Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Liberté ...

   
 

 

 

 


 
Le Québécois
chante la lutte des Peuples
contre la Prédation
 
 

Horizon...


Du conseil international en gestion stratégique et en développement d'économies émergentes...
Au regard sur la régression du respect de la dignité humaine, des libertés et du partage.
Une espérance solidaire avec ceux qui ne l'acceptent pas.
A contre-courant...

 

 

 

Modération


Tous commentaires et propos contribuant à enrichir échanges et débats, même contradictoires, sont amicalement reçus. Ne sont pas acceptées les pollutions organisées, en particulier :

a)  Hors sujets et trolls

b)  Attentatoires à la Dignité Humaine :

.  Injures

.  Propos racistes

.  Incitations à la haine religieuse

 

Avertissement

Liberté d’expression et abus de procédure

 

Devant la multiplication actuelle des atteintes à la liberté d’expression, sous forme d’intimidations et de menaces à l’égard de blogs et de sites, de la part d’officines spécialisées dans la désinformation et la propagande relatives aux évènements passés, présents et à venir au Moyen-Orient, tout particulièrement, il est rappelé que la Loi du 21 juin 2004 (LCEN),

modifiée par la Loi n°2009-1311 du 28 octobre – art.12, s’appliquant à des « abus » éventuels,

spécifie

dans son alinéa 4 :

« Le fait, pour toute personne, de présenter aux personnes mentionnées au 2

un contenu ou une activité

comme étant illicite

dans le but d'en obtenir le retrait ou d'en faire cesser la diffusion,

alors qu'elle sait cette information inexacte,

est puni

d'une peine d'un an d'emprisonnement

et

de 15 000 Euros d'amende»

 

 

7 mars 2019 4 07 /03 /mars /2019 20:00

 

 

« D'où qu'elle provienne, l'authenticité hérisse toujours ceux qui appartiennent à la médiocrité de la conscience commune."

Marie-Madeleine Davy (1)

 

 

 

Décoiffant !...

 

Un colonel français vient de secouer, avec vigueur, le palmier Syrien !

 

Les assises de notre bureaucratie galonnée en tremblent, de rage et de désespoir… Jusqu’au plus profond des trous de souris de notre Deep State - prolongement de celui de notre suzerain "étatsuniens" - avec notre IMD (Industrie Médiatique de la Désinformation) tétanisée de stupeur.

 

François-Régis Legrier, Chef de corps du 68e régiment d’artillerie d’Afrique, a publié une magistrale analyse sur l’engagement militaire de la France en Syrie et en Irak, dans le numéro 817/Février 2019 de la RDN (Revue de la Défense Nationale). D’autant plus pertinente qu’il commandait le corps expéditionnaire français "officiel" (nos "forces spéciales" et services spéciaux grenouillant de façon occulte) nommé Force Wagram au Levant, d’octobre 2018 à février 2019. Intitulée, en forme d’interrogation :

« La bataille d’Hajin : victoire tactique, défaite stratégique ? »

Nos oligarques politico-militaires l’ont avalée de travers. Réagissant, à l’exemple de toute "République Bananière Démocratique et Populaire", par la censure de l’article ; retiré du site de la RDN, et promettant les plus sévères sanctions à son auteur qui devra rendre compte à sa hiérarchie. (2)

 

Heureusement, il circule sur le Web en dépit de la traque organisée et peut être consulté à loisir. (3) Jusque dans l’enceinte de l’ONU, où le représentant de la Syrie en a cité de larges extraits. (4)

 

Encore plus grotesque que cette stupide et minable censure (5), notre ministre de la défense, Florence Parly, comme une malade s’acharnant à briser son thermomètre, n’hésite pas à employer les vieilles ficelles de la calomnie et de la diffamation, pour décrédibiliser le témoin ou le messager (6) :

« Je vois donc dans son attitude une certaine fausseté et un manque de courage ... »
 

Pitoyable "ministricule"... Comme en toute époque décadente, les dédales de notre nomenklatura en sont encombrées, Les Têtes à Claques se ramassent à la pelle.

 

Par une méthodique mise au point du 27 février 2019, le Général Henri Roure a implacablement cloué le bec de nos perruches oligarchiques en rappelant ce que tout responsable politique ou militaire devrait savoir et suivre, si nous appartenions à une authentique "Démocratie", dont "honnêteté" et "mérite" en seraient les piliers  (7) :

« Devoir de Réserve et Devoir d’Expression »

Hajin - Dans la zone des richesses pétrolières de la Syrie

Hajin - Dans la zone des richesses pétrolières de la Syrie

Pourquoi tant de fureur chez nos satrapes ?...

 

A la première lecture, le colonel Legrier se livre à une critique ciblée, pointant du doigt l’incohérence d’une intervention militaire, par les forces de l’OTAN sous les ordres des Etats-Unis, en Irak et en Syrie : gabegies, inefficiences, divergences de commandement et de communication, engendrées par une Tour de Babel d’incompétents dont les méthodes ne provoquent que colossales destructions et dévastations pour les populations civiles.

 

Rien de neuf sous le soleil, en termes de lointaines expéditions militaires (8) …

 

Partant de son vécu à Hajin, dans la province Syrienne de Deir ez-Zorr, riche en hydrocarbures ; où les troupes françaises intervenaient sous sa responsabilité directe (9). S’y trouve une « poche » qui :

« … regroupe en septembre 2018 environ 2 000 combattants islamistes dont une majorité d’étrangers. S’étirant sur une trentaine de kilomètres le long de l’Euphrate en territoire arabo-kurde syrien et large d’une dizaine de kilomètres, elle est le dernier bastion du soi-disant Califat « État islamique », autant dire pas grand-chose. »

 

Bizarrement, cela a pris des mois au gigantesque marteau-pilon de l’OTAN pour maîtriser ce « pas grand-chose »…

 

Justifiant, à partir de son analyse, une conclusion qui ne devrait surprendre personne :
« …
Nous avons prolongé inutilement le conflit et donc contribué à augmenter le nombre de victimes au sein de la population.

Nous avons détruit massivement les infrastructures et donné à la population une détestable image de ce que peut être une libération à l’occidentale laissant derrière nous les germes d’une résurgence prochaine d’un nouvel adversaire. »

 

Et, le courage de poser le problème de fond :

« Telle est la réalité de la guerre aujourd’hui qui doit nous conduire, décideurs politiques et chefs militaires à un examen critique salutaire sur notre façon de concevoir et faire la guerre. »

 

Encore faudrait-il préciser : "quelle guerre" ou "quel type de guerre" ?...

 

Le film Apocalypse Now de Francis Ford Coppola sur la "guerre du Vietnam", posait les mêmes questions et dénonçait les mêmes errements (10) :

« Nous étions dans la jungle, nous étions trop nombreux, nous avions trop d'argent, trop de matériel et petit à petit, nous sommes devenus fous. »

 

Qu’on se souvienne de l'hallucinante scène d’attaque du village Vietnamien, au lever du jour, par un régiment d’hélicoptères de l’armée US ; avec à sa tête son colonel au foulard jaune (époustouflante interprétation de Robert Duvall), accompagné d'un hélicoptère, équipé de puissantes enceintes, diffusant à plein volume la Chevauchée des Walkyries de Wagner.

 

C’est ainsi que des contrées dites "sous-développées" voient débarquer des fourgons d’un Occident mégalomaniaque, aveuglé de sa "supériorité technologique", dans le carnage et la désolation : Liberté, Démocratie et Civilisation …

Le plus intéressant dans l’article du colonel Legrier n’est pas ce qui est discuté. Tant au niveau de la "tactique" s’appliquant à une bataille, que de la "stratégie" relevant de la conception et de la gestion d’une campagne militaire. Mais, davantage, ce qui n’est pas écrit ou explicité ; le "non-dit", dont le silence assourdissant est plus que révélateur, émergeant de quelques "faits" simplement énoncés...

 

C’est en cela que l’article est brillant.

 

En filigrane, il démontre, éclaire puissamment, ce que nos oligarques tiennent à dissimuler : à l’opinion publique, à la communauté des citoyens. Avec une ouverture de l’analyse sur les perspectives "géopolitiques" et, au-delà, "éthiques". Courageuse approche, d’autant plus précieuse qu’elle est effectuée par un "observateur-acteur" sur le terrain.

A partir de l’ubuesque et pharaonique pagaille "OTANesque" dont il a été témoin et acteur malgré lui à Hajin, en Syrie, avec son corps expéditionnaire, le colonel Legrier propose une saine réaction.

 

Ne serait-ce que pour ne pas trahir la confiance des citoyens, à qui notre oligarchie ne cesse de rabâcher que « les caisses sont vides » , tout en augmentant chaque année le budget de la "Défense Nationale" (le premier d'Europe) :

« … conduire décideurs politiques et chefs militaires à un examen critique salutaire sur notre façon de concevoir et faire la guerre. »

Syrie : Un Colonel Français Secoue le Palmier…

"Examen critique" soulevant 3 questions cruciales :

 

i)    Quelle guerre ?

 

"Concevoir et faire la guerre"... Oui. Mais, quelle guerre ?...
 

Cet officier supérieur confirme que la France occupe militairement un pays souverain et y procède à des bombardements provoquant, directement ou indirectement, des catastrophes innommables à l’encontre des populations civiles. Sans aucune "guerre déclarée" entre cet Etat souverain et le nôtre ; d’autant qu’il ne nous a pas agressés.

 

Rappelons-le : sans mandat de l’ONU, ni demande de sa part sous forme d’un accord de coopération militaire ou d’alliance. C’est donc en toute illégalité que la France intervient avec ses forces armées en Syrie.
 

Nous le savons, le chaos syrien a été préparé, organisé, par les pays de l’OTAN sous la conduite des USA. Sur fondement des mensonges de la propagande évoluant, dans le cynisme le plus total, en fonction de la situation sur le terrain : initialement renverser un "sanguinaire dictateur" et apporter La Démocratie, puis lutter contre un terrorisme menaçant nos chaumières dans un formatage islamophobe démentiel, puis éliminer la présence de l’Iran. Et tutti quanti… (11)

 

Quelle guerre ?...

 

La France doit-elle participer à l’instauration de "chaos" sous forme de guerres civiles (Afghanistan, Irak, Libye, Somalie, Soudan, Syrie, Yémen, etc.) dans des pays qui ne nous menacent en aucune façon : militairement et économiquement. S’associant à de nouvelles formes de guerres coloniales, de prédations en bandes organisées sous le drapeau de l’OTAN ?... Consistant à annexer des gouvernements, pour y loger des gangsters aux ordres, et se répartir le pillage des pays ainsi asservis ?...

 

Ou, faut-il se recentrer sur la défense de "notre souveraineté nationale", complètement abandonnée sous nos gouvernements successifs depuis le départ du président de Gaulle ?...

 

Nous sommes incapables de nous faire respecter, à commencer de nos propres alliés de l’OTAN. Inaptes à concevoir et mener les nouvelles formes de guerre qui sont des "guerres économiques", commerciales, technologiques, psychologiques, cybernétiques ; dynamisées par des circuits de corruption parfaitement "huilés"...

 

Pour preuve : notre totale, honteuse, obséquieuse, servilité face aux diktats des USA ; nous imposant "amendes" ou "sanctions" mirobolantes, zones commerciales à exploiter ou pas, productions à commercialiser ou pas, suivant l’humeur du moment…
 

ii)  Quelle Géopolitique ?

 

Mener des guerres illégales contre qui, et pour quels objectifs ? Quels sont notre vision, notre destin, nos enjeux, "géopolitiques" ?  Quelle est notre vocation en tant que Nation, à l’égard de nos partenaires amis ou concurrents, et en tant que membre de cette Planète au devenir plus qu’incertain ?...

 

Quel est notre ennemi ?

 

Les « supposés islamistes » que nous bombardons sont, nous le savons, notre création, avec les autres membres de l’OTAN. En majorité des étrangers, ajoute le colonel Legrier ; c’est-à-dire : des non-Syriens. En clair, des mercenaires envoyés et armés dans ce pays par les soins « occidentaux » ; même si pour l’essentiel les financements sont assurés par nos auxiliaires que sont les Etats fantoches : Arabie Saoudite et Emirats Arabes Unis.


Dans une annotation à son texte (note 2), ce colonel d'artillerie précise :

« Il faut également souligner l’emploi massif par Daech de roquettes et de mortiers allant parfois à des consommations de 100 munitions par jour. »

Témoignage irréfutable : ces mercenaires, encerclés depuis des mois, bénéficient d’un flot continu de munitions. Et donc, d’approvisionnements de toutes catégories indispensables au moral et à l’hygiène des combattants : médicaments, produits alimentaires, courrier et colis, etc. Expliquant l’excellent niveau de combativité, décrit dans son article : en mesure de lancer de violentes contre-attaques, souvent réussies, sans aucun appui aérien, ni artillerie à longue portée.

 

Un tel degré de motivation, de la part d’individus qui ne se battent pas « pour sauver leur patrie », prouve le paiement régulier des confortables soldes et primes des mercenaires (en particulier sur les comptes bancaires dans des banques émiraties) ; l’exfiltration des blessés et de l’encadrement, si nécessaire. Sinon, il n’y aurait pas un tel zèle, dans la capacité de résistance…
 

Nous livrons une guerre à un ennemi « préfabriqué » par nos soins, des "commandos de la mort", avec, pour les affronter au sol, dans les zones sous notre contrôle, des milices armées et encadrées, aussi, par nos soins.

 

Dans quel but ?...

 

Installer le chaos, pour mieux piller. Guerre par "proxies" interposés, suivant l’expression à la mode, que nous avons pratiquée aux côtés de nos alliés en Chine pendant un siècle (1840-1940) : armant des chefs de guerre contre d’autres chefs de guerre, changeant de cheval au gré de l’évolution de nos intérêts.

 

Stricte application du Plan Oded Yinon, officiellement publié en 1982 : démembrer et dévaster tous les Etats du Moyen-Orient. La Syrie en premier lieu : lui arracher le 1/3 de son territoire situé à l’Est de l’Euphrate (qui n’a jamais été peuplé de kurdes, précisons-le), riche en pétrole ; pour y constituer un Etat Kurde. A ce déplacement de population (pour satisfaire collatéralement les volontés Turques), serait ajoutée la partie kurde de l’Irak.

Soit. Mais, là encore, qu’en-est-il de nos intérêts, et de notre souveraineté, pour se joindre à de telles "aventures" ?...

Le Plan Oded Yinon de 1982

Le Plan Oded Yinon de 1982

iii)   Quelle Ethique ?

 

Le colonel Legrier est sans ambigüité :

« Hajin a subi le même sort que Mossoul et Raqqa : une destruction quasi complète. »

 

Ajoutant :

« In fine, la question qui se pose est de savoir si la libération d’une région ne peut se faire qu’au prix de la destruction de ses infrastructures (hôpitaux, lieux de culte, routes, ponts, habitations, etc.).

C’est là, l’approche assumée sans complexe, hier et aujourd’hui, par les Américains ; ce n’est pas la nôtre et nous souhaitons ici indiquer ce qui aurait pu être fait pour mettre l’ennemi hors de combat sans transformer la poche d’Hajin en champs de ruines. »

 

Témoignage imparable de lucidité : la France se livre ainsi à des crimes, non pas "de guerre" puisqu’il n’y en a pas officiellement, mais "contre l’humanité". Les mots sont galvaudés, peut-être, mais il s’agit bien de non combattants, de civils innocents, qui sont massacrés ; la plupart du temps, dans leurs habitations et autres lieux de vie.

 

Oui. Crimes.

 

Au mépris des multiples conventions internationales, garantissant plus particulièrement la protection des populations et infrastructures civiles ; dites Conventions de Genève, où fut créée la Croix Rouge.

 

La France "pays des droits de l’Homme" ne cessent de trompeter nos oligarques… Pays qui détient le record du monde au mètre carré d’associations de protection de tout ce qui bouge : quadrupèdes (mention spéciale pour les gorilles et chimpanzés…), bipèdes, vertébrés, invertébrés ; qui nage, avec ou sans nageoire ; jusqu’aux abeilles et aux arbres…

 

Pays qui se livre, s’associe, participe, aux crimes les plus atroces, aux plus gigantesques dévastations et destructions, dès lors qu’il s’agit d’êtres humains…

 

Nous voilà devenus une nation vassale d’intérêts étrangers à ceux de notre pays, de valeurs étrangères à notre Nation, du moins dans son inconscient collectif ; à court, comme à long terme.

 

Pour engager notre pays, nos forces armées, dans de pareilles  opérations criminelles, de "banditisme étatique", nos oligarques, ne peuvent être que des "vendus" à des puissances étrangères. Ni plus, ni moins.

 

Le constat établi par le colonel Legrier, dans son approche clinique, en est l’atterrante vérité.

 

Nos marionnettes despotiques ne s’y sont pas trompées ; d’où leurs féroces aboiements…

 

 

 

 

 

1.  La Chronique de Marie-Madeleine Davy, in Question de, n°111, Albin-Michel, 1997.
http://www.moncelon.fr/massdavy.htm

2.  Jean-Dominique Merchet, Opération Chammal : l’article du colonel Legrier passe mal à Paris – Le chef de la TF Wagram (artillerie) critique la manière américaine de faire la guerre au Levant. Paru dans la RDN, son article est retiré du site, 15 février 2019,
https://www.lopinion.fr/blog/secret-defense/operation-chammal-l-article-colonel-legrier-passe-mal-a-paris-178107
3.  Article repris, notamment, sur ce site : Réseau International, 16 février 2019,
https://reseauinternational.net/la-bataille-dhajin-victoire-tactique-defaite-strategique/?fbclid=IwAR0kmc9nky-Hnrmv5IlSmFh0dH3wavkzol%E2%80%937LVQE_FQQ8Fc5AMXRX6W8UI
4.  Bachar al-Jaafari (Délégué Permanent de la Syrie à l’ONU), Hajin/Syrie : Pourquoi les Etats occidentaux coalisés entretiennent-ils une armée sans oser l’engager sur le terrain ?, 26 février 2019, http://www.comite-valmy.org/spip.php?article10958
5. 
La France sanctionne le débat sur la réalité de la lutte contre Daesh, Réseau Voltaire 1er mars 2019,

https://www.voltairenet.org/article205407.html
6. http://www.opex360.com/2019/02/28/mme-parly-annonce-des-sanctions-contre-le-colonel-ayant-critique-la-conduite-des-operations-au-levant/
7.  Général Henri Roure, Devoir de Réserve et Devoir d’Expression, 27 février 2019, http://www.comite-valmy.org/spip.php?article10943

8.  Georges Stanechy, Et, Un Tonneau d’Oreilles !... Un !..., 6 septembre 2007,

http://stanechy.over-blog.com/article-12203963.html

9.  Intervention dite Opération Chammal, depuis 2016, composée notamment d’un soutien d'artillerie avec une batterie de quatre camions équipés d'une pièce d'artillerie de 155 mm (canon Caesar).

10.  Palme d’Or au Festival de Cannes en 1979, ce film tourné aux Philippines est l’adaptation d’une nouvelle de Joseph Conrad, Au cœur des ténèbres, dont l’action se situe au "Congo ex-Belge"…
11.  Georges Stanechy, Panique Chez les Egorgeurs de l’OTAN, 12 octobre 2015,

 

 

 

Partager cet article
Repost0
24 février 2019 7 24 /02 /février /2019 19:00

 

 

« Comme Faust, ils ont fait le choix de la haine pour devenir immortels.
La haine est une force malfaisante et mortifère de destruction qui donne de l’énergie. »

Saverio Tomasella   (1)

 

 

 

 

Documentaire exceptionnel, je le mets en ligne avec d’autant plus de plaisir qu’il ne sera jamais diffusé par notre IMD (Industrie Médiatique de la Désinformation).

 

Pour le moment, cette vidéo, d’une durée de 25 minutes, n’est sous-titrée qu’en anglais. Mais, images, visages, situations, dans leur vibration ou leur émotion, transcendent toute parole.

 

Elle présente des artistes Syriens qui luttent et reconstruisent leur pays ravagé  par le chaos infligé par les pays de l’OTAN et ses mercenaires, dans la joie et le bonheur partagés de la danse, la musique, la sculpture, la peinture.

 

Oui, dansant le Tango dans les rues de Lattaquié ; sculptant sur les murs des tunnels du quartier de Ghouta, à Damas, où s’incrustèrent longtemps les milices occidentales ; fabriquant des instruments de percussions musicales avec des fers à béton récupérés dans les gravats…

 

Intitulée (2) :

Syrian Tango - Art and Dance reviving Syria’s soul

Magnifique expression du courage d’un Peuple, d’une Nation. Percutante énergie démontrée par une jeunesse incarnant l’Espoir, à l’exemple de celle de Palestine, dans La Renaissance de l’ensemble de la Région.

 

Un des témoignages les plus émouvants est celui de cette mère, souriante, déterminée, fière de sa Patrie, épouse du chef d’orchestre de Jazz Dulamah Shehab (Damascus Jazz Band) - obligé de fuir un moment au Liban, mais tellement heureux d’être revenu (3) - qui disait à sa fille de "danser" pour conjurer sa peur, sous le déluge des obus de mortier des terroristes s’abattant sur leur quartier. Oui, ceux qui faisaient du "bon boulot" d’après un de nos ministres des affaires étrangères

 

Renaissance de l’Ame Syrienne par l’Art et la Danse…
 

Saisissante représentation, aussi : celle d’un échec.

 

Celui de l’Occident : Echec de l’Ultime Croisade.

 

Depuis des siècles, l’Occident s’acharne à vouloir coloniser, spolier ou ravager le Moyen-Orient. Nos livres d’Histoire occultent les prédations d’une insoutenable violence à l’encontre des peuples et nations de cette région.
 

Toujours sous de vertueux prétextes : "Libérer le Tombeau du Christ, Apporter La Civilisation, La Démocratie, La Liberté", et bla-bla-bla.

 

Depuis plus de 900 ans… Les croisades se sont succédées, sous une forme ou une autre.

 

La première, organisée sous l’égide de l’OTAN de l’époque qu’était le Vatican, remonte à 1096 - 1099. Urbain II, le pape d’alors, demandait aux chrétiens de s’unir « … pour combattre les païens et délivrer les frères d’Orient »…

Depuis, des historiens ont détricoté le cynisme, à l’abyssale cruauté, de cette propagande… (4) Piétaille, endoctrinée, fanatisée, exploitée par les marchands d’armes et les spécialistes en logistique de ces opérations terrestres et maritimes (Venise y édifia sa fortune…) ; gangsters féodaux, plus malins, s’y taillant sur mesure des fiefs sous la forme des Royaumes Francs ou Etats Latins du Moyen-Orient.

Syrian Tango : Echec de l’Ultime Croisade…

Tous nos gouvernements ont participé à ces destructions et spoliations sanguinaires, implacables, dans le mensonge. Hier. Comme aujourd’hui. Avec nos forces armées, nos armements, nos diplomates, nos parlementaires et nos ministres. Et, même, nos cimentiers

 

Envers des peuples qui ne nous ont rien fait.

 

Tout particulièrement, la Syrie.

 

Malgré l’héroïque résistance de la Nation Syrienne, et sa victoire actuelle, nos oligarques affirment vouloir maintenir notre expédition militaire en Syrie ; obéissant, ainsi, aux injonctions de leurs maîtres sans consulter le peuple français, dans une guerre qu’il n’approuve pas. Loin de la défense de notre souveraineté nationale. A l’encontre de nos propres intérêts, ceux relevant de notre influence économique ou culturelle.
 

Signe évident : la langue française très pratiquée, depuis le mandat accordée par la SDN en 1920 sur la Syrie et le Liban, a pratiquement disparu. Au profit de l’anglais, bien sûr. Mais, à présent, de la langue russe. La Russie accueille de nombreux étudiants Syriens ; non seulement dans ses académies militaires, mais aussi dans ses prestigieuses écoles d’ingénieurs, toutes disciplines, et ses facultés de médecine.

L’obstination, l’aveuglement, de nos oligarques dans la promotion d’une idéologie coloniale, prédatrice, d’une sauvagerie sans limite, rencontre de plus en plus de résistance. Notre pays a d’autres priorités, d’autres urgences ; les valeureux Gilets Jaunes sont là pour le rappeler depuis des semaines, que de défendre des intérêts qui ne sont pas les siens.

Mais, soutenir une telle opinion se révèle un blasphème – on dit « complotisme » de nos jours (5) – en nous opposant ainsi aux volontés de nos maîtres, envers qui nous sommes redevables, coupables, d’un « péché originel »… Oui. Depuis notre naissance. En conséquence, nous devons leur obéir les yeux fermés ; sinon, nous sommes considérés comme appartenant au camp de « La Haine ».

 

Fébrilement, dans une véritable chasse aux sorcières digne du Moyen-Age, nos parlementaires s’activent pour légiférer, stigmatiser, pourchasser, censurer les, soi-disant, partisans de « La Haine »…

 

Oubliant que notre jeunesse née dans les années 2000, biberonnée par Internet, dans l’éclat de rire d’une de ses expressions favorites, annonçant celui de La Renaissance de notre pays, ne se laisse pas prendre au jeu de la peur religieuse :

« Le "péché originel" je m’en bats les (n)ouilles !… ».

 

C’est inéluctable, comme le rappelle ces jours-ci un chroniqueur (6) :

« … ces appels à la censure, ce refus de reconnaître l’humanité et la légitimité de l’opposant, ils ne doivent pas tromper : il ne s’agit en aucun cas de marques de puissance, mais bien des derniers soubresauts, désespérés, d’une idéologie à bout de souffle.

Les tentatives de censure, autant que celles de repousser l’adversaire dans le camp de la haine, ne sont que l’ultime refuge de l’incompétence et de la peur d’un ordre moral qui a fait son temps et d’une idéologie à l’agonie qui, chaque jour, entre un peu plus en conflit non seulement avec le réel, mais aussi avec ses propres principes déclarés. »

 

Comme toute doctrine prédatrice, l’idéologie coloniale occidentale au Moyen-Orient, quel qu’en soit l’emballage moralisateur ou religieux, vient d’atteindre son butoir. La Victoire et La Renaissance de la Nation Syrienne en sont la preuve.

Elle sera balayée par le Souffle de l’Histoire, comme un des multiples déchets de la Folie Humaine.

 

 

 

1.  Saverio Tomasella - La Folie Cachée – Albin Michel – 2015 – p. 213
2.  Diffusée sur Youtube depuis le 15 février 2019 par RT News, https://www.youtube.com/watch?v=fW9Pn2YV3i4
3.  Il figurait sur une liste de personnalités à assassiner. Rappelons que, dans l’instauration du "chaos organisé" selon un plan soigneusement élaboré, les mercenaires atlantistes abattaient (par balles ou explosifs) à la sortie de leur domicile, en dehors des officiers de l’armée, de nombreux cadres et personnalités du monde civil ; notamment chirurgiens et chefs de cliniques, spécialistes des centrales électriques ou stations d’épuration d’eau, routes et équipements d’infrastructure, radios et télévisions, etc.
4.  Notamment, un incontournable : Amin Maalouf, Les Croisades vues par les Arabes, Editions J’Ai Lu, 1999.

5.  Georges Stanechy, Rhétorique Totalitaire : Le « Complotisme », 30 janvier 2015, http://stanechy.over-blog.com/2015/01/rhetorique-totalitaire-le-complotisme.html
6.  Martial, La Censure et la Haine – Que cache l’idéologie de la lutte contre la ‘’haine’’ et du contrôle des médias sociaux ?, 18 février 2019, https://neo-masculin.com/la-censure-et-la-haine/

 

 

 

Partager cet article
Repost0
14 mai 2018 1 14 /05 /mai /2018 23:35

 

 

 

" Israël se représente lui-même comme étant assis sur un baril de poudre prêt à exploser à chaque instant et devant se préparer à affronter une nouvelle tentative de génocide. Il refuse d'admettre qu'il en allume lui-même les mèches.

Selon les saisons, cette tentative de génocide serait fomentée par les Egyptiens, les Syriens, les Palestiniens, les Iraniens, les Turcs...

Le pays et la société vivent dans la "conviction paranoïde que de vicieux antisémites, vouant une haine inconditionnelle aux juifs, planifient les prochaines étapes de l'annihilation du peuple juif."

Gérard Haddad (1)

 

 

 

 

 

Quel contraste !...

 

Le 8 mai dernier dans la discrétion, comme dans les autres pays européens, nous avons célébré la fin de la deuxième guerre mondiale ; la plupart de nos ados ne savent même pas à quoi correspond ce jour férié…

 

Par contre, toutes générations confondues, c’est avec éclat et ferveur que les Russes commémorent ce qu’ils appellent la fin de "La Grande Guerre Patriotique". Tous les ans, contrairement à nous, le 9 mai.

 

Leur combat acharné, contre les troupes nazies, les ont profondément marqués. Leur résistance héroïque, leur victoire au prix de sacrifices et de destructions d’une ampleur colossale, a provoqué une véritable saignée démographique : près de 30 millions de morts, des millions de blessés et de traumatisés.

 

De nombreux films, série TV, sont réalisés en permanence, traitant de cette dimension apocalyptique, jusqu’au niveau du moindre village ou hameau. Certains remarquablement bien réalisés, avec ses héros, mais aussi ses traîtres ou collabos. Beaucoup sont visibles sur "Youtube", quelques uns sous-titrés en anglais. Très peu en français ; rendant encore plus dense la désinformation et notre analphabétisme historique, imposés par nos oligarques sur cette magnifique Nation.

 

Occasion d’un grandiose défilé militaire ; snobé par les dirigeants occidentaux, déclinant systématiquement les invitations du gouvernement russe et, évidemment, ignoré ou étouffé dans les médias de leur propagande.

 

Une différence protocolaire à noter, par rapport à celui de notre 14 juillet : c’est le ministre de la Défense qui passe en revue (dans une limousine noire au lieu d’un véhicule militaire) les troupes à pied avant le lancement de la marche, et non pas le Chef de l’Etat ; puis, monte à la tribune officielle où se trouve le président de la Fédération Russe, pour lui présenter le salut des forces armées, lui confirmer leur préparation et attendre son ordre.

 

Depuis 2012, c’est le général Sergueï Shoïgu qui assure ce rôle.

 

Remarquable organisateur, il est une des locomotives de la spectaculaire modernisation des armées Russes. Succédant, il faut au passage le saluer, à un autre formidable rénovateur qui a éradiqué gabegie et corruption héritées des années Eltsine: Anatoly E. Serdyukov. Spécialiste des planifications budgétaires et de la maîtrise des coûts, il est un des dirigeants les plus efficaces du pôle industriel militaire actuel.

 

Ce sont des personnalités de ce calibre dont nous avons un urgent besoin pour nettoyer notre ministère de la Défense et le fonctionnement de nos armées, en France… Au lieu des rigolos se succédant, dans la frénésie de la destruction de pays qui ne nous ont rien fait ; ainsi qu’en attestent les dernières honteuses contributions de nos armées au ravage et au chaos en Afghanistan, en Libye et en Syrie.

 

Chaque année à 10h00 précise, sous la porte Saint-Sauveur des remparts du Kremlin, avant de procéder à la revue des troupes, le général Serguï Shoïgu, d’origine mongole né à Tchadan – République de Touvan (partie de la Mongolie intégrée à la Fédération de Russie depuis 1945), offre aux spectateurs attentifs un bref moment très émouvant.

Debout dans la limousine, tête nue, ce bouddhiste avant de mettre sa casquette, fait le signe de la croix orthodoxe (avec deux doigts, et non pas avec la main comme sous nos longitudes).

 

Symbole puissant de l’unité de la Russie, mosaïque de peuples et de croyances…

 

Cette Nation est entrée dans le XXI° siècle, dans le respect des croyances de chacun ; qu’elles soient athées, chamaniques, ou religieuses. Alors qu’en Europe, plus particulièrement en France, nous baignons dans un fanatisme "laïcard", instrumentalisé par nos oligarques pour nous faire régresser au temps des Croisades, afin de justifier leurs prédations coloniales au Moyen-Orient…

 

Seule ombre au tableau, cette année, la présence à la tribune d’honneur du belliciste aussi sanguinaire qu'halluciné : Netanyahu

 

 

Rencontre au sommet entre Président Russe et Emissaire du "Deep State"

 

Pourquoi avoir convié Netanyahu à cette imposante manifestation ?... Invité de marque du président Poutine… D’autant qu’il s’agissait de la première manifestation publique, grandiose, inaugurant son nouveau mandat présidentiel ; à la suite de sa réélection, et sa toute récente intronisation.

 

Beaucoup sur la Toile en ont été choqué d’incompréhension.

 

En fait, laissant de côté l’émotion légitime, il convient d’analyser ce qui représente un magistral geste politique.

 

Netanyahu n’a pas été reçu en tant que premier ministre d’une entité coloniale occidentale au Moyen-Orient. Ce serait aussi réducteur que trompeur en termes de perspective géopolitique.

 

Mais, en tant que représentant, ou porte-parole, du "Deep State" – L’Etat Profond. Le plus puissant.

 

Le véritable président des USA, c’est lui. Le président effectif de l’Europe, c’est lui. Un coup de téléphone, une visite, auprès des autres responsables des satellites de l’OTAN, et c’est l’affolement. Les chefs d’Etat occidentaux ne sont que des pantins face à lui.

Souvenons-nous de la gestuelle apeurée, obséquieuse, servile, d’un Sarkozy, d’un Hollande ou d’un Macron, soutenant difficilement son regard. Les politiciens allemands ou britanniques, sans parler des autres, tout autant.

Recevoir l’éminent émissaire du Deep State devant ses forces armées dans leur glorieux apparat, quel savoureux coup d’échec !... Cette rencontre au sommet est riche de sens. Poutine n’a rien à négocier avec le Deep State.

 

Poutine n’est pas dupe : le Deep State, Netanyahu le premier avec son hypocrite sourire, le déteste à titre personnel. Toutes les campagnes de diffamation à son égard sont puissamment financées et organisées par son industrie médiatique. Il sait que le véritable "changement de régime" auquel il ne cesse d’œuvrer, c’est en Russie qu’il le souhaite : retrouver avec délice les années Eltsine ;  de corruption et de spoliation faciles en faveur des oligarques occidentaux. S’emparer à bas prix des richesses du pays, en installant des collabos et gangsters au pouvoir…

 

Le président de la Fédération de Russie veut simplement, calmement, c’est son style, prévenir : « Vous voulez la guerre ?... Nous sommes prêts. Nous n’avons peur de personne. Regardez par vous-mêmes… ».

 

C’est dire avec bonhomie : "Ne rêvez pas"…

 

Trois considérations, sans cesse rappelées par Poutine, sur les intérêts de la Russie, non pas "coloniaux" comme ceux des occidentaux, mais "vitaux" ; intrinsèquement liés à la protection de sa souveraineté et de ses ressources nationales :

=>  La guerre contre la Russie, y compris économique, n’a aucune chance d’aboutir.
=>  La Russie, pour la protection de son commerce maritime, n’abandonnera sa place ni en Mer Noire ni en Méditerranée et, de ce fait, ses bases navales et aériennes en Syrie ; consenties à la suite de contrats de location en bonne et due forme avec l’Etat légitime et souverain Syrien. Quant au chaos fomenté par les occidentaux, il ne pourra faire éclater cet Etat, et trouvera son terme par "le politique" et non pas par "la force".
=>  La guerre contre l’Iran ?... Exclue… Aucune guerre ou invasion à ses frontières ne sera tolérée.

 

Evidemment, la Russie ne soutiendra aucune aventure militaire de l’Iran, attaque ou invasion à l’encontre de ses voisins, proches ou lointains. Par contre, la Russie sera à ses côtés, en cas d’attaque des occidentaux, quel qu'en soit le prétexte mensonger, ou la propagande, notamment une soi-disant "destruction de l’Etat d’Israël". Position identique à celle de la Chine, à l’égard de la Corée du Nord.

 

Soutien, précisons-le, pas simplement sur le plan militaire. Les nombreux accords de coopération entre Russie et Iran ont un gigantesque impact à moyen et long terme.

 

Exemple, passé inaperçu malgré sa considérable importance, chez les "géopolitologues" occidentaux : fin 2017 (le 20 septembre exactement), la Russie a autorisé deux navires iraniens à emprunter ses voies navigables intérieures (Don – Canal Don/Volga – Volga) pour passer, venant de la Méditerranée, de la mer Noire via la Mer d'Azov à Astrakhan sur la Mer Caspienne. (2)

 

Autorisation exceptionnelle, offrant ainsi à l’Iran la possibilité d’éviter le Canal de Suez ou le contournement du continent Africain pour rejoindre le Golfe Persique. De plus, en cas de blocus éventuel de ses ports du Golfe, cette coopération lui assure une "profondeur stratégique" d’une immense portée…

 

Mais, comme dit le Sage : il n’est pire sourd que celui qui ne veut pas entendre

 

Liaison Mer Noire - Mer Caspienne par les voies navigables intérieures Russes...

Liaison Mer Noire - Mer Caspienne par les voies navigables intérieures Russes...

Une paire de claques

 

Poutine savait que sa position aurait du mal à être comprise par l’émissaire et ses commanditaires. Il a donc enfoncé le clou. A son habitude, avec méthode et détermination. En envoyant une vigoureuse paire de claques pour aider à mémoriser son message…

Feu vert a été donné à l’artillerie syrienne pour une opération méticuleusement préparée, depuis de nombreux mois, en réponse aux attaques incessantes de l’aviation occidentale, notamment sous pavillon sioniste : le bombardement de tous les centres de renseignement et de commandement sionistes incrustés dans le "territoire syrien" du Golan ; toujours illégalement occupé, malgré les résolutions de l’ONU, non appliquées à ce jour.

 

Le 10 mai, en pleine nuit, quelques heures après la visite de "délégué" du Deep State à Moscou, près de 70 (68, pour plus de précision) missiles à courte et moyenne portée se sont abattus sur les positions israéliennes.

 

Les objectifs militaires les plus sensibles et les mieux protégés, dont certains prétendus "les plus secrets" :

=>  Centre de commandement des moyens techniques et électroniques d’écoute et de décryptage des communications
=>  Quartier général des forces frontalières (code 9900), chargé d’assurer surveillance et renseignement « visuels » (visual intelligence)
=>  Centre de commandement de la guerre électronique
=>  Poste de coordination des tirs des armes de précision
=>  Poste de commandement régional de la brigade israélienne 810
=>  Centre de commandement de la brigade d’Harmoun
=>  Centre de commandement de la brigade Benastim spécialisée dans les combats d’hiver et de montagne

 

Leur défense anti-aérienne n’en a intercepté que… "4" !…

 

La honte.

 

Taux d’efficacité inférieur à 6 %. Ratio habituel pour les missiles anti-aériens US Patriot, de conception obsolète. Une des raisons essentielles étant de pas tirer sous forme de silos verticaux, comme les S 300 et suivants, mais en plan incliné : inefficace s’ils sont pris à revers, comme peuvent le faire des missiles téléguidés volant à quelques mètres du sol…

 

Commotionnés, soufflés, c’est le cas de le dire, les israéliens n’en sont pas revenus.

 

Bien sûr, ils ont voulu venger l’affront. Ripostant par des tirs de missiles à partir de 28 avions se relayant au-dessus du Liban, pour vite s’abriter derrière ses montagnes : on n’est jamais assez prudent… Ce sont donc 70 missiles, qui ont été lancés, dont 70 %  neutralisés par la défense anti-aérienne Syrienne. Les Syriens admiraient ce feu d’artifice, applaudissant de leurs balcons et terrasses.

 

Paniquée, l’industrie de la propagande occidentale réactiva fébrilement ses fourneaux, avec deux objectifs : dissimuler l’ampleur de la correction ; et, trouver un bouc émissaire, pour ne pas mettre en cause la Syrie qu’on avait menacé des pires châtiments en cas de contre-attaques aux agressions israéliennes. Pour éviter de se déjuger, rien de plus facile que de mettre en cause l’Iran, et ses fantasmatiques "bases" en Syrie.

 

D’où, la même rengaine dans tous les pays occidentaux.

 

En France, on nous repassa la soupe de "l’arc chiite", pour prétendre que les Iraniens avaient tiré une "vingtaine de rockets" ; des primitifs, ils ne savent pas utiliser des missiles téléguidés … Alors qu’Israël à son habitude, n’a pas hésité à répondre de façon "démesurée", "disproportionnée", "massive"… Faire croire qu’Israël bénéficie toujours d’une force supérieure à celle de ses voisins, et de l’impunité ; « Israël se sent pousser des ailes », affirme un imbécile dans un article

 

Du délire, ou de la propagande pur sucre, pour ne pas changer.

 

Certains "analystes", qui nous avaient habitués à plus de sérieux, n’ont pas hésité à servir à la louche des énormités. Telles celles-ci que je ne peux m’empêcher de citer (3) :

« Téhéran avait le choix d’attaquer soit des soldats US, soit Israël. Le général Qassem Soleimani a choisi le Golan syrien […], la Force al-Qods des Gardiens de la Révolution iraniens – l’élite militaire iranienne – a attaqué Israël depuis ses bases en Syrie

 

Quelques réajustements, devant cette cynique et grossière désinformation :

 

i)  Le général Qassem Soleimani est le chef de la branche des "forces spéciales" des Gardiens de la Révolution.  Il est en charge, en Syrie, des opérations de formation, d’entraînement et de conseil tactique, à la demande du gouvernement concerné, pour combattre les mercenaires de l’OTAN, aux côtés des Syriens et des Russes.
Comme dans les autre pays, ce sont des professionnels spécialisés dans des actions de commando ; en aucun cas des artilleurs.

ii)  Jamais ce général ne se permettrait de lancer une opération armée contre un pays frontalier, au mépris de la souveraineté du pays hôte et de ses alliés, en l’occurrence les Russes.
iii)  Le voudrait-il qu’il faudrait en avoir les moyens : en Syrie, toute opération militaire d’envergure s'effectue dans une coordination étroite, une rigoureuse planification, avec les forces Russes et Syriennes.

iv)  En Syrie, l’Iran n’a aucune base, ni matériel, pouvant être utilisé dans une confrontation avec un autre Etat. Prétendre le contraire est pure affabulation.
v)  Le général Qassem Soleimani, au-delà de son courage légendaire, connu pour sa discrétion, sa discipline et sa prudence, prend soin d’éviter, dans toutes ses missions, les provocations ; tout particulièrement, celles orchestrées par la propagande occidentale.

 

Cette effervescence dans la désinformation et la diabolisation des personnes et des nations est le signe évident que "la roue tourne"…

Malgré aboiements rageurs et moulinets hystériques de leurs "va-t-en-guerre", les occidentaux doivent comprendre que la stratégie du chaos et de l’affrontement joue, avec le temps, en leur défaveur.

 

 

 

 

 

1.  Gérard Haddad, Lumière des Astres Eteints - La psychanalyse face aux Camps, Grasset, 2011, p. 243.

N.B. : Un des rares, si ce n'est le seul, intellectuel juif français, psychiatre et psychanalyste, à promouvoir avec courage une vision lucide de la société israélienne (au sein de laquelle il a exercé pendant trois ans) et de sa caste politique ; et, mesurée autant qu'humaine de la tragédie Palestinienne et du Moyen-Orient.
Le fait qu'il soit originaire du Maghreb, avec une enfance heureuse et paisible en Tunisie, lui apporte, peut-être, cette dimension d'équité et de compassion...

2.  Khan, La Russie autorise deux navires iraniens à emprunter ses voies navigables domestiques, Le Portail des Forces Navales de la Fédération de Russie, 26 septembre 2017,
http://www.rusnavyintelligence.com/2017/09/la-russie-autorise-deux-navires-iraniens-a-emprunter-ses-voies-navigables-domestiques.html

3.  Thierry Meyssan, L'Iran et Israël ont-ils déclaré une nouvelle guerre ?, Réseau Voltaire, 10 mai 2018,
http://www.voltairenet.org/article201105.html   

N.B.  Il est triste de constater la lente et inexorable dérive au fil du temps, de celui qui fut un courageux combattant contre la désinformation, vers thèses, argumentaires et bobards atlantistes...
Même les héros peuvent être fatigués, et avoir le droit de songer à une retraite méritée et confortable.

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
28 avril 2018 6 28 /04 /avril /2018 18:45

 

 

 

" Les États-Unis ne se préoccupent plus des conflits de faible intensité. Ils ne voient plus l'intérêt qu'il y aurait à faire preuve de réserve, ni même de sournoiserie. Ils jouent cartes sur table, sans distinction.

C'est bien simple, ils se fichent éperdument des Nations Unies, du droit international ou des voix dissidentes, dont ils pensent qu'ils n'ont aucun pouvoir ni aucune pertinence."

Harold Pinter  (1)

 

 

 

 

 

Mutuellement, à tour de rôle…

 

Ils n’arrêtaient pas de se "papouiiller"…  S’époussetant, se ventilant, s’étreignant de béatitude…

 

Trump et Macron, dans leurs récentes prestations présidentielles à Washington, me faisaient penser au duo de comiques Laurel & Hardy. Célèbres pour leurs aventures, séries de catastrophes hilarantes ; imperturbables de bonne volonté et solidarité réciproques.

Sauf, que nous ne sommes pas dans un film de divertissement.

 

Il n’y a pas la place pour le rire, quand on sait que destructions et pillages, massacres et tortures, accablent des millions d’innocents d’une simple signature de ces individus.

 

Deux polichinelles sans pouvoir, paradant devant micros et caméras de leurs appareils de propagande. Leur fonction : réciter et appliquer ce que le Deep State (l’Etat Profond) leur dicte ; dans l’autosatisfaction de leur irresponsabilité, de leur immaturité ou infantilisme. 

 

Dans la "Bonne Conscience", tels des "Grands Prêtres de l’Axe du Bien" : répandre catastrophes et chaos dans des pays à piller.  Pathologies mentales, des Croisades, aux  invasions coloniales ou "politiques de la canonnière", dont les oligarchies occidentales n’arrivent pas à se détacher.

 

Cœur de cible actuel, prolongation du travail de fossoyeur, ou de prédation, de leurs prédécesseurs  (2) : le Moyen-Orient. Et, plus particulièrement la Syrie.

 

Dans le mensonge, la plus cynique des fourberies.

 

Trump & Macron : Laurel & Hardy…

Personne n’est dupe des gesticulations de ce duo de comédie, à commencer par Russes et Iraniens.

 

Dans le meilleur des cas, il leur semble se retrouver dans les sempiternelles séries policières avec leurs deux personnages inamovibles : le "Bad cop" & le "Good cop" - le bon flic et le méchant. Les deux n’ayant, dans des styles différents, que le même objectif : "faire tomber" le coupable, ou présumé tel.

 

Car, les masques tombent vite… En une fraction de seconde.

 

A la bonhommie de Laurel et Hardy, se substitue le rictus de cruauté d’Al Capone et Lucky Luciano. Si Trump & Macron passent leur temps, rigolards, à s’épouiller mutuellement, tels des chimpanzés de Madagascar, ils deviennent subitement féroces dès l’injonction reçue de s’attaquer à ceux qui ne se soumettent pas à la règle du clan occidental.

Idéologie, doctrine, doxa, restent les mêmes ; leur impitoyable application se poursuivant d’un gouvernement à l’autre. Pour le Moyen-Orient, plus précisément, c’est l’application du plan Oded Yinon de 1982 : s’emparer des immenses richesses de son sous-sol, dans la dislocation, destruction, éradication, des Etats, Nations et Peuples de la région.

 

D’où les trois principales obsessions du délire colonial qui afflige les oligarques occidentaux :

 

i)  Faire "lâcher prise" à la Russie, en lui interdisant toute implantation militaire ou commerciale dans les pays du Moyen-Orient et du Maghreb.

Avec les trois vecteurs que tout observateur observe jusqu’à saturation :

=>  Propagande russophobe d’une extrême violence dans le matraquage continuel auprès des opinions publiques occidentales, sur fond de mensonges et de mises en scène truquées (attaques aux poisons ou armes chimiques, etc.).
=>  Pressions et agressions "armées" à ses frontières, de la Mer Baltique à la Mer Noire et méditerranée : troupes de l’OTAN massées dans les pays limitrophes, avec coups d’Etat hostiles (Ukraine) ou, carrément, coups de force militaires (Géorgie).
=>  Pression et agressions "économiques", sous forme de "sanctions" à répétition pour entraver son développement et ses relations avec les autres pays qui souhaiteraient coopérer sur ce plan.

 

ii)  Détruire et démembrer la Syrie, en perpétuant chaos et destructions, sous divers prétextes ; de préférence les plus "nobles", ou les plus "vendeurs", à l’égard des opinions.
Nous ne reviendrons pas sur le déroulé de ce crime colossal : tout le monde le sait (pour peu qu’on veuille s’affranchir de la propagande), et nous y avons consacré un dossier dans ce blog (3).
Soulignons au passage, que nos forces armées se déploient en Syrie. Question : où est la défense de notre Souveraineté Nationale dans la contribution à la destruction d’un pays qui ne nous a rien fait ?... Voir nos forces armées s’engluer, au XXI° siècle, dans une aventure coloniale, infâme de cruauté et de perversité, donne à tout citoyen français, soucieux de la dignité et de l’indépendance de sa Nation,  l’envie de vomir… (4)

 

iii)  Pulvériser l’Iran. La remise en cause du traité International, avalisé par l’ONU, sur le nucléaire iranien n’est que la préparation de la guerre qui va être déclenchée pour détruire à nouveau l’Iran. Comme cela avait été accompli lors de la guerre entre l’Irak et l’Iran, de 1980 à 1988.

Son invasion étant militairement impossible, trop fort, trop grand, la pulvérisation de ce pays sera effectuée par bombardements massifs (les bombardements nucléaires "tactiques" sont même envisagés publiquement). Du moins, c’est le souhait et le projet, ou le délire, de nos oligarques…

Le ministre de la Défense des USA, le général Mattis, vient de l’annoncer officiellement : « Un conflit direct Israël-Iran est plus que probable ». (5)
 

 

Mais, comme Laurel & Hardy, le duo Trump & Macron, ira de ratages en ratages. De fiascos en fiascos… Leur dernière équipée, avec leurs missiles "beaux, nouveaux et intelligents", l’a démontré.

 

L’Histoire avance lentement, peut-être, mais inexorablement ; indifférente aux bricolages mensongers, agitations frénétiques, fanatismes criminels et propagandes liberticides, des oligarques du moment.

 

 

 

 

1.  Citation extraite du discours de réception de son Prix Nobel de Littérature 2005. Un des derniers grands intellectuels juifs, épris de Justice et de Liberté, luttant avec courage contre toutes les dérives impériales ou coloniales "occidentales", sur tous les continents ; y compris en Palestine.
Cf. : Georges Stanechy, Harold Pinter : The Go-Between, 12 février 2009,
http://stanechy.over-blog.com/article-27844632.html

2.  Georges Stanechy, Hollande : Le Naufrage d'un Nul, 25 avril 2017,
http://stanechy.over-blog.com/2017/04/le-naufrage-d-un-nul.htm

3.  Syrie : le Délire Colonial,
http://stanechy.over-blog.com/tag/syrie%20:%20le%20delire%20colonial/

4.  27 avril 2018,
https://www.egaliteetreconciliation.fr/Des-soldats-francais-ont-ete-envoyes-en-renfort-en-Syrie-revele-Jim-Mattis-50708.html

5.  Mattis : Direct Israel-Iran Conflict 'Very Likely', 28 avril 2018,
https://sputniknews.com/middleeast/201804281063982142-mattis-israel-iran-conflict-likely/

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
15 avril 2018 7 15 /04 /avril /2018 21:30

 

 

« Le pervers détruit, bafoue, fait souffrir : peut lui chaut.
Il ne perçoit pas autrui comme son égal, ne le considère pas comme un être humain au même titre que lui.
Il ne connaît pas l’amour, la sollicitude, la bienveillance, sauf quand il les feint pour berner sa proie. 
Le monde est un terrain de jeu qui doit se plier à son désir et lui permettre de prendre son plaisir ; aucun autre sens que celui-là ne lui est accessible.»

Anne Clotilde Ziégler  (1)

 

 

 

L’ambassadeur de la Syrie à l’ONU, Bachar Al-Jaafari, l’avait annoncé : son pays se défendrait par ses propres moyens contre toute attaque éventuelle par des missiles dont la coalition trilatérale – USA/UK/France – le menaçait. Dans l’illégalité et la négation absolues du droit International, en particulier les principes de la Charte de l’ONU, régissant les rapports entre Etats souverains.

 

Dans la nuit du 14 avril 2018, la Nation Syrienne a réalisé l’exploit de le faire. Brillamment.

 

Bravo la Syrie !...

 

L’Exploit militaire : Damas en fête !...


Car, il s’agit bien d’un remarquable exploit militaire : sous une pluie de 103 missiles venant de tous les horizons et plateformes de lancement terrestres, aériennes et navales, sa défense antiaérienne en a abattu 71 !...

 

Conservant son potentiel militaire intact, notamment ses batteries de défense antiaérienne et ses pistes d’aérodromes.
 

La population de Damas, en ce samedi 14 avril 2018 est descendue dans la rue, célébrant dans la liesse la prouesse d’avoir humilié trois des plus grandes forces armées du monde, dotées de missiles « jolis, nouveaux et "intelligents" » ; pour reprendre la formule infantile du déjanté POTUS.

Damas - samedi 14 avril 2018 : toutes les générations unies dans la joie !

Damas - samedi 14 avril 2018 : toutes les générations unies dans la joie !

L’humour en prime !... Des internautes Syriens proposent même, à la vente d’occasion, des missiles "Otanesques" récupérés dans les champs : assurant que malgré bosses et éraflures ils conservaient leur forme initiale… Sous réserve d’une couche de peinture, ils redeviendraient "jolis"…

Damas - samedi 14 avril 2018 : la génération de demain célèbre la victoire d'aujourd'hui !

Damas - samedi 14 avril 2018 : la génération de demain célèbre la victoire d'aujourd'hui !

La Syrie rejoint à cette occasion les petits pays qui ont résisté, par leur courage et leur détermination, aux immenses destructions infligées par les plus grandes forces aériennes occidentales : à l’exemple de la Corée du Nord (2) ou du Vietnam.

 

En fait, célébration d’une double victoire : l’armée syrienne ayant achevé la veille l'éradication des faubourgs du sud de Damas - Ghouta et Douma - des mercenaires de l’OTAN enkystés, depuis des mois, dans leurs forteresses souterraines ; d’où ils bombardaient régulièrement le centre de la ville, organisant leurs raids meurtriers d’égorgeurs patentés.

Damas - samedi 14 avril 2018 : la joie et la fierté d'appartenir à une Nation souveraine !

Damas - samedi 14 avril 2018 : la joie et la fierté d'appartenir à une Nation souveraine !

C’est la perte du plus colossal bastion de leurs mercenaires depuis l’organisation du chaos en Syrie par les occidentaux qui, on le sait, a provoqué leur dépit et colère, avec pour conséquence ce bombardement aérien.

 

Pour le justifier, les occidentaux ont fabriqué la "fausse attaque chimique de Douma", se présentant en "sauveurs de femmes et d'enfants"…

 

Eux, qui laissent faire depuis des décennies les plus abjects massacres de civils sans défense en Palestine, y compris en ce moment à Gaza...

Eux, qui ont provoqué des ravages chez les enfants de Falloujah, accablés de déformations et pathologies pour des générations…

Eux, qui ne cessent de détruire des pays entiers, semant le chaos et la mort, comme au Yémen depuis des mois…

 

Le cynisme de ce trio de criminels, n’a plus de bornes. La Syrie n’ayant aucune arme chimique, ils ont visé le centre de recherche et de production de médicaments et traitements  contre le cancer de Damas – difficiles à obtenir du fait des « sanctions » occidentales.

 

Psychopathes, pervers confits de fourberie et de sadisme...

Damas - samedi 14 avril 2018 : les selfies de la victoire !

Damas - samedi 14 avril 2018 : les selfies de la victoire !

Aboiements des Chiens de Guerre, bavant de trouille…

 

Dans ce fait d’armes, trois points intéressants sont à relever :

 

i)  La fiabilité du matériel antiaérien russe  

Constat aveuglant : les « jolis, nouveaux et "intelligents" » missiles de l’arsenal de l’OTAN ne font pas le poids face aux matériels antiaériens russes, même de conception ancienne ; comme l’ont démontré les régiments antiaériens de la Syrie.

Ceux ayant servi à l’abattage massif des missiles du trio USA/UK/France, ont près d’un demi-siècle d’existence, voire plus, en termes de mise en service (3) :

=>  S-125 (mise en service : 1961)
=>  
S-200 (mise en service : 1966) ; c’est le missile aux impressionnants ravages, utilisé par les Vietnamiens contre les avions de la coalition lors des sauvages  bombardements de Hanoï du 18 au 29 décembre 1972 : 81 avions abattus dont 34 B-52 et 4 F-111 – 49 pilotes capturés.

=>  Kvadrat appelé aussi Kub (mise en service : 1970)
=> 
Buk (mise en service : 1979) – matériel de conception le plus récent : 39 ans…

Matériels, pour la plupart, longtemps inutilisables, du fait des destructions des milices de l’OTAN dont ce furent parmi les premières missions : immobilisés par manque de pièces détachées, d’ateliers de maintenance cannibalisés, radars et postes de conduite de tirs méthodiquement pulvérisés…

Autre exploit, plus invisible et en amont, après avoir chassé les mercenaires des  bases et sites de défense antiaérienne : 1
8 mois de travail acharné ont été nécessaires aux spécialistes Russes et Syriens pour "réhabiliter" ce matériel, le remettre à niveau, changer les radars détruits, former de nouveaux techniciens et opérateurs, et mettre en place toute la connectique pour les intégrer dans un poste de commandement assurant la coordination entre toutes les batteries aux performances différentes. Du fait de la rapidité des décisions à prendre,  quels que soient les automatismes en jeu, il convient d’assurer les arbitrages et la répartition des cibles dans une parfaite synchronisation.

Résultat plus que positif de ce  bombardement : servir de tests « combat proven » et à tirs réels, riches d’enseignement. Particulièrement suivis et étudiés par les experts en défense antiaérienne : outre Russes et Syriens, Iraniens et Chinois…

ii)  Couverture et modernisation de la protection antiaérienne pour l’ensemble du pays

Conséquence de « l’agression » criminelle des occidentaux contre un Etat souverain, les Russes ont déclaré officiellement  ne plus être tenus par leur engagement, vis-à-vis d’eux, de ne pas livrer à la Syrie l’armement antiaérien - moyenne, longue et très longue portée - de dernière génération.

 

Les Russes vont donc livrer à la Syrie, ainsi qu’à d’autres pays (probablement la Corée du Nord), les ultra-performants S300 et S400.

 

L’espace aérien syrien va être, sous peu, totalement verrouillé. Interviendra alors, la phase suivante : mise au point des contre-attaques par missiles contre bases, aéronefs et bâtiments « ennemis ». Le tout dans le renforcement des alliances régionales : Russie-Syrie-Iran.
 

iii) La trouille des occidentaux
Même face à du matériel de conception ancienne, les occidentaux ont pris soin d’éviter d’entrer dans l’espace aérien syrien et de s’approcher de ses eaux territoriales. Tout aussi précautionneux dans l’évitement de l’espace aérien des bases russes en Syrie.

 

Leur arrogance et autres aboiements ne masquent que leur trouille de voyous…

 

Aucun média occidental n’y a fait allusion : mais au même moment, dans la Mer de Chine du Sud, les Chinois ont organisé de façon impromptue les plus gigantesques manœuvres navales, à tirs réels, supervisées par le président Xi en uniforme : une cinquantaine de bâtiments, une centaine d’avions, 10.000 marins engagés… (4)

 

Du jamais vu. Et pour enfoncer le clou, les Chinois vont répéter ces manœuvres dans le détroit de Taïwan, que les occidentaux considèrent comme leur "chasse gardée".

 

La roue tourne…
 

Le président Xi lors des manoeuvres en Mer de Chine du Sud...

Le président Xi lors des manoeuvres en Mer de Chine du Sud...

L’oligarchie putassière française           

 

Comment nos dirigeants ont-ils osé engager notre pays dans une agression à l'égard d’un pays qui ne représente en rien une menace pour notre souveraineté et notre devenir, au contraire ?... Sans aucun respect de "décision démocratiquement partagée" par l’ensemble du peuple français…

 

Comment justifier pareil acte criminel sur fondement de mensonges, dans un cynisme abyssal ?... Voir nos ministres des affaires étrangères successifs, aussi lamentables les uns que les autres, faire étalage d’une indicible fourberie (5), dans un asservissement de notre pays à des intérêts qui ne sont pas les siens ?...

 

Sommes-nous réduits à n’être qu’une colonie, des auxiliaires d’un Empire dont nous subissons volontés et délires ?... Notre armée, nos services de renseignements, des succursales d’organisations étrangères ?... (6)

 

Pourquoi la France n’est-elle pas un vecteur de Paix, de Coopération, de Développement, à l’égard des autres Nations ?...

 

En fait, questions auxquelles l’historienne Annie Lacroix-Riz a répondu à la suite de ses patientes et nombreuses recherches portant sur nos « élites » et leur comportement lors de la préparation et le déroulement de la 2ème guerre mondiale.

 

En termes moins courtois, je n’emploie pas le mot « élites », lui préférant « oligarques » ; avec ses connotations maffieuses de rapacité et de perversité. (7)

 

 Notre oligarchie est passée, sans états d’âme, de la collaboration avec l’Allemagne à sa soumission aux Etats-Unis.

 

Annie Lacroix-Riz le rappelle dans cet extrait de conférence que je livre :

« De la collaboration avec l'Allemagne à l'alliance américaine Les classes dirigeantes françaises, confrontées à un peuple jugé trop rétif, ont pris au 19e siècle l’habitude de s’appuyer sur des homologues étrangères, plus puissantes et plus sûres d’elles.
Au siècle suivant, elles ont opté tour à tour ou conjointement pour leurs partenaires d’Allemagne et des États-Unis.
 »

 

 

 

 

1.  Anne Clotilde Ziégler, Pervers Narcissiques - Bas Les Masques !, Editions Harmonie / Solar,  mai 2015, p. 66 – 67.

2.  Georges Stanechy :
=>  Corée : Lecture d’Une "Crise", 5 mai 2013, http://stanechy.over-blog.com/cor%C3%A9e-lecture-d-une-%E2%80%9Ccrise%E2%80%9D%E2%80%A6

=> Corée du Nord : Surf sur la Désinformation, 21 octobre 2016, http://stanechy.over-blog.com/2016/10/coree-du-nord-surf-sur-desinformation.html
3.  71 out of 103 Destroyed : Here How Syria’s Air Defense Repelled West’s Missiles, 14 avril 2018, https://sputniknews.com/military/201804141063558487-syria-air-defense-forces-analysis/

4.  The Economic Times, China holds biggest ever military drill in South China Sea, 12 Avril 2018, https://economictimes.indiatimes.com/news/defence/china-holds-biggest-ever-military-drill-in-south-china-sea/articleshow/63736152.cms
5.  https://news.sfr.fr/actualites/societe/en-video-le-drian-une-bonne-partie-de-larsenal-chimique-du-regime-a-ete-detruite.html
6.  Pierre de Villiers : se servir… -  L’ex-chef d’Etat-Major rejoint un groupe américain de conseil en management…, 9 avril 2018, https://www.egaliteetreconciliation.fr/Pierre-de-Villiers-se-servir-50485.html
7.  Georges Stanechy, Macron : Le Masque de l’Hyperviolence Oligarchique, 11 mars 2017, http://stanechy.over-blog.com/2017/02/macron-le-masque.html

 

 

 


 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
2 avril 2018 1 02 /04 /avril /2018 23:00

 

 

 

« Le pouvoir est dans la dissimulation et le mensonge,

et non pas dans la parole vraie. »
Eric Bénevaut  (1)

 

 

 

 

 

Les Russes le savaient…

Les pays de l’OTAN et leurs affiliés qui aiment se travestir, tel le loup en agneau, en "Coalition du Bien contre le Mal" dans les médias de leur propagande, allaient profiter de l’élection présidentielle du 18 mars 2018 en Russie, pour attaquer massivement la Syrie. Annuler ainsi ses victoires incessantes contre leurs milices et mercenaires (2), parachever sa destruction et instaurer sa partition définitive ; suivant le plan Oded Yinon de 1982, bible géostratégique de ces bellicistes enragés.

 

Le Plan du 18 Mars 2018

 

L’OTAN, que les Russes considèrent amusés en "Tour de Babel de la Nullité" - tellement incompétence militaire, inculture historique et géopolitique, y sont d’une abyssale imbécillité - pense toujours que les dirigeants de la Russie sont incapables de gérer deux problèmes à la fois…

Les Jeux Olympiques d’été de Pékin de 2008 débutaient le 8 août, pour se terminer le 24 août, réunissant pour la journée inaugurale tous les grands chefs d’Etat, et leurs délégations, y compris le président Poutine.

 

Que programmèrent les "stratèges" de l’OTAN ?...

 

L’attaque de la Russie sur sa frontière du Caucase, en envahissant l’Ossétie du Sud par les troupes de la Géorgie, sous forme d’une puissante invasion-surprise dans la nuit du 7 au 8 août 2008… Inévitablement, l’OTAN et ses auxiliaires reçurent une raclée méritée. (3)

 

Problème : une organisation militaire sclérosée dans la bêtise ne peut générer que stupidité sur stupidité… L’OTAN fit honneur à sa réputation en voulant s’emparer de l’Ukraine par un coup d’Etat.

 

Quand ?...

Pendant les jeux Olympiques d’hiver à Sotchi du 7 au 23 février 2014 !...  Cette fois-ci, ils optèrent pour la séance de clôture des Jeux, le coup d’Etat fomenté avec les milices nazis ukrainiennes se déroula, soutenu par une intense propagande dans les médias de l’OTAN en Occident, du 18 au 23 février 2014.

 

Là encore, ils échouèrent grâce à un magistral retournement de situation des Russes : les provinces industrielles et minières, notamment du Donbass, résistèrent à la spoliation occidentale ; et la Crimée, suite à un référendum, se prononça pour son intégration dans la fédération de Russie. (4)

Comment les badernes galonnées de l’OTAN, pitoyable succursale du Pentagone, purent-elles imaginer, une seule seconde, que la Russie allait abandonner sa grande base aéronavale de Sébastopol sur la Mer Noire ?...

 

Implacable démonstration du crétinisme de cette usine à gaz.

USA : L’Etat Profond aligne ses Fous de Guerre…

 

Son architecture en termes de moyens militaires et d’actions de propagande

 

Pensant profiter de la mobilisation des plus hautes instances Russes dans l’élection présidentielle du 18 mars 2018, les Occidentaux avaient donc planifié leur plan d’invasion de la Syrie, en 3 volets ; certains étant en chantier depuis de nombreux mois :

i)  Accumulation des moyens militaires dans la région et éradication de toute opposition

 

Les Russes avaient repéré les regroupements navals, aériens et terrestres de "La Coalition" ; avec des moyens colossaux, sans rapport avec une lutte contre des terroristes : Méditerranée, Golfe Persique. Notamment, continuels débarquement en Jordanie, via la Mer Rouge, d’armements lourds, préalable à une invasion massive. Matériel s’empilant sans fin, aussi, dans les nombreuses bases occidentales en Arabie Saoudite.

 

Autre signe annonciateur : pour "sécuriser leurs arrières", les Occidentaux avaient lancé un brutal "nettoyage politique", sous forme de coup d’Etat policier, s’abattant sur ce pays - fin 2017 / début 2018 - pour faire taire, "terroriser", toute opposition éventuelle aux "actions régionales" à venir.

 

N’ayant ni parti politique, ni syndicat, pas plus que de Libertés Publiques (d’opinion, d’expression, de réunion…), ce fut la "caste des milliardaires" saoudiens qui fut visée. Car beaucoup montraient leur agacement face aux exigences et délires des américains au Moyen-Orient, et de leurs créatures locales. Avant tout "hommes d’affaires", ou "affairistes", ce sont des investisseurs qui veulent "faire du Business et pas la Guerre".

 

La région est à reconstruire, à développer. Non pas à détruire sans fin…

 

Ne comprenant pas pourquoi, il leur était interdit d’investir dans des activités productives, dans l’avenir du pays et de la région, enfermés dans des opérations uniquement spéculatives ; leurs suzerain, au contraire, s’acharnant dans la destruction et le chaos. Aujourd’hui en Syrie, au Yémen, en Palestine. Et, demain, contre l’Iran ?…

Eh, oui !... Ils avaient entre eux, dans des dîners privés, des discussions animées et férocement critiques (même sous forme d’humour…). Certains d’entre eux étant même de sincères partisans de l’indépendance de la Palestine. Espionnés en permanence qu’ils étaient par la police secrète, aux mains des occidentaux…

 

D’où "la rafle" des principaux d'entre eux, sous prétexte d’une "lutte anti-corruption", et le prix à payer pour n’avoir que le droit de se taire : la moitié de leur fortune et, suivant les cas, la torture en prime.

 

Car, les plus virulents critiques furent sauvagement torturés ; une poignée mourut même sous les sévices. Par exemple, le Major General Ali bin Abdullah al-Qahtani, ancien haut responsable militaire du gouvernorat de Riyad, mort sous les chocs électriques répétés (le 12 novembre 2017) ; dont la famille ne reconnut pas le visage, tellement il avait été défoncé. (5)

Le jeune dirigeant saoudien tel qu’il a été intronisé par les Occidentaux n’étant qu’une lamentable potiche, comme les aiment nos politiciens et idéologues ; signant sans fin des chèques d’achat d’armes, avec leurs plantureuses commissions occultes, à tout va…

USA : L’Etat Profond aligne ses Fous de Guerre…

ii)  Neutralisation de la Russie

 

La volonté de neutraliser la Russie, au moyen de menaces, intimidations, affaiblissements sous toutes leurs formes, est portée par trois vecteurs ; certains actifs depuis plusieurs années :

 

=>  Paralysie économique, par l’intensification des "sanctions", qui équivaut à une guerre économique

=>  Paralysie militaire : avec le rideau de missiles anti-missiles le long de ses frontières de la Mer Baltique à la Mer Noire

=>  Paralysie diplomatique : par sa diabolisation médiatique sous prétexte d’un crime à l’arme chimique en Grande-Bretagne, l’ "affaire Skripal",  dans une mise au ban de la "Communauté Internationale", avec l’expulsion de ses diplomates dans de nombreux pays occidentaux.  

 

Mais, les traîneurs de sabre de l'OTAN prennent souvent leurs désirs pour la réalité...

iii)  Diabolisation de la Syrie

 

Pour justifier l’invasion et la destruction totale de la Syrie ne restait plus qu’à diaboliser son gouvernement ; en mettant en scène une fausse "attaque chimique" infligée aux "gentils opposants" par les "méchants représentants du pouvoir légitimement élu".

 

La fameuse "ligne rouge", tant évoquée par les dirigeants occidentaux...
 

Comme lors de la destruction de l’Irak, avec Colin Powell agitant un flacon de talc à la tribune de l’ONU, qu’il faisait passer pour de l’anthrax ; arme chimique que les Irakiens ne possédaient pas.

USA : L’Etat Profond aligne ses Fous de Guerre…

Blocage de l’invasion par la Russie

 

Finalement, le plan d’invasion de la Syrie fut bloqué par les Russes, en trois mouvements :

 

i)  Une foudroyante offensive par les troupes syriennes, assistées des moyens techniques russes, sur la banlieue de Damas - Goutha – tenue encore par les milices de l’OTAN, où devait être mise en scène la "fausse attaque chimique". Scindée en trois poches terroristes, éradiquées successivement avec leurs immenses souterrains (certains, plus de 7 km de long…).

 

S’emparer rapidement des laboratoires clandestins de produits chimiques, gérés par les forces spéciales de l’OTAN, était essentiel. Cette course de vitesse fut un éclatant succès : plus de 40 tonnes de produits chimiques saisis. Avec les moyens de retransmissions par satellites gérés par les agents des services spéciaux, chargés de la mise en scène, sous l’appellation de « casques blancs ».

 

ii)  Une méthodique action diplomatique menée par le ministre des affaires étrangères de la Russie, Lavrov, multipliant les déclarations, sachant qu'elles seraient inaudibles dans les pays occidentaux. Mais, indispensables pour faire circuler l’information en dehors des colonies de l’OTAN, sur les autres continents. Rappelant les principes de la Charte de l'ONU et du respect de la souveraineté d’un Etat.

 

Lui succédèrent les prises de position du Chef d’état-major des forces armées russes, Gerasimov, qui n’est pas du genre à parler pour ne rien dire. Répétant qu’une invasion serait "inacceptable" et qu’il y serait répondu pour protéger les personnels Russes sur le terrain, "immédiatement", et avec "toute la force nécessaire" (« full force », dans la traduction en anglais…).

Loin d’écouter, l’Etat Profond US fit comprendre qu’il renforçait sa politique belliciste, envoyant un signe fort à ses partenaires et adversaires, en annonçant la nomination au plus haut sommet du gouvernement de deux de ses "Fous de Guerre" les plus sauvages : Mike Pompeo, ancien patron de la CIA comme ministre des affaires étrangères, et John Bolton comme conseiller spécial du Président à la Sécurité.

 

Véritables psychopathes, promoteurs de toutes les dévastations coloniales de ces dernières décennies, y compris la torture, et adeptes hallucinés des bombardements nucléaires « préventifs »…

 

iii)  La montée au créneau du président Poutine, lui-même. Dans son impressionnant discours annuel devant l’Assemblée fédérale, le 1er mars dernier, il a clairement fait comprendre que la Russie ne craignait personne.

 

Malgré la multiplication des incontestables signes d’hostilité à l’égard de la Russie sur le plan de la symbolique géopolitique. Entre autres, le rideau antimissile de l’OTAN ne représente qu’un épouvantail à moineaux sur le plan militaire. La Russie a développé des armes stratégiques, les énumérant en détail, qui annihileront toutes manœuvres préjudiciables à sa sécurité et sa souveraineté.

 

« Les Occidentaux ne nous écoutent pas, maintenant ils apprendront à nous écouter », a-t-il martelé avec sérénité…

 

Pour Russes et Chinois, tout particulièrement, il devient de plus en plus évident que le problème de La Paix sur notre planète n’est pas dans le refus d’un monde multipolaire de la part d’une puissance hégémonique. Mais, dans l’incapacité de communiquer avec une oligarchie occidentale niant la réalité, du fait de sa pathologie mégalomaniaque : se prendre pour des envoyés d’un Dieu sur terre afin d’asservir le reste de l’Humanité.

 

Face au délire, aucun dialogue, aucune loi internationale, aucun code, ne sont possibles. Seule règne : "La Loi du Plus Fort".

 

La Force serait-elle le "passage obligé" pour apprendre à ces psychopathes, ces pervers, que "leur Désir" n’est pas "La Loi" ?...

 

 

 

 

 

1.  Eric Bénevaut, Perverses Narcissiques - La manipulation au féminin, Editions Eyrolles, avril 2017,  p. 126.

2.  Georges Stanechy, Syrie : Panique chez les Egorgeurs de l’OTAN, 12 octobre 2015,
http://stanechy.over-blog.com/2015/10/syrie-panique-chez-les-egorgeurs-de-l-otan.html

3.  Georges Stanechy, Géorgie : La Chasse à l’Ours, 27 septembre 2008,
http://stanechy.over-blog.com/article-23178862.html

4.  Georges Stanechy,  Ukraine : Le Passing-Shot, 5 mars 2014,
http://stanechy.over-blog.com/2014/03/ukraine-le-passing-shot.html

5.  Les tortionnaires étaient une équipe de Colombiens spécialement formés et sous les ordres de la CIA.
 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
25 avril 2017 2 25 /04 /avril /2017 13:30

 

 

« La grande habileté des dirigeants, dans le monde moderne, est de faire croire au peuple qu'il se gouverne lui-même ; et le peuple se laisse persuader d'autant plus volontiers qu'il en est flatté…

C'est pour créer cette illusion qu'on a inventé le « suffrage universel » : c'est l'opinion de la majorité qui est supposée faire la loi ; mais ce dont on ne s'aperçoit pas, c'est que l'opinion est quelque chose que l'on peut très facilement diriger et modifier …
… Ce ne sont pas toujours les dirigeants apparents qui ont en réalité à leur disposition les moyens nécessaires pour obtenir ce résultat. »


René Guénon  (1) 

 

 

 

Hollande s’en va…

 

Il avait été élu président de la république française par accident...

 

Initialement, ce devait être le « socialiste » DSK, choisi par l’oligarchie pour remplacer Sarkozy ; cet « agité de la casquette » qui commençait à énerver autant le peuple français que ses sponsors occultes.

 

Mais, les malencontreux – "blasphématoires", d’après ses détracteurs acharnés - propos tenus par DSK à l’encontre du « dollar – étalon du système monétaire international » l’avaient disqualifié. Il tomba brutalement en disgrâce, sous forme d'une rocambolesque embuscade hôtelière, ingénieusement et médiatiquement architecturée …

 

« Qui t’a fait Roi ?... », aurait pu se demander Hollande lors de son intronisation. Le Hasard ?... Ou, La Nécessité ?...

 

Beaucoup de français ont voté en sa faveur. N'ayant pas d'autre choix. Pour reprendre espoir, sur le fondement des promesses qu’il formulait… Ne se proclamait-il pas alors, entre autres postures : l'ennemi de "La Finance" ?... Cette intolérable tumeur qui ronge l'économie du pays...

 

Lassés de Sarkozy flanqué de son premier ministre, le sinistre Fillon, qui ne cessait dans le délire d’un « bling-bling » ostentatoire, de casser l’économie française, ses emplois et son système social ;  inondant ses courtisans et courtisanes, grands ducs et barons, affairistes et corrompus, nationaux ou étrangers, de colossaux privilèges, dans un cynisme affiché que même un Louis XV ne se serait pas permis.

 

Avec autant de zèle euphorique qu’il en mettait, toujours secondé par le "vertueux" Fillon, pour détruire la Libye en complicité avec les "fous de guerre" britanniques et américains. Réduisant en cendres ce pays prospère et envié, dans des massacres innommables, le Mensonge et la "Bonne Conscience"… Destructions et ravages que le tandem organisa dans la foulée, avec ses compères anglo-saxons, pour  semer le chaos en Syrie…

Une fois élu, ce fut pire : Hollande, reniant ses promesses électorales, reprit point par point le programme dicté à ses prédécesseurs par leurs maîtres « néoconservateurs » américains.

 

Accentuant, renforçant l'abaissement de la France en colonie, en vassal, ou en auxiliaire, au service de la politique étrangère prédatrice et sanguinaire des Etats-Unis. Livrant l'économie du pays - 6° pays le plus riche du monde par son PIB -, dans une ignominieuse injustice sociale, au pillage de "La Finance", qu'il s'était promis de combattre, et des grands groupes internationaux qui dirigent "l'Union Européenne".

 

Rien ne changea dans la "gouvernance" de la France. L’esprit, les méthodes, la courtisanerie la plus putassière…

 

Avant d'être le "candidat dernière minute" désigné par nos oligarques, il n'était qu'un personnage falot, gérant besogneusement les cuisines d'un parti politique grouillant d'apparatchiks. Tout le monde ironisait sur son sourire aussi béat que rassurant, rappelant le nain "Simplet" du dessin animé Blanche Neige, au point de porter avec une aisance pachydermique le surnom, inspiré d'un célèbre flan industriel bourré de gélatine : "Flamby". Inoffensif, gentil dans le fond, pensaient la plupart de ses concitoyens.

 

Mais, dès ses premiers comportements et décisions en tant que président de la république, apparurent les véritables contours et dimensions du politicien, aux yeux des français sidérés. Emergea la partie invisible, jusqu'alors, de l'iceberg : trahison, lâcheté, incompétence, inculture géopolitique, hypocrisie, nullité... Abyssales...


Flamby a donc bouclé ses valises... Comme le met en scène la formidable caricature de Stollretrouvant son pédalo baptisé « Guimauve le Conquérant »… Pataugeant encore dans le sang du peuple Syrien, dont il a entretenu dans le mensonge, démultiplié dans les actes, avec la plus froide et implacable cruauté, les calvaires et souffrances…

 

Un Nul s’en va. 

 

Un autre Nul arrive. Qui s’annonce tout aussi catastrophique pour notre pays. Les polichinelles changent, l’oligarchie et la nomenklatura restent.

 

Je ne peux croire le dicton : "les peuples méritent les dirigeants qui les gouvernent".

 

Jusqu'à quand, La France devra-t-elle subir, endurer, la calamiteuse et spoliatrice dictature de cette engeance ?...
 

 

Hollande : Le Naufrage d’un Nul…

 

 

 

1. René Guénon, La Crise du Monde Moderne, première publication : 1927, p. 57, téléchargeable gratuitement.

 

 

 

Partager cet article
Repost0
8 avril 2017 6 08 /04 /avril /2017 17:30

 

 

  " Dans les assemblées du gouvernement, nous devons donc nous garder de toute influence injustifiée, qu'elle ait ou non été sollicitée, exercée par le complexe militaro-industriel.

   Le risque potentiel d'une désastreuse ascension d'un pouvoir illégitime existe et persistera.

   Nous ne devons jamais laisser le poids de cette combinaison mettre en danger nos libertés et nos processus démocratiques.

  Nous ne devrions jamais rien prendre pour argent comptant.

  Seule une communauté de citoyens prompts à la réaction et bien informés pourra imposer un véritable entrelacement de l'énorme machinerie industrielle et militaire de la défense avec nos méthodes et nos buts pacifiques, de telle sorte que sécurité et liberté puissent prospérer ensemble."

Dwight D. Eisenhower  (1)
Président des Etats-Unis (1953 - 1961)

 

 

 

 

L’aveu

 

Le bombardement d’une base aérienne de la Syrie par une soixantaine de missiles tirés dans la nuit du jeudi au vendredi 7 avril 2017 à partir de navires américains en méditerranée, suite à une décision unilatérale du gouvernement des Etats-Unis, représente, avant toute analyse, un sinistre aveu…

 

Les doutes, accumulés au cours des dernières semaines, laissent la place à l’évidence : Trump a tourné sa veste et prêté allégeance au "Deep State".

Trump : L’Allégeance au " Deep State "…

Cet "Etat Profond" que le président Eisenhower, ancien général, dénonçait dans son discours de fin de mandat du 17 janvier 1961, le qualifiant de "complexe militaro-industriel", évoluant progressivement en "complexe militaro-pétro-financier"… Qui gouverne de fait, non seulement les USA mais tous les pays qui leur sont vassalisés.

 

Désavouant les déclarations et renonçant aux promesses de sa campagne électorale au cours de laquelle, en opposition aux harangues guerrières de sa concurrente Hillary Clinton, il ne cessait de souhaiter mettre un terme à l’inflation permanente et aberrante du budget des dépenses militaires. Afin d’en affecter les montants à la rénovation des infrastructures du pays…

 

Affirmant, la main sur le cœur, vouloir renoncer aux dizaines d’expédition annuelles des forces armées dans des pays lointains au prétexte d’en changer les gouvernements pour y imposer "la démocratie"…

 

Pas par pacifisme angélique, mais tout simplement pour « raison garder »… Choix dictés par le sens des responsabilités selon des arbitrages prioritaire, économiques et sociaux, en faveur de la population américaine…

 

Au lieu de quoi… Lentement et inexorablement, s’enfonçant dans les sables mouvants du marécage washingtonien qu'il se promettait d'assécher (to drain the swamp...)… Pris au piège, Trump explosait, fusait dans tous les sens… Pour sauver sa propre peau, son "empire immobilier" et son clan, en multipliant témoignages et démonstrations de soumission au "Deep State"…

Trump : L’Allégeance au " Deep State "…

Contrairement à ses "engagements de campagne", il décidait d’augmenter le budget des dépenses militaires de 55 milliards de dollars ; l’équivalent du total annuel des dépenses militaires "officielles" de la Grande-Bretagne, ou de la France.

 

Nommant ministre des affaires étrangères le parrain international du milieu pétrolier, le Texan Rex Tillerson ; PDG en exercice de la première entreprise mondiale de gaz et de pétrole ExxonMobil.

 

S’entourant des généraux les plus bellicistes du pays, connus pour vouloir asservir le reste de l’humanité à coups de bombes, nucléaires ou pas. Jusqu’à nommer ministre de la défense le général James Mattis qui s’était illustré par ses atrocités en Irak, notamment à l’encontre des habitants de la ville de Falloujah. Coupables de résister héroïquement, non pas pour défendre le dictateur déchu, mais tout simplement l’indépendance et la souveraineté de leur Nation face aux envahisseurs.

 

Les enfants de Falloujah témoignent aujourd’hui, par les stigmates dont ils sont affligés, des sauvageries commises sous les ordres de cet authentique criminel de guerre, surnommé par ses propres hommes "Mad Dog" (chien enragé …): bombes au phosphore, à l’uranium appauvri, bombardements de cérémonies de mariage, etc. ; la boîte à outils complète du "déjanté" galonné assumant sa folie meurtrière…

 

Mike Whitney rappelle dans un article les nombreux "tweets" de harcèlement de Trump à l’encontre d’Obama, en 2013 déjà, critiquant vigoureusement l’intervention américaine en Syrie. Ainsi que ses belles paroles prononcées en décembre 2016, dans un discours qui en avait ému plus d’un (2) :

« Nous poursuivrons une nouvelle politique étrangère qui prendra en compte les erreurs du passé…

Nous arrêterons nos opérations secrètes de changement de régimes ou de renversements de gouvernements…

Notre but est la stabilité et non pas le chaos, parce que nous voulons reconstruire  notre pays…

Dans nos échanges avec les autres pays, nous rechercherons le partage des intérêts chaque fois que cela sera possible et poursuivrons une nouvelle ère de paix, d’entente et de bonne volonté… »

 

Le premier ministre russe, Medmedev, a parfaitement résumé la mutation de Trump dans son récent commentaire. Dès l’intronisation de Trump en tant que président, il s’était demandé combien de temps allait-il tenir face au "Deep State", avant d’être "brisé"… Pour conclure : « Cela a pris seulement deux mois et demi ».

 

Fake News

 

Trump, qui ne cessait de condamner les grands médias (la chaîne CNN étant la plus visée…) et leurs Fakes News, les "infos trafiquées", lance à présent des opérations militaires sur fondement de ce qu’il méprisait avec véhémence : les Fake News !…

 

Tout le monde sait que l’armée syrienne ne possède pas d’armes chimiques, son stock ayant été intégralement détruit sous contrôle de l’ONU, conjointement avec des spécialistes américains et russes, en 2014.

 

Le bombardement d’une base syrienne pour sanctionner une soi-disant attaque chimique, sans aucune enquête internationale et indépendante préalable, n’est donc qu’un prétexte. "False Flag", fourberie destinée à légitimer, dans l’hystérie de la propagande auprès des opinions publiques occidentales, cet acte de guerre  contre un  pays souverain qui n’en attaque aucun autre ; tout particulièrement, les USA…

Trump : L’Allégeance au " Deep State "…

Cette opération planifiée depuis plusieurs semaines avait pour finalité, éloignée du contexte syrien, une "démonstration  de force" face à la Russie et à la Chine. La doctrine actuelle des bellicistes américains ayant pour fondement que toute négociation, avec adversaires ou concurrents, ne peut avoir pour démarche initiale qu'une : "position de force".

 

La pluie de missiles de croisière a été déclenchée le jour de l’arrivée du président chinois aux USA… Maîtrisant l’art de "laisser le Temps au Temps", les Chinois sont restés de marbre. Du temps de Mao, alors que la Chine poursuivait son redressement au prix de mille difficultés et embargos depuis la fin de la deuxième guerre mondiale et la fin de la guerre civile contre les milices de Tchang Kaï-Chek soutenues par l’Occident, les Chinois considéraient déjà les USA en « tigre de papier »…

 

Quant à vouloir impressionner la Russie… Rions… Comme l’ont fait les dirigeants russes, en premier les militaires. Car cette opération de bombardement a eu un considérable "effet boomerang" sur le moral du Pentagone…

Non seulement, les avions en état de voler avaient été préalablement évacués avec leur personnel, y compris celui chargé de leur maintenance. Les nombreux vols de reconnaissance au-dessus de la base, avec leurs gros sabots, avaient laissé présager l’opération. Seuls six avions ont été détruits, en réparation ou hors d'usage au moment de l'attaque.

 

Mais encore, aucune piste de la base n’a été détruite. Ni les pistes d’envol principales, ni les pistes de circulation annexes. Intactes. Ce qui a permis la reprise immédiate des vols dès le surlendemain.

 

En fait, sur les 59 missiles tirés contre la base, seuls 23 sont arrivés à bon port, autour des pistes … Les 36 autres ont été neutralisés électroniquement par l’armée russe ; autrement dit, tous ceux destinés à démolir méthodiquement les pistes, l'infrastructure essentielle d'une base aérienne.

 

Ce coup de poing psychologique va être dur à encaisser pour les traîneurs de sabre du Pentagone. Leurs missiles de croisière Tomahawk de conception ancienne, datant des années 70, sont peut-être précis mais actuellement trop lents pour ce type d’opération. Subsoniques, leur vitesse de pointe ne dépasse pas les 880 km/h maximum, avec une électronique de pilotage rudimentaire.

 

Les spécialistes du combat électronique russes les ont fait plonger dans les eaux claires de la méditerranée, pour amuser les dauphins. Si les va-t-en-guerre américains peuvent provoquer des ravages sur des pays sans défense avec ce type d’armement obsolète, comme le Yémen en ce moment, il s’agit d’une autre histoire pour frapper des adversaires au top de la guerre électronique : Russie, Chine, Iran

Trump, son entourage, son gouvernement, son Congrès ?... Des imbéciles. Irresponsables. Extrêmement dangereux, toutefois, par leur mégalomanie, leur arrogance, leur mythomanie, et leur mortifère volonté de puissance de dominer la planète pour mieux la piller ; imbibés de leur croyance, ou de leur fanatisme, en l’Etre Supérieur qu’ils pensent incarner.

 

Imposant "leur Loi" au reste de l’Humanité. Incapables d’imaginer, ou d’accepter l’inéluctable mutation des relations internationales vers un monde multipolaire, dans le respect mutuel des croyances, des cultures et des intérêts des « Autres »…

Je voyais sur une TV, Hollande et Merkel affirmer que s’il y avait eu bombardement « c’était la faute à Bachar »… Monstrueuses têtes à claques, aussi stupides qu’inconscientes des immenses  massacres, ravages et souffrances qu’elles provoquent, organisent et entretiennent… 

 

Analphabètes de l’évolution de l’Histoire…

 

 

Nos sociétés occidentales sont malades de leurs oligarchies. Porteuses de pulsion de mort.

 

Et, cela ne date pas d’hier…

Quand je regarde ce ramassis d’oligarques aussi corrompus que criminels, je vois le tableau exposé au Musée du Prado à Madrid de Pieter Brueghel l’Ancien :

 

Le Triomphe de la Mort
 

Pieter Brueghel l’Ancien - Le Triomphe de la Mort - 1562 - Musée du Prado - Madrid

Pieter Brueghel l’Ancien - Le Triomphe de la Mort - 1562 - Musée du Prado - Madrid

 

 

1.  Discours de fin de mandat du Président des Etats-Unis, Dwight D. Eisenhower  - 17 Janvier 1961 -
https://fr.wikipedia.org/wiki/Discours_de_fin_de_mandat_de_Dwight_D._Eisenhower

2.  Cité par Mike Whitney, Trump’s War Whoop : a Gulf of Tonkin Moment ?, CounterPunch, 6 avril 2017, http://www.counterpunch.org/2017/04/06/trumps-war-whoop-a-gulf-of-tonkin-moment/

 

 

Partager cet article
Repost0
1 janvier 2017 7 01 /01 /janvier /2017 01:30

 

 

 

 

A Tous, Mes Meilleurs Souhaits pour la Nouvelle Année !...

 

Bonne Année 2017 !...

 

A Chacun, Mes Amitiés ...

 

Avec une pensée particulière pour les résidents d'Alep qui viennent de se libérer des atrocités de l'occupation des mercenaires et leurs collabos ; se mobilisant, déjà, pour la reconstruction de ce qui fut une des plus prospères et des plus belles villes du pays.

 

Prélude, pour l'Année qui s'annonce, de la libération totale de la Syrie, dans son héroïque combat contre l'emprise et le chaos infligés par "Les Egorgeurs de l'OTAN".

 

Annonciateur de l'inéluctable basculement géopolitique de cette décennie qui verra l'éradication définitive des prédations coloniales de l'Occident dans la région. Avec ses sadiques occupations armées aux dizaines de bases militaires, centres de tortures, assassinats 'quotidiens" et soi-disant "ciblés", impitoyables dévastations et massacres, pillages planifiés, corruptions organisées, délirantes campagnes de propagande...

 

Région que nous appelons "le Moyen-Orient", mais que désignent, avec beaucoup plus de pertinence, ses habitants par : "l'Asie de l'Ouest".

 

Manière de tourner le dos à un "Occident" en pleine décadence économique et sociale. Décadence culturelle, à l'obscurantisme forcené, aussi ; cultivant l'analphabétisme sur l'évolution du monde qui l'entoure dans l'abrutissement de sa propre mégalomanie.

 

Décadence "morale", surtout, pratiquant les massacres et dévastations de masse, avec un abyssal cynisme, dans l'inversion des "Valeurs" qu'il prétend répandre sur la planète, anesthésié, drogué, par la Bonne Conscience de son racisme "civilisateur"

 

Prémonition et volonté, de porter son regard vers l'Avenir dont, à présent, la locomotive est : l'Asie...

 

Syrie... Creuset des Arts et des Civilisations depuis des siècles, dans la cohabitation de toutes les spiritualités et peuples, pays de l'hospitalité, de la poésie et de la musique, qu'une sauvage colonisation prétendrait détruire ; "rayer de la carte", comme le clamait une demi-folle aux prétentions présidentielles...

 

Cette Nation va connaître une brillante Renaissance, forgée dans la douleur, le courage et la foi en son futur.

 

Avec sa musique, j'espère... Syrie, pays du Luth, un de mes instruments de musique préféré...

 

Pour célébrer la Libération d'Alep et ce début d'année dans la sérénité, avec nos frères Syriens, je vous en propose quelques mélodies...


 

Partager cet article
Repost0
1 décembre 2016 4 01 /12 /décembre /2016 00:30

 

 

 

Engendré par les castes au pouvoir dans nos pays : un monde de violences et de chaos dans La Prédation...

 

Prédation oligarchique, à l'encontre de leurs propres nations : "travailler plus, pour gagner moins", slogan dissimulant leurs spoliations...

 

Prédation coloniale, à l'encontre des autres nations dès qu'elles possèdent la moindre ressource à piller : "changer les régimes, pour imposer la démocratie", étendard justifiant leurs dévastations...

 

Plus que jamais, face à cette férocité, cet obscurantisme, instaurés dans La Bonne Conscience de La Loi du Plus Fort, nous avons besoin de femmes et d’hommes de cœur, d’honnêteté et de courage. Qui entretiennent l’espoir en l’Humanité et notre foi en l'Avenir.


Heureusement, il en existe beaucoup !...

 

Même si nos médias de "La Désinformation" ne mettent en lumière, ou ne célèbrent, que les corrompus, les menteurs et les cyniques.

 

Comme chacun, tout au long de cette Année 2016, j’ai suivi la lutte, les gigantesques efforts, pour La Paix, La Fraternité, La Compassion, d’une femme contre les entreprises de destruction organisées et les ravages infligés par nos pays, membres de l’OTAN, en Syrie.

 

C'est avec admiration et affection que j'ai choisi  " Personnalité de l’Année 2016 " :

 

Agnès  Mariam  de  la  Croix

 

Mère Supérieure du Monastère Saint-Jacques le Mutilé

à Qara - Province de Homs

 

Cette femme valeureuse succède à une autre personnalité, dans le palmarès de ce blog, désignée pour l’Année 2015 : Madame Asma al-Assad.

 

Toutes deux partageant un extraordinaire, inépuisable, dévouement pour atténuer les souffrances de la Syrie et jeter les fondements de sa Renaissance. Ces femmes d’Orient sont un exemple d’humanisme, de générosité, et de dignité pour leurs consœurs (pathétiques Femen présentées, sous nos latitudes, en "modèle de lutte pour La Liberté"...), et frères, d’Occident…

 

Elles partagent, aussi, le sort réservé par notre "Industrie de la Propagande" à celles et ceux qui ne courbent pas l’échine devant nos délires coloniaux : la calomnie, la diffamation, la diabolisation.

 

Ou, plus subtilement : le silence.

 

Jamais nous ne verrons ces personnalités "médiatisées" dans notre presse, sur nos plateaux ou studios des radios et TV. Agnès Mariam de la Croix, qui s’exprime en plusieurs langues, a même été exclue, déclarée "indésirable", à des réunions publiques sur la Syrie. Chez nous, et chez nos voisins : en Grande-Bretagne, plus particulièrement.

 

Ces deux femmes, l'une chrétienne et l'autre musulmane, vivant en Syrie, côtoyant quotidiennement le sort de tous les Syriens, toutes religions ou croyances confondues, ont le tort d'énoncer "les faits", rappeler les contextes, témoigner de "La Réalité".

 

Ridiculisant affabulations, contrevérités, simulacres, dissimulations, impostures, de nos gouvernants et de leurs médias ; unis dans le crime contre une nation pacifique, et une méthodique tromperie à l'égard de leurs propres opinions publiques.

Visite de Madame Asma al-Assad, accompagnée de son mari et de ses enfants, à l'orphelinat du monastère chrétien orthodoxe de Saidnaya - dimanche 25 décembre 2016.

Agnès Mariam de la Croix n’a cessé, dès l’origine du chaos organisé en Syrie, d’alerter, de dénoncer, les manœuvres des pays de l’OTAN financées par les "pétro-monarques" du Golfe Persique, pour détruire le pays.

 

Il ne lui est pas pardonné de remettre en cause le mensonge, le cynisme, de nos médias, colossale machine de propagande gérée par les services secrets occidentaux, couvrant les massacres, atrocités, destructions et pillages, planifiés par nos gouvernements. Sous le diktat, et dans la complicité, d'authentiques criminels de guerre dont les intérêts ne sont pas ceux de nos pays.

 

Encore moins, ceux nécessaires au développement "durable" et à la "protection" de notre planète... Nos mêmes oligarques, multipliant colloques, sommets et déclarations à répétition la main sur le cœur, dans leurs appels à la lutte contre "le réchauffement climatique" et la "préservation de la biodiversité" n'hésitent pas à réduire en cendres, dans les feux de l'Apocalypse, des pays entiers...

 

Pour eux, broyer par milliers des êtres humains, tués, amputés, blessés, traumatisés, a moins d'importance que de financer des tunnels sous nos autoroutes pour permettre le déplacement des grenouilles, si "précieuses" pour notre écosystème, lors de leur période de reproduction.

 

Le Diable doit s'en tordre de rire...

 

Rassurer, abriter, nourrir, soigner, vêtir, sont les immenses travaux d'Hercule auxquels elle se consacre, tous les jours, avec des syriennes et syriens de toutes confessions. De cette effroyable épreuve, la Syrie en sortira encore plus renforcée et unie que jamais elle ne le fut au cours des siècles de sa douloureuse et magnifique Histoire. Chacun en est foncièrement convaincu dans la région, et c'est ce que nos oligarques ne veulent pas...

 

Dans une émouvante conférence, intitulée "Remodelage du Moyen-Orient : Présent et Avenir des Chrétiens d’Orient", Agnès Mariam de la Croix instruisait le procès des agissements d'assassins, de massacreurs, de nos nomenklaturas (1) :

 

« Sa déconstruction méthodique, implacable, du discours dominant, ses preuves de la collusion de nos pays (stupéfiantes photos d'un des leaders de l'extrême-droite américaine, John McCain, en conférence avec le futur "calife" !…), en premier lieu de nos services secrets et « d’action psychologique », sont imparables. En effet, via leurs services secrets les principaux pays de l’OTAN et assimilés (USA, UK, RFA, France, Israël, etc.) soutiennent, chacun, leurs armées privées.

 

Vieille pratique internationale, déjà mise en œuvre lors du pillage de la Chine pendant plus d’un siècle (1840-1940) par les pays occidentaux. A l’époque, chacun soutenant, armant, finançant, gérant - quitte à l’abandonner selon les intérêts du moment - son propre " chef de guerre " et sa milice… »
 

 

Son monastère, évidemment, a été entièrement ravagé par les "Egorgeurs de l'OTAN" ...

 

 

 

 

 

1.   Georges Stanechy, Syrie : Témoignage sur le Chaos Organisé par les Pays de l’OTAN, 10 juillet 2015,
http://stanechy.over-blog.com/2015/07/syrie-temoignage-sur-le-chaos-organise-par-les-pays-de-l-otan.html

Partager cet article
Repost0