Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Liberté ...

   
 

 

 

 


 
Le Québécois
chante la lutte des Peuples
contre la Prédation
 
 

Horizon...


Du conseil international en gestion stratégique et en développement d'économies émergentes...
Au regard sur la régression du respect de la dignité humaine, des libertés et du partage.
Une espérance solidaire avec ceux qui ne l'acceptent pas.
A contre-courant...

 

 

 

Modération


Tous commentaires et propos contribuant à enrichir échanges et débats, même contradictoires, sont amicalement reçus. Ne sont pas acceptées les pollutions organisées, en particulier :

a)  Hors sujets et trolls

b)  Attentatoires à la Dignité Humaine :

.  Injures

.  Propos racistes

.  Incitations à la haine religieuse

 

Avertissement

Liberté d’expression et abus de procédure

 

Devant la multiplication actuelle des atteintes à la liberté d’expression, sous forme d’intimidations et de menaces à l’égard de blogs et de sites, de la part d’officines spécialisées dans la désinformation et la propagande relatives aux évènements passés, présents et à venir au Moyen-Orient, tout particulièrement, il est rappelé que la Loi du 21 juin 2004 (LCEN),

modifiée par la Loi n°2009-1311 du 28 octobre – art.12, s’appliquant à des « abus » éventuels,

spécifie

dans son alinéa 4 :

« Le fait, pour toute personne, de présenter aux personnes mentionnées au 2

un contenu ou une activité

comme étant illicite

dans le but d'en obtenir le retrait ou d'en faire cesser la diffusion,

alors qu'elle sait cette information inexacte,

est puni

d'une peine d'un an d'emprisonnement

et

de 15 000 Euros d'amende»

 

 

26 janvier 2012 4 26 /01 /janvier /2012 19:06

 

 

« La chétive Pécore s'enfla si bien qu'elle creva »
La Fontaine (1)





Un confetti

Qatar…

Excroissance côtière du Golfe Persique, péninsule de 160 km de longueur face à l’île de Bahreïn, confetti géographique frontalier de l’Arabie saoudite, couvrant 11.437 km2. Superficie, à 10% près, similaire à celle du département français de la Gironde.

En population, l’équivalent d’un autre département celui des Vosges : 400.000 habitants ou nationaux. Car le chiffre de sa population globale, approchant les 2 millions (2), est composé pour les 4/5° de “non nationaux”, travailleurs immigrés venant d’Inde, du Pakistan, du Bengladesh, des Philippines, du Sri Lanka, et d’autres pays arabes. L'essentiel des postes de direction du pays étant monopolisé par des expatriés, essentiellement, anglo-saxons.

Habile à s’entourer des meilleurs spécialistes en communication et en image, le Qatar est mondialement courtisé pour ses largesses. Inondant à profusion médias, milieux académiques, sportifs et artistiques. Achetant des clubs sportifs comme des petits pains, même des bateaux de courses avec leur équipage (3). Accueillant les Jeux Asiatiques en 2006, promoteur de nombreux évènements sportifs généreusement dotés : moto, tennis, tennis de table, golf, cyclisme, etc.

Tant et si bien que le Qatar sera, en 2015, l’hôte de la coupe du monde de handball. Jusqu’à la FIFA, renommée pour sa “rigueur éthique”, qui l’a choisi comme organisateur de la coupe du monde de football, en 2022 !...

Son meilleur “coup de pub”, celui qui a fait connaître ce pays, a été la création de la chaîne télévisée à diffusion internationale Al-Jazeera, en 1996. Avec, au démarrage, une excellente équipe de BBC Arabic Television qui venait d’être licenciée pour ne pas respecter la ligne éditoriale exigée par le gouvernement britannique. Emettant à partir de 1998 en continu, en arabe puis aussi en anglais, elle était célèbre pour sa liberté de ton par rapport aux autres télévisions de la région. Seul bémol, évidemment : éviter de parler de la politique intérieure et extérieure du Qatar.

Dans un surprenant revirement la fragile indépendance d’Al-Jazeera a, toutefois, fondu comme neige au soleil lors du « Printemps Arabe ». Ses meilleurs éléments l’ont quittée devant l’obligation de s’aligner scrupuleusement sur la propagande de l’Empire, imposant la diabolisation de ses futures proies au Moyen-Orient.

 

A présent, rabaissée au niveau des autres chaînes arabes, notamment saoudiennes, spécialisées dans la glorification des tyrans locaux adoubés par l’Occident et la désinformation, allant jusqu’à des mises en scène en studio et des faux témoignages interprétés par acteurs et figurants. (4)

Ce Micro-Etat, par ses postures et mises en scène médiatiques, se revendique à présent en "hyperpuissance", financière et militaire. Lors de la récente opération de "démocratisation" en Lybie, nos journalistes ne cessaient de s'extasier devant son impressionnante présence armée, éclipsant pratiquement les corps expéditionnaires coloniaux de la Grande-Bretagne et de la France : forces aériennes, forces spéciales, instructeurs, aviation de transport ravitaillant les "rebelles" en armes et munitions, etc.

Nous savons que les soldats du Vatican ont, par tradition, la nationalité suisse. Mais, quelles étaient, quelles sont, les authentiques nationalités des hyperactifs porteurs d’uniforme qatari ?... Question que journaliste et « expert » du Moyen-Orient ne doivent surtout jamais formuler…

Le chef de cet “Etat” est un émir : Hamad bin Khalifa Al-Thani. Son “gouvernement” est dirigé par un premier ministre, Hamad bin Jassim Al-Thani. Oui, tout se passe en famille. Cette autocratie ubuesque est, en effet, un clan familial gérant le pays comme s’il s’agissait de sa ferme, ou de son patrimoine personnel. Ce qui n’empêche pas, comme dans toute féodalité, des règlements de compte réguliers entre pères et fils, frères et cousins…

D’après le classement et les estimations du magazine américain Forbes, publié en juillet 2010, la fortune personnelle de l’émir était estimée à 2,4 milliards de dollars. Possédant un des yachts privés les plus grands du monde (Al-Mirqab, 133 mètres…), résidences somptueuses et chapelet de palaces sur les principales places financières de la planète (5). Ce montant est évidemment à multiplier, au minimum par dix, du fait des insondables astuces et artifices comptables, mettant en jeu la nébuleuse des ascendants, descendants, collatéraux, fondations, holdings, cascades de sociétés-écrans et paradis fiscaux.

Aucune élection (6). Aucun parti politique. Aucun syndicat. Aucune presse indépendante. Aucun opposant. Aucun dissident. A l’exemple des autres pétromonarchies du Golfe Persique.

L’incarnation du rêve ploutocratique…

Bizarre.

D’ordinaire en proie aux plus ravageuses hystéries « droits-de-l’hommiste », nos vestales médiatiques et politiciennes, gardiennes des “valeurs républicaines”, se révèlent étrangement silencieuses devant ce déni des libertés élémentaires, fondement de la dignité de tout citoyen. (7) Jamais ne sera évoqué le commencement d’une allusion à l’impérieuse et urgente nécessité d’un « changement de régime » !

Tétanisées, probablement, par la vision féérique de cette caverne d’Ali Baba. Croulant sous les excédents financiers à ne pas savoir qu’en faire, d’autant plus qu’il lui est interdit par son suzerain de les réinvestir dans les pays de la région non producteurs d’hydrocarbures, le Qatar peut tout acheter.

Avec autant d’efficacité, de rapidité, de récurrence, que luxe, faste, caprices, armes et mercenaires, starlettes et sportifs, l’argent n’achète-t-il pas les consciences ?...

 Qatar-V-Kremlev-RT-06122011.jpg
 

Qui cherche la bagarre ?!!!



Sur une bombonne de gaz

Richissime producteur de pétrole mais, avant tout, troisième producteur mondial de gaz naturel après la Russie et l’Iran, le Qatar est, actuellement, le premier exportateur de gaz liquéfié. Le hasard de son positionnement géographique dans le Golfe Persique octroie au Qatar, sous ses eaux territoriales, une des plus grandes réserves de gaz de la planète : le fameux gisement North Dome Field (6000 km2), mitoyen du South Pars (3700 km2) relevant des eaux territoriales de l’Iran.

Curieux destin que cette entité lilliputienne. Pendant des siècles, noyée dans les immenses territoires de la Perse. Stérile, désertique, seuls subsistant de petits villages côtiers vivant de la pêche, du commerce ou, suivant les saisons, de la contrebande et de la piraterie. La seule importance que lui ont trouvée les Portugais, lors de leurs explorations et implantations de comptoirs au XVI° siècle, était son eau potable. Vitale pour les équipages de leurs voiliers. Expliquant leur présence pendant une vingtaine d’années, de 1517 à 1538. Avant d’en être chassés par l’expansion de l’Empire Ottoman.

Profitant de son affaiblissement, au XIX° siècle, les britanniques ont imposé leur protectorat sur la région. Organisant la sécession du Qatar, rattaché alors à Bahreïn, en 1867 en application du dogme de la prédation coloniale : "diviser pour régner". Créant un émirat, bombardant comme premier « émir » le plus riche commerçant du coin avec qui ils étaient en affaires, un certain : Al-Thani…

Renforçant leur emprise dès la chute de l’Empire Ottoman à la suite de la première guerre mondiale et, surtout, devant la découverte des hydrocarbures. L’indépendance du Qatar en 1971 n’étant qu’une couverture pour un protectorat de l’Empire administré, de fait, par les compagnies pétrolières anglo-saxonnes. C’est le Qatar qui servit de Quartier Général des forces US lors de l’invasion et la destruction de l’Irak. Elles y détiennent une de leurs plus grandes bases aériennes hors de leur territoire : Al-Eideïd.

La France n’est pas en reste. Nos gouvernements, tous partis confondus, ne savent que faire pour complaire à ces despotes. Ouvrant une base navale, accordant, entre autres faveurs, des privilèges fiscaux inimaginables.

Rappelons quelques termes de la Convention fiscale du 4 décembre 1990 avec le Qatar (8), sous couvert d’éviter les doubles impositions, notamment (9) :
=> art. 9.1.  Les revenus de créances provenant d'un Etat et payés à un résident de l'autre Etat ne sont imposables que dans cet autre Etat.
=> art.10.1.  Les redevances provenant d'un Etat et payées à un résident de l'autre Etat ne sont imposables que dans cet autre Etat.
=> art. 19.2. Les personnes physiques qui sont des résidents du Qatar et qui disposent d'une ou plusieurs habitations pour leur usage privé en France sans y avoir leur domicile fiscal au sens de la législation française sont exonérées de l'impôt sur le revenu établi sur la base de la valeur locative de cette ou de ces habitations.

L’avenant du 14 janvier 2008, entré en vigueur le 23 avril 2009, est encore plus croustillant. Extraits :
=> art. 3.1. Les dividendes payés par une société qui est un résident d'un Etat à un résident de l'autre Etat ne sont imposables que dans cet autre Etat si la personne qui reçoit ces dividendes en est le bénéficiaire effectif.
=> art. 3.5. Lorsqu'une société qui est un résident d'un Etat tire des bénéfices ou des revenus de l'autre Etat, cet autre Etat ne peut percevoir aucun impôt sur les dividendes payés par la société […]
=> art. 3.6. Une société qui est un résident de l'Etat du Qatar et qui est imposable en France selon les dispositions des articles 5, 6 ou 11 n'est pas passible en France de la retenue à la source sur les revenus réputés distribués […]

Véritable légalisation de « l’évasion fiscale », permettant à nos gouvernants de se lamenter sur le « vide » des caisses de la France…

L’Occident protège, encourage ces pétromonarchies, ploutocraties baignant dans la gabegie et l’irresponsabilité, aussi indécentes que stupides. Se croyant tout permis devant une telle complaisance, elles se permettent depuis peu de donner des leçons de « démocratie » et de « droits de l’homme » à certains de leurs voisins. Le Qatar se distinguant, tout particulièrement, dans ce nouveau jeu de rôle en décuplant déclarations fracassantes, agitations diplomatiques, organisations de sommets.

D’abord, pour participer à la destruction de la Lybie afin de libérer le pays d’une “infâme dictature”. Ensuite, ne cessant de fustiger le gouvernement syrien, d’y attiser la guerre civile, sommant son chef d’Etat de quitter immédiatement ses fonctions. Dernièrement, souhaitant que des troupes envahissent la Syrie. Rêvant, peut-être ou sûrement, de doubler, tripler son pactole, en bénéficiant de l’embargo imposé par l’Empire sur le pétrole et le gaz iraniens, dans la multiplication des contrats de substitution…

Alors que depuis de nombreux mois, l’île de Bahreïn au large de ses côtes est à feu et à sang. Le peuple ne veut plus endurer la tyrannie de leur émir Al-Khalifa et de sa famille. L’atroce répression de cette courageuse révolte populaire sur fond de fusillades, tortures, enlèvements, disparitions, s’effectue par des troupes saoudiennes et des mercenaires. Toute la région côtière saoudienne du Golfe Persique notamment à Qatif est, elle aussi, en révolte contre la tyrannie des Saoud.

Mais, solidarité "pétromonarchique" oblige : le Qatar se tait. Aussi hermétiquement que notre propagande médiatique.

Jusqu’à quand pareille imposture ? Question de temps, de hasard ou de nécessité…

Comme les autres aberrations territoriales héritées de la colonisation occidentale dans la région, cette satrapie impériale de carton-pâte sera balayée par les vents de l’Histoire.

Ou, telle la grenouille de la fable de La Fontaine explosant dans son fantasme bovin, emportée par le souffle des prochains champignons atomiques que nous promettent les fous de guerre qui nous gouvernent…


 

 

 

 

 

 

 

 

(1)  Fable : La Grenouille qui veut se faire aussi grosse que le Bœuf
(2)  Chiffre officiel de la population, nationaux et non nationaux, pour 2010 : 1 696 563 habitants.
(3)  La navigatrice britannique Tracy Edwards a empoché 55 millions d’euros, en 2005, pour enregistrer son bateau dans ce pays et le baptiser “Qatar”.
(4)  A titre d’exemple, voir le document Wikistrike du 14 décembre 2011 : Al-Jazeera pris en flagrant délit de faux reportages !, http://www.wikistrike.com/article-al-jazeera-pris-en-flagrant-delit-de-faux-reportages-92420183.html
(5)  Parmi ses actifs en France : Le Royal Monceau et la résidence Lambert (hôtel particulier) à Paris, ou encore une luxueuse propriété à Mougins. Propriétaire du Manhattan Palace à New-York, etc.
(6)  Pour la forme ou le folklore, mentionnons des « élections » de conseils communaux sur des listes soigneusement filtrées par le pouvoir, depuis 1999. Et, celle d’un « conseil consultatif », faisant office de « parlement » de 45 membres, dont 15 sont nommés directement par l’émir. Tout cela à titre « consultatif » et, bien entendu, sans parti politique, ni critique autorisée de la gestion du pays sur le mode de la “cassette personnelle” ou, encore moins, de la « politique étrangère » du clan Al-Thani.
(7)  Pour le “fun”, souvenons-nous des attaques d’apoplexie de Daniel Cohn-Bendit hurlant sa rage antichinoise au parlement européen la veille des Jeux Olympiques de Pékin. Ou, encore sur le même thème, les séances d’incantation antichinoise organisées par la célèbre ONG : Reporters Sans Frontières. Affublés de leurs T-shirts de boycott des Jeux…
(8)  Convention du 4 décembre 1990, signée par Cheikh Mohamed Bin Khalifa Al-Thani, Secrétaire d'Etat aux finances et au pétrole, et Michel Charasse, Ministre délégué chargé du budget
(9)  Textes téléchargeables : Convention signée à Paris le 4 décembre 1990 (http://www.impots.gouv.fr/portal/deploiement/p1/fichedescriptive_2100/fichedescriptive_2100.pdf), et, Avenant à la Convention avec le Qatar du 14/01/2008 – en vigueur au 23/04/2009 (http://www.toutsurlesimpots.com/convention-fiscale-france-qatar.html)




Caricature de Kremlev dans RT : http://rt.com/news/qatar-russia-syria-usa-115/



Partager cet article

commentaires

stop snoring 24/04/2014 12:46

the over rise in the population is one of the major changes that will affect the development and progress of a nation as it is a proven fact. i am happy that you have taken the effort and time to share this effective article with the readers like me.

Georges Stanechy 11/02/2012 19:13


 



Chère Aline, Bonsoir

Effectivement, à l’ombre de la forêt d’HLM (Habitations de Luxe Mirifiques…) de Doha se trament les éternelles et féroces bousculades de la rapacité face au pactole tombé du ciel, sans même à
avoir eu à lever le petit doigt pour y goûter, avec le sempiternel refrain :
« Pourquoi l’autre, et pas moi ?... »

L’archaïsme féodal de cette tyrannie d’opérette, rend encore plus grotesque sa posture de donneur de "leçons de démocratie" et "d’arbitre diplomatique".

En parlant de diplomatie, la Russie n’oublie pas le récent traitement que les services policiers de la « chétive pécore » ont infligé à leur ambassadeur à sa descente d’avion, essayant
de lui arracher, dans une lutte de soudards, sa « valise diplomatique ».

Se permettre un tel affront, dans la volonté d’une humiliation publique, au regard des usages de la diplomatie (mais la "diplomatie", qu’est-elle devenue ?...), n’a pu se faire que sur
instruction de ses protecteurs.

La « grenouille » voulant se faire plus grosse que l’ours Russe, ne perd rien pour attendre…

Amitiés


 

aline 11/02/2012 13:22


Cher Georges, bonjour,


Une nouvelle est en train de prendre corps au Qatar.  Elle  confirme votre analyse sur la « chétive pécore » qui se prend pour le maître de la planète et aussi mon petit
commentaire sur les zézanies prévisibles entre les fratries de l’abondante marmaille  d’un royaume auquel on pourrait appliquer le jugement malicieux et grinçant  du Duc de Saint-Simon
sur le Prince de Monace : « C’est le seul monarque qui, du haut de son rocher pourrait cracher aux quatre coins de son royaume ».


Il n’y a pas de rocher au Qatar, mais une dune ou le haut d’une de ces prétentieuses bâtisses en forme de   HLM doit pouvoir faire l’affaire.



Ainsi donc, après que  l’ambassadeur de notre vorace grenouille se soit fait moucher  dans un style de grand seigneur par l’ambassadeur de Russie à l’Onu, le magnifique Vitaly
Tchourkine, alors qu’il tentait de le corrompre par de mirifiques promesses de contrats, la révolte gronde dans le harem et entre les fratries.


Dix-sept prétendants essaient de renverser un dix-huitième préféré, sans compter des notables  opposants  qui complotent de plus en plus ouvertement pour renverser le chantre de la
démocratie qui galope autour de la planète et qui avait lui-même  pris le pouvoir par un coup d’Etat contre son propre père.


On appellera "printemps du Qatar" un  enième coup d'Etat.


L'histoire est facétieuse, n'est-ce pas.


Amitiés

Noor 06/02/2012 09:27


Bonjour à tous, bonjour Georges. 


Merci pour ton article, je suis surprise, qu'Al jazeera en soit arrivé là et dire que des millions d'arabes regardent cette chaîne en boucle jour et nuit! cela fait peur et en plus ils y croient
dure comme fer. Crois tu Georges que toutes l'infos de cette même chaîne soit truquée?! 


Il y a cet homme qui a dit non au Qatar mais pour combien de temps?!





Pour Philippe Croizon l'argent est
le nerf de la mer – Sports et loisirs ...







www.lanouvellerepublique.fr/.../Pour-Philippe-Croizon-l-argent-est-l...

Bloquer tous les résultats de
www.lanouvellerepublique.fr

9 oct. 2011 – L'homme pressé. ... Le prix à payer pour le nouveau défi que s'est lancé le Châtelleraudais après
sa traversée de la Manche à la nage le 18 septembre 2010.... Un moment,
le Qatar lui a fait les yeux doux. ... Moi, j'ai pris un engagement
avecHandicap International pour les 30 ... Et ça, ça ne s'achète pas.






Amputé, il a traversé
la Manche à la nage


Hollande  a été dîner ou a pris le petit-déjeuner avec le CRIF !! 


C'est pas comme cela que la Palestine va s'en sortir...


Je fais circuler ton blog


à bientôt inshaallah


Salam Abdelkader je serais  bientôt sur Alger



detente 04/02/2012 15:26


coucou


viens mon blog de voyages


si tu aime


je te propose un bo voyage de normandie en passant par marakech ou encore la turquie

Georges Stanechy 30/01/2012 18:03


 


Cher Hédi


 


Merci pour ces précisions !


 


Finalement, "nèfle" et "banane" nous ont permis un fantastique voyage dans les saveurs sémantiques et gourmandes, franchissant siècles et civilisations, pays et coutumes...


 


Un "régal" !


 


Amitiés


 


 

Hédi 30/01/2012 14:53


Cher Georges


C'est bien Moza, ou Mouza, la transcription du prénom de l'intéressée et il signifie "banane" en arabe classique et dans la plupart des dialectes dominés par cet arabe classique. Au Maroc et en
Algérie, pays moins arabisés,  la langue populaire reste fortement marqué, surtout pour des termes relatifs à l'alimentation et aux travaux des jours par le berbère. D'où le glissement
sémantique sur  une… banane.
Amitiés

Georges Stanechy 30/01/2012 13:56


 


Merci Bobin pour le lien et le complément d'informations !


 


Bien à vous


 


 

BOBIN 30/01/2012 09:01


voici un complement sur ses relations avec la France:


http://2ccr.unblog.fr/2011/12/18/comment-le-quatar-a-achete-la-france/

http://www.hoggar.org/index.php?opAbdelkader DEHBI 29/01/2012 21:20


Chère Aline,


Le terme Mzah – avec le m muet – est purement dialectal (Maroc surtout) mais les termes mozahou   مُزاحet mizahou    مِِزاحُappartiennent à l'arabe classique. Le
substantif de ce mot c'est mazho  مَزْحُavec le z muet (opposé à jydd c'est-à-dire sérieux) présente une quinzaine de déclinaisons, bifurquant à partir des deux noms principaux qui sont :
Mozahoun > mazaha, yamzaho, mazhan' ;  Mizahoun > mizahatoun >  maazaha > moumaazaha > tamaazaha > imzaahou etc…etc.
Je vous donne un lien qui pourrait vous intéresser:

http://www.baheth.info/all.jsp?term=%D9%85%D8%B2%D8%A7%D8%AD

Aline 29/01/2012 12:00


Est-ce que cela signifie que  Mozah, Mzah et Mizah ont  un seul et même sens et sont une variante de la même racine?


 

Georges Stanechy 29/01/2012 11:33


 


Cher Abdelkader


 


Merci pour ces excellents éclaircissements linguistiques et gustatifs !


 


Amitiés


 


 

http://www.hoggar.org/index.php?opAbdelkader DEHBI 29/01/2012 09:45


Cher Georges

"""Sauf erreur de ma part, au Maghreb, Mzah se traduit par « nèfle » !... Mais, je laisse le soin aux amis de cette grande et belle Nation nous aider dans cette traduction, tant au premier qu’au
second degré…"""

Le terme Mizah = مـزاح  signifie en arabe classique, badinerie, plaisanterie, facétie…etc

Au Maghreb et particulièrement au Maroc, ce terme désigne également la nèfle, par dérision, parce que c'est un fruit un peu "indigent" et surtout éphémère, évoquant la farce, la
plaisanterie. 

La nèfle se traduit par M'zah au Maroc, M'chimcha en Algérie (petit abricot), Za3rour au
Machrek.                                           

Georges Stanechy 28/01/2012 19:19


 


Chère Aline, Bonsoir

Sauf erreur de ma part, au Maghreb, Mzah se traduit par « nèfle » !... Mais, je laisse le soin aux amis de cette grande et belle Nation nous aider dans cette traduction, tant au premier qu’au
second degré…

L’occasion de rebondir sur ce que vous avez raison d’aborder : la capacité des médias à prendre l’opinion publique pour un panier de « nèfles »,  pour rester dans le contexte francophone
!

Ou encore, l’habileté des « sociétés de com. », grâce à un « arrosage ciblé » sous toutes ses formes, à transformer d’un coup de baguette magique une « nèfle » en Roxanne Ottomane, bienfaitrice
des arts et des lettres. En France, en autres, elle a été reçue en grande pompe par notre Académie française pour l’honorer et la remercier de ses généreuses donations.

Dans son pays, c’est cet auguste personnage qui supervise tout le secteur du développement de l’enseignement et de la "formation de la jeunesse". Elle est même actionnaire d’une chaîne de TV
destinée aux enfants, en participation avec le "groupe médias" de Lagardère. Depuis 2002, cette « ambassadrice de l’UNESCO pour l’éducation de base et l’enseignement supérieur » est chargée de la
supervision de la réforme de l’enseignement public au Qatar…

En fait, l’éducation (préscolaire, primaire, secondaire et universitaire) des pétromonarchies est entièrement entre les mains des américains. Les universités américaines ont pignon sur rue, avec
des campus sur place. En particulier, au Qatar : Carnegie Mellon, Cornell, Texas A&M, Commonwealth Virginia, etc. Tous les manuels scolaires et universitaires sont soigneusement épurés,
formatés, sous leur férule.

On constate ainsi, au bout de quelques années, un terrible « nettoyage », non pas « ethnique », mais beaucoup plus insidieux et tout aussi ravageur ou durable : « culturel ». Les nouvelles
générations, notamment issues des oligarchies locales, baignent dans un conditionnement d’une telle intensité qu’ils ne cessent de vénérer les maîtres qui les exploitent, les pillent, eux et
leurs frères de la région.

Au point d’être quasiment analphabètes de l’histoire et de l’apport de leur brillante civilisation musulmane, sur le plan artistique, culturel, scientifique et spirituel. Par contre, ils
connaissent sans hésiter toutes les stars, faits et gestes, du Base-ball, du Basket-ball ou du Football des USA…

Un efficace lavage de cerveau, non pas au Kärcher mais au Coca-Cola !...

Amitiés



Georges Stanechy 28/01/2012 19:18


 


Cher Abdelkader

Tes souhaits, je les partage entièrement. Une refondation du Moyen-Orient avec une redistribution de la richesse « régionale » qui ne fasse plus l’objet de la prédation de l’Occident s’impose. Au
même titre, que dans nos sociétés, à l’intérieur de nos collectivités, s’impose une redistribution de la richesse « nationale ».

Quand ?... Nul ne le sait. Seule certitude : c’est inéluctable.

C’est sur ce plan que je regrette que la France ne contribue pas à préparer la transition vers ce futur.

En proposant un apaisement des tensions, un cheminement vers la paix et le développement dans l’échange d’un respect mutuel, un désarmement atomique du Moyen-Orient au lieu de la ridicule
diabolisation de l’Iran faisant l’impasse sur l’arsenal sioniste, un démantèlement de toutes les présences militaires étrangères sous forme de bases et de flottes de guerre, afin de laisser les
pays de la région d’expérimenter, partager, un réel « droit à l’autodétermination ».

Ce ne sont pas des menaces, des mensonges, des démonstrations d’arrogance, des occupations militaires et des interventions guerrières que nous devons promouvoir. Mais, une volonté et un art de «
vivre ensemble ».

Malheureusement, la décrépitude de notre diplomatie, sa servilité à l’égard de capitales et d’intérêts étrangers à ceux de notre pays, sont dramatiques. L’absence de vision de nos gouvernants
depuis plusieurs années, accentuée depuis la guerre de l’Irak, se comportant plus en « agent d’influence » aux ordres de l’étranger qu’en authentiques Hommes d’Etat défenseurs de notre
souveraineté nationale, est affligeante…

Souhaitons que Le Moyen-Orient, le Maghreb et la France (l’Europe aussi…), connaissent dans un horizon proche, une véritable « Renaissance » !

Amitiés



Aline 28/01/2012 10:11


Cher Abdelkader,
"Pourquoi en secret"... Peut-être parce que "l'argent a des raisons que la raison ne connaît pas" ou connaît trop bien. Peut-être avait-il honte, allez-savoir? Même lui doit
être accessible à des sentiments communs aux humains normaux, peut-être …. Etc. Ce qui est sûr, c’est que cela a eu lieu.

http://www.presstv.ir/detail/221741.html 



Qatari Emir Sheikh Hamad bin Khalifa Al Thani has secretly visited Israeli Kadima leader Tzipi Livni despite the fact that Doha and Tel Aviv have no political relations, a video has revealed.

The Qatari Emir also met several high-ranking Israeli officials.

Signing a new gas export contract and writing Qatari textbooks by Israeli experts were among topics discussed between Sheikh Hamad and Livni.

Sheikh Hamad reportedly stressed the significance of political relations between the two sides.

Livni informed Qatar of its important role in talks between Arabs and Israel.

Qatar and Israel have common viewpoints regarding Iran's nuclear program.

Doha has repeatedly supported Tel Aviv against Iran.



Amitiés

http://www.hoggar.org/index.php?opAbdelkader DEHBI 27/01/2012 22:38


"""une visite [du gros cheikh du Qatar] en catimini à Tel-Aviv."""


Pourquoi en "catimini" ? son bandit de demi frère Al Jassem passe régulièrement depuis des années, ses vacances en famille sur les bords de la Mer Morte, coté Palestine occupée.

Aline 27/01/2012 19:52


Cher Georges, bonsoir,


Il court, il court le furet…


Il est passé par Paris, ou il a fait quelques emplettes d’immeubles et de gladiateurs-footeux,  il est passé  par Tunis marchant sur un tapis de dollars, on l’a vu à Tripoli mettre la
dernière main à son armée de mercenaires, il s'est quasiment fait expulser de Mauritanie, dont le dirigeant n'a pas apprécié ses leçons tartuffiques de "démocrate", il a fait un saut au Caire, un
bond à Ankara,  une visite en catimini à Tel-Aviv. Il semble que son imposante carcasse servira de bouclier humain contre les flèches empoisonnées du Mossad au responsable du Hamas Khaled
Meschal lors de la visite  inattendue de ce dernier à Amman. Comment le monde a-t-il pu se passer, jusqu'à ces derniers temps, de l'activisme  du cheik du Qatar?


Comment les banlieues françaises pourraient-elles subsister sans sa paternelle vigilance ? Que deviendrait notre présidence et notre industrie de l'armement sans le Qatar? Comment se fait-il
qu'il n'ait pas encore acheté de Rafales?



En fait d’activité paternelle, notre sheik doit avoir du savoir-faire. Il a, certes, les moyens d’entretenir une prolifique descendance, mais avec 24 rejetons de trois épouses, 11 garçons et 13
filles, il y  avait de quoi monter 2  équipes de football. Chez les garçons, il n’y aura pas de remplaçants. Alors, attention aux blessures, aux coups dans les tibias  et aux coups
bas. Car il risque d’y avoir des règlements de compte sanglants dans les fratries.


 


En effet, la magnifique princesse Mozah – j’ai vu que ce mot signifiait banane, hélas... – qui illumine  ses voyages officiels d’une grâce majestueuse et fait craquer les journaleux de la
planète entière, a su enjôler  suffisamment son gros époux pour écarter le prince héritier précédent , fils de la première épouse, pour faire nommer à sa  place un  de ses propres
fils. Ah ! les beautés  et les aventures de la vie de harem! Avis aux romanciers de ce nouvel orientalisme.


Il y a en effet, n’est-ce pas, de quoi s’extasier sur cette « femme moderne»,  mais  femme de tête, assurément dont on devine l’ influence sur son royal époux. Le harem, voilà
le sommet de la "modernité" pour les femmes!  Dommage qu’elle se soit pas sensible au drame palestinien et n’incite pas son royal globe-trotter à se rendre à Gaza où, pour le coup, quelques
valises de billets seraient vraiment utiles.


Amitiés.

http://www.hoggar.org/index.php?opAbdelkader DEHBI 26/01/2012 20:47


Merci sincèrement cher Georges, d'enrichir constamment les connaissances de certains lecteurs comme moi, par des informations de première main. Le "Grand Moyen-Orient", non pas celui qui se
trouve dans les cartons de l'Empire, mais celui que semble nous annoncer la marche irrésistible de l'Histoire, à l'horizon de la décennie en cours, ce Grand Moyen-Orient, sera certainement celui
d'un véritable remembrement des pays arabo-musulmans, en grands ensembles cohérents, "à Contre-Courant" – comme tu dirais – de cette longue et tragique stratégie impérialiste de la division et du
morcellement de nos territoires et de nos sociétés moyen-orientales où, chrétiens, juifs et musulmans ont toujours vécu intelligemment cote-à-cote, dans le respect mutuel de leurs différences,
jusqu'à l'arrivée des puissances occidentales prédatrices et dominatrices. Et singulièrement la Grande Bretagne, la France et aujourd'hui,  les Etats-Unis.