Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Liberté ...

   
 

 

 

 


 
Le Québécois
chante la lutte des Peuples
contre la Prédation
 
 

Horizon...


Du conseil international en gestion stratégique et en développement d'économies émergentes...
Au regard sur la régression du respect de la dignité humaine, des libertés et du partage.
Une espérance solidaire avec ceux qui ne l'acceptent pas.
A contre-courant...

 

 

 

Modération


Tous commentaires et propos contribuant à enrichir échanges et débats, même contradictoires, sont amicalement reçus. Ne sont pas acceptées les pollutions organisées, en particulier :

a)  Hors sujets et trolls

b)  Attentatoires à la Dignité Humaine :

.  Injures

.  Propos racistes

.  Incitations à la haine religieuse

 

Avertissement

Liberté d’expression et abus de procédure

 

Devant la multiplication actuelle des atteintes à la liberté d’expression, sous forme d’intimidations et de menaces à l’égard de blogs et de sites, de la part d’officines spécialisées dans la désinformation et la propagande relatives aux évènements passés, présents et à venir au Moyen-Orient, tout particulièrement, il est rappelé que la Loi du 21 juin 2004 (LCEN),

modifiée par la Loi n°2009-1311 du 28 octobre – art.12, s’appliquant à des « abus » éventuels,

spécifie

dans son alinéa 4 :

« Le fait, pour toute personne, de présenter aux personnes mentionnées au 2

un contenu ou une activité

comme étant illicite

dans le but d'en obtenir le retrait ou d'en faire cesser la diffusion,

alors qu'elle sait cette information inexacte,

est puni

d'une peine d'un an d'emprisonnement

et

de 15 000 Euros d'amende»

 

 

11 mars 2017 6 11 /03 /mars /2017 17:00

 

 

" Il se produit ici ce singulier phénomène connu sous le nom de "verbalisme", où la sonorité des mots suffit à donner l'illusion de la pensée ; l'influence que les orateurs exercent sur les foules est particulièrement caractéristique sous ce rapport, et il n'y a pas besoin de l'étudier de très près pour se rendre compte qu'il s'agit bien là d'un procédé de suggestion tout à fait comparable à ceux des hypnotiseurs."
René Guénon (1)

 

 

 

 

 

"Macron par-çi ... Macron par-là ..."

 

A en croire nos médias, associés à leurs "sondeurs d’opinion", le futur président de notre république serait connu.

Ce serait leur propre créature, qui n’existait pas il y a peu de temps avant le tintamarre de leur propagande, tel le lancement en fanfare du dernier dentifrice conçu dans les "cuisines marketing" de la grande consommation : Macron !...

 

Incessant bourrage de crâne... Bénéficiant du soutien inconditionnel et massif de notre IMD (Industrie Médiatique de la Désinformation), les autres candidats à l’élection présidentielle éprouvant de la peine à se faire entendre (2) ; et, même, pour certains à se faire connaître…

 

En quelques mois, cet inconnu serait ainsi devenu la "personnalité préférée" des français : auprès de 58% des français, nous claironnent-on dans les oreilles dès le petit-déjeuner !... A ce rythme, les médias vont bientôt inverser les chiffres et affirmer que c'est 85 %...

 

Miraculeuse et subite incarnation d’un « Homme d’Etat » !... Sans parcours, ni parti politique. Si ce n'est créé de toutes pièces en quelques semaines, sans adhérent régulièrement inscrit et à jour de ses cotisations... (3)

 

Encore moins : sans "programme présidentiel". Il n’a été annoncé que le 2 mars dernier. (4)

Sans parcours professionnel, non plus, démontrant une longue pratique des collectivités dans la gestion de la pénurie, une expérience des évènements pétris d’adversité et d’incertitude dans le conflit des urgences et des priorités. Rien.

 

 

Le Vide ou la Taupe

 

Archétype de l’apparatchik de la "politique-business" au parcours opaque, il nous est présenté en homme providentiel à la vision fulgurante : de Gaulle en avalerait son képi !…

 

Emmanuel Macron aurait été "banquier d'affaires" chez Rothschild & Cie de 2008 à 2012. Dans le panier de crabes politicien, les mauvaise langues ("les gens sont méchants", comme disait Fernand Reynaud…), prétendent qu’il était le préposé à la photocopieuse et la machine à café du département « fusions-acquisitions »…

 

Plus sérieusement, d’autres assurent qu’il était le "coursier" de La Finance et du CAC 40 au gouvernement Hollande, chargé de communiquer directives, consignes, textes et échéanciers. Auquel il fut imposé, en effet, en tant que "conseiller économique", puis épisodique ministre des finances lors d’un remaniement ministériel.

 

Encore plus déterminant, quant au pourquoi de cette candidature inopinée confortée par un colossal soutien médiatique, est de se savoir, et de ne cesser de faire savoir, que Macron fut un « lauréat », promotion 2012,  de la formation des Young Leaders.

 

Puissante organisation de formatage et d’endoctrinement, implantée dans les principaux pays occidentaux, financée, organisée et gérée, pour ce qui est de la France, par la French-American Foundation (5). Courroie de transmission essentielle, dans notre pays, des diktats de l’extrême-droite américaine la plus fanatique, qualifiée pudiquement de « néoconservatrice » par la propagande…

 

Voie royale de toutes les hautes fonctions de la sphère politique, économique, médiatique, et autres sinécures de notre nomenklatura. Droite ou Gauche, peu importe. Parmi nos gouvernants actuels, rappelons que Hollande figure dans la promotion 1996 et  Najat Belkacem dans celle de 2006.

 

Au-delà des « néoconservateurs » dont les pitres "va-t-en-guerre" les plus connus s’agitent en permanence sur le devant de la scène - avec John McCain en complaisant histrion - rappelons encore que le programme des Young Leaders est une émanation  de L’Etat Profond américain ; dont le rôle et, surtout, le "pouvoir de décision" sont de très loin supérieurs à ceux des présidents des Etats-Unis. On l’a vu pour Obama, on le constate dès les premiers jours de la prise de fonction de Trump. (6)

 

Révélateur : ce programme a été dirigé sur le plan international, entre 1997 et 2001, par un des plus redoutables et omnipotents patrons de "l'histoire" des services secrets américains John Negroponte, coiffant à la fois le FBI, la CIA et plus d’une dizaine d’agences de renseignement spécialisées et autres officines occultes…

 

Du Vent aux Trous Noirs

 

Avec pareil adoubement, nul besoin de chercher la ligne directrice du "programme présidentiel" de Macron. En un mot, derrière le rideau, ou le sourire béat, de l’autosatisfaction du "technocrate–polichinelle" et de la Bonne Conscience de caste : « l’Hyperviolence ».

 

Sur le plan intérieur : "Hyperviolence" à l’encontre de la population, ainsi que l’exige l’idéologie du « tout pour le 1% ». Avec l’élargissement de la précarité poussée à l’extrême du supportable, et le "terrorisme anxiogène" injecté à doses régulières (7) ; afin d'anesthésier toute velléité de remise en cause populaire, violente ou pas, devant l'injustice sociale et économique qui lui est impitoyablement infligée. (8)

 

Sur le plan extérieur : "Hyperviolence", sous forme d’une guerre permanente et de chaos méticuleusement organisés, à l’encontre de pays à piller ou à soumettre. Dès lors qu’ils contestent leur spoliation par les occidentaux et la prétendue hégémonie qu’ils tiendraient de "droit divin". Au XXI° siècle, ne l’oublions pas, des hallucinés volent ou colonisent dans l'impunité de la "Communauté Internationale", en ce moment même, des territoires du Moyen-Orient ; la Bible dans une main et le fusil dans l’autre…

Il suffit de lire le "programme" qui vient d’être publié sur le site web du candidat Macron (9) : Emballage recouvrant du vide, au slogan aussi stupide que prétentieux : "En Marche !

 

Du vent…

 

Agrémenté d’un saupoudrage de belles paroles destinées à calmer, ou à détourner, les revendications sociales les plus pressantes. Cascade de slogans publicitaires.

 

Programme similaire à celui de son compère en spoliation de la Nation François Fillon, comme lui mondialiste forcené et intégriste de "l'Europe des lobbies", à ce titre membre éminent du Groupe Bilderberg, spécialiste de la paupérisation de la population sous l'appellation "austérité", au faux prétexte que les "Caisses de l’Etat sont vides", sauf pour cette nomenklatura et ses maîtres du "1%"…

 

"En Marche" ?... Vers quoi ?...

« En marche ! », pour ces oligarques c’est la poursuite accélérée de la "casse sociale" dont ils sont les artisans zélés : emplois, salaires, retraites, éducation, santé. Dans une régression à marche forcée vers le statut des Bateliers de la Volga, tragiques héros du célèbre tableau du peintre russe Ilia Répine. (10)

 

Ces bateliers, symbole de l’exploitation de l’homme par un système qui les immerge et les maintient dans la précarité et la pauvreté, tirant le bateau des privilégiés du "1%". Seule différence aujourd’hui, sous l'oppression de la même injustice économique et sociale qu’au XIX° siècle, nos "nouveaux pauvres" portent jeans et baskets sur un chemin de halage goudronné.  

 

 

Le catalogue d'un vendeur de camelotes

 

Feuilletant ce catalogue de slogans tenant lieu de « programme présidentiel » destiné à "réformer la France" et la remettre "En Marche", j’ai relevé surtout les non-dits, véritables "trous noirs", occultant les réels problèmes de fonds que notre "caste politique", quasiment tous partis confondus, prend soin de ne pas aborder. Et, au passage, des contrevérités…

 

Florilège :

 

i)  En premier lieu, parmi les rubriques, l’absence sidérante de la "Politique Etrangère de la France". Silence qui n’est que l’aveu cynique de notre oligarchie considérant que le Peuple n’a aucun droit de regard sur ce soi-disant "domaine réservé" à une élite.

On le sait, la France vassalisée par l’extrême-droite des Etats-Unis a abandonné son indépendance et sa souveraineté. Il est évident qu’avec ces oligarques mondialistes, loin de réformer cette servitude, la consolider sera une priorité. Solidaire de toutes les aventures impériales, ou coloniales, d’un Empire agonisant dans ses délires hégémoniques, et de ce fait extrêmement dangereux pour la Paix dans le Monde.

 

Car notre Planète a un besoin urgent, avant de parler de lutte contre le réchauffement climatique et sauvetage des baleines, d’un apaisement, d'un arrêt des ravages guerriers, et de coopération entre pays, dans un respect mutuel pour faire face aux contraintes qui se posent à l’Humanité dans son propre écosystème, aujourd’hui et demain. En lieu et place de ces postures bellicistes et psychopathes fondées sur la menace, la sanction, l’invasion, dans le déni du droit international.

 

ii)  Face à l’abandon de notre souveraineté nationale, politique, économique, militaire, le couplet sur l’impérieuse nécessité d’augmenter nos dépenses militaires, repris aussi comme des perroquets par la quasi-totalité des candidats, apparaît pitoyable ; d’autant qu’il est fondé sur une contrevérité, alimentée par une tenace propagande de nos marchands d’armes (actionnaires de la plupart de nos médias)… (11)
 

La France est un des pays, dans le monde, dont les dépenses militaires sont les plus élevées par rapport au PIB : 2,1 %, officiellement, en 2015. Et, par habitant – hormis les cas pathologiques des pétromonarchies – au regard des statistiques annuelles (exprimées en US dollars pour faciliter les comparaisons).

 

Ainsi en 2015, les dépenses militaires par habitant de la France se sont élevées à 792 US$, 482 US$ pour l’Allemagne, 454 US$ pour la Russie, 156 US$ pour la Chine, etc. (12)

 

En 2017, les dépenses militaires de la France seront  supérieures à celles de la Russie !... (13) Dont le territoire dépasse les 11 millions de km2 ; soit deux fois celui des USA, ou 37 fois celui de la France... Aux ressources hydrauliques (centaines de fleuves et rivières, lacs par milliers...), énergétiques (gaz, pétrole, charbon, uranium) et minières (or, diamant, fer et métaux rares, etc.) incalculables, et non encore définitivement recensées. Pour une population qui n'atteint pas 3 fois celle de la France. Le seul domaine forestier de la Russie, toutes essences d'arbres confondues, représente 11 fois le territoire français.

 

Ces éléments de grandeur ou de comparaison, donnent un aperçu, à l'occasion, de l'insondable imbécilité ou fanatisme des russophobes qui parlent de "l'agressivité expansionniste" de la Russie dans leur propagande hystérique, alors qu'elle ne cherche qu'à protéger ses frontières et ses richesses...

 

Ainsi, nos dépenses militaires vont dépasser celles de ce gigantesque pays ?...

 

Pour quelle vision, quelle finalité ?... Voir nos forces armées jouer les caniches du Pentagone, ou de l'OTAN ?... Participer, directement ou clandestinement, à la totale destruction de pays tels que la Libye ou la Syrie ?...

 

Où est la défense de notre souveraineté nationale dans tout cela ?...

 

Nos gouvernants tremblent dès qu'un obscur juge ou fonctionnaire américains claque des doigts en infligeant à notre pays des dizaines de milliards de dollars de pénalités au motif d'avoir commercé avec des pays qui ne leur plaisent pas (Total, BNP, etc.), ou autres décisions délirantes (SNCF...). Nous obligeant à annuler des contrats de ventes de bateaux à la Russie, sabotant nos ventes de 50 hélicoptères à la Pologne, à fermer nos usines d'automobiles, renoncer à des contrats civils avec l'Iran, etc... Quand il ne nous est pas ordonné de délocaliser notre industrie aéronautique aux USA, et ses milliers d'emplois à "haute valeur ajoutée", sous peine de voir les ventes de nos avions torpillées comme l'ont été celles du célèbre avion supersonique Concorde...

 

Des milliards de pertes pour notre commerce extérieur et des dizaines de milliers d'emplois sacrifiés... Et, tous nos dirigeants se couchent devant l'injonction, ou le racket, style Al Capone...

 

Quelle réforme devant pareille spoliation, quelle vision pour réaffirmer notre souveraineté dans tous les domaines ?... Rien. Le vide. La soumission la plus obséquieuse.

 

N'y auraient-ils pas d'autres priorités dans notre pays que d'engraisser les marchands d'armes, dans la corruption des uns et des autres via les paradis fiscaux, sachant que conserver le niveau actuel des dépenses militaires est plus que suffisant ?... Ou est-ce le prix à payer des candidats à l'élection présidentielle pour accéder aux médias dont ils détiennent les clés ?...

iii)  Création d'emplois ?... La Chine, pour la 4° année consécutive, a créé 13 millions d’emplois « urbains » (les créations d’emplois dans l’agriculture et la pêche étant comptabilisées à part) avec une augmentation régulière de son PIB de 6 à 7 % par an. (14) En 20 ans, ce pays a sorti 400 millions de ses concitoyens de la pauvreté. Contrairement à l’Europe qui y a précipité, pendant la même période, plus de 100 millions des siens.

 

Et, la France ?...

 

Quelle vision quant à la création d’emplois productifs, de "réindustrialisation" ?... Quels objectifs ?... Quelles actions politiques concrètes à mener pour enrayer les délocalisations ?...

 

Aucun plan, aucune vision, aucune perspective. Rien. Le vide.

iv)  Autre « Trou Noir » : le Tabou Fiscal… La fiscalité est le rouage primordial d’un Etat moderne, assurant la redistribution équitable de la richesse nationale. C’est le cœur d’une « réforme » qu’attend notre pays.

 

Cette remise à plat est évidemment soigneusement évitée. L’oligarchie, dans sa rapacité, refusant de contribuer à la solidarité nationale. Sa propagande étouffant le fait que la France est un pays "très riche", où "les Caisses sont pleines". Thomas Piketty en a réalisé une saisissante, et méticuleuse, démonstration dans son ouvrage « Le Capital au XXI° siècle » (Seuil – 2013).

 

Actuellement, le classement des pays les plus riches de la planète situe la France au 6° rang par son PIB. Devant une grande puissance industrielle, nucléaire et aérospatiale, au 7° rang : l’Inde.

 

Quand on sait, rappelons-le, que la population de l’Inde est évaluée à 1,3 milliard d’habitants, alors que la France compte à peine 66 millions d’habitants (soit 2 fois la population de la grande métropole indienne, avec ses banlieues, de Bombay, ou Mumbai…) ; cela donne une idée de la fabuleuse concentration, détournement, ou accaparement, de la richesse nationale entre quelques mains dans notre pays.

 

Mais se serrant les coudes, les oligarchies européennes, notamment sous le "bouclier législatif" de l’UE, et plus largement occidentales, s’ingénient à assurer le fonctionnement du budget de l’Etat par les seuls impôts, directs et indirects, accablant les « non privilégiés » : les 99 %...

 

Essentiellement sur la consommation des ménages, par une TVA confiscatoire sur chaque achat (hors strictement alimentaire) et sur les revenus du travail (artisans, commerçants, petits agriculteurs et éleveurs, salariés, etc.). Les revenus des fortunes personnelles, des grands groupes, de la finance et de la spéculation, étant quasiment exonérés ou soumis à des impôts de façade ou symboliques.

 

Alors que les revenus du travail devraient ne pas être accablés de charges, cause de l’accroissement exponentiel du chômage, d’entrave  à la création d’emplois dans de nouvelles entreprises. Les frais d’éducation, de santé et de retraite, de chaque français, devraient être à la charge directe du budget de l’Etat comme l’est celui de la Défense Nationale. A condition, évidemment, d’élargir l’assiette fiscale aux privilégiés qui échappent à leur devoir de payer les impôts : « le 1% » !...

 

Intolérable perspective pour la ploutocratie au pouvoir. Loin de tout "esprit de réforme", l’injustice fiscale va donc être renforcée…

 

Comme elle l’a été en Grèce (augmentation de la TVA, baisse des retraites, des salaires, suppression des remboursements médicaux, etc.) qui a servi de laboratoire, ou de "test", pour mesurer le seuil de tolérance des populations, en Europe, à la prédation oligarchique…

v)  Autre "silence", pour en rire et en terminer avec le florilège de sornettes de ce "présidentiable" : "la réhabilitation" de nos libertés publiques grandement malmenées ces dernières années, d’opinion, de réunion, d’expression… Le renforcement du Contrat Social qui nous lie les uns aux autres par nos libertés et nos solidarités, dans le respect mutuel…

 

Quelles actions prévues ou d’engagements ?... Rien…

 

Est-il normal au XXI° siècle, dans un pays aux grandes prétentions démocratiques, que 9 personnes détiennent 80% des médias ? (15)

 

Le vide…

 

Et, son écho…

 

 

Lisez ce "programme présidentiel", en exerçant votre esprit critique, en lisant à travers les lignes et en anticipant sur ce que nous réserve le totalitarisme de cette oligarchie corrompue, dans tous les sens du terme. Vous n’y trouverez que du vent… (16)

 

Oui. Du vent.

 

Pestilentiel…

 

D’injustice sociale et économique à l’encontre de notre Peuple, de pathétique abaissement à l’égard de notre Souveraineté Nationale, de pillage et de sauvagerie infligés aux pays que nous ravageons.

 

Rien d’étonnant de voir quelques unes des girouettes inoxydables du paysage politicien, entre autres l’inusable François Bayrou, s’aligner sur lui au premier courant d’air.

 

Interaction du vent et des girouettes survolant, sous l'emprise de nos oligarques, les pitoyables décombres de nos institutions et prétendues « valeurs républicaines »…

 

 

Les Bateliers de la Volga - Tableau (1870-1873) d'Ilia Répine - Musée Russe de Saint-Pétersbourg

Les Bateliers de la Volga - Tableau (1870-1873) d'Ilia Répine - Musée Russe de Saint-Pétersbourg

 

 

 

1.  René Guénon, La Crise du Monde Moderne, première publication : 1927, p. 56, téléchargeable gratuitement.
2.  http://www.egaliteetreconciliation.fr/Marine-Le-Pen-sur-BFMTV-Votre-media-soutient-Macron-de-maniere-ehontee-44487.html
3.  Les adhérents fictifs d'En Marche !, Infos Toulouse, 27 février 2017,

http://infos-toulouse.fr/2017/02/28/adherents-fictifs-en-marche/
4.  Valérie Mazuir, Les Echos, Présidentielles 2017 : ce que propose Emmanuel Macron, 23 février 2017,
http://www.lesechos.fr/elections/emmanuel-macron/0211680794992-presidentielle-2017-emmanuel-macron-sa-campagne-son-projet-2057545.php#clpWvCzL7h2O82tH.99

5. Benjamin Dormann, Washington sur Seine ? Ces ministres de François Hollande qui ont été formés par les américains, Atlantico, 22 mai 2012,
http://www.atlantico.fr/decryptage/gouvernement-hollande-formation-plus-atlantiste-qu-on-pourrait-croire-benjamin-dormann-366638.html

6.  Peter Dale Scott, L'Etat Profond Américain - la Finance, le Pétrole et la Guerre Perpétuelle, Editions Demi-Lune, 2015.

7.  Georges Stanechy, L'Ensauvagement de l'Europe, 14 janvier 2015,
http://stanechy.over-blog.com/2015/01/l-ensauvagement-de-l-europe.html

8.  Agnès Rousseaux, Monique Pinçon-Charlot : « La violence des riches atteint les gens au plus profond de leur esprit et de leur corps », 5 novembre 2013, http://www.bastamag.net/Monique-Pincon-Charlot-La-violence
9.  https://en-marche.fr/emmanuel-macron/le-programme
10. Monique Pinçon-Charlot et Michel Pinçon, La violence des riches - Chronique d’une immense casse sociale, Éditions Zones / La Découverte, 2013.
11.  Georges Stanechy, Budget de la Défense : Pleine Floraison, 22 avril 2014, http://stanechy.over-blog.com/2014/04/budget-de-la-defense-pleine-floraison.html  
12.  https://www.rts.ch/info/monde/7625031-l-arabie-saoudite-championne-des-depenses-militaires-par-habitant.html
13.  Guerric Poncet, Budget militaire : la France dépensera plus que la Russie en 2017, Le Point, 12 décembre 2016, http://www.lepoint.fr/monde/budget-militaire-la-france-depensera-plus-que-la-russie-en-2017--12-12-2016-2089696_24.php
14.  http://en.people.cn/n3/2017/0301/c90000-9184179.html
15. "Neuf personnes possèdent 80 % des médias", critique un porte-parole de Mélenchon, AFP, 2 mars 2017,
https://fr.news.yahoo.com/neuf-personnes-poss%C3%A8dent-80-m%C3%A9dias-critique-porte-parole-123727326.html

16.  http://stanechy.over-blog.com/2015/01/rhetorique-totalitaire-le-complotisme.html

 

 

Repost 0
3 mars 2017 5 03 /03 /mars /2017 17:16

 

 

 

Une leçon de philosophie politique en quatre minutes, par Fernand Reynaud, sur "l'identité nationale"...

 

 

 

 

Repost 0
30 janvier 2017 1 30 /01 /janvier /2017 19:30

 

 

« Je crois, malgré les énormes obstacles existant, qu'être intellectuellement résolus, avec une détermination farouche, stoïque et inébranlable, à définir, en tant que citoyens, la réelle vérité de nos vies et de nos sociétés est une obligation cruciale qui nous incombe à tous.

Elle est même impérative.

Si une telle détermination ne s'incarne pas dans notre vision politique, nous n'avons aucun espoir de restaurer ce que nous sommes si près de perdre ­ : notre dignité d'homme. »

 

Harold Pinter - Discours Prix Nobel - octobre 2005

 

 

 

 

Je vais finir par le croire…

 

Notre « république », aussi vermoule que décadente, resterait-elle,  malgré tout, une « méritocratie » ?...

 

Tant est plus que "méritée" la vigoureuse bastonnade administrée par l’opinion publique, à l’encontre d’un des candidats à la prochaine élection présidentielle de notre pays : François Fillon. En chute libre dans les sondages, bidonnés ou pas … (1)

Fillon : Une Bastonnade Méritée …

L’emploi fictif de son épouse en tant qu’attachée parlementaire aux 500.000 euros, d’après les premières estimations, choque plus d’un de ses concitoyens. S’agissant ni plus ni moins, au-delà du népotisme cynique de l’opération, d’un détournement de fonds publics.

 

Restons lucides : François Fillon sert de bouc émissaire sacrifié par une caste politique corrompue profitant de l’occasion pour se blanchir à bon compte. Espérant se faufiler entre les gouttes de l'orage... Attendant des "jours meilleurs"...

 

Abyssale hypocrisie de notre oligarchie : aucun parlementaire ou autre "politicien de métier" ne s’est signalé, à ce jour, par une déclaration proposant une urgente et impérative suppression de ces pratiques ou comportements ; inadmissibles, au XXI° siècle, dans des institutions s’autoproclamant "démocratiques" ; ou, dans un délire mégalomaniaque, "un modèle républicain pétri de valeurs" pour le reste de l'humanité ...
 

 

Les Caisses de l'Etat sont vides...

 

Il n’est pas le seul, nous le savons tous, à profiter, abuser, de ces rouages et privilèges occultes. Règne la solidarité parmi nos oligarques. Quelles que soient rivalités ou détestations réciproques.

 

Celui qui "tombe", ou est pris les doigts dans le pot de confiture des magouilles républicaines, conséquence malheureuse d’un règlement de compte comme il en existe dans toute mafia, ne sera pas sauvé par ses confrères en tripatouillages. Mais, il n’en sera pas pour autant accablé par eux. Leur tour pourrait venir, un jour…

 

Allant jusqu’à allumer des contre-feux, pour expliquer, édulcorer, banaliser, "l’incident" : délayant la sauce de la fourberie, en dissertant à n'en plus finir sur ce qui est légal et ne le serait pas. Via les médias habituels de leur propagande.

 

Partie visible de l'iceberg, qu'il convient d'enfumer aux yeux des citoyens... Car, comment expliquer, ou justifier, "le reste" ?... Ce qui ne se voit pas en-dessous de la ligne de flottaison. Ces montagnes de commissions encaissées par les uns et les autres dans le silence des paradis fiscaux sur les contrats d'armement, les marchés publics, locaux, nationaux, internationaux... A longueur d'années...

 

Nos oligarques serrent les coudes…

 

Ce n'est plus la "force tranquille" de la canaille mitterrandienne ou chiraquienne ; mais, le "cynisme paisible" de la racaille "mondialiste"...

 

La profonde pourriture de ce système n’excuse en rien la responsabilité personnelle de François Fillon. Les médias nous chantent que cette malencontreuse "affaire" ternit son image de "rectitude", de "probité", que se serait forgé ce candidat.

 

Hallucinant de subir pareilles fadaises !...

 

Où est "l’éthique" d’un homme « premier ministre » durant tout le mandat d’un président de la république et d’un gouvernement qui n’a cessé d’appauvrir le pays dans le développement d'un chômage de masse, tout en l’engageant dans les pires aventures coloniales ; l’associant aux atroces crimes de guerre qu’ont été la destruction de la Libye et le saccage de la Syrie, tout particulièrement. Sans oublier, le tragique sort infligé à la Nation Palestinienne depuis des décennies.

Qu’on me démontre où se trouve, ou en quoi est charpentée, « l’éthique » de pareil personnage ?...

 

L’emploi fictif de son épouse aux mirobolantes rémunérations sur l’argent public, est d’autant plus révoltant qu’il est pratiqué par un politicien qui ne cesse d’affirmer : « les caisses de l’Etat sont vides » !...

 

Doublement révoltant, de voir ce même politicien, au lieu de prouver ses capacités à créer des emplois en réindustrialisant notre pays, se faire le promoteur acharné de la suppression de 500.000 postes de fonctionnaires. Sachant qu’un emploi fait vivre une moyenne de 4 personnes. C’est créer, sans contrepartie, plus de 2 millions de "nouveaux pauvres" ; abstraction faire de la destruction de nos services publics, gages d’un « bien vivre » que nous enviaient beaucoup de pays…

 

Le Faux Pas...

 

Il est vrai que pour lui, à l’exemple de ses comparses, « l’austérité » ne s’applique qu’aux « autres » ; ne concernant ni sa famille, ni son clan. Tout pour « le 1% » et rien pour les « autres » !

 

D’où son zèle à célébrer,  la « casse sociale » : sabrer les retraites, l’accès aux soins médicaux, à une éducation et un enseignement de qualité. Une de ses cibles favorites est d’accélérer la régression de la « valeur travail » sous forme d’une « flexibilité » qui est en fait la réhabilitation du servage ou du statut de « journalier », sans aucune visibilité quant aux lendemains pour les familles vivant du travail… Retour au monde d'exploitation et d’injustice, si implacablement décrit, en France, par Emile Zola.

 

Dans le mensonge, véhiculé par l’Industrie de la Désinformation. Notre pays est très riche et les caisses de l’Etat ne sont pas vides. Elles sont vidées par notre oligarchie, dans le détournement de l’essentiel de la richesse nationale à son seul profit. Réduisant la masse de ses concitoyens, en les opposant les uns contre les autres, à des serfs ou des manants du Moyen Age, sans voix ni recours.

 

Oui. La France est riche. Très riche. Très, très riche !...

 

Le PIB de notre pays est en augmentation constante depuis 1949… D’après son PIB de l’année 2016, le FMI, classe notre pays aux 66 millions d’habitants, à la 6° place mondiale.  Devant l’Inde, classée au 7° rang ; avec une population de 1,252 milliard d’habitants… L’échelle de grandeur donne une idée de la colossale concentration de la richesse de notre pays aux mains d’une poignée d’oligarques-escrocs.

 

François Fillon avait tout pour réussir son parcours de candidat-présidentiel, en dépit de la haine de ses rivaux et ennemis personnels. Il était adoubé par l’Etat Profond. Mais, il a commis un faux pas impardonnable, il s’est permis de suggérer un rapprochement avec la Russie. Signifiant, à terme, un renoncement aux entreprises coloniales au Moyen-Orient.

 

Impardonnable ! C’était la ligne rouge à ne pas franchir. Il a été immédiatement "dézingué"…

 

La leçon a été retenue par les politiciens-polichinelles…

 

Ainsi, dès le lendemain, le candidat socialiste Benoît Hamon s’est empressé de courber l’échine, dans une diatribe russophobe du plus bel effet servile auprès de ses maîtres :
« Le candidat favori de la gauche Benoît Hamon a déclaré ce matin qu'il était nécessaire de revoir la politique envers la Russie qu'il juge " trop complaisante " :

" Cette forme d'attitude et de complaisance à l'égard de Vladimir Poutine que je ne comprends pas. Nous avons là un impérialisme agressif de la part de la Russie qu'il faut traiter avec fermeté et certainement pas avec complaisance ", déplore le candidat de la gauche. » (2)

 

S’indigner devant le niveau de voracité, d’irresponsabilité, de suffisance, de mépris, des hobereaux qui nous gouvernent est nécessaire, mais pas suffisant. Une profonde refonte de nos institutions s’impose, avec l’élaboration d’une nouvelle constitution mettant un terme aux abus les plus ravageurs du personnel politique, des "élus du peuple"…

 

En dehors de ce népotisme à interdire, il est indispensable de limiter les mandats électifs : en supprimant tout cumul, et en les limitant dans le temps à deux élections. Sinon, c’est ériger une caste qui s'arroge tous les privilèges dans l’impunité.

 

Tant que ces réformes, aussi élémentaires qu'urgentes, n’auront pas été mises en place pour assurer l’encadrement des "élus" par les "citoyens", dans la transparence et l'efficacité, nous sommes en droit d’affirmer haut et fort :

 

Tous pourris !

 

 

 

 

1.  Lionel Laparade, PenelopeGate : Le crash de popularité de François Fillon – Présidentielle 2017, 27 janvier 2017, La Dépêche du Midi,
http://www.ladepeche.fr/article/2017/01/27/2505622-penelopegate-le-crash-de-popularite-de-francois-fillon.html?ref=yfp

2.  La Russie, pomme de discorde entre les candidats à la présidence en France, Sputniknews, 27 janvier 2017,
https://fr.sputniknews.com/international/201701271029815526-russie-france-presidentielle-valls-fillon-lepen-hamon/

 

 

 

Repost 0
22 janvier 2017 7 22 /01 /janvier /2017 16:00

 

 

 

" Il n'y a plus guère en Occident que deux sortes de gens, assez peu intéressantes l'une et l'autre : les naïfs qui croient à leur « mission civilisatrice », inconscients qu'ils sont de la barbarie matérialiste dans laquelle ils sont plongés, et les habiles qui exploitent cet état d'esprit pour la satisfaction de leurs instincts de violence et de cupidité. "
René  Guénon   (1)

 

 

 

 

 

Obama vient de quitter ses fonctions.

 

" Prix Nobel de La Paix "...

 

Dont le slogan du marketing politique, ou du formatage publicitaire de son image, était : "Yes We Can"...  "Oui, nous le pouvons"...

 

Il restera, dans l'Histoire, un des présidents des USA qui a couvert les plus colossaux crimes de guerre et autres atrocités, ravages et chaos aux milliers de morts, de blessés et de traumatisés ; dans de multiples pays dévastés et ruinés par les délires coloniaux de l'oligarchie dont il représentait les intérêts. (2)

 

Avec le déploiement de centaines de bases militaires, officielles et occultes, sur toute la planète. Au moyen d'un "budget de guerres" aux centaines de milliards de dollars annuels, dans la précarisation et l'appauvrissement de son propre peuple...

 

Tous les mardis, nous dit-on, il procédait à la signature de la liste des cibles des villages à "droner", en Afghanistan, au Yémen, et ailleurs... En bon fonctionnaire zélé au service d'un appareil étatique semant la mort et la désolation, pour assurer la spoliation des pays à piller et des populations à anéantir ; économiquement, physiquement, psychologiquement, culturellement...

 

Dans l'impunité souriante et La Bonne Conscience.

 

"Il ne pouvait pas gouverner", nous assure-t-on encore pour excuser ce "beau parleur". Soi-disant pris en tenaille par une multitude de groupes de pression, aussi sanguinaires et voraces les uns que les autres...

 

Ce n'était pas " Yes We Can ", mais : " Yes We Kill "...

 

bush_obama-masques.jpg

Tchao Pantin !...

 

And, Go to Hell !...

 

 

 



1.  René Guénon, La Crise du Monde Moderne, 1927, p. 77,
téléchargeable gratuitement - format pdf
2.  Georges Stanechy, Obama : Guerrier de l'Apocalypse, 3 avril 2010,
http://stanechy.over-blog.com/article-obama-guerrier-de-l-apocalypse-47930151.html

N.B. La caricature, sous forme d'un montage photographique, est due à l'artiste britannique et militant infatigable pour La Paix entre les Nations : Leon Kuhn. Dont nous regrettons tous le départ prématuré, à l'âge de 59 ans, le 19 décembre 2013.
Cf. : https://www.theguardian.com/world/2014/feb/10/leon-kuhn-obituary

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by Georges Stanechy - dans Obama Saga Têtes à Claques
1 janvier 2017 7 01 /01 /janvier /2017 01:30

 

 

 

 

A Tous, Mes Meilleurs Souhaits pour la Nouvelle Année !...

 

Bonne Année 2017 !...

 

A Chacun, Mes Amitiés ...

 

Avec une pensée particulière pour les résidents d'Alep qui viennent de se libérer des atrocités de l'occupation des mercenaires et leurs collabos ; se mobilisant, déjà, pour la reconstruction de ce qui fut une des plus prospères et des plus belles villes du pays.

 

Prélude, pour l'Année qui s'annonce, de la libération totale de la Syrie, dans son héroïque combat contre l'emprise et le chaos infligés par "Les Egorgeurs de l'OTAN".

 

Annonciateur de l'inéluctable basculement géopolitique de cette décennie qui verra l'éradication définitive des prédations coloniales de l'Occident dans la région. Avec ses sadiques occupations armées aux dizaines de bases militaires, centres de tortures, assassinats 'quotidiens" et soi-disant "ciblés", impitoyables dévastations et massacres, pillages planifiés, corruptions organisées, délirantes campagnes de propagande...

 

Région que nous appelons "le Moyen-Orient", mais que désignent, avec beaucoup plus de pertinence, ses habitants par : "l'Asie de l'Ouest".

 

Manière de tourner le dos à un "Occident" en pleine décadence économique et sociale. Décadence culturelle, à l'obscurantisme forcené, aussi ; cultivant l'analphabétisme sur l'évolution du monde qui l'entoure dans l'abrutissement de sa propre mégalomanie.

 

Décadence "morale", surtout, pratiquant les massacres et dévastations de masse, avec un abyssal cynisme, dans l'inversion des "Valeurs" qu'il prétend répandre sur la planète, anesthésié, drogué, par la Bonne Conscience de son racisme "civilisateur"

 

Prémonition et volonté, de porter son regard vers l'Avenir dont, à présent, la locomotive est : l'Asie...

 

Syrie... Creuset des Arts et des Civilisations depuis des siècles, dans la cohabitation de toutes les spiritualités et peuples, pays de l'hospitalité, de la poésie et de la musique, qu'une sauvage colonisation prétendrait détruire ; "rayer de la carte", comme le clamait une demi-folle aux prétentions présidentielles...

 

Cette Nation va connaître une brillante Renaissance, forgée dans la douleur, le courage et la foi en son futur.

 

Avec sa musique, j'espère... Syrie, pays du Luth, un de mes instruments de musique préféré...

 

Pour célébrer la Libération d'Alep et ce début d'année dans la sérénité, avec nos frères Syriens, je vous en propose quelques mélodies...


 

Repost 0
1 décembre 2016 4 01 /12 /décembre /2016 00:30

 

 

 

Engendré par les castes au pouvoir dans nos pays : un monde de violences et de chaos dans La Prédation...

 

Prédation oligarchique, à l'encontre de leurs propres nations : "travailler plus, pour gagner moins", slogan dissimulant leurs spoliations...

 

Prédation coloniale, à l'encontre des autres nations dès qu'elles possèdent la moindre ressource à piller : "changer les régimes, pour imposer la démocratie", étendard justifiant leurs dévastations...

 

Plus que jamais, face à cette férocité, cet obscurantisme, instaurés dans La Bonne Conscience de La Loi du Plus Fort, nous avons besoin de femmes et d’hommes de cœur, d’honnêteté et de courage. Qui entretiennent l’espoir en l’Humanité et notre foi en l'Avenir.


Heureusement, il en existe beaucoup !...

 

Même si nos médias de "La Désinformation" ne mettent en lumière, ou ne célèbrent, que les corrompus, les menteurs et les cyniques.

 

Comme chacun, tout au long de cette Année 2016, j’ai suivi la lutte, les gigantesques efforts, pour La Paix, La Fraternité, La Compassion, d’une femme contre les entreprises de destruction organisées et les ravages infligés par nos pays, membres de l’OTAN, en Syrie.

 

C'est avec admiration et affection que j'ai choisi  " Personnalité de l’Année 2016 " :

 

Agnès  Mariam  de  la  Croix

 

Mère Supérieure du Monastère Saint-Jacques le Mutilé

à Qara - Province de Homs

 

Cette femme valeureuse succède à une autre personnalité, dans le palmarès de ce blog, désignée pour l’Année 2015 : Madame Asma al-Assad.

 

Toutes deux partageant un extraordinaire, inépuisable, dévouement pour atténuer les souffrances de la Syrie et jeter les fondements de sa Renaissance. Ces femmes d’Orient sont un exemple d’humanisme, de générosité, et de dignité pour leurs consœurs (pathétiques Femen présentées, sous nos latitudes, en "modèle de lutte pour La Liberté"...), et frères, d’Occident…

 

Elles partagent, aussi, le sort réservé par notre "Industrie de la Propagande" à celles et ceux qui ne courbent pas l’échine devant nos délires coloniaux : la calomnie, la diffamation, la diabolisation.

 

Ou, plus subtilement : le silence.

 

Jamais nous ne verrons ces personnalités "médiatisées" dans notre presse, sur nos plateaux ou studios des radios et TV. Agnès Mariam de la Croix, qui s’exprime en plusieurs langues, a même été exclue, déclarée "indésirable", à des réunions publiques sur la Syrie. Chez nous, et chez nos voisins : en Grande-Bretagne, plus particulièrement.

 

Ces deux femmes, l'une chrétienne et l'autre musulmane, vivant en Syrie, côtoyant quotidiennement le sort de tous les Syriens, toutes religions ou croyances confondues, ont le tort d'énoncer "les faits", rappeler les contextes, témoigner de "La Réalité".

 

Ridiculisant affabulations, contrevérités, simulacres, dissimulations, impostures, de nos gouvernants et de leurs médias ; unis dans le crime contre une nation pacifique, et une méthodique tromperie à l'égard de leurs propres opinions publiques.

Visite de Madame Asma al-Assad, accompagnée de son mari et de ses enfants, à l'orphelinat du monastère chrétien orthodoxe de Saidnaya - dimanche 25 décembre 2016.

Agnès Mariam de la Croix n’a cessé, dès l’origine du chaos organisé en Syrie, d’alerter, de dénoncer, les manœuvres des pays de l’OTAN financées par les "pétro-monarques" du Golfe Persique, pour détruire le pays.

 

Il ne lui est pas pardonné de remettre en cause le mensonge, le cynisme, de nos médias, colossale machine de propagande gérée par les services secrets occidentaux, couvrant les massacres, atrocités, destructions et pillages, planifiés par nos gouvernements. Sous le diktat, et dans la complicité, d'authentiques criminels de guerre dont les intérêts ne sont pas ceux de nos pays.

 

Encore moins, ceux nécessaires au développement "durable" et à la "protection" de notre planète... Nos mêmes oligarques, multipliant colloques, sommets et déclarations à répétition la main sur le cœur, dans leurs appels à la lutte contre "le réchauffement climatique" et la "préservation de la biodiversité" n'hésitent pas à réduire en cendres, dans les feux de l'Apocalypse, des pays entiers...

 

Pour eux, broyer par milliers des êtres humains, tués, amputés, blessés, traumatisés, a moins d'importance que de financer des tunnels sous nos autoroutes pour permettre le déplacement des grenouilles, si "précieuses" pour notre écosystème, lors de leur période de reproduction.

 

Le Diable doit s'en tordre de rire...

 

Rassurer, abriter, nourrir, soigner, vêtir, sont les immenses travaux d'Hercule auxquels elle se consacre, tous les jours, avec des syriennes et syriens de toutes confessions. De cette effroyable épreuve, la Syrie en sortira encore plus renforcée et unie que jamais elle ne le fut au cours des siècles de sa douloureuse et magnifique Histoire. Chacun en est foncièrement convaincu dans la région, et c'est ce que nos oligarques ne veulent pas...

 

Dans une émouvante conférence, intitulée "Remodelage du Moyen-Orient : Présent et Avenir des Chrétiens d’Orient", Agnès Mariam de la Croix instruisait le procès des agissements d'assassins, de massacreurs, de nos nomenklaturas (1) :

 

« Sa déconstruction méthodique, implacable, du discours dominant, ses preuves de la collusion de nos pays (stupéfiantes photos d'un des leaders de l'extrême-droite américaine, John McCain, en conférence avec le futur "calife" !…), en premier lieu de nos services secrets et « d’action psychologique », sont imparables. En effet, via leurs services secrets les principaux pays de l’OTAN et assimilés (USA, UK, RFA, France, Israël, etc.) soutiennent, chacun, leurs armées privées.

 

Vieille pratique internationale, déjà mise en œuvre lors du pillage de la Chine pendant plus d’un siècle (1840-1940) par les pays occidentaux. A l’époque, chacun soutenant, armant, finançant, gérant - quitte à l’abandonner selon les intérêts du moment - son propre " chef de guerre " et sa milice… »
 

 

Son monastère, évidemment, a été entièrement ravagé par les "Egorgeurs de l'OTAN" ...

 

 

 

 

 

1.   Georges Stanechy, Syrie : Témoignage sur le Chaos Organisé par les Pays de l’OTAN, 10 juillet 2015,
http://stanechy.over-blog.com/2015/07/syrie-temoignage-sur-le-chaos-organise-par-les-pays-de-l-otan.html

Repost 0
24 novembre 2016 4 24 /11 /novembre /2016 19:44

 

 

"Nous vivons au temps des imposteurs.
La vie humaine et la dignité de l'homme n'ont peut-être jamais eu aussi peu de prix…

C'est de notre civilisation, de notre culture commune, de l'héritage commun de la Grèce, transmis et revivifié par les Arabes, qu'il s'agit, en fin de compte.

Il n'y a pas opposition entre l'Europe et l'Orient, mais filiation complémentaire."

 

Vincent Monteil

 

 

 

 

Bientôt  Décembre…

Ce n’est plus le temps des cerises, mais celui des chocolats et marrons glacés…

 

La secte des gourmands, dont je suis un membre hyperactif, ne s’en plaindra pas.

 

C’est le mois, aussi, des choix, désignations, médiatiques ou pas, ça et là, des « personnalités de l’année »… Croquante et craquante tradition à laquelle ce blog n’échappe pas.

 

 

Le Dentifrice "Nouveau"...

 

Sélection peu évidente dès que l’on souhaite sortir du formatage des opinions publiques : « people » du cinéma - de la mode - de la chanson - ou des fonds de poubelle de la "Téléréalité", politiciens - histrions, "managers" d'entreprises sortis de la cuisse de Jupiter, chefs cuisiniers aux dizaines de fourneaux et de filiales, stars du foot ou du tennis…

 

Figures imposées par l’industrie du divertissement, de la "politique spectacle", ou du marketing des tendances et incitations d’achat.

 

Ou, du bourrage de crâne de la propagande…

 

Tel celui, pour rester dans le divertissement, de ce politicien inconnu il y a peu de temps qui a fait "la une" durant tout cet été de plus d’une cinquantaine de magasines, de dizaines de chroniques dithyrambiques en rafale sur radios et chaînes TV. Ses sponsors, si j’ai bien compris, essayant de "le placer - gagnant" pour la prochaine course présidentielle française du mois de mai 2017…

 

Matraquage publicitaire analogue au lancement d’une "nouvelle" lessive ou d’un "nouveau" dentifrice, qui lavent "plus blanc" que les précédents. Macron, je crois qu’il s’appelle : « Macron – le nouveau dentifrice qui rend les dents de requin encore plus blanches… ».

 

Pourquoi pas ?...

 

En parcourant le trombinoscope des personnes les plus " présentes " ou " visibles " cette année, j’ai été intrigué avec mes amis par l’omniprésence médiatique de certaines d’entre elles. D’un profil plus qu’inquiétant, se spécialisant dans la dénonciation, la calomnie, l’instigation au mépris, à la méfiance si ce n’est la peur, à l’égard d’une catégorie de citoyens.

 

Jusqu’à l’incitation à la haine, religieuse ou ethnique. Quand ce n’est pas les deux à la fois.

 

Dans l’impunité.

 

Progressivement s’impose dans notre société, notre "république", une résurrection, une prolifération, de cette sinistre figure de l’antiquité grecque : le Sycophante

 

Terme devenu désuet, peut-être. Mais, incarnant une réalité qui traverse toutes les époques sous une forme ou une autre.

Cinq siècles avant notre ère, dans le système juridique athénien, ce personnage était un procureur improvisé, le « ministère public » tel que nous le concevons n’existait pas encore ; chaque citoyen pouvant accuser un autre, ou un groupe d’entre eux, par "civisme".

 

Comme toute utopie, le déraillement devint inéluctable. L’accusateur percevant une partie de l’amende infligée à la partie perdante, des petits malins en firent un « job lucratif », allant jusqu’à s’enrichir en pratiquant "la délation" comme profession.

 

 

D'Aristophane à Musset...

 

Ce n’était plus pour protéger le Bien Public, la Collectivité, de crimes ou d’atteintes à ses intérêts, mais dans une fourberie parfaitement assumée, pour l’enrichissement personnel. Ou, encore, pour le bénéfice d’une catégorie de personnes, dissimulée derrière le dénonciateur.

 

La perversion du système fut condamnée par les plus grands auteurs de l’époque, dans leurs œuvres : Aristophane, Démosthène, Platon, entre autres.

 

Les gouvernements athéniens essayèrent d’enrayer cette dérive, en condamnant à de fortes amendes ceux qui élaboraient diffamations et accusations infondées. Rien n’y fit…

 

Notre époque, notre société, n’y échappent pas. Ils pullulent même, comme l’écrivait, déjà, Alfred de Musset en 1836  (1) :

« … ces sycophantes modernes qu'on appelle des pamphlétaires, et à qui on devrait défendre, par simple mesure de salubrité publique, de dépecer et de philosophailler ».

 

Les Sycophantes, depuis l’âge des cavernes, se délectent, se démènent, à semer la zizanie. Dressant les uns contre les autres. Loin de la préoccupation du « mieux vivre ensemble ».

 

A l’intérieur d’un groupe, d’une collectivité, d’une société. Si une tribune leur est proposée, ou offerte, ils pousseront le zèle jusqu’à miner, ronger, les relations entre peuples et nations, si ce n’est leur existence même. Par esprit partisan, ou obscurantisme névrotique, dans le meilleur des cas, parce qu’ils croient en ce qu’ils disent. Dans le pire, parce qu’ils ont fondu leur conscience dans l’hypocrisie et le mensonge. Ils ont vendu leur âme au Diable ; ou, ils ont prostitué leur talent…

 

Avec les « Nouvelles Technologies de la Désinformation et de la Propagande » (NTDP), leur présence autant que leur influence occupent une place dominante dans nos pays. En France, autant que chez nos voisins. Davantage, devrait-on dire…

 

Grouillant, de nos jours, sur leur terreau favori : l’islamophobie. Caisse de résonance de ce Racisme d’Etat, devenu un fanatisme obligé avec pour finalité : justifier les prédations coloniales et multiples crimes et ravages au Moyen-Orient plus particulièrement. Afghanistan, Irak, Yémen, Libye, Syrie étant de tragiques exemples, sous nos yeux.

 

Plusieurs lecteurs en ont formulé la suggestion : pourquoi ne pas donner un coup de projecteur sur ce personnage, le "Sycophante", avant de livrer notre choix sur la "Personnalité de l’Année" ?... Le plus actif, le plus haineux, le plus excluant, le plus "Sème La Peur", le plus vibrionnant d’entre eux ?...

 

Après sondage (sachant qu’un "sondage" a pour vocation de se tromper systématiquement…) auprès d’un échantillon de sympathisants de ce blog, avec une confortable avance sur son concurrent immédiat (dit "Patrick Liste Noire", dans le milieu de La Désinformation…) est nommé…

Sycophante  de l’Année 2016 :

 

Eric   Zemmour

 

 

 

Les Prêcheurs de Chaos

 

Eric Zemmour, champion de la « Sycophanterie 2016 », par son extrémisme de l’amalgame, allant jusqu’à déclarer la guerre aux prénoms qu’il estime ne pas être « en adéquation avec l’Histoire de France » !... De quoi jeter l’effroi dans les familles qui pouponnent des Enzo, Kevin ou Tina

 

Prônant la guerre civile, dans ses virulentes diatribes sur une hallucinante « dé-islamisation », la guerre de reconquête. "Reconquérir" nos territoires "colonisés", "perdus" : les banlieues des grandes villes de notre pays… Pourtant peuplées de français ; comme vous, lui et moi…

 

Faisant référence à "La Bataille d’Alger" de 1957, l’armée française y quadrillant le centre historique d’Alger où était concentrée la population musulmane, la Casbah, fouillant maison par maison, pour faire la chasse aux résistants et militants de l’indépendance de l’Algérie… (2)

 

A l’exemple de cet épisode de la lutte d’un peuple pour sa libération, inversant le sens de l’Histoire, Eric Zemmour, dans ses élans guerriers, soutient le projet d’invasion de nos banlieues par l’armée de notre pays. Le plan existerait nous assure-t-il, avec pour nom de code « Ronces », mis au point avec les conseils des "spécialistes de l’armée israélienne", qui en aurait longuement rodé l’efficacité, notamment à Gaza

 

Gaza... Symbole mondial en ce XXI° siècle de l’abjection et de l’oppression coloniales ; de l’apartheid, du racisme génocidaire, et du "crime contre l’Humanité" au quotidien

 

En faire l’apologie… Sans honte… Dans la complicité et le soutien de nos gouvernements, nomenklaturas et médias…

 

Nos Sycophantes, il est vrai, squattant actuellement (mais, provisoirement…) le haut du pavé de nos médias, ont en commun, tous sans exception, un foncier, viscéral, identique, « négationnisme » : celui de La Dignité Humaine. Qui trouve son exutoire dans la négation de l’identité et de la dignité du Peuple Palestinien. (3)

 

Histoire Tribale

 

Né en France d’une famille venue d’Algérie, il se dit ‘‘juif d’origine berbère’’. (4) Cela aurait dû lui donner une ouverture à la tolérance… Les Berbères étant une mouvance de peuples au travers des siècles et des mixages dans toute l’Afrique du Nord, du Nil à l’Atlantique, sans oublier sa partie Saharienne. (5)

 

D’autant que les Zemmour sont une confédération, une mosaïque de tribus berbères aux extraordinaires pérégrinations ; des montagnes et déserts, vallées et plateaux d’Algérie et du Maroc, jusqu’aux plaines atlantiques. Arabes ‘‘berbérisés’’, berbères arabisés, ou zénètes. Aux multiples dialectes et coutumes. Tribus, tour à tour, christianisées, judaïsées ou islamisées, suivant époques ou choix du moment…

 

Au Maroc, certaines tribus berbères Zemmour de confession juive « ont gardé un souvenir très net de leur conversion » à l’Islam. (6)

 

Ainsi les Aït-Baboute, des Bni-Hakem, descendants de trois lettrés juifs qui furent convertis par Sidi-Mohammed-Ben-Mbarek, patron des Zaër, vénéré pour sa sagesse et sa sainteté. Ils restèrent près de lui et fondèrent les trois douars Aït- Baboute : les Aït-Slimane, les Aït-Ikko-ou-Hajjou, les Aït-Brahim. « Depuis, chaque année, en Octobre et en Mars, les Aït-Baboute vont en pèlerinage faire leurs dévotions sur le tombeau de leur patron, aujourd'hui en pays Bou-Hassoussene . » (7)

 

En Algérie, les berbères qui restèrent de confession juive purent bénéficier du Décret Crémieux du 24 octobre 1870 (la République venait d’être proclamée le 4 septembre 1870, suite au désastre des armées de Napoléon III face à la Prusse) accordant la nationalité française aux ‘‘indigènes’’ d’Algérie.

 

Mais, dans une politique discriminatoire implacablement imposée : uniquement de cette religion. A part quelques rares notables triés sur le volet, les musulmans n’y ayant pas droit ; considérés par les autorités coloniales, dans ces ‘‘départements français’’, en ‘‘non êtres’’, en ‘‘zombies’’…

 

Accédant ainsi aux postes d’encadrement de l’administration, des entreprises, des professions libérales, de l’enseignement supérieur, etc. Même pour devenir concessionnaire de voiture ou importateur, il était impératif d’avoir la nationalité française…

 

‘‘L’inconscient collectif’’ colonial, difficile de s’en affranchir…

Ne pas s’étonner, en conséquence, de voir nos Sycophantes prêcher le chaos et la mise en état de siège de nos banlieues, pour délit d’être ‘‘musulmanes’’.

 

Tout en jouant les bons apôtres, en revendiquant l’accueil des migrants par milliers, déferlant depuis ces derniers mois en Europe, venus d’on ne sait où, quand ce n’est pas des pays mis à feu et à sang par notre violence armée. Avec une impudence dans le cynisme à couper le souffle, tel cet autre Sycophante, surnommé ‘‘Jakou l’Imprécateur’’ dans les ateliers de notre Industrie de la Propagande… (8)

Finalement... En prenant du recul, ou de la hauteur…

 

Cultivant avec autant de soin ses rosiers que son sens du paradoxe, ma grand-mère a raison de dire …

 

Tapotant sa tempe d’un index compatissant, sorti de sa mitaine :

« Ces Sycophantes, fanatiques pleurnichards, nous pompent l’Air !... »

 

 

 

 

 

1.    Alfred de Musset, Confessions d’un Enfant du Siècle, Gallimard.

2.   Voir le film, La Bataille d'Alger, tiré de ce tragique et atroce épisode de la guerre d’indépendance de l’Algérie, chef-d’œuvre du cinéaste italien Gillo Pontecorvo ; couvert de prix internationaux (entre autres : Lion d’Or au Festival de Venise en 1966) et considéré parmi les 50 meilleurs films de l’histoire du cinéma :
https://www.youtube.com/watch?v=J_4BoN1R4YQvhttps://www.youtube.com/watch?v=J_4BoN1R4YQ

3.   Aline de Diéguez, Chroniques de la Palestine Occupée – l’Enfer du Peuple Palestinien, automne 2016, http://aline.dedieguez.pagesperso-orange.fr/mariali/palestine/lucifer/lucifer.html

4.   Cf. : https://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89ric_Zemmour

5.  Georges Stanechy, Sahara : Mirages Géopolitiques et Mythes Destructeurs…, 2 décembre 2010,
http://stanechy.over-blog.com/article-sahara-mirages-geopolitiques-et-mythes-d-62193469.html

6.   Marcel Lesne, Les Zemmour – Essai d’histoire tribale, Revue de l’Occident Musulman et de la Méditerranée, Année 1966, Volume 2, numéro 1, pp. 111-154,
http://www.persee.fr/doc/remmm_0035-1474_1966_num_2_1_932

7.   Marcel Lesne, Op. Cit.

8.   https://www.youtube.com/watch?v=kpZTDUsMeWs

 

 


 

Repost 0
19 novembre 2016 6 19 /11 /novembre /2016 00:30

 

 

 

« Il est dans la nature de l'homme d'opprimer ceux qui cèdent et de respecter ceux qui résistent. »

Thucydide 

 

 


 

Le vacarme des élections présidentielles américaines a occulté un évènement majeur, quant aux évolutions géopolitiques en cours : Le Forum de Valdaï. Tenu à Sotchi, du 24 au 27 octobre 2016. Silence sur cette importante manifestation renforcé par notre Industrie de la Désinformation, tous médias confondus ; dans une stricte discipline "OTANesque", contribuant avec zèle à son étouffement.

 

Nos rares chroniqueurs (chez nous et nos voisins : britanniques, hollandais, etc.) s'aventurant à la commenter se montrant, lamentablement, incapables d'en restituer l'ampleur de la réflexion et de l’impact. Se limitant, dans une allégeance obligée à l'égard de la doctrine russophobe imposée en "credo" obligatoire, à ressasser clichés et argumentaires de la propagande "atlantiste", courbant l’échine en courtisans aussi menteurs que cyniques : "bombardements des hôpitaux" d'Alep par les "méchants russes", etc.

 

Rappelons que le " Forum de Valdaï ", plus précisément, Le Club de Discussion Valdaï (en russe : Международный дискуссионный клуб «Валдай») est un forum international annuel qui rassemble des "experts", responsables politiques et chefs d’entreprise, russes mais aussi étrangers, pour débattre de la Fédération de Russie ; de son rôle, et perspectives d’avenir, dans le monde.

 

Cercle de réflexion créé en 2004 dans la ville du même nom, s’inspirant en fait du célèbre Forum de Davos, il fut dès l’origine rapidement noyauté, avec de gros moyens, par les milieux d’affaires russes « atlantistes » pour promouvoir leurs objectifs, soutenus par les mêmes castes de l’Occident.

 

Mélange de "collabos" et "d’affairistes" (les Russes les qualifient de « cinquième colonne » quand ils se montrent courtois, et de « prostitués » quand ils se veulent sans langue de bois) nostalgiques de l’ère corrompue d’Eltsine ; aux enrichissements aussi faciles qu’exponentiels, via les mécanismes " bidons " des "privatisations", notamment.

 

Rêvant, dans l’abandon absolu et assumé de la souveraineté de cette Nation millénaire, d’une Russie adepte des mesures les plus « urgentes et libérales » du "capitalisme sauvage", reprenant servilement les thèses de l’idéologie occidentale jusqu’aux plus ringardes avec, en perspective quasi immédiate, « l’intégration dans l’OTAN ». (1)

 

C’était sans compter avec le bloc de la majorité des responsables du pays, avec à leur tête : Poutine !…

 

Loin d’entraver travaux et manœuvres de cette puissante oligarchie, ils ont eu l’habileté d’aller confronter leurs idées, constats, faits, réflexions et souhaits, au sein même de ce Forum annuel. Retournant ainsi l’énergie de leurs adversaires (Poutine est un champion de Judo…) pour mieux marquer leur différence et la diffuser.

 

Et, effectivement, ce Forum ne présente de l’intérêt que par les remarquables interventions du Président Poutine, sans oublier son exceptionnel ministre des Affaires Etrangères Lavrov...

 

Le reste produit par ce Think Tank (pour reprendre l'expression en usage dans le milieu) - publications, articles et autres "travaux" - étant, à l'exemple de ses homologues internationaux, d'une platitude somnifère, quand ce n'est pas d'une abyssale médiocrité. (2)

Forum de Valdaï et Mondialisation Déjantée...

Au-delà du discours de cet Homme d’Etat - nous ne sommes pas dans le culte de la personnalité – l'intérêt primordial est d’y retrouver à l’échelon d’une "grande puissance", chef de file de ce mouvement, une implacable critique de la "mondialisation". Dénonçant ses multiples dérives : économiques, sociales, environnementales, diplomatiques avec leurs conséquences, ou ravages, militaires.

 

Aux antipodes de sa fervente et permanente déification par oligarques, nomenklaturas, et domesticités de la mouvance académique ou médiatique, de tous poils et de tous pays.

 

Mais, aussi, de voir se dessiner orientations, évolutions, progressives, inexorables, contours de ce monde multipolaire auquel aspire l’ensemble des nations sur cette planète. Prémisses d’une mutation, en écho au "Brexit", et aux récentes bourrasques de l’élection présidentielle américaine.

 

Deux vidéos, liés à ce dernier Forum, sont à voir pour faire le point sur l’évolution actuelle.

 

La première, une pertinente analyse de Mikhail Khazine sur la récente intervention de Poutine. Mettant en lumière les rouages et enjeux des transformations en cours, apparentes ou souterraines, tant au sein du gouvernement ou du pouvoir actuel, qu’entre les différentes puissances en concurrence, si ce n’est en conflit, dans leurs rapports avec la Russie.

 

Ce spécialiste en économie et en prospective, représente un des plus actifs et brillants opposants au bloc "atlantiste" dans son pays, qui détient ou contrôle (ou s'efforce de contrôler...) encore des pans entiers de l’économie russe, jusqu’au plus haut niveau. (3)

 

A remarquer, ou à retenir : ses critiques de l’ordre mondial actuel, ne se limitent pas au seul domaine de l’économie et de ses dégâts collatéraux sur le plan social.

 

Il appartient à une nouvelle vague de responsables, décideurs, vecteurs de changement, qui pense que Renaissance ou Progrès de nos sociétés sont indissociables d’une lutte contre les effets pervers générés par une "Mondialisation Déjantée". Plus particulièrement, l'abrutissement culturel et intellectuel des populations. Entre autres pratiques ou politiques (4) :

  Consumérisme addictif sous l'emprise d'un matraquage publicitaire, formatage obsessionnel 7/7 jours - 24/24 heures

  Industrie du Divertissement Débilitant

  Destruction des systèmes éducatifs (maîtrise de sa langue maternelle, méthodes de pensée et Histoire, en premier lieu)

◊  Négation ou dérision des valeurs familiales

 Éradication de la réflexion ou de la transcendance spirituelle

  Encouragement aux drogues et stupéfiants (légalisation de la narco-dépendance pour renforcer le crétinisme et annihiler tout esprit critique citoyen)

 Développement de la précarité et de la pauvreté, etc.

Pour lui, et sa génération, l’avenir de la Russie ne se trouve pas dans une inféodation à l’Occident et ses "valeurs" aussi fausses que fantasmées, mais dans un partenariat au développement de l’Asie (Est et Ouest), avec La Route de la Soie pour colonne vertébrale. Il est un des cofondateurs, en 2003, du Mouvement International Eurasiatique qui a des antennes dans une quarantaine de pays.

 

Ne pas percevoir cette dimension, rend impossible la compréhension de la "confrontation-révolution" naissante, ou en cours, tant en Russie que dans le reste du monde…

La deuxième vidéo contient le discours du président Poutine, au cours de ce 13° Forum annuel, s’adressant à une assemblée plénière dont la réflexion se voulait ambitieuse :

« Une philosophie du développement international pour un nouveau monde »…

 

Effort de prospective demandé aux intervenants, agencé autour de thèmes, d’interrogations, dans des sessions organisées à cet effet, tels que : l’avenir de la démocratie, l’alternative de l’économie mondiale entre recherche d’une nouvelle mondialisation ou d’un nouveau protectionnisme, ou encore : la technologie peut-elle révolutionner le monde ?…

 

Ambitions, objectifs, un peu disproportionnés par rapport au niveau général du panel… Mais, comme au tir à l’arc : tirer au-dessus de la cible…

 

Le plus intéressant de ces sujets de réflexion, de loin, portant sur l’avenir de la région actuellement ravagée par luttes d’influence entre blocs antagonistes et chaos organisés dans la prédation :

«  Du Moyen-Orient à l’Asie Centrale : arc d’instabilité ou espace d’actions communes ou de partenariat ?... »

 

A écouter, regarder, méditer, pour comprendre l’architecture irréversible de la géopolitique de la Russie, en partenariat principalement avec la Chine, qui va marquer les décennies à venir.

 

L’ampleur de cette approche, focalisée sur la rénovation du monde d’aujourd’hui et de demain, est à comparer avec celle de nos minables oligarques se débattant entre "burkini" sur les plages, porc obligatoire à la cantine...

 

Et, valises de billets destinées à financer leur "politique spectacle"…

 

 

1.   Georges Stanechy, Russie : Le Putsch des “Atlantistes”…, 17 octobre 2010,  http://stanechy.over-blog.com/article-russie-le-putsch-des-atlantistes-59074347.html

2.   Cf. : http://valdaiclub.com/

3.   Le puissant Ministre de l’Economie de la Fédération de la Russie, Aleksey Ulyukayev, un des piliers du bloc "atlantiste", vient d’être pris en flagrant délit de corruption (15/11/2016), après un an de surveillance, et mis en prison en attendant son procès.
Notons, parmi les pays les plus actifs contre la corruption, Russie et Chine qui depuis quelques années n’hésitent pas à "remonter aux plus hauts niveaux"…
Sachant, comme l’Histoire le leur a déjà appris, que la corruption des élites est une des armes favorites de leurs ennemis pour provoquer déstabilisation et effondrement des structures de leurs pays.

4.   Georges Stanechy, Economie Internationale : Décapage Neuronal..., 14 décembre 2014,
http://stanechy.over-blog.com/2014/12/economie-internationale-decapage-neuronal.html

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by Georges Stanechy - dans Géopolitique et Prospective Russie Economie et Ploutocratie
10 novembre 2016 4 10 /11 /novembre /2016 18:30

 

 

 

« Dans la vie, les hommes les plus forts sont ceux qui comprennent la signification du mot patience…

Je ne suis pas aussi fort que je pourrais l'être, mais j'ai longtemps connu et pratiqué la patience. »

Tokugawa Ieyasu  (1)

 

 

 

 

Je lui souhaite "Bonne Chance" !...

 

Il en faudra beaucoup à Donald Trump, "notre" nouveau Président (2), dès sa prise de fonction le 20 janvier prochain.

 

Toutes les oligarchies étaient contre lui. Dans son propre pays, et celles de ses colonies. A commencer par la France.

 

Lui préférant Hillary Clinton. A qui, il est vrai, beaucoup doivent promotion, carrière, fortune, contrat ou, même, installation au pouvoir. Pourtant surnommée, par tous ceux qui ont observé, étudié ses actions, ambitions, idées et "programmes" : "La Reine du Chaos".

 

Titre de l'ouvrage de l'américaine Diana Johnstone, (3) indispensable à la connaissance d'une politicienne belliciste, aussi dénuée de scrupule que de la moindre compassion pour les populations des pays qu'elle a accablés de violences, de destructions et de massacres. Effrayante par son hystérique propagation des "sanctions", "guerres préventives", et "milices mercenaires" affublées de tous les noms que le marketing politique peut inventer. Mais, évidemment, adorée par les fabricants de canons, leurs financiers et autres spécialistes de la prédation.

 

Donald Trump est un "grossier personnage", sans éducation, ni distinction, ne cessent de s'offusquer médias et nomenklaturas !...

 

Sans comparaison aucune, effectivement, avec le charisme raffiné d'un Obama ou d'une Clinton, capables en un geste élégant, trait de plume, ou appui d'un bouton, de raser pays entiers, villes et villages, fêtes de mariage ou cérémonies d'enterrement... Carnages de milliers d'hommes, de femmes et d'enfants, avec le sourire et les "Droits de l'Homme" en écharpe ou en cravate...

 

Trump, "la brute misogyne", qui a dénoncé publiquement Obama et Hillary comme "créateurs" de Daesh, n'a pas de sang d'innocents sur les mains, ni sur sa conscience. C'est peut-être en raison de "ce manque" que ses adversaires oligarques répétaient qu'il n'avait aucune expérience des "responsabilités politiques" et, en conséquence, aucune "qualification" pour devenir président...

 

Tout aussi lamentable : pendant la campagne électorale, ce "balourd", n'est pas arrivé à la cheville de l'habileté de la Clinton !... Comme l'ont révélé les centaines de mails diffusés par WikiLeaks : éliminer son concurrent des primaires, Sanders, en trafiquant les votes ; et en truquant les débats aux question/réponses préparées à l'avance avec la complicité des "journalistes"... Trump, lui, tel un "catcheur" a terrassé ses adversaires à bras-le-corps, et non par des entourloupes de coulisses.

 

On comprend l'implacable réquisitoire auquel s'est livré Donald Trump le 13 octobre 2016, trois semaines avant le vote dans une réunion publique à West Palm Beach en Floride, contre cette oligarchie et ses médias, pourris jusqu'à la moelle selon ses propres termes. Ce discours, non encore sous-titré en français, restera dans les annales historiques comme l'acte d'accusation le plus virulent jamais lancé contre une oligarchie. Même Cicéron n'a pas fait mieux.

 

Je partage l'analyse du commentateur Canadien Richard Le Hir (4) :

"Trump se montre sous un jour que non seulement on ne lui connaissait pas, mais qu’on n’aurait jamais pu soupçonner.

Il faut particulièrement écouter les 20 premières et les 7 dernières minutes de son discours lorsqu’il parle de la démocratie bafouée, des intérêts particuliers, du peuple (We the people) dépouillé de sa souveraineté, des méfaits de la mondialisation et de l’inspiration satanique de ses promoteurs, tout en affichant un nationalisme et un patriotisme puissant et sans équivoque.

Contre toute attente, il a choisi d’incarner le Pays profond contre l’État profond."

 

Ecoutez-le, car c'est un grand moment d'Histoire, non seulement pour son pays, les Etats-Unis, mais aussi pour les pays qui lui sont soumis :

Discours d'anthologie de Donald Trump contre la corruption abyssale de l'oligarchie US et de ses médias - 13 octobre 2016

Immédiatement, se pose la question :  "l'Etat profond" laissera-t-il Donald Trump gouverner ?... (5)

 

Le Parti Républicain auquel il s'est affilié détient la majorité du Congrès : Chambre des Représentants et Sénat. Toutefois, les "requins" qui en maîtrisent rouages et combines, autrement dit "l'establishment", sont contre ses idées et sa politique. Eux, leur gagne-pain, outre la spoliation de leur propre peuple, ce sont les "sanctions", et les "guerres" officielles ou occultes. En fait, polichinelles au service de leurs sponsors dissimulés, ils vivent du racket des peuples et nations.

 

Déjà, les agitateurs sont lâchés dans les rues des principales villes du pays, protestant contre un élu qui n'a pas encore commencé de gouverner : New York, Chicago, Seattle, Austin, San Francisco, Phoenix, Los Angeles... (6)

 

De gros intérêts, colossaux, divergents, opposés, sont en jeu... Faire face à ces conflits, les champs de bataille du Business l'ont blindé.

 

Reste, de loin, son principal adversaire : Le Temps. Comment "réindustrialiser", ou commencer à "réindustrialiser", un pays, comme il en a le souhait, en 4 ans ?...  Lutter contre la "désertification industrielle", organisée par la Finance Spéculative, méthodiquement appliquée depuis des décennies, ne peut se réaliser en un claquement de doigt. Dans un pays surendetté, aux immenses gaspillages et ramifications de corruption. Alors que "l'attente" du peuple américain est plus que forte.

 

Sans anticiper sur les immenses obstacles et dangers qui l'attendent, retenons les points forts de cette personnalité, qu'on le veuille ou non, "hors du commun" :

=>  La stature d'un homme qui n'est pas celle d'un politicien, "élevé" dans un vivier à marionnettes, coopté par les magouilleurs d'un parti politique. Il a la ténacité d'un homme de conviction et de courage, renforcée par ses talents d'orateur. En comparaison, nos candidats aux prochaines élections, primaires ou autres, semblent ridiculement minables...

=>  Le pragmatisme d'un homme d'affaires qui a connu des hauts et des bas, ancré dans le "win-win", le "gagnant-gagnant" : "je ne gagne pas si tu perds, je gagne avec toi". Toute une perspective, une méthode, une "raison d'être" que des mandarins, vivant d'intrigues, de  favoritismes et de machinations politiciennes, ne peuvent concevoir.

=>  Le sens des responsabilités d'un homme qui a bâti son groupe et sa fortune, en dehors de l'Etat, sur le développement de projets aux multiples investissements et créations d'emplois.

 

Un bémol à tout cela : les concessions qu'il a été obligé d'accorder au "Lobby Belliciste" s'acharnant sur le pillage et le morcellement du Moyen-Orient, pour éviter l'éclatement du Parti Républicain, et la fronde des "gros requins", à quelques semaines de l'élection présidentielle, sur deux points essentiels :

i)   La remise en cause de l'accord International signé avec l'Iran sur le nucléaire militaire,

ii)  La reconnaissance de Jérusalem comme capitale d'Israël, contraire aux résolutions de l'ONU, sur fond de déclarations outrageusement "islamophobes".


D'après certains, ces compromis ne seraient qu'un repli tactique, le "sacrifice" d'une pièce au cours d'une partie d'échecs, lui permettant de terminer sa course vers la victoire. Les plus optimistes, dont je suis, pensent qu'à l'exemple d'un Thomas Becket, la fin tragique en moins, il n'hésitera pas à s'opposer à ses "anciens amis" si la paix dans le monde et l'intérêt de son pays l'exigent... Surtout, s'il comprend qu'il a été floué par ceux qui ont voulu escroquer sa bonne foi.

 

Personnage imprévisible ?... Oui. Des surprises nous attendent, j'en suis persuadé.

 

La meilleure serait que Donald Trump se révèle en Homme d'Etat, à l'égal d'un Poutine, remettant son pays sur les rails du Renouveau et de la Dignité...

 

Ma photo préférée du Couple Présidentiel...

Ma photo préférée du Couple Présidentiel...

1.   Tokugawa Ieyasu ( 徳川家康 ) - 31 janvier 1543 / 1er juin 1616 - Daimyo puis Shogun du Japon.  Le dernier des trois unificateurs du Japon de l'époque Sengoku, après Oda Nobunaga et Toyotomi Hideyoshi.

2.  Georges Stanechy, Donald Trump : Notre Président ..., 20 mars 2016,
http://stanechy.over-blog.com/2016/03/donald-trump-notre-president.html

3.   Diana Johnstone, La Reine du Chaos, Les Editions Delga, 2016,
http://editionsdelga.fr/portfolio/diana-johnstone/

4.   Richard Le Hir Le pays profond c. l'Etat profond, 9 novembre 2016,  http://reseauinternational.net/le-pays-profond-c-letat-profond/ & http://vigile.quebec/Le-pays-profond-c-l-Etat-profond.

5.   Georges Stanechy, Donald vs Hillary : L'Enjeu Souterrrain..., 3 aoüt 2016,
http://stanechy.over-blog.com/2016/08/donald-vs-hillary-l-enjeu-souterrain.html

6.  Trump's victory leads to protests - students walkouts across America, PressTV, 10 novembre 2016,
http://www.presstv.ir/Detail/2016/11/10/492938/Trumps-victory-protests-student-walkouts

 

 

 

Repost 0
Published by Georges Stanechy - dans Géopolitique et Prospective The Great Trump
21 octobre 2016 5 21 /10 /octobre /2016 09:30

 

 

 

« La majorité des hommes politiques, à en croire les éléments dont nous disposons, ne s'intéressent pas à la vérité mais au pouvoir et au maintien de ce pouvoir.

Pour maintenir ce pouvoir il est essentiel que les gens demeurent dans l'ignorance, qu'ils vivent dans l'ignorance de la vérité, jusqu'à la vérité de leur propre vie.
Ce qui nous entoure est donc un vaste tissu de mensonges, dont nous nous nourrissons. »

 

Harold Pinter (1)

 

 

 

 

 

Un peu d’activité ludique…

 

Je vous emmène pour une séance de surf.

 

Où ?...

 

Dans l’antre du Diable !... Du moins, tel qu'il est formaté par notre industrie de la désinformation : en Corée du Nord !...

 

Sur la superbe côte ensoleillée de Majon, dans sa partie "Est". Près du chef lieu de la province de "Hamgyong du Sud", et deuxième ville du pays par le nombre d'habitants (environ 1 million) : Hamhung ; important centre universitaire (facultés de médecine - écoles d'ingénieurs), et industriel (chimie - textiles).

 

Majon est une des récentes destinations prisées des surfeurs de toutes nationalités qui viennent pratiquer leur discipline, en compagnie des sportifs et sportives du pays. En recherche permanente de nouveaux "spots" ; lieux d'harmonie, de fusion, entre splendeurs des paysages côtiers et force sereine des mers ou océans. Où, pour les grands solistes, au sommet d'une vague géante, effort, technique, risque, se transcendent en "art". Dans les rires et les chansons...

Sourire, grâce, et joie de vivre à Majon

Sourire, grâce, et joie de vivre à Majon

Paranoïa "Occidentale"

 

Il existe même une école internationale de surf à Majon. Notre lumineuse championne, Sarah Hébert, y est une des marraines bienveillantes ou "sirènes protectrices". De quoi susciter de ferventes vocations... Même si rouleaux et vagues n'ont pas la taille ni la puissance de celles de l'archipel Hawaïen ; ou de la "passe Saint Vincent" qu'affectionne Sarah, dans l'île de Tenia en Nouvelle-Calédonie.

    
Des surfeurs viennent aussi des Etats-Unis ou d'Australie. Nullement intimidés par la propagande belliciste et obsessionnelle de l'oligarchie de leurs pays à l'encontre de la Corée du Nord.

 

Comme toujours et partout, "pays réel" ou "pays d'en bas" ont une génération d'avance sur nos politiciens aussi cyniques que corrompus, flanqués de leurs médias putassiers. Donnant l'exemple du dialogue, de la confiance, de l'apaisement, de l'échange, du partage,  dans la connaissance, la "reconnaissance" ou le respect, de "l'Autre". Voie royale vers La Paix, si vitale pour l'avenir de notre planète ; ce microscopique grain de sable tournoyant dans l'immensité des 3000 milliards de galaxies que les astronomes évaluent avec autant de difficulté que de stupeur.

 

Certaines de leurs vidéos diffusées sur Youtube ont fait scandale, tant elles allaient à l'encontre de la désinformation indécrottable de nos médias "atlantistes" !... Citons, parmi d'autres, celles du célèbre "surfeur-voyageur" Louis, dont je livre un extrait (6° journée de son séjour - "Day 6") :

De quoi avec peur, pourtant. Mettre sa tête entre les mâchoires d'un crocodile. Depuis des décennies, nos castes au pouvoir ne cessent de nous bourrer le crâne : la Corée du Nord est un "danger", une "menace", pour l'Humanité !...

 

Mais la peur, il y a longtemps que ces sportifs la maîtrisent. Cohabitant avec les océans, les courants, les marées, et les vents...

 

Principe essentiel enseigné par leur partenaire intransigeante, La Nature : ne jamais s'accommoder du "mensonge" ; ni à soi-même, ni autour de soi. Franchir le mur des apparences, ou des fausses évidences, en exerçant son "esprit critique" permet de dompter toute crainte, neutraliser toute erreur d'appréciation. Même logique : évaluer une situation, ou une gigantesque déferlante que l'on doit gravir, pour en parcourir le rouleau se fracassant dans un rugissement ; en équilibre, à toute vitesse, le plus longtemps possible... 

 

Alors, mensonges et diabolisations sur ce pays, nos surfeurs ne s'en préoccupent pas plus que de leur première paire de tongs.
 

La Coré du Nord : " un enfer sur terre ! ", trompettent nos médias. Un goulag, dernière enclave de "l'horreur communiste", dans lequel une population est enfermée à longueur d'année, dans la misère et la famine. Des Guantanamo et des Abu Ghraïb plein les rues. Avec pour obligation de ne pas s'instruire, communiquer, se divertir, se cultiver. Surtout : ne pas rire, encore moins, s'aimer.

 

Il est vrai que nous sommes loin du mythe paradisiaque de "La Démocratie", telle qu'elle est fantasmée sous nos latitudes.

 

Les Coréens du Nord vivent sous le régime du "parti unique" !... N'ayant pas encore mis au point, "à la mode de chez nous", le régime du "parti unique à deux casquettes" : Droite et Gauche. Notre oligarchie pratiquant "l'alternance" de son personnel politique, qu'elle coopte avec soin. Faisant entériner son choix dans un simulacre d'élections dites "au suffrage universel".

 

Pire : leur propagande est encore nationalisée !... Alors que chez nous, elle est "privatisée" depuis longtemps ; nos médias, édition - presse - radio - TV, répartis entre quelques milliardaires s'engraissant sans fin sur les marchés, prébendes, et privilèges que leur accorde "l'Etat".

 

Que dire du retard qu'ils ont accumulé par rapport à notre radieux "Libéralisme Economique" !... Ils vivent encore au Moyen-Age ! Pratiquant une politique du "plein emploi", "zéro chômage" !.. Encore plus catastrophique : ils en sont réduits à vivre avec des soins médicaux gratuits, des enseignements, primaire, secondaire, universitaire, gratuits... Oui : Gratuits !... Le comble du diabolique : des retraites et des logements "décents" pour leurs "Anciens", avec le culte collectif du respect et de la reconnaissance qui leur sont dus par les jeunes générations !...

 

De véritables fous furieux !... De haut niveau, en plus... Leur pays se retrouve, sans n'avoir rien demandé, membre du club très fermé des maîtres de l'aérospatial et de l'atome.

 

Les "Pôvres", comme disent les boulistes entre deux pastis les soirs d'été...

 

Pourquoi cet acharnement à l'encontre de ce pays ?... Cette paranoïa occidentale ou "OTANesque" ?... Ces menaces permanentes, ces "sanctions" à répétition ?... Parce que les Coréens du Nord se livrent à des essais de bombes et missiles à "têtes nucléaires", faisant comprendre qu'ils n'hésiteront pas à en faire usage contre leurs agresseurs ?...

 

Pourquoi s'étonner s'ils restent durablement marqués par la guerre de Corée (1950 - 1953) ?... Au cours de laquelle leur pays a reçu environ 4 fois plus (x 3,7)  de bombes (600.000 tonnes), par l'aviation "coalisée" (16 pays, dont la France...), que le Japon pendant la seconde guerre mondiale.

 

Rien que  de juin à fin octobre 1950, les B-29 déversèrent 3,2 millions de litres de napalm... (2) Ce n'est pas moi qui l'affirme, mais les documents officiels dans leur glaciale compilation. Tout ce qui prétendait à la verticale avait été méthodiquement aplati et carbonisé...  Déjà que les Japonais, à la suite de la longue occupation (1905 - 1945) de la Corée, leur avait tout pillé, jusqu'aux clous de la moindre planche...

 

Difficile de croire que ce pays de 25 millions d'habitants, dans sa volonté de se défendre, représente un "danger planétaire" face à des puissances étrangères qui pataugent dans le sang des massacres, tortures et abjections, les cendres des multiples dévastations qu'ils planifient, organisent et gèrent, depuis la seconde guerre mondiale. Nous en sommes témoins, tous les jours, et ne pouvons pas dire que "nous ne savons pas" : de l'Afghanistan à la Syrie, de la Somalie au Yémen, en passant par l'Irak ou la Libye. Et, ailleurs : Afrique, Amérique latine...

 

Pourquoi cette permanence de "crises" et de "tensions" avec la Corée du Nord ?... Qui n'agresse, n'envahit, ne détruit, aucun pays. Ni de près, ni de loin. N'aspirant qu'à vivre tranquillement à l'intérieur de ses frontières, en attendant la "réunification" avec ses frères de la Corée du Sud. Dont ils sont artificiellement séparés depuis la fin de la deuxième guerre mondiale.

 

Artifice entretenu pendant la Guerre Froide, et depuis...

Même les Papys Nord-Coréens se mettent au surf...

Même les Papys Nord-Coréens se mettent au surf...

Parlons "Réunification" et non plus "Sanction"

 

Des prêcheurs hallucinés, administrant les pays de l'OTAN et leurs satellites pour le compte de la ploutocratie régnante, ont unilatéralement décrété que la Corée du Nord constituait, avec quelques autres pays, "l'Axe du Mal" sur notre pacifique planète. Cette diabolisation nous est donc imposée comme une "Vérité" révélée, sans cesse rappelée, renforcée, par des campagnes de conditionnement ou, pour être précis, de "fanatisation" des opinions publiques à l'encontre de ce pays.

 

Remettre en question ce formatage est considéré comme un "blasphème", voire une hérésie !... Rares sont les reportages ou ouvrages présentant, chez nous, une "approche objective", ou "raisonnée", sur ce pays. Quelques exceptions toutefois, ou quelques pépites, parviennent à franchir ce filtre ou ce barrage de "l'Inquisition"...

 

Ainsi un ouvrage récent, dont je recommande la lecture pour ne pas mourir idiot quant à la Corée du Nord, écrit par un cadre dirigeant de nationalité suisse Felix Abt. Livrant un témoignage exceptionnel, décrassé du préjugé idéologique occidental, sur ses sept années passées en Corée du Nord, au plus haut niveau des responsabilités dans le domaine de l'entreprise et de l'investissement. Il y a travaillé pour le compte du géant helvético-suédois dont le siège est à Zurich, ABB, puis y a créé une industrie pharmaceutique avec des capitaux locaux, et a même fondé une Business School dans la capitale.

 

Publié en anglais en 2014, sous le titre "A Capitalist in North Korea : My Seven Years in the Hermit Kingdom" non traduit en français (il ne  le sera probablement jamais, vu le "noyautage" du monde de l'édition), il montre combien ce pays est agréable à vivre, dans un incroyable dynamisme économique et à la pointe des technologies, y compris Internet (leurs hackers sont redoutables) ; malgré les multiples entraves imposées par les "sanctions" économiques et son infernal matraquage médiatique en Occident. (3)

 

Dans un billet du mois de mai 2013,  lors d'une de ces séances d'hystérie collective dans nos médias, j'avais déjà proposé une "réflexion blasphématoire", à contre-courant du tsunami de notre industrie de la désinformation, fondée sur un rappel du contexte historique, intitulé : Corée : Lecture d'une "Crise" (4). 

 

Sans ces références à l'Histoire, impossible de comprendre les tensions générées par la partition de la Corée en deux entités, depuis la fin de la deuxième guerre mondiale, contre la volonté des populations. Encore moins, identifier, dans le brouillard de notre propagande, les objectifs et finalités des Etats-Unis, véritable instigateur de la "guerre de Corée" ; dans l'entretien permanent d'une situation conflictuelle afin de maintenir l'hégémonie "atlantiste" ou "occidentale" dans cette partie du monde. Dont l'enjeu ultime est le "contrôle", pour ne pas dire la "mainmise", sur la Chine frontalière.

 

Sans revenir sur ces éléments d'information, il est indispensable de rappeler quelques points clés pour décoder la réactivation actuelle de la campagne de propagande contre la Corée du Nord, et sa résistance inébranlable, des éructations de la campagne présidentielle américaine à la logorrhée des médias européens :

 

1.  La Corée du Nord ne peut oublier que ce sont les Etats-Unis qui ont lancé en 1950 l'invasion de leur pays, en l'imposant aux généraux Sud-Coréens de l'époque malgré l'opposition de leurs propres troupes, et non pas le contraire ; comme le "lavage de cerveaux" occidental le fait croire, jusque dans nos livres scolaires.

S'imaginant "invincibles" du fait de leur gigantesque arsenal militaire accumulé à la suite de la guerre du Pacifique et de leur domination nucléaire (la Chine ne procèdera à son premier essai nucléaire que le 16 octobre 1964), ils pensaient réaliser l'annexion de la Corée du Nord, et même une partie de la Mandchourie Chinoise (au sous-sol d'une grande richesse) en quelques semaines.

Certains de la paralysie de la Chine et de l'URSS, connaissant la faiblesse militaire et économique de ces pays voisins, épuisés, ravagés, à la fin de la deuxième guerre mondiale. Et, bien sûr, rassurés par le complet dénuement de la Corée du Nord en phase de difficile reconstruction, incapable de résister à une "guerre éclair"... [cf. Corée : Lecture d'une "Crise"  (4)]

 

2.  La Corée du Nord ne peut oublier que les occidentaux ont instrumentalisé l'ONU pour justifier cette guerre, en profitant de "l'exclusion" de la Chine du Conseil de Sécurité de l'époque (représentée par l'île de Taïwan, considérée comme "l'authentique Chine"...), et du boycott de l'URSS, de ce même Conseil, en solidarité avec Pékin.

Sans opposition au Conseil de Sécurité, après avoir bloqué le processus électoral devant réunifier les deux Corées, les Etats-Unis ont pu faire passer les résolutions qu'ils souhaitaient pour envahir la Corée du Nord.

Notamment, la "Résolution 84 du 7 juillet 1950" organisant une force de l’ONU - 16 pays, dont la France (qui participa pour obtenir le soutien US dans sa guerre d'Indochine en pleine déroute) - sous commandement américain. Ce fut la première instrumentalisation de l’ONU pour légitimer les guerres coloniales, "nouvelle manière". Inaugurant, ainsi, une longue liste.

 

3.  La Corée du Nord ne peut oublier qu'en dépit de l'énorme écart en termes matériels (forces aériennes et navales, plus particulièrement), logistiques et technologiques, les Etats-Unis avec leurs supplétifs "coalisés", reçurent en Corée un colossal "coup de pied au derrière". Préfigurant celui qu'ils devaient recevoir 20 ans plus tard au Viêt Nam.

Dans son histoire, la Corée a résisté à plus de 2000 invasions étrangères (5) ; même la France en 1866 s'y est cassée les dents, avec un corps expéditionnaire et une dizaine de navires...

En conséquence : les aboiements constants des néoconservateurs américains, et autres pitbulls associés, ne les impressionnent pas.

Encore moins les "sanctions" dites "économiques" ; jusqu'à bloquer stupidement des appels d'offre internationaux s'appliquant, par exemple, à des stations d'épuration d'eau et des systèmes d'assainissement urbains ou d'égout, comme le rappelle Felix Abt. (6)

 

4.  La Corée du Nord ne peut oublier que l'opposant le plus acharné à sa réunification avec la Corée du Sud, outre les Etats-Unis, est l'ennemi historique : l'oligarchie du Japon. Depuis l'époque des samouraïs, la péninsule Coréenne a été considérée par la caste dirigeante japonaise comme le tremplin de son expansion sur le continent asiatique.

Un des grands héros célébré dans les deux Corées est l'amiral Yi Sun-Sin qui a écrasé à plusieurs reprises les armadas d'invasion du Japon dans la deuxième partie du XVI° siècle. Un film sur les exploits de ce personnage impressionnant de courage et d'envergure, intitulé "L'Amiral" a connu un prodigieux succès en Corée et en Asie.

On sait combien l'acharnement du Japon contre la Corée, depuis 1894 jusqu'à la fin de la deuxième guerre mondiale, a été terrifiant de barbarie. Les plaies ne sont pas encore cicatrisées...
Jamais le Japon ne supportera qu'un pays de 75 millions d'habitants (Corée du Nord = 25 + Corée du Sud = 50) , à l'extraordinaire dynamisme économique et scientifique, rivalise avec lui sous ses fenêtres...

 

5.  La Corée du Nord sait que ce n'est pas son arsenal nucléaire qui est au centre de l'obsession, de l'hostilité, de la préoccupation, "atlantistes". Celui d'Israël ou d'Inde, non signataires du Traité de Non Prolifération Nucléaire, ne pose aucun problèmes aux occidentaux.

Mais, son système économique et social, fondé sur "la solidarité" et le "partage de la richesse nationale" ; et, sa capacité à le défendre.  A l'exemple de celui de Cuba, pourtant non "puissance nucléaire", victime d'implacables mesures d'embargo et de sanctions économiques, depuis une cinquantaine d'années.

L'oligarchie mondialiste, adepte de l'enrichissement exclusif du 1 % de sa caste, ne pouvant le tolérer...

Soleil couchant sur la côte de Majon

Soleil couchant sur la côte de Majon

Compte tenu de ce contexte, la résolution pacifique de la "Crise" dans la péninsule Coréenne exige une volonté politique internationale d'une totale honnêteté et une inflexible détermination. Ce qui paraît difficile à réunir de la part de puissances en déclin s'accrochant à leurs rêves d'hégémonie mondiale... Sinon, rien de plus facile :

 

=>  Changer de langage et d'attitude : arrêter "sanctions" et "menaces", pour travailler dans l'apaisement, et la confiance réciproque, sur ce qui rassemble et non ce qui sépare. Les populations du nord et du sud de la Corée n'aspirent qu'à leur "Réunification" ; comme y sont arrivés l'Allemagne Est et Ouest, ou le Viêt Nam Nord et Sud.

 

=>  Obtenir le soutien de ses voisins frontaliers (terrestres ou maritimes) immédiats : Chine, Russie et Japon,  garantissant la paix et la sécurité de la péninsule Coréenne, avec sa dénucléarisation ; la Corée du Nord y étant disposée sous cette condition.

 

=>  Obtenir la "non-interférence", ou la "non-ingérence", des pays qui n'ont "géographiquement" rien à voir avec cette région si ce n'est entretenir des relations de coopération économique ou culturelle.

Autrement dit : les pays de l'OTAN et affiliés, Etats-Unis et Europe plus spécialement, doivent sortir de ce cadre. Pour être clair ou réaliste : imagine-t-on des pays asiatiques, situés à des milliers de km, se mêler de l'organisation et des relations entre pays européens ?...

 

=>  Programmer avec soin une "Réunification" graduelle, transitant dans un premier temps par un système fédéral : le problème le plus délicat étant de fusionner deux systèmes économiques et sociaux totalement opposés.

L'un au Nord, fondé sur une "solidarité sociale" ; l'autre au Sud, architecturé sur un Capitalisme Sauvage le plus débridé, avec ses effets collatéraux servant de soupape : drogue, prostitution, délinquance, sur fond de violences sociales sous les formes bien connues, dans nos propres pays, de précarité et de pauvreté en croissance exponentielle, etc.

A la suite de quoi : on ne parlerait plus de "Crise" en Corée...

 

 

La Corée du Nord, "danger planétaire" ?... Envahir la Corée du Nord ?... La bombarder, la "nucléariser", la carboniser à nouveau, comme le proposent Hillary Clinton et sa clique de généraux déjantés ?...

 

En écho à ces incantations des adorateurs de la folie meurtrière, si vibrants d'émotion et de rage contenue face au cynisme sauvage de nos nomenklaturas dans la destruction de l'Irak, retentissent les mots d'Harold Pinter (7) :

 

« Comme le sait ici tout un chacun, l'argument avancé pour justifier l'invasion de l'Irak était que Saddam Hussein détenait un arsenal extrêmement dangereux d'armes de destruction massive, dont certaines pouvaient être déchargées en 45 minutes, provoquant un effroyable carnage.

On nous assurait que c'était vrai.

Ce n'était pas vrai.

On nous disait que l'Irak entretenait des relations avec Al Qaïda et avait donc sa part de responsabilité dans l'atrocité du 11 septembre 2001 à New York.

On nous assurait que c'était vrai.

Ce n'était pas vrai.

On nous disait que l'Irak menaçait la sécurité du monde.

On nous assurait que c'était vrai.

Ce n'était pas vrai. »

 

Et, écrite avant la dévastation de la Libye et de la Syrie, décédé entretemps, sa lucide, courageuse, et glaçante conclusion :

 

« L'invasion de l'Irak était un acte de banditisme, un acte de terrorisme d'État patenté, témoignant d'un absolu mépris pour la notion de droit international.

Une redoutable affirmation de la force militaire responsable de la mort et de la mutilation de milliers et de milliers d'innocents.

 

« Nous avons apporté au peuple irakien la torture, les bombes à fragmentation, l'uranium appauvri, d'innombrables tueries commises au hasard, la misère, l'humiliation et la mort et nous appelons cela "apporter la liberté et la démocratie" au Moyen-Orient. »

 

 

La Corée du Nord a raison.

 

Forte de sa maîtrise technologique : surfer sur l'océan de l'arrogance imbécile des psychopathes qui nous gouvernent, et qui veulent la détruire ...

 

 

 

 

 

1.   Harold Pinter, Discours de réception du Prix Nobel de Littérature 2005,
http://www.nobelprize.org/nobel_prizes/literature/laureates/2005/pinter-lecture-f.html

N.B.  Je recommande la lecture de son discours, ou sa "conférence" pour reprendre le terme officiel, retransmis par vidéo, sans oublier son œuvre. Très affaibli par la maladie qui devait l’emporter trois ans plus tard, il n’avait pu se déplacer à Stockholm.
Il avait choisi pour thème : « Art, Vérité & Politique ». En fait, la trame de son œuvre théâtrale. Et, de sa vie tout simplement.
Car, devenu célèbre, il n’hésita pas à s’engager avec fougue, en tant que "Citoyen du Monde" pour soutenir La Paix, combattre l’Injustice et les souffrances humaines. Un des derniers grands "intellectuels" britanniques, Harold Pinter milita avec détermination contre l’invasion occidentale en Irak, sur fond de mensonges et de cyniques campagnes de propagande et, systématiquement, contre les impitoyables menées impérialistes en Amérique Latine (Nicaragua, notamment) et ailleurs. Juif, il n'hésitait pas à condamner la barbarie sioniste.

L’oligarchie "atlantiste" de son pays le détestait…

Pour plus de détails sur son parcours, cf. le billet : Georges Stanechy, Harold Pinter : The Go-Between…, 12 février 2009,
http://stanechy.over-blog.com/article-27844632.html

2.  Bruce Cumings, Mémoires de feu en Corée du Nord, le Monde Diplomatique, décembre 2004.

3.   Felix Abt, A Capitalist in North Korea : My Seven Years in the Hermit Kingdom, (téléchargeable en e.book), Tuttle, 2014.

4.   Georges Stanechy, Corée : Lecture d'une "Crise", 5 mai 2013,
http://stanechy.over-blog.com/cor%C3%A9e-lecture-d-une-%E2%80%9Ccrise%E2%80%9D%E2%80%A6

5.  Voir le film coréen, à la mise en scène extraordinaire de qualité, avec pour thème la résistance à une des multiples invasions des Jurchens (qui s'appelèrent Mandchous par la suite) en provenance de Mandchourie : "War of The Arrows" (La Guerre des Flèches). Le héros, incarnant cette résistance, est un "tireur à l'arc d'élite" coréen.

6.  Felix Abt, Op. Cit.

7.  Harold Pinter, Op. Cit.

 

Repost 0