillants analystes économistes actuels, a occupé des postes éminents dans la recherche sur les « réformes économiques », mais aussi dans les directions opérationnelles du Ministère de l’Economie et de la Présidence de son pays, en charge de l’élaboration des politiques de crédit et de développement.
 

En 1998, Il a quitté ses fonctions publiques pour créer sa propre entreprise de conseil économique : Neoconomics (New Economic Theory).

 

Il est une des têtes de file de la nouvelle génération d’économistes qui surgissent dans tous les pays. Lucides sur la fin prochaine du "Libéralisme Sauvage", malgré son "triomphe" apparent ; travaillant sur les nouveaux modèles économiques et sociaux, indissolublement liés au "Sens" ou "Projet" de vie collective. Avec la question fondamentale :
" Dans quelle Humanité voulons-nous vivre ? ". (3)

 

Elargissant progressivement leur audience internationale auprès d’une opinion publique gavée de désinformation. Prenant conscience, toutefois, des ravages de "l’idéologie économique totalitaire" régnante.

Ses ouvrages, livres, analyses, conférences, rencontrent un énorme succès dans le monde auprès d’un public cherchant une nouvelle forme de pensée et d’action structurant l’avenir de nos sociétés humaines.

 

Ils sont évidemment introuvables en français (4)…

 

 

 

 

 

1.   Maxime du Camp, Souvenirs d’un demi-siècle, tome II, p. 348. Hachette
2.  Russie : Le Putsch des « Atlantistes », 17 octobre 2010,
http://stanechy.over-blog.com/article-russie-le-putsch-des-atlantistes-59074347.html
3.  Exemple en France, les recherches et ouvrages de l’économiste Jacques Généreux, notamment :
=>  La dissociété, Éditions du Seuil, coll. Points Essais,‎ 2008 (1re éd. 2006)
=>  La grande régression : À la recherche du progrès humain - 3, Éditions du Seuil, coll. Points Essais,‎ 2010
=>  L'autre société : À la recherche du progrès humain - 2, Éditions du Seuil, coll. Points Essais,‎ 2011
4.  Vérifié, à nouveau, sur le site Amazon, le 15 décembre 2014.

 

(*)  Parmi les "records" d'augmentation enregistrés, un Ami-Lecteur cite celui du kilog d'endives dans une "grande surface" dont le prix a bondi, début décembre 2014, en "une semaine" de € 0,99 cts à € 2,55. Soit une progression supérieure à 150 % !...
Mais, "le Kg d'endives" ne figure pas dans le "panier de la ménagère" des instituts de statistiques chargés d'analyser "pouvoir d'achat" et "inflation"...

 

 

Repost 0
7 décembre 2014 7 07 /12 /décembre /2014 13:00

 

 

 

Sans hésitation.

 

Le président de la Russie Vladimir Poutine, personnalité exceptionnelle, a marqué de son influence l’année 2014.

Considérable par son rôle positif, constructif, pour son propre pays et pour la paix dans le monde.

 

Poursuivant depuis plusieurs années le redressement économique, diplomatique et militaire de la Russie. Tenant invariablement un discours de paix et de prospérité partagée avec tous les autres pays, dans un monde multipolaire.

 

Personnalité de l’Année 2014…

La Renaissance de la Russie sous son impulsion, entouré d’une brillante équipe issue d’une nouvelle génération de dirigeants et cadres (exemple : son ministre des affaires étrangères, Lavrov, écrase de ses compétences et de son charisme tous ses minables homologues occidentaux…), lui vaut une très large popularité dans son pays.

 

Et, dans le reste du monde

 

Malgré les ricanements hystériques des médias occidentaux et leur "bashing anti-Poutine", aussi obsessionnel que ridicule.

 

Au point que des Russes, avec beaucoup d’humour, sont allés jusqu’à organiser une exposition pour l’anniversaire de ses 62 ans l’incarnant en Hercule, exécutant vaillamment ses 12 Travaux !... (1)

 

Son calme lors du coup d’Etat organisé par l’OTAN en Ukraine, véritable provocation armée aux frontières et sur les terres Russes, restera un modèle du genre. Ce sont dans des situations pareilles que se révèlent les grands Hommes d’Etat.

 

Cette stature, immense de détermination, de force et de sérénité, s’est encore affermie lors de son Discours à la Nation, devant les parlementaires, du 4 décembre dernier.  Au cours duquel il a déclaré que les agressions économiques et militaires (via services spéciaux et mercenaires) des européens, sous la tutelle américaine, n’ont aucune chance de parvenir à démembrer la Russie pour s’emparer de ses gigantesques ressources et de son territoire.

 

N’hésitant pas à établir un parallèle avec la leçon infligée par les Russes à Hitler et sa colossale armée, la mieux équipée et entrainée du monde… (2)

 

Et, marteler un principe que les va-t-en-guerre washingtoniens et bruxellois ont oublié : toute relation avec la Russie fondée sur un supposé rapport de force ou de domination est une illusion… (3)

 

La Russie ne parle et ne traite, dans une volonté de paix et de coopération, que d’égal à égal.

Puisse notre pays avoir un jour un Homme d’Etat, et une équipe de dirigeants, de cette trempe, en mesure de faire respecter son indépendance et sa souveraineté…

 

 

 

 

 

1.  Merci encore à "Truth" pour le lien !...
http://nymag.com/daily/intelligencer/2014/10/putin-birthday-present-hercules-art-show.html

2.  Remember lessons we taught Hitler : Top 10 quotes from Putin’s State of Nation address, RT News, 4 décembre 2014,
http://rt.com/news/211411-putin-state-address-top10/

3.  Putin : Talking to Russia from position of strength is meaningless, RT News, 4 décembre 2014,
http://rt.com/news/211383-putin-russia-deterrence-policy/

 


 

Repost 0
31 août 2014 7 31 /08 /août /2014 22:27

 

 

"... Tu lègueras ce pays ... une classe abâtardie, une puissance sans grandeur, une sottise consacrée, une ambition naine, un engagement bouffon, une rhétorique pourrie, une lâcheté institutionnelle, un égoïsme grossier ... ses députés serviles, ses ministres flagorneurs ... ses travailleurs au chômage..."
Carlos Fuentes  (1)

 

 

 

 

 

 

Béatitude de la veulerie

 

Sur son coursier, tel un mythique chevalier sans peur et sans reproche, brandissant l’épée de La Justice notre vaillant président s'est écrié, d’une voix ferme, le ton martial : "assez c’est trop" !...

 

« Selon lui, "il y a, face à cette aggravation de la tension, de nouvelles décisions à prendre", et "l'Europe doit agir". "Il n'y a pas de temps à perdre", a insisté François Hollande évoquant le risque que ce conflit "ne débouche sur une véritable guerre". » (2)

 

Emu par les combats entre belligérants dans une région où se multiplient morts et blessés, ravages et destructions. Plus de 2000 victimes !...

 

Gaza ?... Ses massacres, ses atrocités, son abjection ?...

 

Non.

 

Sa connaissance de la géographie ne s’étend pas jusqu’à cette région. Et, à l’égal de ses compagnons d’armes, la profondeur de sa conscience, les vibrations de sa compassion, n’y trouvent aucun écho…

 

Gaza ?... Probablement, une autre galaxie

 

Son obsession : « Hollande veut que les sanctions contre la Russie soient "augmentées" ce soir lors du Conseil européen à Bruxelles. Il recevait à l’Elysée des dirigeants sociaux-démocrates européens ». (3)

 

L’art d’enfoncer les portes ouvertes

 

A nouveau, la russophobie bat son plein !…

 

Tambours, trombones et trompettes de la propagande sonnent la charge. Tous médias mobilisés, vecteurs et relais des mensonges et de la désinformation sous toutes leurs formes. Des scénarios les plus délirants, aux diffamations et calomnies les plus hallucinantes. Tout est bon. Comme d’habitude.

 

Dans tous les coins et recoins, se multipliant tels des champignons, les zélés propagandistes qualifiés d’ « experts » ou de « spécialistes de la Russie » se dépensent sans compter, affublés des camouflages aux casquettes bariolées : "journalistes", "chroniqueurs", "biographes", "historiens" ou "histrions", on ne sait plus ...

A la louche, à la pelle, c'est à celui qui en rajoutera le plus !

 

Pour ma part, j'accorde "le pompon" de la rigueur de l'analyse au journaliste du Monde, Olivier Ravanello qui, dans un article du 30 juillet 2014, accuse ni plus ni moins comme beaucoup d'autres, "le diabolique Poutine" d'avoir fait abattre l'avion civil de la Malaysian Airlines, concluant sa diatribe haineuse par une magistrale volée :
"Ce chaos, Poutine l'a créé. Il va devoir le régler." (4)

Alors que depuis des semaines,  les britanniques n’ont pas encore publié les résultats de la boîte noire de l’avion qui leur a été remise par les autorités Malaisiennes pour « expertise »…

 

Ou encore,  je ne peux m’empêcher de la citer tellement j’en ai ri, l’hilarante biographie de Masha Gessen (qui se déclare "russo-américaine"…) traduite de l’américain et complaisamment distribuée dans nos librairies, bibliothèques nationales et municipales :
« Poutine – L’homme sans visage » (5)

Le niveau de délire et de calomnie russophobes, sans borne, atteint un sommet de pathologie intellectuelle qui n’est pas sans rappeler les époustouflantes tirades à la Goebbels. Exemples de quelques chapitres :
=>  Chapitre 3  (p. 39) : L’autobiographie d’un voyou (s’agissant du président Poutine…)

=>  Chapitre 9  (p. 215) : Le règne de la terreur

=>  Chapitre 10  (p. 243) : Une avidité insatiable

 

La rage des castes dirigeantes occidentales se comprend…

 

Impopulaires, au dernier degré, auprès de leurs "électorats", il leur est difficile de supporter l’extraordinaire cote de popularité du président Poutine dans son pays. L’écrasante majorité de la population Russe lui étant profondément reconnaissante d’avoir sorti le pays du chaos instauré par Eltsine, "conseillé" par les apôtres de l’OTAN-FMI,  de lui avoir redonné son indépendance, et surtout sa dignité. Au point de doubler ses indices de satisfaction en 2014 !... (6)

 

Cette animosité n’est, toutefois, que défoncer des portes ouvertes. Dérisoire…

 

Il y a longtemps que la Russie sait que l’Europe est passée sous la colonisation américaine, ses "milieux d'affaires", sous leur vernis : authentiques "mafias affairistes", comme ses "politiciens" de profession, vendus au plus offrant. Tous autant "collabos" les uns que les autres, soumis aux diktats des milliardaires corrompus du Congrès washingtonien...

 

En conséquence, la "crise ukrainienne" provoquée avec l’installation d’une junte, armée de ses milices par l’Occident, n’est qu’un épisode anticipé de longue date par la diplomatie et les services de renseignements ou de prospectives Russes, extrêmement bien documentés et organisés.

 

A ce propos, je voudrais mentionner un des rares et très récents (avril 2014) ouvrages français, exceptionnel par son niveau de probité au milieu de l’avalanche de désinformations que nous subissons, remarquablement bien informé, illustré de cartes et de schémas particulièrement pertinents et fiables, qui résume en 182 pages la "Géopoltique de la Russie - Une nouvelle puissance en Eurasie", par Pascal Marchand (7).

 

Citant Sergueï Karaganov sur l'Union européenne : « … vouée à se marginaliser, ses moyens de défendre ses intérêts et ses valeurs s’amenuisant de plus en plus. » (8) Et, rappelant les trois piliers, fondés sur un constat lucide et serein de l’idéologie occidentale, déterminant les axes de la politique internationale de la Russie (9) :
i)  La Russie sera considérée en permanence comme un "ennemi", "au mieux comme un concurrent", par les USA et leurs satellites
ii)  La politique de l’UE sera, quels que soient les efforts de la Russie, "hostile" et structurée sur des manœuvres déstabilisatrices
iii)  La "puissance économique", et en conséquence politique, bascule inéluctablement vers l’Asie. Evolution expliquant les énormes contrats signés par la Russie avec l’Inde et la Chine, dans tous les domaines, à commencer dans les hautes technologies. (10)

 

Le reste n’étant que péripéties, propagandes et poudre aux yeux…

 

Alors, entendre les propagandistes parler d’ « invasion », d’ « annexion », de « volonté de conquête » de la Russie… De quoi rire… Un pays dont la population n'atteint pas trois fois celle de la France, pour une superficie représentant "37 fois" son territoire… Possédant, à profusion, pour plusieurs siècles, toutes les richesses énergétiques, minières et autres, dont rêve tout pays… Rien que son patrimoine forestier, toutes essences d’arbres confondues, couvre 11 fois la France (statistiques officielles internationales)…

 

Oui, de quoi rire…

 

Ce serait plutôt le contraire… Ses immenses richesses convoitées par un Occident prédateur. C’est ainsi que le formule Sergueï Glazyev, un des éminents conseillers au plus haut niveau de l’Etat Russe (son titre actuel est "conseiller économique du Président") :
« Les Etats-Unis militarisent l’Ukraine pour envahir la Russie » ( "US is militarizing Ukraine to invade Russia").

 

Ecouter son analyse percutante, décapante, détaillée (traduction en anglais), et c'est comprendre, au-delà du président Poutine, la position de la Nation Russe face aux prétentions et gesticulations européennes et américaines en Ukraine...

 

La junte tremble

 

Tout aussi important est d’entendre les représentants des Russes d’Ukraine qui combattent la junte de Kiev et ses milices.

 

Depuis plusieurs semaines, les désertions se multiplient dans les rangs de l’armée ukrainienne, avec leurs matériels et leurs armes. Les milices armées par les occidentaux, comme en Syrie, subissent défaite sur défaite.

 

Le mécontentement de la population, encadrée par les hommes de main du dictateur de Kiev, ne cesse de s’élargir. Les promesses du "paradis européen" ne se réalisent pas. Ce sont, au contraire, des perspectives  de dégradation de la situation économique et sociale qui se profilent, se formatent, sur l’injonction du FMI.

La junte tremble et les occidentaux s’inquiètent de l’écroulement de leur plan de spoliation et de prédation de l’Ukraine. Reste la guerre économique contre la Russie, via des sanctions…

 

On comprend mieux la panique européenne et les accents guerriers de la caste occidentale au pouvoir, essayant d’enrayer le délitement de la junte et de ses mercenaires.

 

Le mieux est d’écouter les représentants des indépendantistes (traduction en français) sur la situation actuelle et la débandade annoncée des marionnettes de Kiev…

 

Terminons cette incursion dans la "diplomatie européenne" par une image, sur le ridicule de cette Europe sans foi ni loi...

Russophobie : Analphabétisme Géopolitique…

 

 

1.  Carlos Fuentes, La mort d’Artemio Cruz, Folio – Gallimard, 1966, p. 352.

2.  Vidéo – Ukraine : "L’Europe doit agir, il n’y a pas de temps à perdre", dit Hollande, France 2 et France 3, 30 août 2014,

http://www.francetvinfo.fr/monde/europe/manifestations-en-ukraine/video-combats-en-ukraine-l-europe-doit-agir-il-n-y-a-pas-de-temps-a-perdre-dit-hollande_681519.html#xtor=AL-79-[article]

3.  Vidéo – France 2 et France 3, Op. Cit.
4.  Olivier Ravanello, Vol MH17 de la Malaysia Airlines : Poutine échec et mat, 30 juillet 2014,
https://fr.news.yahoo.com/blogs/ravanello/vol-mh17-de-la-malaysia-airlines-l-echec-et-mat-de-poutine-153545943.html
5.  Masha Gessen, Poutine – L’homme sans visage, édition française Arthème Fayard, 2012, traduction de l’édition américaine Riverhead Book (groupe Penguin Book), New York, 2012.

6.  Putin’s electoral rating doubles in 2014, 13 août 2014,
http://rt.com/politics/179956-russian-putin-rating-doubles/

7.  Pascal Marchand, Géopolitique de la Russie – Une nouvelle puissance en Eurasie, PUF, avril 2014.

8. Sergueï Karaganov, Russie 2013 – Regards de l’observatoire Franco-Russe, 2013,  pp. 293-304, cité par Pascal Marchand, Op. Cit.

9.  Pascal Marchand, Op. Cit., p. 169.

10.  Wu Jiao & Zhao Shengnan, 49 deals cement partnership, China Daily – Shanghai, 21 mai 2014, http://europe.chinadaily.com.cn/world/2014-05/21/content_17526670.htm

 

Caricature de Luo Jie du China Daily

 

 


 

Repost 0
12 mai 2014 1 12 /05 /mai /2014 20:00

 

 

« Les peuples ont le droit de choisir et de régler eux-mêmes le régime politique sous lequel ils veulent vivre. »

Talleyrand  (1)

 

 

 

 

Quel délice de voir les nomenklaturas des membres de l’OTAN s’étrangler de dépit devant les référendums des provinces de l’Ukraine de l’Est !...

Référendum !

 

Rien n’étant plus insupportable à ces vertueux « démocratologues », infatigables donneurs de leçons à la planète entière, que de voir s’exercer un droit qui représente l’expression la plus authentique d’une volonté collective.

 

A commencer chez eux.

 

Où plusieurs pays, France et Irlande donnant les plus pathétiques exemples, ayant signifié dans un référendum leur rejet du "Traité Européen" dans sa configuration actuelle, les castes au pouvoir se sont précipitées pour le contourner. Le faisant entériner par voie parlementaire. Parlements composés de "politiciens-marionnettes" de profession, zélés serviteurs de leurs sponsors ou maîtres…

 

A plus forte raison dans les autres pays.

 

Les volontés nationales qui ne se soumettent pas à leurs projets de prédation sont niées dans des coups d’Etat, éradiquées dans le chaos des guerres civiles, réduites en cendres dans d’apocalyptiques invasions. Opérations longuement, implacablement planifiées, organisées, avec leurs armes, leurs financements, leurs encadrements, leurs logistiques, leurs complicités.

 

Sauvages entreprises meurtrières, glorifiées par leurs appareils de désinformation, vendues à leurs opinons publiques dans des campagnes de propagande ou de "marketing-publicité" sous le label : « Défense de  la Liberté et Promotion de la Démocratie ».

 

Quitte à protéger les pires dictatures et individus.
 

Ainsi à Kiev, soutenant des putschistes, ramassis d’affairistes corrompus, coupeurs de gorges et néonazis. Saluons le courage des provinces de l’Ukraine de l’Est qui se refusent à subir la loi de la rue et les spoliations des oligarchies occidentales. (2)

 

Le 9 mai dernier, la Crimée a célébré l’anniversaire de la chute du nazisme. Ainsi que le succès de son autodétermination et son retour à la Russie. Province que Khrouchtchev en 1954, principal dirigeant soviétique à l’époque, dans une décision arbitraire, avait rattachée à l’Ukraine.

 

A Sébastopol, où s’était déroulée une des batailles les plus acharnées, dans un siège héroïque, contre les troupes allemandes du maréchal Manstein, sous un soleil magnifique, le président Poutine venu de Moscou, s’associa à la joie des habitants.

 

Partageant commémorations et défilés. Dont une superbe démonstration aérienne des pilotes d’élite de l’armée Russe… (3)

 

 

 

Alors l’UE, courbant l’échine sous la trique de son suzerain, s’indigne, gesticule, menace, "sanctionne" la Russie…

La veille du prochain voyage officiel du président Russe en Chine. Au cours duquel vont être signés, pour une trentaine d'années, parmi les plus gigantesques contrats d'investissements et d'échanges de l'histoire du commerce international. Depuis l'énergie jusqu'à la mise en valeur de la Sibérie, aux ressources infinies... (4)

 

 

Russie : Imbécile Aveuglement de l’UE…

 

Imbécile aveuglement d'une pitoyable Europe …

 

 

 

Russie : Imbécile Aveuglement de l’UE…

 

 

Qui fait rire le reste du monde…

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

1.  Jean Orieux, Talleyrand, Flammarion, 1970, p. 696.

2.  Georges Stanechy, Ukraine : Le Passing-Shot, 5 mars 2014,
http://stanechy.over-blog.com/2014/03/ukraine-le-passing-shot.html
3.  Source vidéo : http://www.youtube.com/watch?v=j7QrFgcrQOM
4.  Russia : Historic 30-yr gas deal with China set to be signed next week, 12 mai 2014,
http://rt.com/business/158396-gasprom-russia-china-cnpc/

 

Caricatures : Luo Jie et Li Min, du China Daily

 

 

 

 

 

 

Repost 0
12 avril 2014 6 12 /04 /avril /2014 12:58

 

 

 

"On a l'impression que, délibérément ou non, les grands médias n'arrivent à produire que du contresens."
Boubacar Diop  (*)

 

 

 

 

 

L'Union Européenne...

 

Gardienne vigilante et arbitre impartial du Droit International, de la Paix, de la Démocratie, dans le Monde...

Indissolublement attachée au Bien-être et à l'Epanouissement des Peuples et Nations...

 

S'active ...

 

 

 

Russie : Sanctions Européennes ...

 

 

 

(*)  In "Désir d'Afrique" de Boniface Mongo - Mboussa, Collection "Continents Noirs", Gallimard 2002, p. 185.

 

Caricature de Fan Jianping du China Daily

 

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by Georges Stanechy - dans Russie Cartes Postales
commenter cet article
17 mars 2014 1 17 /03 /mars /2014 19:08

 

 

« Nous sommes humains dans la mesure où ce qui se passe aux antipodes nous concerne. »
Augustin Berque  (1)

 

 

 

 

 

Impressionnant !

 

Ce sont 82,3 % des inscrits qui ont voté, dont 99,4 % se sont prononcés pour le rattachement à la mère-patrie !...

 

Non, il ne s’agit pas du référendum en Crimée sur son rattachement à la Russie.

 

Mais, de celui organisé par la France le 8 février 1976 pour officialiser la sécession de Mayotte, arrachée à l'Union des Comores qui en réclame toujours l’appartenance. A plus de 7000 km des frontières de la France, dans la partie nord du canal du Mozambique, bras de mer entre la grande île de Madagascar et l’Etat du Mozambique sur le continent Africain. Aux enjeux énergétiques et stratégiques majeurs… (2)

 

 

Nos ancêtres les Gaulois…

Crimée : Obama Souviens-toi de Panama !...

Pour enfoncer le clou la France a organisé un autre référendum, le 29 mars 2009. Transformant cette lointaine possession coloniale, acquise le 25 avril 1841, en "département d’outre-mer et région d’outre-mer" avec un vote favorable de 95,6 %. Statut officialisé, dans nos institutions, le 31 mars 2011.

.

Ce méticuleux travail cosmétique aboutissant au statut européen de "région ultrapériphérique", permettant ainsi l’intégration de Mayotte dans l’Union Européenne, le :

.
1er janvier 2014 !...

Tout chaud ! Sortant à peine du four de nos "cuistots-néocoloniaux"...

 

Notre longue histoire coloniale a forgé, par cooptations successives, une nomenklatura habituée à tailler, organiser, délimiter, territoires et terrains de chasse à sa convenance. Pour son rapide enrichissement personnel et familial, évidemment. Et, accessoirement, celui de ses seconds couteaux et domesticité.

 

Se répartissant ou se disputant, depuis des siècles, avec d’autres complices-prédateurs ces prises de piratage, parmi les plus actifs : Espagne, Portugal, Royaume-Uni, Pays-Bas. Ultérieurement, Etats-Unis et Japon (3)…

 

Dans l’histoire contemporaine occidentale, "l'opération de sécession" représentant un des outils les plus employés. La plupart du temps, bien sûr, sans consulter les populations concernées… Une des plus importantes opérations de sécession "architecturée" par la France a été, par exemple, celle du Liban arraché à la Syrie. (4) Pensant s’y installer à demeure. Mais, les évènements en décidèrent autrement.

 

Sans vouloir dresser une typologie des différentes approches de main mise sur « La Richesse des Nations », notons l’originalité de la méthode britannique. Très « Business Minded », anticipant les enjeux énergétiques entre puissances, les anglais démembraient des Nations en fonction de la superficie des nappes de pétrole et de gaz. D’où cette poussière d’émirats au Moyen-Orient, jusqu’en Indonésie où ils ont créé le sultanat de Brunei pour lui enlever les champs pétrolifères ainsi qu’à la Malaisie…

 

Pratiques de spoliation coordonnées, régulées, de nos jours, mais tout aussi implacablement, par l’Union Européenne pour ce qui relève de l’ancien domaine colonial des Etats membres. Sous emballage se voulant, à présent, indiscutablement scientifique et valorisant : « Accords de libre échange ». (5)

 

Qui ne sont, en fait, que la modernisation du pillage par des Etats "forts" à l’encontre d’Etats "faibles". Forcés d’abandonner leur souveraineté économique et financière. Comme au temps des "politiques de la canonnière", démantelant leurs droits de douane, tuant leurs industries, bradant leurs ressources naturelles et agricoles. En conséquence, renonçant à leur développement.

 

S’emparer des marchés et biens publics, après privatisations ou coups d’Etat suivant le niveau de bonne volonté des pouvoirs locaux. Telles sont les nouvelles approches coloniales…

 

Il est donc particulièrement amusant d’observer la réaction des occidentaux, s’insurgeant la main sur le cœur, l’indignation à la boutonnière, devant le résultat du référendum en Crimée : « contraire au droit international ». D’après eux, et leur exercice du droit international "à géométrie variable".

 

Avec une rage, surprenante chez les uns et les autres. Tout particulièrement, celle de notre suzerain : les Etats-Unis…

Crimée : Obama Souviens-toi de Panama !...

Du Panama au Kosovo, du Soudan à la Libye…

 

« Washington "rejette" le référendum », nous est-il martelé dans nos médias de la propagande ! (6) Les plus bellicistes s’énervent même ! Souhaitant, fous furieux, en découdre avec la Russie.

 

Notamment,  les Laurel et Hardy de la politique étrangère américaine : Robert Menendez, sénateur "démocrate" du New Jersey et président de la commission des affaires étrangères du Sénat, flanqué de son compère Bob Corker, sénateur "républicain" du Tennessee, membre de cette commission. (7)

 

Pourquoi pas ?... Libre à eux d’exprimer leur déplaisir… La Terre n’en continue pas moins de tourner…

 

Aboiements et vociférations, d’autant plus surprenants que les Etats-Unis sont des adeptes fidèles des sécessions. Sauf chez eux !

 

Infatigables et déterminés, concepteurs, promoteurs, planificateurs, artisans, des plus retentissants démembrements de ces dernières années. Dans le mépris du droit international. Généralement, si le pays visé n’a pas été pulvérisé préalablement sous les bombes et dans le chaos, sans référendum : Yougoslavie, Soudan, Irak, Libye, Syrie…

 

La liste est interminable. Dans leurs projets les plus obsessionnels, nous le savons tous, figurent ceux de l’Iran et de la Russie. Et, inévitablement : de la Chine…

Crimée : Obama Souviens-toi de Panama !...

Pour ma part, une des opérations de sécession, véritable cas d’école, parfaitement organisée et mise en œuvre par les Etats-Unis est celle du Panama. A plus de 3500 km de leurs frontières. Au début du XX° siècle. Obama aurait-il oublié ses livres d’histoire ?...

.

Bref rappel.
.
Sous l’impulsion de Simon Bolivar, suite à des batailles acharnées et des répressions féroces, les colonies espagnoles d’Amérique du sud obtiennent leur indépendance de la métropole en 1821. Le Panama, avec une partie du Nicaragua, constituait une province de l’Etat dénommé alors "Grande Colombie". Comprenant aussi l’Equateur et le Venezuela, avant leur séparation ultérieure.

Etat instable qui connut plusieurs guerres civiles, dont celle des "Mille Jours" (1899-1902) évoquée dans le chef-d’œuvre de l’écrivain Colombien Gabriel Garcia Márquez, "Cent ans de solitude". Profitant de son épuisement économique et de son endettement, les Etats-Unis imposent, en 1903, au gouvernement Colombien le traité Hay-Herran.

 

L’objectif principal des américains étant d’obtenir la concession des travaux du percement du Canal de liaison Atlantique-Pacifique à travers l’isthme de Panama. Et, son exploitation ultérieure. Travaux qui avaient été commencés, puis abandonnés, par les Français, suite à un énorme scandale financier, mettant à jour la profonde corruption du monde politique et des médias. Rien de nouveau…

Crimée : Obama Souviens-toi de Panama !...

Coup d’éclat ! Considérant ce traité comme une violation de sa souveraineté et une spoliation économique, le Congrès Colombien en rejette les clauses le 12 août 1903. Les Etats-Unis enclenchent immédiatement l’opération de sécession, en soutenant un mouvement « autonomiste ». Secrètement financé de longue date. Lancement de l’opération prévu pour le mois de novembre 1903.

Impeccable planification.

 

Arrestation de tous les représentants des autorités officielles sur place, hostiles à ce coup d’Etat. Les chemins de fer du Panama sont bloqués. Le câble sous-marin de télécommunications est saboté. Un puissant bâtiment de la marine américaine, le Nashville, assure le blocus de tous les accès maritimes, sous prétexte d’assurer la « neutralité des chemins de fer »… Bloquant, ainsi, toute information et réaction du gouvernement central.

 

Cascade d’enchaînements parfaitement huilés. Un véritable "sprint"…

 

La République du Panama est proclamée le 4 novembre 1903. Le gouvernement central, à Bogota, ne l’apprendra que le 6 novembre. Les Etats-Unis reconnaissent la nouvelle république, le 13 novembre 1903. La France, la reconnaît le lendemain… Puis, le reste du clan…

 

Evidemment, Time is Money, le 18 novembre suivant les Etats-Unis représentés par le secrétaire d'État John Hay, signent avec la jeune République plus que complaisante, représentée par Philippe Bunau-Varilla, le traité de "concession-spoliation" du projet de canal transocéanique...

 

Vite fait, bien fait.

 

Il faudra attendre 1977 pour que le Panama puisse récupérer sa souveraineté, au moins, sur la zone entourant le canal. A défaut du canal lui-même. Grâce à la ténacité du chef de l’Etat de l’époque, Omar Torrijos.

 

Grand ami de Gabriel Garcia Márquez, magnifique personnalité, hors du commun,  préfigurant Chavez par sa sollicitude à l’égard du "petit peuple", au sens affectueux du terme, des paysans. Dont il était issu. Lançant de multiples projets sociaux. Ecoles, dispensaires, en priorité. Politique doublée d’une constante chasse à la corruption. Il travaillait, avec les Japonais, sur un projet du doublement du canal.

 

Pour cela, diabolisé dans les plus invraisemblables mensonges.

 

"Intègre" ! Le "social", la "souveraineté" sur le canal, le "doublement" du canal… Puis, quoi encore ?..

 

Il les a tellement excédés qu’ils lui ont fait exploser son avion.

 

Le 31 juillet 1981.

Crimée : Obama Souviens-toi de Panama !...

Omar Torrijos - Assassiné le 31 juillet 1981

 

 

 

Vous dites : « contraire au droit international » ?...

 

 

 

 

 

 

 

 

(1)  Augustin Berque, Ecoumène - Introduction à l’étude des milieux humains, éditions Belin, 2009, p. 14.

(2)  Raphaël de Benito, Le Canal du Mozambique – Un enjeu stratégique pour la France, 13 juin 2012,
http://survie.org/billets-d-afrique/2012/214-juin-2012/article/le-canal-du-mozambique-un-enjeu
(3)  Georges Stanechy, Tibet : Excuses d’un Français au Peuple Chinois, 11 avril 2008,
http://stanechy.over-blog.com/article-18658527.html

(4)  Georges Stanechy, Syrie : La France Asservie, 22 juillet 2011,
http://stanechy.over-blog.com/article-syrie-la-france-asservie-80003070.html

(5)  Marie Bazin, Afrique Caraïbes Pacifique – L’Union Européenne poursuit son offensive, 1er août 2012,
http://survie.org/billets-d-afrique/2012/214-juin-2012/article/afrique-caraibes-pacifique-l-union

(6)  Crimée : Washington "rejette" le référendum, Le Point, 16 mars 2014,

http://www.lepoint.fr/monde/crimee-washington-rejette-le-referendum-16-03-2014-1801721_24.php

(7)  We need to stand up to Russia, Press TV, 16 mars 2014,
http://www.presstv.ir/detail/2014/03/16/354940/us-must-stand-up-to-russia-senators/

 

Caricature de Sani : http://sanidessinateur.blogspot.fr/

 

 

 

 

 

Repost 0