Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Liberté ...

   
 

 

 

 


 
Le Québécois
chante la lutte des Peuples
contre la Prédation
 
 

Horizon...


Du conseil international en gestion stratégique et en développement d'économies émergentes...
Au regard sur la régression du respect de la dignité humaine, des libertés et du partage.
Une espérance solidaire avec ceux qui ne l'acceptent pas.
A contre-courant...

 

 

 

Modération


Tous commentaires et propos contribuant à enrichir échanges et débats, même contradictoires, sont amicalement reçus. Ne sont pas acceptées les pollutions organisées, en particulier :

a)  Hors sujets et trolls

b)  Attentatoires à la Dignité Humaine :

.  Injures

.  Propos racistes

.  Incitations à la haine religieuse

 

Avertissement

Liberté d’expression et abus de procédure

 

Devant la multiplication actuelle des atteintes à la liberté d’expression, sous forme d’intimidations et de menaces à l’égard de blogs et de sites, de la part d’officines spécialisées dans la désinformation et la propagande relatives aux évènements passés, présents et à venir au Moyen-Orient, tout particulièrement, il est rappelé que la Loi du 21 juin 2004 (LCEN),

modifiée par la Loi n°2009-1311 du 28 octobre – art.12, s’appliquant à des « abus » éventuels,

spécifie

dans son alinéa 4 :

« Le fait, pour toute personne, de présenter aux personnes mentionnées au 2

un contenu ou une activité

comme étant illicite

dans le but d'en obtenir le retrait ou d'en faire cesser la diffusion,

alors qu'elle sait cette information inexacte,

est puni

d'une peine d'un an d'emprisonnement

et

de 15 000 Euros d'amende»

 

 

25 avril 2017 2 25 /04 /avril /2017 13:30

 

 

« La grande habileté des dirigeants, dans le monde moderne, est de faire croire au peuple qu'il se gouverne lui-même ; et le peuple se laisse persuader d'autant plus volontiers qu'il en est flatté…

C'est pour créer cette illusion qu'on a inventé le « suffrage universel » : c'est l'opinion de la majorité qui est supposée faire la loi ; mais ce dont on ne s'aperçoit pas, c'est que l'opinion est quelque chose que l'on peut très facilement diriger et modifier …
… Ce ne sont pas toujours les dirigeants apparents qui ont en réalité à leur disposition les moyens nécessaires pour obtenir ce résultat. »


René Guénon  (1) 

 

 

 

Hollande s’en va…

 

Il avait été élu président de la république française par accident...

 

Initialement, ce devait être le « socialiste » DSK, choisi par l’oligarchie pour remplacer Sarkozy ; cet « agité de la casquette » qui commençait à énerver autant le peuple français que ses sponsors occultes.

 

Mais, les malencontreux – "blasphématoires", d’après ses détracteurs acharnés - propos tenus par DSK à l’encontre du « dollar – étalon du système monétaire international » l’avaient disqualifié. Il tomba brutalement en disgrâce, sous forme d'une rocambolesque embuscade hôtelière, ingénieusement et médiatiquement architecturée …

 

« Qui t’a fait Roi ?... », aurait pu se demander Hollande lors de son intronisation. Le Hasard ?... Ou, La Nécessité ?...

 

Beaucoup de français ont voté en sa faveur. N'ayant pas d'autre choix. Pour reprendre espoir, sur le fondement des promesses qu’il formulait… Ne se proclamait-il pas alors, entre autres postures : l'ennemi de "La Finance" ?... Cette intolérable tumeur qui ronge l'économie du pays...

 

Lassés de Sarkozy flanqué de son premier ministre, le sinistre Fillon, qui ne cessait dans le délire d’un « bling-bling » ostentatoire, de casser l’économie française, ses emplois et son système social ;  inondant ses courtisans et courtisanes, grands ducs et barons, affairistes et corrompus, nationaux ou étrangers, de colossaux privilèges, dans un cynisme affiché que même un Louis XV ne se serait pas permis.

 

Avec autant de zèle euphorique qu’il en mettait, toujours secondé par le "vertueux" Fillon, pour détruire la Libye en complicité avec les "fous de guerre" britanniques et américains. Réduisant en cendres ce pays prospère et envié, dans des massacres innommables, le Mensonge et la "Bonne Conscience"… Destructions et ravages que le tandem organisa dans la foulée, avec ses compères anglo-saxons, pour  semer le chaos en Syrie…

Une fois élu, ce fut pire : Hollande, reniant ses promesses électorales, reprit point par point le programme dicté à ses prédécesseurs par leurs maîtres « néoconservateurs » américains.

 

Accentuant, renforçant l'abaissement de la France en colonie, en vassal, ou en auxiliaire, au service de la politique étrangère prédatrice et sanguinaire des Etats-Unis. Livrant l'économie du pays - 6° pays le plus riche du monde par son PIB -, dans une ignominieuse injustice sociale, au pillage de "La Finance", qu'il s'était promis de combattre, et des grands groupes internationaux qui dirigent "l'Union Européenne".

 

Rien ne changea dans la "gouvernance" de la France. L’esprit, les méthodes, la courtisanerie la plus putassière…

 

Avant d'être le "candidat dernière minute" désigné par nos oligarques, il n'était qu'un personnage falot, gérant besogneusement les cuisines d'un parti politique grouillant d'apparatchiks. Tout le monde ironisait sur son sourire aussi béat que rassurant, rappelant le nain "Simplet" du dessin animé Blanche Neige, au point de porter avec une aisance pachydermique le surnom, inspiré d'un célèbre flan industriel bourré de gélatine : "Flamby". Inoffensif, gentil dans le fond, pensaient la plupart de ses concitoyens.

 

Mais, dès ses premiers comportements et décisions en tant que président de la république, apparurent les véritables contours et dimensions du politicien, aux yeux des français sidérés. Emergea la partie invisible, jusqu'alors, de l'iceberg : trahison, lâcheté, incompétence, inculture géopolitique, hypocrisie, nullité... Abyssales...


Flamby a donc bouclé ses valises... Comme le met en scène la formidable caricature de Stollretrouvant son pédalo baptisé « Guimauve le Conquérant »… Pataugeant encore dans le sang du peuple Syrien, dont il a entretenu dans le mensonge, démultiplié dans les actes, avec la plus froide et implacable cruauté, les calvaires et souffrances…

 

Un Nul s’en va. 

 

Un autre Nul arrive. Qui s’annonce tout aussi catastrophique pour notre pays. Les polichinelles changent, l’oligarchie et la nomenklatura restent.

 

Je ne peux croire le dicton : "les peuples méritent les dirigeants qui les gouvernent".

 

Jusqu'à quand, La France devra-t-elle subir, endurer, la calamiteuse et spoliatrice dictature de cette engeance ?...
 

 

Hollande : Le Naufrage d’un Nul…

 

 

 

1. René Guénon, La Crise du Monde Moderne, première publication : 1927, p. 57, téléchargeable gratuitement.

 

 

 

Partager cet article

Repost 0