Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Liberté ...

   
 

 

 

 


 
Le Québécois
chante la lutte des Peuples
contre la Prédation
 
 

Horizon...


Du conseil international en gestion stratégique et en développement d'économies émergentes...
Au regard sur la régression du respect de la dignité humaine, des libertés et du partage.
Une espérance solidaire avec ceux qui ne l'acceptent pas.
A contre-courant...

 

 

 

Modération


Tous commentaires et propos contribuant à enrichir échanges et débats, même contradictoires, sont amicalement reçus. Ne sont pas acceptées les pollutions organisées, en particulier :

a)  Hors sujets et trolls

b)  Attentatoires à la Dignité Humaine :

.  Injures

.  Propos racistes

.  Incitations à la haine religieuse

 

Avertissement

Liberté d’expression et abus de procédure

 

Devant la multiplication actuelle des atteintes à la liberté d’expression, sous forme d’intimidations et de menaces à l’égard de blogs et de sites, de la part d’officines spécialisées dans la désinformation et la propagande relatives aux évènements passés, présents et à venir au Moyen-Orient, tout particulièrement, il est rappelé que la Loi du 21 juin 2004 (LCEN),

modifiée par la Loi n°2009-1311 du 28 octobre – art.12, s’appliquant à des « abus » éventuels,

spécifie

dans son alinéa 4 :

« Le fait, pour toute personne, de présenter aux personnes mentionnées au 2

un contenu ou une activité

comme étant illicite

dans le but d'en obtenir le retrait ou d'en faire cesser la diffusion,

alors qu'elle sait cette information inexacte,

est puni

d'une peine d'un an d'emprisonnement

et

de 15 000 Euros d'amende»

 

 

26 février 2015 4 26 /02 /février /2015 07:02

 

 

 

 

Pause Zen  :  Vers Souvarov...

 

 

 

 

Partager cet article

Published by Georges Stanechy - dans Cartes Postales
30 janvier 2015 5 30 /01 /janvier /2015 14:00

 

 

 

 

 

Rhétorique Totalitaire : Le "Complotisme"…

" L'impuissance des foules à raisonner juste les empêche d'avoir aucune trace d'esprit critique,

c'est-à-dire,

d'être aptes à discerner la vérité de l'erreur,

à porter un jugement précis sur quoi que ce soit.
...
Les jugements que les foules acceptent ne so
nt que des jugements imposés

et jamais des jugements discutés."

...

Gustave Le Bon

.

Psychologie des Foules (1)

 

 

 

Nuage de sauterelles...

 

Pullulant, les Torquemada s'abattent à nouveau sur notre pays.

 

Dans la foulée de la colossale instrumentalisation des récents attentats de Paris, engendrée par notre nomenklatura et son Industrie Médiatique de la Désinformation (IMD), rongeant nos cerveaux et notre entendement, s'installe, s'incruste : l'Inquisition.

 

Des Evangiles à la Déclaration des Droits de l'Homme et du Citoyen

Evolution notable, évidente, depuis le Moyen Age : la modernisation des méthodes et moyens.

Ce ne sont plus robes noires de bure des lugubres prescripteurs de "la pensée unique" de l'époque, entourés de leurs écorcheurs, bourreaux et scribes. Progrès de la modernité, entre autres innovations, de nos jours la profession d'inquisiteur s'est grandement féminisée, drapée en maquillages et escarpins...

 

Mais, l'esprit reste le même.

Ton accusateur, culpabilisateur, soupçonneux et menaçant, identique. Avec sa liste de "blasphèmes", de procès en "hérésie". Pourchassant frénétiquement, pour les éradiquer dans l'intimidation, la persécution, la peur : nos "péchés". Non seulement, d'action, mais aussi d'intention et d'omission.

 

Contexte historique différent, même finalité : étouffer en l'Etre Humain, la capacité de penser, de discuter, d'échanger, d'exercer sa liberté d'opinion et de conscience.

 

Hier, justifiant ces pratiques inquisitoriales en brandissant "Les Evangiles". "Revisités", dans l'inversion cynique de l'enseignement de Jésus. Son " Aime ton prochain comme toi-même ", travesti en " Je te torture et brûle en place publique pour que tu l'aimes véritablement "...

 

Aujourd'hui, c'est la "Déclaration des Droits de l'Homme et du Citoyen" que les fanatiques agitent en permanence sous notre nez pour, à l'opposé de la volonté et des combats de ses rédacteurs, encore plus fortement étrangler nos Libertés Publiques.

 

A commencer par La Liberté d'Expression...

Réactivant les manœuvres de diabolisation, avec la panoplie des harcèlements, humiliations, répressions et envois aux bûchers sur la place publique, à présent "médiatique", à l'encontre de ceux qui ne suivent pas la doctrine, la "vérité", le "credo", de la "religion étatique" qu'ils instaurent par la force. Celle prêchée, en permanence, par ce nouveau clergé qu'est notre parti unique aux deux casquettes alternantes, "droite" et "gauche".

 

Un exemple de ces Torquemada qui infestent notre République, avec la prétention d’y asphyxier nos Libertés : cette courte  vidéo, vue près de 400.000 fois sur Youtube. Regardez-là, si vous ne l’avez déjà visionnée, avant qu’elle ne soit censurée…


Pour y entendre et voir, Nathalie Saint-Cricq, "Responsable du Service Politique" (depuis juin 2012) de notre principale chaîne de TV publique, France 2, proclamer à la télévision, dans un langage digne des vétérans les plus aguerris des services spéciaux d’action psychologique :
«  Il faut repérer et traiter ceux qui ne sont pas " Charlie " » ….

 

"Repérer"… Et, "traiter"…

 

 

Surveiller et Punir

Déclaration d’un incroyable cynisme, d’une violence symbolique assumée dans l’impunité. D’une arrogance tranquille ouvrant les portes, à défaut de celles de l’Enfer, du : Totalitarisme.

 

"Repérer" et "Traiter", ces deux mots terrifiants quand on sait qu’ils s’appliquent à des êtres humains, font immédiatement penser à un des ouvrages marquants de Michel Foucault, dont la première édition remonte à 1975, car synonymes de son titre (2) :
"Surveiller et Punir".

"Naissance de la Prison", en était le sous-titre. Mais, sa remarquable analyse portait au-delà de l’origine et de la gestion du système carcéral dans nos sociétés humaines.

 

Dépassant le simple constat des progrès incessants en ce domaine, entre le XVIe et le XIXe siècle. Tout spécialement, dans la mise au point des méthodes pour rendre les surveillés et les punis : "dociles" ou "résignés". Et, en même temps, "utiles" : masse salariale gratuite des "travaux forcés", ou énergie motrice des bateaux de guerre en méditerranée avec les galériens, etc. Pour ce qui est de la manifestation la plus visible et contraignante de cet univers de l'enfermement.

Cette modernisation aboutissant, dans son étape la plus récente, à la volonté de "réadaptation" des délinquants, des insoumis, des rebelles. D’où son instrumentalisation par les pouvoirs totalitaires et fascisants, trouvant son paroxysme dans l’édification des "sociétés de surveillance". Au sens de collectivités humaines. Où chacun se retrouve surveillé par le voisin ou le proche, s’autocensurant, se dénonçant, s’accusant mutuellement.

 

Pour en arriver à interner "récalcitrants" ou "opposants" dans des hôpitaux psychiatriques. La référence dans ces techniques de "traitement" étant le régime stalinien. Mais, il est loin d’être le seul. Nos paradis démocratiques n’étant nullement épargnés par cette pratique. La paille dans l’œil de l’autre, nous faisant oublier la poutre dans le nôtre…

 

Un exemple célèbre, mais étouffé dans nos livres d’histoire et de littérature : le sort de l’écrivain, poète, musicien, essayiste (3), Ezra Pound.

 

Enfermé pendant 13 ans, par les autorités américaines en 1945, dans un hôpital psychiatrique (St. Elizabeths Hospital) avant de l’autoriser à partir en Italie. Beaucoup de ses amis, dont Hemingway, contribuèrent à sa libération par leurs interventions. Il y resta jusqu’à sa mort en 1972, et l’on peut aller méditer sur La Liberté d’Expression face à sa tombe au cimetière San Michele à Venise, proche de celles de Diaghilev et Stravinsky.

 

Cette approche "médicalisée" du traitement des "insoumis", des "déviants politiques", est très vivace en ce début d’année 2015, dans notre pays.

 

Le présentateur d’une émission "sur la santé", diffusée par une de nos chaînes TV publiques, Michel Cymès, médecin de formation, la préconise pour Dieudonné !... S’érigeant à la fois en procureur et juge, dans une déclaration qui en a révulsé plus d’un, même parmi ceux qui ne partagent pas toutes les provocations de l’humoriste (4) :
"Dieudonné est un psychopathe, il faut l’hospitaliser"

Présomption d’innocence ?... Déontologie de la profession médicale ?...

Au diable ces principes, quand le moment est venu d’éradiquer Les Libertés Publiques par tous les moyens !... Ce Totalitarisme à marche forcée nous est imposé par tous les médias, réduits à n’être que des vecteurs d’abrutissement et de fanatisation, au service de la caste au pouvoir.

 

Implacable, répétitif, conditionnement, formatage, imposés par une immense campagne de propagande. Les appels au lynchage des "dissidents", réels ou supposés, se multipliant même sur des chaînes se déclarant "spécialistes de l’information". Jusqu’à faire appel à des acteurs et comédiens pour les prononcer.

 

Briser dans l’œuf toute "dissidence" !...

 

C’est ainsi que le 23 janvier dernier un acteur, Jacques Weber, se livrait à son tour au "lynchage médiatique" de Dieudonné. Qui incarne avec courage, depuis plusieurs mois, la "dissidence française" au Totalitarisme ambiant. Pitoyable prestation d'un comédien étalant sa veulerie, grossièrement cornaqué par la présentatrice du JT où il jouait l'histrion de service.

 

Ses accents de haine, d’une froide et impitoyable hystérie, rappelaient mentalités et pratiques du sauvage mouvement raciste américain le Ku Klux Klan, spécialisé dans la pendaison et le lynchage des "nègres" (niggers), comme ils surnommaient les afro-américains :

 

 

Délation et Déni

Tout le monde l’a compris. Dieudonné est devenu le bouc émissaire d’une oligarchie qui s’acharne sur lui pour faire peur au reste du troupeau. Nous tous. Leurs concitoyens...

 

Il nous est ordonné de ne pas penser, de ne pas nous exprimer. De nous taire. En langage imagé et familier, de nous : « écraser ». Nous soumettre à l’injonction d’accepter, "résignés" ou pas, la "Vérité" qui nous est « révélée » via tribunes et chaires de la propagande que sont les médias. Même si nous savons que ce ne sont que mensonges.

 

Remettre en cause ce système de pensée, d’organisation économique, sociale et culturelle, avec ses ramifications ou ses racines "diplomatiques", est devenu une "hérésie", provoquant les pires châtiments. Encore plus graves, pour les provocations humoristiques, insolences à la Gavroche, caricatures et mots à l'emporte-pièce, qui sortiraient des sentiers de la bien-pensance rigoureusement balisés par les inquisiteurs !...

 

Cette hérésie porte un nom : le "complotisme" !

 

i)  Tartuferie

 

Douter, penser, que ceux qui  nous gouvernent, en apparence ou dans les coulisses de la "politique-spectacle",  fomentent, organisent, participent à des complots, des arrangements, des dissimulations, pour tromper ceux et celles qui croient aux "élections démocratiques" organisées dans notre pays, dans l'intérêt souverain de notre pays ; autrement dit, les membres de notre collectivité, formant la Nation.

Inadmissible !...  Ils détiennent la « Vérité », et ne disent que la « Vérité ».

 

Toutefois, il arrive que parmi ces dispensateurs de La Bonne Parole, certains libèrent leur conscience en déchirant le rideau...

 

C'est le cas d'Arnaud Montebourg qui vient de quitter le gouvernement, et le monde politique par la même occasion. Il y occupait le poste prestigieux de ministre de l’économie. En claquant la porte. Excédé. Ne supportant plus ce milieu, sa courtisanerie, sa corruption, sa prostitution. Son incompétence, sauf dans l’art du mensonge.

 

C’est lui qui l’affirme publiquement en ce mois de janvier 2015, en politique (5) :
"Tout est déloyal, tout est mensonge… François Hollande ment tout le temps. Il ment tout le temps depuis le début".

Les Irakiens, dont le pays a été entièrement dévasté, avec plus d'un million de morts, des centaines de milliers de blessés, d'amputés, de brûlés, de traumatisés, sur fondement de "mensonges" organisés par nos gouvernements et nomenklaturas, en parleraient, certainement, beaucoup mieux...

 

Car, là réside le problème : comment admettre comme "vérité" ce qui n’est que "mensonge" ?...

 

Quand une fois élus, les politiciens professionnels n’appliquent que les consignes de leurs financiers et sponsors. En politique intérieure, économique et sociale, comme en politique étrangère. A l’encontre des intérêts de la majorité de la population, qui souhaite une prospérité partagée dans la Paix avec les autres nations.

 

D’où leur pratique du "déni" par rapport à leurs actes. Leur fureur, lorsque des citoyens se permettent de contester les orientations et mesures imposées. Quitte à les travestir entièrement. Jusqu’à  faire croire le contraire.

 

Ainsi, dans la campagne islamophobe hallucinante à laquelle nous assistons, en permanence, pour couvrir les exactions et prédations des pays européens au Moyen-Orient. Ils nieront la méticuleuse ingénierie de ce "Racisme d’Etat", pour reprendre un concept de Michel Foucault, dont on peut lire une remarquable déconstruction sur le site suisse de Guillaume Borel. (6)

 

Bétonnant, martelant, édifiant un véritable mur d’obscurantisme, avec leur Industrie de la Désinformation et leur appareil inquisitorial, un féroce "négationnisme". Décrétant, en France, en Europe :

« L’islamophobie n’existe pas ! » …

 

Celui qui pense le contraire, considéré en "déviationniste", "dissident", sera menacé, voire broyé.

Rhétorique Totalitaire : Le "Complotisme"…

Mais, "le déni", malgré l’impact de la propagande et de la désinformation, ne représente pas une mesure efficace dans une perspective à long terme. Le lavage de cerveaux, même récurrent, peut s’estomper, se dégrader, avec le temps. Pour toute nomenklatura vigilante dans un "Etat Totalitaire", l’implantation  d’une méthode plus drastique se révèle indispensable : formater, robotiser les cerveaux. Dès l’enfance.

 

D’où l’objectif prioritaire d’y  procéder au stade de l’école, de l’enseignement. Annihiler tout "esprit critique", en supprimant toute référence historique, toute considération de l’actualité, toute culture ouverte sur l’altérité, remettant en cause le "credo", la "Vérité", imposés par nos oligarchies ; la traque organisée, systématique, à tout réflexe de remise en cause de ce qui est annoncé, enseigné, par "l’Autorité".

 

Seuls réflexes et comportements admis dans les sociétés totalitaires : "soumission" et "culpabilité".


Ce que souhaitent "les inquisiteurs", au service des castes au pouvoir, de toutes les époques et de tous les régimes – démocratiques ou fascistes – c’est l’inhibition de la pensée, de la réflexion. Ne pas avoir à rendre de comptes à des "citoyens", mais conduire un troupeau de "veaux" dociles qui consomment et s'abrutissent, en ne pensant surtout pas à l’injustice de leur condition, ni à celle des autres peuples subissant le même sort.

 

L’obsession de toute oligarchie est, en effet, d’assassiner Socrate une deuxième fois.

 

N’avait-il pas eu le tort d’enseigner à la jeunesse l’elenchos, "l’Art de la Réfutation" ?...

 

"La Réfutation", étape essentielle dans l’apprentissage de la construction de toute réflexion, de toute pensée, de toute compréhension. Avant d’aborder la maïeutique et les recherches sur l’éthique. Pour Socrate,  il n’existait aucune vérité absolue ; en conséquence, il était fondamental de démonter "incohérences" et "contre-vérités" de tout ce qui relève de l’opinion ou des connaissances apprises.

La posture emblématique de notre ministre de l’éducation nationale, Najat Belkacem, démontre, dans toutes ses interventions médiatiques, cette pratique totalitaire sous des dehors aseptisés… Evidemment, au son mélodieux du violon des "Valeurs Républicaines & Laïques & Blablabla". Il faut « former, pour ne pas dire formater, les enseignants et les élèves » …

 

A quoi ?...

Aux vérités dispensées par "l’Autorité". Autrement dit, à éradiquer tout "esprit critique". Inhiber la contestation, la "réfutation". Sous la menace permanente de l’accusation de blasphème ou d’hérésie : le  "complotisme".

Ainsi, dans le cas des caricatures islamophobes : rien de plus naturel. Il s’agit du respect de la "laïcité", de la "liberté d’expression", et de l’acceptation de "la discussion critique". Passant soigneusement sous silence la violence des dessins islamophobes à connotations pornographiques. Normal dira-t-on : le délit « d’incitation à la haine religieuse » à l’encontre de l’Islam n’existe pas en France…

 

Pour ma part publier des caricatures, comme j’ai pu le constater dans le magasine en question, de musulmans en train de se masturber dans une tête de porc, ou de dignitaires religieux musulmans en train de sodomiser ou de se faire sodomiser, et autres postures obscènes, me semble un peu léger comme "discussion critique"…

 

Ses propos, son positionnement stratégique dans l’appareil de notre Etat, sont à examiner de près… Connue dans ses fonctions précédentes pour promouvoir dès la crèche l’enseignement de la "théorie du genre", notamment. Consistant, entre autres mesures, à imposer aux garçons de jouer à la poupée et aux filles de s'adonner aux courses de voitures…

 

De fait, importatrice zélée de toutes les théories des néoconservateurs US. Pour avoir été sélectionnée et endoctrinée dans le cadre des promotions annuelles des Young Leaders par leur  principale organisation de noyautage en France, la French-American Foundation. (7)

 

Cette puissante organisation est l'incubateur de tous les promoteurs de "l’atlantisme" et de l’alignement inconditionnel sur la politique de l’extrême-droite américaine, ouvrant la voie royale à toutes les hautes fonctions de la sphère politique, économique, médiatique, et autres sinécures de notre  nomenklatura.

 

Notons que ce programme a été dirigé, entre 1997 et 2001, par le puissant patron des services secrets américains John Negroponte, coiffant à la fois le FBI, la CIA et plus d’une dizaine d’agences spécialisées…

 

Najat Belkacem est membre de la promotion 2006. Notre président de la République, François Hollande, quant à lui, appartient à la promotion 1996, et notre actuel ministre de l’économie Emmanuel Macron (de 2008 à 2012, nommé "associé" en 2010, "banquier d'affaires" chez Rothschild & Cie) à celle de 2012…

 

La France ?... Une colonie américaine, dites-vous ?... Amen. Mais, qu'on cesse de vouloir nous faire prendre un grille-pain pour une imprimante laser !...


Amusons-nous à regarder et écouter dans cette vidéo la ministre de l'éducation nationale, sa rhétorique, dans une partie de ping-pong parfaitement synchronisée, relancée dans l’excitation haletante, théâtralement anxiogène, par le "journaliste-propagandiste" de service, agitant la menace de "la non intégration de l’Islam dans notre société"… :

ii)   Et … Avilissement

Comment ne pas éprouver de la compassion à l’égard de ces femmes d’origine maghrébine et musulmane, prêchant dans les écoles "la théorie du genre", ou autres idéologies de la défense des minorités dites "opprimées" - gays, lesbiens, transsexuels, etc. - et s’interdisant le moindre appel à la raison, ou à la mesure, pour au moins calmer l’islamophobie ambiante, cette « incitation à la haine religieuse » déguisée en "Liberté d’Expression" ?...

 

Rien. Pas un mot.

 

Pourtant, ces femmes politiques devraient du fait de leur double culture être le pont, le lien, apaisants entre deux mondes aux complémentarités et potentiels plus qu’évidents. Contribuant à cimenter notre société, dans la compréhension et le respect.

 

Témoins qu’elles sont, en permanence, de l’abus d’une opinion publique asphyxiée de propagande par les médias ; mettant systématiquement en scène sur un plateau radio-TV, comme "personnalité musulmane", "l’idiot utile". Ne sachant ni débattre, ni argumenter en public, face à des propagandistes retors dont c’est le métier. Genre le "clown-imam" médiatiquement patenté à la "Chalghoumi", incapable de formuler une phrase avec son sujet, son verbe et son complément…

 

Bien qu’il existe de véritables vocations et compétences musulmanes pour débattre ou rappeler les fondements de cette religion. On parle d’Islam "de France", alors pourquoi n’invite-t-on jamais le brillant Jean Abd-al-Wadoud Gouraud, entre autres exemples ?... Mais, ceux-là on ne les verra jamais dans les émissions "dites d’information"…

 

Gravir les escaliers des palais de la République exige-t-il pareil reniement ?...

 

Porter "La Laïcité" en écharpe, c’est bien. Encore faut-il se rappeler que cette composante essentielle du Contrat Social qui nous rend mutuellement solidaires pose, avant tout, l’obligation pour chacun de respecter "La Liberté de Conscience". Qui est le respect de toutes les religions ou croyances, y compris l’athéisme qui est une croyance, ou une transcendance, comme une autre.

Il ne s’agit pas de défendre une religion, mais notre Contrat Social qui n’a de pérennité que s’il fédère tous ses membres, les concitoyens, dans le respect mutuel des principes de notre république : Liberté, Egalité, Fraternité. Dès l’article 1 de son Titre Premier, la Loi du 9 décembre 1905 sur la séparation des Eglises et de l’Etat, le spécifie avec force :
« La République assure la liberté de conscience. Elle garantit le libre exercice des cultes… »

 

Vouloir échafauder la construction artificielle d’une « union nationale », telle que s’y efforcent nos oligarchies, fondée sur le mépris, la persécution et le fanatisme raciste, à l’encontre d’une minorité de ses concitoyens à l’intérieur du pays, et de populations considérées en « êtres inférieurs » à l’extérieur, n’est ni plus ni moins que la construction d’un nouveau fascisme, assimilable en tous points, hormis godillots et chemises noires, au nazisme.
 

Mais, l’Histoire en est toute cabossée, rien de plus aveugle qu’une oligarchie, avec ses inquisiteurs et ses seconds couteaux. "Surveiller et Punir", "Repérer et Traiter", sont leurs seules capacités de réflexion et d’action.

 

S’employant à développer dans notre collectivité, pour renforcer leur emprise, la pathologie la plus abjecte de l’avilissement : "la délation". Cinq siècles avant notre ère, le stratège Chinois Sun Tzu la considérait, non sans ironie, comme la :
« … Divine manipulation des esprits. C’est la plus précieuse faculté des souverains… ».


Faire de notre proche, de notre partenaire, de notre voisin, de notre collègue de travail, de notre coéquipier de sport, les plus impitoyables inquisiteurs, espions, gardiens de notre prison intellectuelle ou mentale ; dans une « société de surveillance », telle que l’analysait Michel Foucault. A l’exemple des systèmes perfectionnés, à notre époque, du Maccarthysme aux USA ; ou du régime de Vichy dans notre pays.

 

Un des modèles du genre étant, le summum en ce domaine, le système implanté par la STASI dans l’ex-RDA :

« … La délation est une pratique qui sévit dès l'école primaire. Les enfants sont encouragés à dénoncer leurs parents si ceux-ci émettent des idées différentes de celles que la propagande relayée par le système scolaire leur inculque…
« … Gangrénant toute la société, personne n'étant plus à l'abri d'un parent ou d'un voisin malveillant… ».


En France, nous y arrivons

 

Le mouvement a été lancé en grande fanfare par nos médias, érigeant en héros l’élève d’un lycée, un centre de formation professionnelle pour être précis, pour avoir "dénoncé" un de ses professeurs, une femme, qui aurait tenu des propos "complotistes" (8) :

«  [L’élève] l’enregistre avec son téléphone portable au bout de quelques minutes. Ce qu’elle ignore. L’élève en retranscrit quelques extraits, que sa mère adresse dès le lendemain à l’établissement, avec une copie de la bande-son. »

 

Ce professeur vient d’être suspendu malgré ses démentis, d’après elle "la bande-son" ne serait qu'un grossier montage, dans l’attente d’une cascade de sanctions…

Les médias font leur métier : diffuser la peur, en s’acharnant sur un bouc émissaire, et encourager la délation. Espérons que la justice exerce le sien, dans la sérénité, et faisons-lui confiance…


 

En fait, ce qu’oligarchies, nomenklaturas, propagandistes et inquisiteurs, appellent "complotisme", n’est que l’exercice légitime du droit d’un citoyen à contester, à réfuter, à remettre en cause, ce qui pour lui ne repose sur aucun fait irréfutable, incontestable, authentique.

 

A cette occasion, comme Monsieur Jourdain dans le Bourgeois Gentilhomme de Molière, découvrant qu’il pratiquait la prose quand il parlait, nous découvrons que nous nous livrons, sans le savoir, au "complotisme", dès lors que nous souhaitons exercer notre raisonnement…

 

Mais, réjouissons-nous !

 

Face à cette horde de prédateurs fanatiques, voulant nous précipiter dans le gouffre du Totalitarisme, combien il est rassurant, de constater  chez la majorité d’entre nous, malgré intimidations et menaces, l’expression naturelle de "l’esprit critique", l’art instinctif de "la réfutation socratique" !...

Témoignage d’une vigoureuse "santé citoyenne".

 

 

 

 

 

1.  Gustave Le Bon, Psychologie des Foules (1895), Edition Félix Alcan, 9° édition, 1905, p. 42, téléchargeable gratuitement,
http://classiques.uqac.ca/classiques/le_bon_gustave/psychologie_des_foules_Alcan/Psycho_des_foules_alcan.pdf
2.  Michel Foucault, Surveiller et Punir, Collection Tel, Gallimard.
3.  Paradoxe pour un éminent poète, il a beaucoup écrit sur le domaine économique, notamment sa décapante critique du système financier international. Les curieux pourront lire avec intérêt : ABC of Economics, actuellement publié  sous le titre ABC of Reading, et Guide to Kulchur.
4.  Michel Cymès, "Dieudonné est un psychopathe, il faut l’hospitaliser", 20 janvier 2015,
http://www.dailymotion.com/video/x2f5nco_michel-cymes-dieudonne-est-un-psychopathe-il-faut-l-hospitaliser_news?start=17
5.  Jordan Grevet, Arnaud Montebourg dézingue la politique "Tout est déloyal, tout est mensonge", Closer, 16 janvier 2015,
http://www.closermag.fr/people/politique/arnaud-montebourg-dezingue-la-politique-tout-est-deloyal-tout-est-mensonge-456120
6.  Guillaume Borel, La construction de la menace "islamiste", 19 janvier 2015,
http://arretsurinfo.ch/la-construction-de-la-menace-islamiste/
7.  Benjamin Dormann, Washington sur Seine ? Ces ministres de François Hollande qui ont été formés par les américains, Atlantico, 22 mai 2012,
http://www.atlantico.fr/decryptage/gouvernement-hollande-formation-plus-atlantiste-qu-on-pourrait-croire-benjamin-dormann-366638.html
8.  Ariane Chemin, Bobigny : une enseignante mise à pied pour avoir tenu des propos
complotistes, Le Monde, 16 janvier 2015,
http://www.lemonde.fr/societe/article/2015/01/16/bobigny-une-enseignante-mise-a-pied-pour-avoir-tenu-des-propos-complotistes_4557525_3224.html#xtor=AL-32280515

 

Montage des unes de "nos magasines d'information" :
http://www.acrimed.org/local/cache-vignettes/L480xH650/Unesislam-1ab88.jpg
Caricature  de Bernamej

 

Partager cet article

14 janvier 2015 3 14 /01 /janvier /2015 12:45

.

.

.

L'Ensauvagement de l'Europe...

« Au-dessus de l'État et derrière les façades du pouvoir apparent, dans le dédale des multiples services, sous-jacent à tous les déplacements d'autorité et dans le chaos de l'inefficacité, se trouve le noyau du pouvoir dans le pays : les services hyper-efficaces et hyper-compétents de la police secrète. »


Hannah Arendt


"Les Origines du Totalitarisme"

 

 

 

Tuerie à Charlie Hebdo…

Un carnage inadmissible. Abject.

 

Son instrumentalisation politicienne, de tous bords et d’une incommensurable hypocrisie, tout autant.

Evidence que les victimes et leurs familles, pour lesquelles on ne peut éprouver qu’une profonde compassion comme il se doit pour tous êtres humains massacrés, ne sont que des boucs émissaires broyés dans un monstrueux engrenage.

Elaboré dans les grottes d'Afghanistan ou du Yémen ?...

 

Sous l'égide d'un quelconque illuminé, ulcéré de trouver chez son marchand de journaux, au détour d'un chemin de montagne, un hebdomadaire de caricatures, dans une langue qu'il ne comprend pas ?...

 

Restons sérieux.

 

Plutôt, actionné par une cynique et implacable "Raison d’Etat", bras armé d'une idéologie qui, telle une toile d'araignée méticuleusement tissée, enserre à présent l'Europe entière. Espérant, sans illusions, que les "responsables" de la sécurité et de la défense de mon propre pays n'en soient pas les artisans complices ou les exécutants serviles.

 

 

Du Recueillement à la Réflexion

 

"Après le recueillement, il est nécessaire de passer à l’action !", déclare martialement un politicien, aux prétentions présidentielles françaises, très lié à l’extrême-droite US.

 

Cet imbécile, emblématique de notre oligarchie, saute, ou il lui manque, une "case" : "la réflexion" doit toujours précéder "l’action". Sinon, ce n’est que de "l’agitation", dissimulant dans ce cas de figure : "la préméditation", ou la "barbouzerie", échafaudées de longue date...

 

Car la question à été immédiatement posée par ceux, heureusement nombreux, en état de faire fonctionner leur esprit critique. Face à l'horreur, avec pour "final" de ce diabolique feu d'artifice de violences : le meurtre d'une policière et la prise en otage d'un supermarché ; "kasher", évidemment...

 

Récurrente interrogation, en France, comme à l’étranger. Chez les musulmans (1) comme chez les non musulmans (2). Même si, il ne faut pas s'en étonner, tout est mis en œuvre pour en étouffer le puissant écho :

« A qui profite le crime ?... »

C’est le titre même de l’article du journaliste d’investigation d’envergure internationale, Pepe Escobar - nous n’avons plus cette pointure dans notre IMD (Industrie Médiatique de la Désinformation) - publié par Asia Times (Hong Kong), dès le 8 janvier 2015 :
Who profits from killing Charlie ?

 

Mieux, ou pire, n’auraient pu être imaginés pour lancer une campagne islamophobe, d’un ahurissant paroxysme dans l'hystérie collective, parfaitement organisée. Démonstration d’une profonde maîtrise de la "Psychologie des Foules", pour reprendre le titre de l’ouvrage fondamental de Gustave Le Bon, publié en 1895… (3)


Savoir-faire conforté depuis par des décennies de pratiques ; élargi, intensifié, par la démultiplication des procédés, astuces, effets virtuels et caisses de résonances qu’offrent les nouvelles technologies, des télécommunications et de l’audiovisuel tout spécialement. (4)

 

A l’exemple, comme beaucoup l’ont remarqué, des soi-disant révolutions "colorées", en réalité "télécommandées"  : distribution le soir même de l’attentat des slogans et mots-clés, imprimés et visuels (projection des slogans sur les monuments et façades), T-shirts avec reprise des couleurs et slogans, lieux de rassemblement désignés à Paris et en Province via les réseaux sociaux, etc.

 

Ce "marketing de l'émotion", canalisant, instrumentalisant, "les affects de la foule", comme pour le lancement international d’un parfum ou d’une lessive, exige un long et minutieux travail en amont du "Jour J". Effervescence occultant, dans cette opération, une autre question. Collatérale, mais aussi forte qu'immédiate :

« Qui a commis le crime ?... »

 

Eléphants, rhinocéros et branquignols

 

Difficile d’y voir clair, tant storytelling et scénarios déversés par les médias sont, au-delà du tragique de l’évènement, foncièrement ridicules : commando  "cagoulé" le matin , déterminé, style "forces spéciales", entrant dans les locaux du journal comme dans un hall de gare, mais oubliant une carte d’identité dans le véhicule permettant une identification immédiate, "décagoulé" l’après-midi, etc.

 

Hallucinantes incohérences...

 

Nous découvrons ainsi, avec stupéfaction, que le siège de ce magasine ayant déjà fait l’objet d’attaques et de menaces, n’était pourvu d’aucune protection élémentaire. Même pas celle d’agences bancaires équipées d’un sas à deux portes aux vitres  blindées – la seconde ne s’ouvrant qu’après fermeture de la première – dissuadant ainsi les agressions éventuelles. Assurant, par ce dispositif, la sécurité des policiers et agents chargés de la protection des lieux et personnes, qui doivent être placés à l'intérieur et non pas à l'extérieur du local à protéger, pour éviter toute attaque surprise.

 

Gilad Atzmon, ancien militaire israélien sous les ordres du général Sharon lors de l’invasion du Liban en 1982 (écœuré par les massacres de Sabra et Chatila, il s’est exilé à Londres depuis) est l'un des premiers à évoquer l’existence de "deux équipes".

 

La première, constituée de spécialistes, rigoureusement entraînés (détermination, calme, posture, technique du tir en rafale et du coup par coup, etc.). La seconde, destinée à être sacrifiée, composée de branquignols, archétypes des "paumés manipulés", "ados attardés", falots, inconsistants, visiblement dépassés par la situation, errant d’un endroit à un autre, sans planification sur des itinéraires de replis soigneusement reconnus à l'avance, tenant des propos ridicules de simplisme dans des interviews à un "journaliste" lors de leur prétendue cavale, etc.

 

Sur son site, il est formel : il ne s’agit pas d’un "attentat djihadiste", mais d’un "coup monté", d’un faux drapeau (false flag) comme disent les anglo-saxons. Quels en sont les commanditaires ? "Faites travailler votre imagination", comme il le dit non sans ironie :
"It is quite probable that this was another false flag operation. Who could be behind it?  Use your imagination." (5)

 

Avis partagé par de nombreux analystes à l’étranger, dont l’américain Kevin Barrett, pour qui "l’oubli d’une carte d’identité" dans le véhicule des tueurs est, en soi, la signature d’un "coup tordu" organisé par des services spéciaux. (6)

 

Ces analyses portant sur la déconstruction de cette pitoyable mise en scène, vont se multiplier. Je ne m'y attarderai donc pas. Quand on est en mesure, d'un coup de baguette magique, ou médiatique, de faire surgir un "califat" du désert, pourquoi se gêner en faisant croire que la lune est carrée ?...

 

Par contre, reste un niveau d’analyses à creuser, labourer, dans tous les sens : comment n’arrive-t-on pas à prendre "vivants" ces soi-disant "terroristes djihadistes" lorsqu’ils sont encerclés ?...
 

Avant d’infliger "la peine de mort" à ces individus, comme le réclame stupidement une Marine Le Pen, commençons par leur infliger "celle d’être vivant".  Afin de les entendre, assister à leur procès, devant un tribunal, être témoins de leur jugement, selon les Lois de notre république.

 

Moins par charité que pour décortiquer "publiquement" leur mode de vie, d’éducation, de parcours professionnel, de conditionnement, de manipulation, de recrutement, de financement, d’entraînement, d’encadrement, d'équipement (sachant que tous les "trafics" et "filières" de ventes d'armes sont infiltrés par les agences de renseignement). Remonter ainsi aux commanditaires, étrangers ou pas.

 

Ce serait un acquis considérablement pour nos systèmes de sécurité et de défense. Et, surtout, pour "l’information" de l’ensemble des citoyens. En tant que membres d'une collectivité, formant la Nation dans laquelle nous vivons, croyons et travaillons, nous avons le droit à "l’information". Et non pas à des interviews, vidéos, mises en scène, bidonnées et autres histoires à dormir debout. Cette "information" serait-elle à l’usage exclusif, un privilège, d’une secte, d’un clergé nouveau, d'une nomenklatura, d’une caste ?...

Mais, à chaque fois c’est la même conclusion : ils sont transformés en passoire…  Bizarre procédure opératoire qui consiste à étouffer ce qui doit être entendu sur la place publique.

 

Pas simplement en France. Recensons les cas récents : en Australie,  à Sydney (7) ; au Canada, à Ottawa (8). Des dizaines de cartouches tirées, au point paradoxal que la police tue plus d’otages innocents que de "terroristes" (voir les vidéos des atterrantes bousculades policières où chacun se précipite pour vider son chargeur…).

 

La réussite d’une opération policière anti-terroristes devrait être évaluée sur l’habileté, ou la technicité, de les convaincre de se rendre, par un patient siège, ou de les neutraliser pour les faire prisonniers à l’aide de gaz anesthésiants, ou incapacitants. Pourquoi ne sont-ils pas utilisés ?...

 

Les techniques d’immobilisation des animaux les plus sauvages ou dangereux s’effectuent régulièrement au moyen de fusils équipés de seringues hypodermiques : éléphants, rhinocéros, hippopotames, lions, tigres, panthères, etc. Jusqu’aux Indiens d’Amazonie qui, depuis des siècles, savent immobiliser ou tuer une proie ou un ennemi, en dosant le curare dont ils enduisent la pointe des flèches tirées silencieusement à partir de leur sarbacane.

 

Grandeurs et servitudes des sciences et des techniques... Savoir faire rouler un véhicule électrique sur la Planète Mars, ou procéder à des opérations chirurgicales robotisées à des mlilliers de kilomètres de distance via Internet... Et, se révéler incapables de faire prisonniers des forcenés...

 

L’insulte pornographique n’est pas "La Liberté d’Expression"

 

Paradoxe, donc : les "barbares" qui, apparemment, veulent attenter à la Liberté d’Expression dans notre pays, sont systématiquement "réduits au silence". Alors qu’ils auraient tant à raconter…

 

Autre paradoxe, plus sidérant : le déferlement des défenseurs de la Liberté d’Expression. Couinant, de plateaux radio-TV en colonnes de journaux, leur indéfectible attachement à cette liberté menacée.

 

Les mêmes parmi les plus zélés et virevoltants qui, il y a un an à peine, se déchainaient contre Dieudonné. Le diabolisant en "antisémite", alors qu’il n’a jamais tourné en dérision la religion juive, pour avoir eu la simple audace de dénoncer la sauvagerie de la colonisation sioniste en Palestine dans un ou deux "sketches" de ses spectacles. S’acharnant à lui interdire toute apparition publique, jusqu’à vouloir l’empêcher de se produire sur scène. Ne cessant de le brûler en "place médiatique", tel un hérétique à la religion d’Etat. (9)

 

Quel Grand-Guignol !...

 

Les voir nous assurer la main sur le cœur et la larme à l’œil, que les caricatures antimusulmanes, aussi ordurières qu’obscènes, contre le Prophète d’une des grandes religions de l’Histoire de l'Humanité est une démonstration de courage et de Liberté d’Expression…

 

En fait, cette abyssale hypocrisie dissimule les deux axes d’une propagande, ou d’un lavage de cerveaux, vecteur d’une idéologie mortifère pour l’Intelligence et La Liberté :

 

i)  Sacralisation de l’Obscurantisme

La manipulation de l’opinion en cours consiste, à partir de la tuerie de Charlie Hebdo, à "sacraliser" les caricatures islamophobes. Que j’avais pour ma part, dès la reprise des premières venues du Danemark, trouvées inadmissibles. Non pas pour défendre une religion  ou une croyance quelle qu’elle soit, mais pour m’opposer en tant que citoyen à la négation absolue des valeurs fondamentales que sont La Dignité Humaine et L’Humanisme.

 

J’ai toujours considéré, et ne changerai pas, que pareille publication de caricatures était le symptôme de la régression de nos idéaux et de notre culture, contrairement au discours dominant de la pensée unique. Courante chez une partie de la gauche.

 

Non pas la gauche généreuse et pacifiste de Jean Jaurès, mais celle de Jules Ferry. Qui dans son tristement célèbre discours à la Chambre des députés, du 28 juillet 1885, affirmait :
«  … Les races supérieures ont un droit vis-à-vis des races inférieures… »

Gauche indécrottablement raciste, sous couvert d’un discours socialisant à l’intérieur du pays, féroce à l’égard de tous ceux, hors des frontières, qu’elle estime en "êtres inférieurs". Se rendant complice de toutes les aventures coloniales ou prédatrices de nos oligarchies. Dans la Bonne Conscience, évidemment. Témoin le lamentable ralliement de Mélenchon, et du Parti de Gauche, à l’entreprise de dévastation de la Lybie et de la Syrie par l’OTAN. (10)

J’ai contesté ce dévoiement, cet obscurantisme, dans plusieurs billets auxquels je renvoie, pour ne pas répéter indéfiniment les mêmes arguments. Notamment :
  Le premier que je remets en ligne à la suite de ce texte, publié il y a 8 ans, le 11 février 2007, intitulé :  L’islamophobie : Le Cancer de l’Europe
  Le second, du 10 novembre 2011 : Charlie Hebdo : Pétard Mouillé

"Sacraliser l’Obscurantisme" est un piège contre lequel nombreux sont ceux qui ont réagi. Dissociant la condamnation d’une tuerie avec le formatage d’un terrorisme intellectuel, obligeant à "Sanctifier l’Inacceptable". En France, comme à l’étranger.

 

Même dans le New York Times ! David Brooks, titrant sa chronique : I am not Charlie Hebdo (Je ne suis pas Charlie Hebdo). D’après lui, ces caricatures antimusulmanes n’auraient pas tenu plus de 30 secondes aux USA, considérées comme des incitations à la haine :

"… It wouldn’t have lasted 30 seconds. Student and faculty groups would have accused them of hate speech. The administration would have cut financing and shut them down. " (11)

 

Saines, et courageuses, réactions en France, passées naturellement sous silence par les médias de la propagande. Exemple, celle publiée sur le site d’Olivier Berruyer, www.les-crises.fr :
"Indécence – rendons hommage à Charlie Hebdo : boycottons la manifestation du 11 janvier - pour dix raisons. " (12)
 

Rappelons brièvement que l’opération de mystification en cours, par notre "caste" au pouvoir (tous partis confondus), a pour finalité l’inquiétante prolifération des métastases de l’obscurantisme :

 

=>  La négation du Respect Mutuel fondement du « Vivre Ensemble »

Comment invoquer sérieusement une « union nationale », alors que l’on fanatise les foules pour mépriser une partie de leurs concitoyens, et les populations d’autres pays ?...

Ce n’est pas parce que mon voisin a des croyances différentes des miennes que je vais hurler et placarder périodiquement des insultes sous ses fenêtres, au  nom de "La Liberté d’Expression"…

Cette attitude, ce mode de comportement, imbibés du mépris à l'égard de "l'Autre", "infectent", formatent, jusqu'à nos relations avec les autres Nations et Peuples. Inapte à dialoguer, dans la compréhension et l'écoute, la diplomatie de l'Occident est ainsi uniquement fondée sur les rapports de forces à base de menaces, de sanctions, de procès d'intention, de déstabilisations, d'agressions...

=>  Le racisme de "l’Etre supérieur"

La publication répétitive, obsessionnelle, de caricatures méprisantes et obscènes sur l’Islam sont la manifestation maladive d’un racisme sans borne. Relevant d’une pathologie : la mégalomanie. Ce délire de se croire "supérieur" aux autres…
Au-delà de la simple communauté musulmane en France, c’est considérer 1,5 milliard de musulmans en "êtres inférieurs", à la Jules Ferry : des attardés de la civilisation, du savoir, de la spiritualité et de la culture…

Non compris les grands esprits de notre pays, à l’envergure intellectuelle et au savoir impressionnants, que j’ai eu l’occasion d’évoquer, ici ou là, dans ce blog. Ceux qui ont passé leur vie à étudier ou côtoyer l’Islam, avec le plus grand respect et la plus vive admiration : Louis Massignon, Denise Masson, Henri Corbin, entre autres.

Ou encore, ceux qui se sont convertis : René Guénon (son mausolée est au Caire), Vincent Monteil, ou Eva de Vitray Meyerovitch.

Aucun islamophobe ne leur arrive à la cheville, ne serait-ce qu’en termes de culture et de connaissances…

 

=>  L’obsession sexuelle ou l’obscénité tenant lieu de Pensée

Les images islamophobes, obscènes, mettant en scène des copulations avec des porcs (cf. les multiples dessins publiés de sodomie,  zoophilie, etc.) ou autres situations pornographiques, ne sont pas de la "provocation humoristique" ou "libertaire".
Elles sont tout simplement le produit d’un "esprit malade", symptôme d’une "société occidentale malade jusqu'à la moelle".
J’en dirai tout autant de ces "Femen" ou Pussy Riot , qu’on nous impose en modèles de "Liberté d’Expression", s’exhibant les seins nus pour aller insulter Jésus dans les cathédrales Saint-Sauveur de Moscou ou Notre Dame de Paris. Ou encore, se faisant photographier en slip, en train  de tronçonner une croix en bois, symbole du Christ.

Ça, symboles de "Liberté" ?... D’Expression ?... De Pensée ?...

 

=>  La malhonnêteté intellectuelle

Ces caricatures antimusulmanes sont d’une foncière malhonnêteté intellectuelle, car elles s'incrustent, avec violence, sur un analphabétisme total de l’opinion publique de notre société quant à l’Islam et aux pays musulmans. Sans recul, il n’y a aucune possibilité de les recevoir au second degré ou au troisième degré par une population "sous-informée", si ce n'est minutieusement "désinformée".

En ce cas, nous nous trouvons bien devant une « incitation à la haine religieuse » caractérisée, dans l’impunité.
D’autant plus que jamais Charlie Hebdo ne s’est permis dans d’autres caricatures de remettre en cause l’hyperviolence des pays occidentaux dans les pays musulmans (notamment en Palestine...), accompagnée d’actes de prédation d’une horrible barbarie, qui dure depuis la chute de l’Empire Ottoman. Depuis presque un siècle…

Se comportant exclusivement en auxiliaire d’une propagande antimusulmane…

A l’irresponsabilité, l’ineptie, la vulgarité, le racisme, s’ajoute ainsi : "la malhonnêteté intellectuelle".
 

En résumé, les caricatures islamophobes de Charlie Hebdo sont une négation  de la Dignité Humaine, de l’Humanisme, de la Culture, du Savoir, de l’Altérité, de la Raison, de l’Intelligence ;  un concentré de déchets de l’imbécilité la plus crasse. A ignorer avec détermination pour construire une Planète consacrée à la promotion de La Paix et de La Solidarité, dans le Respect Mutuel.

 

L'Ensauvagement de l'Europe...

N'ayez pas peur !  Il s'appelle  " Liberté d'Expression " !

 

 

 

 

ii)  Marketing de la Fanatisation

 

Cet obscurantisme, sous le masque de la dérision, agit en interaction avec le deuxième axe de la propagande consistant à présenter l’Islam comme un "danger" pour la société, "indissoluble" dans la république, "incompatible" avec la modernité.

 

Le "hasard" a fait que les attentats,  auxquels nous venons d’assister avec effroi, se sont déroulés la semaine même où était procédé au lancement en fanfare du roman violemment islamophobe de l’écrivain Houellebecq, intitulé : "Soumission". Déjà numéro 1 des ventes en ligne, se délectent les marchands du Fanatisme…

 

Ouvrage célébré dans le dithyrambe, bien entendu, par les critiques patentés de l’IMD (Industrie Médiatique de la Désinformation), pour imaginer l’horrible perspective de l’arrivée à la présidence de la république d’un musulman !… Mais, n’est-il pas vrai qu’En France, pour avoir du Génie : Soyez Raciste ?… (13)

 

Alors, tels des charognards, à la faveur des tueries, on a vu tempêter sur l’estrade médiatique tous les histrions de l’islamophobie chargés de répandre le doute, la peur, le soupçon à l’égard des musulmans. De France et d’ailleurs.

 

Depuis le sinistre Ivan Rioufol, membre éminent du lobby de l’extrême-droite US en France (Senior fellow à l'Atlantis Institute), "sommant les musulmans de se désolidariser"…  (14) Jusqu’à la gouailleuse Elisabeth Lévy, stigmatisant l’Islam sur une chaîne TV (BFM), comme étant, entre autres amabilités, "une religion susceptible"… Sans se demander, un seul instant, quelle serait sa réaction si on appliquait à sa propre religion, le judaïsme, le même traitement.

Car, cette propagande antimusulmane reprend textuellement les arguments d’un Edouard Drumont dans son livre La France juive, publié en 1886, qui présentait les juifs comme des agents du mal ayant infiltré toute la société et la mettant en danger… Ce qu’Edgar Morin rappelle, dans Culture et Barbarie Européennes : les antisémites de l’époque se focalisaient sur le juif qui, bien que citoyen des sociétés européennes, était considéré comme extrêmement dangereux du fait qu’il avait l’air d’être comme les autres, mais ne l’était pas ; il possédait une "inquiétante étrangeté".

 

Cette fanatisation des opinions publiques est méthodiquement instillée, imposée, dans tous les pays européens. Long et minutieux programme. Depuis des décennies. Au point que l’Allemagne se trouve, actuellement, rongée par cette pathologie. (15)

La France n’y échappe donc pas.

"Maladie sociétale", répandue depuis un petit pays autrefois réputé pour sa tolérance, le Danemark. Intensément "travaillé" des années durant, tel un laboratoire servant de test grandeur nature avant d’être appliqué dans d’autres pays, avec de puissants moyens d’infiltration, d’encadrement, et de corruption, pour susciter des opérations et manifestions islamophobes ; couronnées par les fameuses caricatures antimusulmanes diffusées à travers le monde (16)

 

Jusqu’à la Suède, longtemps reconnue comme un modèle de consensus social où dialogue et respect entre communautés étaient fondamentaux. En ce début 2015, profondément contaminée par cette pathologie. Les incendies de mosquées se multipliant depuis quelques temps. Régressant dans une mentalité et une ambiance moyenâgeuses, rappelant le contexte d'un des chefs-d’œuvre d’Ingmar Bergman : Le Septième Sceau (un de mes films "culte"). Emouvante mise en scène d’un chevalier retournant des Croisades pour retrouver une Suède, son pays natal, en proie à la peste et au fanatisme…  (17)

 

Dans ce retour au Moyen-âge, telle une pandémie, l’Europe se trouve minée, délabrée, moralement, intellectuellement, culturellement, par la peste noire de l’obscurantisme et du fanatisme des Croisades.

 

Seule différence : au XXI° siècle, celles-ci ne sont pas organisées par le Vatican…

L'Ensauvagement de l'Europe...

L’Ensauvagement de l’Europe

 

Quelles perspectives pour une Europe porteuse d’une telle idéologie de "fanatisme", sciemment implantée par ses oligarchies ?...

La photo du "défilé des chefs d’Etat" à la manifestation du 11 janvier dernier en révèle, spectaculairement, cruellement même, orientations et conséquences.

Tout d’abord, surgit la tromperie : il ne s’agissait que d’une mascarade. Hors habiles montages d’angle de prises de vue par les caméras, ce n’était qu’une poignée d’individus, isolés, sur un morceau de boulevard hermétiquement clos, derrière le rideau d’une garde prétorienne…

 

Coupés de la réalité. Pingouins perdus sur une banquise.

 

C’est ce constat d’isolement qui est impressionnant. Où étaient les chefs d’Etat des pays qui préparent actuellement le monde de demain, d’Asie (Chine, Inde) ou d’Amérique latine ?...

 

Murés dans leur mégalomanie, les trois principaux chefs d’Etats européens, Cameron, Merkel, Hollande…

Entourés d’un ramassis de dictateurs corrompus, de polichinelles obséquieux portés au pouvoir par des coups d’Etat "souterrainement occidentaux", d’authentiques criminels de guerre terrorisant, exploitant, massacrant, leurs propres peuples, ou ceux des voisins…

 

C’est, ensuite, une véritable déclaration de guerre à laquelle nous assistons. Une "union nationale" destinée à légitimer une invasion, avec en filigrane d'immenses dévastations et occupations et, bien entendu, prédations, dans des pays musulmans. De grande ampleur. De la Lybie à l’Iran.

 

Oubliant que s’il l’on sait comment on entre dans une guerre, on ne sait jamais comment l’on en sort. Comme lors des précédentes guerres européennes, devenues rapidement mondiales…

 

Oubliant ce que rappelle Andre Vltchek :

« Dans les cinq dernières décennies, ce sont environ 10 millions de musulmans qui ont été assassinés parce que leurs pays ne se soumettaient pas à l’Empire, ou pas suffisamment, ou pour en accélérer la soumission.
Les victimes étaient Indonésiennes, Irakiennes, Algériennes, Afghanes, Pakistanaises, Iraniennes, Yéménites, Syriennes, Libanaises, Egyptiennes, sans oublier celles du Mali, de Somalie, de Bahreïn et de beaucoup d’autres pays.
L’Occident a soutenu les pires monstres, leur a procuré des milliards de dollars, les a armés, fourni un entrainement militaire perfectionné, pour ensuite les laisser tomber
… » (18)


Accessoirement, c’est une guerre imposée par les castes au pouvoir, apparentes et occultes, contre les "Libertés Publiques", les libertés individuelles, de leurs propres peuples. Tous les prétextes seront bons pour justifier les atteintes à la vie privée et à la contestation : télécommunications, surveillances des opinions, en priorité. Avec pour finalité : autoriser, dans l’arbitraire,  toute la gamme des répressions sans protection judicaire.

 

Avec, dans la même foulée, suivant les terribles méthodes rodées sur le Peuple Grec, l’aggravation de la spoliation de leurs propres concitoyens. Dans l’institutionnalisation de la précarité : chômage, blocages et diminutions des salaires, augmentations des taxes à la consommation pour ne pas imposer les revenus des privilégiés des régimes, suppression de tous avantages sociaux. Jusqu’à piller leur épargne. On apprend ainsi, hautement symbolique, qu’en France le taux annuel du livret A va être baissé de 1% à 0,25%...

Inexorablement l’Europe sombre dans l’Obscurantisme, le Fanatisme, le Totalitarisme.

Dans l’Ensauvagement.

 

 

 

1.  Abdelkader Dehbi, Les limites éthiques et les conséquences désastreuses d'une liberté d'expression modulable, 8 janvier 2015,
http://www.alterinfo.net/Les-limites-ethiques-et-les-consequences-desastreuses-d-une-liberte-d-expression-modulable_a109426.html
2.  Pepe Escobar, Who profits from killing Charlie ?, Asia Times (Hong Kong), 8 janvier 2015,
http://www.atimes.com/atimes/World/WOR-01-080115.html
3  Gustave Le Bon, Psychologie des Foules (1895), Edition Félix Alcan, 9° édition, 1905, 192 pages, téléchargeable gratuitement,
http://classiques.uqac.ca/classiques/le_bon_gustave/psychologie_des_foules_Alcan/Psycho_des_foules_alcan.pdf
4.  Georges Stanechy, Bellicisme Impérial : Canonnière, Mensonge et Vidéo, 28 mars 2011,
http://stanechy.over-blog.com/article-bellicisme-imperial-canonniere-mensonge-70426194.html
5.  Gilad Atzmon, Amidst A Religious War in Europe Or is it Just another False Flag Operation ?, 8 janvier 2015,
http://www.gilad.co.uk/writings/2015/1/8/amidst-a-religious-war-in-europe-is-it-possibly-a-false-flag-operation
6.  Kevin Barret, Planted ID card exposes Paris false flag, 10 janvier 2015,
http://www.presstv.ir/Detail/2015/01/10/392426/Planted-ID-card-exposes-Paris-false-flag
7.  Prise d’otages de Sydney : 3 mort, dont l’assaillant, et 4 blessés, i24News, 16 décembre 2014,
http://www.i24news.tv/fr/actu/international/asie-pacifique/54489-141215-australie-des-otages-retenus-dans-un-cafe-a-sydney
8.  Attentat à Ottawa : le tireur espérait partir pour la Syrie, Le Monde, 23 octobre 2014, http://www.lemonde.fr/ameriques/article/2014/10/23/le-canada-traumatise-apres-l-attaque-du-parlement-par-un-tireur-isole_4510844_3222.html
9.  Georges Stanechy, France : Cartographie du Fanatisme, 8 janvier 2014,
http://stanechy.over-blog.com/2014/01/france-cartographie-du-fanatisme%E2%80%A6.html
10.  Georges Stanechy, Présidentielles : J'ai voulu voir Anvers - On a revu Hambourg , 1er mars 2012,
http://stanechy.over-blog.com/article-presidentielles-j-ai-voulu-voir-anvers-o-100555004.html
11.  David Brooks, I am not Charlie Hebdo, New York Times, 8 janvier 2015,
http://www.nytimes.com/2015/01/09/opinion/david-brooks-i-am-not-charlie-hebdo.html?_r=3#story-continues-2
12.  Olivier Berruyer, Indécence – rendons hommage à Charlie Hebdo : boycottons la manifestation du 11 janvier (pour dix raisons), 10 janvier 2015,
http://www.les-crises.fr/indecense-rendons-hommage-a-charlie/

13.  Georges Stanechy, En France, pour avoir du Génie : Soyez Raciste, 22 janvier 2007,
http://stanechy.over-blog.com/page/34

14.  " Charlie Hebdo " : Ivan Rioufol "somme" les musulmans de se "désolidariser", Le Point, 8 janvier 2015,

http://www.lepoint.fr/societe/charlie-hebdo-ivan-rioufol-somme-les-musulmans-de-se-desolidariser-08-01-2015-1895006_23.php
15.  Hanno Hauenstein, Allemagne : l’irrésistible ascension de l’islamophobie, i24News, 13 décembre 2014
http://www.i24news.tv/fr/actu/international/europe/54300-141213-allemagne-l-irresistible-ascension-de-l-islamophobie
16.  Anne-Françoise Hiver, Nouvelle salve d’islamophobie au Danemark, Libération, 10 octobre 2005,
http://www.liberation.fr/monde/2006/10/10/nouvelle-salve-d-islamophobie-au-danemark_53859
17.  Suède : une troisième mosquée attaquée en huit jours, Le Monde, 1er janvier 2015,
http://www.lemonde.fr/europe/article/2015/01/01/suede-une-troisieme-mosquee-attaquee-en-huit-jours_4548339_3214.html

18.  Andre Vltchek, Who Should Be Blamed for Muslim Terrorism ?, CounterPunch, 9-11 janvier 2015,
http://www.counterpunch.org/2015/01/09/who-should-be-blamed-for-muslim-terrorism/

 

 

 

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

 

Illustrations (Merci à Nicolas) :
◊  Le dessin "Je ne suis pas manipulable" provient du Blog
d'Olivier Berruyer
  La photo des "Pingouins sur la banquise" provient du Blog de Danielle Bleitrach
◊  Les caricatures sont du Brésilien Carlos Latuff, censuré dans tous les médias occidentaux pour avoir le tort de ne pas mettre des œillères sur les forfaits et crimes occidentaux, notamment en Palestine…

 

A la demande d'Amis-Lecteurs, suite à ce texte, je remets en ligne un des premiers billets publiés sur ce Blog qui venait d'être créé le 20 Janvier 2007... Il y a 8 ans...
Rien n'a été changé et je n'ai pas vérifié si les liens d'alors sont toujours actifs. Seules les illustrations de Carlos Latuff ont été rajoutées...

 

Salut et Fraternité
(Expression favorite d'un de mes "maîtres" : Bernard Moitessier)

 

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

 

 

11 février 2007

 

L'islamophobie : le Cancer de l'Europe...

 


Le procès où est cité l'hebdomadaire Charlie Hebdo, pour avoir repris les caricatures antimusulmanes « made in Denmark », est l'occasion d'une nouvelle campagne raciste entretenue par les médias et les candidats à l'élection présidentielle. Pour eux, c'est un procès inadmissible, inutile ou scandaleux. 

Amusant, comme réactions. Rappelons que les représentants éminents de cette caste, starlettes, animateurs de l'audiovisuel, politiciens, princes et princesses de pacotille sont les premiers, à tour de rôle, à faire des procès quasiment toutes les semaines à l'hebdomadaire Voici, ou à d'autres, pour "défendre leur honneur, leur vie privée ou leur droit à l'image".

 

Autrement dit, la "protection  de la liberté d'expression" ne s'applique pas à eux, lorsqu'ils sont photographiés ou s'estiment diffamés ou caricaturés. Par contre, dans leur mentalité, la communauté musulmane a vocation à se taire. Toujours, les "valeurs" à géométrie variable...

Je trouve ce procès, pour ma part, très jouissif. D'abord, il n'y pas de raison que l'incitation à la haine religieuse, qui est un délit, ne soit pas sanctionnée. Ensuite, ce coup de pied, dans la termitière raciste, a permis de s'amuser à la vue du défilé des représentants de la caste politique, drapés dans la toge des "défenseurs de la liberté d'expression".

 

Hilarant.

 

En fait, sous des sigles différents, ces bateleurs d'estrade vendent les mêmes savonnettes. Leurs "valeurs", sous couvert de belles idées, sont les mêmes...

Ce déchaînement raciste et islamophobe n'est pas nouveau. Il s'agit d'une même propagande reprise, à intervalles réguliers, sous différentes formes. De plus, cette pathologie sociale touche l'ensemble des pays occidentaux.

 

L'Europe, tout particulièrement. Cela s'est même intensifié ces dernières années dans certains pays, notamment la Hollande, le Danemark et la Grande Bretagne. Ce sont les pays européens les plus envahis, actuellement, avec la France, par les métastases de ce cancer politique.

En Grande Bretagne, je constate les mêmes "plans médias" qu'en France, en Hollande ou au Danemark : campagnes médiatiques récurrentes sur l'inadaptation des musulmans aux "valeurs" de la société britannique et à la modernité, sort "dramatique" des femmes musulmanes entravées dans leur volonté de s'intégrer par les maris ou les frères, etc.

L'Ensauvagement de l'Europe...

Bref, on retrouve tous les clichés islamophobes. J'ai même regardé une émission TV britannique sur ce thème où ont été appelés en tant que "témoins" des racistes danois, hollandais, allemands.

 

Et, étrange apparition, dans cette même émission une journaliste française se présentant comme "féministe" (1), bien connue pour ses positions islamophobes prétextant la défense de la femme, récitant son texte, en anglais, sur les dangers que vit la société française sous la poussée de la vague islamiste recouvrant la France...


Il est, d'ailleurs, intéressant de noter la simultanéité de ces campagnes, sur des thèmes similaires, dans tous les pays européens. Tout spécialement, dans ceux qui ont des troupes en Irak, présence qui rencontre l'hostilité d'une majorité de leur opinion publique : Grande Bretagne, Hollande (2) et Danemark.

 

Sur le même modèle que les campagnes ou plans média des lancements des produits Microsoft ou autres... Visiblement, il y a coordination, de gros, de très gros moyens.

Dans ce mouvement, la caste politique française, assurée de trouver de puissants soutiens financiers et médiatiques, sur le plan international en particulier, se montre profondément raciste et antimusulmane On le sait, elle le déclare et l'assume en toute impunité. On sait, aussi, que cela va s'intensifier, pour trois raisons principales et convergentes :

i)  Il faut gouverner par la peur, quand il y a crise économique, tout spécialement. Telle est l'approche de la classe politique : susciter la "peur de l'autre" pour détourner l'attention sur les problèmes de fond, l'injustice sociale et économique, et surtout le vide de leur programme de gouvernement.
Tactique vieille comme le monde, toujours payante dans l'esprit des démagogues.

ii)  Il faut diaboliser le monde musulman, pour justifier les politiques de destruction, spoliation et prédation au Moyen Orient qui garantissent la fortune des sponsors. Le niveau de violence est tel, que les opinions publiques européennes doivent être anesthésiées en permanence : les « sauvages» qu'on essaie de "civiliser" ne méritent que ce qui leur arrive.
Message subliminal et inusable stratagème des démagogues, là encore, sur lesquels toute les entreprises coloniales ont été construites.

iii)  Il faut conditionner, dans l'immédiat, l'opinion occidentale pour la préparer au bombardement de l'Iran, et le lui faire accepter, sur le modèle du bombardement du Liban, en juillet 2006, mais à plus grande échelle.

Dire que la société occidentale est malade et ses politiciens démagogues, n'est pas suffisant. Au-delà du simple constat, l'attitude à avoir est celle de la contre-attaque. Au-delà, aussi, de la simple défense de la communauté musulmane.

L'Ensauvagement de l'Europe...

Ce combat est un combat citoyen. Car, une société qui n'assume pas son rapport à "l'altérité", ou de vie en commun avec "l'autre" que soi-même, est une société malade. Comment contre-attaquer ?  Plusieurs pistes sont à explorer :

 

1.  Faire respecter la loi : il existe des lois qui interdisent et condamnent l'incitation à la haine religieuse et raciale. En France et en Europe. Elles ne sont pas faites à l'usage exclusif d'une religion ou d'une communauté.

 

La communauté musulmane doit les utiliser à fond. Sur ce point, je ne partage pas l'attitude peureuse de certains, affirmant qu'un procès à l'encontre des diffamateurs serait stupide. Non. Au contraire, il ne faut pas courber la tête sous les intimidations des médias et de la propagande raciste.

 

Il n'y a aucune raison de céder au terrorisme de la haine religieuse entretenu par les politiques et leurs médias. Il faut mettre en lumière l'incapacité de l'Etat à assumer ses responsabilités face à l'incitation à la haine religieuse.

 

Je crois, absolument, aux effets positifs de l'application du droit et à l'exercice de la justice. Les lois sont avec la communauté musulmane, et non pas contre. La loi Gayssot n'est la propriété d'aucune religion. La République, dans sa neutralité laïque, protège toutes les religions.

 

2.  Mettre en place une coordination internationale, et tout particulièrement européenne, pour faire face à ces campagnes islamophobes qui sont lancées à l'échelon européen, parfaitement planifiées et coordonnées. L'union faisant la force ! Or, à ce jour, il n'y a aucune coordination entre les communautés musulmanes anglophones et francophones, par exemple.

 

La communauté musulmane doit avoir une association sur le modèle de la célèbre organisation, spécialisée dans la traque à l'antisémitisme : « Anti Defamation League » (3).

 

En état de vigilance permanente, elle ne laisse rien passer, directement ou indirectement par des associations relais et autres lobbies. Son directeur, Abraham Foxman est reçu par tous les chefs d'Etat. Il vient même (le 16 octobre 2006) d'être reçu à l'Elysée et décoré de la Légion d'Honneur par Jacques Chirac.

 

Elle ne s'occupe pas des problèmes de culte, ou de théologie, mais uniquement de la traque à l'encontre de ceux qui suscitent et cultivent la haine religieuse antijuive. Cela lui permet de réunir des fonds, en tant qu'association de lutte en faveur de la tolérance (4), et non pas en tant qu'organisation confessionnelle...

 

Suivant cet exemple, les musulmans doivent avoir une organisation non "cultuelle" (5). Avec des spécialistes en communication, en marketing, en stratégie juridique, en statistiques et traitement de l'information. Son rayonnement doit être européen dans sa conception et son action.

3.  Organiser des campagnes de sensibilisation, dans les pays musulmans, sur le racisme subi par les communautés musulmanes en Europe : du Maroc jusqu'en Indonésie.

 

Il n'y a pas de raison que ceux qui tiennent des discours islamophobes en Europe soient reçus dans les pays musulmans avec les plus grands égards, et, en plus, avec des contrats d'achat de matériels ou de services en poche. Un exemple : personne ne sait au Qatar, ou dans les Emirats Arabes Unis (6), que Dassault ou Lagardère sont des groupes qui financent des médias islamophobes, parmi les plus virulents en France. Ils ramassent là-bas des contrats mirobolants (7).

 

Autre exemple : quand je vois les honneurs reçus par un Sarkozy, un DSK ou un Hollande au Maroc, ou dans d'autres pays musulmans. Les hypocrites doivent un jour voir des portes fermées devant leur nez, par solidarité. Et, les mêmes contrats, les pays musulmans peuvent en signer, à qualité équivalente (et moins cher), avec la Chine, l'Inde, le Brésil, ou la Corée...

 

C'est aussi au portefeuille qu'il faut toucher les islamophobes et leurs sponsors...

 

4.  Manifester, se montrer, ne pas avoir peur, au contraire.

 

A quand une immense manifestation qui réunirait les musulmans et ceux qui en ont assez de la manipulation des pulsions racistes, à Paris, avec des délégations venant de la France entière par autocars ?  Certaines communautés (juives, gays, etc.) en ont fait à répétition, pourquoi pas les musulmans ? 

 

Dans le silence et la dignité, avec pour slogans : non, à la haine religieuse ; oui, au respect de la dignité humaine dans son identité, dans ses croyances...

 

D'autres voies, sont à explorer. Mais, l'essentiel est de réagir vite, de manière organisée, méthodique et déterminée. La dignité humaine et les droits de l'homme ne sont pas à géométrie variable. Ils ne sont pas un instrument de manipulation au seul bénéfice des racistes.

Non. La communauté musulmane n'a pas pour vocation d'être le crachoir permanent des voyous...

 

 



 

1.  En France, cette militante est salariée d'un hebdomadaire et tous les accès aux médias lui sont ouverts, bien évidemment, en permanence...
2.   L'opinion publique a été secouée par un scandale au sujet des tortures et humiliations exercées par des officiers hollandais sur des irakiens. Rapidement étouffé. L'état-major du contingent hollandais a dû être entièrement renouvelé. A remarquer que le tortionnaire le plus violent, sadique et implacable était : une femme, avec rang d'officier supérieur... Une femme "libérée", peut-être ?...
3.   Budget annuel moyen : 50 millions $, avec 29 bureaux aux USA  et 3 en dehors des USA. Remarquablement efficace : son action n'est pas limitée aux USA, mais internationale. Et, tous azimuts. Un exemple, parmi des dizaines : elle est arrivée à remettre en cause  des téléfilms, prévus pour le Ramadan en Egypte, estimant qu'ils étaient à connotation antisémite... Ou, encore, la publication de livres scolaires.
4.   Exemple : une des plus grandes banques internationales d'affaires et de gestion de fortunes, Morgan Stanley, cite le financement de l'Anti Defamation League dans ses oeuvres caritatives (2005 Charitable Annual Report). Alors qu'elle affirme, dans sa charte, ne financer aucune association confessionnelle. Cette organisation est présentée, en effet, dans la  catégorie des associations pour la "lutte contre l'intolérance"...
5.   Ainsi, le CFCM est en charge des problèmes d'organisation du "culte". Pas autre chose. De plus, en dehors de ses problèmes de légitimité à résoudre (mode d'élection, de désignation, d'indépendance), cet organisme n'a ni les moyens, ni les compétences pour gérer ces actions qui demandent des expertises de haut niveau dans le domaine de la communication, du marketing et du lobbying.
6.   A part la pratique de leur langue, l'arabe, tous les nationaux sont anglophones. Ils ne lisent donc pas la presse francophone, encore moins Charlie Hebdo...
7.   Armes, aéronautique et audiovisuel, notamment.

 

Partager cet article

9 janvier 2015 5 09 /01 /janvier /2015 05:00

Pour information :

Des Amis-Lecteurs m’ont demandé un commentaire sur le récent "attentat" de Paris. C’est volontiers que je le formulerai.

Car, au-delà de l’émotion ressentie devant pareil carnage, de la compassion éprouvée à l’égard des victimes et de leurs familles, se pose un "fait politique" majeur. Et, même "géopolitique", aux profondes ramifications internationales. Qu’il convient d’analyser ou, du moins, de mettre en perspective.

Pour "raison garder"…

Actuellement en déplacement, et donc soumis à des contraintes techniques, je ne pourrai le mettre en ligne que d'ici une semaine environ.

Dans l'intervalle, je poste ce texte publié dernièrement sur le Blog où je traite plus spécifiquement de l'Iran.

A bientôt.

 

 

N.B. : Texte publié le 16 décembre 2014, sur le Blog : Iran : Analyses et Perspectives

 

 

 

En 2013, exprimée en millions de tonnes, la production d’acier de l’Iran (15,42) a rejoint celle de la France (15,68), dépassant celle de l’Espagne (14,25) et du Royaume Uni (11,85). Intégrant le peloton des 15 premiers producteurs mondiaux. (1)

 

A Dubaï, pendant trois jours (8 – 10 décembre 2014) s’est déroulée la 18° Conférence Internationale des Producteurs de Fer et d’Acier (18th Middle East Iron and Steel Conference), réunissant 750 délégations venues de 50 pays.

 

L’Iran y tenait, donc, une place de choix, et ses délégués y étaient attentivement écoutés.

 

L’Iran représente au Moyen-Orient le deuxième plus grand producteur, après la Turquie (qui figure sous la rubrique "Other Europe" - et non pas "Middle East" - dans les statistiques de la World Steel Association). Avec pour objectif de rejoindre et dépasser le niveau de production de ce pays, qui est le double de celui de l’Iran.

 

Ce dont personne ne doute…

 

Les statistiques définitives de l’exercice 2014 ne seront disponibles que l’année prochaine. Mais, on sait que la production iranienne d’acier ne cesse de progresser à des taux annuels exceptionnels pour le secteur avec une moyenne de 6 % (6,6 % en 2013) à 12 %. Au premier trimestre 2014, comparé à l’exercice antérieur, le taux de progression était de 8,4 % ; 13 % au mois d’avril et 10 % au mois de mai.

 

En cumul, comme l’a rappelé le représentant de l’Association Iranienne des Producteurs d’Acier, Rasoul Khalifeh Soltani, au cours des six premiers mois du calendrer Iranien 2014 (21 mars – 22 septembre), la production d’acier du pays a augmenté de 40 % par rapport à la même période de l’année précédente...

Acier Iranien : Emergence d’un Grand Producteur

Le premier des trois plus importants fabricants d’acier Iraniens, IMIDRO, figure déjà à la 23° place mondiale (13,6 Mt), en voie de doubler le célèbre sidérurgiste allemand Thyssen Krupp (15,1 Mt)… (2)

 

La production d’acier de l’Iran ne se limite pas aux lingots d'acier, affichant une remarquable diversification : faisceau, fer, feuilles larges, feuille chaude, tôle galvanisée, raccords et tuyaux, etc. Destinée au marché local, tout autant qu'à l’exportation ; où ses produits sont réputés pour leur excellent rapport qualité/prix. Contribuant à l’exponentiel développement des ventes à l’exportation des produits "non pétroliers" Iraniens.

 

Sa production est située aux portes des colossaux travaux d’infrastructure, en cours et en projet, générés par la réactivation de la Route de la Soie reliant la Chine à l’Europe via l’Asie centrale. Route terrestre, à l’abri des "risques maritimes"  de tous ordres, offrant d’inépuisables perspectives pour ses produits et services : oléoducs-gazoducs, centrales électriques, pylônes et raccordements d’électrification, chemins de fer, routes, ponts et barrages, canaux d’irrigation, construction de bâtiments de toutes catégories, etc.

 

De plus, à la différence de la majorité de ses concurrents, l’Iran est autonome en production de minerai de fer, du fait de ses immenses ressources minières. Les principaux gisements de minerai de fer se situent au centre de l’Iran, aux environs de Bafq, Yazd, et Kerman.

 

Ajoutons que l’émergence de ce grand producteur d’acier n’a pu s’accomplir sans l’apport de son remarquable système universitaire fournissant au pays, chaque année, des promotions (aux nombreuses femmes, majoritaires dans plusieurs disciplines) d’ingénieurs, de cadres et techniciens, dont le niveau de qualification est comparable à celui des meilleures écoles d’ingénieur ou de "management" internationales.

 

Au passage, on ne peut qu'être atterré par l'insondable médiocrité, pour ne pas dire "nullité", des "fiches" ou "analyses" sur cette puissance régionale (80 millions d’habitants – 3 fois la France en superficie), rédigées par des organismes occidentaux prétendument spécialisés dans le suivi international du commerce et de l’investissement. La France n’étant aucunement épargnée par ces ravages d’imbécillité.

 

Sans citer de noms par charité, à titre d’exemple, il suffit de se rendre sur les sites d’entités  s’arrogeant une "expertise" dans la surveillance des risques du commerce extérieur, etc.

 

Affligeant …

 

Quand l’idéologie prime "le fait", l’approche "impartiale", "clinique", on obtient la formule en usage, et redoutée, chez les informaticiens anglo-saxons travaillant sur la fiabilité des systèmes d'information :

 

 " Garbage in,  Garbage out "...

 

 

 

1.  Ces statistiques sont téléchargeables sur le site de la puissante association mondiale des producteurs d’acier World Steel Association (http://www.worldsteel.org ).
Notamment, dans son rapport Steel Statistical Year Book 2014, Table 1 – Total Production of Crude Steel, au lien :
http://www.worldsteel.org/dms/internetDocumentList/bookshop/2014/SSY14_Web/document/Steel%20Statistical%20Yearbook%202014.pdf
2.  http://fr.wikipedia.org/wiki/Liste_de_producteurs_d%27acier

 

 

 

 

Partager cet article

1 janvier 2015 4 01 /01 /janvier /2015 00:30

 

 

 

 

 

Mes Meilleurs Vœux à Tous

et

Mes Amitiés à Chacun !...

 

 

 

J’aime bien accompagner mes vœux d'une musique. Pour ceux de l’année 2014, c’était un de mes trompettistes préférés : Chet Baker.

Pour cette nouvelle année, je vous propose un grand maître d’un instrument parmi les plus beaux et les plus anciens de l'histoire musicale : le luth.

 

Occasion d'exprimer, dans ces vœux, une affection particulière pour nos frères et sœurs en humanité du Moyen-Orient... Ravagé par les bombardements et les hordes de mercenaires, dans le chaos et les massacres, organisés par les prédateurs venus de l'étranger.

 

Cet éminent artiste et compositeur est l'Irakien, Naseer Shamma. Fondateur en 1999 au Caire d'un institut, réputé internationalement, dédié à l’enseignement de cet instrument prestigieux. Lui-même a reconstitué le luth à huit cordes, disparu dans les oubliettes de l’Histoire, d’après un manuscrit du philosophe, savant et musicien Persan, du 9° siècle, Al-Fârâbi.

 

Avec Naseer Shamma, nous sommes au sommet d’un art. Qui n’est pas une simple virtuosité technique, mais l’expression d’une sensibilité, d’une émotion, maîtrisées par une pensée et un engagement dans son siècle. Ardente obligation de tout "Humaniste"...

 

Magnifié dans une de ses œuvres emblématiques, interprétée à la fin d’un de ses concerts : l’art porteur de sens. Ici : l’Espérance dans un monde meilleur.

 

Plus qu’une espérance même, une certitude : "La Barbarie", quel que soit son niveau de violence, ne peut annihiler la Civilisation, éradiquer des siècles d’Histoire...

 

Son titre :

C’est arrivé à Al-Amiriya
 

"Barbarie". Mot galvaudé… Peut-être.

Mais pour Naseer Shamma, "La Barbarie" n’est pas une figure de rhétorique, un cliché, pour "journaliste-propagandiste" européen ou américain…

 

Il l’a rencontrée, confrontée. Pris à la gorge, désespéré, désarmé.

 

En 1989, Saddam Hussein, lui avait infligé six mois en prison pour l’avoir critiqué publiquement lors d’un de ses déplacements en Jordanie. Le dictateur était encore un protégé obéissant des Occidentaux. Apprécié pour avoir imposé, sur leur injonction, une guerre de 8 ans à l’Iran. Et, leur avoir acheté des milliards de dollars d’armements.

Deux ans après sa sortie de prison, il assistait au commencement de la destruction méthodique de son pays par ses anciens protecteurs, culminant avec l'invasion des armées occidentales en 2003.

 

Toutes ses infrastructures : routes, ponts, ports, aéroports, universités, hôpitaux, centrales électriques, stations d'épuration d’eau, silos à grains, troupeaux, etc. L’Irak réduit en poussière. Des centaines de milliers de morts, de blessés, de traumatisés...

 

Seul bâtiment officiel épargné : le ministère du pétrole !

 

Pour "délivrer le pays de la dictature et apporter la Démocratie"…

 

Témoin horrifié d’un des pires crimes de guerre : le bombardement d’un abri pour civils où étaient entassés des centaines d’enfants, que les familles du quartier de Bagdad "Al-Amiriya" voulaient mettre à l’abri.

 

A 4h30 du matin, le 13 février 1991, deux bombardiers F-117 surgissent. Chacun porteur d’une bombe à guidage laser d’une tonne (GBU-27) conçue pour percer les abris bétonnés. Tous les occupants de l’abri furent carbonisés. Seuls 408 corps seront difficilement identifiés.

 

Naseer Shamma fut parmi ceux qui aidèrent à sortir les "restes calcinés", rappelant que ce sont au moins 800 enfants qui périrent dans cet atroce four crématoire, que notre IMD (Industrie Médiatique de la Désinformation) n’évoque jamais…

 

C’est ce qu’il explique, avec dignité et retenue dans la douleur, en introduction à l’interprétation de cette mélodie... Composée en se recueillant dans ce qui est devenu un des  nombreux musées des atrocités de l'Occident en Irak. Dont le premier gardien des lieux, où sont affichées des dizaines de photos des martyrs, fut une mère de famille qui perdit en un éclair ses huit enfants qu’elle avait confiés à cet abri.

 

Vous reconnaitrez à la minute 8:30 de cette vidéo, sortant de son luth, l’appel des sirènes avant la chute des bombes…

 

Les états-majors des forces armées de l'invasion savaient qu’il n’y avait que des civils dans cet abri. Mais, les enfants du Moyen-Orient représentent des objectifs militaires de premier plan. Il convient, d’après les stratèges occidentaux, de casser à tout prix la croissance démographique des pays de la région, tout en entravant leur développement actuel et futur… Souvenons-nous des cyniques propos de Madeleine Albright, ministre des affaires étrangères des Etats-Unis…

Au regard de l’Histoire, nous ne pouvons pas dire que nous ne savions pas.

 

Tristes, lugubres, premiers pas, pour entamer une année 2015 ?...

 

Non, au contraire, puisqu’il s’agit d’espoir et de certitude !

 

Naseer Shamma rappelle que l’Irak, l’ancienne Mésopotamie, entre les deux fleuves mythiques Tigre et Euphrate, est le berceau des plus anciennes et brillantes civilisations de cette planète. Aux textes légendaires et fondateurs de la pensée humaine, comme l’Epopée de Gilgamesh. Antérieurs à La Bible, qui en reprend plusieurs des épisodes, notamment celui du Déluge, à la mythologie grecque et aux récits d'Homère…

 

Cette Nation renaîtra de ses cendres, comme toute la région.

 

Se comparant à un "résistant", avec pour seule arme son luth. Acte symbolique : il a interprété pour la première fois "C’est arrivé à Al-Amiriya" dans un musée qui avait été muré, après avoir été méticuleusement pillé par les troupes d’occupation. Brisant les briques obturant portes et fenêtres, avec son public, installant des tapis dans les salles vides, jonchées de débris, en guise de sièges…

 

Pour chanter La Renaissance

 

 

 

 

Partager cet article

25 décembre 2014 4 25 /12 /décembre /2014 00:30

 

 

« Tu aimeras ton prochain comme toi-même.
 Il n'y a pas d'autre commandement plus grand que ceux-là.»

Evangile selon Saint Marc 12 : 31

 

 

 

 

Jésus

 

Tu es né Palestinien. A Bethléem, dans une bergerie.

 

Aujourd’hui, comme chaque année, nous célébrons Ta Naissance.
 

Beaucoup ne le savent pas, c’est vrai. Ou, l’ont oublié. Même chez ceux qui se disent "chrétiens".

 

Tellement, du matin au soir, dans nos médias, les rues et galeries marchandes, nous sommes matraqués, cravachés, conditionnés, robotisés, par les obligations d’achats compulsifs, dans une course effrénée au chocolat, foie gras, et autres victuailles, gages de bonheur et de sérénité… Cadeaux, jouets et gadgets, avec ou sans papier enrubanné, dont on nous dit qu’on peut les revendre dès le lendemain sur Internet…
 

Acheter !…  Acheter !…

 

Même le dimanche, nous sommes sommés d’acheter… Ce serait l’avenir de l’humanité, dans la prospérité et la félicité, nous assure-t-on… Avec plein de "créations d’emplois", nous disent sans rire nos politiciens à la solde de La Grande Distribution

Mais, n’est-ce pas le moment de croire au Papa Noël ?…
 

En fait, loin de Ta venue au monde dans une étable, nos neurones collectivement anesthésiés célèbrent le culte du Veau d’Or

 

Toi, Le Palestinien, Porteur d’un enseignement fondé sur l’Amour du Prochain, le Respect de l’Autre… Que pèse Ton message de nos jours face à un ballotin de friandises ?...

 

Tolérance ?... Compassion ?...

Toi, Le défenseur des démunis, des défavorisés, des cabossés de la vie, des marginaux broyés par le sort injuste. Inlassablement, prêchant la protection des plus faibles, et des innocents. Tout particulièrement, des enfants. De tous les enfants quelles que soient leur origine sociale ou la couleur de leur peau.

Le "Massacre des Innocents" par la "Mondialisation"... Quelque part en Inde et ailleurs...

Le "Massacre des Innocents" par la "Mondialisation"... Quelque part en Inde et ailleurs...

Ton message est "Universel". Mais, est-il audible dans la "Chrétienté" d'Europe, d'Amérique du nord ?...

Les musulmans te vénèrent sous le nom d’Aïssa, qu’ils donnent fréquemment à leurs enfants. Te considérant comme un des plus grands prophètes de La Révélation. A l’égal d’un Abraham, d’un Joseph ou d’un Moïse. Le Coran fait souvent référence à Ton enseignement. Il contient même une sourate (n° 19) dédiée à Ta Mère, Marie, Myriam en arabe, considérée comme une Sainte

 

Car, bien avant le discours hypocrite du Dalaï-Trucmuche, férocement anti-Chinois et islamophobe, Tu as été un fervent et authentique apologiste de la "Non-Violence". Prônant un monde de Paix et de Partage, contre les religieux fanatiques qui Te poursuivaient de leur hostilité acharnée. Déjà…

 

Et, pourtant…

 

Jamais la Terre n’a été en proie à une telle fureur de violences.

 

Sur les terres chrétiennes, elles prennent la forme d’une implacable injustice économique et sociale que leurs richesses rendent inacceptable. Régimes de cupidité, sous l’emprise de La Loi du Plus Fort, de la promotion de l’Individualisme ou du Chacun pour Soi, dans l’intérêt exclusif et dissimulé d’une poignée de privilégiés s’aidant de la plus brutale répression.

 

Quant au reste de la planète, il est à feu et à sang… A commencer par Ta terre natale, La Palestine, martyrisée depuis des décennies par des colons sanguinaires. Dans la région aussi, les pays avoisinants, l’hyperviolence sert de seul Langage et de Loi.

 

A présent, on légalise la torture (1). On normalise la torture (2). On justifie, on encense la torture (3)…

 

Dans un récent rapport du Sénat américain on vient d'apprendre, ainsi, que plus d’une cinquantaine de pays, essentiellement chrétiens, ont servi de complices pour héberger des centres de tortures parmi les  plus abjects à l'encontre de  la "Dignité Humaine"…

 

Les "concepteurs-architectes" du programme de tortures et des techniques ont été payés US $ 81 millions. Quant aux "experts-praticiens" des dites "techniques", ils sont rémunérés à partir de US $ 1800 la journée...

 

Parmi les promoteurs de cette abjection figure une femme surnommée dans ce "milieu", avec considération, admiration : la "Reine de la Torture" (The Queen of Torture)... Probablement, aboutissement de la "Libération de La Femme" en Occident... Ou, pour respecter les critères de "parité hommes-femmes" dans les organisations publiques et privées... (4)

 

"Liberté", "Démocratie", "Droits de l'Homme", "Civilisation des Lumières", "Valeurs Chrétiennes"  ?...

 

Réalité ?...  Cauchemar ?...

Jésus le Palestinien…

Dernièrement, j’ai failli reprendre espoir devant le spectacle de la bousculade !...

 

Ton message de Paix, de Fraternité, allait-il redevenir d’actualité ?... Etre réentendu ?... Sortir des églises où il est confiné dans des liturgies d’un autre âge.
 

Ne voilà-t-il pas que Conseils Généraux, Maires, de France et de Navarre, se précipitaient  pour édifier dans leurs locaux des crèches, reconstituant Ton humble et paisible lieu de naissance !... Béziers, Nantes, Marseille, etc. (5)

 

Mais, c’était trop beau pour être vrai…  Surtout venant de "politiciens professionnels"…

 

Ils ne faisaient que brasser du vent, devant micros et caméras. Leur histrionisme habituel.

 

Loin de se vouloir le rappel du message "Universel" que Tu nous as délivré. De solidarité à l’égard de tous les Hommes de Bonne Volonté, pour reprendre l’expression favorite des Evangiles, de Paix, de Respect Mutuel, et de Coopération entre Nations.

Ce n’était qu’un slogan électoraliste "identitaire". 

 

D’exclusion.

 

A peine subliminal : " Si tu n'es pas chrétien : Ferme-la et Dégage ! ".

 

Notre Humanité, pétrie de violence et de haine, poursuit ainsi sa folle course vers l’abîme.

 

Jésus Reviens ! 

 

 

 

 

 

 

 

 

1.  http://resistance71.wordpress.com/2011/12/03/au-pays-du-goulag-levant-usa-la-legislation-1867-qui-prevoit-la-detention-indefinie-ert-la-torture-des-citoyens-par-larmee-passe-le-senat-avec-93-de-voix/
2.  Karl de Meyer, Tortures : le rapport polémique du Sénat américain sur la CIA, Les Echos, 9 décembre 2014,
http://www.lesechos.fr/monde/etats-unis/0204003563250-le-rapport-du-senat-americain-qui-denonce-la-torture-pratiquee-par-la-cia-1073239.php
3.  Gaël Lombart, Rapport du Sénat US sur la torture : 54 Pays complices de la CIA, Le Parisien, 10 décembre 2014,
http://www.leparisien.fr/international/interactif-rapport-du-senat-us-sur-la-torture-54-pays-complices-de-la-cia-10-12-2014-
4.  Alexander Reed Kelly, Unmasked : CIA  Uunindentified Queen of Torture", The Intercept & Press TV, 21 décembre 2014,
http://www.presstv.ir/detail/2014/12/21/391211/unidentified-queen-of-torture-unmasked/
5.  Eugénie Bastié, Philippe de Villiers à Béziers pour soutenir la crèche de Robert Ménard, Le Figaro, 9 décembre 2014,
http://www.lefigaro.fr/politique/le-scan/2014/12/09/25001-20141209ARTFIG00175-philippe-de-villiers-a-beziers-pour-soutenir-la-creche-de-robert-menard.php

 

La caricature, terrifiante de vérité, est du Brésilien Carlos Latuff

 

 

Partager cet article

15 décembre 2014 1 15 /12 /décembre /2014 13:00

 

 

« Les ministres par lesquels la France a le déplaisir d’être gouvernée ressemblent à des collégiens qui jouent à saute-mouton ; ils passent les uns par-dessus les autres avec tant de rapidité et si fréquemment que je n’ai le temps ni de regarder leur visage ni de demander comment ils s’appellent. »
Maxime du Camp (1)
 

 

 

 

 

A se pincer pour y croire...


A mon petit-déjeuner de ce lundi 15 décembre…

 

Face à la prestation d’un chroniqueur sur une chaîne TV, soi-disant "spécialisée en économie"…

 

Une fanfaronnade à gâcher mon délicieux café aromatisé au croustillant toast à la confiture d’orange "maison"…

 

Assurant que l’inflation en France étant de "zéro", une augmentation sur un an du SMIC de 1,4 %  et des salaires dans plusieurs secteurs des industries et des services, dus aux "accords de branches", était le signe inquiétant d’un sérieux "dérapage" !...

 

Cynisme ?... Idiotie congénitale ?… Prostitution intellectuelle d’économistes payés pour conditionner le pays ?...

 

Comment débiter, de façon récurrente, une propagande d’une telle amplitude avec des statistiques "bidonnées" à grosses ficelles ?... Alors que pas un consommateur, doté d'un sens de l'observation et d'un QI normal, qui ne constate des augmentations de prix incessantes, avec souvent des progressions annuelles  de 10 % à 50 %, voire plus (*), suivant les articles ou les services ?...

 

A partir de ces chiffres bricolés, sont rituellement assénés les inévitables incantations à "l’austérité salvatrice", entrelardées d’arguments et rhétoriques les plus tordus…

 

Notre conditionnement intellectuel, notre endoctrinement quotidien (renforcé par un analphabétisme des mécanismes économiques et fiscaux, cultivé depuis l'école...), l’asphyxie systématique de tout esprit critique, devant le naufrage économique et social dans lequel nous nous enfonçons, provoquent une apathie tragique dans notre réflexion collective et citoyenne.

 

A tel point que beaucoup d’entre nous refusent d’aborder ces questions, de s’informer, de comparer, de lire. Toute remise en cause provoquant une tétanie du raisonnement et de la logique. Presque une réaction de peur à l’idée même d’évoquer un questionnement : tabou !

 

Je propose, donc, une pause de quinze minutes pour un "décapage neuronal" afin de contribuer à effriter, un tant soit peu, cette gangue qui  bétonne notre cerveau.

 

Sous forme d’une vidéo présentant une analyse de l’économie internationale du Russe Mikhaïl Khazin, très bien sous-titrée en français. Résumant, avec clarté et pertinence, sans exclure l'ironie, les principaux éléments et constats de l’implosion inéluctable du système économique et social, imposé par "une petite oligarchie mondialisée" de privilégiés au reste de la planète ; en commençant par l’impitoyable paupérisation de leurs propres concitoyens.

 

Vidéo d’autant plus intéressante qu’elle aborde un sujet que nous avions traité dans ce blog : le jeu pervers de cette même caste pour démembrer la Russie, en s’appuyant sur les éléments « atlantistes », liés à la corruption et la prédation des milieux d’affaires internationaux de « l’économie-casino ». (2)

Mikhaïl Khazin, un des plus brillants analystes économistes actuels, a occupé des postes éminents dans la recherche sur les « réformes économiques », mais aussi dans les directions opérationnelles du Ministère de l’Economie et de la Présidence de son pays, en charge de l’élaboration des politiques de crédit et de développement.
 

En 1998, Il a quitté ses fonctions publiques pour créer sa propre entreprise de conseil économique : Neoconomics (New Economic Theory).

 

Il est une des têtes de file de la nouvelle génération d’économistes qui surgissent dans tous les pays. Lucides sur la fin prochaine du "Libéralisme Sauvage", malgré son "triomphe" apparent ; travaillant sur les nouveaux modèles économiques et sociaux, indissolublement liés au "Sens" ou "Projet" de vie collective. Avec la question fondamentale :
" Dans quelle Humanité voulons-nous vivre ? ". (3)

 

Elargissant progressivement leur audience internationale auprès d’une opinion publique gavée de désinformation. Prenant conscience, toutefois, des ravages de "l’idéologie économique totalitaire" régnante.

Ses ouvrages, livres, analyses, conférences, rencontrent un énorme succès dans le monde auprès d’un public cherchant une nouvelle forme de pensée et d’action structurant l’avenir de nos sociétés humaines.

 

Ils sont évidemment introuvables en français (4)…

 

 

 

 

 

1.   Maxime du Camp, Souvenirs d’un demi-siècle, tome II, p. 348. Hachette
2.  Russie : Le Putsch des « Atlantistes », 17 octobre 2010,
http://stanechy.over-blog.com/article-russie-le-putsch-des-atlantistes-59074347.html
3.  Exemple en France, les recherches et ouvrages de l’économiste Jacques Généreux, notamment :
=>  La dissociété, Éditions du Seuil, coll. Points Essais,‎ 2008 (1re éd. 2006)
=>  La grande régression : À la recherche du progrès humain - 3, Éditions du Seuil, coll. Points Essais,‎ 2010
=>  L'autre société : À la recherche du progrès humain - 2, Éditions du Seuil, coll. Points Essais,‎ 2011
4.  Vérifié, à nouveau, sur le site Amazon, le 15 décembre 2014.

 

(*)  Parmi les "records" d'augmentation enregistrés, un Ami-Lecteur cite celui du kilog d'endives dans une "grande surface" dont le prix a bondi, début décembre 2014, en "une semaine" de € 0,99 cts à € 2,55. Soit une progression supérieure à 150 % !...
Mais, "le Kg d'endives" ne figure pas dans le "panier de la ménagère" des instituts de statistiques chargés d'analyser "pouvoir d'achat" et "inflation"...

 

 

Partager cet article

7 décembre 2014 7 07 /12 /décembre /2014 13:00

 

 

 

Sans hésitation.

 

Le président de la Russie Vladimir Poutine, personnalité exceptionnelle, a marqué de son influence l’année 2014.

Considérable par son rôle positif, constructif, pour son propre pays et pour la paix dans le monde.

 

Poursuivant depuis plusieurs années le redressement économique, diplomatique et militaire de la Russie. Tenant invariablement un discours de paix et de prospérité partagée avec tous les autres pays, dans un monde multipolaire.

 

Personnalité de l’Année 2014…

La Renaissance de la Russie sous son impulsion, entouré d’une brillante équipe issue d’une nouvelle génération de dirigeants et cadres (exemple : son ministre des affaires étrangères, Lavrov, écrase de ses compétences et de son charisme tous ses minables homologues occidentaux…), lui vaut une très large popularité dans son pays.

 

Et, dans le reste du monde

 

Malgré les ricanements hystériques des médias occidentaux et leur "bashing anti-Poutine", aussi obsessionnel que ridicule.

 

Au point que des Russes, avec beaucoup d’humour, sont allés jusqu’à organiser une exposition pour l’anniversaire de ses 62 ans l’incarnant en Hercule, exécutant vaillamment ses 12 Travaux !... (1)

 

Son calme lors du coup d’Etat organisé par l’OTAN en Ukraine, véritable provocation armée aux frontières et sur les terres Russes, restera un modèle du genre. Ce sont dans des situations pareilles que se révèlent les grands Hommes d’Etat.

 

Cette stature, immense de détermination, de force et de sérénité, s’est encore affermie lors de son Discours à la Nation, devant les parlementaires, du 4 décembre dernier.  Au cours duquel il a déclaré que les agressions économiques et militaires (via services spéciaux et mercenaires) des européens, sous la tutelle américaine, n’ont aucune chance de parvenir à démembrer la Russie pour s’emparer de ses gigantesques ressources et de son territoire.

 

N’hésitant pas à établir un parallèle avec la leçon infligée par les Russes à Hitler et sa colossale armée, la mieux équipée et entrainée du monde… (2)

 

Et, marteler un principe que les va-t-en-guerre washingtoniens et bruxellois ont oublié : toute relation avec la Russie fondée sur un supposé rapport de force ou de domination est une illusion… (3)

 

La Russie ne parle et ne traite, dans une volonté de paix et de coopération, que d’égal à égal.

Puisse notre pays avoir un jour un Homme d’Etat, et une équipe de dirigeants, de cette trempe, en mesure de faire respecter son indépendance et sa souveraineté…

 

 

 

 

 

1.  Merci encore à "Truth" pour le lien !...
http://nymag.com/daily/intelligencer/2014/10/putin-birthday-present-hercules-art-show.html

2.  Remember lessons we taught Hitler : Top 10 quotes from Putin’s State of Nation address, RT News, 4 décembre 2014,
http://rt.com/news/211411-putin-state-address-top10/

3.  Putin : Talking to Russia from position of strength is meaningless, RT News, 4 décembre 2014,
http://rt.com/news/211383-putin-russia-deterrence-policy/

 


 

Partager cet article

18 novembre 2014 2 18 /11 /novembre /2014 14:00

 

N.B. : Texte publié le 15 novembre 2014, sur le Blog : Iran : Analyses et Perspectives

 

 

 

 « D’un point de vue du secret, c’est comme si on avait fait tomber une Ferrari dans une culture technologique du char à bœuf »…
Métaphore méprisante de Richard Aboulafia, analyste au Teal Group (expertise en aéronautique et spatial),(1).

 

Emblématique de  l'arrogance indécrottable des responsables US et de leurs « experts militaires ». Face à la magistrale opération de contrôle, le 4 décembre 2011, par la Division "Guerre Electronique" des forces armées Iraniennes de leur drone le plus sophitiqué : le RQ-170 Sentinel.

 

L’appareil avait pénétré l’espace aérien Iranien, se croyant indétectable pour l’avoir effectué précédemment à plusieurs reprises, sur une profondeur de 225 km au nord-est du pays. Survolant Kāshmar, capitale de la province de Razavi Khorasan, à 926 km de Téhéran.

 

Nuance de taille : la "Ferrari" n'est pas tombée du ciel...

 

Les Iraniens s'en sont emparés !...

Ingénierie Aéronautique Iranienne : L’Exploit !

Un désastre "ravageur" pour les USA : militaire, technologique et économique. (2)

 

Peu d’exemplaires construits. Si précieux que seule la CIA en détient l’exclusivité : mise au point, programmes des missions, pilotage, exploitation des informations recueillies.

 

Son pilotage s’effectue à partir de la base de Tonopah dans le Nevada, via des relais satellites. Les RQ-170 Sentinel chargés d’espionner Iran, Pakistan et Chine, limitrophes de l’Afghanistan, sont dans leur majorité physiquement positionnés et gérés par la CIA, depuis 2008, sur la base aérienne de Shindand, avec leurs équipes de maintenance, même s’ils sont pilotés à partir des USA.

 

Tous les systèmes de navigation, de radar, de furtivité, de mesures et de contremesures électroniques, intégrés aux appareils les plus perfectionnés des forces aériennes US (notamment : bombardier Northrop B-2 Spirit et chasseur polyvalent Lockheed Martin F-35 Lightning II) et occidentales. Auxquels s’ajoutent : matériaux composites et motorisation de dernière génération. Des milliers de brevets, des milliards de dollars en recherches et développements.

 

Offerts, via cette mirifique prise de guerre, aux méticuleuses investigations des spécialistes Iraniens qui s’étaient promis d’en fabriquer le même type. Selon une discipline qu’ils maîtrisent à la perfection, depuis plus de 30 ans d’embargo imposé par les occidentaux : la "rétroingénierie" (de l'anglais reverse engineering), ou "rétroconception".…

 

Sous les ricanements "OTANesques", évidemment.

 

Défi relevé. A la stupéfaction générale de ces "experts"...

 

En cette première semaine du mois de novembre 2014. Brillamment.

 

Dans une impressionnante démonstration de décollage, voltiges et acrobaties aériennes, pour terminer dans un impeccable atterrissage du premier prototype construit à partir de la prise du RQ-170 Sentinel . (3)

 

En seulement : 3 ans.

 

Sous le zélé silence de notre IMD (Industrie Médiatique de la Désinformation)…

Dans cette guerre des drones, les Iraniens avaient déjà consacré 3 ans de patientes mises au point pour s’emparer de cet appareil qui représentait, dans leur stratégie, un "objectif technologique" primordial. Obligation : le capturer "intact".

 

D’habitude, les drones (US, britanniques, israéliens, etc.) qui essayent de pénétrer leur espace aérien sont simplement abattus par la défense antiaérienne. Notamment, les drones israéliens que les Iraniens considèrent comme de la camelote. Tel le drone, type "Hermès 450", qu’ils ont détruit le 25 août dernier près de Natanz, après avoir suivi son décollage depuis une base aérienne du Mossad installée dans l’Azerbaïdjan frontalier. (5)

 

Ne saisissant, par contrôle électronique, que ceux nécessaires à leurs recherches. Leur drone Yasir est, ainsi, dérivé des drones US de type ScanEagle (fabrication Boeing), dont ils possèdent plusieurs exemplaires. En quelque sorte, en consommateurs avisés, ils "font leur marché"...

 

Les Iraniens appréciant au plus haut point cette livraison régulière, à domicile, du summum de la technologie US, en contradiction hilarante avec les vociférations "embargoesques" et "sanctionnesques" des bellicistes du Congrès washingtonien …

 

Ce prototype va être suivi de deux autres, avant sa production en série.

 

Ce premier exemplaire est 40 % plus petit que l'original, la priorité étant d’en améliorer les performances. Les Iraniens ayant pour devise d’accroître les qualités opérationnelles des engins ou systèmes passant au crible de leur rétroingénierie. Testant, par la même occasion, leur propre système de surveillance radar.

 

Au niveau de la structure aérodynamique de cette "aile volante" tout d’abord, pour en diminuer la furtivité et optimiser le rapport poids/vitesse. Les ingénieurs Iraniens ont, entre autres, supprimé toutes les parties internes métalliques pour ne conserver que les matériaux composites et en tester la solidité. Les américains l’avaient, en effet, renforcée avec des éléments en métal…

 

Les axes de développement portant ensuite, au-delà de l’amélioration de la furtivité, sur la fiabilité du réacteur et la diminution de consommation en carburant pour allonger son rayon d’action. Augmentant, à partir de ce gain de poids, la capacité d’embarquement (appareillages de détection, photographiques, et autres).

 

La livraison des deux prototypes suivants est programmée d’ici le 20 mars prochain, date du début de la nouvelle année du calendrier Iranien. L’un correspondra à la taille réelle du RQ Sentinel. Le troisième, peut-être, aura une envergure supérieure, destiné à d’autres fonctions que le simple renseignement.

 

"Une culture technologique du char à bœuf..."

 

Cette éclatante démonstration des capacités technologiques et industrielles de l’Iran est l’occasion de rappeler un principe fondamental de toute "Stratégie", que Sun Tzu avait édicté dès le 5° siècle avant notre ère : celui de "ne jamais sous-estimer" son vis-à-vis, son adversaire. "L’Autre"…

 

Arrogance, mégalomanie, ne structurent ni une géopolitique, ni une stratégie. N'en constituant, au contraire, que les plus actifs ferments d’aveuglement et de déliquescence.

 

Ce dont, face à l’Iran, sont incapables de prendre conscience les belliqueux et primitifs traineurs de sabre "atlantistes" …

 

 

 

1.    "From a secrecy standpoint, it's like dropping a Ferrari into an ox-cart technology culture",
http://www.defensenews.com/story.php?i=8517205&c=AIR&s=TOP
2.  L’Iran et le Drone : Un désastre ravageur pour les USA, 16 décembre 2011,
http://stanechy.over-blog.com/article-l-iran-et-le-drone-un-desastre-ravageur-92864722.html
3.  https://www.youtube.com/watch?v=o9kPMROh48M&feature=youtu.be
4.  Video emerges of Iranian version of US stealth drone, RT News, 12 novembre 2014,
http://rt.com/news/204939-iranian-version-us-drone/
5.  Iran displays Israeli drone downed near nuclear facility, RT News, 26 août 2014,
http://rt.com/news/182700-iran-drone-israel-scandal/

 

 

 

Partager cet article

4 novembre 2014 2 04 /11 /novembre /2014 22:03

 

 

« Le système économique ne s’autorégule pas et, s’il n’est pas orienté, il sera incapable de transformer notre pauvreté actuelle en abondance possible. »
J. M. Keynes (1)

 

 

 

 

 

Imprononçable !

 

"Kollasmosoma sentum"…

 

Nom d’une "nouvelle guêpe" dont l’envergure ne dépasse pas 2 millimètres. Découverte en 2010, en Espagne dans la province de Grenade, puis dans les environs de Madrid.

 

Dans leurs travaux quotidiens, les spécialistes la dénomment en abrégé : "K. Sentum". L’inscrivant en 2012, telle une nouvelle étoile, dans le classement officiel des 10 nouvelles espèces de notre planète par l’Institut International spécialisé dans la recherche d’espèces nouvelles de l’Université de l’Arizona (Arizona State University International Institute for Species Exploration).

 

Sa particularité est d’appartenir à une redoutable catégorie du monde vivant : les parasitoïdes. La femelle pondant ses œufs dans l’abdomen d’une fourmi des pays chauds et secs, la Cataglyphis. Surnommée la "fourmi du désert" (desert ant, en anglais), vivant essentiellement dans les zones sahariennes et le pourtour méditerranéen.

 

La guêpe survole, en embuscade, les trajets de cette industrieuse fourmi (métro-boulot-dodo…) sachant apparemment que ses rapides pérégrinations durent entre 60 et 90 minutes, marquées de brèves haltes. C’est lors de ces pauses qu’elle lance son "attaque-injection" des œufs, dans un stupéfiant record d’acrobatie aérienne et de vitesse, l’opération n'excédant pas 0,052 secondes !

 

La fourmi nourrit ainsi les larves de la guêpe, lentement dévorée de l’intérieur.

Le "Néo-Libéral" : "Ta dette est la seule raison qui me permet de tolérer ton existence !"

Le "Néo-Libéral" : "Ta dette est la seule raison qui me permet de tolérer ton existence !"

"Expertocratie" et fétichisme : Dette Publique et PIB

 

Métaphore de ces "K. Sentum" ne cessant de bourdonner dans nos oreilles, via journaux et périodiques, écrans, autoradios, portables, et autres prothèses connectées…

 

Cohorte de chroniqueurs et politiciens vibrionnant quotidiennement pour injecter dans nos cervelles leurs œufs de la propagande lors de nos pauses volontaires ou imposées, jusque dans nos embouteillages. Afin de nourrir et perpétuer, dans la surexcitation  de la préparation du Budget 2015, la prédation du "Libéralisme Sauvage" dans nos sociétés humaines.

 

Phagocytés, réduits en bouillie, nos neurones ne sont plus que des relais transmetteurs de toutes les théories économiques les plus absurdes et suicidaires, dans un abrutissement collectif et moutonnier. Pour le plus grand profit d’une caste d’oligarques.

 

Ce lavage de cerveau passe par l’instillation d’une peur couplée à un sentiment de culpabilité. (2) Méthodiquement entretenus par nos "guêpes-propagandistes"… Armées de leurs fétiches, tels des aiguillons, exerçant une "expertocratie" démultipliée par l’industrie médiatique.

 

Imposant non des "faits" mais des "croyances" et des "dogmes" pour servir les intérêts non d’une nation mais ceux d’une minorité de privilégiés que les anglo-saxons appellent les "1 %" par rapport aux "99 %" restant des citoyens. Au point d’en imprégner en permanence notre inconscient collectif :

« Le stratagème par lequel la culture néolibérale tend ainsi à dominer les esprits consiste à ne pas se présenter comme le fruit d’un système de pensée susceptible d’être débattu, mais comme un ensemble d’évidences naturelles allant tellement de soi qu’il est inutile d’en discuter. […]
C’est pourquoi, dans le débat public, les néolibéraux cherchent moins à démontrer qu’ils ont raison qu’à expliquer qu’ils acceptent seulement la réalité
. » (3)

 

Certains se prenant même pour des chamans, au savoir ne souffrant aucune contestation. Jusqu’à l’absurde. Ou, la folie, douce ou furieuse… En témoigne la célèbre sentence prononcée par un Prix Nobel d’Economie (1982), théoricien "déjanté" des marchés libres autorégulés, George Stigler (à ne pas confondre avec un autre Prix Nobel d’économie Joseph Stiglitz) :
« Ce n’est pas la science économique qui est fausse, c’est la réalité. » (4)

 

Parmi leurs fétiches préférés figure en tête "La Dette Publique". Toujours comparée au "Produit Intérieur Brut" ou PIB. Qui représente dans sa définition officielle :

« ... l’agrégat représentant le résultat final de l'activité de production des unités productrices résidentes ».

 

Autrement dit : la richesse, ou le chiffre d’affaires, produits, générés, par un pays.

 

Nous sommes donc martelés quotidiennement avec le "catastrophique endettement" de la France, "frôlant" les 2000 milliards d’euros. L’équivalent du PIB de la France sur un an (2.139 Mds€ / 2014 - PLF 2015). (5)

 

Et, alors ? Où est le problème ?...

 

La France; répétons-le, n'est, en termes de territoire et de population, que l'équivalent d'une petite sous-préfecture Chinoise. Et, n'en demeure pas moins dans le classement des pays les plus riches de la planète : 5° au classement 2013 de la Banque Mondiale !...

 

De quoi rire des tours d'illusionniste de "l'expertocratie" nous décrivant une France : "en faillite".

 

Sang-froid et "esprit critique" remettent en perspective l'épouvantail de "La Dette Publique" destiné à effrayer, pour mieux escroquer, les crédules. Les foyers qui contractent des crédits pour acheter un véhicule ou un logement ont bien souvent un endettement moyen représentant 5 à 10 fois, si ce n’est beaucoup plus (cf. la crise des "subprimes"), leurs revenus annuels. Personne n’en fait un plat, au contraire, le système économique dans nos pays dits "développés" ronronne sur ces rouages parfaitement lubrifiés.

 

Rapides coups d’épingles dans ces "baudruches-fétiches" :

 

=>  Le PIB n’est qu’un instrument de mesure grossièrement approximatif, aux effets réducteurs. Il ne prend tout simplement pas en compte la "production non résidente"… Tout ce qui est "produit" par les sociétés ou particuliers, investissements, placements, français à l'étranger dont les revenus et bénéfices sont confortablement et discrètement logés dans des paradis fiscaux. Echappant ainsi à la vigilance de nos statisticiens, politiciens, théoriciens, et autres parasitoïdes de la "mondialisation".

 

=>  Même habilement amputé des revenus de la "production non résidente", le PIB de notre pays ne cesse d’augmenter d’une année sur l’autre. Encore plus étonnant, depuis 2007, c’est une des publications d’un des plus richissimes et fanatiques adeptes du "Capitalisme Sauvage" Serge Dassault (fortune personnelle estimée à plus de 13 milliards d'euros...) qui le proclame, le PIB de notre pays progresse plus vite que ceux de nos voisins réputés pourtant les plus dynamiques. Mieux que la Grande-Bretagne et les Pays-Bas !...(6)

 

=>  Loin devant le Japon dont la dette culmine à 245 % de son PIB (de plus, en décroissance…) (7 & 8).  Battant le record de la Grèce 175,1 %, au 31/12/2013. Ne tirons pas sur les ambulances par compassion : les USA. On aurait le vertige, et ce serait se faire accuser d’antiaméricanisme primaire…

 

=>  Il n’y a donc pas de crise de la Dette Publique en France. D’autant qu’elle ne représente que le cumul de la contribution fiscale non effectuée par ceux qui le devraient : grands groupes et les 1 %... S’il y a "Crise", ce n’est pas de l’endettement de notre pays, mais de la rupture du "Contrat Social" qui nous lie les uns aux autres dans une communauté de destin, du fait du coup d’Etat permanent imposé par une oligarchie spoliatrice. (9).

 

=>  Dette Publique ne veut pas dire gabegie : rien n’interdit d’en diminuer l’opportunité, et surtout l’impact. Ce qu’on appelle le "service de la dette", son paiement annuel.
Rappelons que l’Europe a instauré un système prédateur confisquant, au détriment de notre collectivité, ce qui lui revient de droit : retraites, santé, éducation et services publics. Obligeant les Etats à s’endetter auprès des banques privées au lieu des banques centrales.
C’est ainsi que la Banque Centrale Européenne prête à un taux réduit, "bradé", aux banques privées, n’excédant pas les 3 %, mais qu’il lui est interdit de prêter aux Etats.
La Grèce a ainsi été contrainte de rembourser les banques privées à des taux exorbitants de 18 %, du fait de sa "dégradation/risques" arbitrairement déclarée par des "agences de notation" en cheville avec elles…

 

Du vol en "bande organisée".

 

L'oligarque : "Moins je paie d'impôts et de salaires, plus la dette publique plonge et je privatise, plus je m'enrichis".

L'oligarque : "Moins je paie d'impôts et de salaires, plus la dette publique plonge et je privatise, plus je m'enrichis".

 "Réformes structurelles" ou les techniques de la spoliation

 

Pour renforcer notre crainte, nos "guêpes-culpabilisantes" nous harcèlent : "L’Europe"  surveille, contrôle, le budget de la France !  Le ciel va nous tomber sur la tête !... Sommant en effet notre gouvernement, par lettre complaisamment diffusée dans les médias, de s’expliquer sur son programme de diminution de "La Dette Publique". (10)

 

Ce qui m’amuse toujours.

 

i)  Parlons gaspillages et gabegie …

 

Car, il est curieux, pour ne pas dire affligeant, de voir la souveraineté et les intérêts de notre Nation piétinés par la bande de clowns de la Commission Européenne. Donnant des leçons de bonne gestion et de maîtrise des dépenses publiques, alors qu’un Barroso (président de la Commission depuis le 22 novembre 2004…), à lui seul, "pompe" sur le budget de l’Union Européenne une moyenne annuelle de 1 million d’euros en frais de déplacement…

 

Cumulés avec ceux des autres membres de la dite Commission… Et encore, ne s’agir-il que de la partie visible de "l’iceberg comptable" de ces dépenses somptuaires. Sans évoquer les autres gigantesques dérives de cette usine à gaz du gaspillage et de l’affairisme. Une encyclopédie n’y suffirait pas …

 

Pour une productivité collective quasi nulle. La Commission, mis à part ses luxueux voyages planétaires, passant l’essentiel de son temps à traiter via les officines des lobbyistes patentés sur la place de Bruxelles (la plus forte concentration mondiale de cette espèce parasitoïde : plus de 20 000 personnes vivant grassement de ce " trafi d'influence" officialisé et encouragé par l'UE…), dossiers, protections et privilèges des grands groupes, tout autant industriels ou financiers que mafieux (chimistes - "Big Pharma", "cigarettiers", alcooliers, banques - assurances, agro-industrie, grande distribution, etc.). 

 

Au détriment, évidemment, des priorités de la majorité des citoyens de l’Union Européenne. Notamment, l’accès à la "qualité" de l’alimentation, des services de santé, de l’éducation, et à la généralisation de la protection sociale concernant les catégories de la population touchée par la précarité et le chômage. Ne l’oublions pas : rien qu’en France, ce sont plus de 2 millions d’emplois qui ont été sciemment "détruits" par notre oligarchie sur les dix dernières années.

 

Ou encore, autre passe-temps favori, lancer des anathèmes assortis de sanctions contre des pays qui ne souhaitent que vivre en paix, dans l’indépendance de leurs peuples et ressources.

 

Exemple frappant : à ce jour, comble de l’incurie et de l’incompétence, la Commission Européenne se révèle incapable de mettre en place une "harmonisation fiscale" entre les 28 pays membres. Il est vrai que d’après l’idéologie du Libéralisme Sauvage dont elle assure avec zèle la promotion :

 « La concurrence ne porte plus seulement sur les produits, elle porte sur les systèmes sociaux et fiscaux ; ces derniers, dont la définition relèverait en démocratie du choix souverain des peuples, voient désormais leur évolution commandée par les marchés ; le pouvoir de l’argent se substitue à celui du citoyen. » (11)

 

Nous sommes ainsi, à écouter les bourdonnements de nos "guêpes-anesthésiantes", tous condamnés par la fatalité !… Esclaves du TINA, le célèbre et implacable acronyme de Thatcher : "There Is No Alternative", "Il n’y a pas d’alternative". (12)
 

En conséquence, dans le sillage des précédents, le budget 2015 se trouve formaté, dès sa préparation et sa vente auprès de l’opinion publique, par cette « déraison de la raison économique ». (13)

 

« Sauver notre pays de la faillite » implique donc l’application de mesures immédiates et drastiques destinées à "diminuer les dépenses publiques". TINA !... Il n’y a pas d’autres alternatives : nous sommes contraints de diminuer "les dépenses publiques". Au titre du budget 2015, ce seront 21 milliards d’euros d’économies. (14)

 

Grâce à l’application de « Réformes Structurelles ».

 

Comment ne pas souscrire à ce discours vertueux ?... Rien à redire : toute organisation, à commencer par l’Etat, doit remettre en cause, en permanence, son fonctionnement. Sinon elle se délite sous l’effet bien connu, de la thermodynamique au "management", de l’entropie.

 

Par contre, la caste au pouvoir dans nos Etats dits "développés", ou "riches", considère que les "réformes structurelles" n’ont pour priorité que de sabrer dans les "dépenses sociales". Le budget 2015, y puise l’essentiel des "diminutions" à hauteur de 9, 6 milliards d’euros, ventilés en (p. 9 du budget 2015, dans sa version abrégée) :

=>  Diminution des "dépense d’assurance maladie" : 3,2 Mds €
=>  Diminution des "autres dépenses de protection sociale" : 6,4 Mds €

 

Dans ce même document est annoncée la poursuite de ces diminutions pour atteindre 20 milliards d’euros supplémentaires entre 2015 et 2017. Cette "casse" de la protection sociale accessible à tous sera l'opportunité, tous les observateurs l’ont compris, de la rapide mainmise du "privé" dans sa forme la plus  impitoyable : l’oligopole de la "Banque-Assurance".
 

Evidemment, dans cette parodie de Budget d’un Etat, figurent d’interminables pages sur les effectifs des fonctionnaires, l’évolution, la programmation de leur diminution, etc. Cette focalisation obsessionnelle sur "l’emploi à détruire" permet de passer sous silence les multiples "gisements d’économies" ou de diminution de dépenses. Il est vrai que ces gisements, s’ils plombent les finances de notre Nation, constituent en fait une fabuleuse caverne d’Ali Baba pour nos oligarques.

 

Brefs exemples :

 

=>  Le Budget de la Défense Nationale qui représente une dépense annuelle de 2,5 % de notre PIB. Pouvant être ramené à 1 %, niveau actuel du Japon. A partir du moment, où notre souveraineté nationale n’existe plus. La France, ravalée à une néo-colonie américaine, agissant en supplétif des délires impériaux des milliardaires du Congrès…
J’en ai analysé les dérives, aussi pharaoniques que stupides, dissimulées sous la désinformation, dans un billet du 22 avril 2014, intitulé (15) :
Budget de la Défense : Pleine Floraison
 

=>  Les Marchés Publics, opaque galaxie de la corruption et de la gabegie où les grands groupes font la pluie et le beau temps, avec tous les mécanismes et pressions occultes inimaginables. Le meilleur exemple de ce gigantesque détournement de l’argent public est celui de l’incontrôlable "filière nucléaire". (16)

 

=>  La Charge de la dette qui serait à diminuer des ¾, en interdisant le monopole des banques privées. Rappelons que cette colossale rente de situation offerte au secteur bancaire privé (et leurs clients porteurs de ces titres) saigne annuellement notre pays :
  Budget 2015 :  44,34 Mds €
 Budget 2016 :  47,70 Mds €
  Budget 2017 :  50,09 Mds €
 

=>  Au-delà de l’urgente nécessité de sortir de la zone Euro pour "réindustrialiser la France", il convient de sabrer les sommes déversées sans discernement dans ce gouffre de gaspillages et de gâchis qu’est la bureaucratie de l’Union Européenne. Comment, en ces "temps de crise", admettre que notre pays inscrive dans son budget 2015 (p. 26 - Dépenses de l’Etat - version abrégée) des :
« Prélèvement sur recettes au profit de l’UE » de 21,04 Mds €  ?!...

Ce sont ainsi  des dizaines de milliards d’économies qui pourraient être réalisées dans des secteurs érigés en « chasse gardée » des intérêts d’une minorité. En lieu et place de l’acharnement sur la protection sociale et la solidarité, qui n’a pour effet que d’appauvrir notre pays et désintégrer son devenir.

 

 

ii)  Et, si on parlait aussi "Recettes" ?

 

L’idéologie du Libéralisme Sauvage est tellement prédominante dans les Budgets que seules les Réformes Structurelles avec pour finalité d’éradiquer les dépenses de protection sociale et de solidarité sont prises en  compte. Aucun travail de remise à plat, ou en cause, des recettes fiscales à augmenter pour que le Budget de l’Etat ne soit pas en déséquilibre : les dépenses excédant les recettes…

 

Que constate-t-on, de Budget en Budget ?...

 

Les recettes fiscales nettes des Lois de Finances 2014 – 2015 / Exprimées en Milliards d’Euros

LFI  2014

%

LFI  2015

%

Taxe sur la valeur ajoutée

139,5

49,0

142,6

51,1

Impôt sur le revenu

74,4

26,2

69,5

24,9

Impôt sur les sociétés

38,9

13,7

33,1

11,4

Taxe intérieure sur les produits pétroliers (TIPP)
(rebaptisée “Taxe intérieure sur les produits de consommation sur les produits énergétiques”)

13,3

4,7

14,6

5,2

Autres recettes nettes fiscales

 18,4

6,5

19,1

6,8

Total

284,4

 

278,9

 

 

L’essentiel des recettes du budget de l’Etat est assuré par la TVA et la TIPP (Taxe Intérieure sur les Produits Pétroliers) : 55,5 % en 2014, 57,9 % en 2015. Taxes payées au quotidien par tous les citoyens, sur leurs achats et consommations (même les pauvres ou les SDF...). En augmentation constante.
 

A l'opposé, sans aller jusqu’à mentionner le sujet tabou des paradis fiscaux, c’est un allègement constant de l’impôt sur les hauts revenus et les grandes fortunes ainsi que sur les grands groupes. Sous l’impact des centaines de niches fiscales, véritables outils incitatifs d’évasion fiscale pour "le 1 %". Pour régresser à des niveaux ridicules :
◊  Recettes de l’Impôt sur le revenu : 26,2 % en 2014 ; 24,9 % en 2015.
◊  Recettes de l’Impôt sur les sociétés : 13,7 % en 2014 ; 11,4 % en 2015.

 

Le "système fiscal", principal instrument de régulation dans la redistribution de la richesse "nationale" et donc solidairement "collective", étant uniquement architecturé pour accroître les privilèges dans l’accumulation du capital et la hausse exponentielle des fortunes de la minorité des nantis. Au détriment, et dans la spoliation, de la majorité des citoyens. (17)

 

Au XXI° siècle, les citoyens de nos Etats retrouvent ainsi leur statut de "Tiers état", ou de servage, sous le joug d’une oligarchie :

« … Surtaxant la "consommation des ménages" (la TVA "confiscatoire" constituant de loin la principale recette pour alimenter le budget de l'Etat), écrasant de charges sociales le Travail (système de santé et retraites exclusivement financés par des recettes indexées sur les salaires au lieu d'autres assiettes fiscales), grugeant par un système bancaire dévoyé la "petite épargne" des foyers modestes (type Livret A et assimilés ; de plus, pressurés sur leurs comptes courants par des intérêts débiteurs et frais arbitraires déments, etc.) dont le taux de rémunération est inférieur à celui de l'inflation... ». (18)

 

Utilisant, à son seul avantage, les mécanismes financiers imposés par la mondialisation et les institutions de l’Union Européenne :

« Les riches veulent être moins imposés parce qu’ils ne veulent pas "payer" pour les pauvres. […]

Le rôle de « préteur en dernier ressort » de la banque centrale est cadenassé pour que celui d’ « acheteur en dernier ressort » (d’équipement et de force de travail) rempli par l’Etat soit limité. […]

On comprend aisément pourquoi la politique monétaire, placée hors contrôle politique, ne consiste plus qu’à surveiller le taux d’inflation : non seulement la préservation de la rente financière est cruciale pour les détenteurs de titres financiers, mais il s’agit d’éviter de favoriser une production non marchande de valeur inaccessible au capital. » (19)

 

Faut-il que nous, citoyens, membres d’une collectivité se voulant libre, prospère et solidaire, restions sans réaction, tétanisés, paralysés, sous l’assaut constant d’un essaim de "K. Sentum" ?...

 

Au point de tolérer, trouver normal, pour notre génération et celles à venir, de vivre sous le régime de ce que Joseph Stiglitz a qualifié, en titre d’un de ses récents ouvrages (20) :
 

« Le Triomphe de la Cupidité »…

 

L'évangéliste des "Réformes structurelles" : Tout pour le "1 %" !...

L'évangéliste des "Réformes structurelles" : Tout pour le "1 %" !...

 

 

 

 

1.  J. M. Keynes, La pauvreté dans l’abondance : le système économique est-il autorégulateur ?, Editions Gallimard, Collection "Tel", 2002, p. 222.
2.  Gilles Dostaler & Bernard Maris, Capitalisme et Pulsion de Mort, Albin Michel, 2009.
Cf. le chapitre : "La Dette de Vie : Le Capitalisme et la Culpabilité", p. 96.
3.  Jacques Généreux, La Dissociété – A La Recherche Du Progrès Humain – Tome 1, Editions du Seuil – Essais, 2011, section : "La culture néolibérale tire sa force de l’ignorance et de la dissimulation de ses fondations", p. 445.
4.  Jacques Généreux, La Grande Régression, Editions du Seuil, 2010, section : La maladie infantile de la pensée moderne, note 5, p. 260.
5.  Frédéric Schaeff, La dette publique frôlera les 100 % du PIB en 2015, Les Echos, 16 septembre 2014,
http://www.lesechos.fr/economie-france/budget-fiscalite/0203780203293-la-dette-publique-frolera-les-100-du-pib-en-2015-1043158.php
6.  Jean-Louis Dell’Oro, Croissance : La France fait mieux que le Royaume-Uni et les Pays-Bas depuis 2007, Challenges, 14 octobre 2014,
http://www.challenges.fr/france/20141014.CHA8912/pib-et-croissance-le-match-france-europe-depuis-la-crise.html
7.  Marie Charrel, Au Japon, la dette publique suit une trajectoire dangereuse, Le Monde, 21 novembre 2013,
http://www.lemonde.fr/economie/article/2013/11/21/au-japon-la-dette-publique-suit-une-trajectoire-dangereuse_3518249_3234.html
8.  Laure-Emmanuelle Husson, Ce classement rassure (un peu) sur la dette de la France, Challenges, 12 mai 2014,
http://www.challenges.fr/economie/20140509.CHA3601/le-classement-qui-rassure-un-peu-sur-la-dette-publique-de-la-france.html
9.  Cf. Crise : De la Dette Publique ou du Contrat Social ?, Georges Stanechy, 9 juin 2010,
http://stanechy.over-blog.com/article-crise-de-la-dette-publique-ou-du-contrat-51967860.html
10.  "Budget 2015 : malgré la lettre très banale de Bruxelles, la France ne fera plus d’économies", La Tribune, 24 octobre 2014,
http://www.latribune.fr/actualites/economie/france/20141024triba5af5ae56/budget-2015-malgre-la-lettre-tres-banale-de-bruxelles-la-france-ne-fera-pas-plus-d-economies.html
11.  Jacques Généreux, L’Autre Société – A La Recherche du Progrès Humain, Tome 2, Editions du Seuil – Essais, 2011, section : "La Mondialisation d’une Economie Inhumaine", p. 347.
12.  Bertrand Rothé & Gérard Mordillat, Il n’y a pas d’alternative – Trente ans de propagande économique, Seuil, mai 2011.
13.  Serge Latouche, La Déraison de la Raison Economique – Du Délire d’Efficacité au Principe de Précaution, Éditions Albin Michel-Economie, 2001.
Cf. la section : "Le Vide des Objectifs", p. 84.

14.  Le résumé du budget 2015 (32 pages) est téléchargeable en pdf par le lien :
http://www.economie.gouv.fr/files/files/PDF/20141001_PLF2015_A5.pdf
Le projet de loi de finances dans son intégralité (239 pages) :
file:///C:/Users/Client/Desktop/PLF2015.pdf
15.  http://stanechy.over-blog.com/2014/04/budget-de-la-defense-pleine-floraison.html
16.  http://stanechy.over-blog.com/article-epr-en-pleurer-de-rage-ou-en-pouffer-de-91000716.html
17.  Thomas Piketty, Le Capital au XXI° siècle, Seuil, septembre 2013.
18.   http://stanechy.over-blog.com/2014/07/un-piketty-sinon-rien.html
19.  Jean-Marie Harribey, Faut-il faire disparaître la valeur pour sortir du capitalisme ? - Discussion autour de Gorz, pp. 184-185. In : Sortir du Capitalisme. Le Scénario Gorz, ouvrage collectif sous la direction d’Alain Caillé & Christophe Fourel, Editions Le Bord de l’Eau, 2013.
20.  Joseph Stiglitz, Le Triomphe de la Cupidité, Editions LLL, 2010.

 

 

Caricatures de l’oligarque et de l’évangéliste par le Hollandais Tjeerd Royaards

 

 

 

 

 

Partager cet article